chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Caen (14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Caen (14)   Mer 25 Juin - 20:00:14

Caen est une ville du nord-ouest de la France, chef-lieu de la région Basse-Normandie, préfecture du département du Calvados, traversée par l’Orne.
Ses habitants sont appelés les Caennais






Héraldique



Armes de la ville de Caen :

« De gueules au château donjonné d'une tour crénelée d'or, le tout ouvert, ajouré et maçonné de sable. »



Histoire


On dispose de peu de renseignements concernant la fondation de la ville de Caen et l'origine de son nom.
Les hypothèses à ce sujet sont multiples et la plupart du temps farfelues.
La plus vraisemblable, fondée sur l'étymologie, semble être celle qui suggère que le toponyme ait une origine gauloise.
Composé du gaulois cato « activités militaires » et du gaulois magos « champ », il signifierait le « champ de manœuvres » ou le « terrain d'exercices »

Voici les plus anciennes dénominations de la ville :

Cathim (charte de Richard III de Normandie à propos du douaire de son épouse, Adèle de France, 1026).
Cadum, Cathum (chronique saxonne composée dans les XIe-XIIe siècles).
Cathum (Florence de Worcester).
Cahom (Henri de Huntingdon).
Cahem (chronique de Robert, abbé du Mont-Saint-Michel).
Cahem, Caem, Chaem, Caam, Caan (Robert Wace).


Antiquité

Il existait déjà, autour de l'actuelle Abbaye aux Hommes, une forme d'habitat dès l'époque gallo-romaine.
Elle serait due aux Saxons installés là par les Romains.
Les fouilles menées de 1979 à 1981 dans l'enceinte de l'ancienne Ecole Normale ont démontré l'existence d'un vicus gallo-romain, dont la vocation était artisanale : four de tuilier et son habitation, une installation de tanneur avec son réseau de fosses et les vestiges d'un atelier de tabletterie avec de nombreux éclats d'os.
Les restes de fondations d'une Cella d'un Fanum ont été découverts lors des fouilles de la salle des gardes, près de l'hôtel de ville, et ont été conservés.


Moyen Âge


Une église dédiée à saint Martin et un cimetière datant du haut Moyen Âge sont aussi connus des historiens.
Dans les années 1020, après le choc des invasions vikings, le bourg comprend plusieurs églises et un marché où est perçu un tonlieu. Cette ville ayant été, à l'origine, un lieu de péage, certains ont émis l'hypothèse que le mot « Caen » puisse être la déformation du saxon « Gateheim » signifiant « maison de la barrière ».
Avec le temps, les noms saxons « Catheim » ou « Gateheim » se sont transformés en Gathim, Cadun, Cahom, Cahem. Robert Wace écrira Cahem, Chaem, Caem ou Caan. Vers le XVe siècle, on n'utilisera plus que Gadomus ou Caën.
Le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, la développe au XIe siècle en la dotant d'un château, de deux abbayes et d'un rempart. Le duc y réside plusieurs fois. En 1083, son épouse, Mathilde de Flandre, est inhumée à l'Abbaye aux Dames. Quatre ans plus tard, le corps de Guillaume reposera dans l'église de l'Abbaye aux Hommes.
À cette époque, Caen est rapidement devenue la seconde ville du duché de Normandie.
Au cours de l'incorporation du duché à la France par le roi Philippe II Auguste, Caen tombe le 21 mai 1204, avant Rouen.


Chevet de l'abbatiale Saint-Étienne



Guerre de Cent Ans


Au début de la guerre, la ville est ravagée une première fois après avoir été prise en 1346 par Édouard III d'Angleterre. En 1417, la ville de Caen oppose à nouveau une résistance héroïque à l’envahisseur anglais qui massacre 2 000 bourgeois, pille et traite les survivants en rebelles à « leur » roi. La région de Caen sera le lieu d’une très vive résistance à l’occupant anglais qui y procédera à un grand nombre d’exécutions de résistants entre 1418 et 1450. La fondation, en 1432, de l’université de Caen fait partie des mesures du duc de Bedford, régent de Normandie, afin de tenter de se concilier la population caennaise. La fin de l’année 1434 voit un soulèvement commandé par Jean de Chantepie. La Normandie redevenue française, Charles VII la récompensera de sa « fidélité et loyauté » en confirmant tous ses privilèges et libertés en 1458 (confirmation de la Charte aux Normands).



Façade de l'abbaye aux Dames



XVIe siècle


Lorsque les Protestants prennent le contrôle de la ville en avril 1562, leur iconoclasme s'en prend, entre autres, au tombeau de Guillaume le Conquérant et de la reine Mathilde. Le service catholique est suspendu. Arrivé à Caen en décembre 1562, le chef du parti huguenot, l'amiral de Coligny, ordonne, avant son départ le 19 mars 1563, la démolition, « afin d'avoir le profit qui se tireroit des plombs ont elle étoit couverte », de l'Abbaye aux Hommes dont le chartrier est brûlé. En 1584, la peste fait 10 000 victimes à Caen. Le Parlement de Normandie et la Cour des Aides et la Chambre des Comptes sont déboublés à Caen de janvier 1589 à avril 1594 suite au soulèvement de Rouen contre le roi ; les parlementaires fidèles au roi se rendant à Caen


XVIIe siècle


La Révolte des va-nu-pieds amorcée à Caen le 13 août 1639 fut menée par un certain Bras-Nus se donnant le grade de colonel de l'armée souffrante ; il finit roué. Prudemment restée à l'écart des troubles de la Fronde, Caen va travailler va voir la création de l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres et de la première Académie de Physique de France qui lui acquerra une réputation de capitale des beaux esprits et le surnom d' « Athènes normande ». Les persécutions nées de la révocation de l'Édit de Nantes forcèrent de nombreux Caennais protestants refusant d'abjurer, riches marchands et industriels pour la plupart, à l'exil. Le commerce de la province en fut ruiné. L'absolutisme louis-quatorzien mit également fin aux franchises municipales dont jouissait Caen en supprimant les élections municipales et en transformant les offices d'échevin des nobles, des bourgeois et des marchands en charges vénales.

XVIIIe siècle


Caen vit, en 1713, 1715 et 1725, des émeutes liées à la cherté du pain. À la Révolution, le procureur-syndic Georges Bayeux et le commandant de la place Henri de Belzunce furent massacrés par la foule. En 1793, la section caennaise des Jacobins de Caen rompit ses attaches avec ceux de Paris. Nombre de Girondins cherchant refuge à Caen lors de leur chute, celle-ci devint le centre des insurrections fédéralistes auxquelles se joignit la société caennaise des Carabots. C'est le faible recrutement des armées fédéralistes qui incita Charlotte Corday à quitter Caen à Paris le 9 juillet 1793 pour aller assassiner Marat à Paris


XIXe siècle

1812 : Le 2 mars, des émeutes débutent à la halle aux grains et au moulin Montaigu. Les émeutiers protestent contre la disette qui sévit depuis 1811. Le préfet Mechin et le maire Lentaigne de Logivière sont pris à partie. L'ordre est rétabli le soir même. Plusieurs personnes sont arrêtées dans les jours suivants. Le 6 mars, 4 000 soldats arrivent en renfort dans la ville. Le 14 mars, 61 personnes sont jugées, 4 hommes et 4 femmes sont condamnés à mort. Ils sont exécutés le 15 mars. Les autres personnes sont condamnées à des travaux forcés ou à de la prison.
1815 : 6 avril : Charles X fait un passage à Caen et fait libérer les personnes emprisonnées depuis 1812.
1837 : Début des travaux du canal de Caen à la mer.
1857 : 5 mai : inauguration du premier système de distribution d'eau.
23 août : inauguration du canal de Caen à la mer.
1858 : 3 août : inauguration de la gare de Caen par le couple impérial.
1863 : 10 août : inauguration des bains et lavoirs.
La croissance démographique s'amenuise. On recense 36 231 habitants en 1806, 41 394 habitants en 1856 et 45 380 en 1906. Régulièrement, l'évolution est même légèrement négative :

entre 1851 et 1856 (- 3 886 hab.)
entre 1861 et 1876 (- 2 559 hab.)
entre 1891 et 1906 (- 938 hab.)
La croissance reprend à partir de 1906. En 1936, les Caennais étaient 61 334. La ville sort de ses limites historiques et s'étend sur les pentes au dessus de la vieille ville (quartier bourgeois autour de la gare Saint-Martin, ouverte en 1884 ou quartier plus populaire au-dessus de Vaucelles.


Seconde Guerre mondiale


Caen a perdu environ 70% de son volume bâti durant la Seconde Guerre mondiale car elle s'est trouvée sur une ligne de front très disputée lors du débarquement en Normandie le 6 juin 1944 (Jour J). Elle fut libérée par les forces canadiennes qui ont combattu pendant un mois les troupes S.S. Ses principaux monuments ont néanmoins été sauvegardés.
La reconstruction de Caen a officiellement duré de 1947 à 1963 avec de larges avenues rectilignes bordées par des immeubles de pierre de Caen d'environ cinq étages, ce qui lui confère une grande unité architecturale. De nombreux immeubles qui avaient un toit plat ont été chapeautés d'un toit à pentes traditionnel.


château de Caen, porte des champs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Caen (14)   Mer 25 Juin - 20:10:25

Patrimoine


Une longue histoire a doté la ville de Caen de nombreux monuments historiques dont les principaux (deux abbayes et le château) ont été construits sous Guillaume le Conquérant au XIe siècle.
Surnommée « ville aux cent clochers », on y dénombre une quarantaine d'églises dont il ne reste parfois qu'un pan de mur.
Bien que beaucoup d'entre eux ait été détruit en 1944, la ville compte encore de nombreux hôtels particuliers. Les plus anciens datent de la Renaissance, mais la majeure partie d'entre eux a été édifiée aux XVIIe et XVIIIe siècles.
La reconstruction de la ville a également doté Caen de nombreux monuments remarquables.
le château de Guillaume le Conquérant, en particulier la salle de l'Échiquier


les vestiges des fortifications, notamment la Tour Leroy


l'Abbaye aux Hommes : église Saint-Étienne, Palais Ducal, salle des Gardes, mur d'enceinte
l'Abbaye aux Dames : église de la Trinité
la Maison des Quatrans, une maison traditionnelle du XIVe siècle.
le musée de la poste, une maison à pans de bois datant du XVe siècle.
les églises Saint-Pierre, édifiée entre les XIIe et XVIe siècles sur la place Saint-Pierre, Saint-Jean, penchée car construite sur d'anciens marais, Saint-Sauveur, Saint-Nicolas, Saint-Ouen, Vieux-Saint-Sauveur et Saint-Étienne-le-Vieux.
les hôtels particuliers : hôtels d'Escoville, de Than et de Mondrainville
le chevet de l'église Saint-Pierre
l'église Notre-Dame-de-la-Gloriette
les hôtels particuliers du XVIIe de l'ancienne Place Royale, aujourd'hui place de la République (hôtels Daumesnil et de Banville)
la place Saint-Sauveur (hôtels particuliers XVIIIe et statue de Louis XIV)
la place Fontette et le Palais de Justice
les bâtiments conventuels de Abbaye aux Hommes (occupés actuellement par les services municipaux de Caen) et de l'Abbaye aux Dames (actuel siège du conseil régional de Basse-Normandie)
le Logis des Gouverneurs au Château (actuel musée de Normandie)
l'Hôtel de la Préfecture


le Bon-Sauveur (chapelle classée monument historique et jardins)
la gare Saint-Martin
l'université, créée en 1432 par Henri VI. Les bâtiments actuels, inaugurés en 1957, situés au nord du château de Guillaume le Conquérant, ont remplacé après la Seconde Guerre mondiale ceux des facultés qui étaient situés en centre-ville, dans le rectangle formé par la place Saint-Sauveur, la rue Pasteur, la rue aux Namps et la rue Saint-Sauveur.
l'église Saint-Julien,
l'église et château d'eau de la Guérinière
le couvent des Bénédictins
l'ancienne chambre de commerce et d'industrie
le Musée des Beaux-Arts, dans l'enceinte du château



le Mémorial pour la Paix
On peut également y déguster des spécialités culinaires (tripes à la mode de Caen, teurgoule, brasillé, fouace de Caen…) tout en assistant aux courses hippiques réputées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Caen (14)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La "Pierre de Caen"
» "A Caen le vin". 5ème salon des vins naturels (14).
» Éoliennes en mer : des emplois promis à Caen
» 20 ANS d'AGGLO à CAEN: l'âge de raison pour choisir!
» Mes souliers sont rouges - zénith de Caen le 17/03

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: decouverte des regions et lieux a visites-
Sauter vers: