chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

 

 Béziers (34)

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46782
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Béziers (34) Empty
MessageSujet: Béziers (34)   Béziers (34) EmptySam 1 Sep - 23:35:10

Béziers est une commune française, située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Biterrois et Biterroises. Par sa population, c'est la seconde ville du département de l'Hérault et la quatrième de la région Languedoc-Roussillon (après Montpellier, Nîmes et Perpignan)


Histoire

Béziers est une très vieille ville : 2700 ans d'histoire, qui commence avec l'installation d'une tribu sur les berges de l'Orb à l'ère néolithique, sur le site actuel du Bosquet.

Durant l'âge du fer (VIIIe ‑ IIe siècle avant J.-C.), Béziers constitue l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne.

Antiquité

Les Romains chassent les Celtibères dès le Ier siècle av. J.-C.
pour s'y installer et y créer une colonie, la Civitas urbs baeterrensis !
Située à quelques kilomètres de la mer Méditerranée sur le fleuve Orb, traversée par la Via Domitia qui relie l'Italie à l'Espagne, Baeterrae, nom antique de Béziers, prospère jusqu'au IIIe siècle av. J.-C. où l'insécurité ambiante amène la cité à construire des murailles.

Moyen Âge

Les invasions barbares touchent de plein fouet Béziers, au centre d'une Narbonnaise très disputée : d'abord aux mains des Wisigoths au VIe siècle, elle est bientôt conquise par les musulmans au début du VIIIe siècle siècle, puis par les Francs qui, menés par Charles Martel la ruinent en 737.
Siège d'un évêché puis bientôt, grâce à Charlemagne, d'un comté, Béziers continue à se fortifier, notamment au début du XIIe siècle, au moment de la grande guerre méridionale entre la maison d'Aragon et la maison de Toulouse, et son enceinte, englobant les bourgs de Capnau, Saint-Aphrodise et Saint-Jacques, prend sa forme définitive.

En 1209, le vicomte de Béziers, Raimond-Roger Trencavel, ne peut résister aux assauts des croisés du Nord, menés par Simon de Montfort et venus châtier les hérétiques « Albigeois » : tous les habitants de Béziers sont passés par les armes au cours d'un des plus grands massacres du Moyen Âge (d'après une source peu sûre, le légat du pape Innocent III, l'abbé Arnault, aurait proclamé : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Voir article Arnaud Amaury.)

La cathédrale de Béziers est reconstruite, Béziers intégrée au domaine royal en 1247.
La ville est alors aux mains de trois pouvoirs : l'évêché, qui connaît son apogée au XVIe et au XVIIe siècle quand il est occupé par la famille des Bonsi, alliée aux Médicis, le consulat, créé à la fin du XIIe siècle, et enfin le roi, représenté par un viguier pour les affaires judiciaires, puis par un subdélégué de l'intendant à partir du XVIIe siècle.
Béziers n'est pas inquiétée pendant la guerre de Cent Ans.


Renaissance

Charles IX passe dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la Cour et des Grands du royaume : son frère le duc d’Anjou, Henri de Navarre, les cardinaux de Bourbon et de Lorraine.


Béziers (34) 170px-10
La cathédrale Saint Nazaire



Du XIIe siècle à la Révolution

Elle sert de base arrière pendant toutes les guerres de l'époque moderne : surtout contre les Habsbourg.
Elle n’est réellement en danger qu'en 1710 quand les Britanniques, au cours de la guerre de succession d'Espagne (1701-1714), débarquent à Sète et poussent jusqu'à quelques kilomètres de Béziers avant d'être repoussés par le duc de Roquelaure.
Béziers est par ailleurs au cœur de la révolte de Montmorency en 1632 : c'est là que se retrouvent Gaston d'Orléans et le gouverneur de la province au début de la rébellion, c'est là aussi que le roi, par l'édit de Béziers, en octobre 1632, supprime les privilèges de la province, rétablis en 1649.

Au cours du XVIIIe siècle, Béziers prospère, notamment grâce à la culture de la vigne qui lui permet d'être un important centre de négoce d'alcool.
Au moment de la Révolution, la ville ne prend pas part au mouvement des fédéralistes.


Béziers (34) 180px-11
la mairie


Depuis le XIXe siècle

En revanche, en 1851, Béziers est une des seules villes à se révolter contre le coup d'État du prince-président Louis-Napoléon Bonaparte.
À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, Béziers connaît son âge d'or, bientôt compromis par la crise de mévente du vin qui survient au début du XXe siècle.
La région, touchée plus tard que les autres par le phylloxéra, n'aura pas trop à en souffrir car l'on sait déjà comment y remédier.
Au cours du XIXe, la population passe de 15 000 à 50 000 habitants, la ville s'étend, des arènes sont construites, de grandes artères sont percées, de nombreux immeubles de style haussmannien élevés partout dans la ville, les allées Paul-Riquet dotées de luxueuses façades, d'un riche théâtre, sont fermées au sud par un étonnant parc à l'anglaise (le plateau des Poètes) aux essences peu communes sous des latitudes méditerranéennes.
De nombreux châteaux sont construits par les vignerons dans les environs, témoins d'une grande prospérité révolue.
En 1907, Béziers est l'épicentre de la révolte des Vignerons, et des soldats mutins s'y installent avant d'être envoyés à Gafsa, en Tunisie.
Le 5 juillet 1944, la ville est bombardée par la 15th USAAF et des appareils de la mission Shuttle.
Après la Seconde Guerre mondiale sonne l'heure du déclin pour Béziers. D'abord la chute des prix du vin, puis la crise des industries classiques. Transformée par la construction de grands ensembles d'HLM après l'arrivée des rapatriés d'Algérie, Béziers est alors tristement célèbre pour son taux de chômage. À partir du recensement de 1975, la population décline et passe de 80 000 à 70 000 habitants.

Béziers (34) 250px-10
Le pont-canal de Béziers sur l'Orb


Pour autant, Béziers a bénéficié depuis les années 1960 de l'essor touristique du golfe du Lion.
Les Biterrois peuvent poursuivre leurs études à Béziers depuis la création de l'IUT en 1992 et du centre universitaire en 1996.
La ville connaît actuellement une nouvelle phase de développement associé à un nouvel essor démographique qui profite à l'ensemble de l'agglomération de Béziers, grâce notamment à l'arrivée de l'A75 (Clermont-Ferrand - Béziers).


Monuments et lieux touristiques

La cathédrale Saint-Nazaire : située sur les hauteurs de la ville, elle occupe un site des plus pittoresques, visible de loin lorsqu'on arrive à Béziers par la route de Narbonne. Exemple remarquable du gothique « méridional » du XIVe siècle, voûtes s'élevant à plus de 30m, exceptionnel travail de ferronnerie des grilles de protection extérieures des vitraux (XIVe); maître autel imposant surmonté d'une gloire et magnifique buffet d'orgues (XVIIe et XVIIIe siècles). Cloître attenant et charmant jardin des évêques surplombant le faubourg. À voir aussi de nombreuses façades des XVIe au XVIIIe siècles et hôtels particuliers dans le centre historique.
Le plateau des poètes XIXe : ce vaste parc à l'anglaise, contenant de nombreuses statues de poètes et la monumentale "statue-cascade" du Titan par Injalbert, relie la gare aux allées Paul Riquet où se trouve la grande statue en bronze du génial créateur du canal du Midi (Pierre-Paul Riquet) par le sculpteur David D'Angers. David d'Angers qui a également réalisé les bas reliefs qui ornent la façade néo-classique du théâtre municipal à l'italienne en haut des ces mêmes allées.
Les arènes : Béziers compte deux arènes : l'une datant de l'époque romaine, réhabilitée après de longs travaux, située dans le quartier Saint-Jacques (voir Arènes romaines de Béziers), et l'autre construite à la fin du XIXe siècle sur le modèle ses arènes espagnoles par Fernand Castelbon de Beauxhostes mécène féru de théâtre et d'art lyrique (voir Les Arènes de Béziers) . Des artistes de passage dans la ville y produisent des concerts et des corridas sont organisées pendant les festivités de la Féria d'août.
Le musée des Beaux-Arts, situé dans les hôtels particuliers Fabrégat et Fayet et fondé en 1859, il reçoit en 1934 la donation de la veuve de Jean-Antoine Injalbert, sculpteur connu pour son œuvre monumentale ( nombreuses réalisations en ville et dans tout le département de l'Hérault), ainsi que des dessins et la collection d'art de Jean Moulin en 1975. Il expose également des toiles de Géricault, de Vincent van Gogh, Chaïm Soutine…
Le musée Saint-Jacques, installé dans une ancienne caserne, présente des collections sur la vie biterroise.
Le canal du Midi XVIIe :
Le pont canal
Les écluses de Fonserannes
Le jardin de la Plantade.
Le moulin de Cordier, ou moulin de Bagnols.
L'église Saint-Jacques.
L'église Saint-Aphrodise.
L'église de la Madeleine.
L'église Saint Jude.
L'église de l'Immaculée Conception.
Le quartier du Capnau.
L'île de Tabarka, sur l'Orb .
L'Ancien théâtre Art nouveau des Variétés.
Les grandes halles (fin XIXe).
Le Palais des Congrès
Le Domaine de Bayssan (Sortie Ouest)


Béziers (34) Bezier10
Les écluses de Fonserannes

La Chapelle du Jardin Notre Dame (XVIII° )

_________________
Béziers (34) Je-t-a10



Béziers (34) Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Béziers (34)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un chat incendié par jeu ? à Montady près de Béziers
» Sébastien Taconnet,handicapé,est prisonnier chez lui à Béziers
» ils retrouvent leur chienne quatre ans après... à 65 km de chez eux à Béziers
» par amour pour son mari, Muriel combat la maladie d'Alzheimer à Béziers
» A Lieuran-lès-Béziers,des parents interdits d'inscrire leur fils à l’école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: decouverte des regions et lieux a visites-
Sauter vers: