chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39971
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Jeu 25 Juil - 0:35:16

Au moins 15 personnes sont mortes et plusieurs sont blessées dans le déraillement d'un train Madrid-Ferrol au niveau de la ville de Saint-Jacques de Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne, d'après le journal espagnol El Pais.


 «Il y a plusieurs morts et plusieurs blessés», a déclaré la source de la compagnie ferroviaire Renfe à l'AFP.


Le train transportait 240 personnes. Tous les wagons sont couchés, l'un d'entre eux au moins est en feu et le dernier est détruit, rapporte El Pais
Les secours sont à pied d'oeuvre pour tenter de désencastrer des passagers coincés, rapporteEl Mundo qui parle de 20 morts et cinquante blessés. 
Le site du quotidien espagnol ABC annonce également plus d'une douzaine de morts.
L'accident s'est produit à 20h42 pour des raisons encores inconnues, rapporte le journal. 
Un témoin cité par la radio Gallega a dit avoir entendu une «grande explosion». 
Une information démentie par le site d'ABC, qui cite des témoins affirmant qu'il n'y a eu aucune explosion.


20 minutes
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Jeu 25 Juil - 11:49:53

Déraillement d'un train en Espagne : 77 morts et 143 blessés

Le train qui a déraillé mercredi soir à Saint-Jacques de Compostelle a fait 77 morts et 143 blessés selon un nouveau bilan provisoire.


Le train aurait circulé à 180 km/h dans le virage au lieu de 80km/h


143 personnes ont été blessées


Selon le bilan provisoire sur les 222 personnes présentes dans le train,77 ont été tuées


Les secouristes ont travaillé toute la nuit pour secourir le maximum de personnes.

Des voisins ont également aidé.


Les boîtes noires du train devraient être analysées rapidement pour déterminer les causes de l'accident.

Plusieurs journaux espagnols parlent de la vitesse excessive comme cause de l'accident.


Au moins 77 personnes sont mortes quand un train a déraillé mercredi à Saint-Jacques de Compostelle,dans le nord-ouest de l'Espagne,une tragédie parmi les plus graves de l'histoire du pays qui pourrait être due à une vitesse excessive.

Le bruit d'une explosion

Plusieurs témoins ont raconté avoir entendu le bruit sourd d'une explosion.

"J'étais chez moi et j'ai entendu comme un coup de tonnerre,très fort,j'ai vu beaucoup de fumée",témoignait Maria Teresa Ramos,une femme de 62 ans qui vit à quelques mètres du lieu de l'accident,assise dans son jardin d'où elle regarde une grue géante se préparant à soulever les wagons désarticulés.

"C'était un désastre.

Les gens criaient.

Tous le monde est parti chercher des couvertures et des serviettes pour aider les blessés.

Personne n'avait jamais vu cela ici".

77 morts

L'accident,l'une des plus graves tragédies ferroviaires de l'histoire de l'Espagne,s'est produit à 20h42 sur un tronçon de voie à grande vitesse,dans un virage très prononcé à environ quatre kilomètres de la gare de Saint-Jacques de Compostelle,la ville de pèlerinage mondialement célèbre.

Plusieurs wagons sont sortis de la voie,s'empilant les uns sur les autres.

Sur les 222 personnes à bord du train,77 ont été tuées,a annoncé dans la nuit le tribunal régional de Galice,précisant que ce bilan était toujours provisoire.

"Un grand silence"

143 personnes ont été blessées.

"J'ai entendu comme un coup de tonnerre.

C'était comme s'il y avait eu un tremblement de terre",racontait un témoin âgé de 39 ans,Francisco Otero,qui se trouvait dans la maison de ses parents,le long de la voie.

"Je suis arrivé une minute plus tard.

La première chose que j'ai vue a été le cadavre d'une femme.

Cela m'a beaucoup impressionné.

Je n'avais jamais vu un cadavre de ma vie",a-t-il ajouté,joint par téléphone.

"Mais surtout,ce qui m'a le plus impressionné,c'était un grand silence.

Il y avait aussi un peu de fumée et un petit incendie".

"Tout cela était irréel.

Il y avait des voisins qui s'approchaient,ils tentaient d'extraire les gens prisonniers des wagons,avec des pics des masses,et finalement ils ont réussi avec une scie à main".

Le chef du gouvernement espagnol,Mariano Rajoy,natif de Saint-Jacques de Compostelle,est attendu jeudi matin sur place.

"Je souhaite exprimer mon affection et ma solidarité avec les victimes du terrible accident de train de Saint-Jacques",a-t-il lancé dans un message sur Twitter.

"Solidarité et affection" pour les victimes

Très vite,de longs convois d'ambulances,gyrophares allumés,se sont formés,dans une course contre la montre pour évacuer les blessés.

La nuit venue,toutes les routes environnantes étaient envahies par un ballet d'ambulances,sirènes hurlantes tandis que sur les voies,les secouristes casqués,vêtus de gilets jaunes,armés de pics,tentaient de se frayer un chemin dans les tôles froissées.

Un bâtiment municipal a été mis à disposition des familles,qui pouvaient y recevoir les conseils de psychologues et des informations.

Les autorités locales ont lancé un appel aux dons du sang.

Le centre d'aide aux familles "s'est rempli dès le premier instant,et les gens continuent à arriver",a raconté dans la nuit un porte-parole.

Quatre wagons étaient renversés sur la voie,dont l'un au moins complètement déchiqueté,empilé sur un autre de la fumée et des flammes se dégageant du convoi.

Un autre a été projeté en l'air,jusque sur un terre-plein au-dessus de la voie.

Plusieurs cadavres gisaient sur les voies,recouverts de couvertures.

"Il semble que dans un virage le train ait commencé à se retourner,nous avons fait beaucoup de tonneaux et plusieurs wagons se sont empilés les uns sur les autres",a raconté un passager,cité par la radio Cadena Ser.

Vitesse excessive

Alors que les causes de l'accident n'étaient pas officiellement connues,la presse montrait du doigt une vitesse excessive sur un tronçon,empruntant un virage situé en zone urbaine,limité à 80 kilomètres/heure.

"Grande vitesse mortelle",titrait le journal El Mundo,selon lequel le convoi était engagé à 220 kilomètres/heure dans cette courbe délicate,le virage de A Grandeira.

"L'excès de vitesse est une des hypothèses qui prédomine",écrivait le journal.

Selon El Pais,le train circulait à 180 km/h en abordant le virage.

Le train venant de Madrid se dirigeait vers El Ferrol,sur la côte atlantique,et circulait à cet endroit sur un tronçon de la voie à grande vitesse galicienne,mise en service en décembre 2011,reliant la ville d'Ourense à Saint-Jacques puis La Corogne.

Il transportait 218 passagers et 4 employés de la compagnie de chemin de fer,la Renfe.

"Une enquête est en cours et nous devons attendre" pour connaître les causes de l'accident,a déclaré un porte-parole de la Renfe.

"Nous connaîtrons sous peu la vitesse quand nous analyserons les boîtes noires du train".

Depuis Rio de Janeiro,le pape François a invité à prier pour les victimes et leurs familles.

Cette catastrophe ferroviaire est l'une des plus graves jamais survenues en Espagne.

En 1944,une collision entre un train qui se rendait lui aussi de Madrid en Galice et une locomotive avait fait des centaines de morts.

En 1972,77 personnes avaient été tuées dans le déraillement d'un train reliant Cadix à Séville,en Andalousie. 

Hollande exprime la "solidarité la plus totale" de la France à l'Espagne

Le président François Hollande a exprimé jeudi la "solidarité la plus totale" de la France à l'Espagne après "l'effroyable catastrophe ferroviaire" de Saint-Jacques-de-Compostelle.

"Le président de la République a adressé aux autorités espagnoles un message de soutien et de compassion,et s'associe à la peine des familles des victimes",indique l'Elysée dans un communiqué.


















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Jeu 25 Juil - 16:46:55

Le conducteur du train en Espagne : "Je vais à 190 km/h et je vais dérailler !"

Ils s'en sont sortis vivants.


Selon les médias espagnols,les deux conducteurs du train à grande vitesse qui a déraillé près de Saint-Jacques-de-Compostelle,mercredi 24 juillet,roulaient à 190 km/h sur un tronçon délicat,en plein virage,limité à 80 km/h.

Selon le journal ABC (en espagnol),l'un d'entre eux aurait lancé "Je roule à 190 km/h et je vais dérailler" dans la radio de transmission entre le train et la station,alors qu'il abordait la dangereuse courbe où s'est produit l'accident,qui a fait 78 morts.

Coincés dans la cabine après le déraillement,l'un des deux conducteurs aurait alors déclaré : "On est humains,on est humains !

J'espère qu'il n'y a pas de morts,sinon je les aurai sur la conscience",rapporte El Pais (en espagnol).

Ce message radio a été enregistré par la compagnie ferroviaire espagnole Renfe.

Selon la chaîne RTVE,les conducteurs sont ensuite parvenus à s'extraire de la cabine et participé aux opérations de secours.

L'enquête s'oriente ainsi vers une erreur humaine.

Selon la Renfe le train "n'a eu aucun problème opérationnel" et venait de passer une révision technique le matin même.

Toujours selon ABC,l'un des conducteurs,âgé de 52 ans,avait treize ans d'expérience et travaillait depuis un an sur la ligne Madrid-Ferrol,qui dessert Saint-Jacques-de-Compostelle.
 
Une caméra de surveillance a filmé le déraillement



















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Ven 26 Juil - 0:55:46

Catastrophe ferroviaire en Espagne : le conducteur placé en détention à l'hôpital

Selon le dernier bilan officiel,l'accident d'un train à proximité de Saint-Jacques de Compostelle a fait au moins 80 morts et 178 blessés.

Il s'agit d'une des pires tragédies ferroviaires de l'histoire espagnole.

L'Espagne est sous le choc ce jeudi après l'une des plus graves tragédies ferroviaires de son histoire,la plus importante depuis 1944.

Les faits

L'accident a eu lieu mercredi à 20h42,heure locale (même heure à Paris),précisement à Angrois,à 4km de l'entrée de la gare de Saint-Jacques-de-Compostelle.

L'Alvia : l'équivalent du TGV) transportait 222 personnes,218 passagers et 4 employés et circulait sur la ligne reliant Madrid,d'où il était parti,à El Ferrol.

Le drame s'est produit dans un virage très prononcé situé sur un tronçon de voie à grande vitesse mis en service en 2011.

Plusieurs wagons sont sortis de la voie,s'empilant les uns sur les autres.

Le bilan

Il pourrait encore s'alourdir puisque 35 blessés sont dans un état grave,dont 4 enfants.

La liste des personnes décédées sera donnée à 22h.

Le conducteur dans la ligne de mire ?

Tout semble donc pointer vers la vitesse excessive du train.

Selon les témoignages,il semblait aller en effet beaucoup plus vite que la limitation à 80 km/h imposée dans ce virage situé en zone urbaine.

"Je vais à 190",aurait d'ailleurs alerté le conducteur avant l'accident.

Sauf panne de signalisation avant le virage,il semble donc responsable du drame.

Une enquête a été ouverte à son encontre en fin de matinée.

Trois jours de deuil

Mariano Rajoy,le Premier ministre,natif de Saint-Jacques de Compostelle,a décrété trois jours de deuil dans toute l'Espagne après s'être rendu sur place jeudi matin.

"Je souhaite exprimer mon affection et ma solidarité avec les victimes du terrible accident de train de Saint-Jacques",avait-il lancé mercredi soir dans un message envoyé sur son compte Twitter.


LE DIRECT (heure française = heure espagnole)

20h02 : Le pape François a invité à prier pour les victimes et leurs familles.

"Il s'unit à la douleur des familles et invite à prier et à vivre dans la foi cet événement tragique",a déclaré le porte-parole du Saint-Siège,le père Federico Lombardi.


19h38 : Le conducteur du train a été placé en détention à l'hôpital,a indiqué la Cour suprême de Galice.

"Le magistrat a ordonné à la police de recueillir la déposition du conducteur,qui fait actuellement l'objet d'une enquête officielle,dans l'enceinte de l'hôpital où il a été placé en détention",a précisé le tribunal dans un communiqué.


19h26 : Le président des Etats-Unis Barack Obama est "choqué et attristé" par la nouvelle.

"Michelle et moi avons été choqués et attristés par le tragique déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle",a déclaré M. Obama dans un communiqué,présentant les "condoléances" de son pays et assurant que Washington était "prêt à fournir toute l'aide possible" à l'Espagne.


19h24 : Le Département d'Etat américain a annoncé qu'un citoyen américain figurait parmi les victimes, et que cinq autres étaient blessés.


18h59 : 58 des 80 victimes ont été identifiées,annonce le Tribunal supérieur de justice de la Galice.


17h54 : La famille royale va visiter les blessés de la catastrophe à l'hôpital universitaire de Saint-Jacques-de-Compostelle à partir de 19h.


17h05 : La vitesse excessive est à l'origine du déraillement,a déclaré un responsable proche de l'enquête à Reuters.

Il n'a toutefois pas pu indiquer à quelle vitesse roulait le train lorsqu'il a heurté le mur de protection et déraillé.

RENFE,l'équivalent espagnol de la SNCF,souligne que la voie avait été révisée hier matin et affirme que le "train n'a connu aucun problème opérationnel".

Selonle dernier bilan officiel,l'accident a fait au moins 80 morts.
16h35 : L'un des conducteurs du train sera entendu jeudi par la police,sur demande d'un juge,a déclaré la porte-parole du Tribunal supérieur de justice de Galice.

Le conducteur "sera assisté d'un avocat" pendant cet interrogatoire,puis il devra aussi témoigner devant le juge,a-t-elle précisé.

16h29 : Un nouveau bilan de la préfecture de Galice fait état de 80 morts.


16h01 : Le conducteur du train Fransisco José Garzón Amo s'était vanté il y a quelques mois sur son profil Facebook d'aller à 200km/h.

"Je suis à la limite,je ne peux pas aller plus vite sinon ils me mettent une amende",écrivait-il.


15h38 : L'ambassade des Etats-Unis à Madrid a fait savoir que des Américains figuraient parmi les blessés.

L'ambassade de Grande-Bretagne a elle aussi indiqué qu'un ressortissant britannique avait été blessé dans l'accident.

Aucune victime française n'a été signalée à ce stade,a indiqué le Quai d'Orsay.


15h13 : Au total,40 morts ont été identifiés pour l'instant,grâce à leurs empreintes digitales ou à une autopsie a indiqué le tribunal supérieur de justice de la Galice.

La liste complète des disparus sera donnée à 22h ce soir.


15h05 : La famille royale d'Espagne se rend ce soir à Saint-Jacques-de-Compostelle.

"Je m'adresse aux sinistrés de ce terrible évènement qui,comme êtres humains et comme espagnols nous touche et nous remplit de tristesse,pour leur transmettre l'amitié et la solidarité de la famille royale",a déclaré le roi Juan Carlos dans un communiqué.


14h15 : 94 blessés,sur les 178,se trouvent toujours à l'hôpital,dont 35 dans un état grave.

Des étrangers figurent parmi eux.


13h30 :la Cour suprême de Galice vient d'annoncer que le conducteur du train fait désormais l'objet d'une enquête.


12h42 : Mariano Rajoy décrète trois jours de deuil national.

"C'est la journée la plus triste de ma vie",a-t-il dit sur les lieux de l'accident.

12h30 : Notre Dame de Paris sonnera le glas à 17h00 en hommage aux victimes.

Une messe sera prononcée à 18h15.

12h05 : le secrétaire d'Etat aux Transports,Rafael Catala,indique à son tour,de manière claire,que l'accident est probablement lié "à un excès de vitesse".


11h36 : à Saint-Jacques de Compostelle,les proches des passagers attendent fébrilement la liste des victimes.
 
11h30 : le gouvernement appelle à une minute de silence à midi en mémoire des victimes.


11h20 : le président de la RENFE affirme que "le train n'a eu aucun problème opérationnel".

Sauf panne d'un panneau de signalisation sur les voies,cela confirme que le conducteur aurait roulé trop vite et en aurait été victime au moment d'arriver dans le virage.


11h08 : les secours sont encore à l'oeuvre sur les lieux du drame.
11h : Mariano Rajoy,le Premier ministre,vient d'arriver sur les lieux de l'accident (deuxième à gauche sur la photo).

Il ira ensuite rendre visite à des blessés à l'hôpital.

10h44 : selon un spécialiste ferroviaire interrogé par LCI,tout semble indiquer que la vitesse est bien à l'origine du drame.

10h45 : le roi Juan Carlos suspend ses activités en signe de deuil


10h35 : le président de la RENFE (l'équivalent de la SNCF en Espagne) affirme que le tronçon où a lieu l'accident avait été révisé hier matin.

Il confirme que la boîte noire du train est en possession du juge.


10h25 : le gouvernement de Galice donne un nouveau bilan officiel : 78 morts,environ 140 blessés dont vingt dans un état grave.


10h19 : la région de Galice et la ville de Saint-Jacques Compostelle décrètent un deuil de sept jours.


10h13 : selon Cadena Ser,le premier groupe audiovisuel espagnol,le bilan serait désormais de 78 morts.


10h : l'écrivain espagnol Anibal Malvar se trouvait à bord du train

Il figure parmi les rescapés.

Son compte twitter : @AnibalMalvar


9h19 : comme d'autres dirigeants européens avant lui,François Hollande adresse à son tour "un message de soutien et de compassion et s'associe à la peine des familles des victimes".

Il assure également l'Espagne de la "solidarité la plus totale" de la France.


9h07 : précision sur les blessés : sur 143,20 sont dans un état grave.


9h04 : la police nationale lance un appel aux dons du sang via twitter

9h : les habitants de Saint-Jacques de Compostelle ont passé la nuit et une partie de la matinée à faire la queue pour donner leur sang.

8h43 : le maire de Saint-Jacques de Compostelle commande du sang pour les blessés.


8h37 : la solidarité s'exprime sur Twitter avec le hashtag suivant : #animogalicia

8h35 : les réseaux sociaux consacrent de nombreux messages à la tragédie

8h25 : sur les 77 victimes,19 ont déjà pu être identifiées grâce à leurs empreintes digitales.


8h06 : deux wagons viennent d'être retirés de la voie par des grues afin d'être inspectés.

7h57 : selon El Pais,le conducteur du train a crié "Je vais à 190" km/h avant l'accident.

Il aurait aussi alerté la gare qu'il ne contrôlait plus rien.


7h30 : les journaux espagnols consacrent évidemment une large place à l'événement dans leurs éditions de ce matin.

Depuis la mise en page,le bilan a été revu à la hausse.


7h20 : le gouvernement de Galice se réunira en urgence à partir de 9h.


6h15 : nouveau bilan officiel diffusé il y a quelques minutes : 77 morts,143 blessés




















tf1 news

 

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Ven 26 Juil - 13:31:29

Déraillement du train : les premiers mots des boîtes noires

Selon les médias espagnols,elles confirment que le train la vitesse excessive du train,supérieure à 190 km/h.
Les images du déraillement du train filmées par les caméras de surveillance (Capture d'écran)

Moins de trois jours après la catastrophe ferroviaire qui a coûté la vie à 80 personnes,les boîtes noires du train ont commencé à fournir des informations,vendredi 26 juillet,alors qu'un des conducteurs a été placé en détention à l'hôpital.

Pour l'heure,les boîtes noires commencent à parler. 

Principal enseignement : elles confirment que l'accident a bien été provoqué par la vitesse excessive du train.

Selon "La Voz de Galicia",les boîtes indiquent que le train roulait à une vitesse supérieure à 190 km/h alors qu'elle était limitée à 80 km/h maximum sur cette portion de voie.

Le son enregistré dans la cabine du conducteur permet d'entendre ce dernier crier : "Je vais trop vite je vais trop vite,qu'est-ce que je peux faire ?".

Selon "El Pais",le conducteur a bien reçu un signal automatique d'alerte lui signifiant qu'il allait trop vite.

Il a alors appuyé sur le bouton lui permettant de confirmer qu'il avait bien reçu le message.

Reste à savoir pourquoi le train n'a pas freiné.

Les boîtes permettraient aussi de confirmer que le train n'a pas subi de problème technique.

La question de la défaillance technique avait déjà été écartée jeudi par la Renfe,l'équivalent espagnol de la SNCF,précisant que le train avait été révisé "le matin même".

Dans la matinée,Adif,le gestionnaire du réseau,refusait de confirmer ou d’infirmer ces informations : "Plusieurs enquêtes sont ouvertes et tant que les conclusions ne sont pas connues,nous ne ferons pas de commentaire",a-t-il affirmé.

Un peu plus tôt,un premier train a de nouveau circulé sur une des voies de la ligne de Saint-Jacques-de-Compostelle.































le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Ven 26 Juil - 14:31:33

le conducteur du train placé en garde à vue 

Pourquoi le train roulait-il à 190 km/h sur un tronçon limité à 80 ?

Et à quel point le système de freinage a-t-il été défaillant ?

Ces deux questions restent au coeur de l'enquête sur la catastrophe ferroviaire de Saint-Jacques de Compostelle,mercredi soir dans le nord-est de l'Espagne.
L'un des conducteurs du train qui a déraillé mercredi soir à Saint-Jacques de Compostelle dans le nord-est de l'Espagne,accident provoqué par une vitesse exessive qui a fait 80 morts,a été placé sous surveillance policière à l'hôpital où il devait être entendu par la police vendredi

Francisco José Garzon,52 ans,l'un des deux conducteurs du train,a été placé en garde à vue ce vendredi,après avoir été placé sous surveillance policière à l'hôpital.

Le juge chargé de l'enquête n'a,à ce stade ordonné «aucune interpellation».

Blessé lors de l'accident,le cheminot espagnol sera entendu ce vendredi par la police.

Deux enquêtes,judiciaire et administrative,ont été ouvertes.

 La vitesse excessive,une thèse acquise

«Je devais aller à 80 et je suis passé à 190».

Voilà,littéralement,la phrase qu'il a prononcée quelques secondes après le déraillement en appelant le numéro d'urgence depuis son mobile.

Dans cet enregistrement,qui a été envoyé au juge,on l'entend également espérer«qu'il n'y aura pas de morts parce que je les aurai sur la conscience».

La société Talgo,constructeur du train,qui a accès aux informations sur la vitesse de ses trains,a confirmé officieusement hier que le train roulait à une «vitesse extrême»,selon El Pais.

Dès mercredi soir,peu après le déraillement,l'hypothèse d'une vitesse excessive a pris corps.

Le secrétaire d'État aux Transports,Rafael Catala,l'a presque confirmée hier.

La tragédie «paraît liée à un excès de vitesse»,a-t-il affirmé sur la radio Cadena Ser.

Une défaillance dans le système de freinage ?
La voie empruntée par le train,en raison du passage régulier de TGV,est équipée d'un système de contrôle automatique de la vitesse,baptisé ERTMS.

Mais celui-ci «n'est pas installé» à cet endroit précis,avait expliqué jeudi Juan Jesus Garcia Fraile,secrétaire général du syndicat espagnol des conducteurs de train.

Le système en vigueur sur ce tronçon est le système ASFA (Anuncio de señales y frenado automatico),qui contrôle surtout le respect des signaux de signalisation,ce qui en fait «un système un peu plus dépendant du facteur humain»,avait-il ajouté.

De fait,l'alarme,comme l'a reconnu le conducteur lui-même,s'est allumée sur le tableau de bord et il a essayé de freiner,sans pouvoir empêcher la tragédie,explique El Pais.

Le train,en plus de rouler beaucoup trop vite,«a freiné trop tard»,titrait ainsi vendredi El Pais,l'enquête semblant s'orienter vers une possible insuffisance du système de freinage.

Le conducteur au coeur de l'enquête

Le profil du conducteur,expérimenté,qui travaille dans les chemins de fer espagnols depuis trente ans et connaît bien cette ligne,fait polémique.

Hier,La Vanguardia et El Pais ont déniché dans son profil Facebook,une photo d'un compteur de train dont l'aiguille atteint 200 km/h.

Dans les commentaires accompagnant cette photo,le fameux chauffeur semble,avec humour,se vanter d'atteindre la vitesse limite.




















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Ven 26 Juil - 19:30:36

un Français figure parmi les 78 tués dans l'accident de train

Un Français figure parmi les personnes tuées dans l'accident de train,qui a fait au moins 78 morts mercredi à Saint-Jacques de Compostelle,dans le nord de l'Espagne,a annoncé vendredi le maire de la ville.


Un Français figure parmi les victimes de la catastrophe ferroviaire qui s'est produite mercredi à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Cette personne n'a pas encore été identifiée,a précisé le maire,Angel Curras,lors d'une conférence de presse.

78 morts dénombrés

La police de Galice a annoncé vendredi avoir compté 78 corps de personnes tuées dans l'accident,dont 72 ont été identifiés.

Six corps doivent encore être identifiés,mais ce bilan reste provisoire,la police parlant aussi de "restes humains".

Parmi les corps identifiés,figurent ceux de trois étrangers,un Algérien,un Mexicain et un Américain,a déclaré à la presse Antonio del Amo,responsable de la coordination de la police scientifique.

81 personnes toujours hospitalisées

Sur 178 personnes blessées,81 étaient toujours hospitalisées vendredi,dont 31 dans un état grave,selon le gouvernement régional de Galice.

Le train qui venait de Madrid avait déraillé mercredi soir à quatre kilomètres de la gare de Saint-Jacques de Compostelle,probablement à cause d'une vitesse excessive,sur un tronçon de voie qui n'est pas équipé de contrôle automatique de la vitesse.

Son conducteur,Francisco José Ramon Amo,un homme de 52 ans qui a 30 ans d'expérience professionnelle,a été interpellé jeudi soir et placé en garde à vue pour "imprudence" et pour "plusieurs délits liés à l'accident".

Légèrement blessé dans l'accident,il a été hospitalisé.




















midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Sam 27 Juil - 3:04:20

Déraillement du train : le conducteur refuse de parler

La catastrophe de Saint-Jacques-de-Compostelle est dû à une vitesse excessive.

Au moins 78 personnes sont mortes,parmi elles se trouve un Français.


Le conducteur du train,dont le déraillement a fait 78 morts mercredi à Saint-Jacques de Compostelle,dans le nord de l'Espagne,a refusé de répondre vendredi 26 juillet aux questions des enquêteurs qui voulaient l'interroger à l'hôpital,a annoncé la police.

Le conducteur,qui a été placé en garde à vue pour "imprudence","a refusé de répondre à la police" et sera "présenté à un juge le plus tôt possible",a déclaré une porte-parole de la police.


Un français parmi les victimes

Un peu plus tôt dans la journée,la mairie de Saint-Jacques-de-Compostelle a annoncé qu'un français avait perdu la vie dans le déraillement du train.

Selon iTélé,il s'agirait d'un jeune homme venu rendre visite à un ami de longue date.

Cette personne n'a pas encore été identifiée,a précisé le maire,Angel Curras.
 
Le précédent bilan officiel faisait état de 80 morts mais la police espagnole a annoncé avoir dénombré 78 corps.

Pour le moment,selon Jaime Iglesias,72 d'entre eux ont été identifiés.

Les victimes viennent principalement d'Espagne.

Parmi les autres,on compte donc un Français mais aussi un Algérien,un Mexicain et un Américain.

Le chef de la police a ensuite évoqué des "restes humains" qui rendent compliqué le travail de la police scientifique.

"Nous avons des corps déchiquetés,mais pas de corps brûlés",a-t-il ajouté,estimant que l'identification des derniers corps pourrait prendre du temps.

Francisco José Garzón,l'un des conducteurs du train accidenté en raison d'une vitesse excessive,a été placé en garde à vue vers 20 heures jeudi pour "imprudence",indique le chef de la police de Galice,Jaime Iglesias.

"On lui reproche des délits liés à l'accident",mais "il n'a pas encore été entendu",ce qui "sera fait très prochainement".

Les premiers éléments de conversations qu'il a eu peu après la catastrophe ont circulé.

Selon les transcriptions des conversations téléphoniques diffusées par EFE (l'agence de presse espagnole) Francisco José Garzón a expliqué au centre de contrôle : "J’ai merdé" et "je veux mourir."

Dans un autre élément déjà rendu public,le conducteur a déclaré : "J’allais à 190 km/h,c’est une folie.

J’espère qu’il n’y aura pas de victimes,sinon cela pèsera toujours sur ma conscience."

Enfin,les boîtes noires révéleraient qu'il a crié dans sa cabine : 'Je vais trop vite,je vais trop vite,qu'est-ce que je peux faire ?'"


Entendu par la police

Le conducteur,blessé,"doit être entendu par la police à l'hôpital où il a été placé sous surveillance",a indiqué un communiqué du Tribunal supérieur de justice de Galice.

Sur le site de la catastrophe,dans cette ville de pèlerinage mondialement célèbre,une grue blanche géante dégageait les wagons pulvérisés.

Ce qui n'empêche pas le trafic de reprendre peu à peu sur la ligne.

Une premier train est passé sur la voie voisine en début de matinée.

Devant la morgue,allaient et venaient les corbillards,pendant que des familles en pleurs cherchaient un peu de réconfort auprès des psychologues dans le centre d'assistance mis à leur disposition.

D'autres attendaient encore,rongés par l'angoisse : 67 corps avaient été identifiés jeudi soir,a annoncé le tribunal régional de Galice.


Trois jours de deuil national

Le chef du gouvernement espagnol,Mariano Rajoy,qui a rendu visite aux blessés,a annoncé trois jours de deuil national.

La Galice a décidé sept jours de deuil et reçu dans la soirée la visite du roi Juan Carlos et de la reine Sofia.

Toute l'Espagne est émue par cet événement,tous les Espagnols s'unissent à la douleur des familles des personnes décédées.

Nous espérons que les blessés récupèreront petit à petit",a déclaré le roi,qui s'est rendu au chevet des blessés à l'hôpital Clinico de Saint-Jacques.

Dès mercredi soir,peu après le déraillement du train à son arrivée à Saint-Jacques,l'hypothèse d'une vitesse excessive,sur un tronçon de voie limité à 80 kilomètres/heure, a pris corps.

Deux enquêtes,judiciaire et administrative,ont été ouvertes.

190 km/h

"J'espère qu'il n'y aura pas de morts parce que je les aurai sur la conscience",avait lancé le chauffeur du train qui doit être entendu par la police,selon le quotidien El Pais,mercredi dans une communication radio avec la gare,juste après le déraillement.

Un peu plus tôt,il aurait reconnu avoir abordé le dangereux virage où s'est produit l'accident à 190 km/h.

Le secrétaire d'État aux Transports,Rafael Catala,a presque confirmé cette hypothèse.

La tragédie "paraît liée à un excès de vitesse",a-t-il affirmé sur la radio Cadena Ser.

Selon lavozdegalicia.es,les premières analyses des boîtes noires du train vont aussi dans ce sens,avec une vitesse enregistrée à plus de 190 km/h.

Plusieurs témoins ont raconté avoir entendu le bruit sourd d'une violente explosion.

"J'étais chez moi et j'ai entendu comme un coup de tonnerre,très fort,j'ai vu beaucoup de fumée",témoignait jeudi à l'aube,Maria Teresa Ramos,une femme âgée de 62 ans qui vit à quelques mètres du lieu de l'accident assise dans son jardin d'où elle regardait l'énorme grue se préparant à soulever les wagons désarticulés.

"C'était un désastre.

Les gens criaient.

Tous le monde est parti chercher des couvertures et des serviettes pour aider les blessés.

Personne n'avait jamais vu cela ici".

35 blessés dans un état critique

L'accident s'est produit à 20h42 sur un tronçon de voie à grande vitesse,dans un virage très prononcé à environ quatre kilomètres de la gare de Saint-Jacques de Compostelle.

Plusieurs wagons sont sortis de la voie,s'empilant les uns sur les autres.

L'un d'eux a été projeté en l'air jusque sur un terre-plein au-dessus de la voie.

Dans les heures qui ont suivi l'accident,plusieurs cadavres gisaient sur les voies,recouverts de couvertures.

78 personnes ont été tuées,selon la préfecture de Galice,le bilan le plus lourd dans un accident de train en Espagne depuis 1944.

Le gouvernement régional a fait état de 178 blessés,dont 94 étaient toujours hospitalisés jeudi soir,35 dans un état critique.

Il y aurait des étrangers parmi eux.

Le train venant de Madrid se dirigeait vers El Ferrol,sur la côte atlantique,et circulait sur un tronçon de la voie à grande vitesse galicienne,mise en service en décembre 2011,reliant la ville d'Ourense à Saint-Jacques,puis à La Corogne.

















le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Sam 27 Juil - 17:44:18

Déraillement d'un train en Espagne : le conducteur transféré au commissariat

Placé en garde à vue pour "homicide par imprudence",Francisco José Garzon Amo refuse toujours de répondre aux questions de la police.


Le conducteur ses trouvait jusque-là à l'hôpital.

Le conducteur du train dont le déraillement mercredi à Saint-Jacques de Compostelle a fait 78 morts,en garde à vue depuis jeudi soir,est accusé d'"homicide par imprudence",a annoncé samedi 27 juillet le ministre de l'Intérieur.

"Depuis jeudi à 19h40 (17h40 GMT),il est juridiquement arrêté pour des faits présumés d'homicide par imprudence",a déclaré Jorge Fernandez Diaz lors d'une conférence de presse.

"Il existe des indices raisonnables permettant de considérer qu'il peut avoir une éventuelle responsabilité dans ce qui s'est passé,ce que devront de toute façon déterminer le juge et l'enquête",avait estimé le ministre plus tôt dans la journée,devant les journalistes sur les lieux de l'accident.

Francisco José Garzon Amo,âgé de 52 ans,est soupçonné d'avoir abordé à une vitesse excessive le virage prononcé à l'entrée de Saint-Jacques de Compostelle,provoquant le déraillement du train.

Refus de répondre

Il a été conduit samedi au commissariat après être sorti de l'hôpital où il avait été admis pour blessures légères.

Une photo largement reprise dans la presse vendredi le montrait juste quelques instants après le drame,l'air hébété et le visage ensanglanté.

L'homme,qui travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer Renfe,avait refusé vendredi de répondre aux questions des policiers.

"Les 72 heures (de garde à vue) terminent à 19h40 (dimanche) et il sera alors présenté à un juge",a précisé le ministre.

Le tribunal a d'ores et déjà indiqué que cela "n'est pas prévu pour aujourd'hui".

Tandis que deux enquêtes,l'une judiciaire et l'autre administrative,ont été ouvertes pour tenter d'expliquer cette tragédie ferroviaire,la pire en Espagne en près de 70 ans,les autorités mettent en cause ce cheminot.

Le gestionnaire du réseau Adif a assuré que le chauffeur avait reçu des alertes sur la voie l'incitant à ralentir,tandis que le président de la Renfe a insisté sur la parfaite connaissance qu'il avait de la ligne.







































le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Dim 28 Juil - 17:36:43

Accident de train en Espagne : Jean-Baptiste,35 ans venait d'être papa

La victime française dans l'accident du train qui a déraillé mercredi à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne a été identifiée.

Cet homme de 35 ans était père de famille depuis le 12 juin.

Il rejoignait sa femme et sa fille à Saint-Jacques-de-Compostelle.




Des fleurs accrochées au grillage en hommage aux victimes du déraillement

La victime française dans l'accident du train qui a déraillé mercredi à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne est un homme de 35 ans,originaire de Nantes et père d'un bébé né au mois de juin,a-t-on appris dimanche auprès de sa famille.

Jean-Baptiste Loirat "était père de famille depuis le 12 juin",a déclaré sa tante,Marie-Anne Loirat.

"C'était un jeune papa très heureux,adorable,très famille et plein d'amour",a-t-elle expliqué.

Sa femme de nationalité espagnole

Aîné d'une fratrie de quatre enfants,Jean-Baptiste Loirat avait rencontré son épouse,Matilde,une jeune femme espagnole,lors de leur études vétérinaires à Nantes.

"Ils s'étaient mariés à Madrid il y a sept ans et Matilde étant la petite dernière de sept enfants,les parents avaient fait le grand mariage",a expliqué Marie-Anne Loirat.

Dans le cadre de ses études vétérinaires,Jean-Baptiste avait fait un stage au Vietnam,puis le jeune couple était parti s'installer à Madrid.

Il rejoignait sa famille

Le jeune père a pris ce train pour rejoindre sa femme et son enfant "dans la maison de vacances des parents de Matilde",a indiqué Anne-Marie Loirat.

L'accident de train a fait 78 morts,dont huit étrangers.

Sur les 178 blessés,71 étaient toujours hospitalisés dimanche,dont 31 dans un état grave.



















midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Dim 28 Juil - 22:01:56

Espagne : le conducteur a raconté qu'il n'avait pu arrêter le train

C'est ce qu'affirme un témoin de l'accident de train de Sant-Jacques de Compostelle qui a coûté la vie à 79 personnes.



Ce blessé escorté après le déraillement du train à grande vitesse à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) le 24 juillet 2013,st présénté par El Pais comme étant le conducteur,Francisco José Garzón

Le conducteur du train accidenté mercredi 24 juillet à Sant-Jacques de Compostelle a raconté peu après le déraillement qu'il n'avait pas réussi à freiner parce que le convoi "allait trop vite".

C'est ce qu'a raconté dimanche un témoin à la télévision espagnole Antena 3 (article et vidéo en espagnol).

Selon ce riverain,Evaristo Iglesias,qui s'est précipité sur les lieux juste après l'accident pour porter secours aux blessés,le conducteur lui a confié qu'il allait trop vite et n'avait pas réussi à arrêter le train.

"Il disait qu'il aurait dû freiner et réduire sa vitesse à 80 mais qu'il n'avait pas pu,qu'il allait trop vite",a témoigné cet homme.

"Il n'arrêtait pas de dire 'Je veux mourir,je veux mourir'.

Il n'arrêtait pas de répéter cela,de dire qu'il ne voulait pas voir cela",a ajouté Evaristo Iglesias dans cet entretien.

Blessé,le visage en sang,le conducteur,Francisco José Garzon Amo,avait été évacué par les secouristes et hospitalisé.

"Les gens étaient morts sur les voies"

Une jeune passagère du train rescapée de l'accident,Carla Serrano,a elle raconté avoir vu inscrite la vitesse de 200 km/h sur l'écran d'information de son wagon,dans une interview avec la télévision publique.

"Nous sortions juste du tunnel et mon fiancé m'a dit: 'Nous allons à 200 à l'heure'.

J'ai regardé et c'était vrai",a assuré la jeune fille,qui revenait de Madrid où elle était allée voir une exposition consacrée à Salvador Dali.

"C'était horrible.

Les gens étaient morts sur les voies",a-t-elle témoigné,alors qu'elle même a été légèrement blessée.

Soixante-dix-neuf personnes ont été tuées dans le déraillement du train survenu à quatre kilomètres de Saint-Jacques de Compostelle,alors que le train s'engageait dans un virage très serré,où la vitesse est limitée à 80 km/h.

Le conducteur du train,âgé de 52 ans,a reconnu dans une liaison radio avec la gare,révélée par le quotidien El Pais,juste avant l'accident,qu'il roulait à 190 km/h au lieu de 80.

Placé en garde à vue et accusé "d'homicide par imprudence",il doit être entendu dimanche par un juge au tribunal de Saint-Jacques de Compostelle.

















francetv

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Lun 29 Juil - 11:08:30

le conducteur du train mis en examen pour 79 homicides par imprudence

Le conducteur du train qui a déraillé mercredi 24 juillet à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne),Francisco José Garzon Amo,a été mis en examen pour "79 faits d'homicide par imprudence",a annoncé le tribunal de Galice,dimanche 28 juillet.



Il était entendu par un juge, au terme de sa garde à vue,et a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Il est accusé "d'homicide par imprudence" pour ne pas avoir freiné à temps,à l'entrée d'un tronçon où la vitesse autorisée passe de 220 à 80 km/h.

En garde à vue depuis jeudi,Francisco José Garzon Amo,âgé de 52 ans,était arrivé au tribunal en début de soirée,menottes aux poignets.

Deux éléments jouent en la défaveur du conducteur.

Tout d'abord,la retranscription d'une communication radio,révélée par le quotidien espagnol El Pais,dans laquelle il admet qu'il circulait à 190 km/h au lieu des 80 autorisés.

Mais aussi une vidéo de quelques secondes,diffusée sur internet.

Elle montre un train fou,qui surgit à l'entrée du virage avant de sortir des rails et de se coucher sur le côté.

Au total,79 personnes,dont un Fançais,sont mortes dans l'accident.




















yahoo actualites


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Mar 30 Juil - 12:33:47

L'Espagne rend un dernier hommage aux victimes du déraillement

Le prince héritier Felipe et son épouse Letizia ont participé une cérémonie dans la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle.



Le prince Felipe et son épouse Letizia à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle,dans le nord de l'Espagne

Saint-Jacques-de-Compostelle a rendu hommage lundi 29 juillet aux 79 morts dans l'accident de train,au cours d'une cérémonie solennelle dans la cathédrale de cette ville du nord de l'Espagne,un lieu de pèlerinage mondialement célèbre.

Au lendemain de la mise en examen du conducteur,Francisco José Garzon Amo,pour "79 faits d'homicide par imprudence",les familles des personnes tuées ont pris place dans la cathédrale pendant que des milliers de fidèles se massaient sur une place voisine,la place de Quintana,pour suivre la cérémonie sur un écran.

Pendant que les cloches sonnaient le tocsin,le prince héritier Felipe et son épouse Letizia ont remonté la nef jusque devant le grand autel central,aux riches dorures.

Le Premier ministre Mariano Rajoy,natif de cette ville de Galice,et de nombreux officiels assistaient aussi à la cérémonie,tous en habit noir de deuil.

Offrandes et messages de compassion

La grande place de l'Obradoiro,face à la cathédrale,point d'arrivée du chemin de Saint-Jacques,où depuis jeudi les pèlerins déposaient des bouquets de fleurs multicolores,des offrandes et de petits messages de compassion,se remplissait peu à peu.

"Je suis venue parce que je suis de Saint-Jacques et parce que certains de mes proches sont morts dans l'accident,et que je connais leurs familles",confie Mari Carmen Figueroa,une femme d'une soixantaine d'années en pantalon et veste noirs.

"Et même si je ne les avais pas connus,je serais quand même venue",ajoutait-elle.

Cette cérémonie était organisée alors que la plupart des victimes de l'accident ont déjà été enterrées dans différentes villes d'Espagne.

"Familles qui avez perdu vos êtres chers,depuis le premier moment nous vous avons gardées dans notre cœur comme l'ont fait tant de personnes qui,au-delà de nos frontières,m'ont demandé de vous transmettre leurs condoléances",a dit l'archevêque de Saint-Jacques,Julian Barrio,dans son homélie.



















le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Mar 30 Juil - 23:31:03

Le chauffeur du train avait alerté sa hiérarchie sur la sécurité

Le conducteur de train qui a déraillé aurait alerté sa hiérarchie sur le manque de sécurité sur ce tronçon particulièrement dangereux...



Des secouristes sur le lieu de l'accident ferroviaire survenu le 24 juillet 2013 à Saint-Jacques de Compopstelle en Espagne.

Le conducteur du train qui a déraillé à Saint-Jacques de Compostelle,faisant 79 morts,avait alerté sa hiérarchie sur une insuffisance de la sécurité sur le tronçon où s'est produit l'accident,a affirmé mardi un porte-parole syndical.

Les boîtes noires du train ont révélé mardi que celui-ci roulait à 153 kilomètres heure au moment de l'accident,le 24 juillet, sur un tronçon limité à 80 km/h,confirmant l'hypothèse de la vitesse excessive avancée dès l'accident.

Quelques kilomètres avant,le convoi roulait à 192 km/h puis «un frein a été activé»,a indiqué le Tribunal supérieur de justice de Galice.

Pas de système automatique de freinage

L'accident est survenu sur une ligne à grande vitesse qui n'est pas équipée,sur ce tronçon à vitesse réduite,de système automatique de freinage.

«Lui-même avait dit qu'il est incroyable qu'on ne contrôle pas la vitesse à cet endroit,qu'on ne pouvait pas passer de 200 km/h à 80 km/h directement,sans aucune supervision d'aucun système de sécurité»,a déclaré à l'AFP Rafael Rico,porte-parole du syndicat de conducteurs de trains Semaf en Galice.

«Les agents de conduite le savent et lui-même l'avait dit à son supérieur,que ce n'était pas possible d'accepter cela.

Il nous l'a dit le jour suivant l'accident,quand il était à l'hôpital.

Il a dit que c'est un endroit où tout le monde savait que c'était difficile de circuler»,a ajouté Rafael Rico.

Mis en examen dimanche pour «79 faits d'homicide par imprudence»

Le conducteur,Francisco José Garzon Amo,52 ans,a été mis en examen dimanche pour «79 faits d'homicide par imprudence» et laissé libre sous contrôle judiciaire.

Devant le juge,il avait reconnu,selon la presse,avoir eu un moment de «distraction» et ne pas avoir réussi à freiner,sans pouvoir expliquer pourquoi.

L'enregistrement tiré des boîtes noires a révélé qu'au moment de l'accident,il parlait par téléphone «avec un employé de la Renfe»,la compagnie de chemin de fer espagnole,«qui semblait être un contrôleur»,et qu'il consultait à ce moment-là un plan,a expliqué le tribunal.





















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Mer 31 Juil - 15:38:10

Accident de train en Espagne : "Je ne suis pas assez fou pour ne pas avoir freiné"

Le train accidenté à Saint-Jacques de Compostelle roulait à 153 km/h au moment où il a déraillé,a annoncé mardi la justice espagnole.



"Je ne suis pas assez fou pour ne pas avoir freiné",a déclaré Francisco José Garzon Amo

A ce moment là,le conducteur était au téléphone avec la compagnie ferroviaire et consultait une carte.

Il "ne comprend pas" pourquoi il n'a pas pu freiner,a-t-il dit au juge.

Le chauffeur du train accidenté le 24 juillet à Saint-Jacques de Compostelle a raconté "ne pas comprendre" pourquoi il n'avait pu freiner à temps et empêcher la catastrophe,qui a fait 79 morts,dans un extrait de sa déclaration au juge publiée par El Pais.

"Sincèrement,je vous dis que je ne sais pas,je ne suis pas assez fou pour ne pas avoir freiné",explique le chauffeur,Francisco José Garzon Amo,lors de son interrogatoire dimanche par le juge Luis Alaez.

Le juge demande alors : "Avez-vous activé le frein à un moment quelconque ?"

"Quand c'était déjà inévitable",répond le conducteur dans cet extrait.

"Avant que le train ne se renverse,j'avais tout activé et je vois que non,que non,que ça ne passe pas". "

Je n'ai eu le temps de rien".

"Je ne le comprends toujours pas",ajoute-t-il lorsque le juge lui demande pourquoi il n'a pas réduit plus tôt la vitesse du train.

Les premières informations livrées mardi par les boîtes noires ont révélé que le train roulait à 192 kilomètres heure quelques kilomètres avant le lieu de l'accident,puis qu'il avait freiné avant de dérailler à 153 km/h dans un virage limité à 80 km/h,à quatre kilomètres de Saint-Jacques de Compostelle.

L'enregistrement audio contenu dans les boîtes noires a aussi révélé que le chauffeur parlait au téléphone au moment de l'accident avec un employé de la Renfe,la compagnie de chemin de fer espagnole,qui l'avait appelé "pour lui indiquer le chemin que devait suivre le train en arrivant à El Ferrol",sa destination finale après Saint-Jacques de Compostelle,a expliqué le Tribunal supérieur de justice de Galice.

A ce moment-là,"il semble que le conducteur consultait un plan ou un document similaire en papier",selon le tribunal.

Francisco José Garzon,un cheminot expérimenté âgé de 52 ans,a été mis en examen pour "79 faits d'homicide par imprudence" et laissé en liberté sous contrôle judiciaire.


















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Ven 2 Aoû - 22:41:56

Déraillement d'un train en Espagne : les 130 secondes fatales révélées

Les boîtes noires ont parlé et permettent de mieux comprendre le déroulé des derniers instants avant l'accident ferroviaire.



Le déraillement a fait 79 morts.

Derniers instants fatidiques.

Le train accidenté le 24 juillet dans le nord de l'Espagne a déraillé à 179 kilomètres heure et le frein d'urgence n'a été activé que quatre secondes plus tard,selon les données extraites des boîtes noires qui retracent les deux dernières minutes du voyage.

L'accident qui a fait 79 morts et près de 180 blessés est survenu à 20 heures 41 minutes 06 secondes dans un virage où la vitesse est limitée à 80 km/h,à quatre kilomètres de Saint-Jacques de Compostelle.

11 secondes plus tôt,le conducteur avait raccroché après avoir parlé au téléphone,pendant une minute et 40 secondes,avec le contrôleur qui se trouvait dans le train.

Voici le déroulé des deux dernières minutes dans la cabine du train accidenté :

20h39m06s : deux minutes exactement avant l'accident,le convoi de deux locomotives et huit wagons venant de Madrid,est lancé à 199 km/h quand sonne le signal informant le chauffeur d'un appel téléphonique.

20h39m15s : le conducteur décroche.

Cet appel émane du contrôleur,Antonio Martin Marugan,qui a été entendu vendredi comme témoin par le juge Luis Alaez,au Tribunal supérieur de justice de Galice.

20h40m55s : le son de la voix de Francisco José Garzon est entendu pour la dernière fois,alors que le convoi fonce encore à 195 km/h.

20h40m59s : le frein est placé en position d'urgence.

Le train roule à 195 km/h.

20h41m06s : les boîtes noires commencent à enregistrer le bruit du train qui,renversé,poursuit sa course à 179 km/h.

20h41m10s : un frein d'urgence est actionné.

Le train va encore à 153 km/h.

20h41m16s : le vacarme s'éteint.



















le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Mar 20 Aoû - 18:47:34

Accident ferroviaire en Espagne : le conducteur ne serait pas le seul responsable

Le juge chargé de l'enquête sur l'accident de train qui a fait 79 morts le 24 juillet en Espagne,a décidé mardi de mettre en examen "le ou les personnes d'Adif",gestionnaire du réseau ferré espagnol,responsables de la sécurité des voies.



Le conducteur du train qui a déraillé le 24 juillet dernier en Espagne ne serait pas le seul responsable de l'accident qui a fait 79 morts et près de 180 blessés.

Le juge chargé de l'enquête a décidé de mettre en examen le gestionnaire du réseau ferré,responsable de la sécurité des voies.

"Le conducteur est certainement le responsable de conduire et guider le train mais il était clairement prévisible qu'un moment d'inattention pouvait provoquer un accident avec un haut risque pour les vies et l'intégrité des passagers",souligne le juge dans sa décision.

Selon lui,il faut donc chercher à savoir s'il existe "de possibles faits reprochables" aux opérateurs qui doivent garantir la sécurité et qui n'auraient peut-être pas fourni suffisamment d'informations sur les voies.

Une "signalisation insuffisante"

Or,selon lui,"il y a eu une omission de mesures élémentaires de ceux qui ont pour mission de garantir la sécurité de la circulation ferroviaire sur cette ligne,constitutive d'une imprudence punissable",estimant que la signalisation était insuffisante.

Il a donc décidé "d'entendre en tant que mis en examen la ou les personnes d'Adif responsables de la sécurité de la circulation de la ligne ferroviaire qui relit les stations d'Orense et de Saint-Jacques de Compostelle".

La date de convocation sera précisée ultérieurement lorsque l'Adif aura communiqué le nom de ces personnes précise le juge.

Adif et la compagnie ferroviaire Renfe rejettent toute faute

L'enquête judiciaire tente de comprendre comment le train a déraillé à 179 km/h sur un tronçon où il devait rouler à 80 km/h,alors que le conducteur venait de terminer une communication téléphonique avec le contrôleur du train.

L'accident est survenu dans un virage très prononcé,à quatre kilomètres de Saint-Jacques-de-Compostelle,sur un tronçon qui n'est pas équipé de système automatique de freinage.

Le conducteur du train,Francisco José Garzon Amo,a été mis en examen pour 79 homicides par imprudence.

L'Adif ainsi que la compagnie ferroviaire publique Renfe ont rejeté toute faute et affirmé que toutes les procédures avaient été respectées.

Le 9 août,la ministre espagnole de l'Equipement Ana Pastor a annoncé un "examen général" du tout le réseau ferroviaire afin d'améliorer la sécurité après le drame.




















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Jeu 5 Sep - 22:58:53

Accident de train en Espagne : le coup de fil poignant du conducteur juste après le drame

Le conducteur du train qui a déraillé en Galice le 24 juillet dernier reste le seul à pouvoir expliquer les raisons de l'accident dans lequel 79 personnes ont péri. Un de ses appels téléphoniques passés quelques secondes après l'accident a été diffusé ce jeudi par un journal espagnol.



"Il doit y avoir beaucoup de blessés.

Le train s'est retourné.

Je ne peux pas sortir de la cabine

J'ai été distrait.

Je devais conduire à 80 mais j'allais à 190 km/h,quelque chose comme ça.

J'avais déjà signalé aux personnes responsables de la sécurité que ce virage était dangereux,qu'il arriverait quelque chose un jour où je serai distrait

Nous sommes humains et ce genre de chose peut nous arriver.

Ce virage est inhumain.

Avec juste des feux de signalisation,ce n'est pas normal

J'espère que personne n'est mort... J'espère,j'espère...

Parce que je vais l'avoir sur la conscience.

Mon dieu,pauvres passagers."

Voici la retranscription d'une partie du coup de fil passé par le conducteur quelques minutes après l'accident de train tragique de Saint-Jacques-de-Compostelle le 24 juillet dernier dans lequel 79 personnes ont trouvé la mort.

Coup de fil dont l'enregistrement a été publié ce jeudi par le quotidien espagnol El Pais.

Visiblement paniqué et inquiet du sort des passagers,Francisco Garzon,bloqué dans sa cabine,y explique comment il avait prévenu selon lui les responsables de la sécurité de la dangerosité du virage où le train a déraillé fin juillet.

Des mesures de sécurité insuffisantes sur ce tronçon déjà soulignées dans l'enquête.

Le conducteur est à ce jour inculpé de 70 faits d'homicide par imprudence et de multiples infractions pour coups et blessures.



















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Sam 10 Mai - 9:15:09

Accident de train en Espagne : 11 responsables mis en examen

La justice espagnole a mis en examen vendredi onze responsables d'Adif,le gestionnaire du réseau ferré espagnol, pour leurs responsabilités présumées dans l'accident d'un train qui avait fait 79 morts le 24 juillet 2013 à Saint-Jacques de Compostelle.



Des images terrifiantes de l'accident.

Le juge Luis Alaez,qui dirige l'enquête sur cette catastrophe,a expliqué dans un arrêt qu'il souhaitait entendre onze responsables actuels et anciens d'Adif sur l'absence de système de freinage automatique sur le tronçon où s'est produit l'accident.

Le train arrivant de Madrid abordait à 179 kilomètres heure une courbe dangereuse où la vitesse est limitée à 80 km/h,quand il a déraillé à quatre kilomètres de Saint-Jacques de Compostelle,dans le nord-ouest de l'Espagne.

La voie est équipée à cet endroit d'un système de freinage automatique qui ne fonctionne qu'au-delà de 200 km/h (Asfa).

Absence du freinage automatique en cas de dépassement de la vitesse

Le conducteur du train,Francisco José Garzon Amo,venait de terminer une communication téléphonique avec le contrôleur au moment de la catastrophe.

Il a été mis en examen pour 79 faits d'homicide par imprudence et laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Dans son arrêt,le juge critique l'absence sur le lieu de l'accident du système européen ERMTS qui prévoit un freinage automatique en cas de dépassement de la vitesse autorisée.

Les onze responsables d'Adif "connaissaient ou auraient dû connaître le déficit de sécurité ou l'accroissement du risque que cela supposait sur un tronçon défini par Adif comme étant à grande vitesse",a-t-il ajouté.

Parmi les onze responsables d'Adif mis en examen figure son ancien directeur général,Carlos Maria Juarez Colera.

Ils devront se présenter devant le juge les 22,23,26 et 28 mai.




















midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   Mer 28 Oct - 12:17:53

Train fou en Espagne : quatre ans de prison requis contre le conducteur

80 personnes avaient trouvé la mort en juillet 2013 près de Saint-Jacques de Compostelle (Galice) dans la plus grande catastrophe ferroviaire qu'ait connu l'Espagne.

Un seul responsable à l'heure du procès
: le conducteur du train à l'encontre duquel le procureur a requis quatre ans de prison et l'interdiction d'exercer son métier pendant six ans.




La nuit de l'accident,le 24 juillet 2013, le train arrivant de Madrid avait abordé à 179 km/h un virage très serré,où la vitesse était limitée à 80 km/h.

Le convoi avait déraillé à 4 km de Saint-Jacques-de-Compostelle,entraînant le plus grave accident ferroviaire en Espagne depuis 1944.


Le ministère public espagnol a requis mardi quatre ans de prison contre le conducteur du train dont le déraillement en 2013 près de Saint-Jacques-de-Compostelle (nord-est) avait coûté la vie à 80 personnes.

La nuit de l'accident,le 24 juillet 2013,le train arrivant de Madrid avait abordé à 179 km/h un virage très serré,où la vitesse était limitée à 80 km/h.

Le convoi avait déraillé à 4 km de Saint-Jacques-de-Compostelle,entraînant le plus grave accident ferroviaire en Espagne depuis 1944.

Le plus grave accident ferroviaire en Espagne

Dans ses réquisitions,le parquet demande «une peine de quatre ans de prison et une interdiction d'exercer le métier de conducteur de train pendant six ans» pour Francisco José Garzón Amo,le conducteur,distrait par une conversation sur son mlkjh de travail avec le contrôleur du train,deux minutes avant l'accident,seul mis en cause dans l'enquête sur le drame.

M. Garzon,estime le parquet,est responsable de «80 homicides pour grave imprudence professionnelle et de blessures».

Le parquet a également requis l'indemnisation des victimes de l'accident à hauteur de 42,8 millions d'euros,que devra verser la compagnie d'assurance.

Le Tribunal supérieur de justice de la Galice (cour régionale) avait conclu l'enquête début octobre.

Des dizaines de proches des victimes ont manifesté à Saint-Jacques-de-Compostelle pour réclamer une commission d'enquête dénonçant l'absence de mesures de prévention suffisantes,notamment en termes de systèmes de freinage automatique.



















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train   

Revenir en haut Aller en bas
 
Espagne: Au moins quinze morts dans le déraillement d'un train
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tunisie: au moins 12 morts dans l'explosion d'un bus de la sécurité présidentielle à Tunis.
» RDC: trois footballeurs du DCMP sont morts dans un accident de circulation à Kinshasa
» Achats Espagne
» Plusieurs morts dans un tsunami aux Salomon
» Kazakhstan: trente morts dans une explosion dans une mine Ar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: