chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce que pensent les Français du viol : des chiffres choc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39974
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Ce que pensent les Français du viol : des chiffres choc   Mer 2 Mar - 23:44:39




























Les stéréotypes en matière de viol ont-ils la vie dure chez les Français ?



Selon les chiffres d'un sondage Ipsos publié ce mercredi et réalisé pour l'association Mémoire traumatique et victimologie, la réponse est oui.

Pire: certaines idées "fausses" sont encore bien implantées chez un certain nombre de Français.

« Nous vivons dans une société où la méconnaissance de la réalité des violences sexuelles, de leur fréquence et de la gravité de leur impact traumatique, conduit à les reléguer dans la catégorie “faits divers” alors qu’elles représentent un problème majeur de santé publique, et participe à la non reconnaissance des victimes et à leur abandon sans protection, ni soin », écrit l'association, en commentaire du sondage.

Pour 4 Français sur 10, avoir une attitude provocante diminue la responsabilité du violeur

Car ce qui frappe le plus, c'est que pour une partie des Français, certains facteurs peuvent diminuer la responsabilité d'un violeur.

Ainsi, 40% des Français estiment que la responsabilité du violeur est atténuée si la victime a eu une attitude provocante en public, et ils sont presque autant (38%) à déresponsabiliser l’agresseur dès lors que la victime a flirté avec lui.

Plus d’un Français sur trois (36%) tend également à trouver des circonstances atténuantes au violeur lorsqu’une adolescente a adopté une attitude séductrice avec lui ou lorsque la victime a accepté d’aller seule chez un inconnu.

Tenue sexy et "malentendu"


Se promener dans la rue avec une tenue très sexy peut également constituer, pour plus d’un quart des Français (27%), un motif de déresponsabilisation du violeur.

Même chose si la victime a déjà eu auparavant des relations avec son violeur.

Parmi les autres motifs invoqués pour atténuer la responsabilité du violeur : le malentendu.

Plus d’un quart des Français (29%) jugent que de très nombreux viols sont dus au fait que le violeur croit au début que la personne souhaite avoir des relations sexuelles avec lui.

Une fellation, c'est aussi un viol

Autre enseignement du sondage : certains Français connaissent mal la définition précise du viol.

Ainsi, 17% des Français considèrent que forcer son conjoint à avoir des relations sexuelles n'est pas un viol.

Le Code pénal précise que le viol correspond à "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit". Or, un quart des Français ne considère pas une pénétration avec les doigts ou une fellation forcée comme un viol.

Enfin, le sondage porte également sur un certain nombre de clichés sur les différences hommes-femmes : près de deux-tiers des Français estiment que les hommes ont une sexualité plus simple que les femmes (66%) et que pour un homme, c'est plus difficile de maîtriser son désir sexuel que pour une femme (63%).

De plus, un quart des Français pensent que, dans le domaine sexuel, les femmes savent beaucoup moins ce qu'elles veulent que les hommes.

Un Français sur cinq estiment aussi que lorsqu'on essaye d'avoir des relations sexuelles avec une femme, beaucoup d'entre elles disent "non", mais ça veut dire "oui".


«Cette croyance peut avoir des effets dévastateurs : donner du crédit à ce type d’assertion revient à considérer que les femmes sont incapables de décider pour elles-mêmes et ont besoin des hommes pour comprendre quels sont leurs vrais désirs», analyse l'association Mémoire traumatique et victimologie.

L’enquête a été réalisée par l’institut IPSOS et l’association Mémoire Traumatique et Victimologie via Internet, du 25 novembre au 2 décembre 2015, auprès de 1001 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables de sexe, d’âge, de profession de la personne interrogée, de région et de catégorie d’agglomération.


ledauphine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Ce que pensent les Français du viol : des chiffres choc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique française
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: Discussion Générales-
Sauter vers: