chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 10:24:41

Risque nucléaire au Japon: pire que le pire des scénarios

Une explosion a eu lieu sur le réacteur 2,un incendie sur le 4...

Et le taux de radioactivité autour de la centrale grimpe...

La centrale nucléaire de Fukushima est devenu le principal centre d'attention du Japon.

Plusieurs réacteurs de cette centrale menacent d'exploser,et de provoquer,non pas un nouveau Tchernobyl,car la catastrophe ukrainienne était du fait de l'homme,mais un remake de Three Miles Island.

En 1979,à la suite d'une catastrophe naturelle,le réacteur avait fondu,parce que plus refroidi.



Explosion à la centrale nucléaire de Fukushima


La centrale de Fukushima 1 compte 10 réacteurs.

6 d'entre eux présentent des risques.

En effet,lorsqu'a eu lieu le tremblement de terre,les lignes électriques ont été coupées.

Le système de refroidissement a été alimenté par des groupes électrogènes... jusqu'à ce que le tsunami les noie (la centrale est située près de la mer).

Et depuis vendredi,plus aucun réacteur n'est refroidi

Les tentatives pour le faire "manuellement" n'ont pas porté leurs fruits:

en relâchant les gaz contenus dans les réacteurs pour faire baisser la pression,on a aussi relâché des particules radioactives,ce qui explique la zone de confinement de 30km autour de la centrale.

Et on a aussi entraîné une réaction chimique entre l'hydrogène relâché par la centrale et l'oxyègne de l'air,qui a entraîné plusieurs explosions de réacteurs.

en lâchant de l'eau de mer sur les réacteurs.

C'est l'inquiétude pour le réacteur 2.

Le coeur du réacteur n'aurait pas encore fondu,contrairement au 1 et au 3.

Mais dans ce réacteur 2,le niveau de l'eau est très bas.

Il va donc falloir relâcher les gaz dans l'atmosphère,avec un risque de pollution et de contamination par une fuite radioactive pour les populations avoisinantes.

Ce dont les autorités évitent de parler.

Une explosion a eu lieu sur le réacteur 2,dans la nuit de lundi à mardi,sans que le caisson de confinement ne soit percé.


La centrale nucléaire de Fukushima vue par satellite


Pour ne rien arranger,les écologistes dénoncent le type de combustible présent dans le réacteur,du MOX,un hybride de plutonium et d'uranium,fabriqué par Areva,qui "entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques".

Le taux de radioactivité autour de la centrale augmente vertigineusement.

Il a quadruplé en 40 minutes.

Le premier ministre japonais se refuse à parler d'incident nucléaire,mais évoque les dangers pour la santé.

Tout juste s'est-on borné à élargir un peu la zone de confinement (30 km autour de la centrale,contre 20 km auparavant).

Des traces de radioactivité supérieure à la normale ont aussi été détectées à Tokyo,parfois 40 fois supérieurs à la normale.

"Le césium 137 de Fukushima a certes une durée de vie de trente ans,et on en retrouvera bien quelques traces infimes sur plusieurs milliers de kilomètres de distance,mais de manière extrêmement dispersée,et avec un niveau de radioactivité qui n'influera pas sur les organismes vivants.

Mais tout cela peut bien sûr évoluer" explique l'ingénieur en génie nucléaire Bruno Comby.

Tout dépend surtout du sens que prendra le vent,lors de l'évacuation des gaz,et pire,en cas de fuite du réacteur.

C'était pire que le pire scénario, conclut Bruno Comby.

"Fukushima fait face à une situation complètement inédite,avec un enchaînement de circonstances qui n'était pas prévisible parmi les pires scénarios des ingénieurs,en raison de l'intensité inédite de la catastrophe naturelle."

Le président de l'Autorité de Sûreté nucléaire estime sur France Info que le gouvernement japonais minimise l'incident...

"C'est un accident majeur."





_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 15:38:41

Accident nucléaire de Fukushima : les concepteurs de la centrale dénoncent la communication officielle

TokyoAlien est un Posteur qui vit à Tokyo depuis plusieurs années.

Il livre ici son témoignage sur place,après le tremblement de terre qui a secoué l'archipel.


D'anciens ingénieurs japonais qui ont conçu la centrale accidentée ont tenu dimanche une conférence de presse sur le site Ustream.tv.

Les techniciens dénoncent la communication de crise officielle qui se veut rassurrante.

Selon ces détracteurs l'incident est beaucoup plus grave que l'annonce les autorités.





_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 16:39:11

L'accident de Fukushima classé niveau 6,selon l'ASN

L'accident nucléaire en cours au Japon à la centrale de Fukushima atteint le niveau 6 de gravité sur l'échelle internationale qui en compte 7,a estimé mardi l'Autorité française de sûreté du nucléaire (ASN).

Le niveau 7 n'ayant été atteint qu'une fois dans le monde,en 1986 à Tchernobyl,"on est dans une catastrophe tout à fait évidente" au Japon,a déclaré le président de l'ASN,André-Claude Lacoste,lors d'une conférence de presse à Paris.

L'ASN et l'Institut national de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ont estimé que l'impact sanitaire en France de ces accidents en série sur les réacteurs de Fukushima, conséquences du séisme et du tsunami dévastateurs qui ont frappé le Japon vendredi dernier,était "pour l'instant (...) bien entendu nul" compte tenu de la distance avec le Japon.

Les deux organismes ont renouvelé leurs conseils de prudence à destination des ressortissants français habitant dans l'archipel nippon,appelant à ne pas céder à la panique.

"Actuellement,pour les gens qui sont dans la région de Tokyo,il n'y a pas d'augmentation significative de la radioactivité et pas de mesure particulière à prendre",a déclaré la présidente de l'IRSN,Agnès Buzyn.

"Il n'y a pas lieu pour l'instant de se mettre à l'abri ou de prendre des pastilles d'iode",a-t-elle ajouté.

"Celles-ci seront peut-être distribuées dans la journée mais attention: il ne faut certainement pas les prendre préventivement,cela n'a pas d'efficacité".

Un expert de l'IRSN est arrivé à Tokyo et participe à l'évaluation des risques pour que l'ambassade de France puisse adapter ses consignes de sécurité en temps réel,a ajouté Agnès Buzyn.

INQUIÉTUDE POUR LE PERSONNEL DE LA CENTRALE

Selon le président de l'ASN,la situation s'est "doublement dégradée" à Fukushima depuis lundi.

L'enceinte de confinement du réacteur numéro 2,destinée à isoler le coeur du réacteur,"n'est plus étanche".

"On ne sait pas à quel point elle est endommagée",a expliqué André-Claude Lacoste.

Par ailleurs,un incendie au niveau de la piscine d'entreposage du combustible usé du réacteur numéro 4,à l'arrêt au moment du tremblement de terre,s'est produit.

"Apparemment ces piscines sont exposées sans aucune enceinte de protection",a ajouté André-Claude Lacoste.

Les autorités japonaises ont classé l'accident de Fukushima au niveau 4 samedi.

Mais pour le président de l'ASN,"il est tout à fait clair que nous sommes à un niveau 6,qui est un niveau intermédiaire entre ce qui s'est passé (à la centrale américaine de) Three Mile Island (en 1979) et à Tchernobyl".

Désormais,la sûreté des employés de la centrale qui travaillent à contenir l'accident est menacée,selon l'IRSN.

"Nous avons de fortes suspicions que les doses reçues par les travailleurs sur place sont toxiques (...) voire héroïques.

Nous sommes inquiets pour la santé des travailleurs et leur capacité à assurer le travail sur le long terme",a dit Agnès Buzyn.

Il semblerait que la zone d'évacuation de la population dans les 30 km entourant la centrale "soit suffisante pour l'instant",a-t-elle ajouté,mais "si la dégradation des installations se poursuit, il est possible qu'elle nécessite d'être élargie".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 17:28:55

nouveau séisme au sud-ouest de Tokyo


Les habitants proches de la centrale nucléaire de Fukushima ont été évacués dans un gymnase de Kawamata.


La crise s'est aggravée mardi au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1.

14h43 Un séisme de magnitude 6 est ressenti au sud-ouest de Tokyo.

Les immeubles ont tremblé.

L'épicentre était situé à Shizuoka,à 120 km environ au sud-ouest de la capitale,à proximité du Mont Fuji.

L'hypocentre se situe à seulement 10 km de profondeur,ce qui renforce la puissance du tremblement de terre.

Notre envoyé spécial raconte sa journée à Tokyo.

14h29 Les niveaux de radioactivité auraient baissé près de Fukushima entre mardi matin et mardi soir,selon les autorités japonaises citées par le New York Times.

14h12 Un nouveau bilan humain officiel fait état de 3 373 morts confirmés,6 746 disparus et 1 897 blessés.

14h05 L'Autriche va déplacer son ambassade au Japon de la capitale Tokyo à Osaka,plus au sud-ouest de l'archipel,en raison des incertitudes sur les conséquences des rejets radioactifs à la centrale de Fukushima 1,indique le ministère des Affaires étrangères à Vienne.

14h01 A la sortie de sa réunion à l'Elysée sur la situation à Fukushma,vers 13h30,la ministre de l'Ecologie a répété que François Fillon prendrait la parole sur le sujet lors des questions au gouvernement,à partir de 15h00 à l'Assemblée.

Eric Besson a acquiescé quand on lui a demandé si on pouvait s'attendre au scénario du pire.

13h55 Nicolas Sarkozy évoque à propos du Japon des "événements dramatiques,d'une ampleur considérable" lors de son déplacement en Tarn-et-Garonne.

13h14 L'agence de sûreté nucléaire japonaise n'a pas relevé le classement de l'accident de la centrale de Fukushima au niveau 6 sur 7 de l'échelle internationale.

"Il n'y a pas de discussion ici sur un relèvement du classement de l'accident à la centrale de Fukushima",a déclaré un responsable, qui n'a pas donné son nom.

12h42 L'enceinte de confinement du réacteur numéro 2 de la centrale de Fukushima "n'est plus étanche",déclare à la presse le président de l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN),André-Claude Lacoste.

12h10 L'accident nucléaire en cours à la centrale japonaise de Fukushima atteint le niveau 6 de gravité sur l'échelle internationale qui en compte 7,a déclaré mardi le président de l'Autorité de sûreté du nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste.

Les autorités japonaises ont classé l'accident de Fukushima au niveau 4 samedi,au lendemain du gigantesque séisme et du tsunami, rapporte l'agence Reuters.

"Nous sommes maintenant dans une situation différente de celle d'hier.

Il est tout à fait clair que nous sommes à un niveau 6,qui est un niveau intermédiaire entre ce qui s'est passé (à la centrale américaine de) Three Mile Island (en 1979) et à Tchernobyl",a dit le président de l'ASN lors d'une conférence de presse à Paris.

12h08 La situation de Fukushima est "franchement mauvaise",selon le directeur de l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN),Luis Echavarri,interrogé par la radio espagnole.

"Les dernières nouvelles du réacteur 2 indiquent qu'il y a eu des problèmes qu'on ne connaît pas bien et qui ont pu provoquer des fissures où de la radioactivité pourraient être en train de s'échapper",a indiqué ce responsable espagnol.

12h01 Le Premier ministre russe,Vladimir Poutine,ordonne de mener une étude sur le secteur nucléaire en Russie,rapportent les agences russes.

11h55 Les voyagistes français suspendent jusqu'au 31 mars inclus les départs vers le Japon.

Concernant leurs clients sur place,les tour-opérateurs "renforcent leur assistance" et "se tiennent à (leur) disposition" pour "répondre aux interrogations relatives à la situation locale",précise l'Association des tours-opérateurs français (Ceto).

11h50 La chancelière allemande Angela Merkel annonce la fermeture immédiate et pour trois mois de tous les réacteurs mis en service en Allemagne "avant la fin 1980", qui sont au nombre de sept.

11h40 Les vents éloignent vers le large la menace de radioactivité sur le Japon indique l'Organisation météorologique mondiale.

11h34 Deux compagnies aériennes asiatiques,la chinoise Air China et la taïwanaise EVA Airways, annoncent qu'elles annulent des vols vers le Japon pour des questions de sécurité.

11h15 La crise nucléaire affole les marchés.

Le Nikkei s'est effondré mardi,sur fond d'aggravation de la crise nucléaire au Japon.

Ce vent de panique gagne les places européennes.

La Bourse de paris recule de plus de 3,5%.

11h05 une forte réplique vient de se produite à Yamagata twitte un correspondant de la BBC.

10h45 Un calme étrange règne à Tokyo,où les transports et les bureaux fonctionnent au ralenti et où les habitants,qui sont inquiets mais pas pris de panique,stockent des vivres en vue d'une éventuelle aggravation de la crise.

10h55 deux personnes,une femme de 70 ans et un homme dont l'âge n'a pas été précisé,ont été retrouvées vivants par les sauveteurs sous des décombres dans le nord-est du Japon,annonce la télévision publique NHK.

10h40 L'agence de sécurité nucléaire japonaise annonce que deux trous de 8m2 sont apparus dans l'enveloppe de confinement du réacteur numéro 4 de Fukushima, indique l'agence Reuters.

10h20 Le gouverneur de Tokyo a dû présenter ses excuses pour avoir fait une remarque déplacée ce lundi.

Il aurait dit devant des journalistes,que le tsunami était "une punition divine" pour "l'égoïsme" japonais.

10h10 Un bassin contenant des combustibles usagés vers le réacteur n° 4 de la centrale de Fukushima serait en ébullition, selon l'agence Kyodo citant un responsable de Tepco,l'exploitant de la centrale.

Le niveau de l'eau pourrait baisser.

9h55 Une réunion de crise sur la catastrophe nucléaire japonaise est convoquée à 10 heures à l'Elysée et à 12h30 à Matignon,selon le blog L'Elysée côté jardin du Monde.

Nicolas Sarkozy pourrait être absent: il doit rencontrer l'une des invités de "Paroles de Français",l'émission de TF1 durant laquelle il avait conversé avec plusieurs simples citoyens.

9h50 L'agence de presse Kyodo fait une nouvelle estimation du nombre de morts à 6000 victimes du séisme et du tsunami.

9h34 "On s'achemine vers une catastrophe nucléaire", annonce la ministre de l'écologie française sur RMC.

Selon elle,il y a un risque "de déconfinement" de l'un des réacteurs de la centrale japonaise de Fukushima.

Une "réunion de crise" aura lieu "dès que possible" en France,a indiqué Nathalie Kosciusko-Morizet.

9h08 Une légère hausse de température a été mesurée dans les réacteurs 5 et 6 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 (nord-ouest du Japon),endommagée par le séisme de vendredi,a expliqué mardi le porte-parole du gouvernement.

8h38 Le risque nucléaire est "extrêmement élevé" au Japon, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française Alain Juppé, après une discussion avec son homologue nippon au sein du G8 à Paris.

8h10 sur RTL,le ministre français de l'Industrie et de l'énergie,Eric Besson,estime que le Japon "est sur le chemin d'une catastrophe nucléaire".

La crise nucléaire s'est aggravée mardi au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1,où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi qui a probablement fait plus de 10 000 morts.

"Le niveau de radioactivité a considérablement augmenté" sur le site de la centrale,a concédé le Premier ministre japonais,Naoto Kan,à la télévision.

Il a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres à rester calfeutrées "à la maison ou au bureau".

Cette mesure s'ajoute à l'évacuation,ordonnée samedi,des plus de 200 000 personnes résidant à proximité de cette centrale située au bord de la mer.

8h Un niveau de radioactivité légèrement supérieur à la normale a été relevé à la mi-journée à Tokyo,situé à environ 250 km.

Les autorités n'ont jusqu'à présent pas appelé les 35 millions d'habitants de la plus importante agglomération du monde à prendre des mesures de précaution particulières.

Peu après 6 heures (23h00 GMT lundi),une "grosse explosion" s'est produite dans le bâtiment qui abrite le réacteur 2,a annoncé Tokyo Electric Power (Tepco),qui gère la centrale.

Une autre explosion d'hydrogène a ensuite déclenché un incendie dans le réacteur 4,qui était à l'arrêt pour maintenance lorsque le séisme s'est produit.

Contrairement aux précédentes explosions sur les réacteurs 1 et 3, celle du réacteur 2 n'a pas été visible de l'extérieur et n'a pas endommagé le bâtiment externe.

Ces explosions sont la conséquence des opérations d'urgence lancées après la panne des systèmes de refroidissement des réacteurs provoquée par le tsunami ayant suivi le séisme.

Depuis,la centrale,construite dans les années 1970,a été totalement mise à l'arrêt et Tepco injecte de l'eau de mer pour refroidir les réacteurs,un processus qui conduit à des rejets radioactifs.

"Contrairement à ce qui c'est passé jusqu'ici,il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains",a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano.

Des niveaux entre 30 et 400 millisieverts ont été relevés autour des réacteurs,a-t-il précisé.

A partir d'une dose de 100 millisieverts reçue par le corps humain,les observations médicales font état d'une augmentation du nombre des cancers.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 19:25:47

Le Japon envisage de bombarder de l'eau par hélicoptère à Fukushima

La manœuvre consiste à verser de l'eau dans une piscine du réacteur 4 pour refroidir du combustible nucléaire usé.

La situation se détériore à la centrale nucléaire de Fukushima Daïchi.

Cette nuit,une nouvelle explosion due à l'hydrogène s'est produite.

Elle est survenue dans le batiment du réacteur N°2.

Elle pourrait avoir touché un condensateur.

Des informations contradictoires ont été données sur l'intégrité de l'enceinte de confinement,les dernières affirment qu'elle est intacte.

L'ambassade de France au Japon a de nouveau conseillé à ses ressortissants de quitter Tokyo par précaution,même si la situation dans la capitale est jugée «saine».

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 19:37:36

Les radiations,quelle mesure pour quelle dangerosité ?

Les autorités sanitaires mondiales ont appelé les gouvernements de la région Asie-Pacifique à contrôler les niveaux de radioactivité



dans l'air,après la série d'explosions observées à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima.

Les lourds dégâts causés par le séisme de vendredi ont entraîné la diffusion d'un nuage de particules radioactives qui a notamment atteint Tokyo

mais pourrait également affecter les pays voisins.

Ces mesures s'effectuent en sieverts (Sv),une unité évaluant la quantité de radiation absorbée par les tissus humains.

Un Sievert équivaut à 1.000 millisieverts (mSv),ou un million de microsieverts (µSv).

Le secrétaire du gouvernement japonais Yukio Edano a un temps estimé que le niveau de radiations autour de Fukushima pouvait atteindre des pics à 400 mSv par heure.

Ce chiffre horaire serait 20 fois supérieur à la dose de radiations reçue en une année par certains employés du secteur nucléaire ou de l'extraction d'uranium.

L'exposition moyenne d'un être humain à la radioactivité naturelle est de l'ordre de deux à trois mSv par an.

Lors d'un scanner médical,l'organe ciblé reçoit environ 15 mSv dans le cas d'un adulte et 30 mSv chez un nouveau-né.

Une radiographie de la poitrine expose à 0,02 mSv,des dents à 0,01 mSv.

Il a été démontré qu'une exposition cumulée à 90 mSv après deux ou trois scanners peut accroître le risque de cancer.

Le phénomène est davantage étayé chez l'enfant.

Le seuil de 100 mSv par an est le plus faible à partir duquel une hausse du risque de développer un cancer peut être mise en évidence.

Une exposition cumulée sur un an à 1.000 mSv,ou 1 Sv,causerait probablement un cancer mortel,de nombreuses années plus tard,chez 5% des personnes touchées.

Une dose élevée de radiations a pour effet de détruire le système nerveux,les globules rouges et les lymphocytes,ce qui endommage le système immunitaire.

Une dose unique d'un sievert déclenche ainsi des nausées,des vomissements,des hémorragies,mais n'est pas mortelle.

Une dose unique de cinq sieverts serait en revanche fatale pour 50% des personnes exposées dans un délai d'un mois.

Lors de la catastrophe de Tchernobyl,le critère déterminant l'évacuation des riverains était une exposition à 350 mSv,selon l'Association

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 21:20:36

Tests des aliments japonais.
Après plusieurs pays asiatiques, l'Inde annonce à son tour qu'elle testera la radioactivité des produits alimentaires en provenance du Japon.
La Thaïlande, la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et les Philippines avaient déjà annoncé de telles mesures.


Saint-Pierre-et-Miquelon en première ligne.
La France se prépare à «l'arrivée éventuelle» d'un nuage radioactif à Saint-Pierre-et-Miquelon avec des mesures de prévention «compte tenu des rejets massifs attendus», affirme la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.
«L'IRSN ( Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) commence d'ores et déjà à modéliser le nuage pour prévoir son déplacement», précise-t-elle.


«Le gouvernement a demandé à Air France de mobiliser des avions se trouvant en Asie pour répondre sans délai à la demande de nos ressortissants», indique François Fillon à l'Assemblée nationale.
Les autorités françaises conseilles aux Français «qui ne sont pas astreints à rester à Tokyo de rentrer en France ou de partir vers le sud du Japon dès maintenant», rappelle le Premier ministre.


Jean-Luc Hees, le président de Radio France, décide «de rapatrier les journalistes et techniciens envoyés spéciaux au Japon en raison des risques encourus».
Un seul journaliste reste à Sapporo, dans le nord.


L'armée américaine indique constater de plus en plus de «contaminations à faible niveau» de ses hommes, mais que les opérations de secours continuent


Une zone interdite à tout survol est mise en place dans un rayon de 30 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima, selon l'AIEA.
Le rayon de la zone d'évacuation est porté de 20 à 30 Km.



Le séisme et le tsunami ont fait 3 373 morts confirmés, 6 746 disparus et 1 897 blessés, selon un nouveau bilan provisoire officiel de la Police nationale


L'Autriche va déplacer son ambassade au Japon de la capitale Tokyo à Osaka, plus au sud-ouest de l'archipel, en raison des incertitudes sur les conséquences des rejets radioactifs à la centrale de Fukushima 1, indique mardi le ministère des Affaires étrangères à Vienne.


L'ambassade de France au Japon a de nouveau conseillé mardi soir à ses ressortissants de quitter Tokyo par précaution, même si la situation dans la capitale est jugée «saine».


Le groupe suédois Volvo, numéro 2 mondial des poids lourds, annonce l'arrêt jusqu'à la semaine prochaine des usines de sa filiale au Japon UD Trucks, situées à 300 km des réacteurs nucléaires touchés.
Il ordonne à ses 9 500 employés de rester chez eux


Les autorités japonaises ont, par mesure de précaution, approvisionné les centres d'évacuation avec 230 000 unités d'iode, selon l'Agence internatioanle de l'énergie atomique


Un homme dont l'âge n'a pas été précisé a été retrouvé vivant, sous les décombres de sa maison à Ishimaki





Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 22:06:41

La crise nucléaire s'aggrave au Japon



La crise nucléaire s'est aggravée mardi au Japon avec deux nouvelles explosions et un incendie à la centrale atomique de Fukushima qui ont provoqué une hausse du niveau de radioactivité jusqu'à Tokyo,où un sentiment de panique commence à s'emparer de la population.

L'opérateur de la centrale,située à 240 km au nord de la capitale et fortement endommagée par le séisme de magnitude 9 doublé d'un tsunami qui a dévasté la côte nord-est vendredi,a déclaré que des brèches étaient apparues dans l'enceinte extérieure du bâtiment du réacteur n°4,libérant directement de la radioactivité dans l'atmosphère.

Une zone d'exclusion aérienne a été instaurée dans un rayon de 30 km au-dessus de la centrale de Fukushima-Daiichi.

Le Premier ministre japonais,Naoto Kan,a demandé à la population dans un rayon de 30 km autour de la centrale de rester chez elle, signe de l'aggravation de la situation.

L'accident nucléaire,le plus grave au monde depuis celui de Tchernobyl en 1986,relance le débat sur la sûreté de l'énergie atomique à travers le monde.

L'Autorité française de sûreté nucléaire a classé l'accident au niveau 6 sur l'échelle de gravité internationale qui en compte 7, le niveau atteint par Tchernobyl.

A Vienne,l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a réclamé des informations plus détaillées et plus rapides de la part des autorités japonaises.

SITUATION CRITIQUE AU RÉACTEUR N°4

"La possibilité de nouvelles fuites radioactives se renforce",a déclaré Naoto Kan,le visage sombre,dans une allocution au pays pendant laquelle il a appelé au calme.

Les deux nouvelles explosions signalées mardi,dans les réacteur n°2 et n°4 de Fukushima-Daiichi,s'ajoutent aux deux qui s'étaient produites depuis samedi dans les réacteurs n°1 et n°3 en raison d'une accumulation d'hydrogène.

Ces incidents en cascade sur le site ont été déclenchés par la panne des systèmes de refroidissement,qui fait craindre une fusion du combustible dans le coeur des réacteurs,protégé par une double épaisseur d'acier et de béton.

Selon l'AIEA,les enceintes de confinement des réacteurs n°1 et 3 semblent intactes,mais celle qui protège le coeur du réacteur n°2 a peut-être été touchée.

La situation la plus grave concerne le réacteur n°4,qui était en maintenance au moment du tsunami et n'avait pas posé de problème jusqu'à mardi.

L'explosion a provoqué un incendie dans un bassin de rétention de combustible usagé,qui a été éteint par la suite,dit l'exploitant de la centrale,Tokyo Electric Power (Tepco).

Mais le combustible continue de chauffer et Tepco a fait savoir qu'il tenterait d'injecter de l'eau peut-être au moyen d'hélicoptères dans les deux ou trois jours.

Il n'a pas expliqué les raisons de ce délai mais précisé que le niveau de radiation était devenu trop élevé dans la salle de contrôle du réacteur pour permettre aux ingénieurs de travailler normalement.

Tepco a évacué 750 employés du site de Fukushima,où il ne reste que 50 ingénieurs et techniciens.

Le niveau de radiation relevé près du réacteur n°4 atteint 400 millisieverts par heure.

Une exposition à plus de 100 millisieverts par an peut engendrer des cancers,selon l'Association nucléaire mondiale.

SCÈNES DE PANIQUE

A Tokyo,les autorités ont déclaré que le niveau de radiation était dix fois plus élevé que la normale,ce qui ne constitue pas un risque pour la santé.

Le vent a pris la direction de l'est et pousse les particules radioactives vers l'océan Pacifique,ont précisé les services météorologiques.

Les habitants de la capitale se sont rués dans les magasins pour acheter des vivres et des produits de première nécessité comme des bougies,des sacs de couchage.

A la Bourse de Tokyo,le Nikkei a dévissé pour la deuxième journée de suite,clôturant sur une perte de 10,55%.

Signe de l'inquiétude qui grandit aussi en Asie,la Chine a fait savoir qu'elle augmentait sa surveillance de la situation.

La compagnie aérienne Air China a annulé ses vols vers Tokyo.

Plusieurs ambassades ont recommandé à leur personnel et à leurs ressortissants de quitter les zones touchées.

Des grandes compagnies aériennes ont entrepris de réorienter, réduire ou supprimer leurs vols à destination du Japon.

Les touristes écourtent leurs vacances.

Les multinationales demandent à leur personnel expatrié de quitter le pays ou de s'éloigner de Tokyo.

A Paris,Radio France a annoncé rapatrier quasiment tous ses envoyés spéciaux au Japon.

Les navires de guerre américains venus prêter main forte aux opérations de secours ont été redéployés au large de la côte ouest au lieu de la côte est,en raison des risques liés aux radiations.

Pendant ce temps,les secours continuent de s'affairer dans les régions touchées par le séisme et le tsunami,dont le coût financier pourrait atteindre 180 milliards de dollars.

Environ 850.000 foyers dans le nord du pays restent privés d'électricité,alors que la région connaît une vague de froid qui fait chuter les températures sous le zéro la nuit.

Au moins 1,5 million de foyers sont sans eau courante.

Des dizaines de milliers de personnes sont portées disparues.

Des villages et des villes ont été rayées de la carte par le mur d'eau qui s'est abattu sur les régions côtières.

Les autorités s'en tiennent pour l'heure à une estimation d'au moins 10.000 morts.

Depuis le début de la catastrophe,450.000 habitants ont été évacués du fait du séisme et du tsunami,et 80.000 autres à cause du risque nucléaire.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 23:38:20

Séisme au Japon : Google peut sauver des vies



Suite aux conséquences tragiques que subit le Japon,et comme il le fait à chaque crise,Google apporte sa contribution aux victimes en mettant en ligne un communiqué sur son blog :

"Le tremblement de terre qui a frappé le Japon aujourd’hui nous affecte tous.

Nous savons que nombreux sont ceux qui essayent en ce moment de contacter leurs familles et leurs proches pour s’assurer de leur santé.

Nous savons aussi que durant des crises comme celle-ci,il est souvent très difficile de les joindre.

Pour aider tous ceux qui ont été touchés par ce séisme,nous avons créé un site web dédié sur lequel un flux d’informations est mis à jour en temps réel.

Nous avons également déployé notre outil de recherche de personnes en période de crise,le Google Person Finder,afin d’aider chacun à entrer en contact avec ses proches.

L’outil de recherche de personnes est une application simple,qui permet aux internautes de consulter ou de mettre à jour des informations sur l’état de proches ou de membres de leurs familles touchés par le tremblement de terre."

Pour accéder aux pages dédiées de Google :

- Suivre l'information en temps réel : japanquake2011

- Service de recherche des disparus : Japan Person Finder

Pour aider les familles à retrouver leurs proches :



Le bouton "Je cherche quelqu'un" : Lance une recherche sur une personne à partir de son nom complet ou partiel.

Le bouton "J'ai des informations sur une personne" : Pour indiquer si on a retrouvé une personne ou,si on la cherche,quel était son dernier lieu connu,sa photo,sa description, son adresse,etc.

La Croix-Rouge internationale a aussi ouvert un site pour aider les Japonais.

En résumé,utiliser les réseaux téléphoniques pour communiquer avec ses proches devient extrêmement difficile au Japon.

Par contre,Internet reste un moyen de communication accessible, soit par e-mail,soit par les réseaux sociaux (Facebook,Twitter).

Si vous connaissez autour de vous des personnes concernées, relayez l'information : cela peut leur rendre service.

Attention vigilance !

Malheureusement,comme à chaque catastrophe de ce genre,soyez vigilants aux spams frauduleux.

De faux sites,sous forme d'organisations caritatives,risquent de se mettre en place.

Ils font appel à la générosité pour réclamer des dons,mais au final,il y a de fortes chances de se faire dérober ses identifiants et ses mots de passe...

Soyez donc très attentifs aux mails reçus !

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 0:46:12

La toiture du réacteur n°4 fissurée



L'agence de sûreté nucléaire japonaise annonce que la toiture du réacteur numéro 4 de la centrale de Fukushima est fissurée.
Par ailleurs, deux techniciens sont portés disparus après l'explosion survenue sur l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi endommagée par le séisme du 11 mars, a annoncé l'Agence japonaise de sûreté nucléaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 0:47:26

Pendant ce temps, les secours continuent de s'affairer dans les régions touchées par le séisme et le tsunami, dont le coût financier pourrait atteindre 180 milliards de dollars.

Environ 850.000 foyers dans le nord du pays restent privés d'électricité, alors que la région connaît une vague de froid qui fait chuter les températures sous le zéro la nuit. Au moins 1,5 million de foyers sont sans eau courante.

Des dizaines de milliers de personnes sont toujours portées disparues. Des villages et des villes ont été rayés de la carte par les vagues qui se sont abattues sur les régions côtières.

Les autorités s'en tiennent pour l'heure à une estimation d'au moins 10.000 morts.

Depuis le début de la catastrophe, 450.000 habitants ont été évacués du fait du séisme et du tsunami, et 80.000 autres à cause du risque nucléaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 1:54:56


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 10:46:35

nouveau pic de radioactivité dans la centrale



La menace d'une catastrophe nucléaire continue de planer sur le Japon.

Après le séisme et le tsunami qui ont frappé l'île vendredi, les accidents s'accumulent au sein de la centrale nucléaire de Fukushima, située à 250 km de Tokyo.



Explosions sur le réacteur 1, 2 et 3, surchauffe dans les réacteurs 5 et 6, enceintes de confinement endommagés...

Sur le site, la radioactivité a atteint «un niveau de l'ordre du millisievert» dans la nuit de mardi à mercredi.

Le gouvernement a décidé d'évacuer temporairement les employés, dont l'héroïsme a été salué par les médias japonais.

Des seuils anormalement élevés de radioactivité ont été mesurés jusqu'à Tokyo.

Partout dans le monde, les dirigeants s'inquiètent d'une possible catastrophe, alors que les mouvements écoilogistes relancent le débat sur la dangerosité du nucléaire.

Après que, mardi soir, un nouvel incendie s'est déclenché au réacteur 4, un nouveau séisme de magnitude 6 a frappé le Japon mercredi matin. .

7h17. La Bourse de Tokyo clôture en très forte hausse, à + 5,68%, des investisseurs se précipitant sur des titres à prix bradés au lendemain d'un plongeon historique causé par la crise nucléaire.

6h10. Aviation. Le Centre d'observation des cendres volcaniques de Londres (VAAC) émet pour les avions un avis sur les dangers liés à la radioactivité provoquée par la centrale nucléaire accidentée Fukushima au Japon.

5h13. Demande d'aide. Le Japon est prêt à demander la coopération de l'armée US pour prévenir une catastrophe nucléaire dans la centrale de Fukushima endommagée par le séisme de vendredi, selon le porte-parole du gouvernement.

5h02. Nouveau séisme. Un fort séisme est ressenti à l'est de Tokyo, où les immeubles ont longuement tremblé.

L'épicentre est situé au large de la préfecture de Chiba, à l'est de la capitale, selon l'Agence de météorologie japonaise. Sa profondeur est de seulement 10 kilomètres.

4h56. Chiffres alarmants. La radioactivité mesurée à l'entrée de la centrale nucléaire de Fukushima a atteint un nouveau pic vers 2h45, selon l'agence japonaise de sûreté nucléaire.

«Le niveau autour de la porte d'entrée est monté à 6,4 millisieverts. Ce niveau est ensuite retombé à 2,9 millisieverts».

Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, avait indiqué plus tôt que la radioactivité au même endroit avait brusquement augmenté peu après 2 heures, avant de baisser.

«Le niveau de radioactivité près de l'entrée varie grandement d'heure en heure à des niveaux qui continuent à être nocifs pour la santé», avait-il ajouté. A partir d'une dose de 100 millisieverts reçue par le corps humain, les observations médicales font état d'une augmentation du nombre des cancers.

4h30. Evacuation. Le personnel de la centrale nucléaire de Fukushima, qui lutte sur le site pour éviter une catastrophe, est évacué en raison de l'élévation de la radioactivité sur le site, «à cause du risque que représente l'élévation de la radioactivité», selon le porte-parole du gouvernement.

4h09. Dégâts. L'enceinte de confinement du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Fukushima est partiellement endommagée, déclare le porte-parole du gouvernement.

3h52. La radioactivité mesurée à l'entrée de la centrale nucléaire de Fukushima a augmenté fortement vers 2 heures avant de baisser ensuite.
«Peu après 10 heures (2 heures à Paris), les niveaux (de radioactivité) ont brusquement augmenté», selon le porte-parole, Yukio Edano.

2h27. Inquiétude.
Un nuage de fumée s'élève de la centrale nucléaire de Fukushima, dans le nord-est Japon, où quatre réacteurs sont accidentés depuis le séisme de magnitude 9 qui s'est produit vendredi, selon des images vues en direct à la télévision.

1h11. Bourse en hausse. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo ouvre en nette hausse de 1,91%, gagnant 164,16 points à 8.769,31 points, au lendemain d'un plongeon historique causé par l'aggravation de la crise nucléaire au Japon.

Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 10:48:58

« La situation est extrêmement grave »...

Les événement des dernières heures ne devraient pas faire mentir Alain Juppé qui a rencontré le chef de la Diplomatie nippone mardi. Le maire de la petite ville de Koriyama, à une cinquantaine de kilomètres de Tokyo a « lancé un appel au monde : nous avons besoin d'aide ».

Ce mercredi matin vers 7 heures (heure française), l'agence NHK a annoncé que l'armée japonnaise se prépare à déverser de l'eau par hélicoptère sur le réacteur n°3 de Fukushima, dont l'enceinte de confinement est endommagé.
Une manœuvre inédite.
Le niveau de radioactivité continue à varier fortement autour de la centrale nucléaire, incitant les responsables à évacuer les personnels pendant plusieurs heures.

Deux heures plus tôt, soit vers 13 heures heure locale, un nouveau séisme a fait trembler la terre jusqu'à Tokyo.
Un séisme de magnitude 6 dont l'épicentre a été localisé au large de la préfecture de Chiba, à seulement 10 km sous le niveau de la mer.

La France a appelé ses ressortissants à quitter le pays.
Ils sont encore plus de 2.000 à Tokyo.
Si les Japonnais ne se montrent pas paniqués, gares et aéroports sont pris d'assaut.


Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 16:10:33

Des secouristes britanniques ont été contraints de faire demi-tour faute d'avoir obtenu les autorisations nécessaires de la part de l'ambassade britannique à Tokyo.




« Je pense qu'il y aura une pénurie. Il n'y aura plus de viande ni de poisson, c'est pourquoi j'en achète », explique Takana Takegawa, une jeune femme de 24 ans, les bras lourdement chargés de sacs, en sortant d'un supermarché d'Atika, une ville dans le nord.



La circulation des trains régionaux reste perturbée, malgré une légère amélioration.
Les métros de Tokyo continuent de circuler au rythme emprunté d'habitude le week-end.



Nombre d'usines, de bureaux et de commerce restent fermés.
Le géant de l'électronique Sony a demandé aux employés de son siège tokyoïte de ne pas venir travailler.


Pékin ordonne une inspection générale de la sécurité de ses centrales et suspend toute approbation de nouveaux projets.


A Vladivostok, à 1.000 km de la centrale de Fukushima, les Russes achètent frénétiquement des médicaments à base d'iode et des appareils pour mesurer la radioactivité, malgré l'assurance des autorités que la contamination ne les touchera pas.


La piscine de stockage de combustible usé du réacteur 4 constitue désormais « la principale préoccupation » avec des risques de rejets radioactifs « directement dans l'atmosphère », estime l'Autorité de sûreté nucléaire française.


Le personnel de Fukushima, évacué ce matin, est revenu pour continuer les opérations après vérification des données.


Les opérations de secours dans les régions du nord-est sont perturbées par le froid et des chutes de neige, rapportent des journalistes .
Les températures ont chuté jusqu'à zéro degré dans les départements d'Iwate, Miyagi et Fukushima, et pourraient baisser encore jusqu'à -5 degrés jeudi.



Les opérations de refroidissement se compliquent.
Un hélicoptère a tenté en vain mercredi matin d'approcher du réacteur 4 de la centrale pour y refroidir le combustible qui menace d'entrer en fusion selon la chaîne japonaise NKH.
Il a du battre en retraite en raison de la très forte radioactivité émanant du réacteur.



Le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, a estimé qu'au-delà de la zone d'exclusion de 20 km autour de la centrale, les radiations « ne posent pas de danger immédiat pour la santé ».



Résumé de la situation de ce mercredi



Alors qu'un nouveau séisme de magnitude 6 a frappé Tokyo mercredi, le Japon vit avec une catastrophe nucléaire au-dessus de la tête.
Les réacteurs 3 et 4 de la centrale de Fukushima ont été endommagés par de nouveaux incendies mardi.
« Le niveau de radioactivité près de l'entrée varie grandement d'heure en heure à des niveaux qui continuent à être nocifs pour la santé », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano.

Il a également reconnu que l'enceinte de confinement du réacteur 3 avait peut-être été endommagée.
Les employés du site, dont l'héroïsme a été salué par les médias japonais, ont été temporairement évacués dans la nuit de mardi à mercredi.
Les habitants (outre les 200. 000 qui ont déjà été évacués) dans un rayon de 30 km sont tenus de se calfeutrer chez eux.
L'Empereur du Japon, Akihito , s'est déclaré « très préoccupé » et a dit qu'il priait pour la nation.

Petite lumière dans un océan de mauvaises nouvelles, les vents étaient jusque là favorables aux japonais, car orientés vers l'Océan pacifique.
Les rejets radioactifs sont semble t-il repoussés dans cette direction. Les régions voisines du Japon commenceraient à paniquer.
En Chine, des messages catastrophistes ont été relayés sur internet et par SMS mais les autorités ont assuré qu'aucun niveau anormal de radioactivité n'avait été détecté.
En Europe, à 10.000 km de l'archipel nippon, le pessimisme est palpable chez certaines personnes.
Des pharmaciens de France et d'Allemagne ont fait été d'une hausse des achats de pastille d'iode, qui bloquent l'accumulation d'iode radioactive dans le corps.

La gravité de la crise nucléaire fait passer au second plan la situation très difficile dans laquelle se trouvent les quelque 500.000 sinistrés ayant trouvé refuge dans 2.600 écoles ou salles municipales.
Ils doivent faire face à un froid mordant et parfois la neige. 80.000 soldats et policiers japonais, épaulés par de nombreux secouristes étrangers, tentent de les approvisionner en eau potable, en vivres et en couvertures, et de remettre en état de marche les infrastructures au plus vite.
Le bilan officiel du séisme et du tsunami de vendredi est à présent de 3.676 morts.
Il devrait être revu à la hausse au fur et à mesure des fouilles.


Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 18:56:32

probablement 10.000 disparus à Ishinomaki

La ville,qui compte 16.000 habitants,est située dans la préfecture de Miyagi,dans le nord-est du pays,durement touchée par le séisme de vendredi.

Le nombre d'habitants d'Ishinomaki disparus après le violent séisme et le tsunami dévastateur de vendredi s'élève probablement à 10.000,a déclaré mercredi 16 mars le maire de cette ville, située dans la préfecture de Miyagi,dans le nord-est du Japon, selon l'agence Kyodo.

Située sur la côte ravagée par le raz de marée qui a suivi la secousse tellurique de magnitude 9,cette cité comptait 16.000 résidents avant la catastrophe.

10.000 disparus à Minamisanriku

La préfecture de Miyagi,où se trouve notamment la ville de Sendai, est la plus meurtrie par le plus fort tremblement de terre jamais enregistré en territoire nippon.

La ville portuaire de Minamisanriku,également située dans cette région,rapporte aussi que 10.000 personnes n'ont à ce jour toujours pas été retrouvées.

Pour l'heure le bilan officiel est de 3.771 décès confirmés dans douze départements du nord-est.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 19:14:03

Les responsables de la centrale de Fukushima tentent le tout pour le tout

Les autorités japonaises envisagent désormais d'utiliser un camion-citerne avec canon à eau pour arroser le réacteur 4 de la centrale de Fukushima,afin de refroidir le combustible nucléaire qui chauffe de façon inquiétante.


Un hélicoptère en partance pour la centrale de Fukushima


Le gouvernement japonais semble prêt à essayer,mercredi 16 mars, toutes les techniques possibles pour tenter de refroidir le combustible qui menace d'entrer en fusion à la centrale nucléaire de Fukushima,victime d'un enchaînement d'accidents sur ses réacteurs.

Il est certain que l'enchaînement alarmant des accidents se poursuit dans la centrale située au nord-est du pays,à 250 km de Tokyo,cinq jours après le plus fort séisme mesuré dans l'histoire du Japon.

Camion-citerne

Les autorités japonaises envisagent désormais d'utiliser un camion-citerne avec canon à eau pour arroser le réacteur 4 de la centrale de Fukushima,afin de refroidir le combustible nucléaire qui chauffe de façon inquiétante,a affirmé mercredi la chaîne de télévision publique NHK.

Un engin spécial de la Police municipale de Tokyo doit être dépêché sur le site mercredi soir,afin de mettre en oeuvre ce recours technique inédit,après une tentative avortée par hélicoptère.

En effet,un peu plus tôt dans la journée,un hélicoptère de l'armée japonaise a été déployé pour tenter de déverser de l'eau sur le réacteur.

Intervention d'un hélicoptère

Des images télévisées montraient en milieu d'après-midi,un appareil de type CH-47 Chinook décollant en direction de la centrale.

Cependant,cette initiative quelque peu désespérée a été compromise en raison de la radioactivité qui empêche l'hélicoptère de déverser l'eau sur réacteur.

Il fait désormais nuit et toute autre tentative aérienne paraît impossible ce mercredi,alors que le temps presse.

Les équipes techniques s'apprêteraient dès lors à employer d'autres moyens techniques depuis le sol pour remettre de l'eau dans la piscine qui contient ce combustible nucléaire qui chauffe de façon inquiétante.

Pourtant,d'autres hélicoptères étaient prêts à participer aux opérations sur la centrale,selon le site internet du quotidien Yomiuri Shimbun.

Cas unique

La compagnie d'électricité japonaise Tepco avait expliqué mardi qu'elle étudiait cette solution faute de pouvoir employer les moyens habituels de refroidissement,tombés en panne à cause du séisme et du tsunami qui ont dévasté la région nord-est où se situe la centrale.

L'accès aux réacteurs endommagés est rendu impossible par le niveau élevé de radioactivité.

"Nous savons comment combattre des feux de forêts (avec des hélicoptères),mais pas une centrale nucléaire",a indiqué le responsable du ministère.

"C'est la première fois,donc nous ne savons pas quel sera le résultat (...)

Mais comme il s'agit d'une situation d'urgence,le gouvernement à décider de le tenter",avait-t-il ajouté.

Incendies à Fukushima

Le gouvernement a pris cette décision au vu des nouveaux évènements intervenus ces dernières heures.

En effet,après deux nouveaux incendies dans les réacteurs 3 et 4, la radioactivité mesurée à l'entrée de la centrale de Fukushima a augmenté fortement vers 1h GMT (2h heure française) avant de baisser ensuite,a annoncé le porte-parole du gouvernement,Yukio Edano.

Il a précisé que la radioactivité à cet endroit avait atteint "un niveau de l'ordre du millisievert".

Le gouvernement n'a pas annoncé mercredi de nouvelles mesures de précaution pour la population.

Mardi,le Premier ministre Naoto Kan avait élargi la zone de sécurité autour de la centrale,appelant les personnes habitant dans un rayon de 30 km à rester calfeutrées.

"Restez à l'intérieur,fermez les fenêtres,ne mettez pas en marche les ventilateurs et ne sortez pas votre linge",a demandé Yukio Edano.

Ces mesures s'ajoutent à l'évacuation,ordonnée samedi,des plus de 200.000 personnes habitant à proximité de la centrale.

Réacteur 1 "intègre"

Une évolution de la sûreté du réacteur "préoccupante" selon l'ASN.

L'autorité de sûreté nucléaire juge que "l'enceinte de confinement (...) pourrait avoir été endommagée" et où le niveau d'eau s'avérerait difficile à maintenir.

Concernant le réacteur 2,les deux explosions de mardi ont "probablement entraîné une dégradation de l'enceinte de confinement en sa partie inférieure",rapporte l'ASN,ce qui "serait à l'origine de l'augmentation significative des rejets radioactifs détectés de manière ponctuelle en limite du site".

L'enceinte de confinement du réacteur 1 est "restée intègre", précise l'ASN.

Par ailleurs,les "opérations de décompression volontaire des enceintes conduisent à des rejets radioactifs",a rappelé l'ASN, précisant que les balises de mesures des villes situées entre la centrale de Fukushima et Tokyo,à 250 km au sud,"relèvent une élévation des débits de dose".

"Toutefois,à Tokyo,cette élévation de radioactivité reste faible et ne nécessite pas d'action particulière de protection des populations",selon l'ASN.

Par ailleurs,un fort séisme s'est produit mercredi à la mi-journée à l'est de la capitale,où les immeubles ont longuement tremblé.

L'épicentre était situé au large de la préfecture de Chiba,à l'est de la capitale,a indiqué l'Agence de météorologie japonaise.

Sa profondeur était de seulement 10 kilomètres,a précisé l'organisme.

Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée.

Le réacteur 4

Cependant, désormais "la principale préoccupation" avec des risques de rejets radioactifs "directement dans l'atmosphère" est constituée par la piscine de stockage de combustible usé du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima,a estimé mercredi l'Autorité de sûreté nucléaire française.

Dans ce réacteur,où des incendies se sont déclarés mardi et mercredi avant d'être maîtrisés,"la vaporisation de l'eau de la piscine se poursuit" entraînant une baisse du niveau d'eau dans ces piscines où est stocké du combustible usé et radioactif,a indiqué l'ASN dans un communiqué.

"Le dénoyage du combustible peut conduire à un éclatement des gaines de combustible.

Les autorités japonaises ont par conséquent indiqué que des rejets radioactifs sont susceptibles d'être émis directement dans l'atmosphère",a souligné l'organisme français.

"L'exploitant Tepco et les autorités japonaises recherchent des moyens d'appoint pour reconstituer le remplissage de la piscine", selon l'ASN,qui estime que cette piscine du réacteur 4 "constitue la principale préoccupation".

L'organisme s'inquiète également de la radioprotection des travailleurs jugée "très préoccupante notamment en ce qui concerne le niveau de rayonnement en salles de commande",rappelant qu'une évacuation provisoire de la centrale a eu lieu dans la journée de mercredi.

Le personnel de retour

En effet,le personnel de la centrale nucléaire,qui avait été évacué mercredi matin,est revenu pour poursuivre les opérations après vérification des données,d'après l'exploitant,Tokyo Electric Power.

"Les autorités avaient évacué les employés vers une zone sûre,de façon temporaire",aux dires du porte-parole du gouvernement,Yukio Edano.

Selon un responsable de l'Agence de sûreté nucléaire,"l'éloignement du personnel avait été ordonné vers 10h40 (2h40 heure française) à cause d'une brusque montée des mesures du niveau de radioactivité".

Toutefois,les données se sont par la suite révélées erronées et les techniciens ont regagné le site pour poursuivre une série d'opérations délicates dans le but de venir à bout d'une série d'avaries touchant les six réacteurs de cette centrale appelée Fukushima 1.

Les équipes luttent sans relâche pour éviter un accident encore plus grave encore.

"Colère" et "inquiétude"

De leur côté,les habitants de Fukushima sont très inquiets et en colère,a déclaré mercredi son gouverneur.

"L'inquiétude et la colère du peuple de Fukushima est à son comble",a souligné Yuhei Sato,le gouverneur de cette région côtière dans une interview à la télévision publique NHK.

Il a souhaité que l'ensemble du Japon montre "de la solidarité envers ceux qui sont forcés d'évacuer".

Yuhei Sato s'est plaint de la lenteur de l'arrivée des vivres et du carburant pour les réfugiés.

"Il y a 500 refuges où sont installées 100.000 personnes.

Ils ont absolument besoin d'avoir de combustible pour se chauffer mais les vivres,les produits de première nécessité et le carburant n'arrivent pas",a-t-il souligné.

Le porte-parole du gouvernement,Yukio Edano,a reconnu "des signes d'énervement" et demandé "un transport efficace des vivres" jusqu'aux réfugiés.

Inquiétude mondiale

En Chine,des messages catastrophistes ont été relayés sur internet et par SMS mais les autorités ont assuré qu'aucun niveau anormal de radioactivité n'avait été détecté dans le pays.

La peur est palpable jusqu'en Europe occidentale,pourtant située à près de 10.000 km.

Des pharmaciens en Allemagne et en France ont fait état d'une hausse des achats de pastilles d'iode,utilisées pour bloquer l'accumulation d'iode radioactive dans le corps.

Dans ces pays,certains responsables politiques font preuve d'un pessimisme extrême,bien supérieur à celui des autorités japonaises.

Le commissaire européen à l'Energie,Günther Oettinger,a ainsi parlé d'"apocalypse" en estimant que "pratiquement tout" était "hors de contrôle" à Fukushima.

Le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé la suspension du programme de construction de centrale nucléaire dans son pays.

Le président américain Barack Obama s'est déclaré "profondément inquiet" pour les Japonais.

"Il existe un risque que les radiations puissent affecter le voisinage immédiat des centrales nucléaires et planent au-dessus d'autres régions que le Japon",a-t-il déclaré.

L'autorité de régulation nucléaire américaine a pour sa part estimé que les autorités japonaises avaient pris les "décisions adaptées" depuis le début de la crise.

La gravité de la crise nucléaire fait passer au second plan la situation très difficile dans laquelle se trouvent les quelque 500.000 sinistrés ayant trouvé refuge dans 2.600 écoles ou salles municipales.

Dans un froid mordant et parfois la neige,80.000 soldats et policiers japonais,épaulés par de nombreux secouristes étrangers, tentent de les approvisionner en eau potable,en vivres et en couvertures,et de remettre en état de marche les infrastructures au plus vite.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 19:51:41

le bilan des victimes s'alourdit



Alors que la menace d'une catastrophe nucléaire continue de planer sur le Japon,le bilan des victimes s'alourdit.

Pour l'heure,le plus violent séisme de l'histoire de l'archipel, immédiatement suivi d'un tsunami dévastateur,a fait 3 676 morts et 1990 blessés.

Par ailleurs,7 558 personnes sont portées disparues,mais les autorités s'attendent à un bilan bien plus lourd.

Le maire d'Ishinomaki a laissé peu d'espoir mercredi quant au nombre de survivants dans sa ville qui compte 16 000 habitants.

Selon lui,le nombre d'habitants disparus à Ishinomaki s'élève probablement à 10 000.

Un bilan qui pourrait être similaire dans la ville portuaire de Minamisanriku,également située dans cette région.

À ce jour,10.000 personnes n'ont toujours pas été retrouvées.

Le pays compte aussi plus de 500 000 sinistrés qui ont trouvé refuge dans 2600 écoles ou salles municipales.

Plusieurs dizaines milliers de soldats et de policiers japonais sont mobilisés pour approvisionner les sinistrés en eau et en nourriture. Une situation qualifiée d' " apocalypse " par la commission du Parlement européen à Bruxelles.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
gigi 2604
moderateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 3801
Age : 71
Date d'inscription : 29/11/2010

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 20:22:43

merci à vous deux pour toutes vos infos ,c'est très complet et très bien fait merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 21:48:25

merci Gigi pour ton commentaire

une petite pensée pour la vie perdu de chaque japonais

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 21:54:40

Situation toujours critique à la centrale de Fukushima-Daiichi



La crise nucléaire menace d'échapper à tout contrôle au Japon où le personnel de la centrale de Fukushima-Daiichi,dévastée il y a cinq jours par un séisme et un tsunami,a évacué le site pendant une heure mercredi en raison d'une hausse de la radioactivité.

Cette radioactivité était même trop élevée pour qu'un hélicoptère de l'armée puisse déverser de l'eau sur le réacteur n°3,celui qui préoccupe le plus les autorités,afin de refroidir les barres de combustible en surchauffe.

Une autre tentative pourrait avoir lieu jeudi.

Dans l'attente,la police veut utiliser des canons à eau, habituellement employés contre les manifestations,pour refroidir les installations.

Le commissaire européen à l'Energie,Günther Öttinger,a dit craindre personnellement qu'"un nouvel événement catastrophique" se produise dans les prochaines heures susceptible de menacer la vie des habitants de l'île de Honshu.

Selon lui,les autorités ne contrôlent plus la centrale dont les systèmes de refroidissement sont hors service.

Sa porte-parole a ensuite tenu à souligner que le commissaire ne faisait que donner son sentiment face aux informations en provenance du Japon.

LE PATRON DE L'AIEA AU JAPON

A Vienne,le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA),Yukiya Amano,a parlé de situation "très sérieuse" et a décidé de se rendre sur place.

Mais il a jugé impropre de dire que la situation était "hors de contrôle".

Selon des experts,dans le pire des cas l'accident à Fukushima-Daiichi pourrait envoyer dans l'atmosphère une forte radioactivité mais les conséquences devraient rester largement limitées au territoire japonais.

La catastrophe de Tchernobyl,il y a un quart de siècle,avait entraîné un nuage radioactif qui avait survolé une grande partie de l'Europe.

L'ordre d'évacuation mercredi matin des techniciens de Tepco, l'opérateur privé de la centrale,a été levé au bout d'une heure, vers 02h30 GMT,heure à laquelle 180 employés se trouvaient de nouveau sur le site à 240 km au nord de Tokyo.

Quelques heures plus tôt,un incendie s'était déclaré au réacteur n°4.

Les secours tentent de se frayer un passage à travers les débris afin que les camions de pompiers puissent atteindre ce réacteur, au-dessus duquel on n'aperçoit cependant plus de fumée.

Alors que l'empereur Akihito,au cours d'une allocution télévisée fait exceptionnel s'est dit "profondément préoccupé" par une situation aux développements "imprévisibles",le gouvernement japonais envisage de faire appel à l'armée américaine pour l'aider à refroidir ses réacteurs.

"Il n'y a pas danger immédiat si l'on va dehors,il faut que tout le monde le comprenne",a déclaré pour sa part le secrétaire général du gouvernement,Yukio Edano,lors d'une conférence de presse télévisée,évoquant les personnes qui vivent en dehors de la zone interdite décrétée dans un rayon de 30 km autour de la centrale accidentée.

Dans la zone proche de la centrale,quelque 140.000 habitants ont été invités à rester confinés chez eux.

PAS DE DANGER À TOKYO

L'accident nucléaire vient s'ajouter aux dégâts dévastateurs du séisme et du tsunami du 11 mars,dont le bilan provisoire fait état de 4.000 décès confirmés mais qui devrait dépasser au final les 10.000 morts,7.000 personnes au moins étant toujours portées disparues.

A Tokyo,des files d'attente s'allongent aux guichets des aéroports et les habitants qui restent font des stocks de nourriture et se barricadent chez eux.

Jusqu'à présent,le vent au-dessus de la centrale de Fukushima a poussé les poussières radioactives vers la mer.

Le niveau de radioactivité à Tokyo est presque dans la moyenne.

Au pire,il a atteint mardi le triple de la normale mais même dans ce cas,marcher dans Tokyo est moins grave que de subir une radio des dents.

La Croix-Rouge japonaise a affirmé mercredi qu'il n'y avait actuellement pas de risque radioactif dans la capitale.

Face au risque de radiation,plusieurs compagnies aériennes ont pourtant suspendu ou modifié leur desserte du Japon,évitant Tokyo où des taux de radioactivité anormalement élevés ont été enregistrés ces dernières 24 heures.

Dans le Nord,quelque 850.000 foyers sont toujours privés d'électricité,selon la Tohuku Electric Power.

Le gouvernement évalue à 1,5 million le nombre d'habitations sans eau courante.

En France,accusé dans un premier temps par l'opposition, écologistes en tête,de sous-évaluer son appréciation des événements,le gouvernement a commencé à modifier son discours.

"Dans le pire des scénarios,l'impact sera supérieur à Tchernobyl", a déclaré le porte-parole du gouvernement,François Baroin.

"C'est une hypothèse qu'on ne peut pas écarter."

Après avoir parlé de "risque de catastrophe majeure",la ministre de l'Ecologie,Nathalie Kosciusko-Morizet,a évoqué "le scénario du pire".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 22:38:09

Deux avions de plus pour rapatrier des Français du Japon

Le gouvernement français a décidé d'affecter deux avions supplémentaires au rapatriement de Français résidant au Japon en raison de l'évolution de situation dans la centrale nucléaire de Fukushima,a annoncé mercredi le ministère des Affaires étrangères.

Selon le Premier ministre,François Fillon,il restait mercredi un peu plus de 2.000 Français à Tokyo,contre 5.000 en temps normal et 9.000 pour tout l'archipel.

"Compte tenu de l'évolution possible de la situation,il est recommandé aux Français de Tokyo de quitter la région pour le sud du pays ou pour la France",explique le ministère des Affaires étrangères sur son site internet.

L'ambassade de France à Tokyo invite pour sa part les Français et leurs conjoints et enfants souhaitant profiter du dispositif d'aide au retour depuis Tokyo à se présenter à 11h00 (02h00 GMT) à l'aéroport de Narita.

"L'aide au retour depuis Osaka sera organisée vraisemblablement le 18 mars",ajoute l'ambassade sur son site internet.

Un avion affrété par les autorités française avait atterri en début de journée à Paris avec 185 passagers considérés comme "prioritaires".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mer 16 Mar - 23:55:13



Cinq jours après le séisme,le monde a les yeux rivés sur la centrale nucléaire et attend le résultat des tentatives désespérées des autorités japonaises pour endiguer la catastrophe.

Le niveau de radiations près de la centrale est "extrêmement élevés".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Jeu 17 Mar - 0:00:07


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Jeu 17 Mar - 1:55:08

180 hommes sacrifiés au coeur des réacteurs atomiques



La crise nucléaire au Japon s'est aggravée ce mercredi après une forte élévation de la radioactivité, quelques heures après un nouvel incendie sur le site de la centrale de Fukushima-Daiichi.
Le personnel encore sur place, 180 employés sur 800, a été temporairement évacué, mais leur avenir s’annonce quoiqu’il arrive bien précaire.

«On peut les qualifier de sacrifiés», estime Bruno Chareyron, expert de la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad).

«A l’extérieur de la centrale on a eu des niveaux de radioactivité quatre millions de fois plus importants que le niveau naturel.

Les gens qui sont dans les centrales sont donc soumis à des irradiations mais également des contaminations de la peau, des inhalations ou des ingestions d’éléments radioactifs», ajoute-t-il, précisant ne pas connaître pour autant l’efficacité de leur protection (masques, gants, etc.).
Augmentation du risque de cancers

«Même si des rotations sont organisées, ces personnes vont subir des très fortes doses et auront des séquelles.
A court-terme, ça peut se passer comme à Tchernobyl où les pompiers sont morts quelques jours après leur intervention.
A long-terme, il y aura une augmentation du risque de cancers, pendant plusieurs décennies», poursuit Bruno Chareyron.

La mission des «liquidateurs» est pourtant essentielle: il s’agit d’empêcher toute fusion des réacteurs de la centrale en y injectant de l’eau en permanence afin de les refroidir. Après l’échec du largage d’eau par hélicoptère, leurs moyens d’action sont dérisoires puisqu’ils ne disposent que de simples canons à eau, généralement employés lors d'émeutes ou de manifestations.



Depuis le début de l'accident de Fukushima, que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a classé au niveau 6 (sur 7) sur l'échelle Ines, Tokyo Electric Power (Tepco), l’opérateur de la centrale, a très peu communiqué sur les opérateurs travaillant contre la montre auprès des réacteurs.
On ignore par exemple combien de temps ils passent dans les bâtiments ou leur équipement exact.

Le réseau «Sortir du nucléaire», qui regroupe plusieurs centaines d'organisations anti-nucléaires en France, estime que leur travail s'apparente à des «missions suicides». Mais pour la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, les conséquences d'un éventuel arrêt des tentatives de refroidir les réacteurs pourraient être dramatiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur
» Dauphins du Japon : L’Avant Et L’Après-The Cove
» Quelques explications sur les causes des séismes et tsunami au japon
» Laval - Neuf mois de prison ferme après avoir frappé des policiers .
» Contraception pendant l'allaitement... et après

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: