chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Ven 10 Juil - 14:14:44

un nouvel avis de recherche lancé après la disparition de Lucas Tronche





Le mercredi 18 mars à 17 heures, Lucas Tronche a quitté le domicile familial, un mercredi en fin d'après-midi, pour rejoindre son frère à une activité sportive.

Depuis, ses proches sont sans nouvelles de lui. Depuis, parents et amis appellent à rester mobiliser pour tenter de le retrouver.

Un nouvel avis de recherche a été réalisé et est diffusé ce vendredi.


Au moment de sa disparition, il portait un jean bleu foncé, un polo gris anthracite à fines rayures, une doudoune fine de couleur bordeaux réversible grise à capuche, des baskets Adidas blanches à rayures bleues et un sac à dos Quicksilver bleu foncé à motif à fleurs bleu clair.

De type européen, il mesure 1,60 m, de corpulence normale, cheveux courts châtains, yeux marron, crâne plat à l'arrière.


Toute personne susceptible d'apporter des informations pouvant faire progresser l'enquête peut contacter le 04 67 99 35 97.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Jeu 16 Juil - 14:19:17

quatre mois sans nouvelles de Lucas, 16 ans


Lucas Tronche, 16 ans, est porté disparu depuis le 18 mars dernier.

Il s’est volatilisé après être sorti de chez lui à Bagnols-sur-Cèze (Gard).

Un témoin prétend l’avoir vu au Pontet, près d’Avignon, dans les semaines qui ont suivi sa disparition.

Il était accompagné d’une femme âgée d’une quarantaine d’années.

Un portrait-robot a pu être réalisé mais il n’a mené à rien pour l’instant. L’adolescent aurait aussi été aperçu à Nîmes.

L’enquête est confiée à la PJ.

Elle n’a pas encore permis d’établir si le jeune garçon était toujours vivant.


midi libre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Ven 14 Aoû - 18:50:14

Lucas, adolescent de 15 ans, domicilié dans le Gard, n'a plus donné signe de vie depuis le 18 mars.

Alors qu'une enquête pour enlèvement a été ouverte, ses parents confient leur angoisse, imaginant les pires scénarios.




Longtemps, ses parents, Eric, 49 ans, et Nathalie, 48 ans, se sont persuadés qu'il ne pouvait s'agir que d'une « improbable fugue ».

Depuis le 18 mars, 17 heures, Lucas Tronche, 15 ans, n'a plus donné signe de vie.

Il devait aller à la piscine avec son frère aîné, Valentin, qui l'avait devancé de quelques minutes.

Fin mars, une information judiciaire pour enlèvement et séquestration a été ouverte.

Car la fugue n'en est sans doute pas une. L'enquête, menée par la police judiciaire de Montpellier avec l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), n'a, pour l'heure, pas apporté de réponses aux parents de Lucas.

« On finit par avoir des idées noires. Les pires scénarios montent à l'esprit », lâchent-ils.


La maison fermée comme d'habitude

« Lucas, c'est un garçon qui cherche le bien-être des autres. Un bon élève qui venait d'avoir les félicitations du conseil de classe », rappelle son père, ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique, comme son épouse.

En cette fin d'après-midi du mercredi 18 mars, le soleil brille sur la belle maison blanche de la famille, posée au milieu des vignes à l'écart de Bagnols-sur-Cèze.

Inquiet de ne pas voir arriver son frère à l'arrêt du bus qui doit les conduire à la piscine de Laudun, Valentin appelle Lucas et tombe sur sa messagerie.

A 18 heures, leur mère rentre avec Arthur, le petit dernier.

« La maison était fermée comme d'habitude », assure la maman qui met un gratin au four avant d'aller récupérer ses aînés de retour de la piscine.

« Dans le bus, il n'y avait que Valentin qui me dit que Lucas n'était pas avec lui... » poursuit-elle.

Elle pense tout de suite à un accident de trottinette.

Elle fait le tour des hôpitaux, alerte le commissariat.

Puis les parents découvrent que Lucas est parti sans sa trottinette, ce qui n'était pas dans ses habitudes.

Ni papiers ni argent.

Vêtu d'une doudoune réversible rouge et gris, l'adolescent sage a juste pris un petit sac à dos.

Quant à son téléphone mlkjh, équipé d'un dispositif de géolocalisation, il a été éteint.

Des fichiers sur Snapchat

« A posteriori, on s'est dit que son départ était sans doute prémédité mais il n'y a eu aucun signe d'alerte ou nous n'avons pas su les détecter », analyse Eric.

Seul Valentin a remarqué le peu d'empressement de son cadet à le rejoindre à l'arrêt de bus.

Il lui a dit : « Vas-y, je ferme la maison. »

Les enquêteurs ont découvert que, l'après-midi de sa disparition, l'adolescent avait reçu sur son téléphone des fichiers d'images sur Snapchat, une application de partage de photos.

Une commission rogatoire a été envoyée aux Etats- Unis par la juge d'instruction afin d'en déterminer le contenu.

Sa tablette numérique n'a rien révélé de particulier.

L'environnement du lycéen, amateur de badminton, de randonnée et de modélisme, n'a pas livré plus de pistes.

« Quelqu'un est-il venu le chercher ?Avait-il un rendez-vous ?
Il y a des failles sur le massif, des gouffres où l'on peut se perdre. On imagine tous les scénarios en boucle », répètent les parents.

« Dans les premiers jours, on s'abrutit d'action pour comprendre », enchaîne Eric qui est allé jusqu'à déposer des messages codés dans les collines que Lucas connaît par coeur, espérant que son fils, s'il avait fugué, le rejoindrait...

De rares signalements

Une forte mobilisation s'est organisée autour des parents de Lucas dans les jours suivant sa disparition pour arpenter tous les lieux où un adolescent fugueur aurait pu trouver refuge.

Le 23 mars, « une silhouette sortant d'un bois avec une doudoune grise » est aperçue par des promeneurs.
Le 28 mars, un couple croit avoir vu le lycéen en compagnie d'une femme dans une grande surface culturelle d'Avignon.

« On essaie d'y croire comme une preuve de vie », glisse Eric, qui porte toujours le tee-shirt de Batman offert par Lucas à Noël dernier.

« On se raccroche à cela », complète la maman en croisant le regard de son mari.

Un regard tendre mais apeuré.

Un homme tatoué

Les hommes de la police judiciaire, qui ont monté un groupe d'enquête spécifique, se sont lancés dans l'analyse une à une de toutes les images de la caméra pointée sur le pont enjambant la Cèze, à quelques minutes de la maison de la famille Tronche.

Elles ont confirmé la version de Valentin.

Les automobilistes identifiés sur ces vidéos ont été interrogés ou le seront bientôt avec l'espoir pour les enquêteurs qu'ils livrent un « élément pour comprendre ».

Un travail de fourmi pour recouper les informations.

Elles ont déjà permis la réalisation du portrait-robot partiel d'un homme tatoué sur les avant-bras.

Un témoin plus qu'un suspect.

D'une voix chancelante, Eric et Nathalie se perdent en conjectures : « On envisage que Lucas soit mort... Mais il a peut-être été enlevé et est séquestré quelque part...

On vit l'enquête au jour le jour avec la police et nos amis qui nous soutiennent. »

Et « l'espoir qu'il est libre »...

Toute information peut être communiquée à la police judiciaire de Montpellier au 04.67.99.35.97



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mar 18 Aoû - 21:24:48

où est Lucas Tronche ?





L'attente s'éternise pour la famille de Lucas Tronche, disparu le 18 mars 2015 de chez lui, une maison dans un quartier résidentiel de Bagnols-sur-Cèze.

L'adolescent, âgé de 16 ans, s'est comme volatilisé depuis ce jour-là, vers 17 h, l'heure à laquelle il devait prendre son bus, direction un entraînement de natation à la piscine de Laudun-L'Ardoise.

Sa trottinette, ses affaires de piscine et son argent liquide sont restés en place. C'est visiblement seulement avec son téléphone mlkjh et un sac à dos qu'il aurait quitté le pavillon situé au milieu des vignes.


Une solidarité toujours forte


Depuis cinq mois maintenant, l'enquête de police, menée par le SRPJ de Montpellier et l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), appuyés par les policiers bagnolais, qui s'est orientée tous azimuts en l'absence de piste claire, n'a toujours pas donné de réponse.

Et ce, malgré la très large diffusion de l'appel à témoins.


Avis de recherche

Lucas Tronche, âgé de 16 ans, est mince, a les yeux marrons, les cheveux châtains clairs.

De type européen, il mesure 1,60 m.

Pour toute information ou témoignage susceptible d’être utile pour retrouver le jeune garçon, contacter le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier au 04 67 99 35 97.



Seule certitude, que rien n'est venu jusqu'alors contredire, Lucas aurait quitté volontairement la maison.

Pourtant, la thèse de la fugue semble chaque jour s'éloigner un peu plus concernant un garçon qui n'a aucune zone d'ombre pour ses proches.

La justice gardoise s'est tout de même résolue à ouvrir, le 31 mars 2015, une information judiciaire pour enlèvement et séquestration.


Depuis la première semaine de la disparition, la mobilisation ne faiblit pas.

De nombreux proches d'Éric et Nathalie Tronche et de leurs trois enfants, mais aussi beaucoup d'anonymes, se sont engagés dans des recherches de terrain pendant de longues semaines, aux côtés des policiers, des gendarmes, des légionnaires et de la Croix-Rouge.

L'avis de recherche a été immédiatement relayé sur Facebook, notamment via une page spécialement créée à cet effet et intitulée "Je Cherche Lucas" (plus de 3 700 membres), puis par un compte twitter dédié @SOSLucasTronche, qui enregistre, à cette heure, plus de 1 400 abonnés.


Dans un premier temps, la photo du jeune garçon disparu avait été placardée à travers toute la région, dans tout le Gard et les départements limitrophes.

Elle trône toujours en bonne place sur les vitrines de nombreux commerces de Bagnols et du Gard. Le visage de Lucas apparaît aussi sur les pare-brise de véhicules.

Une solidarité qui fait chaud au cœur des parents du jeune garçon, qui continuent à garder espoir.


Des témoignages pris au sérieux

Les parents de Lucas Tronche ont un contact toutes les semaines avec les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, pour faire le point sur les recherches.

Les policiers étudient toujours le moindre témoignage qui leur parvient, y compris celui d’un Bagnolais et sa fille, lycéenne, qui pensent avoir aperçu furtivement Lucas à Cultura, au Pontet, dix jours après le signalement de sa disparition, en compagnie d’une femme âgée entre 45 ans et 50 ans.

Mais ce témoignage est encore sous le coup de très nombreuses vérifications.


L’enquête de proximité se poursuit toujours à Bagnols. Selon nos informations, elle aurait permis de récolter le témoignage d’un homme présent le jour de la disparition, dans le quartier où réside Lucas et qui pourrait être un témoin potentiel.

Par ailleurs, la dernière campagne d’affichage menée par les proches du jeune Lucas Tronche a suscité de nouveaux témoignages de personnes qui se sont fait connaître auprès du SRPJ pour expliquer qu’elles avaient reconnu Lucas au mois de juillet. Mais cette masse d’éléments est en cours de vérification.

Enfin, les enquêteurs sont toujours en attente des résultats de la commission rogatoire envoyée aux États-Unis pour déterminer le contenu des derniers fichiers d’images reçus par le téléphone de Lucas via Snapchat.


midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Lun 14 Sep - 13:41:26

les parents de Lucas, 16 ans, disparu, créent une association


C'est une grande fatigue morale qui peu à peu s'installe dans la famille Tronche, alors que cela fait bientôt six mois (depuis le 18 mars 2015) que Lucas, le fils cadet, 16 ans, a disparu sans laisser de traces de chez lui, à Bagnols-sur-Cèze (Gard), vers 17 h.

Il devait quitter la maison d'un quartier résidentiel, séparé du reste de la ville par un pont, pour prendre un bus direction le village voisin de Laudun-l'Ardoise et se rendre à son entraînement de natation.

Mais il n'y est jamais allé.




Samedi, jour de rentrée chez les scouts, amis et proches de Lucas étaient réunis à l'église de l'Ancyse pour une célébration autour d'une prière dédiée.

"Il y a une grande solidarité, des gens qui cherchent Lucas, j'ai découvert un monde, ces personnes ont la main sur le cœur, ils s'identifient à nous, ils souffrent pour nous, ça me touche énormément", confie Nathalie Tronche, la mère de Lucas.


Analyse des échanges via Snapchat

L'enquête menée par le SRPJ de Montpellier et l'Office central pour la répression des violences aux personnes n'a toujours pas permis de livrer d'éléments probants.

"Contrairement aux rumeurs, nous n'avons rien retrouvé des vêtements qu'il portait ce jour-là", martèle Nathalie Tronche.

Parmi les nombreux témoignages à l'étude, celui d'un père et sa fille, ayant aperçu le jeune garçon en compagnie d'une femme d'âge mûr à Cultura au Pontet (Vaucluse) le 28 mars, est toujours pris au sérieux.

"Je n'arrive pas à me persuader que le matin, quand je l'ai quitté, il allait partir volontairement le soir"

Mais les vérifications s'avèrent plus complexes que prévu, la bande de vidéosurveillance n'étant pas exploitable.

Les parents de Lucas, fondent beaucoup d'espoir sur la commission rogatoire lancée aux États-Unis afin de pouvoir analyser le contenu des derniers échanges de leur fils via l'application Snapchat sur son téléphone mlkjh

."On est persuadé qu'il y a eu des entrées et des sorties de données sur le téléphone de Lucas l'après-midi du mercredi 18 mars. Il y a eu un rendez-vous et c'est peut-être la clé", pense sa maman qui a appuyé la demande par courrier auprès de la justice américaine.

"En tant que mère, dit-elle, je n'arrive pas à me persuader que le matin, quand je l'ai quitté, il allait partir volontairement le soir."

Seul véritable réconfort pour le moment, "la pugnacité" des enquêteurs qui se rendent souvent sur place et le projet de création d'une association qui pourrait être baptisée "comité de soutien pour retrouver Lucas", assorti de la création d'un site internet.

Un moyen de mieux faire connaître le combat des Tronche pour retrouver leur fils, de favoriser de nouveaux moyens de recherche et de maintenir le soutien de la population.


# Avis de recherche : Lucas, 16 ans, est mince, les yeux marron, les cheveux châtain clair, il mesure 1,60 m.
Pour toute information contacter le 04 67 99 35 97 (SRPJ).


midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 30 Sep - 21:59:35

une association et des émissions en série



Les proches du jeune Bagnolais Lucas Tronche mettent tout en œuvre pour maintenir la mobilisation du plus grand nombre pour retrouver l'adolescent de 16 ans, disparu de chez lui depuis le 18 mars dernier.

Après avoir acté le principe de la création d'une association il y a quelques semaines, un premier noyau d'une cinquantaine de personnes du cercle familial doit se réunir ce week-end pour mettre le comité de soutien “Retrouvons Lucas” sur les fonts baptismaux.

Cette assemblée ne sera pas ouverte au public.


Revérifications

Il s'agira d'abord de définir la mission exacte de l'association, d'en poser clairement les statuts, ou encore les modalités d'adhésion, avant d'ouvrir la structure à toutes les bonnes volontés.

Outre un soutien moral, le but de l'association sera aussi de permettre le rassemblement de compétences et de moyens pour continuer les recherches, y compris éventuellement sur le terrain.

Un site internet est également en gestation.


Crime en direct, L'Heure du crime

Le mystère toujours aussi épais de la disparition du jeune garçon a contribué à un fort intérêt médiatique au-delà des frontières du Gard.

Plusieurs chaînes devraient bientôt consacrer des émissions à cette affaire.

Une équipe de France 2 est actuellement à Bagnols pour 13 h 15 le samedi, le grand format du journal de Laurent Delahousse.

La chaîne NRJ 12 prépare également un tournage sur place dans le cadre de son émission Crime en direct-L'Appel des familles avec une diffusion prévue le 7 décembre prochain.

Enfin, les parents de Lucas pourraient également participer à l'émission de Jacques Pradel en direct sur RTL, L'heure du crime.

De leur côté, les enquêteurs du SRPJ de Montpellier et de l'Office central pour la répression des violences aux personnes poursuivent leurs vérifications.

Cette semaine, une équipe de l'OCRVP est revenue à Bagnols pour s'assurer qu'aucun élément, aucune piste n'a été laissée de côté.


midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Lun 19 Oct - 10:27:15

la chanteuse Maurane cherche aussi Lucas



Cela fait sept mois aujourd'hui que Lucas Tronche, 16 ans, a disparu de chez lui à Bagnols-sur-Cèze (Gard), un après-midi, alors qu'il devait se rendre à son entraînement de natation à Laudun-l'Ardoise.

Mais la famille Tronche reste plus combative que jamais avec la création début octobre de l'association Retrouvons Lucas, qui vient d'ailleurs de se choisir une marraine d'envergure en la personne de la chanteuse Maurane.

Vendredi 16 octobre, elle a même participé à la campagne de selfie sur Twitter (@SOSLucasTronche) en postant le sien avec ce message "Je cherche Lucas Tronche" depuis une loge de concert.




La police renouvelle évidemment son appel à témoins : pour toute information susceptible d'aider les enquêteurs, contacter le SRPJ au 04 67 99 35 97.





midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 21 Oct - 17:05:22

pour écouter Emissions Qu'est devenu Lucas Tronche? sur RTL




L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, la disparition inquiétante d’un adolescent de 16 ans, à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, le 18 mars dernier.

Cela fait sept mois qu’on est sans nouvelle de ce lycéen sans histoire. Ses parents sont terriblement inquiets. Ils remuent ciel et terre, et on les comprend, pour tenter d’obtenir la moindre information qui pourrait relancer l’enquête ouverte par le Parquet de Nîmes, pour séquestration et enlèvement.

Bon élève, sportif, sympathique, Lucas devait se rendre avec son frère Valentin à un entraînement de son club de natation. Vers 18h, au moment de prendre le bus qui devait les conduire à la piscine, il laisse partir son frère en lui disant qu’il allait le rejoindre un peu plus tard. Il ne s’y est jamais rendu.

On a retrouvé chez lui ses affaires de natation. Il a disparu sans papier, sans argent, mais avec son téléphone mlkjh qui reste muet.

Près de 200 policiers, gendarmes et légionnaires ont passé la région au peigne fin, aidés par de nombreux bénévoles. Sans succès.

Plus le temps passe, plus l’inquiétude grandit. Nathalie et Eric Tronche, les parents de Lucas veulent savoir ce qui est arrivé à leur fils.

Les parents de Lucas sont sans nouvelles depuis le 18 mars

Le 18 mars 2015 en fin d'après-midi, à Bagnols-sur-Cèze, dans le Géard, Lucas Tronche, 16 ans, doit se rendre à un cours de natation avec son frère.

N'étant pas prêt, l'adolescent part cinq minutes plus tard que ce dernier.

Il n'arrivera jamais à la piscine, située dans une commune voisine.

Cela fait désormais près de sept mois que les parents de Lucas sont sans nouvelles de leur fils.

La région a été sillonnée et une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" a été ouverte dans l'espoir de voir émerger une piste mais n'a, jusqu'alors, toujours rien donné.


Eric et Nathalie Tronche se battent depuis ce jour de mars pour continuer les recherches, relaient l'avis de recherche partout où ils peuvent, dans la rue et sur les réseaux sociaux.

Une page Facebook et un compte Twitter y sont consacrés.


Un témoignage constitue peut-être une piste

Plusieurs témoignages sont étudiés par les enquêteurs, notamment celui d'un père et sa fille qui affirment avoir aperçu Lucas accompagné d'une dame plus âgée à Cultura au Pontet dans le Vaucluse, le 28 mars.


Les derniers échanges de Lucas via l'application Snapchat devront aussi être analysés.

Toute information peut être communiquée à la police judiciaire de Montpellier au 04.67.99.35.97

les invités

Eric et Nathalie Tronche, les parents de Lucas ; Hélène Amiraux, journaliste à Midi Libre ; Philippe Givry, président du comité de soutien « Retrouvons Lucas » ; Jean-Yves Chapelet, maire adjoint de Bagnols-sur-Cèze, il a coordonné les premières recherches ; Lola, amie de Lucas.


rtl

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Lun 2 Nov - 17:50:59

Disparition de Lucas à Bagnols : les témoignages qui comptent



Lucas Tronche, 16 ans, est recherché depuis plus de sept mois, après qu'il a disparu du domicile familial, chemin de Saduran, à Bagnols-sur-Cèze.

Pour le moment, aucun élément matériel probant n'a été découvert au fil de l'enquête, permettant de comprendre ce qui est arrivé à ce lycéen sans histoire ce mercredi 18 mars vers 17 h.


Quelques minutes après qu'il a quitté son frère avec lequel il devait prendre le bus pour rejoindre son cours de natation à la piscine de la Légion.

"C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin", résument sa maman, Nathalie Tronche, et son mari Éric, qui ne savent plus vraiment où chercher.


L’avis de recherche

Lucas Tronche, âgé de 16 ans, est mince, a les yeux marrons, les cheveux châtains clairs.

De type européen, il mesure 1,60 m. Il portait un sac à dos à fleurs et une doudoune réversible grise et bordeaux lors de sa disparition.

Pour toute information ou témoignage susceptible d’être utile à l’enquête, contacter le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier au 04 67 99 35 97.


Au fil de leurs nombreuses investigations, les policiers du commissariat de Bagnols d'abord, puis le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier, avec l'Office central de répression des violences faites aux personnes (OCRVP), ont recueilli des centaines de témoignages.

Pour les parents de Lucas, Éric et Nathalie Tronche, cinq d'entre eux leur sont apparus plutôt crédibles.

Retour sur ces éléments qui ont orienté les recherches.


Une silhouette mercredi 18 mars chemin de Saduran. L'un des premiers témoignages recueillis jeudi 19 mars, le lendemain de la disparition, par les policiers, est celui d'une voisine du chemin de Saduran.
Elle était au fond de son jardin le fameux mercredi 18 mars, quand elle a aperçu, entre 17 h 15 et 17 h 30, une silhouette d'un jeune, passer devant chez elle, en direction des vignes, avec un sac à dos.
Elle n'affirme pas pour autant que c'était Lucas, qu'elle connaît.



Une doudoune qui brille au soleil jeudi 19 mars.
Très vite, un autre témoignage recueilli à 500 m du chemin de Saduran à vol d'oiseau, du côté du chemin du Mas Jaune à Bagnols, retient l'attention des enquêteurs.
C'était jeudi 19 mars, à midi.
Une femme qui était en train de faire son repassage devant une fenêtre du premier étage de sa ferme, voit au loin une personne traverser un terrain à l'avant de la bâtisse.
Elle décrira aux policiers un individu de la taille d'un ado, vêtu de ce qui ressemble à une doudoune couleur bordeaux (celle de Lucas était réversible avec un côté gris, NDLR), dont le textile brille au soleil.
Elle n'a pas vu son visage mais indiquera que les cheveux étaient droits sur sa tête.
À ce moment-là, cette femme ne sait pas que Lucas est recherché.
Ce n'est qu'en en parlant avec un proche qu'elle a fait le rapprochement et contacté la police.
Immédiatement, un chien de recherche de la gendarmerie est déployé.
Il va “marquer une trace” sur 1 km en direction du Nord avant de s'arrêter à cause de la fatigue.
Une équipe cynophile privée a pris le relais vers 21 h, au départ de la ferme, jusqu'à 2 h du matin.
Sans succès.



Une silhouette près du lieu-dit camp de Souteyran, lundi 23 mars au matin, après trois jours de battues sans aucun signe de vie de Lucas, une équipe de bénévoles qui circule en voiture sur les hauteurs de Saint-Gervais, repère, vers 10 h 30, une silhouette de profil, statique, à l'orée d'un bois au lieu-dit camp de Souteyran (la cavité des Celettes, au Nord, sera vérifiée plus tard par les légionnaires, NDLR).
Son regard est tourné vers un groupe de travailleurs qui s'affairent dans une vigne.
Selon les bénévoles, la personne n'a pas la taille d'un adulte, ses vêtements semblent gris en haut et foncés en bas.
Mais le temps qu'ils parviennent à la rejoindre, la silhouette a disparu dans les bois.
Dans l'après-midi, un chien de recherche va marquer une piste à cet endroit, laissant penser que cela pouvait bien être Lucas.
Le lendemain, mardi 24 mars, un autre chien spécialisé va tenter de poursuivre le travail, mais sans résultat significatif.



Aperçu à Saint-André- de-Roquepertuis par un motard, mercredi 25 mars un appel reçu par la famille Tronche va faire renaître beaucoup d'espoir.
Un jeune homme de 25 ans, domicilié dans un petit village voisin, et qui circulait en moto, affirme avoir vu Lucas, dès lundi 23 mars, aux alentours de 17 h 15-17 h 30, marcher avec un sac au dos, le long d'un chemin vers le lieu-dit Esbrezun, en direction de la colline.
Le motard, qui connaît bien ces chemins de traverse à travers la campagne, va remarquer la présence du jeune homme à une heure plutôt tardive, sur un secteur isolé.
Mais il ne se doute pas qu'il est recherché.
Ce n'est qu'en voyant, deux jours plus tard, l'avis de disparition de Lucas placardé à la boulangerie de son village qu'il va contacter la famille.
Sa description du jeune homme se révèle très précise et il donne des détails qui ne figurent pas sur l'avis de recherche.
Le vendredi suivant, la zone est fouillée avec un chien et un hélicoptère.
Une enquête de voisinage est lancée. Des prélèvements sont effectués dans un refuge pour chasseurs et marcheurs situé juste à côté.
Sans résultat.



Avec une femme à Cultura au Pontet le 28 mars.
Des Bagnolais, un père et sa fille, lycéenne, qui avaient déjà croisé Lucas sur Bagnols et Laudun avant sa disparition, ont contacté le SRPJ, pensant avoir aperçu furtivement le garçon, portant des vêtements neufs, dix jours après sa disparition, le 28 mars, à Cultura au Pontet.
L'adolescent était, selon eux, avec une femme âgée entre 45 et 50 ans.
Les vérifications opérées par les enquêteurs n'ont rien donné à ce jour.




# L'association Retrouvons Lucas a été créée fin septembre. Elle organise des actions de terrain.
Samedi 7 novembre, une nouvelle campagne d'affichage de l'avis de recherche est prévue dans le Gard rhodanien.
Ce jour-là, "France 2" diffusera l'émission "13 h 15" consacrée à ce sujet.




Le message de ses parents à Lucas

Eric et Nathalie Tronche s’adressent en ces mots à leur fils cadet : "Lucas nous t’aimons très fort, tu nous manques. La vie sans toi, tu peux bien imaginer que c’est très difficile. On est très malheureux et on a vraiment besoin que tu nous fasses un signe pour nous dire que tu es vivant. Tu ne risques rien à revenir et nous non plus on ne risque rien. A ton retour on te protégera et si tu le souhaites, on protégera aussi la personne qui s’occupe de toi aujourd’hui. Le principal c’est qu’on sache que tu vas bien. Et que tu nous fasses un signe pour nous rassurer. On peut tout accepter".


midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 25 Nov - 20:18:28

des informations adressées aux parents de Lucas disparu, relancent l'enquête



Ce mercredi 25 novembre, Jacques Pradel, le présentateur de l'émission "l'Heure du Crime" sur "RTL", a invité les parents de Lucas Tronche à intervenir à l'antenne, quelques minutes au début de son émission diffusée à 14 h, à propos d'informations reçues par la rédaction de la radio en octobre dernier, juste après l'émission consacrée à la disparition de Lucas;


"Nous prions cette personne de nous donner des précisions supplémentaires"


S'agit-il d'un canular d'un goût des plus douteux ou au contraire d'une piste sérieuse pouvant amener à retrouver Lucas ?

En tout cas, Eric et Nathalie Tronche ont choisi de s'adresser en direct au mystérieux expéditeur, par ces mots : "Suite à l'émission du 21 octobre, nous avons eu contact avec une personne qui nous a donné des informations et nous la remercions.

Ces informations ne sont pas suffisantes pour nous rassurer totalement et nous prions cette personne de nous donner des précisions supplémentaires.

Si elle est en contact avec Lucas nous aimerions aussi qu'elle lui transmette ce message : "Lucas tu sais que nous avons confiance en toi et que nous t'aimons. Souviens-toi que quand tu seras prêt à rentrer, et il est temps maintenant, nous te protégerons ainsi que les personnes bienveillantes qui sont avec toi, si besoin est. Nous sommes tes parents nous t'aimons tel que tu es"".



Pour l'heure, aucune détail n'a filtré sur la nature de ces informations communiquées (lettre, courriel, appel téléphonique). L'enquête confiée au SRPJ de Montpellier et à l'Office de répression des violences faites aux personnes se poursuit et devra faire toute la lumière sur ces éléments.


midilibre



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Dim 20 Déc - 14:41:29



Cette vidéo a été faite dans le but de retrouver Lucas Tronche disparu depuis le 18 mars 2015.
Ceux-sont ses amis à qui il manque beaucoup qui l'on chantée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 30 Déc - 8:28:49

287 jours sans Lucas



Bien sûr, Éric et Nathalie Tronche acceptent de parler de Lucas.

Avec l'espoir qu'en reprenant l'histoire tant de fois racontée, un mot, une ponctuation, une intonation fera revenir leur fils.

Depuis le 18 mars 2015, l'adolescent de 16 ans, vu pour la dernière fois à 17 h 10 par son frère aîné qui le devance pour attraper son bus, est devenu le gamin le plus recherché de France.


Collé aux vitres des voitures, aux façades de supermarchés, sur les aires d'autoroute, les stations service, le visage souriant de cet enfant qui pourrait être le nôtre est partout. Barré d'un glaçant “Disparition inquiétante de personne mineure” .

Si 50 000 mineurs sont portés disparus chaque année en France, 99 % sont retrouvés dans les trois mois.

« Seulement eux font l'objet d'une procédure pour disparition inquiétante, dont Lucas », insiste Éric Tronche.


La lettre à Lucas

Une psychologue, Emmanuelle R., accompagne Éric et Nathalie Tronche depuis la disparition de Lucas.
Elle ouvre une porte à l’adolescent disparu :

« Pour toi, Lucas, j’ai accepté la proposition de tes parents de t’écrire ce message. Tu ne me connais pas et je ne te connais pas encore, quoique... tes parents, tes grands-mères m’ont tellement parlé de toi au cours de ces longs mois !
Je souhaitais te dire (et la période n’est-elle pas bien choisie pour émettre des souhaits ?) que je pense savoir combien il est difficile d’amorcer un retour lorsque l’on est parti.

Oh non, le courage n’a rien à voir là-dedans, et d’ailleurs, tu n’en manques pas !
Il s’agit plutôt de toute l’appréhension qui peut venir troubler l’envie de revenir. Car l’envie, tu ne peux pas ne pas la ressentir, même si elle est enfouie au fond de toi, presque inaccessible, ou perturbée par des sentiments complexes. Tu sais que tes racines sont ici, près des tiens, quoi qu’il se soit passé, et sans elles, c’est difficile de tenir et de grandir.

Donc voilà, je tenais à ce que tu saches que je suis là pour t’aider à supporter ce qui peut te sembler ou être insupportable, et qu’à nous deux, si tu le veux bien, nous porterons ensemble. Tu l’as compris, je te propose d’être celle qui sera neutre, compréhensive, une médiatrice en quelque sorte et qui te permettra, je l’espère, de reprendre ta place, celle que tu as toujours eue, même si tu la souhaites différente aujourd’hui, une fois que tu seras rentré chez toi... sans plus attendre. Simplement. »

"On essaie de rester optimiste, positif. Il y a encore beaucoup de portes ouvertes"

Chez Lucas, à Bagnols-sur-Cèze, quelques jours avant Noël, dans cette maison chaleureuse construite à l'écart de la ville, un gamin de 11 ans arrive en sueur de son cours de gym.

Le petit frère de Lucas, entré au collège en septembre.

Le grand frère poursuit des études supérieures à Nîmes.

Lucas, lui, aurait dû entrer en 1re S.

« C'était un gamin exceptionnel, intelligent, attentif aux autres, qui ne voulait pas décevoir », rappelle Nathalie Tronche, après un retour sur les faits : « Lucas a emporté son sac à dos ; son téléphone mlkjh a été éteint à 17 h 14. Tous les témoignages vont dans le sens d'un départ volontaire. Nous, on pense qu'il a voulu prendre l'air. »


Le reste n'est que conjectures, l'enquête piétine. Quelques heures après la disparition, les chiens ont suivi des pistes, mais « il arrive que l'hypothèse soit confirmée à 100 % et que les chiens se trompent », note Éric Tronche.

Des témoins ont vu Lucas en France, en Espagne, en Italie…

« Seule une photo serait une preuve », insistent les parents.


"On a besoin de savoir. Il faut que ça s'arrête"


« Au début, à la moindre hypothèse, on partait au quart de tour », se souvient Nathalie Tronche.
Aujourd'hui, les parents de Lucas sont prudents.
Ils excluent la piste accidentelle, « les collines, les falaises, les chemins ont été fouillés à 4 km autour de la maison ».

Alors, peut-être, cette agitation a effrayé Lucas, « il a pu ne pas savoir comment revenir ».

Éric et Nathalie Tronche ont toujours en tête « qu'il est quelque part, libre, c'est pour nous le meilleur scénario. On gère des probabilités. Il a pu voir quelque chose qu'il ne fallait pas. Il peut être séquestré. On espère qu'il nous entend. On l'aime, on ne le juge pas, on peut tout changer, déménager. S'il est en vie, on peut infléchir les choses. C'est à nous d'aller le chercher ».


L'essentiel est dit pendant que l'enquête continue.

« On essaie de rester optimiste, positif. Il y a encore beaucoup de portes ouvertes », espèrent-ils, forts du travail réalisé avec une psychologue pour rendre leur quotidien possible.

Cette psychologue se propose de jouer les intermédiaires avec Lucas. Elle les aide à s'en tenir aux faits. S'il faut envisager le pire ?

« S'il est arrivé quelque chose de fatal, on n'a pas d'emprise », dit Nathalie Tronche.

Son mari : « Dans cette hypothèse, je ne crois pas que Lucas soit mort seul. Il faut que l'assassin nous dise où est le corps. On a besoin de savoir. Il faut que ça s'arrête. »


Une vie parallèle

À Bagnols-sur-Cèze, la famille « a commencé une vie parallèle », « bizarre », constate Éric Tronche, avec « chaque jour des moments de panique », ajoute son épouse, « des instants joyeux » aussi.

En survie. « Il ne faut pas qu'on délaisse nos autres enfants ».

Ni leur travail à Marcoule.

Cet été, ils sont partis en vacances.

Les amis qui se sont relayés un mois à leur domicile sont d'indéfectibles soutiens.

Comme les enquêteurs. Comme ces inconnus qui pleurent parfois lorsqu'ils les croisent dans la rue.

« Des gens pensent que Lucas est mort, qu'on débloque », glisse le couple. Eux, ils espèrent. La chambre de Lucas telle qu'elle était quand il est parti, « on n'y entre pas ».

Même Arthur, le petit frère, persuadé que son aîné va revenir.

D'abord pour son anniversaire.

Puis il y a eu d'autres échéances, les vacances, la rentrée, le décès du grand-père, Noël...

« On réfléchit en jours, puis en semaines. On se dit qu'il va se passer quelque chose », témoignent les parents.

Ils savent que des enfants sont rentrés après une longue absence. Que ce n'est pas impossible.

« Il y a des moments où je me dis que la vie continue », souffle Nathalie Tronche, hantée par une autre perspective : « D'autres fois où je me dis qu'on va chercher Lucas toute notre vie. »

midilibre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Ven 1 Jan - 0:22:05

Neuf mois après, la disparition de Lucas Tronche reste une énigme

C’est l’un des mystères de cette année 2015. La disparition de Lucas Tronche, 16 ans, le 18 mars à Bagnols-sur-Cèze, est une énigme qui donne des cheveux blancs aux enquêteurs du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Montpellier. Ces derniers sont aidés dans leurs recherches par des agents de l’OCRVP (office central pour la répression des violences faites aux personnes). Des spécialistes à la compétence nationale.

Des centaines de bénévoles mobilisés plusieurs jours
C’était en fin d’après-midi, une journée comme une autre. Lucas Tronche est chez lui avec son grand frère. Ils doivent aller tous les deux à leur entraînement de natation, mais Lucas traîne un peu. Son frère part devant pensant que Lucas va le rejoindre. Il est le dernier à l’avoir vu. L’enquête établit que le frère claque la porte de chez lui à 17h10. Quatre minutes plus tard, le téléphone mlkjh de Lucas s’éteint.

Dans les premières heures, les proches de l’adolescent fouillent les environs.

On pense à un accident de la route dans un premier temps.

Lucas a-t-il été victime d’un chauffard ? Mais il n’y a aucune trace.

Pas le moindre indice. Au fil des jours, c’est une mobilisation sans précédent qui s’organise.

Des centaines de bénévoles viennent participer aux recherches en plus des policiers, gendarmes et légionnaires du 1er régiment de génie de Laudun.

Là encore, rien. La thèse d’une simple fugue dans les bois s’estompe.

Pour les parents, leur fils est retenu quelque part.

« Au moins psychologiquement », a confié Nathalie Tronche. Elle est la maman.

Une information judiciaire pour “enlèvement et séquestration” a depuis été ouverte par le parquet de Nîmes.

Une commission rogatoire a été lancée aux États-Unis afin d’analyser les derniers échanges de Lucas via l’application Snapchat.

Les policiers ne négligent aucune piste. Certaines orientées par des témoignages.

Comme celui de cette adolescente qui prétend avoir croisé Lucas dans le magasin Cultura fin mars, au Pontet, accompagné d’une femme.

La diffusion du portrait-robot n’a rien donné.


ledauphine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Ven 15 Jan - 1:17:22

Montpellier: Bénévoles et célébrités se mobilisent pour retrouver Lucas, disparu le 18 mars




Samedi (10h) sur la place de la Comédie à Montpellier, un groupe de bénévoles va s’activer pour afficher l’avis de recherche de Lucas.

Cet adolescent de 16 ans a disparu le 18 mars dernier, à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard. Ses parents ont monté une association, Retrouvons Lucas, pour obtenir de précieux témoignages.


Des célébrités soutiennent les recherches


Le jour de sa disparition, l’adolescent devait se rendre à un entraînement de natation.

La dernière personne à l’avoir vu est son grand frère.

Plusieurs célébrités, dont Maurane, marraine de l’association, Jean-Marc Morandini ou Renan Luce ont posté sur les réseaux sociaux, des selfies pour faire parler de la cause.


’objectif des bénévoles, samedi, est que « toutes les boutiques du centre-ville de Montpellier aient toutes une affiche de Lucas ».

« Par ce moyen, nous voulons aider les parents et les enquêteurs à avoir des nouvelles de Lucas ou des témoignages sur sa disparition », notent-ils, dans un communiqué.

Lucas mesure près de 1,60 mètre.

Il a les cheveux châtains, les yeux marron et il est de corpulence mince. Toutes les personnes pouvant aider l’enquête sont priées de contacter le SRPJ de Montpellier au 04 67 99 35 97


20minutes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 20 Jan - 11:15:49

La Rochelle : campagne d'affichage pour retrouver Lucas,16 ans,disparu dans le Gard

Lucas, originaire du Gard,a disparu le 18 mars 2015.

Une association se mobilise ce jeudi




Lucas a disparu le 18 mars 2015,dans le Gard

La disparition,le 18 mars 2015,à Bagnols-sur-Cèze (Gard),de Lucas,alors âgé de 16 ans,fait l'objet d'une importance mobilisation via l'association "Je cherche Lucas",constituée d'amis et de proches de la famille.

Dans 1000 villes en France

Adhérente depuis peu de la structure,Charlotte Gouraud,domiciliée à La Rochelle,organise,ce jeudi,une campagne d'affichage.

L'avis de recherche (édité par le SRPJ de Montpellier,tél. 04 67 99 35 97) de l'adolescent sera ainsi affiché à La Rochelle mais "comme cela a été fait dans 1 000 villes en France.

La Rochelle est la première du département",précise Charlotte Gouraud.

Un rendez-vous de toutes les bonnes volontés est fixé le même jour,à 10 heures,place de Verdun,à La Rochelle. Tél. 06 64 52 07 38.




















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Jeu 25 Fév - 15:17:54

les parents lancent un nouvel appel dans une vidéo



Les parents de Lucas Tronche, cet adolescent de Bagnols-sur-Cèze (Gard) disparu depuis le 18 mars 2015, ont diffusé mercredi 24 février une nouvelle vidéo pour mobiliser tous ceux qui le cherchent depuis près d'un an. Un montage avec un message destiné à la personne qui aurait vu ou enlevé l'adolescent.  


« Vous qui accompagnez ou qui avez croisé notre fils Lucas. Nous ne comprenons pas ce qui se passe et pour quelle raison Lucas ne rentre pas ».

A 8 h 30 jeudi 25 février, la vidéo avait déjà été partagée plus de 127.000 fois sur Facebook et de nombreux commentaires avaient été publiés pour venir en soutien aux parents sans nouvelles de leur enfant depuis près de 12 mois.


L'enquête menée par le SRPJ de Montpellier n'a toujours pas amené de piste permettant de comprendre ce qui est arrivé à l'adolescent.

Le 24 janvier 2016, les adhérents et bénévoles de l'association dédiée à Lucas s'étaient retrouvés à Bagnols pour faire un point sur la mobilisation.

Les parents avaient alors salué toutes les initiatives à l'échelle locale et nationale mises en place pour retrouver leur fils.

Un stand sera d'ailleurs installé pour le marathon de Montpellier du vendredi 18 au dimanche 20 mars pour rappeler que les recherchent continuent.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 16 Mar - 0:04:14

Des rassemblements pour Lucas, disparu depuis un an



Ce samedi 19 mars, quasiment un an jour pour jour après la disparition du jeune Bagnolais Lucas Tronche, de nombreux rassemblements sont organisés par l’association “Retrouvons-Lucas” dans plusieurs villes de France.

À Bagnols-sur-Cèze, déjà, un lâcher de ballons va être réalisé dans l’après-midi.


Un regroupement est prévu à 14 heures dans l’après-midi, et 500 ballons vont s’envoler à 15 heures.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 16 Mar - 16:11:26

Disparition de Lucas : ce que l’on sait 1/4



Le 18 mars 2015, Lucas, un adolescent de 15 ans vivant à Bagnols-sur-Cèze, a disparu.

Début février, Éric et Nathalie Tronche, ses parents, ont accepté de nous aider dans notre démarche consistant à revenir sur les lieux, rencontrer les proches, les voisins, les témoins et comprendre un peu mieux les circonstances de la disparition du jeune homme.

Voici le résultat de notre enquête en quatre volets.

Depuis un an, l’affaire de la disparition de Lucas apporte beaucoup plus de questions que de réponses. Face à toutes les incertitudes induites par la disparition de l’adolescent, nous avons décidé de retracer l’emploi du temps de Lucas dans les moindres détails.

« Pars, je ferme »



Nous sommes le mercredi 18 mars 2015.

Ce jour-là il fait beau, et les températures sont printanières sur le Gard et à Bagnols.

Il est 17 heures passées de quelques minutes chez la famille Tronche, quartier de Saduran.

Lucas et son frère Valentin s’apprêtent comme chaque mercredi à partir nager à la piscine de la Légion étrangère, à Laudun-l’Ardoise.

Et ils sont en retard.

« D’habitude, ils partent à 17 heures », se rappelle Nathalie Tronche.

C’est qu’ils ont un bus à prendre, le Edgard dont l’arrêt est de l’autre côté du pont Schumann, à quelques minutes de trottinette.

Le grand frère Valentin le sait.

« Il faut se bouger », lance-t-il à son petit frère qui lui répond : « Pars, je ferme », ses affaires de piscine à la main.

Depuis, Lucas s’est volatilisé.

« Il n’avait pas l’intention d’y aller (à la piscine, ndlr) » : Nathalie Tronche en est convaincue, son fils n’a jamais voulu prendre le car pour Laudun-l’Ardoise.

Selon elle, Lucas ne l’aurait pas dit à son grand frère, car « Valentin l’aurait forcé à y aller, aurait essayé de le convaincre ».

Les caméras de vidéosurveillance de la ville ont filmé Valentin passer sur le pont Schumann mais pas Lucas, et les affaires de piscine de l’adolescent « avaient été déplacées, mais elles étaient propres, à la maison », note la mère.

En revanche, le sac à dos familial, utilisé par Lucas pour ses affaires de piscine, a disparu.

« Je suis convaincue qu’il est parti avec », affirme Nathalie Tronche, sans savoir ce que Lucas a pu mettre dedans, ni s’il y a mis quelque chose.

Son mlkjh, un iPhone, a disparu lui aussi.

Il a été éteint à 17h14. Les appels de Valentin vers 17h30 alors que le car s’apprête à partir resteront sans réponse.

Nathalie Tronche rentrera de son travail vers 18 heures.

C’est durant ce laps de temps, de 17h10 à 18 heures, que Lucas a disparu.


« Son couteau est là, c’est particulièrement bizarre »

Une certitude : Lucas a laissé des choses à la maison.

Beaucoup de choses : « il part sans ses clés, sans pièce d’identité et sans ses sous », énumère Éric Tronche, interpellé par un objet en particulier. « Son couteau est là alors qu’il le prend toujours en premier. C’est particulièrement bizarre. »

Le jour de sa disparition, Lucas avait 120 euros en liquide dans sa chambre, des étrennes qu’il avait économisées.

« Ils sont toujours dans sa chambre », souffle le père.
Lors de sa disparition, Lucas avait 13 euros maximum en poche. Éric Tronche se souvient : « ce jour-là, il rentre à la maison vers 12h20 (il avait cours le matin au lycée Gérard Philipe de Bagnols, ndlr).
Il déjeune, il y a Annick, la nounou de son petit frère.
Son petit frère est invité à l’anniversaire d’un copain à Colombier (à quelques kilomètres de Bagnols, ndlr). Au début Annick demande à Valentin de l’accompagner, mais il n’en a pas envie.
Finalement, Lucas y va et accompagne son frère à l’anniversaire. Nathalie avait laissé un billet de 20 euros pour acheter un cadeau, et Lucas a acheté un cadeau d’une valeur de 7 euros. »


Lucas rentre à la maison vers 15 heures, avec la nounou, qui s’en va peu après.

A ce moment-là, Valentin joue sur son ordinateur.

« Vers 16 heures, il descend goûter, se rappelle le père. Il voit Lucas dans la cour, seul avec son téléphone. » Nul ne sait ce que l’adolescent faisait sur son iPhone.

Une certitude, il n’était pas sur Facebook : après une usurpation d’identité, il avait supprimé son profil et se contentait désormais de Snapchat, une application d’échange de photos et de vidéos qui s’autodétruisent après quelques secondes, très prisée par les ados.

« On sait qu’il y a un échange de data (données mobiles, ndlr).

L’opérateur voit une activité », affirme Éric Tronche. Lucas aurait donc pu avoir un échange sur Snapchat une heure environ avant sa disparition.

Pour en avoir la certitude, il faudrait que le réseau social américain accepte de livrer ses données aux enquêteurs du SRPJ de Montpellier, ce qu’il n’a pour l’heure pas daigné faire.

Scouts, badminton et lycée

Dans quel état d’esprit se trouvait l’adolescent la semaine qui a précédé sa disparition ?

Après avoir passé le samedi 14 en famille, avec un cousin qu’il apprécie mais qu’il voit rarement, Lucas passe la nuit suivante et la journée du dimanche dans la plaine de Saint-Victor-la-Coste, pour un week-end d’autonomie organisé par son groupe de scouts.


« Il est revenu enchanté », se souvient Éric Tronche.

Lucas se rend au lycée le lundi, le mardi et va jouer au badminton au gymnase Coubertin comme tous les mardis soirs.

« Il en revient super content, il me dit qu’un nouveau, un peu gros, vient d’arriver, et Lucas était lui aussi un peu gros. Ils ont sympathisé », raconte le père.

Le mercredi, sa mère le dépose devant le lycée à 7h45, avant de filer à Marcoule.


Lucas assiste aux cours toute la matinée, et ses camarades de la classe de seconde scientifique du lycée bagnolais où il culmine à 15 de moyenne générale le trouvent « plutôt joyeux. »

Joyeux, Lucas ne l’est pas tout le temps. Fin février 2015, Éric Tronche se souvient que son fils a eu quelques fois « du mal à se coucher » et que lors du séjour au ski de la famille, quelques jours plus tard, Lucas n’était « pas très joyeux alors que ce sont ses vacances préférées. Il a eu deux jours pas dans son assiette, avant un retour à la normale. »

De là à privilégier une piste plutôt qu’une autre, il y a un pas que nous ne franchirons pas ici. Des témoignages, nombreux, viennent tantôt les appuyer, tantôt les questionner....






objectifgard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 16 Mar - 16:34:14

Disparition de Lucas : ce que l’on sait 2/4


qui était en haut du piton rocheux ?




Après avoir retracé l’emploi du temps de Lucas dans les jours et les heures avant sa disparition , nous avons voulu rencontrer les témoins.

Le premier témoignage, celui de Madeleine, l’une des plus proches voisines de Lucas, nous a interpellés.

Avant de commencer notre enquête, pour nous imprégner des faits, des rares certitudes, des nombreuses questions qui restent en suspens, nous avons lu, écouté, visionné toutes les émissions ou articles de journaux sur le sujet.
Et le témoignage de Madeleine faisait partie de nos quelques certitudes.

Partout dans les journaux, il était acquis qu’elle avait vu un jeune homme passer devant son domicile vers 17h30.

Une version complètement crédible puisque Lucas, vous l’avez lu plus tôt, n’a pas quitté son domicile avant 17h10.

Seulement, près d’un an après les faits, Madeleine livre un autre témoignage : «Le jour de la disparition de Lucas, j’étais dehors sur la terrasse en train de coudre. J’ai vu un adolescent passer sur le chemin, il marchait normalement. Il avait un blouson plutôt beige, gris, si je me rappelle bien mais je n’ai pas vu vers où il est parti. Je l’ai vu vers 16h45-17h. Mon mari est rentré vers 17h-17h10 et j’ai vu cette personne avant ».

Si Madeleine dit vrai, ce n’est donc pas Lucas qu’elle a vu passer ce jour-là.

Précisons que dans sa première déposition aux enquêteurs, à peine quelques heures après la disparition de l’enfant, elle disait l’avoir vu vers 17h30.


Stéphanie, une voisine : « Ca m’a intriguée de voir quelqu’un courir tout seul »

Nous sommes ensuite allés à la rencontre de Stéphanie, une autre voisine qui vit au lieu-dit « le Mas Jaune ».

Cette jeune femme de 35 ans pense avoir vu Lucas le lendemain de sa disparition : « J’étais dans ma chambre, en train de repasser ce jeudi 19 mars 2015.
Vers 12h15, j’ai vu quelqu’un traverser.
Il était en rouge.
Il courait.
Il a traversé et est parti vers les vignes.
C’était un jeune, il était svelte et ses cheveux étaient clairs.
Mais je ne voyais que le haut de son corps.
Ça m’a intriguée de voir quelqu’un courir tout seul ».

S’il s’avère que ce jour-là, c’est bien Lucas que Stéphanie a vu, cela privilégierait la thèse de la fugue

Ce témoignage pourrait être corroboré par celui de Rachid Ghamri, un proche d’Éric et Nathalie, qui connaît Lucas depuis de nombreuses années et qui, dès sa disparition, a activement participé aux recherches.

Et depuis maintenant un an, l’homme n’a jamais rien lâché.

Plusieurs jours par semaine, il repart, seul, dans les bois, dans les vallées environnantes, à la recherche du moindre indice et tente de découvrir quelque chose qui aurait pu lui échapper.

Investi, impliqué, il a passé de nombreuses nuits dehors, dans les collines voisines, à observer les allers et venues, à s’assurer que Lucas ne se cacherait pas et profiterait de la nuit pour sortir ou encore pour voir si Lucas aurait pu faire une mauvaise rencontre.

Un dévouement total et une persévérance à toute épreuve. Chapeau !


Ce jeudi 19 mars, vers 18h30, Rachid, accompagné de plusieurs courageux, aperçoit une forme en haut d’un piton rocheux.

La distance ne permet pas d’être formel et d’indiquer si cette personne, assise tranquillement en haut du rocher, est Lucas.

Mais l’individu ne bouge pas, semble observer la vallée.

Rachid hurle de toutes ses forces : « Lucas… Lucas… » Rien ne se passe jusqu’à ce que Rachid et ses camarades s’avancent vers le piton rocheux : subitement, la personne se met debout et disparait…

Étrange.





objectifgard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 16 Mar - 16:38:13



vous pouvez imprimer l'affiche et la coller sur la lunette arrière de votre véhicule et dans les commerces, mairie, biblihoteque, gare , restauration rapide bref de partout

attention demander bien l'autorisation pour afficher

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 16 Mar - 18:09:38

Disparition de Lucas : ce que l’on sait 3/4


les trois pierres manquantes…




Dès le début, c’est cette piste qui a été privilégiée par les enquêteurs. Il faut dire que les circonstances de la disparition sont en faveur d’un départ volontaire de l’adolescent.

Cependant Lucas, bon élève, décrit par ses parents comme gentil « parfois trop », ajoutent-ils n’avait aucun problème apparent qui pourrait justifier une envie de départ.

« Ça nous semble improbable vu l’esprit de Lucas, sa gentillesse », nous déclaraient Eric et Nathalie Tronche un mois après la disparition de leur fils, en avril 2015.

De plus, Eric Tronche ne voit pas quand son fils aurait eu le temps de préparer un départ : « quand on reconstruit le planning de Lucas, il fait école-domicile et domicile-école, il n’est jamais seul, et ne cherche pas à se libérer du temps. »

Les chiens policiers ont flairé une piste dans la forêt proche du domicile des Tronche quelques jours après sa disparition, mais « il faut trois heures à pied pour faire le tour de cette piste, et il n’a pas trois heures seul lors des quinze derniers jours », précise Eric Tronche.

Un temps, la piste d’un jeu consistant à survivre en pleine nature sur le modèle de l’émission de télévision « Man vs Wild » a été évoquée, Lucas étant scout et proche de la nature.

Or, le fait qu’il ait laissé son couteau fétiche et qu’il n’ait pas emporté de sac de couchage met à mal cette théorie.

D’une manière générale, si le départ de Lucas de la maison le mercredi 18 mars entre 17h10 et 18 heures semble volontaire, les éléments matériels ne plaident pas en la faveur d’une fugue prolongée.

Outre le couteau, Lucas a laissé ses clés et son argent liquide.

Mais en octobre, un message anonyme envoyé à RTL suite à la diffusion de l'émission « L'heure du crime », sème le doute.

Ce message, à prendre avec beaucoup de pincettes, laisserait entendre que Lucas serait sain et sauf.

Selon Eric Tronche :« ce message indique que Lucas va bien, que quelqu'un serait avec lui et que ce ne serait pas quelqu'un de mauvais ».

Le rendez-vous

Autant d’éléments qui pourraient conduire à penser à un rendez-vous qui aurait mal tourné.

C’est d’ailleurs vers cette hypothèse que Rachid Ghamri, un ami proche de la famille Tronche qui enquête depuis un an sur la disparition de Lucas, penche.

Restent plusieurs inconnues : dans ce cas, qui Lucas devait-il voir ?

Et pour quelle raison ?

Les pierres disparues


Piqué de géologie, Lucas collectionnait les pierres.

« Il lui arrivait de partir pour aller chercher des cailloux », se souvient Nathalie Tronche. En décembre 2014, Lucas commence à ramasser des pierres étranges, lourdes et aimantées.

L’adolescent pense avoir mis la main sur des météorites.

Il se fabrique un instrument composé d’une ficelle et un puissant aimant lui permettant de ramasser ces étranges cailloux : « il en avait des kilos », note Eric Tronche, sachant que le prix du kilo de minéral extraterrestre varie entre plusieurs centaines et plusieurs milliers d’euros.

Sauf qu’en réalité, le père a découvert qu’« il s’agissait de scories de forge médiévale. »

En clair, la valeur des scories serait de quelques dizaines d’euros tout au plus.

Cependant, « pour nous il en manque trois », affirme la mère, « les plus polies » précise le père.

Peu avant sa disparition, Lucas aurait été vu devant le stand d’un homme revendant des pierres sur le marché de Bagnols.

Nous avons tenté de rencontrer ce vendeur en question, qui ne semble plus faire le marché de Bagnols et aurait quitté la région.

L’accident de chasse

Cette piste a été évoquée rapidement par Eric Tronche lors de notre première entrevue.

Nous avons donc contacté le président de la société communale de chasse de Bagnols Sauveur Obino.

En 2015, la chasse au sanglier avait été prolongée jusqu’au 31 mars, et il y avait des battues à proximité du quartier Saduran, où a disparu Lucas.

Quand on demande à Sauveur Obino s’il a pensé à l’accident de chasse dans cette affaire, le chasseur répond qu’« au début peut-être, mais maintenant non, les bois ont été fouillés. Une balle perdue, on s’en serait aperçus.
Quand il y en a un qui tire, il y en a toujours un autre pour demander sur quoi on a tiré, et on est rarement seuls à la chasse. »


Pour autant, Sauveur Obino rappelle que « le risque zéro n’existe pas. »

Quant à savoir si un chasseur de sa société de chasse n’est plus revenu depuis le 18 mars, « je n’en vois pas, mais jusqu’ici personne ne m’a posé cette question. »



objectifgard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Mer 16 Mar - 21:15:47

Disparition de Lucas : ce que l’on sait 4/4



un dernier témoin au profil inquiétant…






Le matin de la disparition de Lucas, le mercredi 18 mars, un motard, tatoué sur les bras, est aperçu par une voisine des parents de Lucas.

Elle indiquera cet élément aux enquêteurs bien qu’il n’ait pas vraiment une importance capitale.

Seulement, une nouvelle information provenant d’un imprimeur du centre de Bagnols remet la lumière sur le témoignage de la voisine.

Nous avons rencontré Didier, l’imprimeur. Il nous parle de de sa rencontre avec un étrange client : « En mai-juin, (soit 2-3 mois après la disparition de Lucas, NDLR) un homme est entré dans la boutique.

Il était grand, mince, brun, les cheveux courts.
Il avait des tatouages sur les deux bras.
Il est venu en moto, je m’en souviens parce qu’il a posé son casque à l’entrée.
Avec le recul, il n’était pas net, en sueur.
Il nous a dit qu’il était animateur dans une maison de retraite et qu’il y avait un loto le soir même.
Il voulait qu’on lui fasse des affiches A3 de l’avis de recherche et des flyers en couleur.
On en a fait 30 et 50.
Ce qui est étonnant, c’est qu’on a fait pas mal d’impressions d’affiches pour aider les proches de Lucas mais il est le seul à en avoir demandé en A3 et en flyers.
Au moment de payer les 35€, il nous a dit que son père, un certain Monsieur Durand, qui travaille à la mairie de Bagnols, passerait nous régler le lendemain.
Seulement, le lendemain, personne n’est venu.
On a donc appelé à la mairie et il n’y a aucun M. Durand qui y travaille.
L’homme, lui, n’est jamais revenu ».

Sauf en décembre où il se serait renseigné auprès d'une commerçante voisine de l'imprimeur sur les avancées de l'enquête.

Pourquoi cet homme a-t-il fait imprimer des affiches d’un format nouveau, qui n’a jamais été utilisé ?

Pourquoi a-t-il menti à l’imprimeur ?

Est-il le même motard tatoué aperçu le matin de la disparition de Lucas ?

Et pourquoi s'intéresse-t-il autant à cette disparition ?

Le profil inquiétant du dernier témoin

Le lundi 23 mars, soit cinq jours après la disparition de Lucas, un jeune homme de 24 ans, appelons-le Quentin, affirme avoir vu l’adolescent marcher seul à une dizaine de kilomètres de chez lui.

Ce jour-là, vers 17h, Quentin arpente les chemins autour de Bagnols-sur-Cèze sur sa moto.

Quentin, consommateur de cannabis, le sait : quelques plants poussent à proximité et la présence de ce jeune garçon l’intrigue : que fait-il ici ?

Seul ?

Vient-il pour le cannabis ?

Vient-il se servir ?

Sur sa moto, il observe soigneusement le promeneur, passe à sa hauteur, fait demi-tour, avant que ce dernier ne prenne un autre chemin.

Fin de l’histoire.

Mais, deux jours plus tard, Quentin entre dans une boulangerie et découvre l’affiche évoquant la disparition de Lucas.

Ca fait tilt !

Pour lui, c’est certain, Lucas et le marcheur de lundi ne font qu’un.

En bon citoyen, Quentin alerte les parents.

Le jeune homme va alors faire une description de l’adolescent si précise

il donne des éléments qui ne figurent pas sur l’avis de recherche qu’elle retient aussitôt l’attention des enquêteurs.

Seulement, ce Quentin a un profil qui n’est pas des plus rassurants.

Consommateur de cannabis, connu des services de police, il pose en photos sur sa page Facebook en train de fumer des joints.

Dans un message, il dit aimer tellement les armes qu’il voudrait devenir « tueur à gages »…

Son témoignage, qui est pris très au sérieux, pose forcément quelques questions.

Alors que depuis cinq jours des centaines de personnes recherchent Lucas, que chaque zone est passée au crible fin, il est vu marchant tranquillement à moins de 10 kilomètres de chez lui…

Qu’a fait Lucas pendant ces cinq nuits ?

Comment a-t-il échappé à l’impressionnant dispositif mis en place pour le retrouver ?

Aux chiens, aux hélicoptères, aux militaires, aux bénévoles ?

Nous avons tenté de rencontrer ce Quentin qui reste, si l’on en croit son témoignage, la dernière personne à avoir vu Lucas.

Hélas, il est également le seul à avoir décliné nos demandes d’interview malgré nos promesses de lui garantir l’anonymat.

A l'issue de cette enquête, la disparition de Lucas reste pour nous bien mystérieuse même si des éléments continuent de nous intriguer.

A ce jour, l'enquête du SRPJ de Montpellier se poursuit activement.

De leur côté, les parents et l'association Retrouvons Lucas continuent sans relâche à mobiliser autour de cette affaire.

Samedi, à partir de 14h, sur la place Mallet à Bagnols-sur-Cèze, un lâcher de 500 ballons sera organisé au lendemain du premier anniversaire de la disparition de Lucas.




.objectifgard


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Ven 18 Mar - 9:55:47

Parents de Lucas Tronche : "Il faudrait que ce cauchemar s’arrête"



Entre espoirs, doutes et questionnements, et forts du soutien de centaines de bénévoles et d'anonymes qui "leur permettent de tenir", les parents de Lucas ont accepté de se confier.

Aujourd'hui encore, vous posez-vous la question de savoir pourquoi Lucas est parti seul, ou avez-vous depuis trouvé une réponse à cette question ?


Nathalie et Éric Tronche : Non, on n'a pas de réponse.

Nathalie Tronche : Nous, on a tendance à penser que ce n'est pas possible. En tout cas, on ne trouve pas de cause. L'enquête n'a pas mis en évidence de raison à son départ.

Éric Tronche : S'il est parti de son plein gré le 18 (mars 2015, NDLR) et qu'il a véritablement été vu seul le 23, que s'est-il passé pendant ce laps de temps ?

N. T. : On a du mal à l'imaginer vivre en forêt comme cela pendant cinq jours. Est-ce que quelqu'un l'a aidé ? Est-ce qu'il a trouvé une maison abandonnée ?

Comment vit-on au quotidien l'absence inexpliquée de l'un de ses enfants ?

N. T. : En fait, on a une vie parallèle. On a deux autres enfants et on est obligé de continuer parce qu'eux, ils ont besoin de vivre.
C'est leur frère, ils aiment Lucas évidemment, mais ils ont une vie à dérouler devant eux.
On ne peut pas la leur gâcher.
Pour Arthur, qui a 11 ans, et pour Valentin, qui va avoir 19 ans au mois d'avril, on essaie de faire comme si on avait une vie normale.

É. T. : L'année dernière, on était cinq, aujourd'hui Valentin fait des études supérieures il n'est plus là, et on est passé à une vie à trois.
C'est déjà un changement énorme, et encore, on passe beaucoup de temps à chercher Lucas, avec l'association et les médias.



"Il est bon élève, il est sérieux. Mais il a pu se laisser entraîner si on lui a menti."

N. T. : On a l'impression parfois de laisser Arthur un peu de côté.
Il fait sa vie un peu tout seul.
On a toujours fait des projets, des balades, des voyages.
On a du mal à partir, à quitter la maison.
On vit au jour le jour.
Là, on est parti une semaine en vacances avec les enfants.
Ça nous a fait du bien mais c'était difficile parce que l'on est parti au ski, et c'est le sport préféré de Lucas.
Il nous manquait vraiment un morceau.
C'est une souffrance.

É. T. : On passe aussi par une succession d'émotions. Lorsqu'on a des idées noires, ce sont vraiment des idées noires et on est malheureux.
D'un autre côté, quand j'ai repris confiance dans un départ volontaire, ça m'a mis dans une colère énorme.


N. T. : On se dit que ce n'est pas son genre de faire ça.
Il existe une raison pour laquelle il ne revient pas. Parfois, on se dit qu'il faut s'écouter.
Ce n'est pas possible d'être en colère contre lui.

É. T. : Alors, on en vient malheureusement à se dire qu'il a été fauché par une voiture ou qu'un chasseur l'a tué en croyant à un animal, qu'il l'a caché et n'a rien dit.
On va vers des scénario tragiques.

Finalement on connaît assez mal votre fils. Comment le décririez-vous ?

N. T. : Lucas est un enfant gai, qui finalement, c'est vrai, on s'en est rendu compte, ne se confie pas tellement à ses amis, par contre il écoute beaucoup.
Il est très serviable.
Il aime rigoler, il aime regarder des vidéos sur YouTube.

É. T. : Il a une conscience d'adulte sur certains points.
Il est différent des ados que l'on connaît.

N. T. : Il est bon élève, il est sérieux.
Mais il a pu se laisser entraîner si on lui a menti.



Justement, faire confiance à des gens qu'il ne connaît pas, n'était-ce pas une faiblesse, un risque ?

N. T. : Oui peut-être.
Aujourd'hui, c'est ce dont on a peur : que quelqu'un l'ait embarqué dans une histoire.

É. T. : C'est un risque auquel on pense.
J'avais une inquiétude vis-à-vis de Lucas, qu'il devienne une proie.
Et finalement depuis ses 14 ans, cette inquiétude, elle était partie.
Il était plus mûr, on lui avait dit de faire attention à tout.
Je ne m'explique pas un départ volontaire, mais peut-être que c'est le cas, j'espère.


"On a besoin de gens qui continuent à y croire, sinon on va tomber"


A contrario, est-ce qu'il a la force de caractère de supporter cette épreuve ?



N. T. : C'est quelqu'un d'optimiste.
Si jamais il est séquestré, j'espère qu'il se dit qu'il faut garder espoir, que la police le cherche.
Si on est dans ce scénario-là, il doit se douter qu'on se démène, qu'on fait tout ce que l'on peut.
Mais, parfois, c'est vrai que ça nous fait souffrir quand, d'un coup, on se met à réfléchir et qu'on se dit là, on est en train d'élucubrer...
On ne sait pas quoi penser.
C'est ça qui est difficile : c'est de ne pas savoir.
On a la chance, par rapport aux gens qui ont perdu un enfant de maladie ou d'accident, d'avoir un espoir qui reste, mais c'est difficile de le garder avec le temps qui passe.


É. T. : Il n'est pas forcément séquestré physiquement, mais peut-être psychologiquement.

N. T. : Il faut qu'il sache que personne ne doit avoir une emprise psychologique sur lui.
La mobilisation et la solidarité construites autour de vous au fil des mois a-t-elle été un moyen d'affronter plus facilement cette terrible épreuve ?

N. T. : Oui. À chaque fois que je vois une affiche sur une voiture, cela me fait chaud au cœur.
Je me dis que c'est bien, les gens sont solidaires, ils ont compris que c'était important de diffuser.
Il y en a peut-être certains qui se disent que ça ne sert plus à rien, que si on ne l'a pas retrouvé c'est qu'il est mort.
On cherche quelqu'un de vivant.
J'ai envie de faire taire les gens qui sont pessimistes, on n'en veut pas autour de nous.
On a besoin de gens qui continuent à y croire, sinon on va tomber.


Qu'est-ce que vous voudriez dire une nouvelle fois à Lucas et à ceux qui pourraient être en sa compagnie ?

É. T. : Ce n'est pas trop tard pour reprendre des études.

S'il veut que l'on protège la personne avec qui il est, on le fera.

On peut tout accepter du moment qu'il est de retour.

N. T. : Tous les jours, on regarde le courrier, en espérant une lettre.


É. T. : Mais s'il a besoin qu'on lui dise, on lui demande d'envoyer une preuve de vie.

S'il est dans l'incapacité d'envoyer une preuve et que quelqu'un sait quelque chose, quelque chose de fiable, qu'il l'envoie de manière anonyme.
Et si quelqu'un l'a tué, et aujourd'hui le regrette, qu'il nous envoie une lettre anonyme pour nous dire où est le corps.
Il faudrait que ce cauchemar s'arrête, quelle qu'en soit l'issue.


profileright  Pour toute information supplémentaire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Ven 18 Mar - 23:33:53

“on ne privilégie aucune piste”, indique la procureure



Une enquête qui, à ce stade, « ne privilégie aucune piste », dixit la procureure.

« Il n’est jamais trop tard »

Elle en retient quatre : la fugue, l’accident, le suicide et la piste criminelle.

Pour Laure Beccuau, la fugue « reste pertinente.

Même si ça fait un an, les personnes qui auraient un témoignage à apporter ne doivent pas se dire que ça n’a plus de valeur. Chaque témoignage est étudié, il n’est jamais trop tard. »

Au niveau de l’enquête, les pistes de l’accident et du suicide sont étudiées conjointement.

La seule manière de travailler sur cette piste, serait « de poursuivre les battues, estime la procureure.
Nous avons contacté l’Office national de la chasse, les différentes fédérations de chasseurs, de pêcheurs et de randonneurs et le SDIS analyse les zones les plus accidentogènes du secteur.
Mais pour l’heure, nous n’avons pas trouvé de corps. »

Enfin, dernière piste explorée par les enquêteurs, la piste criminelle.

Dans ce cas, deux possibilités : « quelqu’un avec qui Lucas aurait eu rendez-vous, ce qui implique une préméditation, ou la piste criminelle de hasard : il part et fait une mauvaise rencontre. »

Sur la piste criminelle, « on a exploité toute la téléphonie du secteur, les vidéosurveillances de Bagnols, de Pont-Saint-Esprit et des magasins privés, mais en vain. »

Par ailleurs, les enquêteurs ont vérifié l’emploi du temps de toutes les personnes du secteur connues de la justice pour des affaires de même nature.

Snapchat a « joué le jeu »

Toutefois, à ce stade, Laure Beccuau considère que « toutes les pistes sont au même niveau. C’est pourquoi on va refaire des battues et des appels réguliers à la vigilance des personnes qui arpentent le secteur. »

Dans un souci d’efficacité, un deuxième juge d’instruction a été nommé début janvier.

Concernant l’échange de données mobiles l’après-midi de la disparition de Lucas, qui pourrait être le fruit d’un échange sur le réseau social Snapchat : « (le réseau social) a donné des éléments généraux qui ne permettent pas de rebondir sur des pistes exploitables.

Cependant, ils ont joué le jeu. » Toutefois, cet élément reste « à réexaminer » pour Laure Beccuau.

En attendant, Laure Beccuau affirme que « la volonté des enquêteurs est intacte », tout comme la mobilisation autour de cette affaire.

Ainsi, samedi une trentaine de rassemblements seront organisés.

A Bagnols, il sera suivi d’un lâcher de ballons à 15 heures.


objectifgard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   Sam 19 Mar - 18:45:27

j'ai été au lâcher de ballons pour Lucas

il y avais 600 ballons et pas assez pour tout le monde

les parents de Lucas étaient la que se couple a vieillis la douleur est sur eux

la maman a lu un texte quel courage , nous étions plus d'un a avoir les larmes aux yeux

je souhaite très fort qu'un ballon arrive a Lucas


































_________________


Dernière édition par jacotte le Dim 20 Mar - 0:13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze
» (disparition inquiétante à Clarensac) «Antoine,nous ne sommes pas fâchés et tu peux rentrer quand tu veux» dans le Gard
» [7x21] Disparition inquiétante 09/11/2014
» Urine inquiétante
» Dentition inquiétante + Souffle bruyant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: annonces divers-
Sauter vers: