chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

 

 Erysipèle et zona ophtalmique

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
gigi 2604
moderateur
gigi 2604


Féminin Nombre de messages : 6757
Age : 78
Date d'inscription : 29/11/2010

Erysipèle et zona ophtalmique Empty
MessageSujet: Erysipèle et zona ophtalmique   Erysipèle et zona ophtalmique EmptyMer 9 Mai - 9:41:03

Erysipèle :

L'érysipèle est définie comme une dermoépidermite aiguë ou subaiguë.

Il s'agit d'une dermite œdémateuse avec participation lymphatique due au streptocoque b hémolytique du groupe A. Il est caractérisé par un placard érythémateux douloureux, infiltré, chaud avec bordure périphérique saillante à extension centrifuge, accompagné d'une adénopathie régionale sensible. La douleur et la fièvre avec frisson peuvent précéder les lésions cutanées.

Ils survient volontiers chez des sujets fragiles, diabétiques, éthyliques ou porteurs d'une hypersensibilité au streptocoque avec foyers streptococciques récidivants. Il peut également être favorisé par une immunodépression ou être iatrogène (AINS). On distingue deux formes topographiques.

Erysipèle du visage :

Le début est brutal, des signes généraux bruyants précèdent les signes cutanés : fièvre à 40°C, frissons, céphalées et atteinte de l'état général.

Localement, on remarque un placard érythémateux, douloureux, chaud d'extension centrifuge cerné par un bourrelet palpable. Ce placard se couvre de vésicules pouvant confluer en phlyctène. L'œdème est important.

Il s'agit en règle d'un placard unilatéral, il respecte en général le menton et le pourtour buccal, mais il peut se bilatéraliser. A la palpation, on retrouve des adénopathies régionales, sous maxillaires et prétragiennes.

Le diagnostic positif est en général clinique.

Le diagnostic différentiel se pose avec :

Eczéma aigu : caractérisé par une rougeur diffuse, des petites vésicules disséminées parfois confluentes. Pas de fièvre, pas d'altération de l'état général. Le signe fondamental au cours de l'eczéma est le prurit, l'interrogatoire recherchera la notion de contact avec un produit allergisant.
Zona ophtalmique : le zona touche le trajet du nerf ophtalmique qui est une branche de la Vème paire crânienne. Il touche l'hémi-front, pourtour de l'œil, région temporale et la région palpébrale inférieure. Il s'agit d'un placard érythémateux avec des vésicules ombiliquées au centre s'accompagnant de sensation de cuisson, de piqûres et surtout douleurs atroces, pas de fièvre, pas d'altération générale.
Staphylococcie maligne de la face : tableau dramatique d'érythème violacé de la face sans bourrelet périphérique avec un réseau veineux apparent.

_________________
Erysipèle et zona ophtalmique Chaton10


Dernière édition par gigi 2604 le Mer 9 Mai - 9:57:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gigi 2604
moderateur
gigi 2604


Féminin Nombre de messages : 6757
Age : 78
Date d'inscription : 29/11/2010

Erysipèle et zona ophtalmique Empty
MessageSujet: Re: Erysipèle et zona ophtalmique   Erysipèle et zona ophtalmique EmptyMer 9 Mai - 9:54:58

Le zona est une maladie infectieuse causée par la réactivation du virus de la varicelle, plusieurs années après avoir contracté cette maladie. Le zona est une infection est bénigne, exceptée lorsqu'elle touche l'oeil ou des personnes ayant des défenses immunitaires affaiblies (sida, leucémie, etc.). La prise en charge du zona repose sur un traitement précoce.

Pourquoi développe t-on un zona ?

Après avoir contracté une varicelle, généralement pendant l'enfance, les virus responsables de cette maladie (Herpes virus varicellae) sont détruits, exceptés quelques-uns qui persistent à vie, et qui vont se localiser dans les ganglions de certains nerfs. A certaines occasions, lorsque les défenses immunitaires baissent ou sous l'effet d'un stress psychologique ou physique (un traumatisme par exemple), le virus latent peut se réactiver et réinfecter une zone de la peau. Les causes de cette réactivation sont encore méconnues. Le zona peut survenir chez toute personne ayant déjà eu la varicelle. Toutefois, les sujets âgés ou ayant un système immunitaire affaibli (sida, leucémie, greffes, cancer du système lymphatique, etc.) présentent un risque plus élevé de développer cette maladie. A l'inverse de la varicelle, le zona est peu contagieux. En revanche, en cas de contact cutané avec les lésions, il peut provoquer une varicelle chez les personnes qui n'ont jamais eu cette maladie.

Zona : des douleurs cuisantes accompagnées d'une éruption cutanée

Le zona se manifeste par des douleurs et une éruption cutanée qui touche de façon caractéristique un seul côté du corps, le côté droit ou gauche de la poitrine, du ventre ou du visage. Le tout début de l'infection est marqué par des douleurs vives ressemblant à des brûlures, localisées au niveau de l'émergence du nerf atteint. Quelques jours après la survenue de ces douleurs, parfois dès le lendemain, une éruption ayant la forme d'une bande se déclare. Elle est caractérisée par des tâches rouges qui se recouvrent rapidement de vésicules remplies d'eau (ou cloques). En une semaine, elles se dessèchent puis forment des croûtes qui disparaissent en huit à vingt jours. Des cicatrices, parfois indélébiles, peuvent persister. Durant les deux à trois semaines de l'éruption, les douleurs augmentent, pouvant devenir particulièrement intenses, voire très difficiles à supporter, et s'accompagnent d'une fièvre modérée (environ 38°C) avec parfois des sueurs et des maux de tête. Dans certains cas l'éruption est très discrète (peu de vésicules) et peut passer inaperçue (notamment lorsqu'elle survient à l'aisselle). Le zona se révèle alors exclusivement par des douleurs.

Zona : des localisations nerveuses très variées

La localisation du zona dépend du nerf touché par l'infection. Le plus fréquent est le zona thoracique ou abdominal, dû à l'atteinte d'un nerf situé entre les côtes (nerf intercostal). Rougeurs et douleurs se manifestent d'un seul côté, suivant un trajet horizontal allant de la colonne vertébrale au sternum ou au nombril. Toutefois, tous les nerfs du corps sont susceptibles d'être atteints, entraînant systématiquement des symptômes unilatéraux (nerf lombaire : fesse ou jambe ; nerf cervical : bras, nuque, cou ou cuir chevelu ; nerfs faciaux : conduit auditif, tympan ou langue ; nerf bucco-pharyngé : face interne de la joue, palais ou gorge ; nerf trijumeau : œil - zona ophtalmique).

Le zona, une maladie bénigne en dehors de deux exceptions gravissimes

Cette infection est bénigne exceptée dans deux circonstances :

Le zona touche l'œil par l'intermédiaire d'un nerf crânien. On parle alors de zona ophtalmique. Se manifestant par une éruption et des douleurs au niveau de l'orbite et du front, il peut entraîner des complications très sévères comme une inflammation de la cornée, de l'iris, de la rétine, allant parfois jusqu'à une paralysie passagère de l'œi l;

Le zona atteint des personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies, comme en cas de sida, de leucémie ou de corticothérapie. Le zona peut alors se généraliser et prendre la forme d'une varicelle grave, avec des lésions sanguinolentes et très étendues. Dans ces conditions, le virus risque d'atteindre les organes vitaux : cœur, poumons, foie, etc.

Une prise en charge efficace du zona à condition d'être dépistée des les premiers symptômes

Le traitement classique du zona (sujets de moins de 50 ans ne souffrant pas de déficit immunitaire), consiste à traiter uniquement les symptômes, le plus tôt possible, à l'aide de désinfectant et de talc appliqués localement sur les lésions (les pommades sont rigoureusement déconseillées) et surtout d'antalgiques pour atténuer les douleurs.

Le repos fait également partie de la prise en charge. Il existe actuellement un traitement antiviral (valaciclovir) efficace, à condition d'être utilisé dans les trois premiers jours suivant l'infection (dès que les douleurs apparaissent). Chez les patients âgés, immunodéprimés ou ayant une maladie étendue ou très douloureuse, des antiviraux (aciclovir) sont administrés, toujours en début d'infection, par voie intraveineuse comme traitement d'attaque puis par voie orale (en comprimés). En cas de zona ophtalmique, il peut être indispensable de procéder à une suture des paupières (tarsorraphie) durant toute la durée du zona pour éviter une ulcération ou une surinfection de la cornée.

Zona : des séquelles très douloureuses

Après la guérison, le zona laisse souvent des douleurs appelées « algies postzostériennes », pouvant persister pendant plusieurs années. Localisées dans la région où l'irruption a eu lieu, elles sont très intenses, allant jusqu'à empêcher le sommeil. Toutefois, elles surviennent essentiellement chez les personnes âgées ou après une forme ophtalmique. Ces douleurs peuvent être évitées, à la seule condition d'entreprendre un traitement précoce. Nombre de méthodes ont été proposées pour les soulager, mais aucune n'a montré d'efficacité absolue ni constante (stimulation de la peau par des frottements intermittents, application épidermique d'un courant électrique alternatif, réchauffement local, application de neige carbonique, injection locale d'anesthésiques, ablation chirurgicale des nerfs, etc.).

Seul un traitement précoce, dès l'annonce des premières douleurs, permet d'éviter les complications et les séquelles éventuelles de cette maladie généralement bénigne.

Côté prévention, il existe un vaccin, le Zostavax®. Destiné aux personnes âgées de plus de 60 ans, il réduit de moitié en moyenne le risque d’être atteint d’un zona. Il contribue également à diminuer la gravité des symptômes du zona et le risque de névralgie post-zona.

_________________
Erysipèle et zona ophtalmique Chaton10
Revenir en haut Aller en bas
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46778
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Erysipèle et zona ophtalmique Empty
MessageSujet: Re: Erysipèle et zona ophtalmique   Erysipèle et zona ophtalmique EmptyMer 9 Mai - 23:22:07

pour compléter le sujet ouvert par Gigi j'avais fais un topic sur le zona :arrow: voir ici vous trouverez un petit sujet concernant le Zona ophtalmique


Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé





Erysipèle et zona ophtalmique Empty
MessageSujet: Re: Erysipèle et zona ophtalmique   Erysipèle et zona ophtalmique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Erysipèle et zona ophtalmique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: BIOLOGIE , SANTEE, BEAUTEE , BIEN ETRE AU NATUREL-
Sauter vers: