chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales   Lun 9 Fév - 0:06:35

Le Charentais Maxime Gaget a été un homme battu par sa compagne.

Son livre « Ma compagne,mon bourreau » jette une lumière crue sur un phénomène tabou.



Maxime Gaget,à Angoulême,vendredi : « Je n’ai tout simplement rien à cacher ».

C'est un solide trentenaire,carrure de troisième ligne et franche poignée de main,loin de l'idée qu'on se fait à moindres frais d'un homme battu par sa moitié.

Le Charentais Maxime Gaget,36 ans,l'a été « seize mois et trois jours » durant et livre son témoignage dans « Ma compagne,mon bourreau »,un récit effarant à paraître la semaine prochaine (En librairie jeudi.Éditions Michalon. 224 pages,17 euros).

Elle l'agrippe par la chemise,lui assène de violentes claques jusqu'à en avoir le souffle coupé.

Les violences conjugales ne sont pas à mettre au seul passif des hommes : l'association SOS Hommes battus recense chaque année 10 000 victimes masculines en France.

Selon un funeste décompte,si une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint,un homme meurt tous les treize jours sous les coups de sa compagne.

Un phénomène ignoré,tabou et volontiers tourné en dérision.

Maxime Gaget témoigne sous son vrai nom,à visage découvert : « Je n'ai tout simplement rien à cacher.

C'est une question d'honnêteté,ni plus ni moins. »

« Esclavage »

Développeur informatique monté à Paris pour y trouver un emploi,il tombe fin 2007 dans les bras d'une femme rencontrée sur Internet.

« Nadia »,c'est le prénom qu'il lui a donné dans le livre.

La vie conjugale s'ébauche sous le toit de sa compagne et ses jumeaux de 11 ans.

Bonne patte,Maxime Gaget s'accommode des premières ruades de Nadia,remontrances et ultimatums en tout genre.

Il ferme les yeux quand la jeune femme accapare sa carte bancaire et siphonne ses comptes.

Au réveillon de la Saint-Sylvestre,voilà Nadia,alcoolisée,qui passe ses nerfs sur lui.

Elle l'agrippe par la chemise,lui assène de violentes claques jusqu'à en avoir le souffle coupé.

« Pour ne pas perturber les enfants,j'étouffe ma sourde colère »,écrit-il.

Maxime Gaget endure coups de poing,de manche à balai et brûlures

Le prélude à un calvaire dont l'écriture resserrée du livre déroule,chapitre après chapitre,l'insupportable crescendo.

Relégué sur un tapis de sol au pied du clic-clac,Maxime Gaget endure coups de poing,de manche à balai et brûlures.

Pire, le voilà,après la perte de son emploi d'informaticien,coupé de sa famille charentaise,réduit à « l'esclavage » dit-il,relégué dans un débarras de l'appartement,homme bon à tout faire,les tâches ménagères comme les croissants à apporter sur-le-champ à Nadia et son amant d'une nuit.

Une emprise totale

Comment un gars aussi costaud,1,83 m pour 90 kilos,instruit et au vocabulaire travaillé,s'est-il ainsi abandonné ?

Aujourd'hui âgé de 36 ans,Maxime Gaget est d'abord un grand introverti.

Exception faite d'un amour platonique,sa première histoire,c'est Nadia.

Aussi « naïf » que « novice » en la matière,Maxime Gaget était comme « aimanté,anesthésié » : « On est sur un petit nuage. »

Les premiers coups ?

« Il y a des hauts et des bas dans un couple,on n'est jamais à l'abri d'un couac. »

Mais pourquoi n'avoir pas fini par claquer la porte et pris le premier train pour Angoulême ?

Non seulement « honteux »,Maxime Gaget dit s'être persuadé que personne ne pouvait le croire.

Il n'est alors plus qu'une ombre en mode survie.

« À la limite,un zombie est plus vivant.

J'étais coincé de tous les côtés.

Est-ce qu'il y avait une solution,une parade ?

Je n'en voyais aucune.

Et encore faut-il avoir les moyens de prendre ses distances,financièrement parlant. »

30 kilos de perdus

Le salut vient du frère de Nadia.

Un contact est noué avec les parents de Maxime Gaget,lesquels n'osaient imaginer pareille déchéance.

En quelques jours,ils organisent l'exfiltration en bonne et due forme de leur fils.

« Une opération commando »,souffle-t-il.

Les Gaget obtiennent qu'une patrouille de police aille aux nouvelles.

Désarçonnée,Nadia le laisse s'en aller,un porte-documents pour tout bagage.

Au coin de la rue voisine,Maxime Gaget tombe dans les bras de ses parents,de sa sœur et d'un oncle qui peinent à le reconnaître.

Sans doute le délabrement physique explique-t-il en partie l'absence de tout sursaut intellectuel : il a perdu 30 kilos sur son chemin de croix.

Les médecins diagnostiqueront,entre autres plaies et ecchymoses,un nez cassé et huit doigts fracturés à force de se protéger des coups de pressoir à agrumes.

Six ans plus tard,une solide psychothérapie et huit opérations chirurgicales,dont deux au nez et quatre à l'oreille gauche,Maxime Gaget dit aller « beaucoup mieux » à défaut de retrouver un emploi.

Pour l'heure,il vit chez ses parents,près d'Angoulême.

Mise en examen en 2009 pour violences volontaires et actes de tortures,entre autres,et placée sous contrôle judiciaire,son ex-compagne devait être jugée fin janvier devant une chambre correctionnelle du tribunal de Paris.

L'intéressée ne s'étant pas présentée,le procès a été renvoyé au mois d'avril.





















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales   Jeu 9 Avr - 11:22:51

Homme battu : ouverture du procès de l'ex-compagne du Charentais Maxime Gaget

Maxime Gaget a eu le courage de briser la loi du silence dans son livre "Ma compagne,mon bourreau".

Le procès de celle-ci débute ce jeudi à Paris




Maxime Gaget a subi un enfer pendant "seize mois et trois jours"

Battu,humilié,dépouillé,Maxime Gaget,37 ans,a connu l'enfer pendant 16 mois.

Le procès de son ex-compagne met en lumière la question encore taboue des violences conjugales subies par des hommes.

Zakia Medkour,43 ans,sera jugée pour "violences,menaces et intimidations et escroqueries".

Son avocate,Me Houria Si Ali,a fait valoir que sa cliente,"bipolaire","n'était pas vraiment elle-même au moment des faits".

Hospitalisé avec huit phalanges cassées,Maxime a également subi des opérations de reconstruction du nez et d'une oreille et s'est vu délivrer 100 jours d'incapacité totale de travail (ITT)..

Son père raconte :

"Quand j'ai récupéré mon fils,il était méconnaissable avec son visage tuméfié et c'est au son de sa voix que j'ai su que c'était bien lui.

Il était d'une maigreur effrayante,il n'y avait pas un centimètre de son corps sans trace de coups"


"La violence n'a pas de sexe"

"Un homme meurt tous les treize jours sous les coups de sa compagne"

"L'histoire de Maxime Gaget nous rappelle que la violence n'a pas de sexe",souligne le psychanalyste Alain Legrand,directeur du centre "SOS Violences Familiales" qui l'a suivi à Paris.

"On estime qu'un homme meurt tous les treize jours sous les coups de celles avec qui il partage sa vie",rappelle-t-il.

Par comparaison,une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon.

"Pour certaines femmes l'homme doit avoir une conduite virile.

S'il ne l'a pas,alors la violence est,selon elles,justifiée".

Environ 7 000 plaintes d'hommes victimes de violences conjugales sont comptabilisées chaque année,"mais on estime que seuls 2% des faits sont déclarés car les victimes ont trop honte de porter plainte",précise Sylviane Spitzer,fondatrice de "SOS Hommes Battus".



Timide,courtois,s'exprimant dans un langage châtié,Maxime Gaget,qui a raconté son calvaire dans un livre "Ma compagne mon bourreau" (Michalon).

Rien a priori ne semblait devoir rapprocher le jeune informaticien provincial de cette mère de famille algérienne au RMI,séparée et mère de deux enfants.

Sous le coup d'une rupture sentimentale,il rencontre Zakia en 2007 sur un forum de discussion où il joue les modérateurs et accepte sept mois plus tard d'emménager avec elle et ses enfants dans un studio parisien de 25 m2, pour "rebondir".

Attirance "magnétique et irrationnelle"

Qu'importe "son langage cru" et sa "démarche de camionneur" qui l'ont d'abord surpris,il espérait une relation "solide et durable",évoque une attirance "magnétique et irrationnelle" pour cette femme avec qui il aura sa première relation sexuelle,le soir même de leur premier rendez-vous.

Un long calvaire : coups de poings,de manche à balai,de tabouret,brûlures

Mais après deux mois d'un bonheur relatif,la romance vire au cauchemar.

Aux premières gifles balancées à l'issue d'une soirée où Zakia avait mélangé alcool et cannabis,il ne réagit pas comme pétrifié.

Il tente de s'accrocher à son rêve de fonder un foyer.

La suite ne sera qu'un long calvaire : coups de poings,de manche à balai,de tabouret,brûlures.

Hospitalisé à deux reprises,il dit avoir été agressé dans la rue.

Ses absences lui font perdre son travail.

Réduit au rôle d'"esclave domestique" s'occupant des enfants et des tâches ménagères,il est cloîtré dans le studio ou un local extérieur,sauf pour faire les courses.

Relégué pour dormir dans l'entrée à même le sol,interdit de salle de bain et de toilettes,il est enfermé dans un débarras lorsque sa compagne reçoit d'autres hommes.

Privé de ses papiers et cartes de crédit,il est peu à peu dépouillé de ses économies et menacé d'être dénoncé pour atteinte sexuelle sur ses enfants s'il ne se montre pas conciliant.






















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales   Jeu 9 Avr - 14:26:47

Violences conjugales : cinq ans requis contre l'ex-compagne d'un homme battu

Le procureur du tribunal correctionnel de Paris a requis 5 ans de prison ferme à l'encontre de Zakia Medkour jugée pour violences conjugales sur Maxime Gaget durant 15 mois.




5 ans de prison ferme ont été requis jeudi à l'encontre de Zakia Medkour,femme de 43 ans,jugée à Paris pour violences conjugales à l'encontre de son ex-compagnon Maxime Gaget (en photo).

Cinq ans de prison ferme ont été requis jeudi à l'encontre de Zakia Medkour,femme de 43 ans,jugée devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir exercé des violences pendant 15 mois sur son ex-compagnon Maxime Gaget,37 ans.

Jugeant l'affaire «d'une extrême gravité»,la procureure,Aurélie Belliot,a réclamé le placement de la prévenue sous mandat de dépôt.

Le jugement a été mis en délibéré au 28 mai.

Battu,humilié,dépouillé,Maxime Gaget,37 ans,a connu l'enfer pendant 15 mois.

«Quand j'ai récupéré mon fils,il était méconnaissable avec son visage tuméfié et c'est au son de sa voix que j'ai su que c'était bien lui.

Il était d'une maigreur effrayante,il n'y avait pas un centimètre de son corps sans trace de coups»,a raconté à l'AFP son père,Christian Gaget.

Hospitalisé avec huit phalanges cassées,Maxime a également subi des opérations de reconstruction du nez et d'une oreille et s'est vu délivrer 100 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

«L'histoire de Maxime Gaget nous rappelle que la violence n'a pas de sexe»,souligne le psychanalyste Alain Legrand,directeur du centre «SOS Violences Familiales» qui l'a suivi à Paris.

Un homme meurt tous les 13 jours sous les coups de leur compagne

«On estime qu'un homme meurt tous les treize jours sous les coups de celles avec qui il partage sa vie»,rappelle-t-il.

Par comparaison,une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon.

«Pour certaines femmes l'homme doit avoir une conduite virile.

S'il ne l'a pas,alors la violence est,selon elles,justifiée».

Environ 7 000 plaintes d'hommes victimes de violences conjugales sont comptabilisées chaque année,«mais on estime que seuls 2 % des faits sont déclarés car les victimes ont trop honte de porter plainte»,précise Sylviane Spitzer,fondatrice de «SOS Hommes Battus».






















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales   Jeu 28 Mai - 22:00:52

Homme battu en Charente : son ex-compagne condamnée à 18 mois de prison ferme

Zakia Medkour,qui a fait vivre 15 mois d'enfer au Charentais Maxime Gaget,a été condamnée à trois ans de prison dont la moitié ferme et plus de 200 000 euros d'indemnisation




Maxime Gaget estime que son ex-compagne s'en tire "à très bon compte" mais se dit "satisfait" de pouvoir "tourner la page"

Zakia Medkour,poursuivie pour avoir infligé pendant 15 mois des violences graves à son ex-compagnon,Maxime Gaget,a été condamnée jeudi à trois ans de prison,dont 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve,et plus de 200 000 euros d'indemnisation.

Cette peine,qui est aménageable et n'envoie donc pas automatiquement la condamnée en prison,constitue,selon le tribunal correctionnel de Paris,"le minimum compte tenu de la gravité des faits et le maximum compte tenu de leur ancienneté".

Lors de l'audience en avril,la procureur avait requis la peine maximale,cinq ans ferme,en estimant que "les actes reprochés à Mme Medkour allaient au-delà de la violence".

Transformé en esclave domestique

Maxime Gaget,37 ans,avait rencontré Zakia Medkour,43 ans,en 2007 sur Internet et avait emménagé sept mois plus tard dans le studio parisien où elle vivait avec ses deux enfants.

Mais la romance avait vite tourné au cauchemar.

Souvent absent de son travail,il est licencié.

Il devient alors une sorte "d'esclave domestique" obligé à dormir sur le sol dans l'entrée,sans accès à la salle de bain.

Privé de ses papiers et cartes de crédit,il est également dépouillé de ses économies et menacé d'être dénoncé comme pédophile s'il se rebelle.

Il subit en outre des sévices brûlures avec des cigarettes ou un couteau chauffé à blanc,ingestion de force d'éponges ou de produit lave-vitres...

"Je vais pouvoir tourner la page"

"Il s'agit d'une décision juste" a réagi Houria Si Ali,une des avocates de la prévenue,se félicitant qu'elle ait échappé à l'incarcération.

"Je m'attendais peut-être à une sanction plus ferme,elle s'en tire vraiment à très bon compte,"a de son côté déclaré Maxime Gaget.

"Mais en tout état de cause,sa condamnation est une satisfaction,je vais enfin pouvoir tourner la page".
























sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales   Ven 21 Oct - 12:43:14

Homme battu en Charente : son ex-compagne de retour devant la justice

Zakia Medkour,qui a fait vivre 15 mois d'enfer au Charentais Maxime Gaget,a été condamnée à trois ans de prison dont la moitié ferme en première instance.

Le parquet avait fait appel




Maxime Gaget,37 ans,avait rencontré Zakia Medkour,43 ans,en 2007 sur Internet et avait emménagé sept mois plus tard dans le studio parisien où elle vivait avec ses deux enfants

Elle l'avait battu,humilié : Zakia Medkour,45 ans,comparaît vendredi devant la cour d'appel de Paris pour avoir exercé des violences durant 15 mois sur son ex-compagnon,Maxime Gaget.

En première instance,le tribunal l'avait condamnée en mai 2015 à trois ans de prison dont 18 mois ferme et plus de 200 000 euros d'indemnisation.

Mais le parquet,qui avait requis cinq ans de prison ferme soit le maximum encouru et un mandat de dépôt,avait fait appel.

"Les actes reprochés à Zakia Medkour vont au-delà de la violence",avait justifié la procureur,pour qui certains sévices subis par la victime brûlures de cigarettes ou couteau chauffé à blanc,ingestion de force d'éponges ou de produit lave-vitres s'apparentent à des actes de torture passibles théoriquement d'une cour d'assises.

"A ces violences physiques s'est ajoutée une violence psychologique,avec brimade,isolement contrôle total de l'autre,destruction de l'estime de soi"

Initialement programmé en février 2016,le procès en appel avait été renvoyé à la demande de la défense de la prévenue, absente à l'audience en raison d'un "placement en urgence en hôpital psychiatrique",selon ses avocats.

"Esclave domestique"

Maxime Gaget,39 ans,avait rencontré Zakia Medkour en 2007 sur internet et avait emménagé sept mois plus tard dans le studio parisien où elle vivait avec ses deux enfants.

Mais la romance a vite tourné au cauchemar.

Souvent absent de son travail,il est licencié.

Il devient alors une sorte d'"esclave domestique" obligé à dormir sur le sol dans l'entrée,sans accès à la salle de bain.

Privé de ses papiers et cartes de crédit,il est également dépouillé de ses économies et menacé d'être dénoncé comme pédophile s'il se rebelle.

Les sévices qu'il subit,coups de poings,de manche à balai,de tabouret et brûlures,lui vaudront deux hospitalisations.

Il prétendra avoir été agressé dans la rue.

"Au début,il y avait les sentiments,puis la peur et la honte.

C'est dur pour un homme d'admettre se faire battre par une femme",a justifié Maxime Gaget à l'audience expliquant être alors sous "l'emprise totale" de son ex-compagne.

C'est le frère de Zakia Medkour qui finira par donner l'alerte,craignant que Maxime Gaget ne finisse "dans une petite boîte".

A l'audience,les avocats de Zakia Medkour avaient expliqué que leur cliente,"bipolaire",n'était pas dans son état normal à l'époque des faits.




















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maxime Gaget,un homme battu brise la loi du silence sur les violences conjugales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» brise vue
» Droit de l'homme et démocratie
» L'eau potable art31 déclaration univers droits l'homme
» les objets nécessaires à l'homme....et dans la vraie vie
» [test]Découvrez votre type d'homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: Discussion Générales-
Sauter vers: