chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Jeu 3 Mar - 22:26:23

Antoine Z,16 ans,n'est pas rentré depuis mardi,à Clarensac.

Ses parents ont lancé un appel à témoin.

La gendarmerie a ouvert une procédure pour disparition inquiétante...




Antoine a disparu de Clarensac le 1er mars.

La gendarmerie de Calvisson a ouvert une enquête pour disparition inquiétante


« Antoine,si tu lis ces lignes,sache que nous ne sommes pas fâchés et que tu peux rentrer quand tu veux. »

C’est par ces mots que les parents d’Antoine Z,qui résident à Clarensac,dans le Gard,ont lancé un appel sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver leur fils,âgé de 16 ans,disparu depuis mardi à 14 h.



Les gendarmes de la compagnie de Calvisson ont ouvert une enquête pour disparition inquiétante.

Grand (1,80m),mince,vêtu d’un pantalon en toile noire,sweat shirt noir avec capuche et des chaussures de marque Puma,il a quitté son domicile familial sans argent,sans téléphone,ni papier d’identité.

En cas d’information,prévenir le 04.66.01.20.07 (gendarmerie de Calvisson).





















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Mar 8 Mar - 22:24:48

Gard: Des dizaines de personnes participent à une battue pour retrouver Antoine

Antoine Z,16 ans,a disparu le 1er mars.


Les gendarmes,épaulés par les habitants et les chasseurs,se sont lancés dans une battue autour de Clarensac en quête d’indices…

A l’appel de la mairie de Clarensac,plusieurs dizaines de personnes se sont joints ce mardi aux gendarmes pour ratisser la garrigue et tenter de retrouver Antoine,16 ans,disparu depuis le 1er mars.

Le jeune homme n’a plus donné de nouvelles depuis son départ du domicile familial,ce jour-là,à 14h.

Ses parents ont lancé un appel pour tenter de le retrouver.



Les recherches n’ont pour le moment pas été couronnées de succès.

Elles étaient pilotées par les militaires avec l’aide des chasseurs et les services techniques de la ville qui connaissent parfaitement les environs de ce petit village du Gard.

Vendredi,déjà,une vingtaine de personnes s’était mobilisée spontanément pour une battue qui n’avait rien donné.

Toute personne ayant des renseignements est priée de contacter la gendarmerie de Calvisson au 04.66.01.20.07.





















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Mer 16 Mar - 16:39:38

vous pouvez imprimer l'affiche et la coller sur la lunette arrière de votre véhicule et dans les commerces, mairie, biblihoteque, gare , restauration rapide bref de partout

attention demander bien l'autorisation pour afficher


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Ven 18 Mar - 23:37:15

les rumeurs balayées mais le mystère reste entier


Le mardi 1er mars, Antoine, un adolescent de 16 ans vivant à Clarensac, a disparu dans l'après-midi.

Depuis, malgré la mobilisation des forces de l'ordre et de la population, l'adolescent reste introuvable.

Deux faits-divers le même jour, à trois heures d'intervalle, dans un secteur d'une dizaine de kilomètres : il n'en fallait pas plus pour que certains fassent le lien entre la disparition d'Antoine à Clarensac et le viol d'une joggeuse à Vergèze.

Découvrant que les scénarios les plus fous se dessinaient sur les réseaux sociaux, la procureure de la République Laure Beccuau a mis un terme à toutes les spéculations en assurant d'emblée : "Ces deux affaires n'ont aucun lien". L'ADN du jeune homme n'a pas été trouvé à Vergèze.

Laure Beccuau a profité de l'occasion pour relancer l'appel à témoins : "Antoine est âgé de 16 ans, détaille la procureure.

Il mesure 1,80m, a les cheveux châtains-roux, les yeux marrons. Au moment de sa disparition, il portait des baskets Puma de taille 42, un pantalon noir et un sweat à capuche noir".

On sait également qu'Antoine a quitté son domicile à 14h en disant à son père :"Je reviens".

Quelques instants plus tard, un camarade de classe l'apercevra en train de marcher seul sur un trottoir.

A 16h, ce mardi 1er mars, il achètera un briquet chez le buraliste du coin.

C'est à cet instant que les enquêteurs perdent sa trace.

L'enquête menée, dans un premier temps, par la brigade de Calvisson puis par les enquêteurs de la section de recherches s'est d'abord concentrée à Clarensac et ses alentours.

"40 gendarmes ont été mobilisés. On a fouillé les lieux. On a eu le renfort de réservistes, d'une équipe cynophile, d'un hélicoptère...", explique le Colonel Stéphane Lacroix.

Sa personnalité a également été étudiée mais Antoine est un adolescent "normal", indique le lieutenant-colonel François Devigny, un jeune lycéen nîmois sans histoires.

Sa disparition est d'autant plus inquiétante.

"On ne ferme aucune piste", conclut François Devigny qui, avec ses hommes, analyse le téléphone mlkjh de l'adolescent.

Pour tout élément pouvant aider les enquêteurs de la section de recherches de Nîmes : contactez le 04 66 38 50 64 ou 04 66 38 50 00.


objectifgard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Ven 15 Juil - 20:34:48

une banderole sur le Tour de France





Antoine Zoia, 16 ans, a disparu à Clarensac (Gard) le 1er mars dernier.

Le collectif Antoine a déployé, ce 14 juillet, sur la route du Tour de France, à la sortie de Nîmes entre Rodilhan et Caissargues, dans le Gard, des banderoles invitant toute personne pouvant apporter des renseignements à contacter le numéro vert 0 800 971 430.

Le collectif Antoine rassemble une multitude de bénévoles sur Facebook et diffuse cet avis de recherche un peu partout en France.

Jeudi, le petit groupe de bénévoles était composé d'enseignants nîmois.

Depuis plusieurs semaines, le collectif Antoine et ceux qui recherchent Lucas Tronche, un Bagnolais, 16 ans, disparu un an plus tôt, le 18 mars 2015, se sont rapprochés et organisent des diffusions communes de tracts et affiches.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Mar 19 Juil - 11:23:32

Antoine, l’autre adolescent "normal" disparu dans le Gard





La semaine dernière, le visage de Lucas Tronche, un adolescent gardois mystérieusement disparu depuis le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze, faisait la une de tous les médias.

Les policiers de la PJ de Montpellier avaient arrêté le corbeau qui adressait des courriers à ses parents.

Torturés par le fait de ne pas savoir où se trouve leur fils.

Une douleur qu’ils ne sont pas les seuls à endurer dans le Gard.

« C’est plutôt quelqu’un de casanier, timide et réservé »


Depuis le 1er mars 2016, à Clarensac, une autre famille est elle aussi touchée par la disparition d’un mineur.

C’était un jour de vacances comme un autre.

Antoine Zoia, 16 ans, sort de chez lui en disant “je reviens”.

Il laisse son téléphone mlkjh et ses papiers d’identité dans sa chambre.

C’est la dernière fois que son père entend sa voix.

Antoine Zoia n’est jamais revenu.

Les gendarmes ont établi qu’il est passé chez le buraliste du village puis plus rien.

Décrit comme un adolescent “normal”, « il n’y avait rien qui montrait qu’il y avait un malaise. C’est plutôt quelqu’un de casanier, timide et réservé », indique Sophie Teissier du collectif “Antoine”.

Composé de proches de la famille, ce groupe de bénévoles travaille pour qu’Antoine ne tombe pas dans l’oubli.

Leur collectif se structure au fil des jours.

Ils ont déjà obtenu que le visage de l’adolescent soit diffusé lors de grands événements sportifs et culturels organisés dans la région.

Une information judiciaire ouverte pour “disparition inquiétante”


Les gendarmes de la Section des recherches à Nîmes sont chargés de l’aspect judiciaire du dossier.

Pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions, le parquet du tribunal de grande instance à Nîmes a ouvert une information judiciaire du chef de “disparition inquiétante” quelques jours après qu’il se soit volatilisé.

Un juge d’instruction dirige les investigations.


ledauphine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Sam 3 Sep - 20:33:52

un lâcher de ballons pour ne pas oublier Antoine




Six mois. Six mois déjà que le jeune Antoine Zoia, 16 ans, a disparu sans laisser d'indice.

La dernière personne à l'avoir vu est la buraliste de Clarensac, le village où il réside avec ses parents, vers 16 heures.

L'adolescent avait quitté son domicile à pied, sans son téléphone, sans ses papiers, sans manteau et avec très peu d'argent.

Ce sont les seuls éléments dont disposaient les enquêteurs qui ont perdu sa trace dans la garrigue environnante.

Si les huit gendarmes qui forment le groupe “Antoine” n'ont pas pour autant baissé les bras et travaillent à temps plein en explorant toutes les pistes, après avoir élargi la procédure de recherche au plan national, le collectif du même nom, qui s'est créé quelques jours après la disparition du jeune homme, poursuit aussi sa mobilisation.

En proposant par exemple un lâcher de ballons, ce samedi sur la place de la mairie de Clarensac, entre 11 h 30 et 12 h 30.

"C'est une action symbolique, une pensée pour Antoine, pour dire qu'on ne l'oublie pas", explique Sophie, pour le collectif.


Partout en France

Le plus grand nombre de personnes est attendue.

Car derrière le symbole, c'est une véritable organisation qui a été mise en place afin de relayer l'information partout où cela est possible.

"Le collectif essaie de mener régulièrement des actions sur des manifestations culturelles et sportives avec distribution de l'avis de disparition d'Antoine.

Les organisateurs des courses pédestres acceptent par exemple de donner une affiche par dossard distribué.

C'est aussi le cas sur les manifestations culturelles de la région, salon de la BD, meeting VW ou vide-greniers.

Une demande d'affichage systématique dans tous les points de ventes, ainsi que les magasins de proximité des grosses enseignes, a été faite et acceptée.

Le démarchage des entreprises a permis le don de cinq banderoles, dont une en 4 x 3, plus de 80 000 photocopies et 2 500 autocollants, de nombreux tee-shirts...", énumère Sophie.

Sur les réseaux sociaux, grâce à la page Facebook “Collectif Antoine”, la solidarité dépasse aussi les frontières régionales.

De très nombreuses personnes ont ainsi pu tracter à Orange, Lyon, Albi, Lorient, Saint-Omer ou dans les Hautes-Alpes.

Cela a permis d'obtenir quelques signalements au niveau national, "mais aucune preuve vérifiable pour l'instant qu'il s'agisse bien de lui".


Voilà pourquoi les bénévoles se refusent à baisser les bras et appellent à poursuivre la mobilisation à l'occasion de ce lâcher de ballons.

Car dans l'entourage d'Antoine, on ne comprend toujours pas cette disparition.

"C'est un ado de 16 ans normal, élève en 1re ES au lycée Albert-Camus (à Nîmes). Il est plutôt réservé, voire timide, assez casanier".

Rien qui n'explique un départ.

Et six mois d'absence.


midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Mer 1 Mar - 21:29:11

un an après, "la justice reste déterminée"




Il a quitté la maison familiale de Clarensac le 1er mars 2016, vers 13 h 30, en disant "Je reviens".

Deux heures plus tard, il a acheté un briquet au bureau de tabac. Et plus personne n'a jamais revu Antoine, 16 ans, élève de 1re ES au lycée Albert-Camus de Nîmes.

L'enquête, menée par les gendarmes de la Section des recherches de Nîmes sous la direction d'un juge d'instruction, n'a jusqu'ici rien donné. Et faute d'indice, chacun en est réduit aux conjectures.

Fugue ?

Suicide ?

Accident ?

Mauvaise rencontre ?



Deux rencontres entre les magistrats

"Il n'y a malheureusement pas d'élément nouveau, et nous continuons à envisager absolument toutes les hypothèses", explique Éric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, qui s'est plongé dans ce dossier depuis son arrivée dans le Gard, début janvier.

Le magistrat l'assure : "Notre attitude reste très déterminée. L'institution veille à ne pas laisser courir la prescription. On travaille, on est actif et réactif."

Ce mardi 28 février au matin, le magistrat a rencontré le juge d'instruction chargé due l'affaire, "pour faire le point sur l'enquête".

Autre rencontre importante, le même jour, entre ces magistrats et celui chargé de l'autre disparition d'adolescent survenue dans le Gard : celle de Lucas, 16 ans, qui n'a plus donné de signe de vie depuis le 18 mars 2015, à Bagnols-sur-Cèze.

Deux ados du même âge, sans problèmes connus, qui disparaissent à un an d'écart dans le même département : la similitude est frappante.

"À ce jour, il n'y a aucun élément permettant de faire techniquement ou judiciairement un rapprochement entre ces deux dossiers", insiste le procureur Maurel.

"Je n'ai pas une voiture, un indice, un numéro de téléphone qui soit commun entre ces deux dossiers. Pas le moindre élément de connexité. Si on rentre dans cette hypothèse, ça veut dire qu'il y a un prédateur, or je n'ai aucun élément pour diffuser cette hypothèse dans l'opinion publique."

Pas d'indice, pas d'hypothèse privilégiée : reste l'immense angoisse de deux familles, qu'une mobilisation importante des proches tente d'apaiser.

Le visage d'Antoine a été affiché dans toute la France, tout comme celui de Lucas, au gré de campagnes successives et de soutiens multiples. Dimanche 5 mars, chacun est invité par le Collectif Antoine à venir à 11 h 30, en tee-shirt blanc, au stade de foot de Clarensac, pour un Mannequin challenge suivi d'un lâcher de ballons verts, couleur de l'espoir.

Le week-end précédent, l'association Je cherche Lucas s'est réunie à Bagnols, pour dresser le bilan de deux ans d'actions.

Cette mobilisation finira-t-elle par payer ?




midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39970
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   Dim 5 Mar - 23:59:26

Un an après la disparition d’Antoine, le village toujours mobilisé




C'est un triste anniversaire qui a été commémoré ce dimanche matin à Clarensac.

Environ 300 personnes, la plupart originaire de ce village de la Vaunage, se sont rassemblés sur le stade municipal.

Dans leur main, des ballons verts, couleur de l’espoir.

De l’espoir pour retrouver l’un des leurs, Antoine Zoia.


Le 1er mars 2016, l’adolescent de 15 ans part à pied de chez lui, sans son téléphone ni ses papiers. Depuis, plus rien... Pas d'indice, pas une piste. « Ça nous touche forcément », témoigne Sylviane, « ça aurait pu être l’un de nos enfants ». À ses côtés, Sabine acquiesce : « nous voulons montrer que nous n’oublions pas Antoine ».

Mannequin Challenge et lâcher de ballons

Sur la célèbre musique Rae Sremmurd de Black Beatles, les Clarensacois, immobiles, forment des coeurs avec leurs mains pour le Mannequin Challenge, puis s'adonnent à un lâcher de ballons.

« C’est une manière de relancer la machine de la mobilisation », explique Philippe Barre. Membre du collectif Antoine, ce professeur d’Anglais travaille au Collège de Bellegarde avec le père d’Antoine : « les parents ne sont pas là ce matin, ils ne souhaitent pas s’exposer ».

Du côté de l’enquête conduite par la Section de Recherches de Nîmes, « ça piétine », commente M.Barre, « mais nous remercions l’implication des personnes qui continuent à nous appeler, croyant apercevoir Antoine. Nous relayons ces informations à la gendarmerie ».

[color=#ff0000]Pour contacter le collectif : CollectifAntoine@gmx.fr

Pour tout renseignement (même non confirmé), composez le numéro vert : 0800 97 14 30 ou par mail : sr-nimes.antoine@gendarmerie.interieur.gouv.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard   

Revenir en haut Aller en bas
 
(disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard
» Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze
» [7x21] Disparition inquiétante 09/11/2014
» Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins
» Urine inquiétante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: annonces divers-
Sauter vers: