chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes

Aller en bas

chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes Empty chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes

Message  mimi le Mar 13 Mai - 13:19:47

Grâce à une association nîmoise,Aldyzaharay,7 ans,est opérée ce mardi 13 mai au matin à la clinique des Franciscaines dans l'espoir de retrouver l'usage de ses jambes.

A la clinique des Franciscaines,son sourire et sa joie de vivre illuminent la chambre.

chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes Aldyza10

Aldyzaharay,entourée de sa maman,Yovana,et des médecins de l’association Ernesto-Enfants de Bolivie

À des milliers de kilomètres de chez elle,24 heures avant son opération,Aldyzaharay,7 ans,comble par sa grâce ses bienfaiteurs réunis autour d’elle.

Prise en charge par l’association nîmoise Ernesto-Enfants de Bolivie,la petite fille est venue,avec sa maman,de son pays d’Amérique du Sud,subir une intervention chirurgicale qui lui redonnera l’usage de ses jambes.

Un projet mené à bien par l’action d’une grande chaîne de solidarité.

Elle souffre d'une luxation sévère de la hanche,une malformation de naissance

"Aldyzaharay souffre d’une luxation sévère de la hanche gauche.

Il s’agit d’une malformation de naissance,qui ne peut être opérée en Bolivie,où la chirurgie orthopédique n’est pas développée,explique le Dr Yves Verdeil,médecin généraliste et secrétaire d’Ernesto-Enfants de Bolivie.

Elle a d’abord été examinée par le Dr Jean-Pierre Hladky,chirurgien membre de l’association,lors d’un de nos séjours sur place.

Puis,nous avons organisé et financé son séjour en France en vue de l’opération."

"Ce qui lui manque,c’est de pouvoir marcher à côté de moi en me donnant la main" sa maman

Yovana,la maman

Ce matin,la petite Bolivienne sera entre les mains d’une équipe de médecins bénévoles,tandis que la clinique des Franciscaines fait un effort financier pour l’accueillir.

L’intervention d’une heure et demie impliquera le Dr Hladky,mais aussi les D r Christian Leonardi,chirurgien orthopédiste,et Thierry Julien,anesthésiste.

Les D r Antoine Maubon,professeur en radiologie,et Nicolas Leboucq,neuro-radiologue au CHU Gui-de-Chauliac,à Montpellier,ont également offert leur expertise pour les examens préliminaires.

Elle devrait pouvoir remarcher

"En marge de son handicap,Aldyzaharay ne présentait pas de mauvais pronostic précise le Dr Hladky.

C’est ce qui nous a incités à réaliser cette opération.

Même si elle ne retrouvera pas un examen normal à l’issue de l’intervention,elle devrait pouvoir remarcher.

Nous pourrons évaluer la réussite de l’opération dans les mois qui viennent."

Elle va a l'école en fauteuil roulant

La fillette et Yovana,sa maman,sont venues de Trinidad,une ville isolée,en Amazonie bolivienne.

Pour elles,comme pour toute leur famille,l’espoir est immense.

"Aldyzaharay va à l’école tous les jours en fauteuil roulant,mais elle est un peu mise à l’écart par ses camarades.

À cause de son handicap,elle ne peut pas jouer avec eux,confie Yovana.

Ce qui lui manque,c’est de pouvoir marcher à côté de moi en me donnant la main comme les autres enfants.

Elle est impatiente de subir cette opération."

Une petite fille  joyeuse et mature

Pour Aldyzaharay,ce voyage en France,qui peut changer sa vie,est aussi un émerveillement.

La petite Bolivienne,accueillie à Marseille mercredi dernier,n’avait jamais vu la mer ni pris le train.

Depuis son admission à la clinique des Franciscaines,elle a subi divers examens.

"Le passage de la radio l’a impressionnée et l’a fait un peu pleurer,mais globalement elle est détendue et souriante,constate le Dr Verdeil,à ses côtés pendant tout son séjour.

C’est une petite fille joyeuse,intelligente et pleine de maturité,pour son âge.

" Après son opération,Aldyzaharay restera hospitalisée une semaine,puis restera un mois à Nîmes,chez une des bénévoles de l’association,professeur d’espagnol.

Enfin,de retour en Bolivie,elle bénéficiera bien sûr d’un suivi médical.

Un projet ambitieux

Pour Ernesto-Enfants de Bolivie,ce projet est l’un des plus ambitieux menés depuis la création de l’association en 1998.

Il y a deux ans,elle avait fait venir à Nîmes un nourrisson pour des soins non chirurgicaux,liés à des problèmes neurologiques.

Les autres activités de ces médecins solidaires consistent dans la transmission de connaissances à leurs confrères d’hôpitaux publics boliviens,en se rendant sur place ou en les accueillant en France.

Un partenariat humanitaire qui mobilise la science autant que le cœur.






















midi libre

_________________


chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes 100721102809395527
chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes Mimi1010


chaîne de solidarité autour d’une petite Bolivienne (Aldyzaharay) malade à Nimes Bandeau_08012136311



mimi
mimi
administratrice

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 54
Date d'inscription : 27/07/2007

http://jacotte26.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum