chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

 

 Attentat de Lockerbie

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46783
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Attentat de Lockerbie Empty
MessageSujet: Attentat de Lockerbie   Attentat de Lockerbie EmptyLun 12 Nov - 12:25:36

L'attentat de Lockerbie a eu lieu le 21 décembre 1988 contre un Boeing 747 de la compagnie américaine Pan Am, qui assurait la liaison Londres – New York.
Il explosa au dessus du village écossais de Lockerbie (Royaume-Uni) et causa le décès de 270 personnes (259 passagers et membres d'équipage, ainsi que onze villageois).


Attentat de Lockerbie 29lock10


Les commanditaires


Les soupçons de la communauté internationale se sont initialement portés sur la Syrie, l'Iran, ainsi que des groupes dissidents palestiniens.
Pourtant, petit à petit, la Libye de Mouammar Kadhafi se retrouve accusée de l'attentat et se voit sommée de livrer deux de ses ressortissants, contre lesquels un mandat d'arrêt international est délivré en 1991 : ils sont accusés d'avoir envoyé une mallette contenant une bombe de Malte à Francfort, puis à Londres (Heathrow) où la mallette aurait ensuite été placée sur le vol Pan Am 103.

Cependant, il existe encore de sérieux doutes sur l'implication réelle de la Libye dans cet attentat et ces accusations n'ont pas mis fin aux rumeurs d'implication syrienne, iranienne, palestinienne et même celle de l'Afrique du Sud .
D'autant plus que sur les 2 accusés, 1 a été acquitté et la validité des 2 témoins ayant mis en accusation le second Libyen est remise en cause (le premier témoin s'est retracté, le second est accusé d'avoir touché une enveloppe de la part des enquêteurs).


La communauté internationale condamne la Libye


Malgré ces doutes, les États-Unis et la Grande Bretagne ont obtenu gain de cause au Conseil de sécurité des Nations unies qui, le 21 janvier 1992, exige que la Libye extrade les deux suspects vers les États-Unis ou la Grande Bretagne.
Le Conseil de sécurité exige également que la Libye coopère avec la France dans l'enquête sur un autre attentat, contre un avion de la compagnie française UTA au dessus du Niger, qui avait provoqué la mort de 171 passagers et pour lequel un juge français suspecte quatre libyens d'avoir posé une bombe à bord de l'appareil.

Suite au refus libyen d'extrader ses ressortissants, le Conseil de sécurité adopta la Résolution 748 (1992) le 31 mars 1992 prévoyant la suspension du trafic aérien vers et à partir de la Libye ainsi que l'interdiction de toute vente d'armes à ce pays.
Des sanctions supplémentaires sont ajoutées dans la Résolution 883 (1993) qui est adoptée le 11 novembre 1993 : les avoirs libyens à l'étranger devraient être gelés (à l'exception des revenus pétroliers) et l'exportation vers ce pays de matériaux destinés à l'industrie pétrolière et gazière seraient interdits.
De plus, les bureaux à l'étranger de la compagnie aérienne libyenne devraient également être fermés et l'aide à l'aviation civile libyenne (vente de pièces détachées, formation de pilotes, etc.) interrompue.

Ainsi, le Conseil de sécurité de l'ONU s'aligne sur le régime de sanctions déjà prévu par les États-Unis.
Qui par la suite vont plus loin, en adoptant une loi de sanction à l'encontre de l'Iran et la Libye, qui prévoit des mesures contre toute instance qui coopère avec ces deux pays (alors que les investissements étrangers dans l'industrie pétrolière et gazière de l'Iran et de la Libye se chiffrent à 40 millions de dollars par an).


La Libye coopère avec la communauté internationale


En 1998, soutenu par Nelson Mandela – l'ancien président de l'Afrique du Sud – la Libye et la communauté internationale trouvent un accord concernant le jugement des deux accusés libyens.
Le procès a finalement lieu aux Pays-Bas à Camp Zeist une ancienne base militaire américano-néerlandaise, sous la direction de juges écossais et selon la législation de ce pays.

En 1999, dès la livraison des deux suspects libyens, les sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies sont suspendues.

Le 31 janvier 2001, un jury de trois juges écossais déclare coupable un des inculpés, M. Abdel Basset Ali Megrahi, et le condamna à la prison à vie.
L'autre inculpé, M. Lamen Khalifa Fhimah, fut acquitté et rentre le jour suivant en Libye.

En août 2003, la Libye reconnaît officiellement sa responsabilité dans l'attentat de Lockerbie et ensuite a payé 10 millions de dollars de compensation à chacune des 270 familles des victimes soit un total de 2,7 milliards de dollars.
Dès le mois de septembre, les sanctions de l'ONU à son égard sont définitivement levées.

Attentat de Lockerbie Wrecka10


Les doutes


En août 2005, un ancien haut responsable de la police écossaise désirant rester anonyme, ayant participé à l'enquête, affirme que la CIA aurait «écrit le scénario» accusant la Libye.
Il affirme que la pièce à conviction décisive, un fragment de circuit intégré du détonateur, a été «fabriqué» et «déposé» par des agents de la CIA qui enquêtaient sur la tragédie .

Un nouveau coup de théâtre vient conforter cette hypothèse deux ans plus tard (juillet 2007), quand l'ingénieur suisse en électronique, Ulrich Lumpert, reconnaît avoir fourni à la police écossaise le fragment de « retardateur », présenté comme trouvé sur les lieux du crash par la justice écossaise.
Lumpert, qui travaillait pour la société fabriquant ce composant, avait également expertisé cette pièce à conviction lors du procès.
Il a attendu que le délai de prescription soit passé pour minimiser les risques encourus pour faux témoignage .

En octobre 2007, on apprend que le commerçant Maltais Tony Gauci, principal témoin à charge, se serait vu offrir une enveloppe de 2 millions de dollars, à la demande des inspecteurs chargés de l'enquête, en échange du faux témoignage ayant permis la condamnation à perpétuité d'Abdel Basset al-Megrahi.
Une révision du jugement a été accordée à Abdel Basset al-Megrahi par la commission écossaise des révisions.
Puis, l'ancien diplomate britannique Patrick Haseldine lance un appel auprès du premier ministre, Gordon Brown, pour une Enquête ONU sur le décès de Bernt Carlsson dans l'Attentat de Lockerbie.

Attentat de Lockerbie Memo10

_________________
Attentat de Lockerbie Je-t-a10



Attentat de Lockerbie Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Attentat de Lockerbie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attentat du Drakkar
» Attentat du Drakkar
» l'attentat de Karachi
» Attentat de la gare de Bologne
» Terrorisme : une affiche sur la façon de réagir en cas d'attentat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: