chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la Girafe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: la Girafe   Mer 31 Oct - 22:50:44





La girafe (Giraffa camelopardalis) est un mammifère onguléartiodactyle et ruminant, originaire des savanes africaines et répandue du Tchad jusqu'en Afrique du Sud. Le mot girafe vient de l'arabe zarâfa (ZRaFat, la charmante).

Au terme de millions d'années d'évolution, la girafe a acquis une anatomie unique lui permettant notamment de brouter la cime des arbres.

Caractéristiques



Il s'agit de l'animal le plus grand en hauteur, pouvant, grâce à son cou tout en longueur, atteindre jusqu'à 5,50 m ou même 5,80 m. Cependant celui-ci ne comporte pas plus de vertèbres (7, de plus ou moins 40cm chacune) que celui des autres mammifères (ou que l'homme).
Son poids est de 950 à 1100 kilogrammes pour les femelles et peut aller jusqu'à 1500 kg pour les mâles.
Son espérance de vie est de l'ordre de 25 ans.
Son pelage à dominante rousse est réticulé ou tacheté de jaune.
Son ventre est blanc.
La tête porte deux petites cornes recouvertes de peau.



Gravité et circulation

Pour la NASA, étant le plus "haut" des animaux, elle est le modèle idéal pour étudier l'effet de la gravité sur la circulation. Les phlébologues de la NASA ont copié son réseau sanguin pour réaliser la combinaison anti-G des pilotes de chasse et astronautes.

Son cœur de 11 kg pompe 60 litres de sang par minute. Dans les artères du cou, tout un réseau de muscles annulaires aident à hisser le sang jusqu'au cerveau. Dans les veines, les valvules, véritables soupapes, orientent le sang vers le cœur.

Lorsque l'animal baisse la tête au sol, les valves de la jugulaire sont fonctionnelles et empêchent le sang de retomber vers le cerveau (ce qui conduirait à un "voile rouge").

La veine jugulaire de la girafe est la plus longue et la plus droite du monde animal et possède 9 valves. En 1993 à Vincennes son endoscopie confirma que les constituants anatomiques d'une veine sont orientés en fonction de son axe d'aplatissement et donc qu'une veine a bien deux faces et deux bords.

En bas des jambes où la pression est énorme, un système de capillaires sanguins très résistants, comparables aux nôtres, empêche l'œdème fatal.

Sa course



Lorsqu'elle court, elle va à l'amble, à l'instar du chameau ou de l'ours, c'est-à-dire qu'elle lève ensemble les deux pieds du même côté. En vitesse de croisière, elle court à 15 km/h mais peut accélérer à 50 km/h en prenant un curieux galop. Les pattes avant se lèvent ensemble mais largement écartées pour éviter l'entrechoc des sabots et de s'emmêler les échasses.

En fait sa technique unique de galop est facilitée par son long cou qui balance et crée l'équilibre, grâce à un petit muscle spécial qui le tire en avant.

Sa nourriture



La girafe se nourrit de feuilles d'arbre et ne broute ou ne s'abreuve au sol qu'en écartant les pattes de devant ou en pliant les genoux, après avoir bien inspecté les alentours, et lève souvent la tête entre deux gorgées, bien consciente de sa posture périlleuse.

Les acacias de la savane ont grandi pour échapper aux zèbres et aux antilopes, mais leurs feuilles les plus tendres poussent entre 2 et 6 mètres, ce qui constitue pour la girafe la hauteur idéale et sa niche alimentaire.

Elle a la langue la plus puissante, la plus coriace et la plus longue (54 cm) parmi les ongulés. Elle peut l'allonger pour atteindre les pousses les plus tendres entre les barrières d'épines d'acacias.



La girafe n'a pas d'incisives à la mâchoire supérieure. Elle saisit donc les pousses d'acacias avec sa langue, puis les guide entre ses lèvres, referme la bouche et tire la tête en arrière pour racler les feuilles grâce à ses dents du bas.

La girafe mâle

Le grand mâle parcourt les pâtures des femelles pour trouver une partenaire. Il tente de dominer ses rivaux en leur coupant le passage et en dressant sa tête le plus haut possible. Le combat éclate lorsqu'un rival refuse de baisser la tête, de laisser le passage, ou fronce la lèvre en sa présence.

Dans les combats de girafes, les mâles utilisent leur tête comme une massue, qui est lourde, cornue et bosselée. Ses cornes sont massives et dures comme de l'ivoire et sur son front pousse une excroissance osseuse, la corne médiane.

Les deux mâles se cognent jusqu'à ce que l'un d'eux abandonne. La tête d'un mâle de 15 ans pèse 10 kg de plus que celle d'un jeune adulte de 7 ans, ce qui lui permet de gagner à tous les coups, mais le perdant est rarement tué ou blessé à mort et ils ne se battent jamais à coups de sabots.

Une fois qu'un mâle a conquis une femelle, ses amours sont caressants et paisibles, avec beaucoup de coups de langues.

Le girafon (ou girafeau)



La girafe peut commencer à mettre bas dès l'âge de 5 ans. La gestation dure 15 mois. La mise bas s'effectue debout et le girafon tombe de près de deux mètres de haut. Il y a des risques que le girafon meure à la naissance car il peut mal tomber et se briser la nuque, mais cela est rare.

À la naissance, le girafon mesure 2 mètres pour un poids variant de 40 à 80 kg. Les jambes sont plus longues que le cou et sortent les premières. Le cou est proportionnellement moins long que celui des adultes. Sur la tête deux touffes de poils noirs recouvrent les cartilages des futures cornes, qui se souderont avec les os du crâne. Il s'agit de l'un des rares animaux dont les cornes existent dès la naissance.

La girafe n'adopte son petit que s'il est capable de se tenir rapidement debout et de stimuler la lactation. Au bout d'une heure il doit tenir sur ses pattes pour atteindre les mamelles de sa mère où il pourra se nourrir d'un lait très gras. Dans le cas contraire, elle l'abandonne ou même le tue.

La mère se fait comprendre de son petit en le caressant avec le bout de son museau. Elle l'incite ainsi à la suivre et à la téter, créant ainsi le lien maternel.



Le girafon grandit de 1 mètre durant la première année de sa vie. À six mois, il approche les 3 mètres et à 7 ans il aura sa taille d'adulte avec un minimum de 5 mètres.

Le lion est son prédateur

Adulte et en bonne santé la girafe peut résister au lion. Elle le voit approcher de loin et peut d'une ruade lui briser le crâne ou les côtes. Aussi les fauves n'attaquent les girafes qu'en groupe en tentant d'en éloigner une des autres. C'est ainsi que trois girafons sur quatre se font tuer avant l'âge de trois mois.

Anecdotes

* Le cortège ramenant à Rome Vercingétorix vaincu comprenait une girafe, comme le relate Pline l'Ancien.

* La première girafe française fut emmenée en 1827 par Étienne Geoffroy Saint-Hilaire : elle parcourut près de 800 km (dont plus de la moitié à pied) entre Marseille et le Jardin des Plantes à Paris. Elle est actuellement visible, empaillée, à La Rochelle.

* La girafe Sophie est un jouet en caoutchouc, créé en 1961, et destinée à être mordillée par les nourrissons.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39669
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: la Girafe   Mar 11 Mar - 1:31:53

Pourquoi les girafes ont-elles un si long cou ?

C'est le plus haut, le plus lourd, le plus rapide et le plus paisible de tous les ruminants.
Il faut dire qu'avec ses 5,80 mètres de haut, ses 2 tonnes, elle peut tout de même courir jusqu'à 60 km/h, passer des obstacles de plus de 1,80 mètre et... nager.
Avec ses «jambes» interminables, les antérieures étant plus longues que les postérieures, sa petite tête étonnée posée au sommet d'un cou long et gracieux, la girafe a tout du mannequin de la savane.
D'ailleurs, une rencontre avec elle, au détour d'un acacia (son repas favori), pour nous petits humains, est inoubliable tant l'animal est impressionnant, comme venu d'ailleurs.
De plus, c'est une véritable vedette de l'histoire de la science.
Elle a en effet été au centre d'un âpre débat sur l'évolution des espèces.
Un débat qui est d'ailleurs loin d'être terminé.

Tout commence, pour les ancêtres de la girafe, en Afrique et en Eurasie il y a quelque 20 millions d'années (au Miocène supérieur).
Cette famille d'animaux que l'on appelle girafidés a sans doute un ancêtre commun avec la famille des bovidés puisqu'ils sont tous deux ruminants.
Les girafidés semblent avoir été prospères jusqu'à une époque assez récente.
Aujourd'hui, il ne reste plus que deux genres, la girafe africaine (Giraffa camelopardalis) et l'okapi (Okapia johnstoni).

Si l'okapi, très discret hôte des forêts humides du nord du Zaïre, n'a été découvert qu'en 1901, on trouve des représentations de la girafe sur des peintures rupestres, sur des bas-reliefs égyptiens datant de 1 500 av. J.-C. Jules César en avait fait l'un des symboles de ses conquêtes africaines et les cours royales d'Europe ou de Chine, au XVe siècle, en décoraient leurs jardins.
Au Moyen Age, on pensait que la girafe était issue d'un croisement entre un léopard (pour ses taches) et un chameau (pour sa tête) et on l'appelait caméléopard.

Une girafe vit de 20 à 30 ans. Sa grande taille lui permet de brouter les feuilles dans les étages supérieurs des arbres. Si son cou est très long, il ne comporte pourtant que 7 vertèbres, comme chez pratiquement tous les mammifères. Simplement, chacune de ses cervicales mesure quelque 40 centimètres d'épaisseur.


«Transformisme» contre «sélection naturelle»

La girafe est devenue au XIXe siècle le symbole de l'affrontement entre deux écoles de pensée qui tentaient d'expliquer la diversité animale.
Les deux premiers champions de ces théories étaient d'un côté Jean-Baptiste Lamarck avec son «transformisme», et de l'autre Charles Darwin avec sa «sélection naturelle».
Mais le point de départ de leurs réflexions est le même : pour eux deux, la girafe avait des ancêtres qui n'avaient pas un si long cou.

Mais ensuite, leurs explications divergent.
Pour Lamarck, la girafe a commencé à vouloir manger les feuilles en hauteur.
Pour cela, elle a étiré son cou de plus en plus. Et, par un mécanisme mystérieux, elle a transmis à ses girafons ce caractère.
Et le cou s'est progressivement allongé.

Darwin, lui, part du principe que tout comme il y a naturellement des petits et des grands (bien qu'alors on ne sache pas expliquer pourquoi), il y a des girafes à plus ou moins long cou.
Celles qui ont les cous les plus longs vont être avantagées pour se nourrir car elles seront moins soumises à la concurrence des autres espèces.
Elles vont donc vivre plus longtemps.
Et auront une descendance plus nombreuse.
Et cette «sélection naturelle» va se poursuivre.
Donc, progressivement, le cou des girafes va s'allonger de générations en générations.
On sait maintenant que la diversité biologique repose sur les mutations génétiques naturelles qui vont soit apporter un désavantage, soit un avantage.
Dans ce dernier cas, cela peut aider à mieux survivre.

L'une des critiques les plus fortes contre Darwin, formulée tout de suite après la publication de sa théorie, était qu'on devait pouvoir trouver des formes de transition rendant compte de cette évolution.
C'est-à-dire trouver les traces d'une girafe à petit cou, puis à cou moyen, puis à grand cou.
Or, on ne trouvait pas ces formes intermédiaires dans les fossiles.
Darwin n'arriva jamais à réfuter cet argument.

Darwin avait tort d'imaginer une longue et lente évolution de formes intermédiaires se succédant. Aujourd'hui, on a assez de fossiles pour reconstituer l'histoire des giraffidés.
Et on constate que des animaux à long cou, comme le giraffokeryx, existaient déjà il y a 5 millions d'années.
Et la présence, inconnue de Darwin, de l'okapi, même s'il a un cou allongé, montre que l'évolution n'est pas un long fleuve tranquille.
Elle fonctionne plus par poussées, parfois vers des impasses, suivies de phase de stabilité. Lamarck avait tort, mais Darwin n'avait pas complètement raison.

Dernière chose, la girafe adulte n'a pratiquement qu'un prédateur, l'homme.
Le fait que même le lion soit impressionné par sa taille (et ses ruades) lui a conféré des pouvoirs magiques.
La queue de girafe était particulièrement réputée.
Aujourd'hui, malgré la protection dont elle dispose, la girafe reste un animal fragile.
Souhaitons qu'elle reste, aussi, un animal au long cours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39669
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: la Girafe   Sam 15 Avr - 22:52:28

April la girafe a accouché en direct sur Youtube !


Le grand moment est enfin arrivé ! Des millions de personnes attendaient cet événement depuis le 23 février dernier, date à laquelle le direct live Youtube de la girafe April a commencé.

Ça y est, elle a enfin accouché et cela s'est passé en direct sur Youtube ci-dessous…




vous pouvez visionnez pour voir la naissance a partir de 2h15


15 heures 30 : April commence à pousser son girafon. Une partie du corps du bébé apparaît.

15 heures 45 : On voit la tête  Et un peu le placenta aussi.





15 heures 55 : Il est enfin sorti et il est vivant ! April l’a expulsé de son ventre en moins d’une minute.






16 heures 30 : le girafon commence à se tenir sur ses quatre pattes avec l'aide de sa maman.







La girafe new-yorkaise de 15 ans, attendait son quatrième bébé. Les gardiens du zoo Animal Adventure Park de Harpursville ont décidé de faire partager ce moment au monde entier.


20 minutes



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
la Girafe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la Girafe
» Crèche de la Girafe
» Girafe porte-messages
» pas glop, ma girafe ?
» Le gerenuk ou l'antilope girafe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: NATURE, ANIMAUX & VEGETATIONS-
Sauter vers: