chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aznavour, en « haut de l’affiche » depuis un demi-siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39968
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Aznavour, en « haut de l’affiche » depuis un demi-siècle   Ven 22 Juil - 14:04:20

Charles Aznavour est arrivé en haut de l'affiche à force de volonté. Cet artiste complet, qui a su allier ses talents de comédien à la musique, à l’écriture et à la peinture, est devenu avec le temps le maître de la chanson romantique à travers le monde.



Entre comédie et chanson

Charles Aznavourian, plus connu sous le nom de Charles Aznavour, est né à Paris le 22 mai 1924.
Fils de parents arméniens qui se verraient bien chanteurs, il côtoie tout petit la vie d’artiste dans le restaurant de son père à Paris, où viennent chanter et jouer des musiciens arméniens.
A 9 ans, Charles passe des auditions et entre au Théâtre du Petit Monde.
Puis, viennent les pièces de théâtre dans lesquelles il interprète des rôles d'enfants, au Théâtre des Champs-Elysées en 1933, puis à Marigny et à l’Odéon. Entre-temps, sa sœur Aïda est engagée dans une troupe de variétés.
Elle y entraîne Charles, qui y fera ses premières armes, malgré un physique difficile et une voix que l'on dit "ingrate" .
Quand son père s'engage sous les drapeaux, Charles obtient une bourse pour l'École Centre de T.S.F.
Il sèche souvent la classe pour traîner dans les promenoirs de théâtres ou de Music-Hall et passe son temps au cinéma.
En 1941, Aida retrouve son frère au Club de la Chanson, un groupe de jeunes auteurs et compositeurs, où il fait la connaissance de Pierre Roche.
Ensemble, ils forment un duo sous le nom de Roche et Aznavour, et se produisent dans des cabarets en France et en Belgique.
Charles devient le parolier attitré de Pierre Roche.
En 1946, l’année de son mariage avec Micheline, Francis Blanche le présente, lui et Roche, à Edith Piaf, lors d’une émission de radio à la RTF.
Conquise, la chanteuse les engage dans sa tournée franco-suisse avec les Compagnons de la Chanson.
De 1946 à 1954, Charles va vivre dans son ombre, l’accompagnant sur scène au piano.
Sous l’influence d’Edith Piaf et par manque de succès (à l’exception de "J’ai bu", interprété par Georges Ulmer et qui obtient le Grand Prix du Disque), le duo Aznavour-Roche se sépare en 1950.
Il rentre alors chez l'éditeur Raoul Breton et se lance dans la composition.
Il écrit pour Mistinguett, Patachou, ou encore Juliette Gréco qui, avec la chanson "Je hais les dimanches", obtient le prix de la SACEM en 1952.
Il donne également des chansons à Chevalier, et adapte pour Piaf le titre américain "Jezebel" qui est un succès. En quelques années, comme l'écrit alors un journaliste, "La France est totalement Aznavourienne".
Les médias aiment ses chansons, mais trouvent sa voix inaudible et son style de chanteur-acteur peu commercial.

En haut de l'affiche


Il lui faut attendre 1954 et une tournée en Afrique du Nord pour qu’il enregistre ses premiers succès publics. Charles a alors une trentaine de chansons à son actif et décroche un contrat à l'Alhambra puis à l'Olympia. L’année suivante, il entame sa carrière cinématographique et obtient le prix d’interprétation masculine française pour L’Etoile de Cristal.
En 1956, il se remarie avec Évelyne Plessis et écrit "Ma jeunesse", "Parce que", "Au creux de mon épaule", "Sur ma vie" et "Après l’amour".
Puis il passe en tête d’affiche à l’Olympia, et devient la vedette des films "Paris Music-Hall", "Les dragueurs" de Jean-Pierre Mocky, et "La tête contre les murs" de Georges Franju. François Truffaut fait appel à lui en 1960 pour "Tirez sur le pianiste", et le succès de ce film aux États-Unis lui ouvre les portes du Carnegie-Hall, le prestigieux music-hall new-yorkais.
La critique est enthousiaste et Aznavour commence alors un véritable tour du monde qui va durer plusieurs années. Turquie, Liban, Grèce, Afrique noire, URSS, Charles Aznavour devient une star internationale et vend des millions d'exemplaires de ses disques, entre autres de "La Mamma" qu'il interprète triomphalement à Erevan, en Arménie.
De retour en France en 1965, il investit la scène de l’Olympia pour son "One man show" pendant douze semaines, accompagné par le grand orchestre de Paul Mauriat.
C'est une performance encore jamais réalisée à Paris dans une aussi grande salle. Charles est le numéro un de la chanson française.
En été, il tourne "Paris au mois d’août". Puis, il met en place sa première opérette, "Monsieur Carnaval", au Châtelet, interprétée par Georges Guétary et Jean Richard.
Ce spectacle est un gros succès qui est à l’origine de son nouveau tube : "La Bohême".
En 1968, Aznavour épouse la suédoise Ulla Thorsell, et l’année suivante, il reçoit la médaille Vermeil de la ville de Paris et le prix de la Société américaine des auteurs compositeurs pour sa chanson "Hier encore".
Au début des années 1970, il rédige ses mémoires "Aznavour par Aznavour" et s'installe aux États-Unis. Cette nouvelle décennie marque aussi un intérêt plus marqué‚ pour les faits de société‚ d’où les chansons "Le temps des loups" en 1970 sur le thème de la violence, "Comme ils disent" où il chante l'homosexualité, et "Mourir d'aimer" en 1971, inspirée d'un fait divers décrit dans le film du même nom.
Cette chanson lui vaut un Lion d'Or lors du Festival de Venise pour la version italienne de la chanson du film Mourir d'aimer. L’année suivante, le titre "Les plaisirs démodés" est un tube qui fait le tour du monde, tandis que "She", disque platine en Angleterre en 1974, ne marche pas en France.
A l’occasion du soixantième anniversaire du génocide arménien en 1975, il crée la chanson "Ils sont tombés", puis il tourne pour Claude Chabrol dans Folies Bourgeoises.
Il retrouvera le réalisateur en 1983 pour Le Fantôme du Chapelier. Vedette internationale, ses chansons sont reprises par les plus grands. Ray Charles chante "La mamma", Fred Astaire "Les plaisirs démodés", et Bing Crosby "Hier encore".
Il court alors le monde et accumule les tournées en ambassadeur de la chanson française, de l’Angleterre aux Etats-Unis, en passant par le Japon. En 1979, il joue dans le film Le Tambour de Volker Schloendorff, qui obtient la Palme d'or au Festival de Cannes.
Les années 1980 sont marquées par de nombreuses tournées en France et des spectacles au Palais de Congrès.
De plus, Aznavour se lance pour la première fois dans l'écriture d’un scénario, en 1986, avec Yiddish Connection de Paul Boujenah, la même année que la sortie de la chanson "Les Emigrants", dont l’album se vend à 180.000 exemplaires.
Lors du tremblement de terre survenu fin 1988 à Erevan en Arménie et qui a fait 50.000 morts, l’artiste crée la Fondation "Aznavour pour l'Arménie", afin de venir en aide à la population.
Il fait également appel à quatre-vingt-dix artistes français pour le tournage du clip de la chanson "Pour toi Arménie", qui se vend à un million d'exemplaires. Suite à cette opération, Charles Aznavour est nommé ambassadeur permanent en Arménie par l'Unesco.

Le Grand Charles

Au début des années 1990, il continue de tourner pour le cinéma et la télévision et publie, en 1991, son deuxième ouvrage.
Des mots à l'affiche, dans lequel il recueille la majorité de ses textes. Fin 1990, il donne au Palais des Congrès un récital en duo avec son amie de toujours, Liza Minnelli.
En 1997, il obtient la Victoire de la Musique du meilleur interprète masculin, prix décerné par l'ensemble des professionnels de la chanson en France. Le Président de la République, Jacques Chirac, le nomme également Officier de la Légion d'honneur.
Enfin, il sort un nouvel album "Plus bleu", du nom d'une chanson qu'il a écrite en 1951 pour Edith Piaf, et qu’il reprend en duo virtuel avec la grande chanteuse française.
Le 12 juillet de la même année, l’artiste choisit de fêter ses 50 ans de chansons au festival de Montreux, en Suisse, et laisse reprendre ses plus grands succès en français et en anglais par une dizaine d'artistes de jazz (Rachelle Ferrell, Bobby Mc Ferrin, Manu Dibango...). Après un passage à New-York et Los Angeles lors de sa nouvelle tournée américaine en 1998, il s’envole pour Saint-Pétersbourg et Moscou, et fait l’unanimité.
1998 est aussi l’année d’un album novateur, Jazznavour, puisque le chanteur y confronte le jazz à la chanson, entouré de grands noms du genre, tels que André Ceccarelli, Richard Galliano, Michel Petrucciani, Eddy Louiss ou Diane Reeves.
Alors qu’il avait annoncé ses adieux à la scène en octobre 2000, Charles Aznavour s’installe au Palais des Congrès du 17 avril au 22 mai 2004, pour fêter ses 80 ans, entouré de plusieurs dizaines d’artistes.
Il publie également ses Mémoires, Le Temps des avants, et sort l’album "Je voyage", métaphore aux accents sud-américains, des différents chemins qu'a empruntés sa vie.

site officiel

:arrow: http://www.c-aznavour.com/

paroles de chansons
:arrow: http://www.paroles.net/artis/1003

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Aznavour, en « haut de l’affiche » depuis un demi-siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rallye Haut Perché ASM/ACSAM du 18 Avril 2010
» Affiche et dépliant
» Affiche à imprimer
» Explications sur l'affiche de Mobilisation Générale
» affiche pour coins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: chanteurs / chanteuses-
Sauter vers: