chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anne Frank

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avez vous lut se livre?
oui
50%
 50% [ 1 ]
non
50%
 50% [ 1 ]
je ne sais plus
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 40068
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Anne Frank   Jeu 21 Sep - 23:53:44

« Tu sais que mon souhait le plus cher est de devenir un jour journaliste ou un écrivain célèbre. Après la guerre, je veux en tous cas publier un livre intitulé l’Annexe… »

Depuis sa première publication en 1947, le Journal d’Anne Frank a été lu, dans le monde entier, par des millions de personnes.
Ce témoignage continue à donner aux adolescents une image poignante des persécutions dont furent victimes les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale et la Shoah.

« Le journal d’Anne Frank figure désormais au patrimoine de la littérature universelle » Simone Veil, Strasbourg, octobre 2002




12 mai 1889 :
Naissance d’Otto Frank à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne

16 janvier 1900
Naissance d’Edith Holländer à Aix-la-Chapelle (Allemagne)

12 mai 1925 :
Mariage d’Otto Frank et d’Edith Holländer

16 février 1926 :
Naissance de Margot Frank, à Francfort (Allemagne)

12 juin 1929 :
Naissance d’Anne Frank

Août 1933 :
Otto Frank part pour les Pays-Bas et le reste de la famille se réfugie à Aix la Chapelle, chez la grand-mère Holländer

Septembre 1933 :
Otto Frank monte son entreprise à Amsterdam et fonde Opekta.

Décembre 1933 :
Toute la famille s’installe à Amsterdam

Mars 1939 :
La grand-mère Holländer vint vivre à Amsterdam auprès de ses enfants

Décembre 1940 :
Otto Frank installe son entreprise au 263 Prinsengracht

Mai 1941 :
Pour éviter la spoliation, Otto Frank cède son entreprise qui devient « Handelsvereniging Gies et Co »

Août 1941 :
Anne et Margot sont contraintes de quitter l’école Montessori pour le lycée juif

Janvier 1942 :
Décès de grand-mère Holländer

12 juin 1942 :
Anne reçoit son journal pour son treizième anniversaire

5 juillet 1942 :
Margot reçoit une convocation des autorités pour se rendre dans un « camp de travail »

6 juillet 1942 :
La famille Frank entre dans la clandestinité et se réfugie dans « l’Annexe » secrète

13 juillet 1942 :
La famille Van Pels rejoint le Frank dans l’Annexe

16 novembre 1942 :
Fritz Pfeffer s’installe dans l’Annexe, il partagera la chambre avec Anne

4 août 1944 :
Arrestation des huit clandestins

8 août 1944 :
Transfert vers le camp de transit de Westerbork

3 septembre 1944 :
Déportation vers Auschwitz en Pologne

6 septembre 1944 :
Arrivée à Auschwitz, Hermann Van Pels meurt dans la chambre à gaz

Octobre 1944 :
Anne et Margot sont transférées à Bergen-Belsen, Fritz Pfeffer à Neuengamme.

20 décembre 1944 :
Décès de Fritz Pfeffer dans le camp de Neuengamme

6 janvier 1945 :
Edith Frank meurt à Auschwitz-Birkenau

27 janvier 1945 :
Otto Frank est libéré par les troupes Russes à Auschwitz

Mars 1945 :
Anne et Margot meurent à quelques jours d’intervalle à Bergen-Belsen

Mai 1945 :
Mort de Peter Van Pels à Mathausen, et de sa mère Auguste Van Pels à Theresin.

3 juin 1945 :
Otto Frank arrive à Amsterdam

Eté 1945 :
Otto Frank apprend le décès de ses filles. Miep Gies lui remet le Journal d’Anne.

1946 :
Un article intitulé « La voix de l’enfant parait dans le quotidien néerlandais « Het parool » d’un article» et révèle l’intérêt du Journal d’Anne Frank.

Août 1947 :
Le Journal d’Anne Frank paraît aux Pays-Bas, la première édition est en néerlandais (sa langue d'origine).

1950 :
Première édition du Journal d’Anne Frank en français.

1952 :
Parution du journal d’Anne Frank en anglais, aux Etats-Unis sous le titre : ‘The diary of a young girl’.

Novembre 1953 :
Otto Frank épouse Elfriede Geiringer et s’installe à Bâle, en Suisse

1955 :
Une pièce de théâtre tirée du Journal d’Anne Frank est jouée aux Etats-Unis.

1959 :
Sortie aux Etats-Unis du premier film tiré du Journal d’Anne Frank- Réalisé par Georges Stevens.

19 août 1980 :
Décès d'Otto Frank en Suisse, à l’âge de 91 ans.



son livre avec des extraits

Anne Frank vit à Amsterdam, aux Pays-Bas. Nous sommes durant la seconde Guerre mondiale...

Le 12 juin 1942, Anne a treize ans : pour son anniversaire, elle reçoit en cadeau, un très joli cahier pour y écrire son journal intime …
Le jour même, Anne commence à rédiger son journal qui commence ainsi :
"12 juin 1942 Je vais pouvoir, j’espère, te confier toutes sortes de choses, comme je n’ai pu le faire à personne, et j’espère que tu me seras d’un grand soutien."
Anne entame la rédaction de son journal. À cet instant, elle ne se doute pas que sa vie va basculer et qu’elle devra bientôt vivre cachée. Son journal devient son confident et elle l’écrit sous forme de lettres à une amie imaginaire: Kitty
«Mon père, le plus chou de tous les papas que j’aie jamais rencontrés, avait déjà trente-six ans quand il a épousé ma mère, qui en avait alors vingt-cinq. Ma sœur Margot est née en 1926 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne.Le 12 juin 1929, c’était mon tour.»
La famille Frank décide de fuir l’Allemagne. Anne n’a alors que quatre ans et Margot à peine sept. Les Frank vont s’installer à Amsterdam, en Hollande, une province des Pays-Bas.
« Comme nous sommes juifs à cent pour cent, mon père est venu en Hollande en 1933, où il a été nommé directeur de la société néerlandaise Opekta, spécialisée dans la vente de confitures. »
La décision d’émigrer n’est pas une facile à laquelle se résoudre, Edith Frank, en particulier regrettera longtemps sa vie en Allemagne avant le nazisme
«A partir de mai 1940, c’en était fini du bon temps, d’abord la guerre, la capitulation, l’entrée des Allemands, et nos misères, à nous les juifs, ont commencé.»
Anne écrit dans son journal :
« Les lois antijuives se sont succédées sans interruption et notre liberté de mouvement fut de plus en plus restreinte. Les juifs doivent porter l’étoile jaune ; les juifs doivent rendre leurs vélos, les juifs n’ont pas le droit de prendre le tram ; les juifs n’ont pas le droit de circuler en autobus, ni même dans une voiture particulière ; les juifs ne peuvent plus faire leurs courses que de trois heures à cinq heures, […] il nous était interdit de faire ceci ou de faire cela. »
Les enfants juifs doivent aller dans des écoles qui leur sont réservées. Anne et Margot vont devoir quitter leurs camarades de classe pour fréquenter le Lycée Juif. Partout en ville apparaissent des écriteaux « Interdit aux juifs ».
« Dimanche matin, Hello et moi, nous étions allongés au soleil, sur notre balcon. Il devait revenir l’après- midi, mais à trois heures un agent de police est arrivé vers maman et a crié en bas à travers la porte :
- mademoiselle Margot Frank !
Maman descendit et il lui donna une carte où il était marqué que Margot Frank devait se présenter chez les SS. »
« L’Annexe est une cachette idéale et, bien qu’humide et biscornue, il n’y en a probablement pas de mieux aménagée dans tout Amsterdam, voire dans toute la Hollande. » Anne Frank dans son Journal, le 11 juillet 1942.
Elle est assez grande pour accueillir deux familles, ce qui est exceptionnel: la plupart du temps, enfants et parents étaient séparés pour se cacher.
« Notre cachette est devenue une cachette digne de ce nom. M. Kugler a jugé plus prudent de mettre une bibliothèque devant notre porte d’entrée (...), mais naturellement une bibliothèque pivotante qui peut s’ouvrir comme une porte. » AF
Huit clandestins vont se cacher pendant plus de deux ans dans l’annexe secrète, derrière la bibliothèque pivotante.
La famille ne peut pas survivre isolée : des aides sont nécessaires pour apporter la nourriture, pour les soutenir... Au départ, les Frank pensent partir seulement pour quelques mois: ils espèrent que les troupes alliées vont bientôt venir les délivrer.
Pour permettre leur survie pendant ce temps, monsieur Frank s’est assuré de la collaboration de plusieurs membres de son entreprise : monsieur Kleiman – devenu le Directeur d’Opekta - Monsieur Kugler, Miep Gies, sa secrétaire – et Jan, son mari - ainsi que Bep Voskuijl, une autre secrétaire. Les autres employés ignorent la présence des clandestins.
Pendant plus de deux ans, les habitants de « l’Annexe » vont vivre cachés, coupés du monde extérieur.
« Avec ses murs vides, notre petite chambre faisait très nue. Grâce à papa, qui avait emporté à l’avance toute ma collection de cartes postales et de photos de stars de cinéma, j’ai pu enduire tout le mur avec un pinceau et de la colle et faire de la chambre une gigantesque image. »
« À partir de quatre heures, quatre heures et demie, il fait trop sombre pour lire et nous tuons le temps avec toutes sortes de bêtises : devinettes, gymnastique dans le noir, anglais ou français, critiques de livres, on finit par s’en lasser à la longue… »
« Nous ne faisons pas plus de bruit que des souriceaux. Qui aurait pu croire, il y a trois mois, qu’Anne vif argent serait obligée et capable de rester immobile pendant des heures ? »
Les journées sont longues dans la cachette, sans parler, sans bouger, sans faire de bruit… Alors, Anne rédige. Elle écrit des lettres à Kitty , pour se sentir moins seule, elle se confie dans son Journal. Elle raconte, au jour le jour, les petits évènements de la vie en clandestinité, les conflits entre les habitants, mais aussi sa révolte, ses sentiments et ses pensées…
« Je voudrais crier à maman, Margot, van Pels, Pfeffer et aussi papa : ‘laissez-moi tranquille, laissez-moi enfin dormir une nuit sans tremper mon oreiller de larmes, sans que les yeux me brûlent et que la migraine me martèle la tête. Laissez-moi partir, loin de tout, loin du monde !’. Tout le monde me trouve prétentieuse quand je parle, ridicule quand je me tais, insolente quand je réponds, roublarde quand j’ai une bonne idée paresseuse quand je suis fatiguée, égoïste quand je mange une bouchée de trop[…] Toute la journée j’entends dire que je suis une gosse insupportable, et même si je ris et fais semblant de m’en moquer, ça me fait de la peine(…) »
Anne est informée par leurs « anges gardiens » comme elle les appelle de ce qui se passe à l’extérieur. Elle entend parler des rafles, des arrestations ; elle suit les conversations des adultes, les informations à la radio et elle a peur pour ceux qui se sont fait prendre.
« S’il se passe déjà des choses aussi affreuses en Hollande, qu’est-ce qui les attend dans les régions lointaines et barbares où on les envoie ? Nous supposons que la plupart se font massacrer. La radio anglaise parle d’asphyxie par les gaz ; c’est peut-être la méthode d’élimination la plus rapide. Je suis complètement bouleversée. »
« Je me sens mauvaise d’être dans un lit bien chaud alors que mes amies les plus chères ont été abattues ou se sont effondrées. Je suis effrayée moi-même à la pensée de ceux à qui je me suis toujours sentie si profondément liée et qui sont maintenant livrés aux mains des bourreaux les plus cruels qui aient jamais existé. Et tout cela pour la seule raison qu’ils sont juifs. »
Mais elle veut penser à l’avenir, conserver l’espoir, croire qu’un monde meilleur est encore possible.
« Il m’est absolument impossible de tout construire sur une base de mort, de misère et de confusion. Je vois le monde qui se transforme lentement en un désert, j’entends plus fort, toujours plus fort, le grondement du tonnerre qui approche…, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant… je pense que tout finira par s’arranger, que cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde. »
Cloîtrée, murée, impuissante, elle s’évade par la pensée et l’écriture et parvient à vaincre son angoisse.
« Je continue à croire en la bonté innée de l’homme. »
Le 28 mars 1944, les clandestins de l’Annexe écoutent une émission du gouvernement néerlandais en exil à Londres. Un ministre y annonce que dès la fin de la guerre, on rassemblera tous les journaux et lettres concernant cette période. Anne pense immédiatement à son journal. Dès le 20 mai, elle se met à retravailler son manuscrit.
« Après la guerre, je veux en tous cas publier un livre intitulé l’Annexe, reste à savoir si j’y arriverai mais mon journal pourra servir »
Juin 1944, l’espoir revient : les alliés viennent de débarquer en France, en Normandie.
Sur les murs de l’Annexe, les clandestins notent l’avancée des troupes alliées.
« L’annexe est en émoi. La Libération tant attendue arriverait-elle enfin, cette libération dont on a tant parlé mais qui est encore trop belle, trop miraculeuse pour vraiment arriver un jour ? »
L’armée allemande est en déroute, la victoire des alliés ne fait plus de doute, mais les nazis s’acharnent. Chaque jour, plus de rafles, de déportations vers l’est, plus de morts, par centaines de milliers. La terreur continue à régner en attendant la Libération…
« Cela m’oppresse plus que je ne peux le dire de ne jamais pouvoir sortir et j’ai très peur que l’on nous trouve et que nous soyons fusillés. »
Le 1er août, Anne écrit dans son journal pour la dernière fois.
Le 4 août 1944, la police allemande pénètre dans l’Annexe : les clandestins ont été dénoncés. Un officier leur ordonne de fournir leurs objets de valeur et il s’empare d’une serviette en cuir qui appartenait à Otto et où Anne rangeait son Journal. Le contenu en est vidé sur le sol. Les clandestins sont arrêtés.
Les huit clandestins de l’Annexe sont transférés dans un camp de transit de Westerbork. De là, ils partent pour Auschwitz, en Pologne, dans des wagons à bestiaux avec un millier d’autres Juifs. À leur arrivée, près de la moitié des personnes de ce convoi seront été assassinées dans la chambre à gaz.
Anne et Margot y échappent, elles sont transférées en octobre 1944 au camp de Bergen-Belsen en Allemagne pendant que les alliés libèrent le sud des Pays-Bas.
Anne et Margot mourront toutes les deux, à la fin du mois de mars 1945, quelques jours seulement avant la libération du camp.
Les Pays-Bas sont été totalement libérés le 5 mai 1845. Le 8 mai, l’Allemagne capitule. L’Europe entière est enfin libre. 75% des Juifs de Hollande ont été assassinés : 4 700 seulement sont revenus des camps. Parmi eux, Otto Frank. À son retour à Amsterdam, Otto Frank apprend vite qu’il est le seul survivant de sa famille.
Miep lui donne alors les feuillets et les écrits d’Anne qu’elle a réussi à cacher lorsque l’Annexe a été totalement vidée par les nazis.
Otto Frank décide de publier le Journal de sa fille et il parait pour la première fois aux Pays-Bas en 1947, sous le titre « Het Achterhuis » : L’Annexe.
Aujourd’hui, le Journal d’Anne Frank a été publié en plus de soixante langues et tiré à des dizaines de millions d’exemplaires. Des pièces de théâtre, des films en ont été tirés. La maison où Anne et sa famille se sont cachées est devenue un musée.
Otto Frank a consacré le reste de sa vie à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et à l’éducation des jeunes générations.
« J’ai reçu des milliers de lettres. Les jeunes, en particulier, veulent toujours savoir comment des choses aussi terribles ont pu se produire. Je leur réponds de mon mieux, et je termine souvent en leur disant : ‘J’espère que le livre d’Anne influencera le reste de votre vie de sorte que, dans la mesure du possible et selon votre situation, vous travaillerez à l’unité et à la paix.’ » - Otto Frank

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 40068
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Anne Frank   Sam 26 Jan - 20:07:53

Tiré du Livre en question, le film relate de la vie de cette fille juive durant la seconde guerre mondiale.


Synopsis: Les Allemands sont en train d'envahir le pays et la famille Frank se réfugie dans une partie de maison appartenant à des amis pour échapper a l'armée Allemande.

Anne Frank écrit le récit de cette mésaventure dans un journal afin de se soulager du mal qui l'entour.... Soit la guerre


Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
nwanda

avatar

Féminin Nombre de messages : 98
Age : 38
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Anne Frank   Lun 28 Jan - 11:11:33

je n'ai pas lu le livre car je déteste livre mais j'ai vu un des téléfilms retraçant l'histoire , j'ai bien aimé
Revenir en haut Aller en bas
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Anne Frank   Sam 10 Oct - 19:14:06

Polémique autour des droits du journal d'Anne Frank

Le livre doit tomber dans le domaine public le 1er janvier prochain,mais le Fonds Anne Frank qui en détient les droits ne l'entend pas de cette oreille




Anne Frank a tenu son journal de juin 1942 à août 1944

Témoignage de première main sur l'horreur de la persécution des juifs par les nazis,"Le journal d'Anne Frank" ne pourra pas tomber dans le domaine public le 1er janvier,soutient le Fonds Anne Frank qui détient les droits de ce succès planétaire et n'entend pas encore les lâcher.

La législation française prévoit qu'une oeuvre tombe dans le domaine public le 1er janvier suivant les soixante-dix ans de la mort de son auteur.

Une oeuvre posthume

Mais le Fonds estime que "Le journal d'Anne Frank" est une "oeuvre posthume",publiée longtemps après la mort de la jeune fille.

Il affirme donc qu'il ne devrait tomber dans le domaine public,et donc être accessible à tous gratuitement,qu'en 2030,voire 2051.

Une interprétation contestée par des chercheurs.

Le "Journal d'Anne Frank",écrit par la jeune fille juive de 13 ans entre juin 1942 et août 1944 alors qu'elle se cachait avec sa famille à Amsterdam,a été publié pour la première fois en néerlandais par son père en 1947 et traduit dans plus de 70 langues.

Le livre,devenu un phénomène d'édition,a été vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.

Des arguments contestés

Les arguments du Fonds sont contestés.

L'enseignant chercheur Olivier Ertzscheid est ainsi monté au créneau,sur le site Rue 89,dans un billet intitulé "Chère Anne Frank,je libère ton texte,en toute illégalité".

"Qui sont-ils,Anne,pour s'opposer ainsi à l'entrée de ton journal dans le domaine public ?" ,demande-t-il.

L'universitaire a décidé de mettre en ligne les deux versions du "Journal d'Anne Frank".

La député écologiste du Calvados Isabelle Attard,qui milite pour élargir le domaine public,a estimé sur son blog que "l'interprétation" du Fonds Anne Frank est "fausse".

"L'oeuvre originale,à savoir le Journal tel qu'Anne Frank l'a écrit en 1942,n'a qu'une seule auteure",insiste la parlementaire qui juge que le récit de la jeune fille,disparue dans l'enfer des camps,doit entrer dans le domaine public le 1er janvier prochain.

"Je suis prête à le maintenir devant les tribunaux",affirme l'élue normande.

Elle annonce par ailleurs qu'elle publiera le 1er janvier la version originale du "Journal d'Anne Frank"... en néerlandais.




















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Anne Frank   Sam 2 Jan - 21:08:54

Le Journal d'Anne Frank mis en ligne contre l'avis des ayants droit

Alors que le fonds qui détient les droits du Journal d'Anne Frank estime toujours en être les détenteurs,un universitaire et une députée ont décidé de le publier en ligne assurant que l'oeuvre est désormais tombée dans le domaine public.




Une députée et un universitaire français ont mis en ligne vendredi comme ils l'avaient annoncé "Le Journal d'Anne Frank" dans sa version néerlandaise,estimant que cette oeuvre tombe dans le domaine public le 1er janvier 2016,ce que conteste le Fonds détenant les droits du livre.

"Anne Frank est morte en 1945 (au camp de concentration de Bergen-Belsen),donc au 1er janvier 2016 le Journal doit rentrer dans le domaine public",fait valoir Olivier Ertzscheid,enseignant chercheur en sciences de l'information.

La législation française,conforme à une directive européenne de 1993,prévoit qu'une oeuvre tombe dans le domaine public le 1er janvier suivant les soixante-dix ans de la mort de son auteur "ou du dernier auteur survivant".

"Pour ce texte,pour ce témoignage,pour ce qu'il représente,je garde la conviction qu'il n'y a pas d'autre combat à mener que celui de sa libération,pas d'autre hommage à rendre que celui de son partage sans limite,pas d'autre place à lui accorder que celle qui lui revient de droit en le laissant s'élever ce jour dans le domaine public",écrit l'enseignant sur son blog en préambule à la publication de l'intégralité du journal.

L'universitaire,qui se décrit comme un "militant,très attaché à une vision positive du domaine public" avait publié en octobre sur son site deux versions françaises du "Journal d'Anne Frank",avant de les retirer en novembre après une mise en demeure du Livre de Poche.

Le chercheur rappelle que le 1er janvier 2016 sont entrés dans le domaine public des oeuvres antisémites,dont Mein Kampf d'Adolf Hitler.

Vers une bataille juridique

La députée du Calvados Isabelle Attard,membre du groupe écologiste,a également mis en ligne la version néerlandaise de l'oeuvre.

"Vive le Journal d'Anne Frank,vive le Domaine public",écrit-elle dans son blog,soutenant que "combattre la privatisation de la connaissance est entièrement d'actualité".

Dès l'annonce de ces publications,le Fonds Anne Frank avait demandé par courrier à Olivier Ertzscheid et Isabelle Attard de renoncer à la mise en ligne,de rectifier leurs déclarations,et les a menacés de poursuites judiciaires.

Créé par le père de la jeune fille,Otto Frank,le Fonds,installé à Bâle en Suisse,est propriétaire des droits de ce phénomène d'édition,traduit dans 70 langues et vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.

Selon lui, le Journal est une oeuvre posthume,pour laquelle la durée du droit exclusif est de cinquante années à compter de la date de publication.

Le texte dans sa version intégrale publiée en 1986 serait donc protégé jusqu'en 2037 au moins.

"Le 'Journal d'Anne Frank',écrit par la jeune fille juive de 13 ans entre juin 1942 et août 1944 alors qu'elle se cachait avec sa famille à Amsterdam,a été publié pour la première fois en néerlandais par son père en 1947 qui en a supprimé des passages.




















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Anne Frank   Jeu 17 Mar - 1:10:36

Un livre signé par Anne Frank aux enchères à New York

Un livre de contes ayant appartenu à l'adolescente et auteure juive allemande Anne Frank sera mis aux enchères en mai à New York, estimé entre 20.000 et 30.000 dollars.




Cette édition des contes de Grimm en allemand,qui inclut Blanche-Neige et Hansel et Gretel,appartenait à l'adolescente et à sa soeur Margot,avant qu'elles ne se cachent de juin 1942 à août 1944 avec leurs parents dans un appartement secret à Amsterdam,dans l'entreprise familiale,pour échapper aux Nazis.

Anne Frank avait écrit son nom et celui de sa soeur sur la première page de ce livre publié en 1925,selon Swann Auction Galleries,qui organise la vente le 5 mai.

Le livre sera exposé dans ses locaux new-yorkais à compter du 2 mai.

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne,et sa soeur en 1926.

La famille avait quitté Francfort pour Amsterdam en 1933,pour échapper aux Nazis.

Elle passera deux ans cachée l'appartement secret,où Anne Frank écrira son célèbre journal,avant que la famille ne soit dénoncée et déportée.

L'adolescente mourra du typhus dans le camp de concentration de Bergen-Bergen à 15 ans début 1945 quelques jours après sa soeur.

Son journal s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires et a été traduit en 67 langues.

Elle avait aussi écrit des histoires courtes.

"Ce livre de contes de Grimm était probablement une de ses sources d'inspiration",a expliqué Nicholas Lowry président de Swann Auction Galleries.

Il "est vraiment le tremplin de sa carrière littéraire naissante et de ses rêves d'auteure".

Il avait été laissé derrière quand la famille était partie se cacher dans "l'annexe".

Il avait ensuite été acheté par une famille qui n'a réalisé qu'en 1970 qui était son ancienne propriétaire.

La famille avait alors proposé de le rendre au père d'Anne Frank,Otto,selon Nicholas Lowry.

Otto,seul survivant de "l'annexe",leur avait écrit pour leur dire de le garder,et sa lettre sera vendue avec le livre.





















BFMTV

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anne Frank   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anne Frank
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anne Frank
» ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE
» Anne Quéméré récupérée par un cargo
» Intervention d'Anne Laperrouze
» Thiouville +ROUSSEL Marie Anne epouse ROGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: grands personnages-
Sauter vers: