chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Collioure (66)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Collioure (66)   Sam 8 Mar - 21:19:47

Collioure (en catalan Cotlliure, en ibère Coco Iliberis) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon.
Ses habitants sont appelés les Colliourencs.



Histoire

Le site de Collioure était déjà occupé par les hommes préhistoriques, si l'on en croit les divers dolmens recensés : près du hameau du Rimbau (assez bien conservé) au col del Molló (ruiné) et sans doute au lieu-dit l'Arqueta.
Des fouilles menées dans le glacis du château ont montré que la ville existait déjà au VIe siècle av. J.-C.. Elle a joué un rôle important dans l'Antiquité, servant de port à la ville d'Elne. Collioure est citée pour la première fois en 673 sous la forme castrum Caucoliberi. Un texte plus tardif (IXe siècle), mais reprenant une mention du Ve siècle, donne à peu près la même forme (Caucholiberi). Par la suite, se développent des graphies du type Cochliure, Cocliure, parfois transformées en Cobliure ou Copliure (également Coblliure, Coplliure). La graphie catalane actuelle Cotlliure n'a jamais été la plus fréquente. La forme française s'est développée au XIXe siècle.
Le nom est d'origine ibère (ibéro-basque pour les uns, ibéro-ligure pour d'autres). Il est composé de la racine kauk (= creux, baie) et de illiberi (= la ville neuve), ce dernier terme ayant aussi servi à désigner la ville d'Elne jusqu'au IVe siècle.
Son château est déjà cité en 673, preuve du rôle stratégique et commercial tenu par la cité à l'époque wisigothique.
Le château et la ville appartiendront ensuite aux comtes de Roussillon, puis aux divers rois qui se succéderont en Roussillon : rois d'Aragon de 1172 à 1276, puis rois de Majorque jusqu'en 1343, avant de revenir aux rois d'Aragon. Sous le règne des rois de Majorque, le château, entièrement renconstruit entre 1242 et 1280 au détriment d'une maison templière qui lui était accolée, devint résidence royale, la ville étant pour sa part le premier port du Roussillon. Le commerce, surtout au temps des rois d'Aragon, y était intense : on exportait notamment des draps, de l'huile et du vin, et l'on importait des épices, des tissus orientaux et d'autres produits exotiques.
La province fut occupée de 1475 à 1481 par le roi de France Louis XI, qui fit bâtir des fortifications à Collioure, rebaptisée Saint-Michel, fortifications aujourd'hui dissimulées par les constructions postérieures. Son successeur, Charles VIII, rendit le Roussillon à Ferdinand le Catholique, dont le successeur Charles Quint renforça les fortifications de la ville.
En 1643, la ville fut prise par les armées de Louis XIV, avant d'être annexée officiellement à la France en 1659 par le traité des Pyrénées. Son rôle stratégique fut redéfini par Vauban, qui voulant en faire une ville de garnison, rasa la vieille ville pour accroître le château, et construisit de nouveaux forts — Saint-Elme et le Mirador. La population, menacée de déportation à Port-Vendres, obtint de reconstruire la ville à son emplacement actuel. L'église, dotée d'un clocher aménagé dans une ancienne tour de guet de l'époque majorquine, fut consacrée au début du XVIIIe siècle.
En 1793, la ville fut occupée par les troupes espagnoles, et reprise par le général Dugommier en mai 1794.
Au XIXe siècle, on note un important essor économique lié à l'expansion de la pêche — succès des anchois de Collioure — et à la production viticole. Ce progrès s'essouffle cependant au début du XXe siècle : après un maximum de 3 846 habitants en 1857, on tombe à 2 830 habitants en 1901, soit une perte de 1 000 habitants en une cinquantaine d'années. Le développement de Port-Vendres y est sans doute pour beaucoup.
Mais, à cette époque, Collioure connaît un tournant essentiel, qui contribuera grandement à son développement touristique. C'est en effet en 1905 que Matisse vient peindre à Collioure, où, en compagnie de Derain, il crée le fauvisme. D'autres peintres suivront, notamment Albert Marquet, Juan Gris, Braque, Picasso, Dufy, Foujita et bien d'autres.
Matisse arrive à Collioure en mai 1905, quelques mois avant que le terme de « fauves » soit lancé par un critique d'art au salon d'automne. L'artiste a quitté Saint-Tropez et Paul Signac, bien décidé à en finir avec le pointillisme. Il invite le jeune André Derain à le rejoindre ; ce fut le départ d'une amitié et d'une collaboration féconde. Pour les deux peintres, l'été 1905 est un moment d'intense ouvrage et ils produisent énormément, en utilisant « les couleurs qui sortent du tube ». Tout dans le village les inspire : le port, le clocher, les toits et les coins des ruelles. Ils ont aussi produit six portraits et autoportraits.
La population s'est aujourd'hui stabilisée entre 2 500 et 2 900 habitants permanents, mais bien souvent submergés par le flot des dizaines de milliers de touristes qui visitent chaque année cette petite cité méditerranéenne.

Lieux et monuments

L'église Notre-Dame-des-Anges et son célèbre clocher, pratiquement entourée par la mer sur ses trois cotés.
Au départ, le clocher est un ancien phare médiéval, annonçant la position du port de Collioure par des fumées le jour et par des feux la nuit. À la fin du XVIIe siècle, l'église médiévale sur les hauteurs de Collioure fut rasée sur l'ordre de Vauban. Les consuls de Collioure obtinrent tout de même de Vauban l'autorisation de construire une nouvelle église sur les récifs qui ferment la passe. Cette église s’appuie alors contre le phare. Entre-temps, Vauban ne veut plus de port à Collioure, il préfère la baie en eau profonde de Port-Vendres. Du fait, Collioure n'a plus besoin d'un phare. Il devient dès lors le clocher de l'église. Mais, ce n'est que 100 ans plus tard, vers 1809 qu'une décision municipale est prise pour le couvrir d'une coupole en s'inspirant d'un modèle originaire de Toscane.



Musée d’Art Moderne


Château de Collioure:citadelle dont les fondations plongent dans la mer, le château de Collioure fut construit sur les restes de constructions romaines, transformées par la suite à l'époque wisigothique et citées pour la première fois en 673.Mais c'est à l'initiative des rois de Majorque, que le château tel que nous le connaissons aujourd'hui fut bâti. Il était destiné à servir de résidence d'été à la cour royale. L'édification du bâtiment s'est faite en même temps que le Palais des rois de Majorque, à Perpignan, entre 1242 et 1280.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Collioure (66)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collioure (66)
» les casernes abandonnées de Collioure
» CENTRE NATIONAL D'ENTRAINEMENT COMMANDO de collioure, portes ouvertes 2014
» Collioure (66)
» facile facile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: decouverte des regions et lieux a visites-
Sauter vers: