chez Jacotte Mimi et leurs amis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
LEGODAYS : 20% sur une sélection de LEGO avec ...
Voir le deal

 

 Affronter les maux de l'hiver

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte


Féminin Nombre de messages : 46789
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2005

Affronter les maux de l'hiver Empty
MessageSujet: Affronter les maux de l'hiver   Affronter les maux de l'hiver EmptyLun 26 Jan - 2:20:30

Lutter contre l'hypothermie


Contre le froid, le corps multiplie les mécanismes de défense pour produire de la chaleur et maintenir la température du corps à 37°C.
Mais il suffit d'un épuisement ou d'un traumatisme, pour que ces mécanismes deviennent moins performants.
Dès lors, le corps perd plus de chaleur qu'il n'en produit.
Du coup, il se refroidit, c'est l'hypothermie.
Celle-ci se définit par une baisse de la température centrale du corps au-dessous de 35°C.
Bien que ce soit un phénomène rare, l'hypothermie est un trouble sournois qui s'installe rapidement sans que l'on s'en rende compte.
Or, il peut causer la mort.
La vigilance est donc de mise.

Les personnes à risque

L'hypothermie n'apparaît que lors d'une immobilisation prolongée dans le froid.
Les randonneurs blessés et les sans-abri sont particulièrement exposés.
Mais, les personnes âgées ou malades, les enfants, les femmes enceintes et toute personne prenant des psychotropes (alcool, somnifères…) sont également concernées. A savoir : l'hypothermie constitue un danger immédiat lorsque la température de la maison n'excède pas les 15°C.

Reconnaître les signes de l'hypothermie

Légère (35 à 32°C) : la personne a froid, elle frissonne et a la chair de poule.
Elle se sent engourdie.
Sa respiration et son pouls s'accélèrent.

Modérée (32 à 28°C) : la peau devient pâle et froide.
Les lèvres et les extrémités bleuissent.
Les membres ont perdu de leur souplesse.
La victime commence à avoir des troubles du comportement ou des propos inappropriés.
L'élocution peut être difficile.
Elle ne frissonne plus.

Sévère (28 à 25°C) : la peau prend un aspect cadavérique.
La respiration et le rythme cardiaque sont pratiquement indétectables.
La victime est en état de mort apparente, dans un coma profond.
La mort par arrêt cardiaque peut survenir à tout moment.


Conduite à tenir face à la victime

Protégez-la (notamment la tête) du froid et des courants d'air.
Isolez le corps du sol froid par une couverture.
Appelez les secours.
vitez tout réchauffement brutal (massages, frictions, bain chaud…).
Il doit être progressif (mettre la victime dans une pièce chaude, vêtements secs…).
Encouragez-la à se mouvoir pour générer de la chaleur musculaire.
Limitez ses déplacements.





Des extrémités à toute épreuve


Mains glacées, lèvres gercées, pieds frigorifiés…
C'est souvent par les extrémités que l'on ressent la vigueur du froid.
Parce qu'elles sont les parties les plus exposées, elles sont particulièrement sensibles.
Ce sont de bons indicateurs


Les zones à risques

Les parties du corps les plus sensibles au froid possèdent au moins l'une de ces caractéristiques :

Elles sont dépourvues de poils (lèvres, doigts). Le poil a un rôle d'isolant en limitant le contact de la peau avec l'air extérieur.

Elles présentent une grande surface d'échange avec l'extérieur (nez, doigts, oreilles).

Elles sont mal vascularisées (talons, oreilles).
A noter: les personnes atteintes du syndrome de Reynaud sont particulièrement concernées. Cette affection se caractérise par des troubles circulatoires.
Par conséquent, les extrémités sont d'autant plus sensibles malgré un froid peu intense.


Les gerçures

Ce sont des fissures douloureuses qui se forment sur les zones longuement exposées à un froid vif (moins de 0°C).
Celui-ci a pour effet de déshydrater la peau.
Dépourvue d'eau, elle s'assèche et tiraille.
Des sillons se creusent et les gerçures voire les crevasses (plus profondes) apparaissent.


Les engelures

L'exposition des extrémités à des températures négatives entraîne une vasoconstriction des capillaires.
Ce phénomène naturel de lutte contre le froid peut entraîner à terme l'apparition de lésions rouges au niveau des mains, des pieds, des oreilles ou du visage. Souvent, elles sont accompagnées de démangeaisons.
Si rien n'est fait, ces engelures peuvent conduire à la formation de gelures.
Quand les doigts deviennent blancs, engourdis, ces signes doivent vous alerter.
Il est grand temps de rentrer dans un environnement chaud !
Le premier geste à faire : réchauffer la partie gelée en l'immergeant dans de l'eau tiède (38°C).
Si c'est douloureux, c'est bon signe.
Cette sensibilité retrouvée est le témoin d'une lésion superficielle.
Mais si l'anesthésie perdure et que des cloques apparaissent, une consultation chez le médecin est nécessaire.



La déshydratation de la peau


Le froid agit directement sur la peau selon deux procédés:


L'évaporation: l'air au contact de la peau entraîne naturellement une "perte" de l'eau contenue dans la peau.
Or, plus l'air est froid, plus il est sec et plus la quantité d'eau qui s'évapore est importante.
Du coup, la peau devient sèche.


La vasoconstriction: à la surface de l'épiderme, les vaisseaux sanguins, sous l'effet du froid, vont se contracter.
Le diamètre des vaisseaux diminue, le débit sanguin s'amenuise.
Du coup, la quantité d'eau véhiculée par le sang se réduit d'autant.
Privée ainsi de liquide, la peau ne peut renouveler l'eau qui s'est évaporée naturellement.
Résultat, elle se déshydrate.
La déshydratation est l'action combinée de ces deux processus physiologiques. Résultat, la peau tiraille et des gerçures voire des crevasses apparaissent sur les zones les plus exposées au froid.


Se protéger du froid


Quoi manger ?

Dans un environnement froid, le corps doit produire plus de chaleur.
Il a donc besoin de plus d'énergie. Du coup, il brûle plus de calories.
Bien qu'il n'existe pas d'aliment qui protège du froid, ne négligez pas votre alimentation.
Privilégiez les fruits et légumes verts, des aliments riches en vitamines, en sels minéraux et en oligo-éléments.
Préférez les produits frais, qui sont particulièrement anti-oxydants. Mangez des pâtes et des féculents. Ces sucres lents constituent une réserve de glucides, prioritairement utilisés lorsque le corps frissonne.
Sachez que manger gras ne protège pas du froid.

Comment s'hydrater ?

Buvez au moins 1,5 L par jour, en petites quantités régulières réparties dans la journée. Bien que l'on ait tendance à moins boire l'hiver, adoptez ce réflexe. L'hydratation est essentielle tant les jours de frimas que de chaleur.
Surtout à la montagne, où l'air sec accentue la déperdition en eau.

Appliquez de la crème grasse sur les parties exposées au froid pour limiter la déshydratation et l'évaporation de l'eau contenue dans l'épiderme. Le réflexe classique : humidifier ses lèvres gercées.
Or, réhydrater avec de l'eau aggrave les effets du froid.


L'alcool réchauffe t-il ?

Evitez toute consommation d'alcool.
Son effet vasodilatateur favorise la déperdition de chaleur.
Limitez votre consommation de tabac. Il compromet la microcirculation sanguine, notamment au niveau des extrémités du corps.
Il augmente ainsi le risque de gelures


Vêtements


Optez pour la superposition de plusieurs couches de vêtements secs, en terminant par une matière coupe-vent et imperméable.
Couvrez-vous la tête et les mains. Le port d'un bonnet peut réduire jusqu'à 50 % la perte de chaleur corporelle.
Evitez de vous exposer au froid et au vent. Un vent à 30 km/h associé à une température de - 10°C entraîne la même sensation qu'une température de - 18°C par temps calme.
Apprenez à vous découvrir lors d'un effort physique prolongé. Ce qui permet l'évaporation et évite l'accumulation de la sudation. Rhabillez-vous sitôt l'effort achevé.

_________________
Affronter les maux de l'hiver Je-t-a10



Affronter les maux de l'hiver Bougie10

Revenir en haut Aller en bas
https://jacotte26.forumactif.com
 
Affronter les maux de l'hiver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» contre les petits maux
» Jeudi 12 Septembre 2013
» A chaque maux, sa recette de grand-mère
» Maux de tête: l'acupuncture efficace selon une étude
» Nos maux paraissent bien petits devant tant de courage et détermination !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: BIOLOGIE , SANTEE, BEAUTEE , BIEN ETRE AU NATUREL-
Sauter vers: