chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

 

 Vancouver:ville des JO 2010, prise d'assaut par les ours

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46788
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Vancouver:ville  des JO 2010, prise d'assaut par les ours Empty
MessageSujet: Vancouver:ville des JO 2010, prise d'assaut par les ours   Vancouver:ville  des JO 2010, prise d'assaut par les ours EmptyDim 31 Juil - 13:40:36

Des dizaines d'ours noirs sèment la panique dans les banlieues de Vancouver, la métropole canadienne du Pacifique, forçant les organisateurs des JO 2010 à multiplier les expulsions de plantigrades des futurs sites de compétition pour permettre aux ouvriers de travailler en paix.

Dans la banlieue cossue de North Vancouver, perchée sur les hautes montagnes côtières qui dominent l'océan Pacifique, les autorités ont reçu pas moins de 1.200 signalements d'ours depuis le début de l'été, soit quatre fois plus qu'en 2004, qui avait pourtant constitué une année record.

Situation identique ou pire encore dans d'autres banlieues-dortoirs voisines, comme West Vancouver, Coquitlam ou Port Moody.

"Il ne semblait pas du tout effarouché", raconte une résidente Mary Lone au sujet d'un ours qui l'a longuement fixée récemment par la porte-fenêtre de son jardin.
"Il a fini par partir mais ça ne vous donne pas envie d'aller vous asseoir à l'extérieur, de jardiner et encore moins de faire un barbecue", dit-elle.

Une cinquantaine d'ours errent dans la région de Vancouver, selon les autorités, qui déplorent que trop de gens laissent traîner leurs poubelles dans la rue ou la nourriture du chien ou du chat dans le jardin, alors qu'un rien attire les ours, même une simple mangeoire pour oiseaux.

Jusqu'à récemment, la plupart des ours signaient automatiquement leur arrêt de mort dès qu'ils posaient les pattes en banlieue.
En 1999, 39 avaient ainsi été abattus, ce qui avait provoqué l'indignation de nombreux citoyens pour qui ces bêtes n'étaient en fait que les victimes innocentes de banlieusards un peu trop insouciants.

Dans la foulée, une association a été constituée dans le but de montrer à la population qu'une cohabitation avec les ours est possible avec un certain nombre de précautions.

Grâce au travail de cette association bénévole, le nombre d'ours abattus a énormément diminué.
Aujourd'hui, seuls les ours insistants ou agressifs le sont, les autres étant simplement transportés loin de la ville avec l'espoir qu'ils n'y reviennent pas.

Début juillet, trois ours ont été transportés à plus de 50 km de Vancouver, mais un autre a quand même dû être abattu.

"Cette zone est habitée par les humains mais aussi par les ours.
Nous voulons qu'ils puissent la traverser sans incident et nous voulons que les gens sachent qu'ils se comportent mal s'ils attirent les bêtes par leur insouciance", déclare un porte-parole de l'association, Tony Webb.

Et les autorités ne badinent plus avec les poubelles laissées à la rue la nuit: les contrevenants sont maintenant passibles d'une amende d'au moins 575 dollars canadiens (465 USD).

En parallèle, deux responsables de la faune sont affectés par le gouvernement de la province à la capture et au déplacement des bêtes pas assez farouches, un travail à plein temps compte tenu de ce que la région abrite l'une des plus fortes concentrations d'ours de toute la Colombie-Britannique, déclare l'un d'eux, Mike Peters.

"La rive nord de Vancouver est un superbe endroit pour vivre et elle est aussi parfaite pour les ours.
Il y a beaucoup de poubelles mais aussi plusieurs rivières à saumons et beaucoup de fruits sauvages", dit M. Peters.

Le comité organisateur des JO 2010 ne sait que trop bien que plusieurs sites des compétitions, dont ceux du mont Cypress à West Vancouver ou de Whistler, à 123 km au nord de la ville, sont des territoires de prédilection pour les ours.

"Nous gérons actuellement la faune pour protéger les ouvriers des chantiers", dit une porte-parole du comité organisateur Renée Smith-Valade, en faisant allusion aux déplacements d'ours.

Elle estime néanmoins que les visiteurs olympiques n'auront rien à craindre.
"Il règne une telle activité dans les zones où nous construisons que les ours n'auront pas le choix: ils devront partir ou nous les ferons partir".

_________________
Vancouver:ville  des JO 2010, prise d'assaut par les ours Je-t-a10



Vancouver:ville  des JO 2010, prise d'assaut par les ours Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Vancouver:ville des JO 2010, prise d'assaut par les ours
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Changer une prise de courant murale
» la prise d'otages de Beslan ( fédération de Russie )
» Une station-service prise d'assaut après une erreur de prix !
» Prise d'otages des Jeux Olympiques de Munich
» La tête prise entre les crocs du tigre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: INFOS INSOLITES-
Sauter vers: