chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

 

 l’aphasie

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46789
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

l’aphasie  Empty
MessageSujet: l’aphasie    l’aphasie  EmptyLun 23 Juil - 18:00:53

Le langage est notre moyen de communication le plus important ; il permet le contact avec nos proches et joue, pour chacun, un rôle central.
Lorsqu’on a une aphasie, c’est toute la vie familiale, sociale et professionnelle qui est sévèrement touchée.


Définition de l’aphasie

Le terme « aphasie » vient du grec et signifie « perte de la parole ».
On parle d'aphasie quand un individu a perdu totalement ou partiellement la capacité de communiquer, c'est-à-dire de parler ou de comprendre ce qu'on lui dit.

Les spécialistes du langage font une différence entre la parole et le langage : si un individu éprouve des difficultés d'articulation, de prononciation, on dira qu'il a un trouble de la parole; s'il éprouve des difficultés à choisir ses mots, à les combiner pour faire des phrases ou, encore, à comprendre le sens des mots, on dira plutôt qu'il a un problème de langage.

L'aphasie est d'abord un trouble du langage auquel s'ajoutent souvent des difficultés de parole; elle entraîne des perturbations tant dans l'expression que dans la compréhension du langage.
Plusieurs formes du langage peuvent être touchées : la conversation, la lecture, l'écriture, etc.
Souvent, la personne aphasique n'arrive plus à nommer des objets, ne retrouve plus le nom des personnes qu'elle connaît; il se peut même qu'elle ne puisse répondre clairement par oui ou par non.

L'aphasie est un trouble acquis du langage, c'est-à-dire qu'elle survient chez un individu qui avait auparavant un langage normal et se distingue donc des problèmes pouvant apparaître lors du développement du langage chez l'enfant.
Elle est susceptible d'affecter tant les femmes que les hommes.

La perte du langage n’est pas forcément totale, et peut présenter des variations considérables d’un individu à l’autre.
Les personnes concernées peuvent être touchées dans leurs capacités langagières d’expression et/ou de réception, à savoir la parole, l’écriture, la compréhension ou la lecture.

les personnes aphasiques n’ont pas de handicap mental. Elles peuvent penser avec logique ; elles apprécient et évaluent correctement les situations.


Une aphasie se manifeste différemment chez les personnes concernées.
Le degré de sévérité de l’aphasie dépend du lieu et de l’étendue de l’atteinte cérébrale.
Le contrôle de la motricité par le cerveau est croisé, autrement dit l’hémisphère gauche contrôle la jambe et le bras droits tandis que l’hémisphère droit contrôle le bras et la jambe gauches.
C’est l’hémisphère gauche qui est – le plus souvent – responsable pour parler, comprendre, lire ou écrire.

Parler

La plupart des personnes touchées par l’aphasie peinent à s’exprimer spontanément : certaines ne prononcent que des syllabes répétées, ou parlent très lentement et ne réussissent qu’avec difficulté à former des mots ; d’autres encore peinent à trouver le mot adéquat.
Certains, enfin, parlent plus couramment mais mélangent les sons et les mots.

Ecrire

Les aphasiques ont souvent des difficultés à écrire des lettres, des mots et des phrases.
Des lettres peuvent être échangées, ajoutées, remplacées ou supprimées.
Ou bien, les mots sont écrits correctement, mais ne correspondent pas au sens du terme recherché et ont été confondus avec un mot proche par le sens ou la sonorité.
Parfois, le mot écrit ne correspond pas du tout à l’expression désirée.
Rédiger une information complexe est souvent source de beaucoup de difficultés.

Comprendre

Au quotidien, la faculté de comprendre le langage est souvent surestimée.
Les aphasiques ne comprennent souvent que quelques mots et s’aident du contexte, des mimiques et des gestes de
l’interlocuteur pour comprendre le sens général de ce qui leur est dit.

Lire

La compréhension écrite s’appuie souvent sur des mots isolés.
Le fait qu’un aphasique lise le journal ne signifie pas forcément qu’il comprenne tous les mots et les phrases : avec l’aide des illustrations, sur la base de certains mots, et en fonction de sa connaissance du sujet traité, il peut comprendre un article dans ses grandes lignes.
Cette stratégie est plus difficile à appliquer pour la lecture d’un livre.


Le manque du mot :

la personne aphasique éprouve de la difficulté à trouver ses mots, un peu comme quand on a un mot sur le bout de la langue.
Elle arrive parfois à donner un synonyme ou à décrire par une courte phrase ce qu'elle cherche à nommer.
Dans ce cas, elle n'a pas nécessairement perdu le sens des mots, c'est l'accès au mot lui-même qui est défectueux.
Souvent, la personne n'arrive pas à trouver le mot, elle démissionne et laisse sa phrase inachevée.
Il ne s'agit pas d'un trouble de la mémoire comme tel, mais d'une difficulté à trouver le bon mot au bon moment, que ce soit oralement ou par écrit.
D'ailleurs, le mot cherché peut parfois être produit sans problème, quelque temps après, dans une autre situation.

La réduction de l'expression :

la communication, chez la personne aphasique, est réduite de façon importante; la quantité de mots produits est moindre.
La personne aphasique répond souvent aux questions par un oui ou par un non, elle cherche ses mots et n'arrive pas toujours à faire des phrases.
De même qu'elle éprouve des difficultés à s'exprimer, elle peut aussi éprouver des difficultés à écrire.
Parfois, il lui est tout juste possible d'écrire son nom ou de recopier quelques lettres.

Le trouble arthrique :

la prononciation des sons est anormale; elle peut être molle ou trop rigide. La personne qui a un trouble arthrique parle plus lentement.

Il peut être parfois difficile de la comprendre parce que les sons ne sont pas articulés clairement ou parce qu'ils sont déformés.

La paraphasie :

quand la personne aphasique se trompe de mot (ex. : « passe-moi mon manteau » — quand elle veut dire « chapeau » ) ou qu'elle déplace les sons dans un mot (ex. « culvitateur » pour « cultivateur »), on dit qu'elle fait des paraphasies.

Le jargon :

on parle de jargon quand la personne aphasique déforme et mêle ses mots, ou même en invente de nouveaux, à tel point qu'il devient impossible de la comprendre.

La stéréotypie :

parfois, une personne aphasique parle très peu, et les seuls mots qu'elle arrive à produire, quelle que soit la situation, sont toujours les mêmes (ex. : « mon dieu, mon dieu » ou « ta ta ta » ).
Même si on essaie de lui faire dire autre chose, ce sont toujours les mêmes mots ou syllabes qui reviennent.

Le trouble de compréhension :

la personne aphasique a de la difficulté à comprendre ce que les gens lui disent, même si elle entend bien.
Certaines personnes aphasiques comprennent mieux les phrases courtes que les mots, d'autres interprètent mieux les mots isolés.
Ces difficultés peuvent s'appliquer non seulement à ce qui est dit, mais aussi à ce qui est écrit : dans ce cas, la personne aphasique n'arrive pas à comprendre le sens de ce qu'elle lit.


Les types d'aphasie

Il existe plusieurs sortes d'aphasie qui se différencient par la présence ou l'absence des symptômes que nous venons de décrire.

L'aphasie de Broca :

elle se reconnaît par une réduction de l'expression, à laquelle s'ajoute habituellement un trouble arthrique : l'individu parle peu, lentement, et cherche ses mots.
Il peut avoir des difficultés semblables lorsqu'il essaie d'écrire.
Ces difficultés à écrire ne sont pas uniquement liées au fait de devoir réapprendre à écrire de la main gauche ( lorsqu'il s'agit, de personnes qui étaient droitières avant le traumatisme ou l'accident ) l'autre main étant paralysée, mais sont plutôt comparables aux difficultés observées, dans le langage parlé.
La compréhension est généralement assez bien conservée. (On l'appelle aussi aphasie d'expression, aphasie antérieure, aphasie motrice, aphasie expressive.)

L'aphasie de Wernicke :

elle se caractérise par des difficultés importantes à comprendre ce qui est dit et ce qui est écrit.
La personne atteinte de l'aphasie de Wernicke parle facilement ou même abondamment.
Elle fait des paraphasies et, parfois même, elle jargonne.
Si elle essaie d'écrire, elle rencontre généralement les mêmes difficultés que lorsqu'elle parle.
Il arrive que certaines personnes, tout au moins au début, ne soient pas toujours conscientes de leurs erreurs. (On l'appelle aussi aphasie de réception, aphasie sensorielle, aphasie réceptive, aphasie postérieure.)

L'aphasie de conduction :

elle se manifeste par un langage entrecoupé d'hésitations, d'arrêts occasionnés par une difficulté à trouver les mots et, surtout, par la production de nombreuses paraphasies : l'individu mêle les sons dans les mots et, comme il en est habituellement conscient, il tente de se corriger au fur et à mesure par des essais successifs.
Quelquefois, les paraphasies sont tellement abondantes qu'elles peuvent donner lieu à un jargon.
Contrairement à l'aphasie de Wernicke, à laquelle elle peut parfois ressembler, l'aphasie de conduction ne s'accompagne généralement pas de troubles importants de la compréhension.
Elle peut être le résultat d'une aphasie de Wernicke ayant évolué positivement.

L'aphasie mixte :

on parle d'aphasie mixte quand il y a à la fois une réduction de l'expression et des difficultés importantes de compréhension.

L'aphasie globale :

c'est la forme la plus sévère de l'aphasie.
L'expression est quasi nulle et les troubles de compréhension sont très importants.


Autres problèmes associés à l'aphasie


Troubles de la parole (dysarthrie, anarthrie)
Troubles de la déglutition (dysphagie)
Déficit d’attention et de la concentration
Hémiplégie unilatérale / changement de la perception corporelle
Réduction du champ visuel (hémianopsie)
Modifications du comportement émotionnel et social
Changement de la motivation
Troubles de la planification et/ou de l’exécution de gestes (apraxie)
Troubles de la mémoire
Troubles du calcul (acalculie)

Vivre avec l'aphasie

En famille


L’aphasie touche non seulement l’individu, mais elle a toujours des répercussions sévères sur la vie des proches.
Les aphasiques sont limités dans leurs moyens de communication pour exprimer des expériences, désirs et demandes.
De même, l’utilisation des gestes ou des mimiques peut n’être plus entièrement disponible.
Il arrive souvent que des malentendus, conflits et frustrations se produisent.
Tous les membres de la famille sont donc obligés d’apprendre à vivre dans ces conditions nouvelles et difficiles.

Les aphasiques

Les aphasiques dépendent de l’aide et du soutien d’autrui.
Ils doivent apprendre à recourir à une aide dont ils ont effectivement besoin.
Ils doivent assumer la perte ou la limitation et trouver d’autres possibilités de communication que le langage.
Parallèlement à cela un travail de deuil doit être fait.

Les proches

Ils sont obligés d’apprendre à soutenir l’aphasique, sans le tenir sous tutelle ou lui faire perdre son autonomie.
Il faut trouver sous quelle forme la communication est encore possible.
Les proches ont également un travail de deuil à faire, car ils doivent renoncer à un moyen privilégié de communication avec leur proche.

Groupe d’entraide

Les groupes d’entraides pour aphasiques et/ou proches constituent un apport considérable ; ils sont soutenus par aphasie suisse ; apprenez-en davantage ici à propos des groupes d’entraide.

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
l’aphasie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: BIOLOGIE , SANTEE, BEAUTEE , BIEN ETRE AU NATUREL-
Sauter vers: