chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 

 l'incendie du tunnel du mont blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi
administratrice
mimi


Féminin Nombre de messages : 44587
Age : 59
Date d'inscription : 26/07/2007

l'incendie du tunnel du mont blanc Empty
MessageSujet: l'incendie du tunnel du mont blanc   l'incendie du tunnel du mont blanc EmptySam 8 Sep - 16:10:14

l'incendie du tunnel du mont blanc Tunel_10


Ouvert en 1965, le Tunnel du Mont-Blanc relie la vallée de Chamonix et la vallée d’Aoste.

l'incendie du tunnel du mont blanc Tunel13


Environ un quart d’heure est nécessaire pour effectuer les 11,6 kilomètres de l’ouvrage entre la France et l'´Italie.
Au début du siècle, il fallait 3 jours à pied ou à dos d’âne pour passer d’un côté à l’autre de l´immense barrière naturelle qu’est le massif du Mont-Blanc.

l'incendie du tunnel du mont blanc Tunel_17


entrée du tunel du mont-blanc du coté italien été 2004


L’incendie du tunnel du Mont-Blanc s'est produit le 24 Mars 1999. Il a été créé par un camion frigorifique semi-remorque belge qui transportait de la margarine et de la farine et qui a pris feu vers 11h00 à environ 7 km de l'entrée française du tunnel. Le violent incendie qui a suivi a causé la mort de 39 personnes et entraîné la fermeture du tunnel pendant une durée d'environ 3 ans. Il aura duré près de 53 heures et résultera dans la destruction de 24 poids lourds, 9 véhicules légers et 1 moto, sans prendre en compte les deux véhicules de secours immobilisés dans le tunnel sans qu'ils aient pu intervenir. Le procès qui a suivi a établi que les procédures d'urgence ainsi que les mesures de sécurité n'avaient pas été respectées depuis de nombreuses années. Certaines familles attendent encore des indemnisations.

L'incendie

l'incendie du tunnel du mont blanc Incend10


10h46 : Le camion belge qui a pris feu passe le péage à l'entrée du tunnel.
10h52 : Les opacimètres des garages 14 et 18, mesurant la transparence de l’air, donnent une alerte de forte opacité. C’est l’heure où l'on aperçoit les premières fumées sur les écrans vidéo et le régulateur note qu'il les voit à 10h53. L'alarme d'opacité se déclenche.
10h53 : Le conducteur du camion, constatant que son véhicule dégage de la fumée, ralentit et s’arrête au garage 21.
10h54 : Un usager appelle la salle de régulation italienne depuis le garage 22, l’alerte est donnée par les postes de surveillance français et italien.
10h55 : Le péage français est fermé et la signalisation dans le sens France-Italie passe au rouge.
10h56 : Le péage italien est à son tour fermé.
10h57 : L'alarme du garage 21 (actionnée par un bouton coup de poing) est déclenchée, un fourgon-pompe-tonne-léger (FPTL) de l'ATMB avec 4 hommes suivi d'un véhicule premier secours avec 2 hommes pénètre dans le tunnel. Bloqué au niveau du garage 17, le personnel de ces engins reçoit l’ordre de se réfugier dans le refuge 17.
10h58 : Un alarme indique qu'un extincteur est décroché au garage 21. Le centre de traitement des appels (CTA) est prévenu qu'un incendie se produit dans le tunnel.
11h02 : Les premiers engins de secours dont un fourgon-pompe-tonne-grande-puissance (FPTGP) du centre de secours principal (CSP) de Chamonix partent pour le tunnel.
11h05 : Le chef du centre de secours principal de Chamonix est alerté.

l'incendie du tunnel du mont blanc Inc2_b10


11h10 : Arrivée des premiers pompiers à l'entrée du tunnel.
11h11 : Le fourgon-pompe-tonne-grande-puissance est arrêté à 300 m de l'entrée au niveau du garage 1 par un agent français d’ATMBA qui prévient ces pompiers que des appareils respiratoires isolants sont nécessaires. En raison des fumées, le FPTGP est obligé de s'arrêter aux environs du garage 12 et le personnel de ce fourgon se réfugie dans la niche incendie de ce garage.
11h20 : L'équipage FPTGP déclenche l'alarme coup de poing et tente d’utiliser vainement le téléphone d’urgence.
11h24 : Le chef du centre de secours principal de Chamonix arrive au PC de régulation.
11h32 : Le fourgon-pompe-tonne léger de Chamonix entre (avec 5 hommes) dans le tunnel avec pour mission de secourir les réfugiés du garage 12 mais il devra s'arrêter au niveau de refuge 5 (à 4,8 km du foyer. Trois hommes tentent quand même de progresser.
11h34 : L'équipage réfugié dans le garage 12 est joint par le PC de régulation français qui leur signifie que la situation est très difficile.
12h30 : Devant la gravité de la situation et avant même que le plan de secours spécialisé et le plan rouge ne soient déclenchés, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) envoie des engins de renfort (véhicules de secours, ambulances, hélicoptères, ...).
13h04 : Le plan de secours spécialisé est déclenché.
13h35 : Le plan rouge est déclenché.
16h : Les sapeurs-pompiers réfugiés dans le garage 12 et le refuge 5 sont secourus et sortis du tunnel.
16h40 : Décès d'un adjudant-chef après de nombreuses manœuvres de réanimation.

l'incendie du tunnel du mont blanc Tuneld10


Les victimes

l'incendie a fait 39 victimes, parmis elles l'Adjudant Chef Georges Tosello, Sapeur pompier professionnel au Centre de Secours Principal de Chamonix et un motard italien chargé de la sécurité du tunel nommé spadino

l'incendie du tunnel du mont blanc Spadin10


Chronologie des événements du début du sinistre

10h46 : Le camion belge qui prendra feu entre dans le tunnel.
10h51 : L'alarme d'opacité se déclenche.
10h55 : Le péage français est fermé, la signalisation passe au rouge.
10h56 : Le péage est fermé côté italien.
10h58 : Les secours sont alertés.
11h09 : arrivée des premiers pompiers à l'entrée du tunnel.
Il aura fallu 25 minutes aux pompiers pour intervenir au lieu de l'accident

Les conséquences d'après drame

Après ce drame, le tunnel est resté fermé pendant trois ans et rouvrit le 9 mars 2002 aux voitures, après de longs travaux de réparation (réfection de la voûte fortement endommagée) et de sécurité. Ces derniers ont consisté en la création :

de niches tous les 100 mètres,
d'un poste de secours au centre du tunnel, avec un véhicule lourd et plusieurs pompiers présents en permanence dans ce local,
d'abris reliés à une galerie d'évacuation indépendante (sous la chaussée),
d'une salle de commande unique (côté français, avec une deuxième salle de commande côté italien en secours).
Les règles d'exploitation ont été changées :

unification des deux sociétés exploitantes sous forme d'un GEIE (groupement européen d'intérêt économique) ; des équipes communes franco-italiennes sont constituées pour assurer la sécurité dans la gestion courante du tunnel ;
interdiction des camions transportant des matières dangereuses et des véhicules polluants (inférieurs à la norme euro 0), limitation de vitesse strictes, intervalles entre véhicules (150 m en circulation, 100 m à l'arrêt).

Le camionneur refuse de porter le chapeau

l'incendie du tunnel du mont blanc Gilber10


Gilbert Degrave, le chauffeur dont le camion a pris feu le 24 mars 1999 dans le tunnel du Mont-Blanc, refuse de « porter le chapeau » lors du procès.

Gilbert Degrave, 62 ans, aujourd’hui retraité, vit à Bruxelles. Il connaissait parfaitement le tunnel du Mont-Blanc et faisait souvent le voyage Bruxelles-Parme pour livrer de la farine et de la margarine destinée à la pâtisserie.

Il a déclaré que le tunnel était « très dangereux », racontant qu’ »on avait toujours la peur au ventre quand on entrait et on était toujours soulagés quand on en sortait ».

Il estime qu’il n’avait « rien à (se) reprocher », qu’il n’y a eu « aucune faute de conduite, aucune faute d’entretien ». Il ajoute qu’il n’y avait « aucun voyant allumé sur le tableau de bord ».

Il a raconté n’avoir « aperçu les fumées » qui s’échappaient de son camion Volvo qu’après trois appels de phares de véhicules en face.

"J’ai pris la décision de me mettre en warning pour prévenir ceux qui venaient derrière et de laisser aller mon tracteur jusqu’à l’arrêt pour éviter la collision en chaîne », raconte Gilbert Degrave.

La justice lui reproche d’avoir immobilisé son camion au milieu de la voie et de ne pas l’avoir garé dans le garage suivant, dont le semi-remorque aurait dépassé d’1,20 mètre. Lui affirme qu’il savait très bien que son camion était trop grand pour entrer dedans.

"Je suis innocent, le tunnel n’était pas en ordre et Volvo laissait circuler ses camions alors qu’ils avaient eu des feux », conclut le routier, qui « reste brisé par toutes ces personnes décédées derrière » lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
l'incendie du tunnel du mont blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tunnel du Mont-Blanc fermé à la circulation plusieurs jours
» Tunnel sous la Manche
» Accident du tunnel de Sierre
» Histoire du tunnel sous la Manche
» L'A1 et le tunnel du Landy fermés à cause d'un incendie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: