chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

 

 PIERRE DE COUBERTIN

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46796
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

PIERRE DE COUBERTIN Empty
MessageSujet: PIERRE DE COUBERTIN   PIERRE DE COUBERTIN EmptyMer 6 Juil - 21:38:23

PIERRE DE COUBERTIN Coubertin4ht


Pierre Frédy, baron de Coubertin, est né à Paris le 1er janvier 1863 dans une famille d’aristocrates catholiques d’origine normande.
Elève dans un collège jésuite de Paris, il s’intéressa tout particulièrement à la littérature gréco-latine et fut impressionné par l’importance que la Grèce antique accordait à l’éducation du corps.
Après son baccalauréat, il envisagea de devenir officier et intégra l’école militaire de Saint-Cyr dont il démissionna pour entrer à l’École des sciences politiques. Mais, déçu par l’une comme par l’autre, il renonça rapidement à la carrière politique comme au métier des armes pour se consacrer aux questions d’éducation et en particulier à la réforme du système éducatif français.

Un admirateur du modèle éducatif anglo-saxon

Coubertin était un sportif très actif.
Il pratiquait la boxe, l'escrime, l'équitation et l'aviron...
Lecteur des Notes sur l’Angleterre de Taine et notamment de ses considérations sur l’éducation, il s’affirma très tôt comme un disciple de Thomas Arnold, le principal du collège de Rugby qui mit en œuvre un système d’enseignement dans lequel les exercices physiques et le sport occupaient une place prépondérante.
Coubertin effectua de nombreux séjours dans des universités anglaises et américaines où il constata que le sport était un excellent moyen de formation de la jeunesse.
De retour en France, il proposa des réformes du système éducatif français inspirées de ce « modèle anglo-saxon ». À ses yeux, l’enseignement français était sclérosé, manquait d’imagination et ignorait la dimension corporelle.
Dès 1883, il s’efforça donc de concevoir un système dont le sport constituerait une des composantes majeures. Mais il n’oublia pas pour autant les leçons de la Grèce antique et, le 25 novembre 1892, lors d’une conférence à la Sorbonne sur « les exercices physiques dans le monde moderne », il affirma : « Nous devons internationaliser le sport, nous devons à nouveau organiser des Jeux olympiques. »
Deux ans plus tard, le président du Racing Club de France, premier club omnisports français, lança l’idée d’un congrès international consacré aux problèmes de l’amateurisme.
Coubertin reprit ce projet à son compte et aux six articles relatifs à l’amateurisme en ajouta un septième sur le rétablissement de Jeux olympiques.
Celui-ci fut annoncé officiellement le 23 juin 1894 à la Sorbonne par le Congrès international universitaire et sportif. Coubertin déclara : « Les Jeux olympiques seront des concours internationaux, véritables championnats du monde, dans lesquels tous les sports et exercices physiques pratiqués de nos jours seront représentés. Ils auront lieu à Athènes en 1896 et à Paris en 1900. »

L’olympisme : une école de noblesse et de pureté morales

En présence de nombreuses délégations étrangères, dont la Grèce, les États-Unis, la Grande Bretagne, l’Italie et la Russie, un Comité international olympique (CIO) permanent fut créé, avec pour mission de faire respecter les principes de l'olympisme et d’assurer la tenue régulière des Jeux.
Quinze pays composèrent ce premier CIO et s’accordèrent pour que les Jeux soient réservés aux seuls amateurs.
Coubertin émit le vœu que son président soit choisi parmi les représentants du pays où se dérouleraient les prochains Jeux. Dimitrios Bikelas, un philologue grec, fut ainsi nommé, tandis que Coubertin obtint la présidence en 1896.
L’année suivante, à l’occasion de l’inauguration à Olympie du monument commémorant le rétablissement des Jeux, Coubertin précisa ce qu’il entendait par « olympisme » : « Dans le monde moderne, plein de possibilités puissantes et que menacent en même temps de périlleuses déchéances, l’olympisme peut constituer une école de noblesse et de pureté morales autant que d’endurance et d’énergie physiques, à la condition que vous éleviez sans cesse votre conception de l’honneur et du désintéressement à la hauteur de votre élan musculaire. »
Satisfait d’avoir contribué au rétablissement des Jeux olympiques, il se consacra de nouveau à son œuvre de pédagogue.
En 1906, il fonda l’Association pour la réforme de l’enseignement public et publia ensuite un programme d’éducation intégrale sous le titre « L’éducation des adolescents au XXe siècle ».
La même année, il créa la Société des sports populaires et, en 1922, fit paraître un essai intitulé : « Entre deux batailles : de l’olympisme à l’université ouvrière ».
En 1925, élu président de l’Union pédagogique universelle, il élabora une Charte de la réforme pédagogique.
Mis à l'écart pour avoir défendu les Jeux de Berlin de 1936 organisés à la gloire du IIIe Reich, presque ruiné, Pierre de Coubertin mourut à Genève le 2 septembre 1937.
Il y fut incinéré, mais, selon sa volonté, son cœur fut transporté à Olympie et déposé sous une stèle élevée à sa mémoire.

_________________
PIERRE DE COUBERTIN Je-t-a10



PIERRE DE COUBERTIN Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
PIERRE DE COUBERTIN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierre de Coubertin
» Pierre Richard
» Abbé Pierre
» Pierre Brossolette
» Pierre Curie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: grands personnages-
Sauter vers: