chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -25%
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro ...
Voir le deal
599 €

 

 Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46783
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008 Empty
MessageSujet: Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008   Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008 EmptyLun 9 Juin - 11:51:18

En 2008, ce sont 615 625 candidats qui se présentent au bac, soit 0,95 % de moins qu'en 2007.

Plus de la moitié, 53 % d'entre eux (324 810 élèves) passent le bac général, contre 27 % pour le bac technologique et 20 % pour le bac professionnel.
C'est le bac technologique qui perd le plus de candidats par rapport à l'année dernière (-1,36 %).
En plus de ces 615 625 élèves, 482 939 élèves de première passent les épreuves anticipées, comme le français, les travaux personnels encadrés ou encore l'enseignement scientifique pour les séries L et ES.



Il n'y a pas d'âge pour passer le bac ! Si la majorité des candidats a entre 16 et 19 ans, certains sont beaucoup plus jeunes ou âgés.
En 2008, le benjamin a 13 ans.
Il passera son bac dans l'académie de Grenoble.
Plus de 50 ans le séparent donc du candidat le plus âgé, 63 ans et demi, qui vient de l'académie d'Aix-Marseille.
En 2007, les records étaient encore plus impressionnants : le plus jeune candidat avait 12 ans et 11 mois.
Deux candidats avaient 70 ans.




Le coût moyen du baccalauréat par candidat en filière générale s'élève à 57,43 euros.
Il comprend aussi bien la rémunération des correcteurs-examinateurs que l'impression ou l'acheminement des sujets.
Ce chiffre est plus élevé de deux euros que l'année dernière.
Le bac technologique est celui qui coûte le plus cher : 62,21 euros par candidat, à cause notamment de besoins plus importants en matériel.
Au contraire, le bac professionnel est le moins cher, avec un coût de 55,48 euros par élève.
Au total, le bac 2008 coûte donc près de 36 millions d'euros à l'Etat.



Autre nouveauté du bac 2008 : les enseignants gagneront désormais 5 euros pour chaque copie corrigée, contre 1,06 à 1,32 euros auparavant.
Cette augmentation a été calculée pour que la correction de 7 copies soit payée l'équivalent d'une heure supplémentaire pour l'enseignant.
Celui-ci continue en effet, en plus, à assurer leurs cours normalement dans les autres niveaux.
Concernant les oraux, un enseignant est payé un peu plus de 37 euros pour 4 heures d'examen.





La préparation du bac 2008 a débuté en mai 2007, avec le lancement de l'élaboration des sujets : le ministère a distribué aux différentes académies les sujets qu'elle devaient élaborer.
En décembre et janvier, chaque proposition a été soumise à deux "professeurs d'essai" qui les ont traitées en moins de temps que celui qui sera imparti aux élèves.
Ils sont chargés d'en évaluer la faisabilité et l'intérêt.
Six mois avant l'examen, les sujets peuvent être modifiés.
Le recteur les valide définitivement en mars et les transmet à l'Inspection générale.
En avril-mai, chaque académie envoie à l'ensemble des académies ses sujets validés.
Ils sont ensuite imprimés et stockés dans des locaux sécurisés.
Il ne sont distribués aux différents centres d'examen que quelques jours avant le bac.




En tout, 4 874 sujets ont été préparés pour le bac 2008.
Pourquoi autant ?
En premier lieu parce que le bac se déroule en plusieurs sessions dans 71 pays entre les DOM-TOM, la métropole et les centres à l'étranger.
Leurs calendriers ne sont pas les mêmes.
Cette année, par exemple, les élèves du lycée français de Pondichéry ont passé le bac avant tout le monde, fin mai et début juin, avec des sujets spécifiques.
Les élèves des lycées français d'Amérique du Nord également.
D'autre part, pour les épreuves écrites notamment, les candidats ont le choix entre plusieurs sujets.
Enfin, des sujets de secours sont prévus en cas de fuite ou d'incident.




En 2008, près de 150 000 correcteurs et examinateurs seront mis à contribution pour le baccalauréat, aussi bien pour les épreuves écrites qu'orales.
Cela correspond à environ un quart du corps enseignant de secondaire.
Les professeurs des académies-pilotes, devront, en plus des corrections de copies, poursuivre leurs cours pendant le mois de juin.



C'est plus de 4 millions de copies que se partageront les 149 423 correcteurs et examinateurs du bac, sans parler des "corrections en direct" lorsqu'ils assurent les examens oraux.
Ces copies, après les résultats, sont conservées pendant 12 mois en cas de recours.



Tout le monde ne passe pas le bac après avoir suivi des cours au lycée.
Cette année, 28 122 candidats se sont inscrits directement auprès de leur académie en tant que candidats libres. Ce peut être le cas de personnes trop âgées pour suivre une classe de Première ou de Terminale, ou celui de candidats recalés une première fois et qui n'ont pas souhaité redoubler.
Se présenter au bac en candidats libres leur permet en effet de repasser seulement les matières pour lesquelles ils avaient obtenu des notes inférieures à 10.
Pour les autres, ils peuvent conserver pendant 5 ans les notes obtenues la première fois qu'ils ont passé l'examen. En 2007, 30 025 candidats s'étaient inscrits en candidats libres.



Pour la première fois, une épreuve facultative de langue des signes française est proposée aux élèves de Terminale générale, ou technologique "hôtellerie", entendants ou malentendants.
Elle sera étendue l'année prochaine à tous les élèves de bac technologique.
La Langue des signes est ainsi reconnue comme une langue à part entière.
Elle s'ajoute aux 24 langues vivantes et 11 langues régionales proposées au bac en épreuves obligatoires ou facultatives.



Les 122 227 candidats du bac pro peuvent choisir, cette année, parmi 13 nouvelles spécialités.
Neuf d'entre elles sont en fait des "liftings" de spécialités existantes (la spécialité "Métiers de la sécurité, option police nationale" devient par exemple la spécialité "Sécurité et prévention").
Quatre spécialités sont entièrement nouvelles : "Environnement nucléaire", "Métallerie", "Technicien aérostructure" et "Technicien du froid et du conditionnement de l'air".



Le ministère de l'Education teste cette année une nouvelle organisation du bac dans 15 départements.
Objectif : permettre aux lycées qui accueillent les épreuves de maintenir en même temps les cours des niveaux non concernés par le bac, notamment grâce à une meilleure répartition des épreuves dans les locaux.
Dans l'académie d'Amiens, par exemple, les lycées privées sont mis à contribution. 61 établissements sur 74 accueillent leurs propres élèves, tout en continuant à assurer les cours des autres élèves.
Les cours sont donc prolongés de 2 semaines en 2nde et de 3 semaines en 1re.
L'académie de Besançon, elle, a déplacé ses conseils de classe fin juin, afin d'inciter les élèves à suivre les cours jusqu'au bout.
Autre nouveauté pour ces 15 départements : décharger au maximum les enseignants de la surveillance physique des épreuves, pour leur permettre, toujours, de continuer à donner leurs cours par ailleurs.

_________________
Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008 Je-t-a10



Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008 Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Baccalauréat : chiffres-clés du cru 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoire du baccalauréat
» A 90 ans, une femme obtient son baccalauréat
» les chiffres du Bac 2011
» chiffres animés
» Les dates-clés de la Sécurité sociale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: le savez vous?-
Sauter vers: