chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bienvenue chez les Ch’tis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

vous aimez ?
j'aime un peu
8%
 8% [ 2 ]
j'aime beaucoup
4%
 4% [ 1 ]
j'ai adorer
79%
 79% [ 19 ]
j'ai pas aimer
4%
 4% [ 1 ]
je ne connais pas
4%
 4% [ 1 ]
Total des votes : 24
 

AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39974
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Bienvenue chez les Ch’tis   Mer 18 Juin - 14:00:24




Bienvenue chez les Ch’tis est un film français réalisé par Dany Boon, sorti le 20 février 2008 dans le Nord-Pas-de-Calais et dans quelques salles de la Somme, le 27 février 2008 dans le reste de la France, en Belgique et en Suisse, puis un jour après au Luxembourg.
Le film raconte les aventures de Philippe Abrams, directeur d’une agence de La Poste dans le sud de la France qui se voit muté pour une durée de deux ans, à Bergues, dans le Nord-Pas-de-Calais.
C’est le deuxième long métrage réalisé par l'humoriste français Dany Boon après La Maison du bonheur.
C’est aussi la première fois que Kad Merad occupe, en solo, le rôle principal d'un film. Bienvenue chez les Ch’tis a rencontré un grand succès auprès du public et son humour et sa simplicité ont été salués par la majorité des critiques.
À la surprise de ses protagonistes, il a dépassé le nombre d’entrées réalisées par La Grande Vadrouille et est, avec 20 181 424 spectateurs (au 10 juin 2008), le deuxième meilleur score du box-office français, derrière Titanic.



Philippe Abrams est depuis de nombreuses années directeur d’une agence de la Poste à Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône où il vit avec sa femme au caractère dépressif Julie et leur fils Raphaël.
Julie fait pression sur lui pour qu'il se fasse muter et trouve un poste au bord de la Méditerranée.
Après plusieurs échecs et constatant que de nombreux employés handicapés sont prioritaires dans le choix des mutations, Philippe tente de tricher auprès de son administration en se faisant passer pour un handicapé en fauteuil roulant. Lorsque la supercherie est découverte, il est sanctionné et écope d’une mutation disciplinaire de deux ans à Bergues dans le Nord, près de Dunkerque.
Il tente de cacher la nouvelle à sa femme mais lorsque celle-ci découvre la vérité, elle décide de rester dans le Sud avec leur fils et annonce à Philippe qu'il doit partir seul.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Philippe et Julie ne connaissent le Nord qu'à travers une série de clichés.
Le grand-oncle de Julie (Michel Galabru), qui, enfant, a vécu dans le Nord, décrit cette région comme inhospitalière où règne un froid polaire.
Philippe quitte sa région la mort dans l'âme, avec de nombreux a priori négatifs à l'esprit.
Ces premiers instants dans le Nord-Pas-de-Calais lui font croire que ces clichés sont bel et bien réels : des trombes d'eau s'abattent sur sa voiture lorsqu'il franchit le panneau autoroutier indiquant l'entrée dans la région.
Lorsqu'il rencontre Antoine (Dany Boon), l'un des préposés du bureau auquel il a été affecté, il a des difficultés à le comprendre.
Antoine l'héberge provisoirement chez sa mère (Line Renaud), envahissante et autoritaire, avec qui il vit.
Cependant, après quelques jours, Philippe apprend à connaitre ses autres collègues Annabelle (Anne Marivin), Fabrice (Philippe Duquesne) et Yann (Guy Lecluyse) et se lie d'amitié avec Antoine.
Il découvre également une région très hospitalière et chaleureuse.
Lorsque Philippe essaie de rassurer son épouse et de lui parler des bons côtés de sa vie dans le Nord, celle-ci ne veut pas le croire et se persuade elle-même que son mari déprime encore plus qu'elle à cause de leur séparation. Philippe finit donc par lui mentir pour ne pas la froisser.
D'ailleurs, lorsqu'il est au téléphone avec Julie, Philippe continue d'autant plus de lui cacher la situation qu'il considère que leur éloignement temporaire est positif pour leur relation de couple.
Il noircit donc le tableau concernant sa nouvelle vie afin de la dissuader de venir s'installer à Bergues.
Mais à force de fausses mauvaises nouvelles, Julie croit son mari déprimé et souhaite le rejoindre pour le soutenir.
Lorsque celle-ci lui annonce qu'elle « monte » lui rendre visite, Philippe prévient ses collègues que pour la décourager de venir le rejoindre, il a dépeint les Ch'tis comme peu raffinés, incultes, abrutis et ivrognes. Malgré leur déception, ils lui font la surprise de venir la chercher avec un camion de la Poste lorsqu'elle débarque à Lille.
Ils se comportent avec elle comme Philippe les lui avait décrits et l'emmènent dans une ancienne cité minière qu'ils font passer pour Bergues.
Avec la complicité des habitants, ils lui font croire que tous les clichés qu'elle a sur les gens du Nord sont vrais.
Lors d'un barbecue, les collègues de Philippe lui donnent l'impression que la nourriture servie est du chat.
À table, tous se comportent de manière bruyante et déplacée...
Le lendemain, cherchant à se rendre au bureau de poste, Julie se rend compte que l'endroit où elle se trouve n'a rien à voir avec Bergues.
Elle cherche à voir son mari et lorsqu'elle devine qu'il lui a menti depuis le début, elle décide, vexée, de retourner dans le Sud.
Philippe s'aperçoit alors que son couple allait mieux grâce à la distance mais lorsqu'Antoine lui fait remarquer que cette situation n'est pas très franche, il lui répond qu'il est mal placé pour lui donner des conseils étant donné que lui-même n'a pas le courage de dire à sa mère ce qu'il pense vraiment d'elle.
Vexé, Antoine prend la décision de parler à sa mère et lui annonce qu'il va épouser Annabelle et quitter la maison.
Cette nouvelle ravit sa mère et elle s'empresse de se rendre au bureau de poste pour annoncer à Annabelle qu'elle leur souhaite tous ses vœux de bonheur mais qu'elle va cependant continuer à les surveiller pour être sûre qu'ils soient effectivement heureux.
Avec la complicité de Philippe, Antoine demande Annabelle en mariage en déployant en haut du beffroi un drap sur lequel est écrit « ANNABELLE JE T'M ÉPOUSE MOI BILOUTE ».
Il se marie quelques temps après et Philippe et Julie sont invités à la cérémonie. Lorsque Philippe redescend dans le Sud, il demande à Julie de venir vivre avec lui dans le Nord.
Quelques temps après, Antoine et Annabelle se marient.
Deux ans plus tard, Philippe apprend qu'il est de nouveau muté dans le sud, à Porquerolles et doit quitter la région.



Distribution

Plusieurs acteurs ont été pressentis pour le rôle principal de Philippe Abrams. Dany Boon avait initiallement pensé à José Garcia mais celui-ci sortait du tournage d'Astérix aux Jeux Olympiques et a refusé .
Daniel Auteuil a aussi été sollicité pour le rôle mais a refusé car il tournait MR73.
Jean Dujardin et Jean-Paul Rouve auraient aussi refusé l'offre.
C'est Richard Pezet, producteur délégué du film pour Pathé, qui a proposé à Dany Boon de confier le rôle à Kad Merad, qui n'était alors pas en contrat avec un metteur en scène.
Ce dernier a lu le scénario, pour lequel il a eu un coup de foudre, puis il a appelé Dany Boon pour lui donner son accord.
Dany Boon a eu une part importante dans le choix des acteurs pour les rôles secondaires. Pour Julie, la femme de Kad Merad, il souhaitait une actrice originaire du sud. L'agent de Zoé Félix la lui avait présentée comme venant du sud mais lorsqu'elle a rencontré Dany Boon, celle-ci a déclaré qu'elle était de Paris mais qu'elle pouvait prendre l'accent. Il l'a cependant choisie car il l'avait aimée dans Déjà mort et dans Le Cœur des hommes. Pour jouer le rôle de sa propre mère, il a choisi Line Renaud, également originaire d'Armentières. Celle-ci a dû s'entrainer à parler ch'ti et à retrouver son accent qu'elle avait perdu. Dany Boon a aussi donné beaucoup d'importance au choix de certains figurants. C'est lui qui a choisi Sylviane Goudal qui joue la femme venant acheter des timbres lorsqu'il est soûl afin « d'assurer une certaine cohérence sur l'ensemble ».
Pour le rôle de Jean, DRH paranoïaque de la Poste et supérieur d'Antoine, c'est la femme de Dany Boon qui a choisi Stéphane Freiss.
Le rôle de l'oncle de Julie, chargé de transmettre son expérience sur le Nord a été attribué à Michel Galabru directement par Gérard Moulévrier, le directeur du casting.
On notera que l'apparition de Michel Galabru parodie la célèbre scène de la rencontre avec le colonel Kurtz, interprété par Marlon Brando, dans Apocalypse Now.
Lors du recrutement des figurants et petits rôles du film, plus de 1 400 habitants de Bergues se sont présentés pour un salaire de 90 euros la journée.

Casting complet


Kad Merad : Philippe Abrams, receveur des Postes


Dany Boon : Antoine Bailleul, facteur et carillonneur



Zoé Félix : Julie, épouse de Philippe Abrams


Anne Marivin : Annabelle Deconninck


Line Renaud : la mère d’Antoine Bailleul


Stéphane Freiss : Jean


Philippe Duquesne : Fabrice Canoli
Guy Lecluyse : Yann Vandernoout
Lorenzo Ausilia-Foret : Raphaël Abrams, fils de Philippe et Julie
Michel Galabru : le grand-oncle de Julie, qui, enfant, vécut dans le Nord
Patrick Bosso : le gendarme de l’autoroute A7
Fred Personne : M. Vasseur
Zinedine Soualem : Momo
Jérôme Commandeur : l'inspecteur Lebic
Alexandre Carrière : Tony
Jenny Clève : la vieille dame qui chante le P'tit Quinquin
Claude Talpaert : mari de la précédente
Christophe Rossignon : le serveur de la brasserie
Yaël Boon : la femme énervée au guichet
Franck Andrieux : Monsieur Leborgne
Dominique Parent : Monsieur Mahieux
Jean Christophe Herbeth : le voisin d'Antoine « Tizaute »
Sylviane Goudal : la cliente à la Poste
Nadège Beausson-Diagne : l'employée du bureau Salon n°1
Bruno Tuchszer : un policier de Bergues
Eric Bleuze : l'homme à la mobylette
Jean-François Elberg : l'employé de la station service
Maryline Delbarre : la femme de Momo
Louisette Douchin : la femme aux moules
Mickaël Angele : l'homme au bar
Cédric Magyari : la gueule noire n°1
Jean-Marc Vauthier : la gueule noire n°2

_________________


Dernière édition par jacotte le Mer 30 Juil - 1:25:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39974
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Bienvenue chez les Ch’tis   Mer 18 Juin - 14:07:47



Tournage


Le tournage s'est déroulé sur une durée de 53 jours et les premières scènes ont été tournées dans le sud de la France, à Salon-de-Provence.
Le tournage principal a ensuite eu lieu à Bergues du 21 mai au 13 juin 2007.
Le choix de la ville avait débuté en février 2007 et Dany Boon a sélectionné cette petite ville de l’arrondissement de Dunkerque, pour deux raisons : parce qu’il avait de la famille là-bas mais aussi parce qu’il voulait une ville peu connue et pas trop grande, ce qui ne correspondait pas avec sa ville natale, Armentières. Bergues présente un intérêt pictural, grâce à son architecture typique du Nord, bien préservée.
Elle permet à la brique de dominer la palette des scènes en extérieur.
Par ailleurs, le scénario reposant sur l'idée que le nouveau directeur de la Poste se plaît dans sa nouvelle ville d'affectation, il était préférable de choisir une cité présentant un certain charme et des lieux aussi emblématiques qu'une Grand'Place et un beffroi.
Les canaux donnent eux-mêmes lieu à une scène du film.
D'un point de vue purement historico-linguistique, le choix de Bergues comme lieu de tournage principal du film Bienvenue chez les Ch’tis n'est pas tout à fait adéquat, dans la mesure où, si une grande partie du Nord-Pas-de-Calais est de culture ch'timie (donc de langue picarde), ce n’est pas le cas de Bergues qui est de culture flamande.
Néanmoins, placer l'action de son film à Bergues, commune à dominante rurale, permet à Dany Boon de véhiculer et de caricaturer de nombreux clichés sur sa région, chose qui se serait probablement avérée plus difficile et moins plausible si son histoire s'était déroulée dans une grande ville telle que Lille, dans laquelle l’usage du ch’ti est moins répandu.
Dans la région même, s’il est acceptable d’utiliser le picard, l’accent ch’ti en tant que tel, qui correspond alors non pas à une langue mais à une prononciation particulière du français, est parfois déconsidéré parce qu'associé aux classes populaires.
Suite au succès du film, les différents lieux du tournage à Bergues ont fait l'objet de visites guidées, surnommées « Dany Boon Tour ».
Dans toute la France, le succès du film a relancé le débat sur la reconnaissance des accents et des classes populaires et sur les valeurs fondamentales de notre société, en pleine évolution.
La Poste n'a pas donné son autorisation à Dany Boon pour tourner dans les vrais locaux de Bergues et on a donc utilisé un bâtiment appartenant à Gaz de France où l'on a recréé un bureau de Poste.
Devant le succès populaire du film, Gaz de France a décidé d'offrir le site à la ville de Bergues.
D'autres séquences ont été tournées ailleurs qu'à Bergues.
Une partie du film a par exemple été tournée à Bruay-la-Buissière dans la cité des Électriciens, qui est la plus vieille de la région.
La scène avec les chars à voile a été tournée sur la plage de Malo-les-Bains, à Dunkerque.
Une autre scène a été tournée à Lille, dans le quartier du Vieux-Lille.
La scène du restaurant a été tournée au restaurant Chez Morel, place du Théâtre à Lille, face à la Chambre de commerce
Quant au passage au stade Félix-Bollaert, il a été tourné lors de la rencontre Lens-Nice le samedi 19 mai 2007



Secrets de tournage


En lutte contre les préjugés

Avec Bienvenue chez les Ch'tis, Dany Boon a cherché à s'affranchir des clichés que l'on porte traditionnellement sur la région du Nord.
Il explique : "L'idée de Bienvenue chez les Ch'tis, je l'ai eue avant de faire mon premier film, La Maison du bonheur. Mais je voulais d'abord voir si j'étais capable de réaliser un film, car je ne voulais pas me planter avec un sujet qui me tienne fort à coeur.
Tous les sujets sont importants, mais celui-là l'est vraiment : c'est mon enfance, c'est ma région, c'est les gens... C'est mes frères quoi !
Ils comptent sur moi.
Et justement l'idée du film est parti de la vision qu'ont ceux qui ne connaissent pas le Nord-Pas de Calais.
Ces Français qui ont une vision très négative et terrible de la région, que ce soit sur la pauvreté, le desespoir, le chômage ou les mines.
D'où l'envie de faire une comédie très humaine, dont le personnage principal, n'étant pas originaire du Nord, va découvrir la culture ch'timi, le sens de l'accueil, du partage...
Tout ce que résume ce proverbe : un étranger qui vient dans le Nord pleure deux fois : quand il arrive, et quand il repart".


Au fait, c'est quoi le Ch'ti ?

Le Ch'ti est le patois appelé par les linguistes le picard.
C'est une évolution du latin mélangée à d'autres langages (Flamands...).
Le Nord étant une région se trouvant proche de l'Ile de France, le Ch'ti ressemble au Français qui n'est que le patois de la région parisienne, pays où habitaient les rois.
Quelques mots propres au Nord le différencient vraiment de la langue nationale, des mots désignant des outils agricoles ou miniers, des animaux et des plantes.
Le Ch'ti devient célèbre au début du XXe siècle (à cette époque les patois étaient très répandus dans toute la France) par la guerre 14/18.
Il est rendu populaire par le personnage de Broucke de Roland Dorgelès dans les Croix de Bois (d'ailleurs adapté en film en 1932).
En fait, "Ch'ti" était le surnom donné aux soldats de la région Nord-Pas-de-Calais; par extension c'est associé de nos jours à tous les habitants de cette région.
Pour leur langue, les nordistes préférent parler de patois et non de Ch'ti.


Clin d'oeil et retour aux sources

Le rôle de Line Renaud, madame Bailleul, la mère de Dany Boon, est évidemment un clin d'oeil savoureux à cette grande dame de la chanson française et du show bizz.
Celle qui fut surnommée la "Lady d'Armentières" est en effet née à Pont-de-Nieppe, dans le Nord, non loin d'Armentières justement.
Pour les besoins de son rôle, elle s'est entraînée à parler Ch'ti, déclarant même à Dany Boon : "C'est drôle, je me suis battue pendant des années pour perdre cet accent et tu me demandes de le retrouver".



Des figurants du cru


Pour faire davantage "couleur locale", Dany Boon souhaitait auditionner de nombreux figurants, notamment des habitants de la ville de Bergues.
Mais là où il s'attendait à voir 200 candidats selon ses propres termes, il en a vu plus de 1000 !









_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Marie kiss la joue

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Bienvenue chez les Ch’tis   Ven 25 Juil - 16:32:54

J'ai adoré, c'était très drôle!
Revenir en haut Aller en bas
coco8313

avatar

Féminin Nombre de messages : 508
Age : 51
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue chez les Ch’tis   Jeu 21 Juin - 18:20:50

un film que nous sommes allés voir en famille et nous avons adorer
Revenir en haut Aller en bas
nwanda

avatar

Féminin Nombre de messages : 98
Age : 38
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Bienvenue chez les Ch’tis   Mar 22 Jan - 23:21:43

bof pas trop accroché
Revenir en haut Aller en bas
coco8313

avatar

Féminin Nombre de messages : 508
Age : 51
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue chez les Ch’tis   Mer 23 Jan - 11:06:17

ma fille adore elle connais le film par coeur elle la vue et revue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue chez les Ch’tis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue chez les Ch’tis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue chez les Ch’tis
» Bienvenue chez les Bretons
» TF1 "Bienvenue chez nous" dans l'Indre
» Bienvenue chez les quinquas Steph
» Le royaume des femmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les films que vous aimez-
Sauter vers: