chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

 

 Georges Brassens

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46796
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Georges Brassens Empty
MessageSujet: Georges Brassens   Georges Brassens EmptyJeu 6 Oct - 22:06:55

Georges Brassens est né le samedi 22 octobre 1921 dans le petit port méditerranéen de Sète, ville dont le nom reste aujourd'hui intimement lié au chanteur.
Fils d’un maçon et d’une lingère, il est tout jeune marqué par la musique ; sa mère passant ses journées à chanter les airs à la mode de Ray Ventura et des classiques du Jazz.

Georges Brassens Portrait1im

D'origine napolitaine, elle écoute également les chansons traditionnelles de son pays et les mélodies à la mandoline.
C'est d'ailleurs sur cet instrument que Georges apprend les rudiments techniques qu'il développera plus tard avec la guitare.
A l’école, aucune matière ne l'intéresse à part le français, et en particulier la poésie.
Il parlera d’ailleurs de ses camarades de classe dans de nombreuses chansons, et notamment Emile Miramont, dit "Corne d’aurochs", ou Victor Laville, qui sera journaliste à Paris-Match, et sera toujours à ses côtés. Dans les années 1938-39, Brassens est sous l'influence des vagues Jazz et Blues, et tombe en admiration devant Ray Ventura et Charles Trenet.
Il crée alors un petit orchestre nommé "Jazz", dont il est le batteur et qui se produit dans quelques fêtes municipales.
Définitivement rebuté par les études, il quitte le collège en 1939.
Agé de 18 ans, il part pour Paris, hébergé chez sa tante, Antoinette Dagrosa, et travaille comme ouvrier chez Renault.
Il continue alors à écrire des chansons et des poèmes, tout en apprenant, de manière autodidacte, à jouer sur le piano de sa tante.
En 1942, il parvient même à publier deux petits recueils, "A la venvole" et "Des coups d'épée dans l'eau".
Mais en mars 1943, Brassens est envoyé au STO (Service du Travail Obligatoire) à Basdorf, dans la banlieue de Berlin.
C'est là qu'il rencontre Pierre Onténiente, qu’il surnomme "Gibraltar" et qui deviendra l’un de ses meilleurs amis, puis son secrétaire et homme de confiance.
Dans ce camp, il interprète ses premières œuvres, dont certaines connaîtront le succès dix ans plus tard ("Pauvre Martin", "Brave Margot", "Bonhomme").
En mars 1944, il est de retour en France pour une permission.
Ne voulant plus retourner en Allemagne, il se cache chez Jeanne et Marcel Planche, des amis de ses parents.
Il restera chez eux jusqu'en 1966, et leur consacrera quelques chansons, dont les célèbres "La cane de Jeanne" en 1953 ou "Chanson pour l'auvergnat" en 1955.

Un poète à Paris


Commence alors une vie de bohème.
Grâce à une guitare achetée d’occasion, il se met à écrire et composer, cherchant en vain des interprètes pour ses œuvres.
En attendant, il collabore au journal anarchiste "Le Libertaire" sous divers pseudonymes, et son premier roman, "La lune écoute aux portes", sort en 1947.
Il écrit aussi à cette époque, certaines de ses plus grandes chansons parmi lesquelles, "Brave Margot", "La mauvaise réputation" ou "Le Gorille", titre nterdit d'antenne pendant des années et dans lequel Brassens évoque son désaccord avec le principe de la peine de mort.
Puis il rencontre celle qui, sans vivre sous le même toit, restera sa compagne jusqu’à la fin de sa vie : l’actrice estonnienne Joha Heiman.
C’est en mars 1952, après être passé dans quelques cabarets (le Caveau de la République, le Lapin agile à Montmartre, Milord l'Arsouille ou la Villa d'Este) sans aucun succès, que la chance lui sourit.
Suite à une audition passée début mars dans le cabaret de la chanteuse Patachou à Montmartre, celle-ci le pousse à interpréter sur scène les chansons qu’il n’avait pas écrites pour lui, au départ, désireux de rester dans l’ombre.
Cette fois, Georges Brassens est lancé sur le chemin de la gloire, bien que ses chansons ne soient pas toujours très bien reçues par un public qui se scandalise à l'écoute de titres tel que "Le Gorille".
L'enregistrement des premiers disques de Georges Brassens rencontre aussi quelques obstacles, toujours dus aux textes des chansons.
Mais l'obstination de Jacques Canetti, qui l’a pris en main dès ses débuts, permet enfin la sortie de ses premiers 78 tours et 45 tours dès 1952 sur son label Polydor.
S’en suit alors une tournée avec les Frères Jacques et Patachou durant l’été de la même année, puis, dès 1953, il passe en vedette à Bobino.
La même année, est publié son roman "La Tour des miracles", et son premier album 25cm au nom révélateur, "Georges Brassens chante les chansons poétiques (et souvent gaillardes) de Georges Brassens" sort.
Puis, 1954 marque ses débuts dans le prestigieux music-hall parisien, l'Olympia.
Cette année-là sort son deuxième 25cm, ainsi qu’un recueil de textes, "La mauvaise réputation".
Brassens est reconnu non seulement comme un interprète au style novateur, mais aussi et surtout comme un poète maîtrisant brillamment la langue française.
Ce talent est d’ailleurs récompensé par le Grand Prix de l'Académie du disque Charles Cros pour l'album "Le parapluie".
Mis à part ses propres textes, Georges Brassens chante souvent les autres poètes dont François Villon ("Ballade des dames du temps jadis"), Victor Hugo ("Gastibelza") ou son ami Paul Fort ("Le petit cheval").
En 1956, Brassens interprète un rôle proche de son propre personnage dans le film de René Clair, "Porte des Lilas".
Ce sera sa seule apparition au cinéma. Les années 1950 s'achèvent par de nombreux concerts, de l’Olympia à Bobino, en passant par l’Alhambra, avec plusieurs tournées en France et une autre en Afrique du Nord. Cependant, en 1959, lors d'un séjour à Biarritz, il est victime d'un violent malaise qui fait suite aux problèmes de reins qui le font souffrir déjà depuis quelques années. Cet incident lui inspirera plus tard la chanson "l'Epave".

Un artiste très convoité


Le début des années 1960 est marqué par une série de concerts à l'Olympia, à Bobino, ainsi qu’au Canada.
En décembre 1962, sort son neuvième et dernier album 25cm, "Les trompettes de la renommée", quelques jours avant le décès de sa mère Elvira, à Sète.
L’année suivante, Georges Brassens subit sa première opération des reins, et en 1964, il retrouve le cinéma mais cette fois, pour composer "Les Copains d'abord", chanson du film d'Yves Robert, "Les Copains".
Ce titre se retrouve sur son premier album 30cm qui sort en novembre, pendant une nouvelle série de récitals triomphaux à Bobino au cours desquels 120.000 personnes l'applaudissent.
Le 28 mars 1965, meurt Louis Brassens, suivi, quelques temps plus tard, de Marcel Planche, qu’il appréciait comme un deuxième père.
Mais le 12 octobre, Georges Brassens retrouve le sourire en chantant avec celui qu'il admire depuis sa jeunesse, Charles Trenet, lors de l'émission de radio enregistrée en direct à l'ABC, "Musicorama".
Après un passage à Bobino et une tournée, Brassens subit une nouvelle opération chirurgicale en mai 1967. Dans les mois suivants, il reçoit le Prix de poésie de l'Académie française.
C’est avec admiration qu’il observe les évènements politicaux-sociaux de mai 1968.
Et malgré le décès de Jeanne à la fin de l’année, il entame 1969 avec un entretien organisé par le magasine Rock and Folk et la radio RTL, en compagnie des deux autres maîtres de la chanson française de l’époque : Léo Ferré et Jacques Brel.
En 1973, Georges Brassens se produit de nouveau à Bobino, sa salle fétiche, avec, en première partie plusieurs jeunes chanteurs, dont Maxime le Forestier, Philippe Chatel (qui écrira un livre sur Brassens), Henri Tachan ou Yves Simon.
Affaibli par ses problèmes de santé, Brassens a beaucoup vieilli durant ces dernières années et les concerts répétés deviennent fort fatigants pour le chanteur qui n'a pourtant que 51 ans.
En 1973, il entame sa dernière tournée en France et en Belgique, et donne un concert au Sherman Theatre de l'université de Cardiff en Grande-Bretagne le 28 octobre. Ce récital donne lieu à un des rares enregistrements publics de l'artiste, "Live in Great Britain".
En 1975, il obtient le Grand Prix de la ville de Paris ; avant de sortir, en 1976, son tout dernier album original. Le 20 mars 1977, le chanteur monte pour la dernière fois sur la scène de Bobino, puis participe, en 1979, à l'enregistrement d'un album qui reprend ses plus célèbres titres en versions jazz.
La même année, Brassens chante la "Chanson du hérisson" en duo avec Henri Salvador pour le conte musical de Philippe Chatel, "Emilie Jolie".
Puis il reçoit, par le maire de Paris Jacques Chirac, le Grand Prix du disque.
Enfin en 1980, très Malade, il enregistre ses dernières chansons au profit de l'association Perce Neige, créée par le comédien Lino Ventura au profit de l'enfance handicapée.
Dans cet album, Brassens chante de vieilles chansons françaises de Charles Trenet, Jean Boyer, Paul Misraki ou lui-même.

En novembre, atteint d'un cancer, il est opéré pour la troisième fois des reins.
Un an plus tard, le 29 octobre 1981, la mort, qu'il a si souvent chantée, l'emporte dans le petit village de Saint-Gely-du-Fesc, près de Sète.
Il est inhumé dans sa ville natale dans le cimetière du Py, surnommé le "cimetière des pauvres".


sites a visiter:


http://georgesbrassens.artistes.universalmusic.fr/

http://delamargelle.free.fr/brassens/

http://www.ville-sete.fr/brassens/

http://www.paroles.net/artis/1007

_________________
Georges Brassens Je-t-a10



Georges Brassens Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Georges Brassens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Professeur Choron ( Georges Bernier )
» Georges Pompidou
» Georges Clemenceau
» Georges Besse
» Georges Jacques Danton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: grands personnages-
Sauter vers: