chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-11%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K UHD 100Hz
549.99 € 619.99 €
Voir le deal

 

 la saga Renault

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46788
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

la saga Renault Empty
MessageSujet: la saga Renault   la saga Renault EmptyJeu 1 Fév - 12:07:43

Les grandes dates

1877 : naissance de Louis Renault.la saga Renault 4l11 la saga Renault 4l12

1898 : pari gagné de l’ascension de la rue Lepic avec le prototype conduit par Louis Renault le 24 décembre, suivi de 12 commandes. Dépôts de brevets pour une boîte de vitesses à prise directe et une transmission par arbre rigide.

1899 : fondation, le 1er octobre, de la société Renault Frères par Fernand et Marcel Renault ; 71 voitures sont produites dans l’année à Boulogne-Billancourt. Victoires de Louis et Marcel Renault dans les courses Paris-Trouville, Paris-Rambouillet et Paris-Ostende.

1900 : victoires dans Paris-Bordeaux et Paris-Toulouse-Paris.

1902 : brevet de suralimentation par turbocompresseur ; victoire de Marcel Renault dans Paris-Vienne.

1903 : mort de Marcel Renault dans la course Paris-Madrid ; Louis rachète la part de son frère.

1906 : création d’une filiale de vente aux USA.

1908 : lancement de la production de moteurs d’avion.

1909 : Louis Renault rachète la part de son frère Fernand (qui meurt le 23 mars), dissout la société Renault Frères et crée la Société des Automobiles Renault.

1913 : création de la société des Huiles Renault.

1914/18 : épopée des taxis de la Marne ; Renault travaille pour la défense nationale : production d’obus, moteurs d’avions et premier char d’assaut en 1917.

1919 : Louis Renault est le premier industriel "privé" de France.

1922 : introduction du travail à la chaîne.

1923 : première traversée du Sahara avec un "six-roues" Renault.

1924 : création de la DIAC (Diffusion industrielle et automobile par le crédit), première société de crédit pour faciliter la vente des automobiles.

1925 : première traversée nord-sud de l’Afrique (Oran-Le Cap) par un « six-roues » Renault. Une 40 CV établit le record du monde de distance en 24 heures en parcourant 3386,749 km à Montlhéry.

1926 : nouveau record sur 24 heures à Montlhéry : 4167,78 km à 173,649 km/h de moyenne.

1929 : inauguration de l’usine de l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.

1935 : la Nervasport de Lahaye-Quatresous remporte le Rallye Monte- Carlo et le Rallye Liège-Rome-Liège.

1936 : création de l’usine du Mans.

1937 : lancement de la Juvaquatre, première Renault à caisse autoporteuse et roues avant indépendantes.

1940 : les forces d’occupation allemandes saisissent les usines Renault qui sont placées sous la tutelle de Daimler-Benz.

1944 : arrestation le 23 septembre de Louis Renault pour "commerce avec l’ennemi" ; incarcéré à Fresnes, il meurt victime de mauvais traitements le 24 octobre. Le 4 octobre précédent, les usines Renault ont été réquisitionnées par l’Etat qui a nommé Pierre Lefaucheux comme administrateur provisoire.

1945 : nationalisation le 16 janvier de Renault qui prend alors le nom de Régie Nationale des Usines Renault. Pierre Lefaucheux est nommé Président en mars 1945.

1947 : mise en place des premières machines "transferts" avant le lancement de la 4 CV.

1949 : victoire de Louis Rosier sur 4 CV au Rallye Monte-Carlo.

1950 : aux 24 Heures du Mans, trois 4 CV prennent les trois premières places de leur catégorie, à 96,433 km/h de moyenne.

1951 : nouvelles victoires de catégorie des 4 CV au Monte-Carlo et aux 24 Heures du Mans ; création en Espagne de "Fabrication Automoviles SA" (FASA).

1952 : inauguration de l’usine de Flins ; Jean Rédélé, futur fondateur d’Alpine, remporte sa catégorie au Rallye des Alpes, aux Mille Miles et au Liège-Rome-Liège au volant de sa 4 CV. Il récidive l’année suivante dans ces épreuves en y ajoutant un succès au Tour de France automobile. Accord avec la société japonaise Hino qui va produire sous licence des 4 CV.

1955 : mort de Pierre Lefaucheux dans un accident de la route. Pierre Dreyfus lui succède ; création de la division poids lourds et utilitaires Saviem.

1956 : la nouvelle Dauphine s’impose dans sa catégorie aux Mille Miles et au classement général du Tour de Corse.

1958 : inauguration de l’usine de Cléon ; victoires de la Dauphine de Féret-Monraisse au Rallye Monte-Carlo et au Tour de Corse. Accord avec Amédée Gordini pour l’élaboration de versions sportives ; la Dauphine Gordini est la première de la lignée.

1959 : le petit utilitaire Estafette est le premier véhicule Renault à traction avant ; nouvelle victoire d’une Dauphine au Tour de Corse

1961 : la Renault 4 est la première petite voiture produite en série dotée d’une cinquième porte.

1962 : la Renault 8 est la première berline dotée de quatre freins à disque produite en grande série (première mondiale) ; trois Dauphine aux trois premières places au Tour de Corse.

1963 : la production annuelle passe pour la première fois le cap des 500 000 unités

1964 : victoire de la Renault 8 Gordini de Vinatier-Masson au Tour de Corse ; les R8 Gordini l’emporteront également en 1966 et 67.

1965 : inauguration de l’usine de Sandouville ; production sous licence en Roumanie par la marque Dacia.

1966 : premier accord Renault-Peugeot ; il débouche sur la création de la Française de Mécanique, société spécialisée dans la production de moteurs. Ils sont rejoints en 1971 par Volvo et élaborent en 1974 le premier V6 PRV.

1967 : lancement de la Lotus Europe à moteur R16 ; Alpine Renault devient le service compétition officiel de la Régie.

1969 : Renault dépasse le cap du million de véhicules produits par an ; création de la société Oyak-Renault en Turquie ; le site de production entrera en activité en 1972.

1971 : entrée en activité de l’usine de Douai ; première victoire Alpine Renault au Rallye Monte-Carlo.

1972 : la Renault 5 est la première voiture de grande série dotée de boucliers avant et arrière en polyester.

1973 : prise de participation majoritaire dans le capital d’Alpine ; les Alpine Renault prennent les trois premières places du Rallye Monte- Carlo et enlèvent à la fin de la saison, le Championnat du monde des rallyes.

1974 : rachat de Berliet.

1975 : Bernard Vernier-Palliez succède à Pierre Dreyfus à la présidence ; création de Renault Argentina.

1978 : création de RVI (Renault Véhicules Industriels) regroupant Saviem et Berliet.

1979 : Renault prend 22,8 134514880u capital d’AMC (American Motors).

1980 : Renault prend la majorité du capital d’AMC ; les Jeep sont vendues dans le réseau Renault en France à partir de 1981 et dans le même temps des Renault 9 et 11 sont produites aux USA sous les appellations Alliance et Encore.

1981 : Bernard Hanon succède à Bernard Vernier-Palliez.

1982 : victoire au Paris-Dakar de Bernard et Claude Marreau sur une Renault 20 Turbo 4X4.

1983 : Renault prend le contrôle de Mack Trucks (camions américains) ; création du service clientèle, dépannage 24 heures sur 24 partout en France.

1984 : l’endettement de Renault s’élève à 54 milliards de francs.

1985 : démission de Bernard Hanon ; Georges Besse lui succède.

1986 : assassinat de Georges Besse le 17 novembre ; Raymond Levy lui succède.

1987 : cession à Chrysler de la participation de Renault dans AMC et arrêt de la commercialisation de véhicules Renault aux USA ; les Jeep Wrangler et Cherokee seront distribuées en France par le réseau Renault jusqu’en 1993.

1988 : arrivée de Patrick Le Quément à la tête du design Renault.

1990 : le 4 juillet, Renault devient une société anonyme. Projet d’alliance (participation croisée) Renault-Volvo ; abandon des numéros d’appellation des Renault.

1992 : arrêt de la production à l’usine de Billancourt ; Louis Schweitzer est nommé Président Directeur Général.

1993 : accord Renault-Volvo le 6 septembre et rupture du même accord le 2 décembre.

1994 : ouverture du capital de Renault ; la part de l’Etat passe de 8 % à 53 %.0

1996 : disparition le 15 juillet de la Régie ; Renault est privatisé et la participation de l’Etat ne s’élève plus qu’à 46 %.0

1997 : fermeture de l’usine de Vilvorde en Belgique ; accord avec Daewoo pour la fourniture de moteurs diesel en Corée.

1998 : entrée en activité du Technocentre de Guyancourt.

1999 : rachat de Dacia (Roumanie) et entrée à hauteur de 36,8 134514880ans le capital de Nissan.

2000 : prise de contrôle de Samsung Motors (Corée).


L'histoire de la création

Dans un restaurant de la rue du Helder, au pied de la butte Montmartre, une bande de joyeux convives n’attendait plus que l’arrivée des frères Renault pour commencer ce réveillon de Noël 1898.
Soudain, couvrant les rires et les conversations, un bruit de pétarade les attira sur le seuil de l’établissement.
En 1898, Louis Renault fait le pari de gravir la rue Lepic en voiturette.
Perchés sur une minuscule voiturette, Marcel et Louis Renault savouraient la surprise de leurs amis.
Plus tard, dans la soirée, emporté sans doute par l’euphorie du moment, Louis Renault fit le pari de gravir la rue Lepic, une côte pavée et pentue menant au Sacré-Cœur… Pari gagné !
En dépit de son minuscule monocylindre De Dion, la voiturette semblait se jouer de la difficulté.
Au petit matin, lorsque Louis Renault regagna son atelier de Billancourt, il avait en poche douze commandes fermes et un acompte de soixante Louis d’or.
Désormais, il n’avait plus de doute : il allait être constructeur d’automobiles…
À l’automne suivant, la société Renault Frères vit le jour et Louis honora ses 71 commandes, construisant ses quadricycles dans un petit atelier au fond du jardin familial.
L’escalade fut rapide.
Il y eut d’abord ce contrat en 1905 pour le marché des taxis parisiens (les fameux taxis de la Marne de 1914), puis la participation active de Renault à l’effort de guerre.
À l’aube des années 20, Louis Renault était déjà devenu le plus gros industriel français et sa nouvelle usine bâtie sur l’île Seguin à Billancourt s’imposait comme le symbole de cette puissance.
La récession économique de la fin des années 20, la discipline de fer imposée par Louis Renault, qui lui valut le surnom de "Saigneur de Billancourt", et enfin les troubles sociaux du Front Populaire ébranlèrent l’empire…
Des usines détruites pendant la guerre
La Seconde Guerre mondiale entraîna sa disparition.
Les usines furent placées sous contrôle allemand. Sévèrement bombardées par les Alliés, elles furent détruites et reconstruites fièrement par le Patron.
Ce comportement valut à Louis Renault d’être arrêté en 1944 et de mourir en prison, victime de mauvais traitements.
Nationalisé en 1945, Renault qui devint alors "la Régie" ne retrouva réellement son plein rendement qu’en 1948.
La 4 CV : un succès sans précédent
La 4 CV, la première Renault de l’après-guerre, connut un succès sans précédent permettant à la jeune Régie de trouver rapidement un équilibre.
L’aide de l’Etat, une offre plus diversifiée, la croissance des années 60 firent de Renault non seulement le premier constructeur français, mais aussi une entreprise en pointe sur le terrain social avec l’introduction en avant-première de la troisième semaine de congés payés.
Sa situation permit au constructeur nationalisé de mieux résister que ses concurrents au premier choc pétrolier et aux années de récession.
Toutefois, la tentative de conquête du marché américain à travers le rachat d’American Motors a coûté cher à la Régie qui a enregistré un déficit de 8 332 246 930 euros en 1984.
Le désengagement, en 1987, de l’aventure américaine, puis le début de la privatisation de Renault en 1990, rétablirent vite une situation bénéficiaire.
En dépit de quelques soubresauts (l’affaire Vilvorde notamment), Renault poursuit depuis maintenant plus d’une décennie sa croissance grâce notamment à des produits originaux (Espace, Twingo, Mégane, Scénic) ou des valeurs sûres comme la Clio.
Entreprise de pointe, Renault, qui s’est également forgé une superbe réputation en Formule 1, s’est, de plus, découvert des ambitions internationales avec une importante prise de participation dans le capital de Nissan ainsi que l’établissement d’importants centres de production dans les pays émergents (Amérique du Sud, Turquie, Europe centrale).

la saga Renault 4l10


le logo

De simples initiales en 1900, une voiture stylisée dans une roue dentée à partir de 1906, un char de combat au lendemain de la Première Guerre mondiale et enfin le mot Renault incrusté au milieu de l’avertisseur sonore, le logo ne s’est réellement affirmé qu’en 1925. À cette date, un losange a été adopté à la place des précédents insignes de forme ronde.
Il s’adaptait mieux aux nouvelles lignes des capots anguleux, alors en vogue à l’époque.
C’est en 1959 qu’est apparu le fameux losange noir sur fond jaune ainsi que la typographie du mot Renault.
Ils se sont bientôt généralisés sur toutes les représentations officielles de la marque dans un but d’uniformisation des concessions et des agences installées en France ou à l’étranger.
En 1972, le nouveau losange dessiné par Vasarely se voulait plus moderne : stylisé, débarrassé du mot Renault, il conservait néanmoins ses couleurs jaune et noir.
Enfin, c’est en 1992 que la version actuelle donnant une impression de relief du losange a fait son apparition.

_________________
la saga Renault Je-t-a10



la saga Renault Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
la saga Renault
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La saga de la canette
» la saga Tetra Pak
» Saga Poulain
» La saga des hypers.....
» la saga DIOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: le savez vous?-
Sauter vers: