chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Colmar (68)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Colmar (68)   Dim 3 Aoû - 20:48:55

Colmar (du latin: columbarium : « colombier ») est le siège de la préfecture du département du Haut-Rhin, l'un des deux départements de la région Alsace.
Elle est également Capitale des Vins d'Alsace et la troisième ville de la région par sa population.
La ville est classée Ville fleurie 4 fleurs depuis 1984 et a obtenu à de nombreuses reprises le Grand Prix national du fleurissement depuis 1996.
Colmar est la ville natale du créateur de la Statue de la Liberté à New York, Frédéric Auguste Bartholdi (Colmar, 2 août 1834 - Paris, 4 octobre 1904).
Ses habitants sont appelés les Colmariens et les Colmariennes.


Histoire


Le site de Colmar accueille ses premiers habitants vers 3000 avant J-C.
Il s'agit d'agriculteurs venus du Danube, qui ont légué aux générations futures quelques vestiges (des tombes, des tessons de poterie et des ossements).
Entre 1200 et 800 avant J-C apparaissent les premières tribues celtes dont on a découvert plusieurs urnes funéraires. Mais ce sont surtout les contemporains de l'âge du Fer qui, à partir de 800 avant J-C, vont laisser d'importantes traces de leur occupation : des tombes, des urnes et des tumuli avoisinent avec des armes, des ornements et des ustensiles de la vie quotidienne.
Les raurarques ou rauraques dont la capitale est Argentovaria, (le futur Horbourg) au moment de l'invasion alamane défendent la Villa Columbaria.
En 378 l'empereur Gratien soumet les envahisseurs.
A partir de 406, les barbares supplantent les populations gallo-romaines jusqu'au moment où les Francs les battent et les déciment.
La région de Colmar est alors occupée par les clans mérovingiens et christianisée.
Mais ce n'est qu'à l'époque carolingienne qu'existe avec certitude un domaine royal, véritable petite capitale appelée dans le texte « Notre fisc nommé colombier » et c'est le premier document écrit mentionnant Colmar, et daté de 823, quand Louis le Pieux fait don d’un domaine dans la région de Columbarium, à l’abbaye de Munster.
La commune se développe progressivement et accède au statut de ville au début du XIIe siècle (1226), sous la suzeraineté de l’empereur Frédéric II de Hohenstaufen.
C’est à cette époque que commence à s’installer diverses communautés religieuses, telles que les Franciscains, les Dominicains et les Augustins.
Colmar, ancienne ville libre du Saint Empire romain germanique (une charte de franchise est octroyée à la ville par Rodolphe de Habsbourg en 1278), comptait parmi les dix villes de la Décapole d’Alsace depuis 1354.
Elle est devenue française en 1648 dans le cadre des traités de Westphalie.
Elle est le siège du Conseil souverain d'Alsace. En 1789 elle compte environ 11 000 habitants.
Après l’annexion par l’Empire allemand suite au traité de Francfort (10 mai 1871) elle devient chef-lieu du district de la Haute-Alsace dans le Reichsland d'Alsace-Lorraine jusqu'en 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale.
En novembre 1918, juste après l'armistice les Alsaciens se soulèvent et proclament la République alsacienne des conseils, Séléstat est organisée en soviet.
Le 22 novembre les troupe Françaises marchent sur l'Alsace et Séléstat redevient française. jusqu'à la signature du traité de Versailles (28 juin 1919) mettant fin à la Première Guerre mondiale.
Colmar est alors française jusqu'en 1940 puis c'est l'annexion de l'Alsace au Troisième Reich lors de la Seconde Guerre mondiale.
Le 2 février 1945, Colmar est la dernière ville alsacienne et de France à être libérée de l'occupation nazie, après une longue résistance de la poche de Colmar.


Tourisme

Chaque année, qu'ils soient Américains, Canadiens, Européens ou encore Russes, Japonais, Israéliens,... plus de trois millions de visiteurs du monde entier viennent découvrir les charmes et la gastronomie de la ville été comme hiver, grâce notamment à l'attrait de la vieille ville, du Musée d'Unterlinden et à la Foire aux Vins.

Monuments et lieux touristiques


La ville possède un grand nombre d'anciennes constructions typiques de l'architecture alsacienne (maisons à colombages) et de la Renaissance allemande ainsi que plusieurs églises de style gothique.
En 2004 a été construit une réplique de la Statue de la Liberté, haute de douze mètres, à l'entrée nord de la ville.

Musée d'Unterlinden : il abrite le célèbre Retable d'Issenheim peint par Matthias Grünewald, c'est un des musées les plus visités en province (hors Ile-de-France) [1] ;
Musée Bartholdi, maison natale du créateur de la Statue de la Liberté et du Lion de Belfort ;
Museum d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie ;
Musée du Jouet et des petits trains ;
Musée des usines municipales ;
Espace d'art contemporain ;
Réplique de la Statue de la Liberté ;

La cour d'appel de Colmar

Maison des Têtes: construite en 1609 pour le compte du marchand Anton Burger, ce bel édifice de la Renaissance allemande, doit son nom aux têtes ou masques grotesques qui ornent une riche façade sur laquelle s'élève un oriel de trois étages. Le pignon de l'édifice est surmonté d'une statue de Bartholdi représentant un tonnelier (1902) ;
Bibliothèque municipale, abritant plus de 1200 manuscrits et 3000 incunables rhénans ;
Eglise des Dominicains abritant La Vierge au buisson de roses de 1473 ;
Maison où séjourna Voltaire ;
Ancien corps de garde ;
La maison Pfister est un des symboles du vieux Colmar. Elle porte le nom d'un de ses propriétaires au XIXe siècle. Construite en 1537 par le chapelier Ludwig Scherer elle est encore médiévale dans sa conception: construite en pierre et en bois avec une très longue galerie de Bois et un oriel d'angle sur deux étages. Sa décoration est par contre de style renaissance: les peintures qui décorent les façades représentent les empereurs germaniques du XVIe siècle, les quatre évangélistes, les pères de l'église, des figures allégoriques et des personnages et scènes bibliques;


La Maison Pfister


Maison Adolph, l'une des plus anciennes maisons de la ville ;
Collégiale Saint Martin ;
Hôtel de Ville ;
Poêle des laboureurs ;
Synagogue ;
Ancien hôpital (construit entre 1736 et 1744) ;
Église protestante St-Matthieu : édifiée à partir de la fin du XIIIe siècle, l'église des Franciscains a, il y a quelques années, retrouvé son état primitif à la suite d'une restauration minutieuse. Avec l'église des dominicains, elle compte parmi les réalisations majeures des ordres mendiants dans la région. Le lieu sert d'église protestante depuis l'introduction de la Réforme à Colmar en 1575 ;
Ancien presbytère protestant: c'est un édifice Renaissance construit en 1606. Il est caractérisé par une succession d'arcades abritant des boutiques au rez-de-chaussée et surtout par deux oriels d'angle qui encadrent les trois étages de la façade donnant sur la Grand'Rue. Il avait été édifié pour servir de logement aux ministres du culte protestant dont l'église se trouvait tout à côté ;
Quartier des Tanneurs ;
Fontaine Schwendi ;


L'ancienne douanne


Koïfhus, l'Ancienne Douane : centre commercial et économique de Colmar il est achevé en 1480 et demeure le plus ancien bâtiment public local. Il vient de retrouver sa silhouette d'origine après la restauration de la balustrade renaissance qui avait été enlevée, il y a plus de vingt ans. Le rez-de chaussée servait d'entrepôt et de lieu de taxation des marchandises importées et exportées. La salle de l'étage abritait les réunions des députés de la décapole ;
Palais du Conseil Souverain ;
Monument Pfeffel;
Le marché couvert a été réalisé en 1865 par l'achitecte Louis-Michel Boltz. Cet édifice , en brique et pierre de taille avec charpentes métalliques supportées par des colonnes de fonte, a conservé sa fonction première : celle du marché. Tous les Jeudis s'y déroule une partie du très coloré marché de Colmar qui s'étend sur l'ensemble du quartier des tanneurs derrière le Koïfhus. La petite niche dans l'angle sud ouest abrite la statue du vigneron , de Bartholdi (1869) ;
Quartier de la poissonnerie ;


La collégiale Saint Martin


Ancienne commanderie Saint Jean ;
Maison dite des chevaliers de Saint Jean ;
Fontaine Roesselmann ;
La Petite Venise. Ce quartier doit son nom à l'alignement original des maisons de part et d'autre de la rivière LAuch qui dessert le sud est de la ville. Nous sommes au coeur du quartier maraîcher de la krutenau qui s'étend autours de la rue Turenne que le maréchal emprunta en 1674 pour son entrée triomphale dans la ville ;
Lycée Bartholdi datant de 1720 ;
Chapelle Saint Pierre: au Xe siècle le prieuré de Saint-Pierre, propriété de l'abbaye bénédictine suisse de Payerne s'élève en ce lieu. Une église romane de deux tours, visible sur les plus anciennes vues de Colmar, y fut édifiée au XIIe siècle avant d'être remplacée par la chapelle des jésuites actuelle, construite par l'architecte strasbourgeois Jean-Paul Sarger, de 1742 à 1750 ;
Monument Hirn;


La place de la cathédrale


Château d'eau : c'est le plus ancien des châteaux d'eau conservés en Alsace. Sa tour, caractéristique du style néo-gothique allemand, fait partie du paysage colmarien depuis 1886. D'une hauteur de 53 mètres, il dispose d'une capacité de 1200 m3. Il est désaffecté depuis 1984 ;
Cercle Saint Martin: c'est un curieux édifice néo-gothique inauguré en 1895. Il devait servir aux activités sportives et culturelles de la paroisse Saint-Martin. L'église, à travers les patronages, s'était lancée dans un vaste mouvement d'encadrement de la jeunesse. La plupart des grandes manifestations culturelles de l'entre-deux-guerres eurent le cercle pour cadre ;
Monument Bartholdi ;

Le quartier de la petite Venise


Cour d'Appel est la plus haute juridiction d'Alsace. C'est l'héritière de l'ancien Conseil Souverain d'Alsace qui avait élevé Colmar au rang de capitale judiciaire en 1698. Ce bâtiment est typique de l'architecture allemande du début du XXe siècle (achevée en 1906) ;
Préfecture ;
Fontaine Bruat ;
Monument du Général Rapp;
Les Catherinettes ;
Le théâtre municipal est situé à côté de l'ancien couvent d'Unterlinden. Achevé en 1849, il est l'œuvre de l'architecte Boltz qui le réalise dans un style à l'italienne. Sa décoration intérieure, remarquable par les peintures du plafond, est l'œuvre de l'artiste parisien Boulangé. Une restauration minutieuse, qui s'est terminée en l'an 2000, a permis à l'édifice de retrouver l'éclat de son riche passé ;
La ville peut se visiter en petit train touristique, en bateau sur la Lauch ou en calèche.
A ne pas manquer chaque week-end et en période de festivités à l'illumination nocturne de la vieille ville dès la tombée de la nuit. Plus de 1000 points lumineux variables en couleur et en intensité offre un charme et une mise en valeur unique.
En hiver, la magie de Noël à Colmar, c'est d'abord l'ambiance de la Vieille Ville illuminée et décorée comme un conte de fées : un décor historique valorisé par les illuminations de Noël qui, en cette période de fête, s'intègrent harmonieusement aux éclairages conçus pour la valorisation du patrimoine, et qui parent le centre de Colmar d'une aura de lumière. La ville entière est décorée, pour faire du centre ancien un lieu féerique abritant l’ambiance chaleureuse de Noël au cœur de la ville. Chaque année, les Colmariens jouent un rôle de premier plan en participant à un joyeux concours de décorations qui les voient rivaliser d'imagination pour parer les façades des maisons et des vitrines de magasins. Les cinq marchés de Noël, sont une source d'inspiration et d'idées d'une très grande variété et pour tous les goûts avec pour les enfants un marché qui leur est essentiellement dédié. L'ambiance de Noël à Colmar, c'est également la place Rapp drapée dans une ambiance ludique : au milieu d'un décor hivernal parsemé de sapins floqués et de chalets, il est possible de découvrir une patinoire illuminée.
Colmar compte également l'une des plus vastes zones piétonnes d’Europe avec 5,1 km de voies réservées.
Une réplique de la Statue de la Liberté, haute d'environ 12 mètres, inaugurée le 4 juillet 2004, est située à l'entrée nord de Colmar, ville où est né Bartholdi. Elle célèbre le centenaire de sa mort.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Colmar (68)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» presentation colmar
» Colmar (68)
» sarah née 1979 colmar
» COLMAR - M624 (1957-1979) : généralités
» 69ème anniversaire de la libération de la poche de Colmar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: decouverte des regions et lieux a visites-
Sauter vers: