chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 la cigale

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte

Féminin Nombre de messages : 42844
Age : 53
Date d'inscription : 20/02/2005

la cigale Empty
MessageSujet: la cigale   la cigale I_icon_minitimeMar 20 Mai - 19:41:22

la cigale Cigale13


La famille Cicadoidae est une famille d'insectes de l'ordre des hémiptères.
Le nom vient du grec kiccos (membrane) et de ado (chanter).
Il s'agit de la famille des cigales
Ces petits insectes ne vivent pas que sur la côte d'azur. Il existe environ 4500 espèces de cigales dans le monde, dont 16 dans le sud de la France.
– Les cigales – du latin «cicada» et de la famille des homoptères – vivaient déjà il y a 265 millions d'années sur l'actuelle Russie. A titre de comparaison, le premier homme est apparu il y a seulement 3 millions d'années...
– C'est l'insecte le plus bruyant de la planète (livre des record )
– Les cigales vivent de quatre à six ans sous la terre sans jamais voir le soleil, suivis de trois à quatre semaines à l'air libre en été. Après, elles meurent.
– En Amérique du Nord existe une espèce dénommée « Tibicina septendecim » qui doit rester jusqu'à dix-sept ans sous la terre, avant de voir le premier rayon de soleil.
– Toutes les cigales meurent avant la froide saison. Personne n'a jamais vu ni entendu une cigale chanter en hiver. Seuls subsistent par endroits leurs exuvies, sorte de vieille mue accrochée aux arbres.
– C'est aussi le seul insecte à avoir les ailes en forme de «toit» au repos.
– Ces bestioles – larves ou adultes – se nourrissent exclusivement de sève ; de sève d'arbres, de végétaux ou de racines ; de rien d'autre. À l'état larvaire ou adulte, elles disposent d'une trompe ou rostre. C’est une sorte de seringue effilée très dure, qu'elles plantent dans diverses racines ou végétaux, pour se délecter de leur sève. Ainsi se nourrissent les cigales... et bien entendu, ni mouche ni vermisseau... comme monsieur de La Fontaine voudrait nous faire avaler dans sa fable «La cigale et la fourmi»! La bouche d'une cigale ressemble aux pailles pour boire du soda, une grosse paille, dure comme une seringue, faisant partie du visage !
– Il est intéressant de préciser que de tous les insectes piqueurs-suceurs existant de par le monde, elles sont les seules à ne pas occasionner de dommages à la plante piquée !
– Chaque femelle pond jusqu'à 400 œufs dans des brindilles de toutes sortes. Elle dispose pour cela d'une tarière, sorte d’aiguille creuse – comme une seringue – destinée à pondre ou à injecter sa descendance à l'intérieur de ramaux divers.
– Les bébés cigales ne naissent ni dans des choux ni balluchons rouges à pois blancs, portés par d'infatigables cigognes. Non ! elles naissent plutôt à l'intérieur de brindilles et de rameaux en tous genres
– Aucune femelle ne chante... mais ont de bonnes oreilles pour se laisser attendrir par les mâles qui eux, s'en donnent à cœur joie.
– Le chant est l'appanage exclusif du mâle. On le reconnait facilement à ses deux étouffoirs, comme deux grosses écailles disposés de part et d'autres sous son ventre que la cigale femelle ne possède pas.
– On dit que la cigale (mâle) craquette ou stridule.
– Le système du chant de la cigale pourrait grossièrement se comparer au couvercle d'une boîte de conserve qui serait légèrement bombé. En appuyant dessus, il se produira un son sec et claquant quand la tôle passera du concave au convexe. Les mâles possèdent un «instrument» un peu similaire, et tirent sur ce «couvercle» à l'aide de plusieurs muscles... jusqu'à 900 fois par seconde.
– Le ventre des mâles est pratiquement vide, comme l'intérieur d'une guitare... pour mieux servir de caisse de résonnance. On peut voir le soleil à travers son ventre, c'est d'ailleurs le cas sur la photo ci-dessus.
– En dessous d'environ vingt-deux degrés, leurs cymbales (le couvercle de la boîte de conserve) perdent de leur souplesse. C'est pourquoi, les cigales sont muettes quand il pleut ou quand le temps se rafraîchit.
– De moins en moins de cigales chantent dans le midi de la France. Les responsables : la pollution des terres ; le défrichage des garrigues dû aux plantations de vignes ; les incendies criminels...


la cigale Cigale11
Le ventre de la cigale mâle est creux – comme l'intérieur d'une guitare – pour mieux servir de caisse de résonance à son chant...
et ici, comme l'image est prise à contre-jour, c'est le soleil qu'on aperçoit à travers son abdomen.


Description

La cigale Cicada orni fait partie de la classe des Insectes, de l'ordre des Homoptères.
Elle mesure de 2 à 5 cm.
Sa nymphe (métamorphose incomplète) atteint 5 à 8 cm.

la cigale Cigale19
Sa tête est de couleur bleu gris.
Ses deux petits yeux noirs à facettes sont nettement séparés.
Ses pattes sont poilues et grâce à ces poils, elles collent aux branches.
Ses quatre ailes sont longues, brunes transparentes en forme de losange et avec les veines très visibles.
Son corps est de couleur brun.

la cigale Cigale16
Double griffe de la patte de devant d'une cigale


la cigale Cigale17
Extrémité antérieure d'une patte de cigale adulte
Nutrition


Les cigales se nourrissent de sève d'arbre ou d'arbuste, grâce à un appareil buccal de type piqueur-suceur.

reproduction

Quand une femelle est attirée par un mâle, c'est avant tout son chant qui l'attire.
En règle générale, elle vient souvent se placer sur la même branche que lui, un peu plus haut.
Puis elle descend doucement dans sa direction, en marche arrière tout en continuant d'écouter la douce sérénade. Arrivée à sa hauteur, ils restent ainsi côte à côte, goûtant ensemble le plaisir de faire connaissance.
Puis, le mâle s'enhardit, s'arrête de chanter et passe la patte du milieu au-dessus de sa partenaire, puis la patte arrière, puis les autres pattes, tout doucement.
Les voilà maintenant unis l'un à l'autre, elle accrochée à la branche... et lui ? entièrement accroché à elle ; à son flanc ; à elle seule.
Si elle venait à lâcher sa prise, ils tomberaient tous deux à terre ; mais les griffes de la femelle sont à ce point, bien ancrées dans l'écorce – à l’image de la vieille exuvie – qu'elle ne s'en rend pas du tout compte.
Puis, le mâle vient frotter son sexe – situé au bout de son abdomen – contre le bas ventre de sa compagne qui se laisse pénétrer.
Le sexe du mâle peut se tourner pratiquement à 180 degrés – comme chez les hommes – ce qui explique la possibilité de copulation côte à côte.
Quand le mâle à donné son sperme, il se retire doucement, et la femelle s'en va.
Mais les cigales ne se chevauchent pas obligatoirement.

la cigale Cigale20

Pour s'accoupler, ils restent côte à côte, ou bien autrement, selon leurs envies, les sexes unis.
Leurs ébats amoureux peuvent durer une vingtaine de minutes, parfois une demi-heure, dans un calme et un silence quasi religieux.
Souvent, un petit quart d'heure après, le mâle se remet à chanter pour inviter une autre femelle.
Si la cigale femelle ne réagira qu'à l'appel d'un mâle de la même espèce, le mâle quand à lui peut se tromper.
Le mâle, en effet, se montre incapable d'identifier le sexe de l'individu se trouvant à proximité, comme l'attestent les tentatives homosexuelles, fréquentes chez Cicada orni et les espèces grégaires, tandis que des essais de copulation interspécifiques ont été remarquées et filmées in natura .
Qui plus est, le mâle est incapable d'apprécier s'il s'agit d'individus vivants ou morts : des mâles de Cicada orni, par exemple, cherchent à s'accoupler avec des mâles ou des femelles sans vie placés près d'eux, ou même avec des leurres en forme de Cigales !

la cigale Cigale12
On distingue bien sa tarière sombre, partant du milieu de son ventre

Les oeufs sont pondus dans une brindille plus ou moins verticale
par maman cigale vers la fin de sa vie, août début septembre.
Elle injecte environ une dizaine d'œufs dans la branchette, à l'aide de sa tarière.
Puis, elle avance de quelques millimètres et recommence l'opération... et ainsi de suite.
Les œufs ressemblent à de minuscules grains de riz, beaucoup plus petits, et sont empilés les uns au dessus des autres, par série de dix.
Si vous coupiez la brindille dans le sens de la longueur vous apercevriez les bébés ou plus exactement les œufs.
Ils sont empilés de biais – à la façon des bouteilles de soda dans les distributeurs automatiques – les uns au-dessus des autres.
La tête de chaque embryon est dirigée vers le haut, dans la direction de la sortie future.
Ces œufs vont grandir à l'intérieur de ce rameau jusqu'au mois d'octobre.
Mais seulement cinq pour cent des œufs ainsi pondus dans les brindilles arriveront à terme et deviendront plus tard des adultes.
Cinq pour cent ! c'est peu.
Les responsables en sont les nombreux prédateurs dont le chalcidite.
Quand ils seront devenus assez grands, ils sortiront, non sans peine de la branchette protectrice, pour aller s'enfouir dans la terre afin de se protéger du froid de l'hiver.
Ceux ne trouvant pas de terre assez meuble, mourront de froid ou d'avoir fait une mauvaise rencontre, par exemple une fourmi, pour ne citer qu'elles !
Les bébés cigales continueront donc à grandir sous la terre et se transforme-ront en mineurs – à tous les sens du terme – en creusant durant quatre, voire six années le sol, sans jamais voir le soleil, avant le fabuleux rendez-vous avec le monde de la lumière.

la cigale Cigale18
Nymphe


Sortie d'une nymphe de cigale à la lumière

A quelques jours de sa sortie à l'air libre, la petite nymphe monte et descend sans arrêt le long de sa galerie, verticale pour l'occasion.
On pourrait apercevoir au fond de cette cheminée, un petit séjour, avec racines et tout ce qu'il faut pour se sentir à l'aise.
Tout en haut du conduit, juste sous la fragile «peau» de terre, elle n’arrête pas de grimper pour consulter la météo. Cette petite épaisseur de terre, entre l'air libre du dehors et l'intérieur de sa cheminée, lui suffit amplement pour connaître toutes les conditions climatiques et hygrométriques extérieures.
De cette place, elle sait le temps qu’il fait à l’extérieur et recevra le signal... pour rencontrer la lumière.
Certaines espèces de cigales, construisent dans le prolongement de leur cheminée, une sorte de margelle, dépassant de quelques centimètres le niveau du sol ; sans doute pour pouvoir consulter le climat avec davantage de précision.
D'autres encore – il s'agit de variétés tropicales – vont même jusqu'à construire des «tours» atteignant jusqu'à quarante centimètres de haut.
Les yeux ainsi que le corps le la nymphe prête à sortir, sont encore devenus plus foncés. Elle est à présent mûre pour sa venue au soleil.
Sans plus attendre, elle donne une secousse à l'aide de sa tête, deux ou trois coups de griffes et le mince plafond disparaît.
Les gravats tombent avec un bruit sourd dans les profondeurs de la cheminée.
Lumière !
Entièrement envahie par cette clarté aveuglante traversant son cerveau, elle se hisse au dehors, avec l’impression de naître dans une nouvelle vie.
Une vie éblouissante de lumière.
Elle sort de son terrier en titubant, tant elle est aveuglée par cette puissante lueur diaphane.
Le promeneur serait bien étonné de voir sortir, d'une terre aride et sèche sur laquelle il n'a pas plu une seule goutte depuis plus d'un mois, un insecte complètement trempé de la tête aux pattes !
Ce n'est pas la sueur qui l'inonde à ce point et elle n'a pas pris de douche non plus.
Souvenez-vous ? une larve de cigale est toujours mouillée.
C'est ainsi qu'elle peut progresser dans le sol dur et aride.
Elle se dégage entièrement de sa mine, sale et maculée de boue du haut en bas, ce qui semble normal puisqu'elle vient des profondeurs obscures et abyssales de la terre... particulièrement habits sales ! ! !
Chose étonnante, elle laisse derrière elle un trou impeccable ; comme si la terre avait été perforée à l'aide d'une perceuse et que l'on en aurait soigneusement balayé tous les déblais.
... Mais c'est logique, puisque les gravats de son plafond sont tombés à l'intérieur du puits. Un bel orifice rond, propre tout autour.
Le compte à rebours vient de commencer.
Il ne faudrait pas qu'elle traîne en cours de route, car elle représente une proie facile pour n'importe quel prédateur cherchant un bon repas.
Si jamais elle devait faire une mauvaise rencontre elle aurait toujours la possibilité de revenir en arrière pour redescendre dans son conduit, si les circonstances lui permettent.
Ce ne serait pas la première fois, – en cas de danger – qu’une nymphe fasse demi-tour et redescende dans sa mine pour y trouver refuge.


Mue imaginale


La dernière année de sa vie, commence la vie aérienne.
La nymphe sort de terre et se fixe sur une tige ou un tronc et commence sa dernière mue ou mue imaginale.
La cigale se transforme alors en insecte dit « parfait », adulte ou imago, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.

la cigale Cigale14
Cigale quittant sa mue

_________________
la cigale Je-t-a10
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
jacotte

Féminin Nombre de messages : 42844
Age : 53
Date d'inscription : 20/02/2005

la cigale Empty
MessageSujet: Re: la cigale   la cigale I_icon_minitimeMar 20 Mai - 19:41:59

La cymbalisation ou « chant des cigales »

La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d'attirer les femelles.
Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement , il cymbalise. Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet.
Or la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d'un insecte (ou plus généralement d'un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.
La cymbalisation est le résultat de la déformation d'une membrane (un peu comme le couvercle d'un bidon) actionnée par un muscle.
Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s'évacue par des évents.
La fréquence et la modulation de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de Cigales.
Le but de cette cymbalisation est d'attirer les femelles de la même espèce.
Généralement, on différencie les espèces grâce à leurs particularités morphologiques.
Chez certaines cigales, les entomologistes n'en trouvent aucune. Le chant est alors un critère majeur de différenciation.
Le mâle cigale fait vibrer ses cymbales, l'organe qui émet les sons, pour attirer la femelle qui n'est sensible qu'au chant de son espèce.
Des notes faibles, aiguës et parfois à la limite de la perception.
Les spécialistes sont capables de distinguer deux espèces de cigales simplement à l'oreille.
Le plus délicat consiste à enregistrer et à collecter les individus en même temps.
C'est la seule façon d'être sûr que le son vient bien de la cigale que l'on ramasse. Seul le mâle chante.



la cigale Cigale15
la cigale laisse apparaître son appareil à musique.
Il ressemble à un petit camembert blanc, qu'on voit entre la naissance de l'aile et l'abdomen

_________________
la cigale Je-t-a10
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
la cigale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gratin de cigale
» Cinq mamies accusées... de tapage nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: NATURE, ANIMAUX & VEGETATIONS-
Sauter vers: