chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le miel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Le miel   Dim 11 Nov - 18:50:51

Le miel est la substance sucrée produite par les abeilles à partir du nectar des fleurs ou du miellat de pucerons qu'elles récoltent et entreposent dans les alvéoles de la ruche.
Il est issu d'abeilles domestiquées élevées en ruches, ou d'abeilles sauvages (on parle alors de miel sauvage, que l'ONU (FAO) classe comme produit forestier, autre que le bois).
Il est souvent la seule source de sucre des populations indigènes les plus retirées des forêts tropicales.


Le miel dans l'histoire

Le miel était présent sur la Terre bien avant l'Homme car les abeilles qui le fabriquent y sont apparues il y a des dizaines de millions d'années.
Présent dans le delta du Nil et à Sumer, le miel jouait le rôle du sucre.
Dans l'Antiquité, le miel de la Narbonnaise est considéré comme l'un des meilleurs.
En plus de sa consommation comme aliment ou condiment, il a été utilisé pour soigner, embellir la peau et embaumer les morts chez les Égyptiens.
Durant la première et la Seconde guerre mondiale, on l'utilisait pour accélérer la cicatrisation des plaies des soldats.
Il a également été utilisé pour confire les fruits et les légumes en l'associant au vinaigre et à la moutarde, mais aussi à adoucir les mets.
À partir du Moyen Âge en Chine, puis en Europe, il sert à la fabrication du pain d'épices.

Fabrication


Abeilles sur alvéoles


L'apiculture consiste à élever des abeilles afin de récolter le miel.
Le premier travail de l'apiculteur est de fournir une ruche aux abeilles.
Les abeilles butineuses ont en charge
l'approvisionnement de la ruche.
Chaque matin, l'abeille va butiner dans les champs de fleurs où elle a travaillé les jours passés ou part à la découverte de nouvelles plantes.
Une fois posée sur une fleur, l'abeille en écarte les pétales, plonge sa tête à l'intérieur, allonge sa trompe et aspire le nectar qu'elle met dans son jabot.
Après avoir visité plusieurs fleurs et rempli son jabot, elle rentre à la ruche, puis dépose son chargement dans la bouche d'autres abeilles ouvrières.
A la place du nectar de fleur, les abeilles peuvent récolter du miellat, excrément sucré des pucerons qui sera utilisé de la même façon que le nectar de fleur. C'est ce produit de base qui est notamment utilisé pour le miel de sapin.

Le scientifique Heinrich a mesuré le volume de travail effectué par les abeilles butineuses.
Ainsi, pour produire un pot de 500 grammes de miel, les abeilles doivent effectuer plus de 17.000 voyages, visiter 8.700.000 fleurs, le tout représentant plus de 7.000 heures de travail.

La chaleur de la ruche, ainsi que les courants d'air créés par les abeilles ventileuses, font évaporer le trop-plein d'eau du nectar.
De plus, grâce au travail des ouvrières qui l'aspirent puis le recrachent, le nectar, ainsi mêlé à de la salive et à des sucs digestifs, est prêt à être ensuite rangé dans des alvéoles spéciales.
Il va se transformer en miel.
L'hiver venu, les abeilles puiseront dans ces réserves pour s'alimenter.


Abeilles butinant


Extraction

Autrefois, les hommes récoltaient le miel dans des troncs d'arbres ou dans de petites cavités habitées naturellement par les abeilles.
Ils ont ensuite aménagé ces troncs ainsi que d'autres constructions rudimentaires.

Au siècle passé, en France, les abeilles étaient encore élevées dans des ruches en paille.
À cette époque, le miel était consommé avec la cire ou extrait par pressage.

Un extracteur - matériel d'amateur.
filtration du miel extrait, précédant la maturation puis la mise en pots
C'est l'apiculteur François Huber de Genève (chercheur aveugle) qui mit au point le premier modèle de ruche à cadres mobiles.
La feuille gaufrée fut découverte en 1858 par Mehring et l'extracteur centrifuge inventé en 1865 par Hruschka.
Ces découvertes facilitèrent le travail de l'apiculture.



Crus de miels

L’apiculture propose différents types de miels d’origine, de saveur et d’aspect très variés.
Le miel est dit monofloral lorsque son origine provient en grande partie d’une seule variété de fleurs.
L’apiculteur a placé ses hausses juste au moment de la miellée de la fleur recherchée et les a retirées aussitôt après pour en faire la récolte.
Les autres miels sont dits toutes fleurs et peuvent être désignés par leurs origines géographiques.


Cristallisation du miel

Il arrive parfois que le miel se cristallise dans son pot.
La propension d'un miel à cristalliser dépend de son origine, mais n'a pas de lien direct avec sa qualité.
Si un miel est chauffé à plus de 40 degrés lors de la centrifugation ou de la mise en pots, il cristallise lentement, en cristaux grossiers.
Il suffit de chauffer un miel cristallisé au bain-marie (40°C max.) pour le liquéfier.
Chauffer un miel à une température supérieure lui fait perdre en qualité.

A l'extraction, le miel est clair et épais.
Avec l'entreposage, il peut se figer, car il contient du glucose qui se candit.
Plus il contient de glucose, plus il se fige vite (miel de trèfle par exemple).
Si le fructose est plus abondant (miel d'acacia entre autres), le miel reste liquide un à deux ans.

On observe chez les miels contenant très peu d'eau la formation d'une « fleur » à la surface.
C'est un phénomène naturel qui ne nuit pas à la qualité


Les miels réputés

Le miel de romarin aussi appelé "Miel de Narbonne" était considéré par les Romains comme le meilleur miel du monde.
De couleur blanche et très rare en France, il est principalement produit dans les Corbières.
Le Miel de sapin des Vosges est aussi très réputé.
De couleur très sombre, il est issu du miellat se déposant sur les branches de sapins


Autres types de miel

Le miel de robinier faux-acacia dit miel d’acacia à saveur douce, est liquide, clair et ne cristallise pas.
Le miel de châtaignier au goût corsé, amer, est visqueux et plus ou moins sombre selon qu'il provient de nectar ou de miellat.
Le miel de lavande, très parfumé, de couleur crème présente une granulation très fine.
Le miel de colza, avec une légère saveur de chou, est de couleur claire, il cristallise rapidement en raison d'une forte teneur en glucose.
Les miels de garrigue et de montagne sont toutes fleurs, leur saveur et leur aspect dépendent de leurs terroirs.


Intérêt nutritionnel et usage thérapeutique

Ses bienfaits sont multiples, et différents selon le type de miel.

Le miel renferme moins de calories que le sucre (64 calories contre 84 pour 20 g).
Il a le même index glycémique mais apporte plus d’antioxydants.

Lors des jeux Olympiques, les athlètes buvaient de l'eau miellée pour recouvrer rapidement leurs forces.

Source de longévité, le miel ralentit les processus physiologiques du vieillissement, et diminue l'affaiblissement prématuré des fonctions vitales.

Hippocrate (le plus grand médecin de l'Antiquité, 460/377 av. JC) disait que l'usage du miel conduisait à la plus extrême vieillesse, et le prescrivait pour combattre la fièvre, les blessures, les ulcères et les plaies purulentes.

Jusqu'à l'époque de Paracelse le miel jouissait d'une haute estime en médecine.
Il était utilisé notamment comme agent antiseptique pour la guérison des infections et s'avère efficace pour le soin en douceur des verrues, boutons infections, furoncles.

Récemment, des chercheurs européens ont décidé d'étudier de façon plus importante le miel comme traitement cicatrisant .


Composition du miel

Des glucides (sucres) en grande quantité : 78 à 80%,
représentés essentiellement par du fructose (ou lévulose) : 38%,
glucose : 31%,
ainsi que du maltose, du saccharose (dextrose) et divers autres polysaccharides.
De l'eau : 17%
Des protides : moins de 1%, mais contenant un très grand nombre d'acides aminés libres : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, asparagine, cystine, glycine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, tryptophane, tyrosine et valine.
Des sels minéraux : de 0,3% pour les miels de nectar, jusqu'à 1% pour les miels de miellat, avec plus d'une trentaine d'éléments déjà inventoriés : aluminium, argent, arsenic, baryum, béryllium, brome, calcium, césium, chlore, chrome, cobalt, cuivre, fer, lithium, magnésium, manganèse, mercure, molybdène, nickel, or, palladium, phosphore, potassium, rubidium, scandium, silicium, sodium, soufre, strontium, titane, vanadium, zinc, zirconium. Ces éléments minéraux ne sont pas toujours tous présents dans un miel déterminé. Par contre, certains le sont systématiquement dans tous les miels et souvent alors en grande quantité, notamment le potassium, premier cation intracellulaire indispensable à la vie. Il faut savoir également que les miels foncés sont globalement plus riches quantitativement en matières minérales que les miels clairs.
Des acides organiques, libres ou combinés sous forme de lactones : 0,3%, le principal d'entre eux étant l'acide gluconique.
Un grand nombre de vitamines, dont les quantités, loin de couvrir nos besoins journaliers, n'en constituent pas moins un appoint non négligeable. Le miel contient essentiellement les vitamines B1, B2, B3 (ou vitamine PP), B5, B6, C, et accessoirement les vitamines A, B8 (ou vitamine H), B9, D et K.
Des lipides (corps gras), en infime quantité, sous plusieurs formes :
triglycérides,
acides gras (acide palmitique, oléique, et linoléique).
De nombreux composés organiques complexes :
Des enzymes, dont les principaux sont les amylases alpha et bêta, la gluco-invertase et la gluco-oxydase ; ces enzymes (qui facilitent la digestion des aliments et sont à l'origine de certaines vertus du miel) sont détruites par un chauffage exagéré du miel qu'il y a donc lieu de toujours éviter.
Plusieurs facteurs antibiotiques naturels, regroupés sous le nom générique d'inhibine, qui sont en fait de puissants bactériostatiques, c'est-à-dire qu'ils empêchent le développement des bactéries mais ne les tuent pas.
De nombreuses autres substances biologiques diverses :
un principe cholinergique proche de l'acétylcholine,
un principe œstrogène,
des flavonoïdes dotés de multiples et intéressantes propriétés physiologiques,
des alcools et des esters,
des substances aromatiques qui non seulement donnent l'arôme (comme l'acide phénylacétique) et le goût spécifique d'un miel donné, mais qui ont aussi des vertus thérapeutiques,
des matières pigmentaires, spécifiques à chaque miel, qui lui donnent sa couleur propre.
Et enfin des grains de pollen qui en signent l'origine botanique.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le miel   Mar 4 Fév - 1:21:53

Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39981
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Le miel   Ven 24 Avr - 16:52:57

Le miel est riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Ses effets positifs sur la santé sont bien connus.

Malheureusement, il est souvent mélangé avec des solutions de glucose ou des sirops de mauvaise qualité.


Heureusement qu’il existe des tests à faire chez vous pour savoir si le miel acheté est pur et de bonne qualité.

La cristallisation du miel : tous les miels sont liquides mais ils durcissent au fil du temps.

Si le pot de miel acheté est déjà cristallisé, il est pur.

S’il est par contre liquide, attendez quelques jours pour voir s’il se solidifie.

Sinon mettez-le au réfrigérateur pour accélérer le processus.

Si le miel ne durcit pas, il n’est pas pur donc frelaté.


Lire attentivement l’étiquette : le sirop de maïs à haute teneur en fructose et le glucose commercial, sont deux additifs souvent utilisés pour ne pas laisser le miel se solidifier.

Si ces 2 produits paraissent sur l’étiquette d’un pot de miel, évitez de l’acheter.

Ce miel est frelaté. .


Quelques astuces pour identifier un miel pur :

Mélangez un peu de miel à de l’eau. Ajoutez-y quatre ou cinq gouttes d’essence de vinaigre. Si ce mélange mousse, le miel est frelaté avec de la craie.


Essayez de brûler un peu de miel avec une allumette. Si le miel brûle, cela veut dire qu’il est pur. Un miel impur contenant de l’eau par exemple, ne brûle pas.

Mettez le miel dans une cuillère et faites-le couler. Le miel qui est très humide coulera rapidement, par contre celui de bonne qualité restera sur la cuillère ou coulera très lentement.

Mélangez le miel à de l’eau. S’il se dissout, il n’est pas pur. Il doit rester solide comme un bloc quand il est plongé dans l’eau.
Trempez un morceau de pain rassis dans le miel. Si le pain durcit au bout de 10 minutes, le miel est pur. Mais s’il devient mou, le miel n’est pas pur et contient beaucoup d’eau.

Mélangez le miel avec de l’eau et ajoutez-y quelques gouttes d’iode. Si la solution devient bleue, le miel est frelaté avec de la farine ou de l’amidon.

Il est important de connaitre les vertus du miel pour la santé.

Certains aliments ont de puissantes propriétés.

Ils sont capables de guérir et prévenir plusieurs maladies. Le miel en fait partie.

Ce liquide sucré, en plus d’apporter du goût au thé ou au pain grillé, a le potentiel d’être un traitement médical alternatif, pour lutter aussi contre le cancer.

Profitez au maximum des bienfaits du miel dans l’alimentation quotidienne.


Miel : remède efficace pour guérir ou prévenir certaines maladies.

- Contre les cancers :
les avantages du miel pour la santé sont remarquables.
Le miel est un antibactérien, antiviral, antifongique, et a des propriétés antibiotiques.
Il est un produit naturel capable d’inhiber ou stopper le développement et la progression de la tumeur et du cancer.
Il a des propriétés antiprolifératives, anti-tumorales, anti-métastatiques et anticancéreuses.


- Contre la toux : depuis l’antiquité, le mélange du miel et des oignons est connu comme un remède naturel efficace pour la toux.
L’avantage de ces ingrédients médicinaux est qu’ils sont disponibles tout le temps.
Il est très probable de les avoir toujours dans votre cuisine.
Épluchez et coupez l’oignon en tranches.
Placez-le dans un bol profond et rajoutez le miel.
Couvrez le bol et laissez-le à température ambiante pendant une nuit.
Le lendemain matin, filtrez le mélange avec une passoire. Vous avez une dose pour une journée.


- Contre le surpoids : lorsqu’on souffre de surpoids et qu’on a décidé de maigrir, le premier réflexe est de suivre un régime strict, sans matières grasses et surtout sans sucre.
Certes, le miel est un aliment sucré mais il est conseillé de le consommer.
En effet, riche en antioxydants et en plusieurs substances bénéfiques pour la santé, le miel aide à maigrir vite et à affiner la taille.
Pour perdre du poids, il est important de bannir le sucre raffiné de son régime alimentaire et de le remplacer par le miel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le miel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le miel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poulet pané avec sa sauce hollandaise au miel
» MA lune de miel du moment...
» roti de porc au miel
» Filet de canard mariné au miel et vinaigre balsamique
» Gigot d'agneau au miel et au romarin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: hygiene alimentaire et l'art d'une belle table-
Sauter vers: