chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz ...
Voir le deal
999.99 €

 

 Reims (51)

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46782
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Reims (51) Empty
MessageSujet: Reims (51)   Reims (51) EmptySam 11 Aoû - 15:11:45

Reims dite la Cité des Sacres est une commune française, située dans le département de la Marne et la région Champagne-Ardenne. Ses habitants sont appelés les Rémois (un Rémois, une Rémoise).


Reims (51) 250px-11
façade de la Basilique Saint-Rémi.


Avec 187 206 habitants, c'est la douzième ville de France par sa population et la ville la plus peuplée du département et de la région, bien qu'en n'étant pas le chef-lieu de la région.

Reims est une ville du nord-est de la France, à environ 130 km de Paris, dans la Champagne crayeuse.
Reims bénéficie d'une position privilégiée au nord-est du bassin parisien.

La ville est située dans une plaine, sur les deux rives de la Vesle, un affluent de l'Aisne, et sur le canal de l’Aisne à la Marne.
Au sud et à l'ouest s'élève la Montagne de Reims, dont les versants abritent une partie des meilleurs crus du vignoble champenois


Reims (51) 130px-10
D'argent aux deux rinceaux de laurier de sinople passés en double sautoir, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or.
Devise : « Dieu en soit garde »



Région de Reims à l'époque pré-romaine (préhistoire)

Les premières traces d'implantation humaine dans la région remontent au néolithique et au chalcolithique (fin du IIIe millénaire avant Jésus-Christ).
Des champs d'urnes de l'âge du bronze y ont été retrouvées.
La vallée de la Vesle a connu une occupation assez dense pendant l'âge du fer.
Il y a cependant très peu de vestiges de ces époques sur le site actuel de Reims.
Vers 80 avant J-C, les Rèmes construisent l'oppidum de Durocorter sur le site qui deviendra Reims.

Les Rèmes et Rome

Durocorter devient Durocortorum et est mentionnée dans les commentaires de Jules César.
Strabon cite le nom de Durocortora.
Voyant l'avancée de l'armée de César, les Belges s'allient pour repousser cette invasion.
Les Rèmes refusent cette alliance et choisissent d'aider Rome. L'alliance est votée par le Sénat de Rome.
Les Belges sont battus sans grande difficulté.
En 53 avant J-C, César ordonne au concilium Galliae de se réunir à Durocortorum pour y juger la conjuration des Sénons et des Carnutes.

Les Rèmes ayant prouvé leur fidélité à Rome, Durocortorum est classée dans les cités fédérées, considérées comme indépendantes.
Sous Auguste (entre 16 et 13 avant J.-C.), les Rèmes sont placés dans la province de Belgique dont Durocortorum devint la capitale.
Les nombreux monuments ou autres traces de l'époque romaine montrent que Reims est à l'époque très prospère(de récents travaux archéologiques font même de la ville la deuxième plus vaste de l'Empire après Rome).
Sept grandes voies desservent la ville.

Invasions barbares

En 357 et en 366, des invasions germaniques sont repoussées dans la région avant qu'elles n'atteignent Reims.
Mais en 406, les Vandales s'emparent de la ville et la pillent. Les Rémois sont réfugiés alors dans l'église chrétienne et l'évêque saint Nicaise est décapité sur le seuil de sa cathédrale.
Et en 451, c'est les Huns qui attaquent la ville.

Le Moyen Âge

Le christianisme apparait au milieu du IIIe siècle grâce à l'évêque Sixte et une première cathédrale est élévée au IVe siècle mais ce n'est qu'au Ve siècle que l'emplacement actuel commence a être occupé par l'église qui y installe d'abord un ensemble épiscopal puis plusieurs cathédrales qui se succèdent jusqu'à celle qui existe
C'est à Reims que Clovis Ier est baptisé en 496 par l'évêque saint Remi.
Ultérieurement, et pour cette raison, elle devient la ville du sacre des rois de France et l'archevêque-duc, un pair de France.
À l'époque mérovingienne, Reims est l'une des capitales de l'Austrasie, avec Metz. En 719, Reims est démantelée par Charles Martel ; un grand nombre de monuments rappelant son ancienne puissance et sa prospérité à l'époque gallo-romaine disparaissent.
En 804, Charlemagne y reçoit le pape Léon III.
Vers l'An mil, l'archevêque de Reims, Gerbert d'Aurillac, est élu pape sous le nom de Sylvestre II.
En 1119, la ville reçoit un concile.

En 1143, la ville obtient des franchises communales.

La Renaissance

L'université de Reims est créée au XVIe siècle. Supprimée à la Révolution, elle renaît progressivement durant la seconde moitié du XXe siècle.

Reims (51) 290px-10
hotel de ville


Le XXe siècle

Le début du XXe siècle est marqué par de retentissants événements aériens qui font de Reims l'un des berceaux de l'aviation dans le monde, organisés presque tous à l'emplacement de l'actuelle base aérienne 112, au nord de la ville : premier voyage aérien de l'histoire mondiale de l'aviation effectué par Henri Farman le 30 octobre 1908 entre Bouy et la cité des sacres (vingt-sept kilomètres), première Grande semaine d'aviation de la Champagne organisée du 22 au 29 août 1909 (premier meeting international d'aviation), seconde Grande semaine d'aviation de la Champagne organisée en juillet 1910, concours d'aéroplanes militaires de Reims d'octobre et novembre 1911 (autre première mondiale) et coupe internationale d'aviation de vitesse Gordon-Benett des 27, 28 et 29 septembre 1913 remportée par le Rémois Prévost avec 203 kilomètres à l'heure.

La garnison de Reims, importante depuis la fin du XIXe siècle, est au siècle dernier le lieu de stationnement de nombreuses formations militaires.
Celles-ci totalisent plusieurs milliers de soldats logés dans de nombreuses casernes : caserne Colbert (boulevard de la Paix), caserne Jeanne d'Arc (boulevard Pommery), casernes Neufchâtel et Maistre (rue de Neufchâtel).
En 2007, seule subsiste la caserne Colbert, désaffectée.
La Première Guerre mondiale détruit une très grande partie de la ville.
La cathédrale est gravement endommagée par des bombardements allemands.
Elle a fait depuis l'objet d'importantes campagnes de restauration qui se poursuivent encore actuellement.
Pendant les années 1920, Reims est le lieu de naissance d'un mouvement littéraire d'importance : Le Grand Jeu, animé principalement par René Daumal et Roger Gilbert-Lecomte.
De 1940 au 30 août 1944, Reims est occupée par l'armée allemande ; Eisenhower y installe son quartier général après la libération de la ville.
La reddition de l'armée allemande est signée à Reims dans une salle du Collège technique et moderne (actuel lycée Roosevelt) le 7 mai 1945 à 2h41, par le maréchal allemand Alfred Jodl.
Cette date correspond donc à la fin des combats en Europe. Le lendemain 8 mai 1945, à l'initiative de l'Union soviétique, une seconde signature a lieu à Berlin par le maréchal Keitel.
Cette seconde date correspond à la capitulation sans conditions du régime allemand.
Au sortir de la guerre, comme une grande partie de la France, la ville de Reims connaît une forte urbanisation, notamment avec l'aménagement de quartiers populaires, surtout dans les années 1960-1970 (quartiers Wilson, Orgeval, Europe, Châtillons, Croix-Rouge, etc.)
En 1962, Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer participent à une messe pour la réconciliation franco-allemande à la cathédrale Notre-Dame de Reims.
En 1996, le pape Jean-Paul II rend visite à la cathédrale de Reims pour célébrer les mille cinq cents ans de la monarchie chrétienne en France, correspondant au baptême de Clovis.
Sur la base aérienne 112, il célèbre une messe devant plus de deux cent mille fidèles.

_________________
Reims (51) Je-t-a10



Reims (51) Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46782
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Reims (51) Empty
MessageSujet: Re: Reims (51)   Reims (51) EmptySam 11 Aoû - 15:30:43

Patrimoine architectural

Elle comporte quatres édifices inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1991[13]'[14].

Cathédrale Notre-Dame, dont les tours ont eu 13 548 visiteurs en 1999, a été édifiée XIIIe siècle et a été le lieu du sacre de la plupart des rois de France.
Palais du Tau, ancien palais de l'archevêque de Reims, reconstruit sous Louis XIV.
Basilique Saint-Remi, construite à partir de 1007 et qui fête donc son millénaire[15] en 2007.
L'abbaye royale de Saint-Remi où se conservait la Sainte Ampoule du sacre des rois de France[16].
D'autres monuments présentent aussi un intéret :

Porte Mars gallo-romaine
Cryptoportique gallo-romain (Place du Forum) c'est une galerie gallo-romaine semi-enterrée du IIIe siècle, elle est classée monument historique.
Chapelle Notre-Dame-de-la-Paix dite Chapelle Foujita (rue du Champ de Mars)
Bibliothèque Carnegie
Crématorium de Reims
Hôtels particuliers du boulevard Lundy
Hôtel de Brimont
Hôtel des Crayères
Hôtel Mignot
Hôtel Godbert
Hôtel Werlé, dit Roederer
Hôtels du quartier des Moissons
Place Royale
Ancien Collège des Jésuites (place Museux), construit au XVIIe siècle, il est classé monument historique (43 240 visiteurs en 2002).
Deux circuits pédestres (circuit historique, circuit Art Déco) permettent de profiter de ce patrimoine[17].

Cité-jardin du Chemin vert
Construite par l'architecte Jean-Marcel Auburtin entre 1920 et 1924 à l'initiative d'un groupe de patrons catholiques constitué en une société HBM : le Foyer rémois (fondé en 1912). 600 logements sont construits sur 30 hectares, dans un style régionaliste, logements répartis en 14 type de maisons, isolées ou groupées, toutes dotées d'un jardin. La cité est équipée d'écoles et de commerces et d'une maison commune abritant les bains-douches, une bibliothèque, une salle des fêtes, une école ménagère et l'administration de la cité. Elle possède surtout en son centre l'église Sainte-Nicaise, décorée par les peintres Gustave-Louis Jaulmes et Maurice Denis, le ferronier d'art Raymond Subes, les sculpteurs Emma Thiolliers et Roger de Villiers et le verrier René Lalique. La cité est toujours propriété de la même société HLM. Elle fut pendant très longtemps l'objet de visites du monde entier pour venir voir ce modèle de cité-jardin.

À proximité de Reims
Château de Condé (riches décors du siècle des lumières)


Reims (51) 200px-10
Le cryptoportique


Reims (51) Chatea10
Chateau de Conde



Reims (51) 180px-10
Porte de Mars


Patrimoine environnemental

Reims dispose de 82 parcs et de 14 aires de jeux qui totalisent près de 220 hectares.
La ville compte aussi trois jardins remarquables classés dans la base Mérimée : le jardin Schneiter (boulevard Louis-Roederer), le jardin des buttes Saint-Nicaise (boulevard Diancourt), le parc Pommery (avenue du Général-Giraud).
Cinq parcours pédestres dont un dédié aux arbres de la ville permettent d'en profiter.

Patrimoine culturel

Plusieurs musées sont recensés à Reims parmi lesquelles :

Musée-abbaye Saint-Remi (rue Simon), installé dans l'ancienne abbaye royale bénédictine, classée patrimoine mondial par l'UNESCO, c'est le musée d'histoire et d'archéologie de la ville dont des collections gallo-romaines, etc. (42 788 visiteurs en 1999).
Palais du Tau (place du Cardinal Luçon), il abrite notamment le trésor royal de la cathédrale ou les souvenirs du sacre du roi Charles X.
Musée des Beaux-Arts (rue chanzy), il est fondé en 1794 à partir des saisies révolutionnaires (34 638 visiteurs en 2002).
Musée de la Reddition (rue Franklin Roosevelt), la salle de la signature de la capitulation des armées du IIIe Reich le 7 mai 1945, cette salle est classée monument historique. (16 126 visiteurs en 2002)
Musée de l'automobile de Reims Champagne (avenue Georges Clémenceau), c'est le cinquième musée automobile de France par l'importance de sa collection (15 000 visiteurs en 2002).
Musée dit Hôtel le Vergeur (place du Forum), c'est le musée du vieux Reims abrité dans un hôtel particulier construit au XIIIe siècle et enrichi de parties Renaissance au XVIe siècle (11 547 visiteurs en 1999).
Fonds régional d'art contemporain Champagne-Ardenne (FRAC) (Ancien Collège des Jésuites, place Museux) dont la vocation est, depuis 1982, de constituer et de diffuser une collection d'œuvres d'art contemporain (3 653 visiteurs en 2002).
La ville compte deux médiathèques (médiathèque Croix-Rouge, médiathèque Jean Falala), cinq bibliothèques dont la bibliothèque Carnegie et un planétarium (Ancien Collège des Jésuites, place Museux).

Il existe quatre scènes (la Cartonnerie, la Comédie de Reims, le grand théâtre et le manège).

Le conservatoire national de la région de Reims[dispense un enseignement artistique concernant la musique et la danse.

À proximité de Reims

Musée du fort de la Pompelle (à 5 km de Reims sur la RN 44 en direction de Châlons-en-Champagne), construit de 1880 à 1883, c'est un haut-lieu de la Première Guerre mondiale (23 700 visiteurs en 1999).
Musée de la base aérienne 112 et de l'aéronautique locale (route départementale 966 en suivant la direction Bruxelles), il présente un siècle d'aviation à Reims et dans ses environs.


Reims (51) 300px-10
Le Palais de Tau


Gastronomie

Le vin de Champagne est naturellement une spécialité de la région, comme les biscuits roses de Reims, tout désigner pour l'accompagner.

Reims (51) Biscui10


La ville possède d'ailleurs une longue tradition de pâtisserie avec les biscuits Charles VII, le biscuit Rem, le pain d'épices et la nonnette.
Le jambon de Reims ainsi que le vinaigre et la moutarde de Reims sont moins connus.

Au plan traditionnel, on trouve la potée champenoise à base de chou, petit salé, lard maigre et jambonneau servie avec des tranches de pain mouillée au bouillon de légumes

_________________
Reims (51) Je-t-a10



Reims (51) Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Reims (51)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: decouverte des regions et lieux a visites-
Sauter vers: