chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Ven 11 Mar - 14:03:45

Un très violent séisme,de magnitude 8,9,a frappé la côte nord-est du Japon vendredi,déclenchant un tsunami de 10 mètres de haut qui a tout balayé sur son passage,maisons,voitures et bateaux.



Au moins 22 personnes ont péri du fait du séisme ou du tsunami qu'il a déclenché,rapportent les médias.

L'étendue des dégâts et les prévisions concernant le tsunami donnent à penser que le bilan pourrait fortement s'alourdir.

La Croix-Rouge a évoqué une "menace majeure",soulignant que des vagues géantes dépassaient le niveau de plusieurs îles du Pacifique,qui pourraient être balayées.

A 08h00 GMT,aucune vague géante n'avait toutefois été signalée en dehors du Japon.

"La menace peut durer plusieurs heures,en raison de l'arrivée de multiples vagues",a souligné le centre d'alerte au tsunami du Pacifique.

Ce tremblement de terre,le plus violent dans l'archipel nippon depuis 140 ans,est à l'origine d'au moins six décès dans la préfecture de Fukushima,au nord de Tokyo,la capitale.

Une personne est morte dans la préfecture orientale de Tochifi et plusieurs personnes pourraient être ensevelies sous les décombres d'un hôtel qui s'est effondré à Sendai,près de l'épicentre du séisme,à 300 km au nord-est de Tokyo.

La chaîne publique de télévision NHK évoque de nombreux blessés.

Plusieurs personnes ont été victimes d'un glissement de terrain dans le nord du pays.

L'AÉROPORT DE TOKYO-NARITA FERMÉ

"J'étais terrifié et j'ai toujours peur",a raconté Hidekatsu Hata,directeur d'un restaurant à Tokyo.

"Je n'ai jamais vu un tremblement de terre aussi intense".

Le séisme a provoqué des incendies,dont l'un dans la cuve de stockage d'une raffinerie à Chiba,près de Tokyo.

L'agence Kyodo signale un incendie dans une centrale nucléaire à Onagawa.

Il n'y a aucun signe de fuite radioactive,a déclaré l'opérateur de la centrale.

La télévision a montré les images spectaculaires du port de Sendai,une ville d'un million d'habitants dans le Nord touchée par une vague noire géante de dix mètres,charriant des débris.

La préfecture de Wakayama a ordonné l'évacuation de 20.000 personnes en prévision de nouveaux raz-de-marée.

Une alerte au tsunami a été diffusée pour la majeure partie de la côte Pacifique de Honshu,la principale île de l'archipel.

Les Philippines,Taïwan et l'Indonésie ont émis des alertes.

L'autorité météorologique et océanique américaine (NOAA) a ensuite diffusé une alerte au tsunami pour l'ensemble du bassin Pacifique,à l'exception des Etats-Unis et du Canada.

A Hawaï et à Guam,les responsables de la sécurité civile ont donné l'ordre d'évacuer les côtes.

Le séisme s'est produit à 05h46 GMT,à 130 km à l'est de Sendai, au large de l'île de Honshu,à une profondeur de 24 km,selon l'institut américain de veille géologique (USGS).

De fortes répliques ont été enregistrées par la suite.

A Tokyo,les immeubles ont été violemment ébranlés.

Près de 4,4 millions de foyers sont privés d'électricité dans le nord du pays.

La NHK a montré les images d'un nuage de fumée noire s'échappant d'un immeuble à Odaiba,en banlieue de la capitale.

Les liaisons ferroviaires express vers le nord du pays ont été interrompues.

L'aéroport de Tokyo-Narita a été fermé.

De la fumée noire s'est également échappée d'une zone industrielle dans le quartier d'Isogo à Yokohama.

DES CENTRALES NUCLÉAIRES FERMÉES

Le ministère de la Défense a fait décoller huit avions militaires pour inspecter les dommages.

Plusieurs centrales nucléaires et raffineries pétrolières ont été fermées et une usine sidérurgique est en feu.

Le géant de l'électronique Sony a fermé six de ses usines,selon l'agence Kyodo.

La Banque du Japon a promis son aide pour garantir la stabilité des marchés.

"L'immeuble a tremblé pendant ce qui a paru un long moment.

Beaucoup de personnes dans la rédaction ont attrapé leurs casques et certains se sont réfugiés sous leur bureau",a témoigné la correspondante de Reuters à Tokyo Linda Sieg.

"C'est probablement le pire séisme que j'ai vécu depuis que je suis arrivée au Japon il y a plus de 20 ans",a-t-elle dit.

La côte Pacifique nord-est du Japon,baptisée Sanriku,est régulièrement frappée par des séismes et des tsunamis.

En 1933,un séisme de magnitude 8,1 y avait fait plus de 3.000 morts.

Le Japon est l'un des pays au monde les plus exposés aux secousses telluriques.

Le pays enregistre un cinquième des séismes de la planète d'une magnitude égale ou supérieure à 6.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Ven 11 Mar - 15:53:11

les images parlent d'elles meme




la violence de la vague

je suis de tout cœur avec les japonnais quelle impuissance face au phénomène naturel
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Ven 11 Mar - 16:35:33

44 morts et de nombreux disparus après le séisme au Japon



L'agence Kyodo rapporte pour sa part qu'un navire avec une centaine de personnes à bord a été emporté par la vague géante qui a balayé la côte Nord.



_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Ven 11 Mar - 16:55:31

un train porté disparu

Un train de passagers était porté disparu après le passage d'un tsunami dans la préfecture de Miyagi (nord-est),déclenché par un violent séisme,a rapporté l'agence de presse Kyodo.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Ven 11 Mar - 21:18:50

Séisme et tsunami dévastateurs au Japon,lourd bilan



Un violent séisme de magnitude 8,9,le plus important jamais mesuré au Japon,a ébranlé le nord-est de l'archipel vendredi, déclenchant un tsunami qui a tout emporté sur son passage.

Selon l'agence de presse japonaise Kyodo,le bilan de cette catastrophe naturelle va dépasser les 1.000 morts.

Les dégâts sont considérables.

Les alertes au tsunami diffusées pour le bassin pacifique ont été levées pour l'Asie mais menacent de petites îles du Pacifique et, à un degré moindre, les côtes de Californie.

La plupart des dégâts et incendies se concentrent dans le nord-est du Japon,dans les préfectures de Miyagi et Fukushima.

Les images spectaculaires de vagues de dix mètres du haut recouvrant des quartiers entiers donnent à penser que le bilan pourrait fortement s'alourdir.

Le gouvernement a déclaré par précaution une situation d'urgence nucléaire et fait évacuer des milliers de personnes habitants à proximité de la centrale nucléaire de Daiichi,près de Fukushima, en raison d'une panne dans un système de refroidissement.

Les autorités assurent qu'aucun signe de fuite radioactive n'a été décelé mais Tepco,propriétaire de la centrale,estime que le risque demeure en raison de l'augmentation de la pression dans un réacteur de la centrale.

Les autres centrales nucléaires et raffineries pétrolières du Japon ont été fermées.

Un incendie a été signalé dans une raffinerie et une explosion rapportée dans un complexe pétrochimique de la préfecture de Miyagi.

FLAMMES

Dans le grand port de Sendai,la ville la plus proche de l'épicentre environ 130 km,près de 300 cadavres ont été retrouvés,visiblement noyés,dit la télévision publique NHK.

Une vaste zone est en flammes sur le littoral oriental dans la région de Kesennuma,ville proche de Sendai et peuplée de 74.000 habitants,montrent des images tournées d'un avion militaire.

Selon Kyodo,des incendies sont recensés dans 80 villes au moins le long des côtes.

Dans les terres agricoles près de Sendai,où vivent un million de personnes à 300 km au nord-est de Tokyo,des torrents d'eau ont emporté des voitures et des maisons dévastées à grande vitesse.

Des bateaux soulevés par le tsunami sont échoués sur les quais et un autre transportant 100 personnes,rapporte Kyodo,a été emporté.

Un barrage a cédé dans la région de Fukushima,un train a déraillé et un autre est porté manquant,dit encore Kyodo.

Aucun dégât majeur n'est signalé à Tokyo et les habitants,qui avaient fui leurs immeubles vacillants,tentent de rentrer chez eux dans les bouchons après l'arrêt des transports en commun.

Le Premier ministre,Naoto Kan,a appelé la classe politique à "sauver le pays" après cette catastrophe et à débloquer des fonds d'urgence.

EXPOSÉ

La Croix-Rouge a évoqué une "menace majeure" pour plusieurs îles du Pacifique même si les premières vagues à Hawaii n'ont pas fait de dommages majeurs.

"La menace peut durer plusieurs heures,en raison de l'arrivée de multiples vagues",a souligné le centre d'alerte au tsunami du Pacifique.

Le séisme s'est produit à 05h46 GMT au large de l'île de Honshu, à une profondeur de 24 km,selon l'institut américain de veille géologique (USGS).

De fortes répliques ont été enregistrées par la suite.

"C'est probablement le pire séisme que j'ai vécu depuis que je suis arrivée au Japon,il y a plus de 20 ans",a témoigné la correspondante de Reuters à Tokyo,Linda Sieg.

La côte Pacifique nord-est du Japon,baptisée Sanriku,est régulièrement frappée par des séismes et des tsunamis.

En 1933,un séisme de magnitude 8,1 y avait fait plus de 3.000 morts.

Le Japon est l'un des pays au monde les plus exposés aux secousses telluriques.

Le pays enregistre un cinquième des séismes de la planète d'une magnitude égale ou supérieure à 6.

L'impact économique de la catastrophe est encore difficile à chiffrer mais les valeurs des assureurs et réassureurs, américains comme européens,étaient en forte baisse sur les marchés.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 0:49:32

Si une grande partie du pays a été touchée par le séisme, la plupart des dégâts et incendies se concentrent dans le nord-est du Japon, dans les préfectures de Miyagi et Fukushima.
Les images spectaculaires de vagues de dix mètres du haut recouvrant des quartiers entiers donnent à penser que le bilan pourrait fortement s'alourdir Selon la télévision publique japonaise NHK, le bilan de cette catastrophe naturelle a fait plus de 1.000 morts et disparus.



Le gouvernement a déclaré par précaution une situation d'urgence nucléaire et fait évacuer des milliers de personnes habitants à proximité de la centrale nucléaire de Daiichi, près de Fukushima, en raison d'une panne dans un système de refroidissement.
Les autorités assurent qu'aucun signe de fuite radioactive n'a été décelé mais Tepco, propriétaire de la centrale, estime que le risque demeure en raison de l'augmentation de la pression dans un réacteur de la centrale. Les autres centrales nucléaires et raffineries pétrolières du Japon ont été fermées.
Un incendie a été signalé dans une raffinerie et une explosion rapportée dans un complexe pétrochimique de la préfecture de Miyagi.

Dans le grand port de Sendai, la ville la plus proche de l'épicentre -environ 130 km-, près de 300 cadavres ont été retrouvés, visiblement noyés, a dit la télévision publique NHK.
Une vaste zone est en flammes sur le littoral oriental dans la région de Kesennuma, ville proche de Sendai et peuplée de 74.000 habitants, d’après des images tournées d'un avion militaire.
Selon Kyodo, des incendies sont recensés dans 80 villes au moins le long des côtes

Dans les terres agricoles près de Sendai, où vivent un million de personnes à 300 km au nord-est de Tokyo, des torrents d'eau ont emporté des voitures et des maisons dévastées à grande vitesse.
Des bateaux soulevés par le tsunami sont échoués sur les quais et un autre transportant 100 personnes, rapporte Kyodo, a été emporté.
Un barrage a cédé dans la région de Fukushima, un train a déraillé et quatre autres sont portés manquants, dit encore Kyodo.

Aucun dégât majeur n'est signalé à Tokyo et les habitants, qui avaient fui leurs immeubles vacillants, tentent de rentrer chez eux dans les bouchons après l'arrêt des transports en commun.
Le Premier ministre, Naoto Kan, a appelé la classe politique à «sauver le pays» après cette catastrophe et à débloquer des fonds d'urgence.


La Croix-Rouge a évoqué une «menace majeure» pour plusieurs îles du Pacifique même si les premières vagues à Hawaï n'ont pas fait de dommages majeurs.
«La menace peut durer plusieurs heures, en raison de l'arrivée de multiples vagues», a souligné le centre d'alerte au tsunami du Pacifique.

Le séisme s'est produit à 6h46 heure française au large de l'île de Honshu, à une profondeur de 24 km, selon l'institut américain de veille géologique (USGS).
De fortes répliques ont été enregistrées par la suite. La côte Pacifique nord-est du Japon, baptisée Sanriku, est régulièrement frappée par des séismes et des tsunamis.
En 1933, un séisme de magnitude 8,1 y avait fait plus de 3.000 morts. Le Japon est l'un des pays au monde les plus exposés aux secousses telluriques.
Le pays enregistre un cinquième des séismes de la planète d'une magnitude égale ou supérieure à 6.



Des véhicules et des avions sont entassés parmi des débris à l'aéroport de Sendai,


.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 0:58:51

Un puissant séisme frappe le Japon et fait au moins mille morts


Le tsunami déclenché par un séisme a atteint Natori,au Japon,vendredi 11 mars.


Le Japon a été frappé par le plus violent séisme de son histoire,vendredi 11 mars.

Le tremblement de terre,de magnitude 8,9,s'est produit au large des côtes nord-est du Japon.

Suivi de nombreuses et puissantes répliques,il a provoqué un impressionnant tsunami.

Des vagues atteignant dix mètres de haut ont déferlé sur Sendai, la ville la plus proche de l'épicentre du séisme.

Le bilan encore provisoire fait état d'au moins mille morts et de nombreux disparus.

Dans la soirée,la ville de Kesennuma (74 000 habitants) près de Sendai,était la proie d'importants incendies,et un tiers de sa superficie était submergé par le tsunami.

Par ailleurs,selon l'agence de presse japonaise Kyodo,dans la province de Fukushima,le niveau de radioactivité est huit fois supérieur à la normale à l'entrée de la centrale atomique de Daiichi.

Le premier ministre,Naoto Kan,a demandé aux personnes habitant à moins de 10 kilomètres d'une centrale nucléaire d'évacuer.

Scènes apocalyptiques dans l'archipel

Quatre trains,avec un nombre encore inconnu de passagers, étaient portés disparus vendredi dans la soirée.

Dans la préfecture de Miyagi,un bateau a été emporté,et on ignorait le sort de la centaine de personnes à son bord.

Dans la préfecture d'Iwate,quarante-huit personnes,dont vingt-trois collégiens,étaient portées disparues dans le port d'Ofunato.

A Tokyo,à environ 380 kilomètres de l'épicentre,les gratte-ciel, construits sur des structures parasismiques spéciales,ont tangué pendant de longues minutes après le séisme.

Un toit s'est effondré sur un bâtiment du centre de la capitale, où six cents étudiants participaient à une cérémonie de remise de diplôme,faisant de nombreux blessés,selon les pompiers.

Une dizaine d'incendies ont été signalés à Tokyo.

Dans la région,une raffinerie de pétrole était en feu à Iichihara et des flammes s'élevaient à plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Plus de quatre millions de foyers étaient privés d'électricité.

Inquiétudes concernant les centrales nucléaires

Dans la journée,le gouverneur de la préfecture de Fukushima avait ordonné l'évacuation de six mille personnes résidant dans un rayon de trois kilomètres autour de la centrale nucléaire Fukushima n°1.

Les autorités nippones s'apprêtaient en effet à relâcher de la vapeur radioactive pour faire retomber la pression qui s'est élevée dans un réacteur de la centrale.

Peu avant,un porte-parole de la compagnie exploitante du site, Tokyo Electric Power,avait reconnu que la pression montait à l'intérieur de l'un des réacteurs.

"La pression a augmenté dans le caisson et nous essayons de gérer la situation",a-t-il indiqué.

L'armée de l'air américaine a en outre remis du liquide de refroidissement à une centrale nucléaire japonaise,a annoncé la secrétaire d'Etat américaine,Hillary Clinton,sans préciser de quelle installation il s'agissait.

Un total de onze réacteurs se sont automatiquement arrêtés lors du tremblement de terre,selon le ministère de l'industrie.


La raffinerie d'Ichihara,près de Tokyo,en flammes après le séisme qui a ravagé le Japon,vendredi 11 mars.


Les transports fortement perturbés

[center]L'aéroport international de Narita,à l'est de Tokyo,a suspendu le trafic pendant plusieurs heures,mais a annoncé dans la soirée que les opérations reprenaient progressivement.

Les transports ferroviaires et routiers ont également été interrompus dans une grande partie de l'archipel,en particulier dans Tokyo et sa région.

Les trains express Shinkansen ont été stoppés dans tout le Nord-Est et les autoroutes de la région de Tokyo fermées quelques minutes après le tremblement de terre.

Le correspondant du "Monde" à Tokyo,Philippe Mesmer,raconte que ces blocages ont contraint de nombreux employés à rentrer à pied chez eux.

Certains ont choisi de passer la nuit dans les locaux de leur entreprise pour plus de sûreté.

Alertes dans le Pacifique,aucun dégât important

A la suite du séisme,la plupart des Etats riverains du Pacifique ont émis des avis d'alerte au tsunami.

Mais aucun dégât important n'avait été signalé en dehors de l'archipel nippon.

Des zones côtières ont été évacuées préventivement aux Philippines,aux Mariannes,en Polynésie française,à Guam,à Hawaï, en Equateur,au Canada et dans d'autres pays.

Un "avertissement",alerte de niveau intermédiaire,a été émis pour une partie de la Californie,une partie de l'Alaska et l'Etat de Washington,où il a été demandé aux habitants de quitter plages,ports et marinas.

Une mesure identique a été prise au Canada.

Des vagues de moins d'un mètre ont été signalées.

Dans la soirée,les premières vagues du tsunami ont atteint les côtes du Pacifique d'Amérique latine,au Mexique,avec une hauteur moyenne d'un demi-mètre.

Les vagues ont déferlé sur le littoral de l'Etat mexicain de Basse-Californie et devraient progressivement descendre jusqu'à Puerto Williams,à l'extrême sud du Chili,où le contrecoup du tsunami était attendu aux alentours de samedi matin.

Au Mexique,"il est déjà arrivé à Ensenada.

Nous avons enregistré un hausse modérée du niveau de la mer, d'un demi-mètre.

Mais,les vagues pourront peut-être atteindre un mètre ou deux de hauteur",a expliqué Modesto Ortiz,chercheur au Centre de recherche scientifique de cette ville de l'Etat de Basse-Californie.

Le gouvernement mexicain a décrété l'alerte sur les côtes du Pacifique,mais a estimé que le phénomène représentait un "danger modéré".

En Amérique centrale,le Costa Rica,le Honduras,le Guatemala,le Nicaragua et Panama ont aussi émis un avis d'alerte au tsunami pour leur façade pacifique.

Le Salvador a seulement émis un "avertissement" et,plus au sud, en Equateur,le président Rafael Correa a décrété l'état d'urgence pour une période pouvant aller jusqu'à soixante jours et ordonné "l'évacuation de tous les habitants du littoral du pays et de la province des Galapagos" (à un millier de kilomètres à l'ouest des côtes équatoriennes),soit environ trois cent mille personnes.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 1:10:20

Les centrales nucléaires nippones ont échappé au pire



La centrale nucléaire de Fukushima (ici en 2008) s'est automatiquement arrêtée lors du séisme.

Les habitants des environs ont été évacués par précaution dans un rayon de 3 kilomètres


Elles ont bien résisté au séisme,mais le danger que leur fait courir le tsunami n'est pas écarté.

Les ingénieurs nucléaires japonais peuvent respirer : quelques heures après le plus violent tremblement de terre de l'histoire du Japon,les centrales nucléaires,soumises à des secousses d'une ampleur inégalée,ont bien résisté à la catastrophe et sa conséquence immédiate,un tsunami encore plus dévastateur.

Lorsque le séisme a touché la côte de Honshu,au nord-est,les quatre centrales les plus proches de l'épicentre et leurs onze réacteurs,sur les cinquante et un que compte le pays,se sont arrêtés automatiquement.

Des incidents mineurs ont été signalés,tandis que s'estompait la crainte d'un Tchernobyl asiatique : un incendie a éclaté dans la salle des turbines de la centrale d'Onagawa,à Miyagi, avant d'être rapidement maîtrisé,sans dommage pour le réacteur proprement dit.

Les 6000 habitants vivant dans un rayon de 3 km autour de la centrale de Daiichi,à Fukushima,ont été évacués,le niveau du circuit de refroidissement autour du réacteur n° 1 ayant baissé de manière inquiétante.

Un camion équipé du matériel adéquat est arrivé sur les lieux, avec le concours logistique des forces américaines.

«Un de nos appareils de l'US Air Force stationnés au Japon a transporté du liquide de refroidissement très important pour l'une des centrales»,a précisé la secrétaire d'État américain, Hillary Clinton,à Washington.

Une petite fuite nucléaire restait possible car les autorités s'apprêtaient à relâcher de la vapeur radioactive afin de faire retomber la pression dans le réacteur,a prévenu le ministre de l'Industrie,Banri Kaieda.

À Vienne,siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA),l'alerte a été donnée,les experts onusiens cherchant à vérifier «le réseau électrique des sites,les systèmes de refroidissement et l'état des bâtiments abritant les réacteurs», qu'ils inspectent à longueur d'année pour évaluer la sûreté.

Les tsunamis représentent un danger sérieux,une inondation pouvant submerger des installations nucléaires de tonnes de débris entraînés par les flots.

Le système de refroidissement contaminé,le réacteur s'arrête automatiquement,mais il faut impérativement continuer à le refroidir.

Les centrales japonaises disposent pour cela de bassins de secours,mais l'accès en eau fraîche doit être rétabli dans les 72 heures.

Si le pire a été évité vendredi,le drame rappelle le caractère périlleux du pari industriel pris par le Japon d'après-guerre : se doter d'un ambitieux programme électronucléaire pour subvenir aux besoins énormes d'un pays surpeuplé de 127 millions d'habitants,qui se trouve aussi être une des zones sismiques les plus actives de la planète.

Malgré cette épée de Damoclès,l'archipel est aujourd'hui le troisième producteur mondial d'énergie nucléaire,fournissant aux Japonais le tiers de leurs besoins en électricité.

Du temps pour redémarrer

Le tremblement de terre de Honshu pourrait cependant avoir des conséquences dramatiques pour les installations nucléaires du Japon : il faudra sans doute du temps,beaucoup de temps, pour redémarrer les centrales mises en sommeil,afin de procéder à toutes les vérifications nécessaires,et des inspections minutieuses des experts de l'AIEA.

Pendant ce temps,4,4 millions de foyers étaient privés d'électricité dans le nord-est du Japon.

Le 16 juillet 2007,un tremblement de terre d'une magnitude de 6,5 sur l'échelle de Richter avait frappé la région de Niigata, endommageant la plus grande centrale nucléaire du monde,à Kashiwazaki-Kariwa.

Du liquide radioactif s'était alors écoulé en faible quantité dans la mer du Japon,tandis qu'un incendie ravageait un transformateur et que des fissures apparaissaient sur le site.

Il fallut presque deux ans pour remettre en service le moins endommagé des sept réacteurs,le n° 7.

Sévèrement critiqué en 2007 par l'AIEA pour avoir sous-estimé la vulnérabilité de ses centrales,l'opérateur Tepco avait rehaussé leur seuil de résistance sismique.

Une mesure qui semble avoir fait ses preuves cette fois-ci : Kashiwazaki-Kariwa est restée opérationnelle vendredi, malgré le séisme.


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 5:14:44

LE SPECTRE DE LA RADIOACTIVITE


"Un niveau de radioactivité 1000 fois supérieur à la normale a été détecté dans une centrale nucléaire du nord-est du Japon", selon l'agence de presse Kyodo, citant une commission de sécurité.
La fuite a été repérée dans la salle de contrôle du réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1.
Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a demandé aux habitants d'évacuer dans un rayon de 10 kilomètres autour de ce site, en raison d'un risque de fuite radioactive, selon l'agence de presse Jiji, citant le ministère de l'Industrie.



A Tokyo, situé à quelque 380 km de distance, les gratte-ciel, construits sur des structures parasismiques spéciales, ont très longuement tangué, après le séisme qui a duré pendant plus de deux minutes.

Un toit s'est effondré sur un bâtiment du centre de la capitale où 600 étudiants participaient à une cérémonie de remise de diplôme, faisant de nombreux blessés.

Dans les bureaux et les habitations, des objets ont chuté des étagères, les ascenseurs ont été stoppés automatiquement, tandis que des millions de personnes se précipitaient dans les rues. Dix incendies ont été signalés dans la capitale.

Un vaste incendie s'est produit dans une raffinerie de la ville d'Iichihara, dans la région de Tokyo.

Ce complexe industriel géré par la compagnie pétrolière nippone Cosmo Oil est la proie d'immenses flammes.

Un bateau avec une centaine de personnes à bord aurait été emporté par le tsunami au Japon rapportent les médias japonais.

Deux mille habitants des environs d'une centrale nucléaire ont été appelés à évacuer dans la préfecture de Fukushima (nord-est).

Un train de passagers est porté disparu après le passage d'un tsunami dans la préfecture de Miyagi (nord-est).

200 à 300 corps ont été retrouvés sur une plage de Sendai.

Une explosion majeure a retenti dans un complexe pétrochimique à Sendai.

Un second train est porté disparu alors qu'un barrage aurait cédé dans le nord-est du pays.

Des maisons auraient été emportées.

Ce soir, un nouveau violent séisme de magnitude 6,6 est survenu au nord-ouest du Japon, sur la façade opposée à la côte Pacifique déjà dévastée.


Le BILAN.

Le séisme et le tsunami qui ont sinistré le nord-est du Japon ont probablement tué plus de 1 000 personnes, selon l'agence de presse Kyodo.
Les autorités ont également fait état de plusieurs centaines de blessés.



TRANSPORTS COUPES.

L'aéroport international de Narita, situé à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Tokyo, a suspendu le trafic et décidé d'évacuer les bâtiments.
Routes et rails ont également stoppé tout trafic dans une bonne partie du pays.
Les télévisions ont stoppé leurs émissions pour retransmettre en direct des images des immeubles tremblant sur leur base à Tokyo.

ALERTE AU TSUNAMI ET ÉVACUATIONS.


Une alerte au tsunami a été émise pour pratiquement toutes les côtes du Pacifique, y compris celles de l'Australie et de l'Amérique du Sud.

La Nouvelle-Zélande et l'Amérique centrale sont également concernées.
Les autorités indonésiennes ont de leur côté émis une alerte au tsunami pour l'est du pays, notamment la Papouasie et les Moluques.

Une telle mesure a également été prise par les autorités locales dans d'autres régions du Pacifique, comme l'archipel russe des Kouriles et les îles Mariannes.

Hawaï a aussi ordonné des évacuations à la suite de l'alerte au tsunami. Sur le littoral chilien, une alerte a été lancée.

Au tour du territoire américain de Guam, dans le Pacifique, d'émettre une alerte au tsunami et d'évacuer ses zones côtières.


LA SOLIDARITE INTERNATIONALE.


Nicolas Sarkozy a affirmé "le soutien et la solidarité" de la France au Japon, se disant prêt à "répondre à toutes les éventuelles sollicitations que le Japon voudrait lui adresser pour faire face à cette tragédie".
De son côté, l'ONU a annoncé être prête à envoyer des équipes de sauvetage.
"Trente équipes internationales de recherche et sauvetage sont en état d'alerte, elles surveillent la situation et sont prêtes à aider le Japon s'il le demande" a déclaré la porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 13:02:08

explosion à la centrale nucléaire de Fukushima



Au lendemain du terrible tremblement de terre de magnitude de 8,9, suivi d'un tsunami dévastateur et de nombreuses répliques, le Japon compte ses victimes et le bilan ne cesse de s'aggraver.
Plus de 1 400 personnes sont mortes ou portées disparues, 215 000 ont été déplacées et sont actuellement dans des abris, tandis que des millions d'autres sont sans électricité.


De très fortes inquiétudes pèsent sur les installations nucléaires du pays et notamment sur la centrale nucléaire de Fukushima (à 250 km au nord de Tokyo), autour de laquelle 45 000 habitants ont été évacués.
Une explosion s'y est produite, les murs et le toit d'un réacteur se sont effondrés...
Une fusion serait à craindre dans le réacteur, selon l'Agence de sécurité nucléaire et industrielle, ce qui peut laisser craindre un grave accident nucléaire.
Un total de onze réacteurs sur 55 se sont automatiquement arrêtés après le séisme.


Selon l'Autorité de sûreté nucléaire française, citée par le Monde, «on n'est pas a priori sur un risque d'explosion de type Tchernobyl, mais plutôt sur un risque d'endommagement du réacteur, sans exclure qu'il y ait relâchement» d'éléments radioactifs, a expliqué Olivier Gupta, le directeur général adjoint de l'ASN.


Dans la région de Sendaï, dévastée par le tsunami, les secours sont à pied d'oeuvre.
Coupée du reste du pays, seule l'armée nippone peut s'y rendre pour venir en aide aux populations sinistrées.
Ce sont 50 000 sauveteurs qui ont été envoyés sur place.




Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 16:20:12

Après le séisme, le tsunami et les nombreuses répliques, l’archipel nippon se retrouve confronté au risque nucléaire.
A 8h50 ce samedi, heure de Paris, les habitants de la ville de Fukushima sur la côte Est du pays ont entendu une violente explosion provenant de la centrale nucléaire construite sur la zone industrielle de la ville.

Un nuage blanc s’est élevé dans le ciel, le toit et les murs du bâtiment du réacteur numéro 1 se sont effondrés, a annoncé la préfecture locale.
Il semblerait que plusieurs employés qui tentaient de refroidir le réacteur afin de contenir le combustible nucléaire aient été blessés dans cette explosion.

Selon le porte-parole du gouvernement, citant l'opérateur du site, Tokyo Electric Power, le caisson du réacteur nucléaire n'aurait pas subi de dégâts.
Les radiations sur le site auraient également baissé.


Les experts présents sur place conseillent aux habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale de se calfeutrer chez eux, de se couvrir la peau et de respirer à travers un linge mouillé, laissant présager des rejets importants dans l’atmosphère.
Près de 45.000 personnes ont déjà été évacuées, une évacuation massive des habitants est envisagée.

Les chaînes de télévision ont par ailleurs annoncé que le seuil de contamination radioactive annuel admis pour la population a été atteint en une heure.

Une explosion nucléaire est écartée, tous les réacteurs s'étant arrêtés automatiquement.
Le refroidissement du réacteur est au centre de toutes les préoccupations.
Les ingénieurs craignent que l'enceinte de confinement ne cède.
Des supers pompiers spécialisés dans les risques nucléaires se sont rapidement rendus sur place.
Les vents qui balaient le site semblent néanmoins se diriger vers l’Océan Pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Sam 12 Mar - 20:11:47

l'explosion dans la centrale de Fukushima «pas comparable à Tchernobyl»



Une explosion s'est produite samedi, à 15h36 locales (7h36 en France), à la centrale nucléaire de Fukushima N°1, à 250 km au nord de Tokyo faisant craindre un accident nucléaire majeur.
Plusieurs employés ont été blessés.
Après le violent séisme qui a frappé le pays, les autorités japonaises avaient décrété dès vendredi l'évacuation d'une zone de dix kilomètres autour de cette centrale.


Le rayon a été porté à 20km samedi après l'explosion. Près de 50 000 personnes ont été évacuées.
Un niveau de radioactivité mille fois supérieur à la normale a été détecté dans la matinée dans la salle de contrôle du réacteur.


Du césium ayant été détecté aux alentours, l'Agence de sécurité nucléaire et industrielle craignait un phénomène de fusion dans le réacteur N°1 de la centrale, endommagé par le séisme.

Elle a finalement classé l'incident à 4 sur une échelle de 1 à 7 le qualifiant de «moins grave» que ceux de Three Mile Island (Etats-Unis en 1979) et de Tchernobyl.

Ce niveau est similaire à celui prononcé en 1999 à Tokaimura, où un incident a entraîné la mort de deux techniciens.

Plus de 600 personnes, employés et riverains, avaient été exposées à des radiations et quelque 320 000 personnes

l'après un premier bilan établi samedi dans la soirée au Japon, au moins trois personnes ont été exposés à des radiations.
Ces trois personnes faisaient partie d'un groupe de quelque 90 patients internés dans un hôpital de la ville de Futaba-machi et ont été choisis au hasard par les médecins pour subir des tests consécutifs à un incident nucléaire.

Un porte-parole du gouvernement a assuré que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts lors de l'explosion, citant Tepco.
Il a précisé que les radiations avaient baissé à la suite de cette déflagration.
Le Premier ministre a appelé la population locale au calme.


«A la vue des informations disponibles, nous ne sommes pas en présence d'une explosion nucléaire de type Tchernobyl mais d'une explosion d'origine chimique, liée à la présence d'hydrogène [...] ce qui ne veut pas dire que l'explosion n'a pas généré des dégagements de radioactivité», a indiqué le directeur-général de l'ASN, l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), Olivier Gupta.

«Très clairement on n'est pas dans une situation de type Tchernobyl, où on avait assisté à un emballement de la réaction nucléaire, puisque au Japon les réacteurs sont arrêtés depuis 24 heures».


Des dysfonctionnements du système de refroissement de ce réacteur numéro 1 avaient été signalés vendredi, ainsi qu'une élévation anormale de la pression interne. Tepco avait reçu des autorités l'instruction de laisser s'échapper des vapeurs comportant des substances radioactives pour faire descendre la pression.
L'armée de l'air américaine a livré du liquide de refroidissement sur place pendant la nuit.

C'est le Premier ministre Naoto Kan lui-même qui a demandé à la population d'évacuer le secteur, peuplé de 45 000 habitants, vers 6h30 samedi matin (22h30 vendredi soir, heure de Paris) en raison d'une radioactivité 8 fois supérieure à la normale et d'une fuite radioactive à l'extérieur de la centrale.

Selon l'agence Kyodo, ce taux de radioactivité était beaucoup plus alarmant : 1000 fois supérieur à la normale dans la salle de contrôle du réacteur numéro 1.

Pire : une autre centrale de la région, Fukushima N°2, connaissait aussi des problèmes de refroidissement sur quatre de ses réacteurs. Tepco a pris des mesures de prévention similaires et la population a été appelée à évacuer les environs..

L'état d'urgence nucléaire a été décrété au Japon à titre de précaution. Un total de onze réacteurs sur 55 se sont automatiquement arrêtés, selon le ministère de l'Industrie.
Un départ de feu a par ailleurs été signalé dans un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d'Onagawa située dans la préfecture de Miyagi.

La centrale la plus importante du pays, Kashiwazaki-Kariwa, dans la préfecture centrale de Niigata, plus éloignée de l'épicentre, restait quant à elle opérationnelle.
Quelque 4,4 millions de foyers étaient privés d'électricité dans le nord-est du Japon.

Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Dim 13 Mar - 0:32:50

Le bilan s'aggrave,10.000 disparus


Des passants,samedi 12 mars dans la ville de Minamisanriku dévastée par le séisme et le tsunami.


10.000 habitants d'une ville portuaire portés disparus

Le bilan devrait être beaucoup plus lourd.

Ainsi,les autorités sont sans nouvelles d'environ 10.000 habitants de la ville portuaire de Minamisanriku,a rapporté samedi la chaîne de télé japonaise NHK.

En outre,la ville de Kesennuma,important port de pêche de 74.000 habitants,près de Sendai dans le nord-est du Japon,était la proie d'importants incendies,et un tiers de sa superficie a été submergé par le tsunami.

Il s'agit d'un bilan provisoire,les données étant difficiles à rassembler compte tenu du nombre de régions touchées,a souligné la police.

"Les dégâts sont si énormes qu'il nous faut plus de temps pour regrouper les éléments épars",a indiqué un responsable.

Mais la plus grande crainte pour les survivants du séisme et du tsunami est maintenant la peur d'un accident nucléaire majeur après l'explosion survenue dans une centrale nucléaire de Fukushima.

Sans nouvelle de 25 Français

Vingt-cinq Français sont toujours recherchés dans la région de Sendai au Japon,frappée vendredi par un très violent séisme,a déclaré samedi le porte-parole de l'ambassade de France,interrogé sur LCI.

Les autorités françaises ont en revanche retrouvé les 19 ressortissants installés près de Fukushima,où une explosion et une fuite radioactive se sont produites samedi.

Un moteur pour trouver des personnes au Japon

Google a mis en ligne un site pour rechercher des personnes présentes au Japon.

Il est disponible en différentes langues,dont l'anglais,mais pas en français.

Cette application est similaire à celle mise en place par le géant américain après le séisme en Haïti.

Dans la nuit,forte réplique de magnitude 6,6 dans le nord du Japon
Une forte réplique,d'une magnitude de 6,6 degrés sur l'échelle de Richter,a été ressentie dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord du Japon,une douzaine d'heures après le tremblement de terre dévastateur de 8,9,a rapporté la chaîne de télévision publique NHK.

Immense incendie sur le littoral oriental

Une vaste zone est en flammes sur le littoral oriental du Japon après le séisme qui s'est produit vendredi,selon des images tournées depuis un avion militaire.

De nombreux bâtiments,dont des habitations,brûlent notamment dans la région de Kesennuma,ville de la préfecture de Miyagi voisine de Sendai et peuplée de 74.000 habitants.

Quatre trains portés disparus

Selon Japan Rail,ce seraient quatre trains qui seraient portés disparus.

Ces trains circulaient sur la côte.

Plusieurs villes touchées dont Tokyo,de nombreux blessés
Un toit s'est effondré dans un bâtiment du centre de Tokyo où 600 étudiants participaient à une cérémonie de remise de diplôme, faisant de nombreux blessés,selon les pompiers et les médias.

La télévision a diffusé des images de la ville de Kamaichi, touchée par un petit tsunami.

On y voit des bateaux,des voitures et des camions flottant sur l'eau.

"L'immeuble a tremblé pendant ce qui a paru un long moment.

Beaucoup de personnes dans la rédaction ont attrapé leurs casques et certains se sont réfugiés sous leurs bureaux",a témoigné la correspondante de Reuters à Tokyo Linda Sieg.

"C'est probablement le pire séisme que j'ai vécu depuis que je suis arrivée au Japon il y a plus de 20 ans",a-t-elle dit.

Transports interrompus

Les transports aériens,ferroviaires et routiers ont été interrompus dans une bonne partie du pays.

Le trafic a notamment été stoppé dans le grand aéroport de l'archipel,à Narita (région de Tokyo),où les services aéroportuaires vérifiaient l'état des pistes.

Les trains express Shinkansen ont été aussi immédiatement stoppés dans tout le nord-est de l'archipel,et les autoroutes de la région de Tokyo fermées quelques minutes après le tremblement de terre.

Le Japon souvent frappé par les tremblements de terre

La côte Pacifique nord-est du Japon,baptisée Sanriku,est régulièrement frappée par des séismes et des tsunamis.

Un tremblement de terre de magnitude 7,2 s'y est encore produit mercredi.

En 1933,un séisme de magnitude 8,1 avait fait plus de 3.000 morts dans la région.

Le Japon est l'un des pays au monde les plus exposés aux secousses sismiques.

Le pays enregistre un cinquième des séismes de la planète d'une magnitude égale ou supérieure à 6.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Dim 13 Mar - 1:23:34

L'accident au Japon ravive le débat nucléaire en France



L'accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon a relancé le débat samedi sur la sûreté des installations en France, deuxième plus grand pays nucléaire au monde après les Etats-Unis.

Les autorités de surveillance ont annoncé le renforcement immédiat de la surveillance de qualité de l'air et assuré que les Français seraient informés "en temps réel" des promesses rejetées par les écologistes qui réclament l'abandon pur et simple du nucléaire, pointant des risques "non maîtrisables".

Une explosion et une fuite radioactive se sont produites à la centrale japonaise de Fukushima-Daiichi,au lendemain du gigantesque séisme qui a frappé l'archipel.

Selon l'agence nucléaire japonaise,l'incident est moins grave que ceux de la centrale américaine de Three Mile Island,en 1979,et de Tchernobyl,en Ukraine,il y a tout juste 25 ans.

La France possède 58 réacteurs nucléaire,contre 55 au Japon.

L'électricité nucléaire représente 78% de la consommation électrique nationale.

A Paris,les ministres de l'Ecologie et de l'Industrie ont fait le point avec l'ensemble de la filière nucléaire française.

Le groupe français Areva est le numéro un mondial du nucléaire et EDF est le premier électricien nucléaire mondial.

L'OUTRE-MER FRANÇAIS PAS EN DANGER À CE STADE

Lors d'une conférence de presse,les ministres se sont voulus rassurants tout en reconnaissant ne pas disposer "de toutes les informations nécessaires pour avoir une analyse complète" de la situation.

Depuis l'annonce de l'accident au Japon,"il y a des échanges d'informations entre tous les gestionnaires de risques nucléaires" dans le monde,a précisé la ministre de l'Ecologie.

Selon Nathalie Kosciusko-Morizet,il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour les populations des territoires français d'Outre-Mer,situés à des milliers de kilomètres dans le Pacifique.

"Si besoin était,des dispositifs seraient pris" pour les protéger, a ajouté la ministre de l'Ecologie lors d'une conférence de presse.

Pour Eric Besson,Fukushima est "un accident grave mais pas une catastrophe nucléaire".

"On est loin de Tchernobyl",a dit le ministre de l'Industrie.

Pour le réseau "Sortir du nucléaire","la machine à étouffer l'information se met en marche".

LES MÊMES RISQUES EN FRANCE?

Pour les anti-nucléaires,l'accident japonais prouve qu'il y a tout lieu de s'inquiéter.

"Même au Japon,pays au nucléaire réputé très sûr,la situation semble aujourd'hui échapper à tout contrôle.

Cela devrait inciter tous les pays nucléarisés à revoir leur position",dénonce Greenpeace dans un communiqué.

Toutes les centrales françaises ont intégré les risques sismiques et d'inondation,a assuré le ministre de l'Industrie mais le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon se demande dans un communiqué "combien de tragédies (il faudra) avant de prendre la décision de sortir du nucléaire au lieu de prévoir son extension au mépris de toute sécurité".

Les écologistes soulignent que certaines centrales sont situées en zone sismique,comme celle de Fessenheim,en Alsace,ou en zone inondable,comme celle du Blayais en Gironde.

Début février,EDF a signalé une anomalie dans le "circuit d'injection de sécurité" (RIS) de 34 de ses 58 réacteurs.

Ce système permet,en cas de brèche dans le circuit principal,de maintenir le refroidissement du coeur du réacteur en réinjectant de l'eau dans le circuit de secours ce qui n'a pas fonctionné au Japon.

L'arrêt du système de secours à cause d'une panne électrique au Japon n'est pas lié directement au risque sismique et il existe donc un risque similaire en France,pour Cécile Duflot.

"La sécurité absolue n'existe pas",souligne la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Dim 13 Mar - 13:33:21

Un deuxième réacteur nucléaire menacé par une explosion



L'inquiétude grandissait dimanche au Japon après l'annonce selon laquelle une nouvelle explosion pourrait survenir dans une centrale nucléaire du nord-est dévasté par un séisme et un tsunami dont le bilan devrait dépasser les 10 000 morts.
C'est dans ce contexte que 100 000 sauveteurs s'activaient au milieu des lacs de boue et des bâtiments effondrés pour tenter de retrouver d'éventuels survivants de ce "désastre national sans précédent" comme l'a dit le Premier ministre Naoto Kan.

Dans la matinée, l'angoisse a redoublé à propos de la centrale de Fukushima N°1, éprouvée par le tremblement de terre de vendredi et où une explosion s'est produite samedi dans le réacteur N°1.
Tokyo
Electric Power (Tepco), l'exploitant de la centrale située à 250 km à peine de la mégalopole de Tokyo et de ses 35 millions d'habitants, a en outre annoncé que les systèmes de maintien du niveau du liquide de refroidissement du réacteur N°3 étaient "en panne".
"On ne peut pas exclure qu'une explosion puisse se produire au niveau du réacteur 3 en raison d'une possible accumulation d'hydrogène", a prévenu le porte-parole du gouvernement Yukio Edano, après avoir affirmé plus tôt dans la journée que la situation était "contrôlable".
Il a toutefois assuré qu'en cas d'explosion, il n'y aurait "pas de problèmes pour le réacteur".

La compagnie d'électricité qui l'exploite a expliqué que les barres de combustible MOX utilisées dans le coeur du réacteur 3 étaient "hors d'eau" sur une hauteur de trois mètres, alors qu'elles doivent toujours être recouvertes.
Le niveau a depuis été rétabli, a dit un porte-parole de la firme.

L'opérateur a par ailleurs indiqué que la radioactivité était désormais supérieure à la limite légale sur ce site.
"Les niveaux de radiation avaient décliné la nuit dernière, mais ils sont repartis à la hausse ce matin et ont dépassé la limite fixée par le gouvernement", a déclaré le porte-parole.
Les autorités ont évacué environ 215 000 habitants d'une zone de 20 km de rayon autour de cette centrale et d'un périmètre de 10 km entourant la centrale de Fukushima N°2, située à 12 km de la première.

L'accident nucléaire de samedi sur le réacteur N°1 a été évalué au niveau 4 sur une échelle de 0 à 7 des événements nucléaires et radiologiques (INES), contre 5 pour celui de Three Mile Island aux Etats-Unis en 1979 et 7 pour celui de Tchernobyl, en Ukraine en 1986. Dans la ville même de Fukushima, distante de 80 kilomètres des centrales, la peur montait et de nombreux Japonais se précipitaient pour faire des stocks de vivres, tandis que les pompes à essence étaient déjà à sec.
Des centaines de clients faisaient la queue devant un marché, où les vendeurs portaient des combinaisons et des masques chirurgicaux pour se protéger d'éventuelles radiations.
"Les gens ne sont pas paniqués, mais nerveux, la centrale nucléaire fait peur", a expliqué Naoki Ono, un professeur d'anglais âgé de 40 ans. "Je vais prier pour qu'elle n'explose pas".

L'arrêt de onze des cinquante réacteurs nucléaires du Japon depuis le séisme a entraîné une importante perte de production d'électricité et la région de Tokyo risquait des coupures de courant, a averti le ministre de l'Industrie, Banri Kaieda.

Au plan des secours sur la côte Pacifique, le nombre des sauveteurs a été doublé dimanche, avec 100 000 soldats et secouristes soutenus par 190 avions et des dizaines de navires.
Le dernier bilan officiel de la police nationale faisait état de 688 morts, 642 disparus et 1 570 blessés.
Mais le chef de la police de la préfecture de Miyagi a dit qu'il fallait s'attendre à ce que le bilan dépasse 10 000 morts dans cette région. La mort dans l'archipel d'un premier étranger, un Canadien, a été annoncée dimanche par Ottawa.

Quelque 1 167 personnes étaient par ailleurs portées disparues dimanche dans la préfecture de Fukushima, voisine de la zone la plus touchée, selon l'agence Kyodo.
Entre 300 et 400 corps ont été découverts dans le port de Rikuzentakata et 200 autres dans la localité côtière d'Higashimatsushima, dans la préfecture de Miyagi.
Ils s'ajoutent aux 200 à 300 cadavres retrouvés sur une plage de Sendai, balayée par un tsunami de 10 mètres de haut.

Le raz-de-marée qui a suivi le séisme de magnitude 8,9, le plus puissant jamais enregistré au Japon, a submergé des villes entières.
Des voitures ont été projetées contre les façades des maisons, et même sur les toits, par la force de vagues déferlantes qui ont pénétré parfois jusqu'à cinq kilomètres à l'intérieur des terres.
"Il y a tellement de gens qui ont perdu la vie", a dit un vieil homme à des journalistes avant de fondre en larmes et d'ajouter : "Je n'ai pas de mots pour cela."
Les premières équipes de secours envoyées par l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, la Suisse, le Royaume-Uni, la France ou les Etats-Unis arrivaient dimanche au Japon.

Le porte-avions américain Ronald Reagan est parvenu au large de la zone sinistrée, pour aider l'armée japonaise.
Au moins 5,6 millions de foyers restaient privés d'électricité et un million demeuraient sans eau potable.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Dim 13 Mar - 14:07:58

Le Japon redoute une catastrophe nucléaire



Deux jours après le plus grand séisme de son histoire,les craintes d'un accident nucléaire grandissent au Japon après une explosion à la centrale de Fukushima,située à 250 km de Tokyo.

Une angoisse redoublée depuis l'annonce,samedi soir,de Tokyo Electric Power.

L'opérateur de la centrale de Fukushima a indiqué que les fonctions de maintien du niveau du liquide de refroidissement d'un deuxième réacteur étaient " en panne ".

Si le gouvernement japonais assure que la situation est contrôlable,à condition de réduire la pression à l'intérieur et d'alimenter en eau pour réduire la température,des experts américains sont convaincus du contraire.

Selon eux,utiliser de l'eau de mer pour refroidir un réacteur nucléaire est " un acte de désespoir " qui " évoque la catastrophe de Tchernobyl ".

Craintes partagées par Joseph Cirincione,directeur du Ploughshares Fund,une organisation militant contre l'armement nucléaire,qui reproche aux autorités japonaises de fournir des informations partielles et contradictoires sur la situation dans la centrale.

" Si cela continue,s'ils ne reprenne pas le contrôle de tout cela, on va passer d'une fusion partielle du coeur (du réacteur) à une fusion complète.

Ca sera le désastre total ",a-t-il déclaré lors d'une interview sur CNN.


300 000 personne évacuées

L'agence de presse Kyodo rapporte que 300.000 personnes environ ont été évacuées des zones touchées.

Dans les centres d'évacuation,les habitants de la région sont passés un par un au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations.

Par ailleurs,les secouristes préparent la distribution de pastilles d'iode aux personnes potentiellement exposées.

Cette substance peut servir à protéger le corps des effets de radiation nucléaire en prévenant notamment les cancers de la thyroïde.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Dim 13 Mar - 20:31:43

Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Lun 14 Mar - 12:42:07

Tokyo lutte pour éviter le scénario d'une catastrophe nucléaire



Une explosion d'hydrogène s'est produite lundi au niveau du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon où les autorités tentent d'éviter le scénario d'une catastrophe nucléaire de grande ampleur.

Samedi,au lendemain d'un puissant séisme et d'un tsunami qui pourraient avoir fait plus de 10.000 morts dans le nord-est du pays,une explosion puis une fuite radioactive s'étaient produites au réacteur n°1 de la centrale située à 240km au nord de Tokyo.

Selon le propriétaire de la centrale nucléaire,Tokyo Electric Power (Tepco),cité par l'agence de presse Jiji,l'explosion de lundi n'a pas endommagé le caisson renfermant le coeur du réacteur n°3.

Le secrétaire général du gouvernement,Yukio Edano,a pour sa part assuré que cette nouvelle explosion ne devrait pas provoquer une fuite radioactive majeure.

Les autorités locales ont toutefois conseillé aux personnes se trouvant encore dans un rayon de 20km autour de la centrale nucléaire de rester confinées chez elles.

Selon Jiji,sept personnes,dont six soldats,sont portées disparues et Yukio Edano a fait état de six personnes blessées lors de l'explosion.

Le gouvernement avait prévenu qu'une explosion au réacteur n°3 n'était pas à exclure en raison de l'accumulation d'hydrogène.

Dans la nuit de dimanche à lundi,une pompe du système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale de la préfecture d'Ibaraki,à 120km au nord de Tokyo,a cessé de fonctionner.

Le Premier ministre japonais,Naoto Kan,a estimé dimanche que le pays faisait face à la "plus grave crise depuis 65 ans depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale" tout en assurant qu'il ne s'agissait pas d'un nouveau Tchernobyl.

Une chaîne de télévision nippone a par ailleurs fait part de l'arrivée imminente d'un nouveau tsunami lundi avec des vagues de trente mètres de haut mais l'agence météorologique japonaise a fait savoir qu'elle n'avait pas enregistré de signes précurseurs d'un éventuel raz-de-marée.

Après le puissant séisme de magnitude 8,9,les autorités japonaises se sont employées ce week-end à éviter la fusion du coeur des réacteurs et à apporter leur secours aux millions de Japonais privés d'électricité et d'eau courante.

Près de 450.000 personnes ont été évacuées des zones sinistrées et 80.000 autres ont quitté la zone de 20km située autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Selon la télévision publique NHK,plus de 10.000 personnes pourraient avoir été tuées lors du tsunami.

L'agence de presse Kyodo a rapporté que 2.000 corps avaient été découverts lundi sur les rivages de ma préfecture de Miyagi,dans le nord-est du pays.

IMPACT ÉCONOMIQUE

La Bourse de Tokyo a clôturé lundi en baisse de 6,18%.

Toyota,premier constructeur automobile nippon,a annoncé lundi son intention de suspendre l'ensemble de sa production au Japon au moins jusqu'au 16 mars.

L'entreprise avait indiqué samedi que l'activité de ses 12 usines japonaises allait être suspendue pour vérifier leur état et garantir la sécurité du personnel.

Pour tenter de rassurer les marchés,la Banque du Japon (BOJ) a injecté lundi 12.000 milliards de yens sur le marché,soit la plus forte injection de liquidités de son histoire.

Selon certaines sources proches du dossier,la banque centrale pourrait discuter d'un éventuel assouplissement de sa politique monétaire dans le cadre d'une réunion lundi.

Près de 70 pays ont proposé leur aide au Japon et une dizaine de nations ont déjà dépêché des équipes de secouristes.

Les autorités françaises ont recommandé à leurs 9.000 ressortissants de s'éloigner de la région de Kantô,autour de Tokyo,en raison du risque de répliques et l'incertitude sur la situation nucléaire.

Les navires de guerre et les avions américains,participant aux efforts de secours,ont quitté temporairement la côte Pacifique du Japon par mesure de précaution en raison d'un faible niveau de radiation en provenance de la centrale nucléaire,a annoncé l'US Navy lundi.

Le séisme survenu vendredi est le cinquième tremblement de terre le plus puissant au monde.

Le 1er septembre 1923,un séisme de magnitude 7,9 avait frappé le Kanto (région de Tokyo) et fait 140.000 morts.

En 1994,le séisme de Kobe avait fait 6.000 morts.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Lun 14 Mar - 13:54:26

Accident nucléaire de Fukushima : les concepteurs de la centrale dénoncent la communication officielle

D'anciens ingénieurs japonais qui ont conçu la centrale accidentée ont tenu dimanche une conférence de presse sur le site Ustream.tv.



Les techniciens dénoncent la communication de crise officielle qui se veut rassurrante.

Selon ces détracteurs l'incident est beaucoup plus grave que l'annonce les autorités.

Avec un premier argument imparable : la centrale construite dans les années 70 était prévue pour une durée de vie de 40 ans.

Elle aurait du être mise hors service il y a deux ou trois ans.

Des crédits avaient même été votés pour une centrale de remplacement.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Lun 14 Mar - 14:19:15

les barres de combustible du réacteur n°2 à découvert


Après le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon vendredi, le pays craint un accident nucléaire majeur.
Ce sont désormais trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima n°1 sont en surchauffe.
Après une première explosion qui a touché samedi le réacteur n°1, deux nouvelles explosions sont survenues lundi sur le réacteur n°3 dont le toit a été soufflé.



Lundi, c'est au tour le deuxième réacteur de voir son système de refroidissement tomber en panne... Des centaines de milliers de personnes ont été évacuées autour.
Dans la nuit de dimanche à lundi (en France), une nouvelle secousse tellurique est intervenue avec une nouvelle alerte au tsunami qui a été levée.
Les répliques se succèdent et les autorités mettent en garde contre la forte probabilité d'un séisme de magnitude 7 ou plus dans les jours à venir.

Vendredi, le Japon a été frappé par un séisme de magnitude 8,9 - le plus fort depuis plus d'un siècle - aussitôt suivi d'un tsunami dévastateur qui a ravagé le nord est du pays.
Une région où 100 000 soldats sont à pied d'oeuvre pour tenter de retrouver des survivants.
Des équipes internationales de sauveteurs convergent du monde entier mais des zones sont encore inaccessibles.
Le bilan provisoire serait de plus de 10 000 morts.
Des millions de personnes sont privés d'électricité et de gaz.

12h02. Selon Kyodo News, les barres de combustibles du réacteur n°2 «sont complètement exposées».

11h58. La Suisse suspend ses projets de renouvellement de centrales nucléaires.

11h55. Il n'y a pas de menace nucléaire «globale», selon le Premier ministre russe Vladimir Poutine.

11h46. Tokyo Electric Power (Tepco), opérateur de la centrale de Fukushima, a commencé les coupures d'électricité prévues pour réguler la demande.
La compagnie a cessé de fournir du courant à quelque 330 000 foyers et autres clients répartis dans les différentes préfectures, dont Tokyo, Kanagawa, Ibaraki ou Saitama.

11h32. Air France a mis en place des «tarifs spéciaux» sur les Tokyo-Paris en aller simple.
Ces places sont disponibles «via les canaux de réservations habituels» - comptoirs Air France, agences de voyage, numéros d'appels en France et au Japon - et seront disponibles sur internet «en fin de journée», explique un porte-parole de la compagnie, confirmant une information de Libération.

11h27. Dix-sept membres d'équipage d'hélicoptère de la 7ème flotte de l'U.S. Navy ont été «faiblement contaminés» lors d'une opération de secours près de Sendaï, dans la préfecture de Miyagi, selon NHK et Kyodo News.
Les militaires ont été exposé à l'équivalent de la dose maximale que l'on peut recevoir en un mois, indique la flotte.
Les navires, dont le porte-avions USS Ronald Reagan, ont fait mouvement dans la nuit de dimanche afin de ne plus être sous les vents en provenance de la centrale de Fukushima n°1.

11h14. Les Pays-Bas «recommandent à tous les étrangers de se poser la question si leur présence est nécessaire dans la région de Tokyo et la région affectée» du nord-est, selon le chargé d'affaires de la délégation de l'Union européenne au Japon. Selon lui, l'Allemagne, l'Autriche, le Hongrie, la Finlande et le Luxembourg ont pris des mesures similaires.

10h58. Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, annonce que la sécurité de tous les réacteurs nucléaires du pays serait vérifiée.

10h55. «Je vais demander aujourd'hui l'organisation de tests de résistance pour les centrales nucléaires en Europe. Ca doit avoir lieu vite», déclare à Bruxelles Nikolaus Berlakovich, le ministre autrichien de l'Environnement lors de la réunion avec ses homologues européens. La Commission européenne a convoqué pour mardi une réunion des autorités nationales de sûreté nucléaire et des industriels du secteur.

10h50. Selon des médias locaux, cités par la BBC, le niveau de l'eau est tellement descendu que les barres de combustible du réacteur n°2 de Fukushima ont été à découvert.

10h23. Une sélection de photos réalisée pour le «Big Picture» du Boston Globe

09h59. «Les Japonais eux-mêmes parlent de catastrophe, ils ont raison, c'est une catastrophe. Je pense à cet instant aux gens qui sont en train de travailler dans les centrales, c'est tragique», déclare sur France 2 la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot. Dénonçant le discours «lénifiant» du gouvernement français face aux incidents nucléaires, elle réclame, après d'autres écologistes, un référendum sur l'énergie nucléaire en France.


09h42. «Le bâtiment du réacteur (NDLR: du réacteur n°3 de la centrale de Fukushima) a explosé mais l'enceinte de sécurité n'a pas été endommagée. La salle des contrôles du réacteur 3 reste opérationnelle», indique l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

09h39. L'Agence de sûreté nucléaire japonaise exclut un accident de type Tchernobyl, selon le ministre de la Stratégie nationale, cité par l'agence de presse nippone Jiji.

09h35. Les équipes de Tepco pourraient percer le toit du bâtiment abritant le réacteur n°2 de la centrale de Fukushima.
Il s'agit de faire baisser la pression et d'éviter l'accumulation d'hydrogène pour ne pas connaître le même scénario que les réacteurs n°1 et n°3, c'est à dire l'explosion.

09h20. La Fédération internationale de patinage (ISU) annule les Championnats du monde de patinage artistique prévus à Tokyo du 21 au 27 mars.

08h 54. «La situation est préoccupante», affirme Eric Besson, le ministre de l'Industrie sur France Inter, évoquant «un accident nucléaire grave puisqu'il y a eu des fuites radioactives» sans que l'on soit «dans une catastrophe».
Mais «on ne peut pas écarter» l'hypothèse, estime-t-il.

08h42. L'opérateur de la centrale de Fukushima, Tepco, annonce que ses équipes ont commencé à injecter de l'eau de mer dans le réacteur n°2 dont le niveau d'eau baisse.
Les réacteurs n°1 et n°3 ont connu la même panne avant les explosions soufflant leurs bâtiments survenues samedi et lundi.

08h31. Le porte parole du gouvernement Yukio Edano confirme que le système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale de Fukushima est en panne et que les équipes se préparent à y injecter de l'eau de mer afin de le refroidir.

08h29. L'ambassade de France reste sans nouvelle d’une vingtaine de Français présents dans la région nord-est au moment du séisme.


08h23. «La situation est hors de contrôle au Japon», estime sur France Info Michèle Ridas, eurodéputée Europe Ecologie.

08h19. L'agence Kyodo annonce la découverte de 2 000 corps dans la préfecture de Miyagi, dans le nord-est du pays.

08h13. Les autorités russes ne relèvent pas d'augmentation des niveaux de radioactivité dans l'extrême-orient russe, niveaux conformes à la norme après une deuxième explosion dans une centrale nucléaire japonaise.

08h03. Les opérations de pompage d'eau de mer dans les réacteurs n°1 et n°3 de Fukushima, afin de tenter de les refroidir, continuent malgré les explosions, indique le gouvernement.

07h47. Une explosion est survenue dans un réservoir de carburant d'une centrale thermique de la préfecture de Fukushima, annonce Jiji.

07h33. Le réacteur n°2 de la centrale de Fukushima connait à son tour des problèmes.
Selon l'agence de presse Jiji, le système de refroidissement est en panne, le réacteur est en surchauffe et le niveau d'eau baisse.
Les réacteurs n°1 et n°2 avaient connu cette même panne avant les explosions survenues samedi et lundi.

07h23. L'action TEPCO, l'opérateur de centrales nucléaires arrêtées, dont celle de Fukushima n°1, perd 23,57 %.

07h02. La Bourse de Tokyo clôture en baisse de 6,18%.

06h55. La Banque du Japon augmente de 5 000 milliards de yens (44 milliards d'euros) ses achats d'actifs.

05h36. L'alerte au tsunami sur les côtes nord-est du Japon est levée. Une vague de trois mètres avait été repérée au large de la préfecture de Fukushima.

05h18. La Banque du Japon injecte 3 000 milliards de yens supplémentaires dans les circuits financiers, élevant à 15 000 milliards de yens (131,6 milliards d'euros) la somme injectée lundi.

04h45. Malgré l'injection de liquidités par la Banque du Japon, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo s'effondre de plus de 6% après la pause de la mi-journée.

04h33. Les sept personnes disparues à la centrale nucléaire de Fukushima, dont six soldats, sont retrouvées. Six d'entre elles sont blessées, portant à neuf le nombre de blessés.

04h21. Après les deux explosions à la centrale de Fukushima numéro 1 sur le bâtiment abritant le réacteur numéro 3, l'opérateur nippon Tokyo Electric Power (Peco) fait état de sept personnes disparues dont sisx soldats.

03h54. Deux nouvelles explosions interviennent sur le bâtiment abritant le réacteur numéro 3 de la centrale nucléaire Fukushima 1.
Le réacteur n'est pas endommagé selon l'opérateur-exploitant Tokyo Electric Power (Tepco).
La possibilité d'importantes fuites radioactives est «faible» après les explosions d'hydrogène, a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano.

03h17. Une colonne de fumée s'échappe du réacteur n°3 de la centrale de Fukushima

03h12. Alerte à un tsunami de trois mètres sur les côtes nord-est du Japon.

02h34. L'injection de fonds de la Banque du Japon est relevée à 12 000 milliards de yens (105 milliards d'euros).

02h25. Une nouvelle forte secousse sismique d'une magnitude de 5,8 selon l'agence de météorologie japonaise est ressentie à Tokyo.

02h12. Accompagnée de 12 chiens renifleurs et transportant 45m3 d'équipement de secours, une équipe de 144 secouristes américains est arrivée à Misawa, dans le nord du pays.

01h55. La centrale de Fukushima est toujours dans un état «alarmant».

01h09. La Banque du Japon injecte 7 000 milliards de yens (61 milliards d'euros) sur le marché, procédant ainsi à la plus importante injection de liquidités de son histoire.

23h49. Les niveaux de radioactivité à la centrale nucléaire d'Onagawa sont redevenus normaux après l'état d'urgence déclaré; selon l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA).
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39979
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Lun 14 Mar - 14:21:19

2.000 corps retrouvés sur une plage


le chiffre de 10.000 morts est aujourd'hui une certitude a minima. Au moins 10.000 personnes ont perdu la vie après le séisme et le tsunami qui ont frappé l'archipel nippon vendredi.
Un chiffre qui pourrait être revu à la hausse tant le ressac s'accompagne, chaque jour, de découvertes macabres.
Le chef de la police de la préfecture de Miyagi l'a lui-même reconnu, estimant que le chiffre symbolique serait obligatoirement dépassé

Lundi, les secours japonais ont trouvé 2.000 corps sur les côtes de la préfecture de Miyagi.
Entre 200 et 300 cadavres ont ainsi été découverts sur une plage de Sendaï, à proximité de l'épicentre du séisme.
Entre 300 et 400 corps ont été découverts dans le port de Rikuentakata.


Environ 10.000 personnes manquent toujours à l'appel au Japon et même si certaines belles histoires surgissent, à l'image de cet homme qui a dérivé pendant deux jours, accroché à un simple bout de bois. Malgré tout, l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise comme le temps passe.

On est par ailleurs sans nouvelle d'une vingtaine de Français qui se trouvaient dans le nord-est du pays au moment du séisme.
Dimanche, alors qu'on s'attendait à la survenance de nouvelles répliques destructrices, l'ambassade de France à Tokyo recommandait à ses ressortissants n'ayant pas de raison essentielle de rester dans la capitale nippone de s'éloigner de la région.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Lun 14 Mar - 18:37:03

Urgence nucléaire au Japon,dévasté par le tsunami

Le Japon s'employait lundi à éviter une fusion potentiellement catastrophique à la centrale nucléaire de Fukushima à la suite d'une explosion d'hydrogène et de l'arrêt d'un circuit de refroidissement,trois jours après le séisme dévastateur dans le nord-est du pays.

Fait crucial,les épais murs des caissons semblent intacts autour du coeur des réacteurs endommagés de cette centrale située à 240 km au nord de Tokyo,le long de la côte ravagée par le tsunami qui a suivi le séisme de vendredi dernier.

Les secouristes fouillent les décombres des zones dévastées par le tsunami,en quête de survivants,et s'efforcent d'apporter soins et réconfort aux millions d'habitants privés d'électricité ou d'eau courante,dans ce que le Premier ministre,Naoto Kan,a présenté comme la pire crise subie par le Japon depuis la Seconde Guerre mondiale.

Certains analystes estiment que les dégâts de la catastrophe sont si importants et le coût potentiel est si élevé une évaluation l'a chiffré à plus de 170 milliards de dollars dans la seule zone directement touchée que cela pourrait replonger le Japon dans la récession.

Dans deux villes côtières du Nord-Est,2.000 corps ont d'ores et déjà retrouvés.

Les autorités s'en tiennent pour l'heure à une évaluation d'au moins 10.000 morts.

A Paris,on est sans nouvelles de 17 Français qui se trouvaient dans le Nord-Est japonais au moment du drame.

"C'est absolument cauchemardesque",a témoigné Patrick Fuller,un responsable de la Fédération internationale de la Croix-Rouge dans la ville d'Otsuchi,sur la côte.

"La situation dépasse l'entendement.

Presque tout a été réduit à l'état de ruines. Le gouvernement déclare que 9.500 personnes sont mortes,plus de la moitié de la population.

Je crains vraiment le pire."

PROCÉDURE D'URGENCE

La plus grosse crainte pour l'heure est une fuite radioactive de grande ampleur à la centrale de Fukushima-Daiichi,où les ingénieurs s'affairent pour éviter une fusion du coeur de trois réacteurs.

Le coeur du réacteur n°3 est intact après une explosion survenue lundi,assure le gouvernement,qui a demandé cependant à tous les gens encore présents dans la zone d'évacuation de 20 km de rayon autour de la centrale de rester calfeutrés à l'intérieur des bâtiments.

Onze personnes ont été blessées dans l'explosion,selon Tokyo Electric Power (Tepco),l'opérateur de la centrale.

La compagnie a commencé à injecter de l'eau de mer dans le coeur d'un autre réacteur,le n°2,pour tenter de le refroidir,rapporte l'agence de presse Jiji.

"C'est clairement une procédure d'extrême urgence",note Mark Hibbs,de l'ONG Carnegie pour la paix internationale.

Une fusion du coeur du réacteur ne peut être exclue,ajoute l'agence.

Tepco a déclaré que les barres de combustible nucléaire avaient pu être complètement exposées à l'air libre.

Selon l'opérateur,les barres sont désormais à moitié immergées.

Samedi,une explosion avait fait s'effondrer le hangar de confinement du réacteur n°1.

Le bilan officiel fait état pour l'instant de 22 personnes irradiées et jusqu'à 190 qui pourraient avoir été exposées à des radiations.

La VIIe flotte américaine,qui participe aux efforts de secours,a décidé de s'éloigner temporairement par précaution de la côte nord-est en raison d'un faible niveau de radiation.

CONFUSION À TOKYO

La Corée du Sud,Hong Kong,Singapour et les Philippines ont déclaré qu'ils vérifieraient le niveau de radiation des importations de produits alimentaires japonais.

Dans le nord du pays,près de deux millions de foyers sont toujours sans électricité,et 1,4 million sont privés d'eau courante.

On est sans nouvelles de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Plus de 450.000 personnes ont été évacuées des zones sinistrées par le tremblement de terre et le raz-de-marée,auxquels s'ajoutent 80.000 autres personnes évacuées de la zone de 20 km de rayon autour de la centrale de Fukushima-Daiichi.

Le séisme a contraint nombre de sociétés à suspendre leur production et les actions de certains grands groupes nippons ont chuté lundi,comme Toyota.

Les indices à la Bourse de Tokyo ont clôturé en baisse de 7,5%,la plus forte chute depuis la crise financière de 2008.

Des coupures d'électricité tournantes sont appliquées dans le pays pour limiter la consommation,réduite du fait de l'arrêt de 11 centrales atomiques sur les 54 que compte le Japon.

Dans l'agglomération de Tokyo,où vivent 35 millions d'habitants, banlieusards et Tokyoïtes étaient plongés lundi dans la confusion et l'incertitude,les problèmes d'approvisionnement et de coupures d'électricité continuant.

Les rayons de certains magasins sont vides et de nombreuses lignes ferroviaires sont fermées,alors même que les gens reprenaient le travail après un week-end passé,pour beaucoup,devant les écrans de télévision et les images de désolation en provenance du nord-est du pays.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Lun 14 Mar - 20:59:44

le bilan s'alourdit,plus de 5000 morts et disparus

Le nombre de personnes décédées ou disparues à la suite du séisme et du tsunami qui ont touché le Japon s'élève à plus de 5000,a indiqué lundi la police japonaise.

Le bilan officiel s'élève à près de 1600 morts mais les autorités s'attendent à au moins 10 000 morts.


Quelque 2000 corps ont été découverts lundi par les secours sur les côtes de la province de Miyagi,l'une des plus touchées et où le nombre de morts pourrait dépasser les 10 000,selon le chef de la police locale.

Les autorités ont également déployé de grands moyens pour porter secours aux quelques 600 000 personnes évacuées (selon un décompte des Nations unies),soit parce qu'elles avaient perdu leur logement,soit parce qu'elles habitaient dans un rayon de 20 km autour de la centrale.

"Nous manquons surtout d'eau potable.

Mais aussi de vivres et d'information",a témoigné le maire de la ville portuaire d'Ishinomaki,Hiroshi Kameyama.

En l'absence d'électricité,les secours sont difficiles à organiser même si "de nombreuses personnes ont proposé leur aide".

Deux millions de ménages sont sans électricité et un million et demi sont toujours privés d'eau potable.

Le Japon a mobilisé 100 000 soldats,soit 40% des effectifs de son armée,tandis que de nombreuses équipes de sauveteurs étrangers continuaient à arriver sur les lieux.

Ils tentent de trouver encore et toujours des survivants.

Mais trois jours après,ce sont surtout des corps qu'ils découvrent.

De nombreuses personnes manquent à l'appel et les décombres sont silencieux.

Les survivants reviennent sur les lieux pour tenter de retrouver quelques effets.

C'est difficile,car la géographie des villes a été bousculée.

Les repères n'existent quasi plus et des familles tentent elles même de retrouver leurs proches au hasard des épaves de voitures, de bateaux,des familles venues parfois de Tokyo après des heures de voyages.

Il n'y a pas de trains,les autoroutes sont fermées,il y a peu d'essence.

Plusieurs stations services sont réquisitionnées pour les services de secours.

Jusqu'à 34,6 milliards de dollars de dégâts matériels

Le coût du séisme de vendredi au Japon pour les assurances pourrait atteindre 34,6 milliards de dollars,selon une estimation initiale publiée dimanche par AIR Worldwide,spécialiste de l'évaluation du risque.

La société américaine évalue les dégâts infligés aux propriétés privées couvertes par les assurances entre 14,5 et 34,6 milliards de dollars mais souligne que de nombreuses observations sur le terrain sont toujours indisponibles,ce qui pourrait la conduire à affiner ultérieurement ces estimations.

Des investisseurs nerveux

Cette situation a rendu nerveux les investisseurs,avertis par le gouvernement de "l'impact considérable" qu'allait avoir le séisme sur l'activité économique.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a plongé de 6,18% lundi et poussé à la baisse les autres places d'Asie.

Les principaux constructeurs nippons d'automobiles ont suspendu lundi leur production dans tout le pays,à cause de difficultés d'approvisionnement.

La compagnie électrique Tepco,qui dessert l'est du Japon,a cherché lundi à différer tant que possible les coupures de courant prévues pour réguler la demande alors que onze réacteurs étaient à l'arrêt à cause du séisme.

Le nucléaire produit environ un tiers de l'électricité de l'archipel.

La Banque du Japon a procédé à la plus importante injection de liquidités de son histoire en mettant 15.000 milliards de yens (131,6 milliards d'euros) sur le marché.

"Nous prenons toutes les mesures possibles pour assurer la stabilité des marchés financiers et faciliter les opérations",a expliqué un porte-parole.

L'axe de la Terre aurait bougé de près de 10 centimètres

Décrit comme l’un des plus violents séismes de ces dernières années,le tremblement de terre suivi d'un tsunami qui a secoué le Japon vendredi matin aurait provoqué un déplacement de l’axe de la Terre de plusieurs centimètres.

C’est ce qu’a annoncé,dimanche,sur son site Internet l’Institut italien de géophysique et de vulcanologie (INGV) basé à Rome.

Mais ce genre de phénomènes n’est pas inédit.

Déjà en 2010,les géophysiciens avaient estimé que le séisme de magnitude 8,8,survenu au Chili,avait déplacé de 8 centimètres environ l’axe du globe.

En effet,les secousses des tremblements de terre provoquent un déplacement d’énormes quantités de matière.

Un mouvement suffisant pour modifier l’équilibre des masses de la planète et déplacer son axe d’inertie.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 10:01:07

Radioactivité 10 fois supérieure à la normale au nord de Tokyo

Le niveau de radioactivité dans la ville de Maebashi,à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo,était mardi jusqu'à dix fois supérieur à la normale,rapporte l'agence de presse japonaise Kyodo,qui cite la municipalité.

Le niveau de radioactivité a augmenté à Tokyo même,quatre jours après le séisme et le tsunami dévastateurs de vendredi,qui ont durement frappé la centrale atomique de Fukushima-Daiichi,mais ce niveau n'est,à en croire un responsable de la municipalité,"pas du tout un problème".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   Mar 15 Mar - 10:03:15

Incendie éteint au réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi

L'incendie qui s'était déclaré mardi au niveau du réacteur n°4 de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi,sur la côte nord-est du Japon,a été éteint,a fait savoir l'exploitant de la centrale,Tepco.

Un peu plus tôt,l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) avait précisé que l'incendie avait touché un bassin de stockage de combustible nucléaire usagé.

Selon l'AIEA,le débit de dose a atteint jusqu'à 400 millisieverts par heure sur le site même.

Tepco (Tokyo Electric Power),avait demandé de l'aide aux forces d'autodéfense (armée japonaise) ainsi qu'à l'armée américaine pour éteindre l'incendie,qui s'est déclaré après une explosion au réacteur n°4.

Cette explosion pourrait avoir été provoquée par de l'hydrogène, selon l'AIEA.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Japon frappé par un tsunami après un séisme majeur
» Quelques explications sur les causes des séismes et tsunami au japon
» Nouvelle alerte au tsunami dans le Pacifique, pas de dégâts.
» Plusieurs morts dans un tsunami aux Salomon
» Cherche le Dictionnaire Historique du Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: