chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -25%
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro ...
Voir le deal
599 €

 

 Carcassonne (11)

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46783
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Carcassonne (11) Empty
MessageSujet: Carcassonne (11)   Carcassonne (11) EmptyMar 15 Mai - 23:58:11

Carcassonne (occitan : Carcassona) est une commune française sur laquelle se trouve la Cité de Carcassonne, située dans le département de l'Aude et la région Languedoc-Roussillon.
Ses habitants sont les Carcassonnais.


Géographie

Carcassonne est traditionnellement divisée en deux, la ville basse et la ville haute (ou cité).
Cette dernière est sise sur un promontoire élevé et entourée d'épais remparts depuis le Moyen Âge.
D'après la légende occitane, elle tire son nom d'une princesse sarrasine, "Dame Carcas".
Celle-ci sonna toutes les cloches de la Cité après la fin du siège et le départ de Charlemagne (qui n'est en réalité jamais venu à Carcassonne).
Elle avait induit l'empereur en erreur par une tromperie abracadabrantesque.
On en retint "Carcas" …sonne!
La commune est située sur l'Aude.

Carcassonne (11) Carcas10


Histoire

Les origines de Carcassonne

Carcassonne tire ses origines à la fin du IIe siècle avec les premières traces humaines d’habitation.
En 118 av. JC les Romains s’emparent du lieu occupé par les Volques Tectosages et fortifient l’oppidum.
Première apparition connue du toponyme CARCASO.

Ensuite les Wisigoths s’emparent de l’oppidum au Ve siècle, puis les Sarrasins au VIIIe siècle qui resteront environ trente ans avant d'être chassés par les Francs. Ces derniers laisseront le nom de Karkashuna.
Après l’éclatement de l'Empire Carolingien, l’époque féodale s’instaure avec à la tête de la ville la famille Trencavel qui va y régner en dynastie du XIIe au XIIe siècle.

Carcassonne prospère et prend une place stratégique très importante dans le Languedoc.

Le Moyen Âge

Le Catharisme atteint Carcassonne qui aura beaucoup d'adeptes dans ses murs. Les cathares étant protégés par le vicomte Raimond-Roger Trencavel, la ville devient terre d’hérésie au yeux du Pape. En conséquence, elle subira de plein fouet les feux de la croisade dirigée par Simon de Montfort et intègrera finalement le domaine royal en 1224.

Ce dernier évènement est majeur dans l'histoire de Carcassonne.

Saint-Louis autorise la création d’une ville nouvelle : une bastide est créée en contrebas de la Cité de Carcassonne de l’autre côté du fleuve Aude. Carcassonne devient alors une ville bicéphale où une concurrence acharnée a lieu économiquement et socialement entre Cité et Bastide.
Progressivement, la Bastide Saint-Louis va prospérer économiquement au point de surpasser la Cité qui perd au fur et à mesure tous ses pouvoirs et son rayonnement politique.


L’Époque moderne

Au début des années 1560, les protestants de la ville sont massacrés.
Carcassonne absorbe Carcassonne-Cité entre 1795 et 1800. Charles IX passe dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la Cour et des Grands du royaume : son frère le duc d’Anjou, Henri de Navarre, les cardinaux de Bourbon et de Lorraine.


XIXe et XXe siècles

Au XIXe siècle, un changement dans les mentalités intervient et une prise de conscience pour les monuments historiques s'annonce, on veut restaurer et valoriser le patrimoine français.

La Cité, complètement ruinée et miséreuse va recevoir le soutien d’érudits audois et carcassonnais tel Jean-Pierre Cros-Mayrevieille soutenu par Prosper Mérimée, Inspecteur des Monuments historiques.
Les premiers travaux de restauration portent sur la Basilique Saint-Nazaire-et-Saint-Celse.

De nombreuses expropriations ont ensuite lieu supprimant la totalité de l’habitat construit dans les lices et excluant une partie de la population de la Cité.
Un demi-siècle de travaux aura lieu pour restituer toute la grandeur du XIIIe siècle au plus grand ensemble de fortification du Moyen Âge d’Occident.
L’architecte Viollet-le-Duc, spécialiste des restaurations en France, portera ce chantier avec réussite mais déclenchera parfois une certaine polémique sur ses choix de restaurations et sur ses initiatives personnelles assez particulières.
Il n'en demeure que la Cité de Carcassonne est globalement très bien restaurée, la restauration portant à seulement 30 % du bâti (crènelages, toitures).
En 1997, La Cité de Carcassonne atteint la consécration en obtenant son classement sur la liste des sites au patrimoine mondial de l'humanité par l’UNESCO et la ville basse de Carcassonne "La Bastide St Louis" est classée secteur sauvegardé.
Aujourd’hui, plus de 3 millions de touristes en font un des lieux les plus visités d’Europe.

Monuments et lieux touristiques

Carcassonne (11) 550px-10


La Cité de Carcassonne, sur la rive droite de l'Aude a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1997.

Le château comtal Certaines de ses fondations reposent sur une domus du Ier siècle. Très tôt, cet emplacement devient un lieu de pouvoir. Le nouveau château comtal est bâti au début du XIIe siècle ; il en reste aujourd’hui une partie du donjon. Il connait de nombreuses modifications au cours des siècles en particulier en 1229 où, aux mains du pouvoir royal, il devient le siège de la Sénéchaussée. De 1240 à 1250, la construction de l’enceinte est entreprise pour le fortifier. Cette ceinture est constituée d’une courtine, de tours rondes, du châtelet d'entrée, de la barbacane ainsi que du fossé.

La Bastide Saint-Louis Plus communément appelée « ville basse », elle est le centre marchand et résidentiel de Carcassonne. C'est Saint-Louis qui autorise la construction en 1247 d'un bourg sommairement fortifié pour loger les Carcassonnais. La ville basse fut saccagée par Édouard de Galles, le Prince Noir, en 1355. En 1539, la bastide fut modifiée et prit son aspect actuel.

La Bastide Saint-Louis était entourée de remparts dont il ne reste aujourd'hui que quelques vestiges, notamment à l'est de la ville, les remparts du Bastion. Le plan de la ville basse est un plan en damier. Les rues étroites se coupent à angle droit et courent d'un bout à l'autre de la ville, plan typique des bastides du sud de la France. Ce découpage permettait aux défenseurs du Moyen Âge de parcourir sans obstacle la ville à cheval afin de défendre les remparts attaqués. Au centre de la ville se trouve la Place Carnot, qui est encore aujourd'hui la place du marché.
Les murailles sont renforcées de quatre bastions : le bastion Saint-Martin, le bastion du Calvaire et le bastion de Montmorency.

Le Monument à la Résistance est une œuvre de René Iché dont la sculpture monumentale, située square Gambetta, représente deux Lutteurs s'affrontant.

Le Pont Vieux est un pont d'une longueur de 225 mètres enjambant l'Aude qui fut le premier pont à relier la cité à la bastide. Il est aujourd'hui réservé aux piétons.

Le Canal du Midi est une voie fluviale classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1996.

Carcassonne (11) Canal010


Le Théatre municipal Jean Alary est un théâtre aux caractéristiques de l'entre deux guerres (sobre et fonctionnel), construit en 1933 par les architectes R. Esparseil et M. Oudin. Les décors intérieurs peints sont les œuvres de J.-N. Garrigues et de G.-J. Jaulmes. Immeuble classé sur la liste des Monuments historiques.

_________________
Carcassonne (11) Je-t-a10



Carcassonne (11) Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Carcassonne (11)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des kangourous en vadrouille près de Carcassonne
» Embrasement de la Cité de Carcassonne 2014
» Soprano Full Concert Festival de Carcassonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: decouverte des regions et lieux a visites-
Sauter vers: