chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un égout

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte

Féminin Nombre de messages : 42597
Age : 53
Date d'inscription : 20/02/2005

Un égout Empty
MessageSujet: Un égout   Un égout I_icon_minitimeMer 5 Nov - 17:19:39

Un égout est un conduit souterrain en maçonnerie destiné à écouler les eaux de ruissellement (eaux pluviales, eaux de lavage, eaux de drainage) et les eaux usées (eaux ménagères et eaux vannes).


Historique


Les Romains étaient grands constructeurs d'égouts, et lorsqu'ils bâtissaient une ville, ils pensaient d'abord à l'établissement de ces services souterrains.
Quand les barbares devinrent possesseurs des villes gallo-romaines, ils ne songèrent pas à entretenir les égouts antiques, qui bientôt s'engorgèrent ou furent perdus ; les villes renfermaient alors de véritables cloaques, les eaux croupies pénétraient le sol, les rues étaient infectes et la peste décimait régulièrement les populations.
On commença par faire des tranchées au milieu des voies principales, des ruisseaux profonds, encaissés, que l'on recouvrait de dalles ou que l'on laissait à l'air libre.
Les orages se chargeaient de curer ces profonds caniveaux encombrés de détritus de toutes sortes.
Ce ne fut guère qu'au XIIe siècle que l'on revint à la méthode antique, et que l'on construisit des égouts souterrains en maçonnerie sous les voies principales des villes.

Gilles Corrozet parle d'égouts trouvés au Louvre lorsqu'on reconstruisit ce palais en 1538.
Il existait, sous le quartier de l'université de Paris, des égouts (romains probablement) qui furent longtemps utilisés et refaits en 1412, parce qu'ils étaient hors de service.
Nous avons vu souvent, en faisant des fouilles dans le voisinage d'édifices du Moyen Âge, des restes d'égouts construits en belles pierres de taille.
Les établissements religieux et les châteaux féodaux sont déjà munis d'égouts bien disposés et construits dès la fin du XIIe siècle.
Il arrive souvent même que ces égouts soient praticables pour des hommes.
Le grand égout de Rome, Cloaca Maxima, aurait été réalisé par Tarquin l'Ancien aux alentours de l'an 600 av. J.-C.

Un égout Img-151837r5co2
Les égouts au début du XXe siècle.
Les grosses canalisations sont sans doute celles de l'eau potable
On voit la taille imposante de ces ouvrages souterrains, qui permet leur entretien à pied-d'œuvre




Entretien


L'entretien des égouts est parfois réalisé depuis la surface ou, le plus souvent, en profondeur même.
Les égoutiers sont les personnes chargées de manœuvrer les bateaux vannes, les boules de curage, les vannes et le reste du matériel.

Leur mission est double :

empêcher le bouchage des égouts
gérer l'afflux variable d'eau
C'est pour cela que des bassins de retenue d'eau de pluie, d'une très grande capacité, sont aménagés. Le métier d'égoutier est difficile et insalubre.

Aujourd'hui, dans les réseaux d'égouts modernes, la technologie est partout.
Les boules de nettoyage sont de diamètre juste inférieur à la largeur du conduit.
Le système est construit de façon à ce que le flux d'eau récure l'égout.
À Paris, les égouts sont sur plusieurs niveaux avec répartition du niveau des égouts entre les différents secteurs en cas de fortes pluies.


Les égouts de Paris


Les égouts de Paris sont l'ensemble des conduits souterrains destinés à écouler les eaux de ruissellement (eaux pluviales, eaux de lavage, eaux de drainage) et les eaux usées (eaux ménagères et eaux vannes) de la ville de Paris.
Les égouts de Paris ne sont plus le cloaque dans lequel se perdait Jean Valjean en 1832.
C'est depuis Haussmann un réseau bien entretenu qui double chaque rue parisienne d'une galerie souterraine.
Le réseau compte aujourd'hui 2 400 kilomètres de galeries

Caractéristiques du réseau

La particularité du réseau d'égouts de Paris tient en trois points indissociables :

C'est un réseau unitaire
C'est un réseau gravitaire
C'est un réseau visitable


Un réseau visitable

Le réseau des égouts de Paris comprend 2 400 kilomètres de galeries entretenues par des équipes d'égoutiers.
Un système informatique, TIGRE (Traitement informatisé de la gestion du réseau des égouts), centralise les informations sur l'état physique des ouvrages, que les égoutiers vérifient sur place avec des terminaux portables.
Ils inspectent chaque portion du réseau au moins deux fois par an.
Une section du réseau des égouts est ouverte au public au pont de l'Alma.
Ce « musée des égouts » accueille près de 95 000 visiteurs par an.
Le parcours donne des informations sur l'histoire et le fonctionnement du réseau des égouts parisiens.




Gestion des eaux usées


L'assainissement des eaux usées est assuré depuis 1970 par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP).
Cet organisme couvre les départements Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de Paris, ainsi que 180 communes des autres départements de l’Île-de-France.
Il transporte chaque jour 2,5 à 3 millions de m3 d'eaux usées et les traite dans quatre usines d'épuration avant de les rejeter dans la Seine.
Le SIAAP emploie 1 551 agents, dont 963 fonctionnaires.


Historique des égouts de Paris


Le réseau ancien

Les premiers égouts parisiens ont été creusés par les Romains sous l'actuel boulevard Saint-Michel.
Au Moyen Âge, les égouts sont longtemps à ciel ouvert.
Les premiers égouts à fossés ouverts apparaissent au XIVe siècle.
Le réseau se développe surtout à l'époque du prévôt Hugues Aubriot, qui fait construire en 1374 le premier égout voûté et maçonné sous la rue Montmartre.
Les égouts se développent peu à peu, mais il faut attendre la grande épidémie de peste et de choléra de 1832 pour voir adopter par la ville une grande politique d'assainissement.


Le réseau moderne

C'est Eugène Belgrand qui, sous l'impulsion du préfet Haussmann, en adéquation avec les théories hygiénistes, entreprend à partir de 1854 le vaste chantier d'assainissement dont est issu le réseau d'égouts actuel.
Ils installent des collecteurs sous les artères nouvellement percées.
Les immeubles sont progressivement contraints par la loi de 1894 à déverser leurs eaux pluviales et ménagères dans le réseau des égouts : c'est le tout-à-l'égout, ce qui signifie qu'aucune eau usée ne doit être rejeté directement dans la Seine.
Les égouts eux-mêmes ne débouchent plus dans la Seine à l'intérieur de Paris mais loin en aval, à Asnières-sur-Seine.
Pour y parvenir, les réseaux de la rive gauche se rejoignent au pont de l'Alma, où ils passent sous la Seine par un siphon.
La pollution de la Seine par le déversement des égouts pousse les successeurs d'Haussmann à mettre en place un système d'épandage.
Les collecteurs sont prolongés jusqu'à Achères où les eaux d'égout sont exposées sur des champs d'épandage.
À partir de 1930, les eaux sont traitées dans des usines d'épuration. La plus importante est celle d'Achères, mais d'autres stations sont installées sur d'autres sites : Valenton (94), Noisy-le-Grand (93), Colombes (92)

_________________
Un égout Je-t-a10
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Un égout
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lequel des laits à le moins mauvais gout?
» quelle yaourtière ?
» T Tree simplex
» Utilisation du Rohypnol et du Progesterex
» J`ai le goût de brailler et de rire tout à la fois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: le savez vous?-
Sauter vers: