chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 Andersen a 200 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46789
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Andersen a 200 ans Empty
MessageSujet: Andersen a 200 ans   Andersen a 200 ans EmptyVen 14 Oct - 1:01:58

Ma vie est un beau conte de fées, riche et Heureux ", écrit Andersen.
D’enfant pauvre, l’auteur de La petite sirène et de Poucette est en effet devenu un grand écrivain à succès.

Un fort mauvais départ dans la vie


Hans Christian Andersen est né en 1805, il y a deux cents ans, dans une famille d’indigents.
"Une extrême pauvreté, un quartier sordide, l’immoralité et la promiscuité, rappelle son biographe Elias Bredsdorff.
Sa grand-mère mentait de façon pathologique, son grand-père avait perdu la raison, sa mère devint alcoolique, sa tante tenait un lupanar à Copenhague…"
Voilà pour un petit garçon un bien mauvais départ dans la vie.


Une généalogie bien triste côté maternel

Côté maternel, pas de grand-père.
La grand-mère Anne Sorensdatter était d’une famille si pauvre que ses parents l’avaient un jour envoyée mendier.
Incapable de faire une chose pareille, elle aurait passé la journée à pleurer sous un pont où elle s’était réfugiée.
La petite marchande d’allumettes lui doit peut-être quelque chose… Adolescente,
Anne eut plusieurs enfants illégitimes, dont Anne-Marie, la mère de l’écrivain, née vers 1775, et Christiane, partie en 1799 pour Copenhague où elle ouvrit une maison de tolérance.
Anne Sorensdatter finit par épouser un ancien forçat devenu tailleur, qu’Andersen évoque rarement.


L’imagination lâchée côté paternel


Le grand père paternel était fou.
"J’avais très peur de lui, écrit Andersen. Il ne m’a adressé qu’une fois la parole.
Il avait coutume de sculpter dans le bois des figures bizarres, des hommes à tête d’animaux, des animaux ailés et des oiseaux fabuleux."
Il partait souvent dans les bois pour en revenir couronné de feuilles, habillé de guirlandes de fleurs et parcourait ensuite les rues de la ville en chantant à tue-tête.

Quant à la grand-mère, elle était totalement mythomane.
Ses fantasmes ont parfois été repris par Andersen qui se plaisait à enjoliver son passé : elle assurait qu’elle était noble et qu’elle s’était enfuie du domicile paternel en Allemagne pour l’amour d’un comédien (tout est faux) ; elle racontait aussi que son mari était un paysan opulent ruiné par un coup du sort (faux encore : son mari n’avait été qu’un modeste savetier).
Lorsque Andersen était petit, la grand-mère travaillait pour le jardin de l’asile de vieillards.
Elle y emmenait souvent l’enfant, lui inventait des contes sans fin et le laissait s’aventurer, à la fois fasciné et terrifié, près des fous enfermés.
Il aimait aussi parler aux vieillards et les entendre s’exclamer qu’un enfant si bavard était un prodige d’intelligence, un génie qui ne pouvait que mourir précocement…
Autant d’éléments forts pour une âme sensible.

Des parents aimants


Les parents d’Andersen se sont mariés deux mois à peine avant sa naissance à Odense, une ville danoise de cinq mille habitants.
Comme ils n’avaient pas assez d’argent pour s’acheter un lit, ils en fabriquèrent un à partir de l’estrade funèbre d’un riche bourgeois.
Le père était un petit cordonnier.
Artisan sans le sou, il logeait sa famille dans son échoppe.
"Une petite pièce unique, presque entièrement occupée par l’établi, le lit et la couche où je dormais", raconte Andersen.
Son père dépressif allait mourir quand l’enfant n’avait qu’une dizaine d’années, sa mère, qui allait plus tard sombrer dans l’alcoolisme, était une femme inculte et superstitieuse.
Elle rythmait le quotidien de petits rites magiques, aussi bien pour deviner l’avenir, échapper aux trolls, tenir le démon à l’écart que pour prier Dieu.
Mais tous deux ont aimé leur petit de toutes leurs forces, lui ont donné le goût de la lecture et l’ont persuadé qu’il avait un avenir exceptionnel.
C’est en grande partie leur amour qui a su transformer leur enfant pauvre, tel le vilain petit canard, en un cygne couronné de gloire littéraire pour le reste des temps

_________________
Andersen a 200 ans Je-t-a10



Andersen a 200 ans Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Andersen a 200 ans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: le savez vous?-
Sauter vers: