chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

 

 La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers .

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46789
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers . Empty
MessageSujet: La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers .   La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers . EmptyDim 28 Fév - 23:47:09

bête à Bon Dieu : coccinelle
bête de scène : artiste particulièrement performant en public
bête noire : chose ou personne que l'on redoute ou déteste particulièrement
chercher la petite bête : pinailler
la bête à deux dos : coït, en parlant des humains
musclé comme une bête d'orage : gringalet


prendre quelqu'un à rebrousse poil : irriter quelqu'un par maladresse
reprendre du poil de la bête : se rétablir, reprendre courage
avoir des ailes : se sentir léger
avoir du plomb dans l'aile : être en difficulté
battre de l'aile : être en difficulté
se brûler les ailes : échouer dans une entreprise ambitieuse (comme Icare qui s'est brulé les ailes en voulant voler trop près du soleil)
voler de ses propres ailes : être indépendant
avoir un coup dans l'aile : être ivre
Prendre sous son aile : s'occuper de, protéger (se dit d'un ancien à propos d'un jeune arrivant)


bec-de-cane : poignée de porte dont la forme rappelle un bec, qui permet de mouvoir le pêne d'une serrure sans l'aide d'une clé
bec-de-corbeau : pince à couper le fil de fer
bec-de-lièvre : malformation des lèvres et du palais
bec de perroquet : ostéophytes vertébraux
prise de bec : dispute
clouer le bec : obliger quelqu'un à se taire
claquer du bec : mourir de faim
puer du bec : avoir mauvaise haleine


avoir les crocs : être affamé
montrer patte blanche : donner un signe de reconnaissance pour pouvoir pénétrer dans une assemblée ou un lieu; expression popularisée par la fable de La Fontaine, le Loup, la Chèvre et le Chevreau. ("Le biquet regarda par la fente: montrez patte blanche, ou je n'ouvrirai point")
voler dans les plumes : s'en prendre violemment à quelqu'un
laisser des plumes : subir une perte
« les belles plumes font les beaux oiseaux » : on peut tromper par son apparence


être léger comme une plume : être très léger
à la queue leu leu : en file indienne (leu désigne le loup en ancien français)
faire une queue de poisson : après un dépassement, se rabattre brusquement
finir en queue de poisson : en référence à l'art poétique d'Horace « Desinit in piscem mulier formosa superne », se terminer brutalement, de manière décevante, en laissant le lecteur ou l'auditeur sur sa faim (voir queue, sirène)
partir la queue entre les jambes : partir penaud ou couard
sans queue ni tête : sembler ne pas avoir de début ni de fin, sembler désorganisé
se mordre la queue : tourner en rond


tirer le diable par la queue : avoir du mal à trouver de quoi vivre
cracher son venin : dire des méchancetés
dans la queue, le venin : traduction du latin in cauda venenum, une méchanceté venant à la fin d'un texte ou d'un discours ; devise du 1er régiment de chasseurs parachutistes 4e compagnie
fin comme une ablette : très mince

avoir les abeilles : être très en colère
se piquer la ruche : s'enivrer
doux comme un agneau : sans aucune méchanceté ; être docile
œil d'aigle : vue perçante (voir lynx)
c'est un aigle : c'est une personne éminente, supérieure en tous points
attendre que les alouettes tombent toutes rôties dans le bec : attendre que les choses arrivent d'elles-mêmes, sans effort
un miroir aux alouettes : un piège, un leurre
âne bâté : personne sotte


âne de Buridan : âne qui, selon la légende, est mort de faim et de soif entre son picotin d'avoine et son seau d'eau, faute de choisir par quoi commencer
âne rouge : personne très obstinée
bander comme un âne : avoir une forte érection
bonnet d'âne : bonnet de papier à longues oreilles que l'on mettait sur la tête des mauvais élèves

coup de pied de l'âne : attaque lâche et déloyale
dos d'âne : ralentisseur, ou déformation convexe de la chaussée
essayer de faire boire un âne qui n'a pas soif : s'entêter à faire faire quelque chose à quelqu'un
être franc comme un âne qui recule : ne pas être franc, mentir faire l'âne pour avoir du son : jouer les imbéciles en en attendant un bénéfice
monté comme un âne : homme ayant un sexe de grande taille
pas-d'âne : ou tussilage, tussilago farfara, plante médicinale de la famille des composées


pas-d'âne : dispositif utilisé en dentisterie vétérinaire pour maintenir ouverte la bouche d'un animal
passer du coq à l'âne : passer d'un sujet à un autre sans aucun rapport avec le premier
peau d'âne : diplôme
peser un âne mort : peser très lourd


pisse d'âne : boisson insipide
poivre d'âne (pebre d'aï en provençal) : sarriette
têtu comme un âne : très têtu
tuer un âne à coup de figues : faire quelque chose qui prend trop de temps
il y a anguille sous roche: quelque chose est caché, il y a un piège quelque part


boîte à asticots (populaire): cercueil.
s'astiquer l'asticot (vulgaire): se masturber.
asticoter: agacer de manière répétée et insistante.
un drôle d'asticot: une personne fantaisiste ou bizarre
avoir un estomac d'autruche: digérer n’importe quoi.
faire l'autruche, politique de l'autruche : refuser de prendre en compte une réalité


se marrer comme une baleine (familier) : rire de bon cœur
crier haro sur le baudet : référence à La Fontaine, dans Les animaux malades de la peste, désigner un innocent inoffensif à la vindicte populaire
coup de bélier : choc, effort violent exercé contre un obstacle
ma biche : terme affectueux pour une femme
bicher (familier) : jubiler


œil de biche : petit maquillage du dessus de l'œil, ou œil naturellement pourvu de longs cils et évoquant un regard doux semblable à celui d'une biche
pied de biche : outil dont une extrémité est fourchue, par exemple pour arracher des clous ou forcer une porte ; forme du pied de certains meubles de style Louis XV
faire un effet bœuf : être impressionnant
faire un bœuf : improvisation à plusieurs musiciens en jazz. « Faire un bœuf avec des croque-notes, c'est en ton honneur », Georges Brassens, Élégie à un rat de cave.


fort comme un bœuf : se dit d’une personne massive possédant une force puissante
mettre la charrue devant/avant les bœufs : faire les choses dans un mauvais sens
avoir un bœuf sur sa langue : se taire
qui vole un œuf vole un bœuf : quel que soit le larcin, un voleur reste un voleur
souffler comme un bœuf : souffler bruyamment après un effort
vent à décorner les bœufs : vent très violent
transpirer comme un bœuf : suer abondamment

sentir le bouc : répandre une odeur nauséabonde
faire tourner quelqu'un en bourrique : excéder quelqu'un par son comportement (voir chèvre)
être têtu(e) comme une bourrique, une vraie bourrique : être têtu(e) à l'extrême
avoir le cafard : ne pas avoir le moral, déprimer
faire le cafard, cafarder (péjoratif) : dénoncer
ça ne casse pas trois pattes à un canard : se dit de quelque chose de moyen ou passable


sentir le petit canard à la patte cassée (expression québécoise) : sentir mauvais
canarder : lancer de nombreux projectiles, ou des rafales de coups de feu
faire un canard : tremper un morceau de sucre dans le café ou dans une boisson alcoolisée
faire un canard : en musique, jouer une fausse note
faire un canard : en amour, embrasser sur la bouche
faire un canard : en jargon de surfeur ou de bodyboardeur, plonger avec sa planche pour passer sous une vague
faire le canard : se taire
faire le canard : séduire en étant complaisant, obséquieux
il fait un froid de canard : il fait très froid
lire un canard : lire le journal


marcher en canard : marcher avec les pointes de pied tournées en dehors
pas de pitié pour les canards boiteux : il est inutile de laisser survivre des êtres condamnés
plonger en canard : alors qu'on nage en surface, se regrouper et basculer vers l'avant de manière à plonger la tête sous l'eau et à présenter les fesses et les jambes vers le ciel, à la manière des canards.
être le vilain petit canard : en référence à Hans Christian Andersen, se démarquer négativement


être muet comme une carpe : totalement muet
faire un saut de carpe : étant couché sur le ventre, se retourner sans l'aide des mains
mariage de la carpe et du lapin : se dit de choses incompatibles
travailler comme un castor : travailler énormément


avoir une haleine de chacal : avoir une très mauvaise haleine
fin chacal : homme rusé
chameau : personne acariâtre
avoir une fièvre de cheval : forte fièvre
avoir une force de cheval : grande force


monter sur ses grands chevaux : dans une conversation, réagir vivement, de façon excessive ; se mettre en colère rapidement et exagérément
devenir chèvre : être excédé par le comportement de quelqu'un
ménager la chèvre et le chou : essayer de se concilier deux parties adverses. Agir de façon à ne pas contrarier deux parties antagonistes.
arriver comme un chien dans un jeu de quilles : apparaitre de façon importune


avoir du chien : avoir un comportement, une attitude remarquable
avoir un air de chien battu : avoir l'air très malheureux, inspirer la pitié
ce n'est pas fait pour les chiens : cette chose est faite pour l'usage commun et général. Exemple : « Les caniveaux ne sont pas faits pour les chiens ! Si, justement. »
chien assis : en architecture, lucarne pratiquée dans une toiture en en redressant la pente
chien de commissaire : celui qui était chargé d'assister un condamné à mort dans ses derniers instants


chien de fusil : pièce tenant la pierre à feu dans les armes anciennes
être habillé comme la chienne à Jacques : avoir une tenue vestimentaire qui laisse à désirer
chiennes de garde : un groupe de pression féministe français
chienne lubrique (le plus souvent par hyperbole humoristique) : nymphomane
chienne de vie : vie triste, sans bonheur
entre chien et loup : à la tombée de la nuit
être comme chien et chat : avoir des relations tendues, difficiles
être traité comme un chien : avec mépris, sans considération
les chiens ne font pas des chats : on garde toujours les caractéristiques de ses parents


ne pas attacher son chien avec des saucisses : être radin
ne pas être chien : être généreux.
réserver un chien de sa chienne : attendre sa vengeance
se coucher en chien de fusil : couché sur le coté, les genoux repliés sur le ventre
se regarder en chiens de faïence : rester face à face sans savoir quoi se dire
un temps de chien : mauvais temps


une vie de chien : vie triste, sans bonheur
être d'une humeur de chien : être de mauvaise humeur
caractère de cochon : mauvais caractère
donner de la confiture à des cochons : gaspiller ses bienfaits envers ceux qui ne les apprécieront pas à leur valeur
habile de ses mains comme un cochon de sa queue : maladroit


ne pas savoir si c'est du lard ou du cochon : ne pas savoir si une chose est sérieuse ou pas
manger comme un cochon : manger salement, sans suivre aucune règle d'usage
queue de cochon : divers instruments dont l'extrémité est spiralée
s'empifrer comme un cochon : Manger plus que de raison
saoul comme un cochon : ivre-mort


un temps de cochon : mauvais temps
une tête de cochon : se dit de quelqu'un qui boude
vieux cochon : personne dépravée
avoir des mollets de coq : avoir des jambes maigres
au chant du coq : de très bon matin, aux premières lueurs de l'aube
être comme un coq en pâte : bénéficier de tous les soins, de tout le confort possible


être fier comme un coq : être très fier
être rouge comme un coq : être très rouge
passer, sauter du coq à l'âne : passer d'un sujet à un autre sans aucun rapport ; changer de sujet de conversation de façon inattendue et se mettre à parler de choses n'ayant rien à voir avec ce dont on parlait
corbeau : homme expédiant des messages ou des coups de téléphones anonymes parfois menacants
bayer aux corneilles : ne pas être attentif


fainéant comme une couleuvre : très paresseux
faire avaler des couleuvres : faire accepter sans broncher des décisions contraires à sa propre opinion, subir des vexations.
mangé, bouffé par le crabe : décédé du cancer
marcher en crabe : se déplacer de côté
la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe : se dit plaisamment d'une médisance


verser des larmes de crocodile : pleurer sans vraiment être triste ; montrer un chagrin hypocrite
être le dindon de la farce : se faire tourner en ridicule


Dernière édition par jacotte le Lun 1 Mar - 0:10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46789
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers . Empty
MessageSujet: Re: La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers .   La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers . EmptyLun 1 Mar - 0:09:15

être rouge comme une écrevisse : avoir pris des coups de soleil
comme un éléphant dans un magasin de porcelaine : de façon maladroite
Voir des éléphants roses : Avoir des hallucinations après une trop forte absorption de boissons alcoolisées.

passer l'éponge : pardonner
une véritable éponge : ivrogne qui absorbe tout l'alcool comme une éponge.
avancer comme un escargot, être un escargot : avancer très lentement
avoir un œil de faucon : avoir une vue perçante

avoir des fourmis dans les jambes : ressentir des paresthésies
une fourmi : une personne travailleuse
un travail de fourmi : un travail long et méticuleux


être frais comme un gardon : être très en forme
courir comme une gazelle : courir très vite
geai paré des plumes du paon : en référence à La Fontaine, personne voulant paraitre plus que ce qu'elle n'est

être une vraie girafe : être très grand
avaler la grenouille : s'approprier un compte joint
faute de grives, on mange des merles : lorsque l'on ne peut pas avoir mieux, il faut se contenter de ce qu'on a

faire le pied de grue : attendre debout
une taille de guêpe : une taille fine
pas folle la guêpe : se dit d'une personne rusée à qui « on ne la fait pas »

une hirondelle ne fait pas le printemps : il ne faut pas tirer de conclusion depuis un seul élément
Être bourré comme une huître : être complètement ivre
bailler comme une huître : garder la bouche ouverte après avoir baillé
se fermer comme une huître : refuser la discussion

rire comme une hyène : rire de façon méchante
cela ne vaut pas un pet de lapin : ça ne vaut pas grand chose
poser un lapin : ne pas venir à un rendez-vous


il n'y a pas de lézard : il n'y a pas de problèmes, pas de risque.
courir comme un lièvre : courir très vite
courir deux lièvres à la fois : poursuivre plusieurs objectifs différents


avoir mangé du lion : faire preuve d'énergie
se réserver la part du lion : se réserver la plus grosse part
avoir une tête de linotte : avoir peu de mémoire

dormir comme un loi
r : dormir profondément
avoir une faim de loup : avoir très faim
connu comme le loup blanc : être connu de tout le monde
marcher à pas de loup : marcher silencieusement


ne pas être manchot: être habile.
aller chez le merlan: aller chez le coiffeur.
yeux de merlan frit: regard à la fois niais et béat.

cervelle de moineau: personne étourdie.
morue: femme de mauvaise vie.
écrire en pattes de mouche: écriture fine, serrée et difficilement lisible
enculer les mouches (vulgaire): se perdre dans des détails inutiles; on dit aussi plus élégamment sodomiser les diptères ou se livrer à des mœurs contre-nature avec les diptères.


gober les mouches: ne rien faire.
prendre la mouche: s'offusquer, pour un prétexte souvent futile.
quelle mouche l'a piqué(e) ? : il/elle est devenu(e) fou/folle
ne pas faire de mal à une mouche : être sans aucune méchanceté, inoffensif


compter les moutons: exercice de calcul mental pour aider à s'endormir.
mouton à cinq pattes: chose ou être improbable.
avoir une cervelle d'oiseau : avoir peu de mémoire ou peu de jugeote
oiseau de malheur : en référence au mauvais présage de voir passer un oiseau à sa gauche, personne apportant ou prévoyant de mauvaises nouvelles

caractère d'ours : bougon, peu aimable
comme un ours en cage : éprouver une colère impuissante
ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué : ne pas s'assurer de quelque chose qui n'est pas encore confirmé
ours mal léché : personne peu aimable
vendre la peau de l'ours : anticiper un succès incertain


fier comme un paon : vaniteux
effet papillon : stipule que chaque action, même la plus anodine, peut avoir à long terme des conséquences colossales
minute papillon : indique à une personne pressée qu'elle doit prendre son temps
avoir une haleine de phoque : avoir très mauvaise haleine


bavard comme une pie : très bavard
être voleur comme une pie : être très attiré par les objets brillants
être un pigeon : se faire avoir
être gai comme un pinson : être très content
être frétillant comme un poisson : bouger énormément

engueuler comme du poisson pourri : gronder, disputer avec violence
chercher des poux dans la tête de quelqu'un : lui chercher querelle
avoir la chair de poule : au propre, horripilation, au figuré, avoir peur
et mon cul, c'est du poulet ? : émettre un doute quant à la crédibilité de la proposition d'autru


poule mouillée : individu craintif
se lever ou se coucher avec les poules : se lever tôt et se coucher tôt
tuer la poule aux œufs d'or :gâcher une fortune à venir pour un profit immédiat
avoir la puce à l’oreille : être vigilant, à l’écoute, avoir été prévenu


crier, gueuler comme un putois : s'exclamer d'une manière bruyante et disgracieuse
un rapace : une personne avide de profit.
être une sangsue : être un pot-de-colle ; vivre aux dépens d'autrui
être serrés comme des sardines : à l'étroit, serrés les uns contre les autres sans pouvoir bouger.


payer en monnaie de singe : payer avec une chose de faible valeur, voire ne pas payer du tout.
ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace : se dit d'une personne connaissant à fond les pièges de son sujet
se cacher dans un trou de souris : avoir honte, chercher à se faire oublier
quand le chat n'es pas là, les souris dansent : lorsque le supérieur est absent, les subalternes profitent de leur liberté


être myope comme une taupe : mal voir
prendre le taureau par les cornes : prendre une décision déterminée et courageuse
plancher des vaches : la terre ferme, en opposition au fait de naviguer sur l'eau ou de voler dans les airs
pleuvoir comme vache qui pisse pleuvoir très fort
langue de vipère : personne médisante
drôle de zèbre : individu douteux
Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE C'EST FOU CETTE LANGUE FRANÇAISE!
» code typographique de la langue française
» Professeur en langue des signes française
»  Pour les amoureux de la langue Française.....et des jeux de mots....
» Trop sympa la langue française Il était une fois, un électricien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: le savez vous?-
Sauter vers: