chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 francois mittérrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: francois mittérrand   Ven 31 Aoû - 19:30:19





Francois Mittérrand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente).

François Maurice Adrien Marie Mitterrand est né dans une famille catholique et conservatrice de province. Son père, Joseph, était agent d'une Compagnie de Chemins de fer, puis vinaigrier et président de la fédération des syndicats de fabricants de vinaigre. Il a trois frères (Robert, Jacques, et Philippe) et quatre sœurs.


Francois Mittérrand bébé




francois mittérrand jeune



la maison natale de Francois Mittérrand a jamac


De son mariage avec Danielle Gouze, présidente de la Fondation France-Libertés



il a eu trois fils :

Pascal, décédé en bas âge .

Jean-Christophe, né le 19 décembre 1946, ancien conseiller aux affaires africaines du président.


jean christophe et sa maman danielle


Gilbert, né le 4 février 1949, maire de Libourne et ancien député de la Gironde.


gilles Mittérrand

De sa relation avec Anne Pingeot :

Une fille, Mazarine Pingeot, née le 18 décembre 1974, à Avignon.


mazarine



Carrière politique

Il achevait ses études à Paris lorsqu'il fut mobilisé en septembre 1939 ; trois fois cité, blessé, fait prisonnier, il parvint à s'évader en décembre 1941 lors de son transfert dans un camp de représailles. De retour en France, il ne tarda pas à rejoindre les rangs de la Résistance et passa dans la clandestinité en 1943: sa carrière politique procède directement de cet engagement.

Fédérateur et chef de l'ensemble des mouvements de résistance des prisonniers de guerre, il fut appelé, en août 1944, à participer à l'éphémère "gouvernement des secrétaires généraux" à qui le général de Gaulle avait confié la responsabilité du territoire national jusqu'à l'installation du gouvernement provisoire à Paris.

Elu député de la Nièvre en novembre 1946, il assuma des responsabilités ministérielles tout au long des dix premières années de la IVème République. Ministre de la France d'outre-mer et partisan résolu de la décolonisation, il mit fin aux tensions qui menaçaient la cohésion de plusieurs territoires et noua, avec les leaders africains, des relations personnelles et durables. Démissionnaire en 1953, à la suite de la déposition du sultan du Maroc, il réintégra le gouvernement l'année suivante et fut ministre de l'intérieur dans le cabinet Mendès-France (1954-1955), puis garde des sceaux dans le cabinet Guy Mollet (1956): ce furent ses dernières fonctions ministérielles ; il refusa celles qu'on lui offrait dans les derniers cabinets de la IVème République, dont il désapprouvait la politique algérienne.

En 1958, François Mitterrand dénonça le "coup d'Etat" qui avait porté le général de Gaulle au pouvoir et prit position contre les institutions de la Vème République. Il y perdit son siège de député, qu'il retrouva dès 1962 après un bref passage au Sénat. Elu maire de Château-Chinon en 1959 et président du conseil général de la Nièvre en 1964, il attendit, dans sa retraite du Morvan, l'occasion de revenir sur la scène nationale. La révision de 1962, qui institue l'élection du Président de la République au suffrage universel, le trouva prêt à relever le défi. Candidat unique de la gauche à l'élection présidentielle de 1965, il mit le général de Gaulle en ballottage et recueillit près de 45% des suffrages au second tour.




Après le désastre subi par les formations de gauche lors de l'élection présidentielle de 1969, qu'elles avaient cru pouvoir aborder en ordre dispersé, et la rénovation du parti socialiste au congrès d'Epinay (1971), François Mitterrand s'imposa définitivement comme le candidat de la gauche unie. Il manqua de peu l'élection de 1974, mais fut élu Président de la République en 1981 et facilement réélu en 1988.

Ses deux septennats furent marqués par un ensemble de mesures sociales qu'attendait le monde du travail et que François Mitterrand défendit pied à pied lors des périodes de cohabitation (1986-1988 et 1993-1995), par l'extension et le renforcement des libertés locales et de la liberté d'expression, par la modernisation du code pénal, l'abolition de la peine de mort, etc.



Il assura le bon fonctionnement des institutions par un respect scrupuleux de la séparation des pouvoirs et par une pratique exemplaire de l'alternance et de la cohabitation.
Il a veillé à la présence de la France dans le règlement des grands problèmes internationaux. Sans jamais transiger avec le droit des peuples à disposer d'eux mêmes, il n'a pas ménagé ses efforts pour préserver la paix en Europe et dans le monde ; il a fait ce qui dépendait de lui pour promouvoir la solution négociée des conflits. Partisan résolu de la construction européenne, il s'y est employé sans répit et l'a poursuivie dans la clarté (loi constitutionnelle du 25 juin 1992).




François Mitterrand fut aussi l'un des meilleurs écrivains politiques de ce temps. Enfin, les "grands projets" dont il a eu l'initiative et qu'il a menés à leur terme ont laissé à la France des monuments que nul ne songe plus à contester : l'Arche de la Défense, le Grand Louvre, la Bibliothèque nationale qui porte son nom, et bien d'autres encore.



« Cette immense bâtisse formée de quatre tours en verre, siège sur les quais de la Seine »


Les 395 kilomètres de livres de la bibliothèque regroupent 10 millions de volumes dont 200.000 livres rares, 575.000 sont en libre accès.

Mort de François Mitterrand






tombe de francois mittérrand


Lundi 8 janvier 1996. François Mitterrand qui souffre d’un cancer de la prostate, s’éteint au petit matin à son domicile parisien. Agé de 79 ans, l’ancien chef d’Etat, a indéniablement marqué la vie publique et politique nationale. Des messages affluent du monde entier, lui rendant hommage. Il est inhumé à Jarnac (Charente). Un hommage réunit plusieurs dizaines de milliers de personnes place de la Bastille à Paris.

galerie photos







francois mittérrand avec sa chienne



Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: francois mittérrand   Mer 11 Mai - 22:20:51

10 mai 1981: il y a 30 ans,la France élisait Mitterrand

Il y a trente ans,le 10 mai 1981,les Français élisaient François Mitterrand,premier président socialiste de la Ve République,qui s'installait à l'Elysée après 23 ans de pouvoir sans partage des gaullistes et des giscardiens.



Photo d'archives du candidat socialiste aux élections présidentielles de mai 1981,François Mitterrand (C),entouré,le 10 mai 1981,à sa sortie du restaurant le Vieux-Morvan à Château-Chinon,par la foule de sympathisants et de journalistes,quelques instants après avoir entendu à la télévision les résultats de l'élection présidentielle.

L'image numérique du visage de François Mitterrand se dévoilant progressivement sur les écrans de télévision le 10 mai à 20h00 est restée gravée dans la mémoire collective.



A un an de la présidentielle,les socialistes n'ont pas ménagé leurs efforts pour célébrer la date symbolique du 30e anniversaire de l'élection de François Mitterrand.

Alors que s'affichent les résultats (51,75% pour Mitterrand, 48,25% pour le président sortant Valery Giscard d'Estaing),des scènes de liesse,de véritables explosions de joie,se déroulent dans toute la France.

A Paris,le peuple de gauche va fêter sa victoire à la Bastille, lieu symbole par excellence des grands bouleversements politiques et sociaux.

Les partisans de Giscard sont,eux,sous le choc,sonnés.

Effrayés aussi.

Dès le soir du 10 mai,les douanes françaises renforcent leur surveillance pour empêcher toute fuite de capitaux vers l'étranger.

De fait,l'intensité des réactions illustre la rupture politique que constitue l'élection de François Mitterrand.

"Je mesure le poids de l'Histoire,sa rigueur,sa grandeur", déclarera le président élu dans sa première déclaration à l'Hôtel du Vieux Morvan à Château-Chinon (Nièvre).

Présenté comme "l'homme du passé" par Giscard pendant la campagne, Mitterrand,qui est en politique depuis la fin de la guerre et a déjà été candidat deux fois à la présidentielle,a construit patiemment sa victoire en s'appuyant sur l'union de la gauche.

Sa victoire marque ainsi le retour au gouvernement des communistes,écartés du pouvoir depuis 1947.

Ils seront quatre dans le premier gouvernement de Pierre Mauroy.

Cette alliance avec "les amis de l'URSS de Brejnev" inquiète à l'étranger,notamment à Washington,qui enverra le vice-président George Bush à Paris pour sonder le nouveau chef de l'Etat,un mois après son investiture.

La rupture est aussi inscrite dans les "110 propositions pour la France",le programme de François Mitterrand.

Forte d'une majorité absolue à l'Assemblée élue un mois après la présidentielle,la gauche mettra en oeuvre plusieurs mesures phare: abolition de la peine de mort,autorisation des radios libres,création de l'impôt sur la fortune,nationalisations...

De façon plus anecdotique,l'élection présidentielle de 1981 marque aussi l'irruption de la communication dans la politique.

Le slogan "la force tranquille" et la photo de Mitterrand sur fond de campagne française ont fait date.

La campagne avait également été marquée par la candidature de Coluche.

Plaisanterie au départ,l'aventure s'était mal terminée, l'humoriste,crédité jusqu'à 16% d'intentions de vote,ayant finalement jeté l'éponge en mars 1981,sous la pression et les menaces.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: francois mittérrand   Sam 4 Avr - 13:33:26

Il y a 20 ans Mitterrand inaugurait «sa» bibliothèque

« Une bibliothèque d’un type entièrement nouveau. »



Quai François-Mauriac (XIIIe).

Il y a 20 ans,quelques jours avant de quitter l’Elysée,François Mitterrand inaugurait dans le quartier Tolbiac son dernier grand chantier : la Bibliothèque nationale de France qui allait porter son nom. (DPA/ADAGP/


Lorsqu’il inaugure le 30 octobre 1995,sur les bords de Seine (XIIIe),la Bibliothèque nationale de France (BNF),François Mitterrand voit s’exaucer son vœu,formulé sept ans plus tôt au moment de lancer son dernier grand chantier.

Le bâtiment est encore vide et il faudra attendre décembre 1996 pour que les collections y soient transférées des millions de documents et que les premiers lecteurs puissent les consulter.

Mais la BNF conçue par Dominique Perrault* dresse déjà fièrement ses quatre tours de 79 m en forme de livres ouverts.



Vingt ans plus tard,celles-ci sont devenues indissociables du paysage parisien,dominant un quartier en perpétuel changement.

Si l’architecture extérieure divise encore,les milliers d’utilisateurs quotidiens de la plus grande bibliothèque de France (et l’une des plus grandes du monde) louent la quiétude du lieu,une enclave préservée du tumulte de la ville.

« En ce moment,c’est un peu mon bureau,sourit Laurent,45 ans,journaliste scientifique.

C’est beaucoup plus propice au travail que chez moi.

Et puis j’aime bien l’architecture intérieure,les boiseries,le mobilier. »

Clés

13,3 millions de documents sont conservés à la BNF.

Ils occupent 385 km de rayonnage.

3 200 places sont à la disposition des lecteurs et chercheurs.

750 000 lecteurs ont été accueillis à la BNF en 2014.

Un chiffre en baisse (- 7 % pour les chercheurs et - 3 % pour le grand public).

2 000 agents y travaillent.

7,5 hectares. C’est la surface totale du site.

La BNF compte 290 000 m2 de planchers.

L’esplanade, en bois imputrescible du Brésil couvre 60 000 m2.

Le jardin intérieur,inaccessible au public,fait 60 000 m2.

Etudiante en IUT,Eleonore fêtait ce vendredi… ses 20 ans.

Avec sa copine Sabrina,elle fréquente la BNF depuis le lycée pour préparer ses examens et ses partiels.

« Il n’y a jamais un bruit,la carte ne coûte que 20 € à l’année et puis il y a plein d’étudiants.

Mais les dimanches et en fin d’année scolaire,il faut arriver une heure avant l’ouverture,sinon,il n’y a plus une place. »

Nicolas,59 ans,chercheur anglais en sciences politiques,y vient depuis 3 mois pour écrire un livre.

« Je n’aime pas trop l’extérieur et ce grand plateau de bois très glissant et balayé par les vents,reconnaît-il.

Mais le jardin intérieur est très reposant,l’ambiance chaleureuseet les personnels très sympas. »

Dans un coin,Abdoulaye,étudiant en droit de 27 ans,s’offre une pause jeu vidéo.

« Je viens ici dès que je n’ai pas cours car tout est ordonné et confortable.

Rien à voir avec Beaubourg où ça bavarde tout le temps.

En puis l’architecture est belle : cela stimule l’intellect. »

Un site dédié aux 20 ans de la BNF a été créé : www.dpa-bnf.com

« J’avais imaginé les tours se teintant au soleil »

Il avait seulement 36 ans en 1989,lorsque François Mitterrand le choisit,à l’issue d’un concours international,pour construire la Bibliothèque nationale de France (BNF),l’un de ses grands projets.

Dominique Perrault revient sur la génèse de son œuvre.

Vingt ans après son inauguration,qu’a changé pour vous la BNF ?

DOMINIQUE PERRAULT.

Il y a un avant et un après pour l’architecte.

Mais aussi,et surtout,pour ce quartier qui était alors une vaste friche industrielle à réaménager.

D’Austerlitz à Masséna,il y a 2 km.

C’est un quart du parcours de la Seine à Paris qui a été fondé et fécondé par la construction de la BNF.

Qu’est ce qui vous a guidé lors de sa conception ?

Il fallait trouver une réponse fonctionnelle à un très grand bâtiment trois fois le volume du Centre Pompidou sans contrarier les développements futurs du quartier.

L’idée était donc de construire un bâtiment sans murs et sans grilles.

Entre les quatre tours d’angle,il y a ce grand espace piétonnier en belvédère qui permet de dégager des perspectives.

Et les trois quarts de la bibliothèque sont incrustés dans le sol,ce que l’on perçoit peu.

Il y a enfin cette forêt au cœur de la bibliothèque qui se développe comme un cloître et invite au silence et à l’étude.

C’était très important pour François Mitterrand.

La BNF,c’était son projet.

On l’a livré en temps et en heure dans les dernières semaines où il était à l’Elysée.

Et en dessous du budget initial.

Quelles étaient vos relations ?

Je l’ai vu une vingtaine de fois en cinq ans,mais trois fois seulement à l’Elysée.

Il venait à l’agence et beaucoup sur le chantier pour voir et toucher.

La dimension sensorielle,tactile lui importait beaucoup : le type de bois,le travail du béton,lisse ou bouchardé,l’essence des arbres…

Referiez-vous aujourd’hui le même bâtiment ?

C’est un édifice qui reste extrêmement contemporain.

A l’époque,j’avais imaginé les tours de verre se teintant au soleil.

Ce qui était impossible à l’époque le serait aujourd’hui grâce aux nanotechnologies.

Mon seul regret,c’est que la sortie du métro n’ait pas été placée au pied du bâtiment,comme à Opéra.

Cela aurait été merveilleux.

Aujourd’hui,je suis associé aux adaptations du bâtiment,comme la nouvelle entrée.

C’est l’avantage,ou le désavantage,d’avoir choisi un jeune architecte !

Et les polémiques qui ont entouré la création de la BNF…

La conservation des ouvrages dans les tours a été un prétexte pour diaboliser l’architecte.

Le fond de la polémique venait d’un petit club d’intellectuels qui avait privatisé la bibliothèque Richelieu et qui voyait d’un mauvais œil qu’on accueille dix fois plus de lecteurs à la BNF.

De toute cette période,quel moment vous a le plus marqué ?

L’aménagement du jardin a été très émouvant.

Nous sommes allés chercher ces grands pins près de Rouen,avant de les préparer pendant trois ans et de les replanter.

C’était un peu comme se transformer en jardinier de la forêt.

Le plus drôle,c’est qu’aujourd’hui,certaines personnes me remercient d’avoir bâti la bibliothèque autour d’une forêt !






















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: francois mittérrand   Mar 26 Mai - 16:07:15

François Mitterrand aurait été euthanasié à sa demande

Anne Pingeot,l'ancienne compagne de François Mitterrand explique,dans une biographie sur l'ancien Président,que celui-ci aurait reçu "une injection" de son médecin en 1996



François Mitterrand souffrait d'un cancer de la prostate

"Dans la nuit le docteur Tarot a dû lui donner une injection pour terminer les choses".

Dans la biographie monumentale (900 pages) de François Mitterrand écrite par l'ex-journaliste de la BBC Philip Short,Anne Pingeot,grand amour de François Mitterrand et mère de leur fille Mazarine,révèle qu'il aurait été aidé à mourir par son médecin.

Nous sommes le 7 janvier 1996.

Atteint d'un cancer de la prostate,Mitterrand souffre le martyre depuis plusieurs semaines malgré les soins prodigués par le docteur Jean-Pierre Tarot,qui le suit depuis deux ans.

Cloué au lit,il commence même à délirer.

Anne Pingeot raconte :

"Il voulait absolument se lever et il ne fallait pas parce qu'il avait des tubes et des choses attachées.

Donc,à 3 heures du matin,j'ai téléphoné à Tarot.

Je lui ai expliqué : 'Je lui dis de ne pas se lever,mais il ne comprend plus ce que je lui dis.

Il est assez fort,je lutte contre lui mais je n'y arrive pas.'

Tarot ne s'est pas déplacé,mais il a compris,je pense,ce que cela voulait dire.

François lui avait demandé : Quand mon cerveau sera atteint,vous me liquidez,je ne veux pas être dans cet état.

Le matin,quand Tarot est arrivé,il m'a dit que je devais partir."


L'ancienne compagne de François Mitterrand conclut : "Donc,à la fois je me sens coupable de l'avoir condamné,mais en même temps il y avait ce refus absolu de devenir inconscient, ce que je comprends."

Interrogé sur France Info,Philip Short estime que les propos d'Anne Pingeot sont crédibles.

"C'est fort possible que ce soit vrai parce que Mitterrand ne voulait pas être un légume sur la fin de sa vie.

Mais la question reste entière parce qu'Anne Pingeot était bien seule avec lui lors des 6-7 dernières heures de sa vie.

En même temps,il avait un cancer du cerveau et on sait que,dans ces cas-là,la mort peut arriver extrêmement vite.

On ne sait donc pas s'il a été bien aidé à mourir ou s'il est mort naturellement".


Révélé en 1992 suite à une première intervention chirurgicale,le cancer de la prostate de François Mitterrand avait sans doute été détecté bien avant.

L'état de santé du chef de l'État s'était ensuite progressivement dégradé jusqu'à l'affaiblir considérablement dans les derniers mois de son second mandat.

Si les confidences d'Anne Pingeot sont exactes,il reste que l'ancien Président s'est,en somme,positionné dans le débat sur le droit de mourir dans la dignité avec 20 ans d'avance...






















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: francois mittérrand   Ven 8 Jan - 15:33:28

Jarnac (16) : Hollande vient rendre hommage à Mitterrand,vingt ans après sa mort

Le président de la République se rendra sur la tombe de l'ancien chef d'Etat ce vendredi matin




Le 8 janvier 2012,François Hollande rend hommage à François Mitterrand.

Il est alors candidat à la présidence de la République.


Ce vendredi matin,François Hollande rendra hommage à François Mitterrand à Jarnac en Charente,vingt ans après sa mort (1916-1996).

Le chef d'Etat est attendu à 11 heures aux Grand'Maisons,dans un cimentière sous haute surveillance et en présence d'une importante délégation officielle.

Il devrait être accompagné de trois membres du gouvernement,Bernard Cazeneuve,Harlem Désir et Martine Pinville,la locale de l'étape.

Le président doit ensuite visiter,à huis clos,la maison natale.

Il ne devrait faire aucune déclaration,puisqu'il se réserve pour le centenaire de la naissance de François Mitterrand,qui sera célébré au Louvre le 25 octobre.

Venu au moins quatre fois déjà

C'est la toute première fois qu'un président de la République en exercice participera aux cérémonies du 8 janvier à Jarnac.

Jusqu'à présent,Jacques Chirac,Nicolas Sarkozy et François Hollande n'avaient fait que fleurir la tombe par le préfet de Charente,selon un protocole républicain très codifié.

François Hollande connaît bien le cimetière aux Grand'Maisons.

Il s'y est recueilli au moins quatre fois : en 2012,comme candidat à la fonction suprême en 2008 en 2006 et en 1998,comme patron du Parti socialiste.

Il avait alors assuré :

"J'ai ma propre démarche,j'ai ma propre histoire,mon propre parcours,je n'essaie pas de me mettre dans les pas d'un autre,tout en étant inspiré par des personnalités qui ont pu un moment diriger la France."


















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: francois mittérrand   

Revenir en haut Aller en bas
 
francois mittérrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: grands personnages-
Sauter vers: