chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 25 Mar - 0:27:58

Reeva à Pistorius peu avant le meurtre : "parfois j’ai peur de toi"

Reeva Steenkamp,la petite amie du champion handisport sud-africain Oscar Pistorius,lui avait reproché ses scènes de jalousie dans un texto envoyé peu avant le meurtre,disant qu’il la rendait "heureuse 90% du temps" mais qu’il lui faisait peur parfois.



Reeva Steenkamp et Oscar Pistorius.

Le 27 janvier 2013,Reeva Steenkamp assistait aux fiançailles d’un de ses meilleurs amis.

Par messagerie instantanée sur son téléphone mlkjh,décrypté lundi à l’audience par un expert de la police sud-africaine,elle s’est plaint en ces termes : "Depuis que tu es rentré du Cap,tu m’agresses constamment et je comprends que tu sois malade,mais c’est méchant.

Je ne flirtais avec personne aujourd’hui.

Ça me rend malade que tu aies suggéré ça et que tu aies fait une scène à table qui nous a fait partir plus tôt."

Elle exprimait sa "déception",et se plaignait d’une "relation déséquilibrée" où il a le droit d’être "en colère" ou "distant",mais pas elle.

Et d’ajouter : "Parfois j’ai peur de toi,comment tu me parles et comment tu réagis.

Tu me rends heureuse 90% du temps et on est super ensemble mais je ne suis pas une autre de ces pétasses rabat-joie.

Pourquoi continuer ?

Je me fais agresser et tu te plains que tu n’aimes pas ma voix et mon accent."

Ce message contredit la version d’Oscar Pistorius donnée après les faits affirmant que le soir de la Saint-Valentin 2013,quelques heures avant le meurtre,Reeva et lui étaient "très amoureux".

Il dit avoir tiré en pensant qu’un cambrioleur s’était réfugié dans les toilettes,faisant feu à quatre reprises sur la porte fermée à clé.

Un autre message retrouvé dans le téléphone mlkjh de Reeva confirme que Pistorius était très inquiet de voir sortir dans la presse l’incident du Tashas,un restaurant à la mode de Johannesburg où il a déchargé le pistolet d’un ami,Darren Frescoe,manquant de blesser un autre ami boxeur attablé avec eux,en janvier 2013.

"S’il te plaît,mon ange,ne dis rien à personne.

Darren a dit à tout le monde que c’était de sa faute.

Je ne peux pas me permettre que ça sorte.

Les mecs ont promis de ne rien dire",lui avait-il écrit.






















le dauphiné

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 25 Mar - 23:42:45

Après le meurtre de Reeva,Pistorius appelle lui-même les secours

Les relevés d'appels du champion paralympique ont été passés au peigne fin par les enquêteurs.



Ce n'est pas avec cet élément qu'Oscar Pistorius se disculpera des soupçons d'homicide volontaire qui pèsent sur lui.

Mais le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius a bel et bien appelé lui-même l'ambulance la nuit du meurtre de sa petite amie,selon les relevés d'appels qui retracent les derniers instants,avant que le drame ne devienne public.

Sur ce point au moins,la défense est tombée d'accord avec l'accusation,avant de s'efforcer de corriger la fâcheuse impression donnée par la révélation la veille de messages échangés par le couple montrant un Oscar Pistorius jaloux et soupçonneux.

Cette fameuse nuit de la Saint-Valentin 2013,"à 3h19,on a un appel de M. Pistorius à Johan Stander",le manager de sa résidence,a exposé l'avocat de la Défense Barry Roux.

La Cour a examiné mardi les relevés d'appels à la seconde près.

"Exact",a répondu Francois Moller,l'expert en télécommunications de la police sud-africaine.

Quand Me Barry Roux indique: "A 3h20:05 c'est un appel au 911",le service d'ambulance avec lequel l'athlète est resté "66 secondes au téléphone" avant d'appeler le vigile de la résidence,l'expert acquiesce encore.

Panique

Dans la panique,Pistorius se trompe de bouton sur son téléphone mlkjh,et appelle "accidentellement" son répondeur.

"Exact",confirme l'enquêteur,dont le travail de fourmi a consisté à traquer tous les appels et mouvements de l'athlète les 13 et 14 février,horaires,durées,borne-relais utilisée par l'un ou l'autre de ses deux téléphones.

Après les appels au services de secours,les appels suivants passés avec le téléphone de Pistorius sont allés à Justin Devaris,un ami concessionnaire de voitures de luxe (3h54),son frère Carl (4h01) puis à son manager Peet van Zyl (4h09).

Oscar Pistorius avait deux téléphones dont l'un considéré comme le numéro officiel,et qui est resté éteint après minuit.

Me Roux a ensuite pioché parmi les centaines de messages échangés par le couple,pour retenir les baisers que les jeunes gens s'envoyaient à distance,en abrégé "xxX" ou en image (un selfie de Reeva les lèvres formant un gros bisous),un bonjour matinal à son "Ozzie" répondu par "bonjour baba" pour "bébé" en afrikaans.

"Il n'y a pas de dispute ni de querelle,c'est une conversation aimable",a-t-il pointé,en extrayant un autre échange,avant de faire diffuser une vidéo récupérée sur la caméra de surveillance d'un supermarché montrant le couple faisant des courses.

La veille,Oscar Pistorius avait rougi et pleuré durant la lecture à haute voix d'un long message aux accents de rupture fin janvier 2013 dans lequel sa petite amie se disait heureuse 90% du temps mais effrayée par ses scènes de jalousie.




















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mer 26 Mar - 23:41:22

5 indices qui accusent Oscar Pistorius d'homicide volontaire

Rodé aux règles de sécurité avec les armes,incohérent dans son récit de la soirée du drame,la peur exprimée par sa victime Reeva Steenkamp...



Les éléments à charge contre Blade Runner.

Les témoignages à charge contre Oscar Pistorius ont jusque-là eu raison des contre-attaques de son féroce avocat,Barry Roux.

Un défilé de récits plus accablants les uns que les autres.

Tant et si bien que pour endiguer ce fleuve,le procureur de Pretoria (Gerrie Nel) a décidé de s'arrêter au 20e témoin,alors que 107 étaient prévus !

Avant que la défense et peut-être l'accusé lui-même ne s'exprime vendredi 28 mars,voici un point sur les 5 faiblesses de la version du champion olympique sur les circonstances qui l'ont conduit à tuer sa propre compagne,Reeva Steenkamp,la nuit de la Saint-Valentin 2013

A savoir,une terrible méprise alors qu'il aurait pensé avoir affaire à un cambrioleur tapis dans ses toilettes.

Le prétexte de l'insécurité dans un quartier tranquille



Un policier du commissariat proche de la résidence de Pistorius a certifié que le quartier était tranquille et peu touché par la criminalité.

Décrit par des amis comme un être "paranoïaque",toujours sur le qui-vive,se sentant constamment menacé même si sa résidence était bunkérisée,Pistorius était un passionné d'armes,son revolver toujours à portée de main.

Il avait tiré des coups de feu dans un restaurant de Johannesburg,demandant à un ami de se dénoncer à sa place.

Coup de feu,encore,cette fois via le toit ouvrant d'une voiture lorsqu'un policier avait osé toucher son arme,lors d'un contrôle.

Une gâchette facile peu excusable car Sean Rens,manager du stand de tir qui lui fournissait ses dangereux joujoux,a juré que Pistorius avait été formé et savait d'évidence que l'usage d'une arme à feu n'est pas justifiable face à un individu ne représentant pas une menace mortelle.

Mais Blade Runner avait une propension à entrer "en mode combat" dès que ses nerfs le lâchaient.

Or,il avait commandé six armes : un fusil d'assaut Vector LM-6,deux fusils à pompe une carabine,deux revolvers Smith&Wesson dont le très puissant modèle 500.

"La transaction a été annulée un mois après les événements",selon le vendeur...

deux des méssages inquiétants



Les enquêteurs ont épluché le contenu de l'iPhone de la victime,et notamment sa messagerie instantanée WhatsApp.

L'expert François Moller y a repéré un échange qui ne plaide pas en faveur d'Oscar Pistorius.

Il date du 27 janvier 2013,vers 16h (14hGMT),alors que Reeva venait de participer aux fiançailles d'un ami où elle souhaitait poursuivre la fête.

Elle pianote alors ceci sur son smartphone à l'intention de Pistorius :

Je m'amusais.

Mais plus maintenant.

Depuis que tu es rentré du Cap,tu m'agresses constamment,je comprends que tu sois malade,mais c'est méchant.

Je ne flirtais avec personne aujourd'hui.

Ça me rend malade que tu aies suggéré ça et que tu aies fait une scène à table qui nous a obligés à partir plus tôt

Parfois j'ai peur de toi,comment tu me parles et comment tu réagis.

Tu me rends heureuse 90% du temps et on est super ensemble mais je ne suis pas une autre de ces pétasses rabat-joie.

Pourquoi continuer ?

Je me fais agresser et tu te plains que tu n'aimes pas ma voix et mon accent."


Pistorius aurait donc menti en affirmant :

Nous étions très amoureux et je ne pouvais être plus heureux.

Je sais qu'elle ressentait la même chose".


Un scénario incohérent de la nuit du drame

L'autopsie de Reeva Steenkamp a révélé qu'elle avait mangé aux alentours de 1 heure du matin.

Problème : dans sa déposition,Pistorius a affirmé que le couple s'était couché à... 22 heures.

Plusieurs voisins ont entendu des coups de feu,certains précisant qu'ils étaient entrecoupés de cris d'une femme.

Ce qui contredit la thèse de la tragique méprise qui aurait conduit le champion paralympique à tirer à travers la porte des toilettes sur sa propre compagne... dont il n'aurait pas reconnu la voix ?

Et si la défense le conteste,la première balle aurait atteint la hanche de Reeva,et non sa tête,d'où la possibilité pour la malheureuse de pousser des cris de douleur et d'effroi.

Le soir-même des faits,d'autres incohérences ont été notées.

Entre autres,par un garde employé par la résidence d'Oscar Pistorius.

Un vigile qui a soutenu mordicus que le champion sud-africain lui avait dit au téléphone que "tout allait bien" juste après avoir tué son amie Reeva Steenkamp.

Puis le responsable de la résidence et le garde sont arrivés sur les lieux.

Ce dernier a raconté devant le tribunal de Pretoria :

Je l'ai regardé,choqué qu'il m'ait dit que tout allait bien,alors que je le voyais porter Reeva."

Une dispute évoquée par des voisins



C'est la thèse du procureur Gerrie Niel et elle semble étayée par des riverains du quartier de Pistorius : des éclats de voix,corroborant cette fois une dispute entre Oscar et Reeva auraient été entendus peu avant la fusillade.




















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Ven 28 Mar - 17:35:07

Pistorius : le procès ajourné jusqu'au 7 avril

Après 15 jours d'audience le champion paralympique devait s'expliquer à la barre pour la première fois.



Le procès du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius a été ajourné jusqu'au 7 avril par la juge Thokozile Masipa vendredi 28 mars en raison de l'état de santé de l'un de ses assesseurs.

"L'affaire est reportée au lundi 7 avril à 09h30 (08h30 heure française)",a-t-elle déclaré.

"L'un de mes assesseurs ne se sent pas bien".

La parole devait passer à la défense et Pistorius prendre probablement la parole pour la première fois à la barre.

L'audience de ce vendredi devait être celle de l'heure de vérité puisque Oscar Pistorius devait s'expliquer à la barre pour la première fois.

Son témoignage était d'autant plus attendu que le champion paralympique,six fois médaillé d'or,n'a pas dit un mot en public depuis la mort de Reeva Steenkamp le 14 février 2013 sinon pour plaider non coupable,d'une voix fluette,le 3 mars dernier au premier jour de son procès.

Depuis le début,Oscar Pistorius,vedette planétaire pour avoir auréolé le handisport d'une gloire auparavant réservée aux seuls sportifs valides et bien portants,explique qu'il a ouvert le feu en croyant tirer sur un cambrioleur caché dans ses WC.

15 jours d'audience à sens unique

Jusqu'à présent,le jeune homme de 27 ans a délégué à son avocat le soin de lire ses deux dépositions,quasi identiques,l'une en 2013 et l'autre ce mois-ci.

A plusieurs reprises,depuis le début du procès,l'athlète a fondu en larmes dans son boxe rougit,vomit,semblant perdre la maîtrise de son corps et de ses émotions.

En outre,des preuves ou des témoignages se sont accumulés contre lui en 15 jours d'audience.

Des hurlements de femme ont réveillé des voisins,la lumière était allumée selon eux,alors que Pistorius affirme avoir paniqué et tiré dans le noir.


















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 7 Avr - 11:11:24

Procès Pistorius : le champion à la barre ?

Oscar Pistorius est accusé d'avoir volontairement tué sa petite amie lors de la Saint-Valentin 2013.



La saga du procès d'Oscar Pistorius,sans précédent dans les annales judiciaires sud-africaines,reprend lundi à Pretoria avec la première déposition attendue du champion paralympique devant le tribunal.

Pistorius,27 ans,athlète handicapé hors norme conjuguant performances et charme d'exception,est accusé d'avoir volontairement tué sa petite amie lors de la Saint-Valentin 2013.

En l'absence de témoin la nuit du drame,ses avocats tentent de lui obtenir,sinon l'acquittement,du moins le bénéfice du doute,lui-même affirmant depuis le début qu'il croyait faire feu sur un cambrioleur quand il a tiré dans le noir sur la porte fermée des WC de sa chambre.

Pourquoi quatre balles?

C'est l'une des grandes questions en suspens qui fragilise la thèse de la légitime-défense et semble indiquer la culpabilité.

L'expert balistique de la police sud-africaine a en effet conclu que Reeva Steenkamp était encore en vie lorsqu'elle a été touchée d'une première balle à la hanche.

Derrière la porte des toilettes,elle a eu le temps de lever instinctivement ses mains au niveau de la tête pour se protéger.

La quatrième balle lui a perforé le crâne,mortellement.

Un médecin légiste appelé par la défense

Avant Pistorius,un médecin légiste,Jan Botha,est appelé par la défense à s'exprimer devant le tribunal.

Va-t-il contredire la police et démontrer que la jeune top-modèle a succombé dès le premier coup de feu,n'a donc pas eu le temps de crier et de permettre à Oscar de réaliser qu'il n'y avait pas d'intrus dans ses WC mais seulement sa compagne ?

Une chose est sûre,la défense a dérogé à la règle de procédure voulant que l'accusé vienne à la barre le premier,dès lors que les témoins à charge ont fini de parler.

Un témoignage très attendu dans ce procès d'ores et déjà ultra-médiatisé.

Jan Botha a des "raisons personnelles de vouloir témoigner le premier",ont justifié les avocats d'Oscar Pistorius,qui ont eu près de quinze jours pour peaufiner leur stratégie après qu'un juge assesseur soit tombé malade.

Jusqu'à présent,c'est l'avocat Barry Roux qui a lu les deux dépositions de l'athlète,né sans péroné et amputé peu après sa naissance pour être équipé de prothèses.

Tout au plus a-t-on entendu le sportif dire d'une petite voix qu'il plaidait non coupable au premier jour du procès le 3 mars.

En revanche,il a abondamment manifesté son trouble,se murant ostensiblement en lui-même,soit plongé dans de la lecture soit se bouchant les oreilles quand les détails devenaient trop sanglants,pleurant,rougissant à la lecture de SMS échangés avec la victime,vomissant.

Il a un seau en plastique à sa disposition à ses pieds.

Un témoignage diffusé en direct ?

Quand et combien de temps parlera-t-il ?

Parlera-t-il lundi ou plus tard ?

Craquera-t-il face au procureur Gerrie Nel ?


D'un strict point de vue légal,il n'est pas nécessairement obligé de le faire mais la cour pourrait alors lui reprocher de n'avoir pas pu tester sa version.

La défense a d'ores et déjà imposé une interdiction de retransmettre en direct à la télévision les images de ce témoignage très attendu de Pistorius : pas d'image,juste le son,et ce sera sans doute déjà beaucoup de pression pour l'athlète.

Prévu du 3 au 20 mars,le procès a pris du retard en raison notamment d'incidents de traduction dans une Afrique du Sud multilingue,mais aussi de la stratégie de contre-interrogatoire à rallonge de Me Roux.

Très long,le procès qui pourrait déborder sur la deuxième quinzaine de mai,est aussi très coûteux.

Pistorius a précipité la vente de la maison du meurtre,située dans une résidence sécurisée de Pretoria,bordant une réserve naturelle,pour payer les frais de justice.

La maison vaut environ 5 millions de rands (330.000 euros).

L'agent immobilier Ansie Louw contactée vendredi a indiqué qu'elle était "encore très occupée avec tout ce processus".

"Pas de commentaire",a ajouté celle qui est aussi l'épouse de l'entraîneur de Pistorius.























nouvel observateur



_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 7 Avr - 15:31:24

Pistorius,en pleurs,s’excuse pour le meurtre de sa petite amie

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius,jugé pour le meurtre de sa petite amie en février 2013,a été appelé à la barre lundi et commencé sa déposition en s’excusant,en larmes,auprès de la famille la victime.



"Madame le juge, je voudrais avoir l’occasion... de m’excuser auprès de la famille" Steenkamp, a-t-il balbutié d’une voix brisée, à peine audible et entrecoupé d’un silence, au point que la juge l’a interrompu pour lui demander de s’exprimer plus clairement.

"Je m’excuse,je vais parler plus fort",a-t-il repris.

"Je voudrais présenter mes excuses

Depuis que cette tragédie est arrivée,je n’ai cessé de penser à la famille.

Je me réveille tous les matins et ce sont les premières personnes auxquelles je pense.

Je ne parviens pas à imaginer la peine,

le chagrin et la détresse que j’ai causés à cette famille".

"J’essayais seulement de protéger Reeva.

Je voudrais que les gens sachent qu’elle était aimée quand elle s’est couchée cette nuit-là",a-t-il ajouté.

S’exprimant pour la première fois en public depuis le drame,il a également confié qu’il était sous médicaments et qu’il souffrait depuis de "terribles cauchemars la nuit".

"Je me réveille la nuit avec l’odeur du sang",a-t-il dit,avant de décliner sa biographie depuis sa naissance sans péroné le 22 novembre 1986,son amputation,ses premiers succès sportifs,le décès de sa mère quand il avait 15 ans.




















le dauphiné

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 7 Avr - 20:19:33

Procès Pistorius : l'audience renvoyée à mardi par le juge

L'athlète handisport sud-africain Oscar Pistorius était arrivé lundi matin au tribunal de Pretoria,où il a pris la parole pour la première fois depuis le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp le 14 février 2013.



Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius,en pleurs,a présenté ses excuses lundi pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp qu'il a abattue de quatre balles en février 2013

Après avoir présenté ses excuses en larmes à la famille Steenkamp,le champion s'est dit «épuisé» et l'audience a été renvoyée à mardi pour un 17e jour de procès.

Oscar Pistorius,27 ans,était arrivé peu avant 9 heures,flanqué de trois gardes du corps l'air tendu.

Il a témoigné après le médecin légiste en fin de matinée.

«Madame le juge,je voudrais avoir l'occasion... de m'excuser auprès de la famille» Steenkamp,a-t-il balbutié d'une voix brisée,à peine audible et entrecoupé d'un silence,au point que la juge l'a interrompu pour lui demander de s'exprimer plus clairement.

Il souffre de cauchemars depuis le drame

«Je m'excuse,je vais parler plus fort»,a-t-il repris.

«Je voudrais présenter mes excuses

Depuis que cette tragédie est arrivée,je n'ai cessé de penser à la famille.

Je me réveille tous les matins et ce sont les premières personnes auxquelles je pense.

Je ne parviens pas à imaginer la peine,le chagrin et la détresse que j'ai causés à cette famille».

«J'essayais seulement de protéger Reeva.

Je voudrais que les gens sachent qu'elle était aimée quand elle s'est couchée cette nuit-là»,a-t-il ajouté.

S'exprimant pour la première fois en public depuis le drame,il a également confié qu'il était sous médicaments et qu'il souffrait depuis de «terribles cauchemars».

«Je me réveille la nuit avec l'odeur du sang»,a-t-il témoigné.

June Steenkamp,la mère de Reeva,est restée de marbre.

Interrogé sur sa famille,son enfance et sa carrière sportive par son avocat Barry Roux Oscar Pistorius s'est ensuite repris.

Le champion déclare que sa mère,décédée quand il avait quinze ans,avait constamment peur pour la sécurité et conservait un pistolet sous son oreiller: «Ma mère se faisait beaucoup de soucis pour la sécurité.

Nous avons grandi dans une famille où mon père n'était pas souvent là,et elle avait souvent peur la nuit,il lui arrivait d'appeler la police».

«Elle conservait une arme à feu dans une housse rembourrée sous son oreiller»,ajoute le jeune homme,né en 1986,quelques années avant le pic de criminalité que l'Afrique du Sud a connu dans les années 1990,à l'époque parmi les pays ayant le plus d'homicides.

A cette époque,a-t-il poursuivi,la famille Pistorius ne vivait pas «dans les meilleurs quartiers» tels que celui où l'athlète vivait ces dernières années à Pretoria et où s'est produit le meurtre le 14 février 2013.

L'athlète explique depuis le début qu'il a tué par erreur son amie Reeva Steenkamp aux premières heures de la Saint-Valentin 2013,la prenant pour un cambrioleur caché dans ses toilettes.

En l'absence de témoin la nuit du drame,ses avocats tentent de lui obtenir,sinon l'acquittement,du moins le bénéfice du doute.

L'accusation croit au contraire qu'il l'a abattue sciemment,et a produit des témoignages troublants pendant les quinze premières audiences de ce procès ultra-médiatisé devant un tribunal de Pretoria.

Pourquoi quatre balles?

C'est l'une des grandes questions en suspens qui fragilise la thèse de la légitime-défense et semble indiquer la culpabilité.

L'expert balistique de la police sud-africaine a en effet conclu que Reeva Steenkamp était encore en vie lorsqu'elle a été touchée d'une première balle à la hanche.

Derrière la porte des toilettes,elle a eu le temps de lever instinctivement ses mains au niveau de la tête pour se protéger.

La quatrième balle lui a perforé le crâne,mortellement.

Le procès,qui a débuté le 3 mars,avait été ajourné le 28 mars car l'un des assesseurs était souffrant.

Il pourrait se poursuivre jusqu'à la mi-mai.




















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 8 Avr - 14:51:31

Oscar Pistorius : «Nous avions commencé à parler d'avenir avec Reeva»

Deuxième jour d'audition ce mardi devant le tribunal de Pretoria pour Oscar Pistorius.



le 4 novembre 2012.

Pistorius et Reeva Steenkamp se connaissaient depuis moins de quatre mois au moment du meurtre.

Ils avaient été présentés l'un à l'autre le 4 novembre 2012 par un ami,concessionnaire de voitures de luxe.


Le champion handisport sud-africain qui répond du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp,le 14 février 2013,est revenu s'asseoir mardi dans le box des accusés avant de reprendre sa déposition,écourtée la veille à la demande de ses avocats car il était exténué.

Pour cette nouvelle audience très attendue où il doit être interrogé sur les circonstances du crime,la salle du tribunal de Pretoria était comble,et le premier rang occupé par la famille de l'athlète et celle de Reeva Steenkamp.

Le champion handisport a affirmé qu'il envisageait sérieusement l'avenir avec la jeune top-modèle,avant de la tuer de quatre balles,par méprise selon lui.

«Nous avions commencé à parler d'avenir avec Reeva.

Nous envisagions réellement l'avenir ensemble»,a-t-il dit à la barre,au deuxième jour de sa déposition,ajoutant qu'ils avaient évoqué l'achat d'un appartement à Johannesburg.

Une liaison de quatre mois avec Reeva Steenkamp

Oscar et Reeva se connaissaient depuis moins de quatre mois au moment du meurtre.

Ils avaient été présentés l'un à l'autre le 4 novembre 2012 par un ami,concessionnaire de voitures de luxe.

«Les six premiers jours (après notre rencontre) nous nous sommes parlés tous les jours» a raconté l'athlète,affirmant qu'ils sortaient tous les deux de relations précédentes «difficiles».

«J'étais très épris de Reeva.

Je crois que j'avais plus de sentiments pour elle qu'elle n'en avait pour moi parfois»,a admis Pistorius,dont les mains tremblaient pendant la déposition.

Depuis la veille,guidé par les questions de son avocat,Oscar Pistorius tente de tracer de lui-même le portrait d'un jeune homme sensible,bon citoyen,chrétien et à l'opposé du garçon jaloux et nerveux qui est ressorti des témoignages de l'accusation.




















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 8 Avr - 19:36:18

Afrique du Sud: Pistorius se décrit en homme brisé par la perte de l'idylle parfaite

Oscar Pistorius et sa petite amie Reeva Steenkamp se connaissaient depuis peu quand il l'a tuée en 2013.



Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius arrive au tribunal,le 6 avril 2014à Pretoria

Qu'importe,c'est le portrait d'un homme amoureux et d'un couple faisant des projets d'avenir que le champion sud-africain a peint mardi d'une voix chevrotante à son procès.

Guidé par les questions de son avocat,qui depuis la veille s'attache à prouver que le meurtre était bien dû à une méprise,le jeune homme,sextuple médaillé paralympique,a raconté comment il avait rencontré Reeva le 4 novembre 2012 et s'était rapidement épris de la jeune mannequin.

Présentés par un ami concessionnaire de voitures de luxe,ils ont tout de suite été attirés l'un par l'autre et se sont téléphoné quotidiennement "pendant les six premiers jours",a-t-il dit.

Il sortait depuis plusieurs mois avec la jeune Samantha Taylor mais,selon lui,la rupture était consommée.

Après Noël,"nous avons commencé à parler d'avenir avec Reeva

Nous envisagions réellement l'avenir ensemble",a ajouté l'athlète,les mains tremblantes à la barre,au deuxième jour de sa déposition.

Cet avenir devait prendre la forme notamment d'un appartement que Pistorius était en train d'acheter à Johannesburg,et pour lequel ils étaient allés ensemble choisir des éléments de décoration.

Mais aussi,a-t-il dit,"elle me demandait de l'aide pour ses contrats,ceux qu'elle devait signer ou ne pas signer" comme top-model.

"J'étais très épris de Reeva.

Je crois que j'avais plus de sentiments pour elle qu'elle n'en avait pour moi parfois.

Je lui laissais prendre sa place,ce n'était pas toujours facile",a ajouté Pistorius,tentant de corriger l'image d'un garçon possessif et se croyant au-dessus des lois donnée de lui au début du procès.

L'accusation soutient qu'il a sciemment tiré sur Reeva après une dispute.

Dans un message,celle-ci lui avait reproché ses scènes de jalousie,affirmant même: "Parfois,tu me fais peur".

Parlant comme un automate,d'une voix monocorde difficilement audible,même pour sa propre famille assise au premier rang du tribunal mais obligée de porter des écouteurs Oscar Pistorius a lu les textos retrouvés dans le téléphone mlkjh de sa victime s'interrompant pour renifler bruyamment,ôter ses lunettes et s'essuyer avec un mouchoir feuilletant le classeur préparé par sa défense,lisant encore,des "mon ange" et des "bisous",à n'en plus finir.

Bon citoyen,bon chrétien

"Reeva aimait dire les choses par écrit,elle pensait que c'était plus facile

Elle avait eu une relation difficile dans le passé

Elle se mettait facilement sur la défensive",a-t-il dit,revenant sur une dispute ayant éclaté quelques semaines avant le meurtre.

Pour cette nouvelle audience très attendue,la salle du tribunal de Pretoria était comble.

Déjouant les pronostics de plusieurs experts judiciaires qui avaient parié sur une déposition très brève,la défense de Pistorius a visiblement opté pour le garder le plus longtemps possible à la barre,avant que le procureur Gerrie Nel ne puisse l'interroger.

Pistorius,27 ans,ne nie pas avoir tué Reeva mais il plaide non coupable et soutient qu'il a paniqué et tiré sur la porte fermée de ses WC en croyant à l'intrusion d'un cambrioleur.

Lundi,lors d'une audience digne d'une séance sur le divan,Oscar Pistorius est revenu sur sa biographie sportive mais aussi familiale,décrivant la place importante de sa mère perdue à l'âge de 15 ans et son enfance,baignée par la crainte d'un cambriolage violent dans une Afrique du Sud alors au pic de sa criminalité.

Il a insisté sur sa discipline,jamais de drogues,pas d'alcool en saison sportive choisissant "méticuleusement ses compléments",ne prenant "rien d'interdit".

Le tribunal a même eu droit à une longue digression sur son amour des bêtes quand il a décrit son chien,"très placide et pas agressif",à l'opposé des défauts dont l'accablent l'accusation.

Bon citoyen,chrétien,mettant sa célébrité au service de nombreuses oeuvres de charité Oscar Pistorius s'est aussi dépeint comme un garçon vulnérable en raison de son handicap,affirmant que "son chien pourrait le renverser" quand il ne porte pas ses prothèses.

En larmes,il a aussi demandé pardon à la famille de Reeva et raconté ses nuits peuplées de cauchemars depuis le meurtre,le réveillant "avec l'odeur de sang" ou en proie à des crises de terreur au point qu'il s'est une fois réfugié dans un placard.


















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mer 9 Avr - 15:37:54

Pistorius : "Je n'avais pas l'intention de tuer Reeva"

L'ex-champion paralympique a fait face à l'interrogatoire musclé du procureur.



Mais il n'a pas modifié sa version des faits.

Oscar Pistorius a admis,mercredi 9 avril,devant le tribunal avoir "fait une terrible erreur" mais a maintenu n'avoir jamais eu l'intention de tuer sa petite amie Reeva Steenkamp,ni personne d'autre,dans la nuit du 13 au 14 février 2013.

A l'issue d'une longue déposition commencée lundi matin,entrecoupée de larmes et de silences,le champion paralympique s'est adressé à la juge,à la demande de son avocaten déclarant :

Non madame,je n'avais pas l'intention de tuer Reeva,ni personne d'autre".

"J'ai la responsabilité de dire la vérité"

Après une brève interruption,la parole est ensuite passée au redoutable procureur Gerrie Nel,pour le contre-interrogatoire.

En un instant,le ton a changé.

Pistorius a d'abord admis qu'il avait pu être un modèle pour des millions de sportifs et de handicapés.

Puis il a murmuré : "J'ai fait une terrible erreur".

C'est là que Gerrie Nel a explosé : "Vous avez fait une erreur ?

(silence) Vous avez tué quelqu'un,c'est ce que vous avez fait.

(silence) Et vous ne voudriez pas prendre la responsabilité de cet acte ? ".

"Si,madame le juge",a répondu Pistorius d'une voix cassée.

"Dites oui,j'ai tiré sur Reeva Steenkamp et je l'ai tuée",a tonné le procureur.

"Oui,je l'ai fait,madame le juge".

Poussé par Gerrie Nel,Pistorius a ensuite admis : "Je sais que j'ai la responsabilité de dire la vérité,pour Reeva et pour moi".

"Je sentais le sang couler sur moi"

L'audience a ensuite été suspendue,le temps pour la juge de trancher un litige entre le procureur et la défense : Gerrie Nel venait de proposer au champion amputé de projeter une vidéo,déjà diffusée par une chaîne de télévision,le montrant en train de tirer au fusil sur une pastèque.

L'avocat de Pistorius Garry Roux a fait objection,affirmant que le parquet n'avait pas le droit d'introduire de preuve nouvelle à ce stade de la procédure,dénonçant "un piège".

En début de matinée,c'est l'avocat Roux qui avait guidé Pistorius dans sa déposition.

Après le récit du meurtre la veille,au cours duquel l'accusé avait réaffirmé qu'il croyait tirer sur un cambrioleur,le récit mercredi a porté sur les minutes ayant suivi les coups de feu.

Après avoir défoncé avec une batte de cricket la porte des toilettes où Reeva était enfermée,Pistorius a découvert le corps ensanglanté de sa petite amie : "Je me suis agenouillé près de Reeva,j'ai regardé si elle respirait.

La tête de Reeva reposait sur mon épaule,je sentais le sang couler sur moi",a-t-il dit,la voix cassée et secouée par les sanglots.

"J'ai eu peur d'aggraver ses blessures"

S'ensuit le récit des minutes de détresse de Pistorius,les premiers appels à l'aide,les coups de téléphone aux secours,l'arrivée des premiers voisins et de l'ambulance,bientôt suivis par la police.

"Je ne savais vraiment pas quoi faire,je voyais qu'elle respirait,mais elle respirait avec difficulté.

J'ai essayé de la soulever mais je n'ai pas pu,j'ai eu peur d'aggraver ses blessures",a raconté le jeune homme.

L'avocat a ensuite confronté Pistorius aux témoignages des voisins qui ont entendu des cris et des bruits sonores en pleine nuit.

Pistorius a soutenu que des "coups de feu" entendus par les voisins étaient en fait les coups de batte de cricket sur la porte des toilettes.

A ce moment-là,la mère de Reeva Steenkamp et ses proches,dans la tribune du public ont montré pour la première fois des signes d'agacement.

Toujours des points qui posent question

Pendant près de trois jours,Me Roux avait d'abord cherché,à travers ses questions,à brosser le portrait d'un jeune homme angoissé mais gentil et religieux.

Le contre-interrogatoire du procureur devrait être beaucoup plus violent pour l'accusé.

Le parquet défend en effet la thèse de l'assassinat.

Il affirme que les deux jeunes amants se sont violemment disputés le soir du meurtre.

Que Reeva,se sentant menacée,s'est réfugiée dans les toilettes.

Et que Pistorius a tiré quatre balles à travers la porte en sachant très bien qu'elle était là.

L'accusé devrait donc être interrogé sur certains points de sa version qui posent question.

Il affirme notamment que, lorsqu'il a cru qu'un cambrioleur était caché dans les toilettes il a crié pour lui demander de sortir de la maison.

Pourquoi alors Reeva,qui était dans les toilettes,n'aurait-elle pas signalé sa présence ?


















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Ven 11 Avr - 18:18:21

Pistorius : le procureur Nel met à mal la thèse du cambrioleur

Gerrie Nel a fait subir au champion paralympique un redoutable interrogatoire,cherchant à établir s'il avait de véritables raisons de croire à la présence d'un cambrioleur au moment des faits.



Le procureur Gerrie Nel s'est employé vendredi 11 avril à pilonner les positions d'Oscar Pistorius,jugé pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp en 2013,l'accusant d'arranger son témoignage et de surjouer sa peur maladive de la criminalité.

Le champion paralympique sud-africain dit avoir abattu sa petite amie "par accident",la prenant pour un cambrioleur entré par effraction chez lui.

Il a expliqué que ses proches et lui-même ayant été plusieurs fois victimes d'agressions et de vols divers,il avait emménagé dans un lotissement fortifié de la banlieue de Pretoria.

Il était constamment sur ses gardes et portait en permanence une arme sur lui.

Quelques minutes avant le début de l'audience,le procureur a écrit sur son compte Twitter : "Le chemin jusqu'à la vérité ultime est parfois long ou parfois court.

Je suis déterminé à le parcourir."

The path to the ultimate truth is sometimes long or sometimes short.

I'm determined to walk it though. #OscarTrial #OscarPistorius

— Gerrie Nel (@GerrieNelLaw) April 11,2014

La veille,il avait présenté l'athlète comme un égoïste qui humiliait sa compagne.

Depuis le début de son offensive,Gerrie Nel fait subir à Pistorius de redoutables interrogatoires.

Il défend la thèse de l'assassinat et affirme que le champion a tiré quatre balles à travers la porte de la salle de bain en sachant très bien que Reeva s'y trouvait.

Sur le gril

Ce vendredi matin,le procureur a également tenté de démontrer que le champion n'était pas particulièrement inquiet à l'idée d'une intrusion,et que,donc,la version selon laquelle il a immédiatement cru à un cambrioleur dans la salle de bain ne tient pas.



Le procureur Gerrier Nel.

Pour commencer,Nel note le fait que Pistorius a sollicité une entrevue privée auprès de la mère de Reeva pour s'excuser.

Le procureur avait fustigé l'athlète pour ne pas avoir fait cette démarche.

Mais très vite,Pistorius est sur le gril : pourquoi n'a-t-il jamais signalé les cambriolages dont dit avoir été victime en d'autres lieux ?

"Je pensais que la police ne pourrait rien faire pour moi",répond le champion paralympique.

Le procureur pointe le fait qu'il n'a subi aucun cambriolage à Silver Woods,où a eu lieu le drame.

"A part les montres volées par les policiers" sur la scène de crime,précise Pistorius.

Nel tente alors de montrer que la peur du cambriolage de Pistorius est exagérée : pourquoi n'avait-il pas vérifié que l'échelle des ouvriers qui avait entrepris des travaux de peinture chez lui était bien rangée dans son garage ?

Pourquoi n'avait-il pas fait réparer la fenêtre de la salle de bains ?


"Vous étiez assez en sécurité pour garer vos voitures dehors"raille Gerrie Nel.

N'était-il pas inquiet ?

"Si",répond Pistorius.

"Je me tenais au courant des mises à jour de sécurité dans le complexe."

"Vous essayez de maquiller des mensonges"

Le procureur lui demande d'expliquer le système d'alarme de la maison.

Les ouvriers auraient pu en gêner le fonctionnement,explique l'intéressé : "Puisqu'il y avait des travaux dans ma maison,quelqu'un aurait pu enlever une balise d'alarme sur le mur".

Avant de nuancer : "Un intrus aurait pu désactiver le système.

Je ne savais pas exactement ce qu'avaient fait les ouvriers."

#Pistorius: An intruder could have taken beacon off wall to disable alarm.

I didn't know what work they'd done at the time in the house.

— David Smith (@SmithInAfrica) April 11,2014

Le procureur accuse alors Pistorius d'avoir changé son témoignage : "Dans votre déposition,vous n'avez jamais dit que des ouvriers avaient désactivé le système d'alarme.

Vous avez changé de version."

Pistorius nie.

Puis il admet qu'il a dû désactiver son système d'alarme après le drame pour emmener Reeva en bas des escaliers.

Mais il ne se rappelle pas précisément quand il l'a fait.

"C'est un réflexe",dit il.

Avant de se rattraper,sous la pression de l'accusation : "J'ai sûrement désactivé.

Je me suis trompé,j'aurais dû répondre à la question en disant 'sûrement désactivé',je suis fatigué",lâche-t-il,des sanglots dans la voix.

L'accusé ayant assuré qu'il pouvait quand même témoigner malgré sa fatigue,Gerrie Nel ne laisse pas passer l'occasion.

"Si ce n'est pas parce que vous être fatigué,alors quoi ?

Je crois que vous essayez de maquiller des mensonges."

"M. Nel,surveillez votre langage"

A plusieurs reprises,Gerrie Nel accuse Pistorius de réécrire l'histoire.

"Je ne suis pas convaincu","vous vous couvrez","c'est le problème quand on arrange son témoignage","vous arrangez votre témoignage parce qu'on vous contredit"...

Très agacé par les trous de mémoire de l'athlète qu'il juge sélectifs,le procureur hausse le ton à plusieurs reprises.

"Vous ne pouvez pas dire à la Cour que vous ne vous souvenez-pas !",lance-t-il.



La mère de Reeva,au centre,et ses proches.

Revenant sur les accusations de Pistorius,qui dit que les policiers ont déplacé des objets dans sa chambre avant de prendre des photos,le 14 février 2013 après le meurtre de Reeva Steenkamp,le procureur récapitule : les enquêteurs auraient donc tiré les rideaux,bougé les ventilateurs,allumé la lumière,mis la couette par terre et jeté le jeans de la jeune femme sur la couette...

"Pourquoi la police aurait-elle fait ça ?

Vous mentez !"

Il est finalement rappelé à l'ordre par la juge Thokozile Masipa : "M. Nel,surveillez votre langage.

Ne dites pas qu'un témoin est un menteur quand il est à la barre."

"Elle n'a jamais crié"

Un grand silence plane sur le tribunal de Pretoria,quand Gerrie Nel demande au champion : "Etes-vous sûr,M. Pistorius, que Reeva n'a pas crié après le premier coup de feu?"

Selon des experts,le premier des quatre coups de feu tirés à travers la porte des toilettes a touché la victime à la hanche,lui laissant théoriquement le temps de crier,comme l'ont entendu des témoins.

Les mâchoires tremblantes,Pistorius s'est rassis,regardant la juge.

Après ce qui a semblé une éternité,il a repris la parole pour dire : "Elle n'a jamais crié.

J'aurais aimé qu'elle hurle ou crie".

"Auriez-vous entendu?"

"Je ne crois pas que j'aurais entendu.

Il y avait un coup de feu,mes oreilles bourdonnaient."

Comment pouvez vous dire que personne n'a crié si vous ne pouviez pas entendre ?

Etes-vous sûr,M. Pistorius,que Reeva n'a pas crié après le premier coup de feu ?


Je n'ai pas entendu de cris après le premier tir.

Dans votre déposition vous avez dit "elle n'a pas crié".

Alors qu'en fait vous ne pouviez pas entendre...

Des voisins ont entendu des cris.

Ce n'est pas possible."

"Vous ne pouvez pas être vulnérable et aller au danger",a ajouté le procureur,alors que le double amputé dit être allé dans le noir à la rencontre du supposé intrus.

"J'ai cru que quelqu'un sortait pour m'attaquer".

Nel : "Pourquoi ?"

Pistorius : "Je ne sais pas,c'est ce que j'ai pensé."

Et Nel de conclure : "Vous saviez que Reeva était derrière la porte et vous lui avez tiré dessus.

C'est la seule chose qui fasse sens !"

L'athlète : "C'est faux."

Fin de l'audience.

Le procès,ajourné,reprendra lundi.



















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 14 Avr - 11:24:40

Pistorius : le duel avec le procureur se poursuit aujourd'hui

Le procureur avait fait une entrée en scène fracassante mercredi,animé manifestement de la volonté d'aider Pistorius à soulager sa conscience.



Le champion handisport sud-africain Oscar Pistorius revient à la barre lundi 14 avril pour un nouveau round de questions sans pitié du procureur Gerrie Nel,décidé à lui faire avouer qu'il se disputait avec son amie Reeva Steenkamp lorsqu'il l'a abattue.

Dans ce duel sans merci qui dure depuis mercredi dernier l'athlète de 27 ans n'a pas droit à l'assistance de son avocat.

Il a donc eu tout le week-end pour se repasser le film de ses cinq premiers jours consécutifs de déposition,durant lesquels il a demandé pardon à la famille de la jeune top-modèle,puis parlé de lui,handicapé de naissance devenu une icône du sport mondial et surtout un amoureux au-dessus de tout soupçon.

Je n'avais pas l'intention de tuer Reeva ni personne d'autre" en cette funeste nuit de février 2013,a-t-il assuré.

"Il essaye de convaincre le tribunal qu'ils étaient très proches et qu'il tenait à elle.

Ce n'est pas vrai.

C'est un menteur débectant",a commenté durant le week-end la soeur de Reeva Steenkamp,Simone,48 ans,auprès du "Daily Mail" britannique.

La logique d'un Hercule Poirot

Le procureur avait fait une entrée en scène fracassante mercredi,animé manifestement de la volonté d'aider Pistorius à soulager sa conscience.

Il l'a bousculé avec la projection surprise d'une vidéo amateur où Pistorius s'entraîne au tir,puis accusé d'avoir explosé la tête de sa victime "comme une pastèque".

Il a ensuite longuement disséqué les textos échangés par le couple avant le meurtre soulignant les traits de caractère qu'ils révèlent chez Pistorius,personnalité égocentrique comme le sport de haut niveau peut en produire,querelleur et abusif avec Reeva.

Son but : prouver que si Pistorius a fait des scènes pour le choix d'un CD en voiture ou un chewing gum mâché en public,il est parfaitement plausible qu'ils se soient disputés la nuit du drame comme l'affirment des voisins ayant entendu des cris.

Il a aussi multiplié les questions avec la logique d'un Hercule Poirot cherchant le détail incohérent,confrontant l'accusé aux photos prises par la police après le meurtre l'accusant de "mentir".

Interrogatoire éreintant

Où étaient les ventilateurs en cette chaude nuit de fin d'été austral ?

Comment Pistorius pouvait-il les déplacer sans rallonge électrique ?

Pourquoi la couette était-elle par terre au pied du lit à côté du jean de la victime ?

Comment a-t-il pu entendre un bruit suspect mais pas son amie sortir du lit ?

Pourquoi n'a-t-il pas demandé si elle aussi avait entendu du bruit ?

Le tribunal peut-il croire que sa victime soit restée muette alors qu'elle était réveillée ?


Comment croire que Pistorius,inquiet pour sa sécurité et se posant en victime de plusieurs cambriolages ou tentatives d'agression,n'ait pas pris plus de précautions,comme vérifier son alarme ou ranger sa voiture au garage ?

S'abîmant parfois dans de longs silences,Pistorius a assuré n'avoir "rien inventé","pas changé sa version" et "dire la vérité".

Si sa voix a flanché parfois,nouée par l'émotion,c'est parce que "je lutte pour ma vie",a-t-il dit.

C'est la nuit où j'ai perdu la personne à laquelle je tenais le plus, je ne sais pas pourquoi les gens ne peuvent pas comprendre ça !",a-t-il sangloté.

Au fil de cet interrogatoire éreintant,le procureur a marqué des points,démontrant comment Pistorius fuit ses responsabilités,qu'il s'agisse du meurtre,de l'intention homicide ou même des infractions plus mineures versées au dossier.

"Vous saviez que Reeva était derrière la porte !"

La nuit du drame,Pistorius avait-il ôté la sécurité sur son arme ?

Réponse : oui.

"Alors c'est que vous vouliez tirer ?

C'était votre intention ?

Vous étiez prêt à tirer ?"
,a asséné le procureur dans sa robe noire,penché vers l'accusé,les bras croisés.

Réponse : non.

"Si je vous dis que c'est illégal d'avoir les munitions de votre père dans votre coffre-fort là-dessus au moins,diriez-vous que vous êtes coupable ?" ,a encore lancé Gerrie Nel.

Prisonnier d'une ligne de défense consistant à nier tout en bloc,Pistorius a répliqué : "Je préférerais prendre conseil auprès de mon avocat."

L'audience de vendredi s'est finalement achevée en suspens sur cette phrase assassine de Gerrie Nel : "Vous saviez que Reeva était derrière la porte et vous avez tiré sur elle !"

"Ce n'est pas vrai",a contré l'athlète,exténué.






















nouvel oservateur



_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 14 Avr - 20:04:47

Pistorius : sans prévenir,le champion change de défense

Devant l'accumulation des incohérences,Pistorius modifie de plus en plus fréquemment sa version des faits.

C'était le pari du procureur,et il semble être bien parti pour le gagner.

A la barre et sous la pression,le champion handisport sud-africain s'est emmêlé les pinceaux au point de modifier radicalement sa ligne de défense.

Oscar Pistorius est revenu à la barre lundi 14 avril pour un nouveau round de questions sans pitié du procureur Gerrie Nel,décidé à lui faire avouer qu'il se disputait avec son amie Reeva Steenkamp lorsqu'il l'a abattue.

Dans ce duel sans merci qui dure depuis mercredi dernier,l'athlète de 27 ans n'a pas droit,lorsqu'il est à la barre,à l'assistance de son avocat Barry Roux.

Et ça commence à se voir.

Soudainement,Pistorius a changé de ligne de défense arguant qu'il avait tiré sans le vouloir,sans faire exprès.

Jusqu'alors,le champion handisport plaidait la légitime défense.

Le procureur Gerrie Nel a sauté sur l'occasion pour montrer que la version de Pistorius vacillait :

Je ne comprends pas votre défense,vous ne pouvez pas avoir deux défenses.

Soit vous voulez tirer sur un assaillant,soit vous tirez par erreur,mais pas les deux."


Puis d'ajouter : "M. Pistorius,votre version est si improbable qu'elle ne peut raisonnablement pas être vraie".

Au bout d'une heure et demie d'audience,la juge l'a ajournée pour quelques minutes après que Pistorius,revivant la nuit où il croyait avoir affaire à des intrus,s'est écrié à la barre : "Tu dégages de ma putain de maison !"

"Elle voulait s'en aller"

Gerrie Nel a commencé par questionner la raison de la présence par terre du jean de la victime,la top-modèle de 29 ans Reeva Steenkamp,alors qu'elle était une jeune femme "très ordonnée".

"Sa voiture était en bazar mais sa chambre très bien tenue",a admis Pistorius.

Pourquoi alors le jean de la victime traînait-il hors de son sac impeccablement rangé?

Et pourquoi les claquettes de Reeva apparaissent sur les photos de la police à l'opposé du côté du lit où elle a dormi ?


"Elle voulait s'en aller et vous n'étiez pas en train de dormir,vous étiez tous les deux réveillés",a affirmé le procureur.

"C'est inexact,madame le juge,ce n'est pas vrai",a répondu le jeune homme.

"Et il y a eu une dispute",a ajouté le procureur.

Pistorius,qui risque la perpétuité,soit 25 ans de réclusion incompressible,comparaît libre.

Depuis plusieurs jours des fans viennent le soutenir,assistant aux débats ou l'attendant devant le tribunal,avec des fleurs,des ballons blancs avec écrit dessus "Oscar" ou "Love".

Soudé,le clan Pistorius est assis au premier rang,sa soeur Aimée,visiblement affectée venant le conforter dans son box à chaque interruption d'audience.

La famille Steenkamp,à laquelle Pistorius a demandé publiquement pardon la semaine dernière,occupe la même rangée et des militantes de la Ligue des femmes de l'ANC l'ancien parti de Nelson Mandela,vêtues de vert émeraude se relaient au côté de June,la mère de Reeva.

Pistorius confronté à des éléments qui "ne collent pas"

Gerrie Nel veut savoir si Reeva aurait pu grignoter quelque chose durant la nuit.

Sinon comment expliquer les reliefs d'un repas trouvé dans son estomac à l'autopsie ?

"Madame le juge,je ne peux pas commenter car la seule chose que je sais est que nous avions dîné vers 19 heures.

Je ne veux pas disputer ce point",répond Pistorius.

Le procureur réplique du tac au tac :

Mais moi si,M. Pistorius,ce point que je vous oppose,est dévastateur pour votre version car il s'inscrit dans une série de faits objectifs et ça ne colle pas avec votre version".

A l'écran,il fait de nouveau projeter une photo des traces de sang retrouvées dans la chambre de Pistorius et il tente de le coincer.

S'il y a du sang sur la couette photographiée par terre,c'est donc qu'elle y était avant le crime ?

Ne voulez-vous pas admettre, M. Pistorius, que vous avez fait une erreur et que la couette était bien par terre?"
lance-t-il.

"Je ne me rappelle pas que la couette était par terre",élude Pistorius,qui nie toute dispute.

Une stratégie qui se dessine

Personne ne sait combien de temps le procureur Gerrie Nel peut s'acharner et le garder à la barre,reposant sans cesse les mêmes questions,l'accusant de choisir ses mots,d'être évasif,d'avoir des trous de mémoire sélectifs et l'entraînant dans d'exténuantes disputes sémantiques à l'implication juridique obscure.

Le procureur avait marqué des points la semaine dernière,démontrant comment Pistorius prisonnier de sa ligne de défense consistant à tout nier en bloc,fuit ses responsabilités qu'il s'agisse du meurtre,de l'intention homicide ou même des infractions plus mineures versées au dossier.

Lundi,la stratégie du procureur semblait plus convaincante.





















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 15 Avr - 15:26:57

Procès Pistorius : "Votre version ne peut raisonnablement pas être vraie"

Le procureur a mis fin à l'interrogatoire d'Oscar Pistorius,qu'il accuse d'avoir sciemment abattu Reeva Steenkamp.



Le procureur sud-africain Gerrie Nel a mis fin mardi 15 avril à l'interrogatoire d'Oscar Pistorius en l'accusant une fois de plus de s'être armé pour tuer sa petite amie en 2013 après une dispute dont les voisins ont entendu les cris.

Vous vous êtes armé dans l'intention de la tuer et c'est ce que vous avez fait", a dit le procureur,avant de conclure : "Je n'ai rien d'autre à demander à ce témoin".

La confrontation durait depuis mercredi dernier,interrompue seulement par les crises de larmes de l'accusé,soit cinq jours consécutifs de questions destinées à tester la version des faits donné par Pistorius,à la recherche de la moindre omission ou contradiction.

Le procureur n'a cessé de l'accuser de "mentir",d'"ajuster sa version" et de pleurer pour éviter les questions.

Il lui a également demandé de rejouer certains moments du drame,comme celui où il a défoncé la porte des toilettes à coups de batte.

"Je croyais que ma vie était menacée"

"Hier, M. Pistorius,je vous ai demandé qui nous devrions blâmer pour ce qui s'est passé et vous avez indiqué que nous devrions vous blâmer vous" a demandé Gerrie Nel mardi.

"Exact,madame le juge",a répondu l'athlète de 27 ans.

"Devrions-nous vous blâmer pour le fait que vous lui avez tiré dessus ?",a enchaîné le procureur, sans que Pistorius accepte d'acquiescer : "Madame le juge,je croyais que ma vie était menacée".

"Nous ne devrions pas vous blâmer.

Mais alors qui ?

Quoi ou qui ?

Reeva pour ne pas vous avoir dit qu'elle allait aux toilettes ?

Le gouvernement ?"
,a lancé le procureur,avant d'attaquer une dernière fois:

Je vous le dis,M. Pistorius,votre version est non seulement fausse,mais aussi tellement improbable que cela ne peut raisonnablement pas être vrai".

Pistorius,pendant ces cinq jours,a maintenu sa version des faits sans craquer.

Reste à savoir si la juge a conservé le "doute raisonnable" qui,selon le droit sud-africain empêche toute condamnation.





















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Jeu 17 Avr - 21:02:30

Procès Pistorius : un médecin légiste de la défense ne témoignera pas

Engagé par les avocats d'Oscar Pistorius,un médecin légiste a indiqué ce jeudi qu'il ne viendrait pas témoigner au procès.



Oscar Pistorius lors de son procès à Pretoria le 16 avril 2014

Une annonce qui laisse supposer que ses conclusions auraient étayé celles de l'accusation.

Reggie Perumal,un médecin légiste qui a rejoint l'équipe de défense de l'athlète juste après le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp,en février 2013,a assisté à l'autopsie de la victime

Il aurait donc dû figurer parmi les témoins appelés par Barry Roux,le chef des avocats de Pistorius.

Des demandes de «falsification» de rapports ?

A une journaliste de l'AFP lui ayant demandé s'il devait témoigner,il a répondu: «Non madame»,avant d'ajouter,«Je crois que vous savez que je ne peux rien dire pour le moment».

A la même question,Brian Webber,l'un des avocats d'Oscar Pistorius,a simplement répondu : «Je ne crois pas.

Non.»

Steve Naidoo,un médecin légiste basé comme Reggie Perumal à Durban,dans l'est de l'Afrique du Sud,explique avoir entendu que c'est parce que l'homme aurait «refusé de changer sa version».

«Si c'est le cas,et si le Dr Perumal ne veut pas déformer la vérité,c'est tout à son honneur»,a-t-il poursuivi.

Des preuves accablantes

Le médecin légiste cité par l'accusation,Gert Saayman,avait trouvé des restes de repas dans l'estomac de la victime,concluant qu'elle avait mangé environ deux heures avant sa mort.

Or,la défense soutient qu'Oscar Pistorius et Reeva Steenkamp s'étaient tranquillement endormis plus de cinq heures avant le drame.

«Pour l'essentiel de mes conclusions (Perumal) était d'accord»,a noté Gert Saayman.

«Nous devons être sur la même longueur d'onde avant de quitter la salle d'autopsie !»

A la place de Reggie Perumal, la défense a cité Jan Botha,un autre médecin légiste qui a contesté les conclusion du Dr Saayman,estimant que l'estimation du temps de digestion d'une victime avant sa mort était «une science prêtant franchement à controverse et controversée».

Il avait quand même admis que toute digestion doit durer moins de six heures,alors que Pistorius affirme que Reeva n'avait rien mangé depuis huit heures quand elle est morte.

Oscar Pistorius affirme qu'il a tué Reeva Steenkamp «par erreur»,la prenant pour un cambrioleur caché dans les toilettes.

L'accusation pense au contraire qu'il l'a abattue de sang froid.

Ajourné jeudi midi,le procès doit reprendre le 5 mai
























le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 5 Mai - 16:49:48

Pistorius "brisé" après avoir tué son amie,selon un témoin

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius était "brisé" après avoir tué sa petite amie,a déclaré le premier témoin à s’être rendu sur les lieux du drame en février 2013,à la reprise lundi du procès pour meurtre contre le sportif après deux semaines d’interruption.



Oscar Pistorius risque une peine incompressible de 25 ans s’il est reconnu coupable de l’assassinat de Reeva Steenkamp

Johan Stander,gérant de la résidence fortifiée de la banlieue de Pretoria où habitait l’athlète,est la première personne qu’il a appelée après avoir abattu sa petite amie Reeva Steenkamp,au matin de la Saint-Valentin.

M. Stander faisait partie de la longue liste de témoins de l’accusation,mais il n’a pas été appelé à la barre.

C’est finalement la défense qui l’a cité lundi.

Très ému,il a été interrogé par l’avocat Kenny Oldwadge,et pas par le ténor du barreau Barry Roux,le chef de l’équipe de défense de Pistorius.

Il a dit avoir reçu un appel du sportif à 3 heures 18 le matin du meurtre: "Oom (oncle) Johan,s’il te plaît,s’il te plaît,viens chez moi,j’ai tiré sur Reeva,je croyais que c’était un intrus !"

Accouru sur les lieux avec sa fille,il dit être entré chez Oscar Pistorius par la porte entrouverte.

"Nous avons vu M. Pistorius descendre les escaliers avec Reeva dans ses bras.

M. Pistorius a eu l’air soulagé quand il nous a vus."

Il était en larmes,demandant de l’aide pour emmener sa victime à l’hôpital,a témoigné Johan Stander.

"Il criait,il pleurait,il priait..."

"L’expression de son visage,une expression de tristesse,une expression de douleur,il pleure,il prie.

C’est comme s’il était déchiré... brisé,désespéré,implorant..."

"Il fallait voir comment il implorait Dieu pour qu’elle reste en vie !",a ajouté le témoin.

Selon l’autopsie,Reeva Steenkamp a été tuée sur le coup par l’une des quatre balles tirées par l’athlète à travers la porte des toilettes où elle se trouvait,qui l’a atteinte à la tête.

Oscar Pistorius,27 ans,risque une peine incompressible de 25 ans s’il est reconnu coupable de l’assassinat de Reeva Steenkamp,un mannequin de 29 ans qu’il connaissait depuis trois mois quand il l’a abattue le 14 février 2013.

Le procureur Gerrie Nel pense que le jeune couple,dont la relation était déjà passablement agitée,se disputait encore,qu’elle voulait rentrer chez elle et que Pistorius l’a poursuivie.

C’est en toute conscience,pense-t-il,que l’athlète a tiré quatre balles super-puissantes sur la porte des toilettes dans lesquelles elle s’était réfugiée pour échapper à sa colère.

Le tribunal de Pretoria s’est pour le moment donné jusqu’au 16 mai pour en finir avec cette longue série d’audiences qui tiennent l’Afrique du Sud en haleine depuis le 3 mars.

Mais l’accusation pourrait jouer les prolongations en appelant de nouveaux témoins.

Le verdict ne sera pas prononcé immédiatement après la fin de ces audiences.

Le procureur Gerrie Nel et l’avocat Barry Roux devront ensuite transmettre leurs conclusions écrites à la juge Thokozile Masipa.

Celle-ci pourrait ensuite prendre plusieurs semaines avant de rendre une décision.






















le dauphiné

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 5 Mai - 23:35:29

Pistorius : "Il criait,il pleurait,il priait...",raconte le premier témoin

Johan Stander,gérant de la résidence fortifiée où habitait l'athlète,est la première personne que Pistorius a appelé après le drame.



Après deux semaines d'interruption,le procès pour meurtre du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius a repris lundi 5 mai pour une dernière série d'audiences consacrées à l'audition d'une douzaine de témoins cités par la défense.

Johan Stander faisait partie de la longue liste de témoins de l'accusation,mais il n'a pas été appelé à la barre.

C'est finalement la défense qui l'a cité.

Très ému,il a été interrogé par l'avocat Kenny Oldwadge,et pas par le ténor du barreau Barry Roux,le chef de l'équipe de défense de Pistorius.

Le champion paralympique sud-africain était "brisé" après avoir tué sa petite amie,a le premier témoin à s'être rendu sur les lieux du drame en février 2013.

Johan Stander,gérant de la résidence fortifiée de la banlieue de Pretoria où habitait l'athlète,est la première personne qu'il a appelée après le drame

Il a dit avoir reçu l'appel du sportif à 03h18 le matin du meurtre:

"Oom (oncle) Johan,s'il te plaît,s'il te plaît,viens chez moi,j'ai tiré sur Reeva,je croyais que c'était un intrus!"

Accouru sur les lieux avec sa fille,il dit être entré chez Oscar Pistorius par la porte entrouverte.

"Nous avons vu Oscar Pistorius descendre les escaliers avec Reeva dans ses bras.

Oscar Pistorius a eu l'air soulagé quand il nous a vus."

Il était en larmes,demandant de l'aide pour emmener sa victime à l'hôpital,a témoigné Johan Stander.

"Il criait,il pleurait,il priait..."

"L'expression de son visage,une expression de tristesse,une expression de douleur,il pleure,il prie.

C'est comme s'il était déchiré... brisé,désespéré,implorant..."

"Il fallait voir comment il implorait Dieu pour qu'elle reste en vie!",a ajouté le témoin.

Jusqu'à 25 ans de prison

Selon l'autopsie,Reeva Steenkamp a été tuée sur le coup par l'une des quatre balles tirées par l'athlète à travers la porte des toilettes où elle se trouvait,qui l'a atteinte à la tête.

Oscar Pistorius,27 ans,risque une peine incompressible de 25 ans s'il est reconnu coupable de l'assassinat de Reeva Steenkamp,un mannequin de 29 ans qu'il connaissait depuis trois mois quand il l'a abattue à 03H17 le 14 février 2013.

Le procureur Gerrie Nel pense que le jeune couple dont la relation était déjà passablement agitée se disputait encore,qu'elle voulait rentrer chez elle et que Pistorius l'a poursuivie.

C'est en toute conscience,pense-t-il,que l'athlète a tiré quatre balles super-puissantes sur la porte des toilettes dans lesquelles elle s'était réfugiée pour échapper à sa colère.

Le tribunal de Pretoria s'est pour le moment donné jusqu'au 16 mai pour en finir avec cette longue série d'audiences qui tiennent l'Afrique du Sud en haleine depuis le 3 mars.

Mais l'accusation pourrait jouer les prolongations en appelant de nouveaux témoins.

Le verdict ne sera pas prononcé immédiatement après la fin de ces audiences.

Le procureur Gerrie Nel et l'avocat Barry Roux devront ensuite transmettre leurs conclusions écrites à la juge Thokozile Masipa.

Celle-ci pourrait ensuite prendre plusieurs semaines avant de rendre une décision.




















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 6 Mai - 15:24:09

Pistorius "pleurait comme on pleure quand on est en danger"

Au 27e jour d'audience du procès,un voisin raconte que l'ancien champion paralympique avait présenté sa petite amie,Reeva,comme sa "fiancée".

Oscar Pistorius,jugé pour avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp en février 2013,avait présenté sa victime à son entourage comme sa "fiancée" une semaine avant le drame,a témoigné mardi 6 mai un voisin,au 27e jour d'audience du procès.

Selon Michael Nhlengethwa,qui s'est présenté comme "le plus proche voisin" du champion paralympique,ce dernier lui avait dit : "Je vous présente ma fiancée,Reeva."

Le témoin a ensuite raconté ce qu'il a entendu et vu la nuit du meurtre de Reeva,abattue de quatre balles tirées à travers la porte des toilettes où elle se trouvait.

"Un homme pleurait très fort",a-t-il dit.

"Il pleurait comme on pleure quand on est en danger,quand on a besoin d'aide."

"C'était une voix très aiguë"

L'avocat de la défense Barry Roux lui a ensuite demandé si la voix de Pistorius à cet instant était très aiguë.

Le détail est d'importance,car d'autres voisins affirment avoir entendu des appels à l'aide d'une femme,alors que la défense soutient qu'il s'agissait de Pistorius,dont la voix se serait brisée sous le coup de l'émotion.

"C'était une voix très aiguë",a répondu Michael Nhlengethwa,qui a par ailleurs affirmé n'avoir pas entendu les coups de feu tirés par l'accusé.

Oscar Pistorius,accablé et en sanglots,se tenait la tête entre les mains pendant tout le témoignage de son voisin.

L'avocat Barry Roux a par ailleurs affirmé à la juge qu'il pensait en terminer mardi prochain avec l'audition de ses témoins.

Le procès,ouvert le 4 mars pour trois semaines,a depuis été prolongé et interrompu à plusieurs reprises.

Il devait de nouveau faire relâche mercredi,jour chômé en raison des élections en Afrique du Sud.




















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 6 Mai - 22:29:31

Qui,de Pistorius ou de Reeva,a crié la nuit du meurtre ?

Deux voisins de l'athlète affirment avoir entendu un homme crier d'une voix aiguë,mais pas de cris de femme,contrairement à d'autres riverains.

Un couple voisin de la maison où vivait Oscar Pistorius,jugé pour avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp en février 2013,a témoigné mardi 6 mai au procès de l'athlète à propos de la nuit du meurtre,affirmant avoir entendu un homme crier fort d'une voix aiguë et appeler trois fois à l'aide.

Michael Nhlengethwa et sa femme Eontle,voisins les plus proches de Pistorius,avaient été appelés à témoigner par la défense du champion paralympique,qui tente de jeter le doute sur les témoignages précédents d'une voisine qui affirme avoir entendu les "cris à glacer le sang" d'une femme qui "appelait au secours" avant et pendant une salve de quatre coups de feu.

Un "coup fort"

Le procureur soutient la thèse selon laquelle Pistorius et sa petite amie Reeva Steenkamp ont eu une dispute avant qu'elle ne se réfugie aux toilettes en criant et qu'il ne lui tire dessus à travers la porte.

Le célèbre coureur amputé des deux jambes affirme de son côté avoir tué Reeva par erreur,croyant à la présence d'un intrus dans sa salle de bain.

Il a tiré quatre fois à sur la porte en bois avec son pistolet de 9 mm,la touchant à la hanche,au bras et la tête.

La défense fait valoir que la jeune femme n'a au contraire pas crié.

Lors de son contre-interrogatoire mardi,le procureur en chef Gerrie Nel a établi que les voisins d'à côté n'ont pas entendu les coups de feu et a suggéré qu'ils dormaient au moment du meurtre à proprement parler et que donc leur témoignage ne reflète que les événements qui ont suivi la mort de Steenkamp.

Eontle Nhlengethwa a déclaré avoir été réveillée par un "coup fort" ("bang").

Nel a affirmé qu'il s'agissait du son produit par Pistorius lorsque ce dernier a brisé la porte des toilettes avec une batte de cricket et que donc le meurtre avait déjà eu lieu.

"C'était une voix très aiguë"

Michael Nhlengethwa a lui déclaré que sa femme l'a réveillé après avoir entendu la détonation.

"Un homme pleurait très fort",a-t-il dit.

"Il pleurait comme on pleure quand on est en danger,quand on a besoin d'aide."

Nhlengethwa n'a pas pu comprendre tout ce que cet homme disait,mais il a entendu les mots : "Non,s'il vous plaît,s'il vous plaît,non".

L'avocat de la défense Barry Roux lui a ensuite demandé si la voix de Pistorius à cet instant était très aiguë.

Le détail est d'importance,car d'autres voisins affirment avoir entendu des appels à l'aide d'une femme,alors que la défense soutient qu'il s'agissait de Pistorius,dont la voix se serait brisée sous le coup de l'émotion.

"C'était une voix très aiguë",a répondu Michael Nhlengethwa,qui a par ailleurs affirmé n'avoir pas entendu les coups de feu tirés par l'accusé.

Sa femme a même tenté de recréer le son qu'elle a entendu dans la nuit,laissant échapper un cri aigu à la barre,avant d'ajouter le cri était "de la voix d'un homme."

La fenêtre de la chambre de ces voisins est distante d'environ 25 mètres des portes du balcon de la chambre de Pistorius,a encore témoigné Michael Nhlengethwa,ce qui est beaucoup plus proche que les maisons des voisins appelés à la barre par le procureur et qui disent avoir entendu une femme crier.

Oscar Pistorius,accablé et en sanglots,se tenait la tête entre les mains pendant tout le témoignage de son voisin.

L'avocat Barry Roux a par ailleurs affirmé à la juge qu'il pensait en terminer mardi prochain avec l'audition de ses témoins.

Pistorius risque de 25 ans de prison à la perpétuité s'il est reconnu coupable du meurtre avec préméditation de Reeva Steenkamp.



















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Ven 9 Mai - 23:35:04

Pistorius : et si Reeva Steenkamp n'était pas en position défensive ?

Un expert balistique est intervenu pour la défense et a estimé ce vendredi que Reeva Steenkamp n'était pas en position défensive dans la salle de bain quand les balles ont été tirées.



Reeva Steenkamp n'était pas en position défensive quand les balles ont été tirées a estimé ce vendredi un expert de la défense.

Pour Wollie Wolmarans,les balles ne l'ont pas atteinte dans l'ordre indiqué par l'accusation.  

Il a cherché à montrer que Reeva Steeakamp était sur le point de sortir des toilettes où elle trouvait quand le champion paralympique sud-africain l'a abattue en tirant quatre coups de feu à travers la porte et qu'elle n'a pas cherché à se protéger le visage.

Elle se trouvait selon la défense près de la porte des toilettes,et légèrement penchée en avant,lorsque le premier des quatre coups de feu a frappé sa hanche.

Les balles suivantes ont touché son bras et sa main,et la dernière a frappé sa tête alors qu'elle tombait en arrière,selon lui.

Débat autour de la position défensive

Le Parquet reste toujours persuadé qu'Oscar Pistorius a sciemment tué sa petite amie.

Un expert de la police avait jugé qu'une balle avait raté Reeva et ricoché sur le mur la blessant le dos,tandis que la dernière l'aurait frappée à la main et à la tête,alors qu'elle était assise dans une position défensive,les mains devant la tête.

"Je ne pense pas que ce tissu aille sur le mur,il serait dans la paume de la main",a assuré Wollie Wolmarans.

Les blessures du dos de Reeva étaient selon lui "compatibles avec la chute sur une surface émoussée" et ont été provoquées quand la victime est tombée sur un porte-revues en bois dans les toilettes.

La version de la défense selon laquelle elle est tombée dans une position assise sur le porte-revues "n'a pas de sens pour moi",a-t-il souligné.

Oscar Pistorius,27 ans,risque une peine incompressible de 25 ans s'il est reconnu coupable de l'assassinat de Reeva Steenkamp.

Après une interruption de deux semaines,le procès a repris le lundi 5 mai.

Le tribunal de Pretoria s'est pour le moment donné jusqu'au 16 mai pour en finir avec cette longue série d'audiences qui tiennent l'Afrique du Sud en haleine depuis le 3 mars.


















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Lun 12 Mai - 19:47:19

Pistorius souffre d'un "trouble d'anxiété"

Une expertise psychiatrique de l'athlète a été révélée au 30e jour de son procès.



Mais le procureur demande son placement en observation,en hôpital psychiatrique.

Oscar Pistorius va-t-il passer le mois prochain en hôpital psychiatrique ?

Le procureur du procès pour meurtre de l'athlète a annoncé lundi 12 mai qu'il va demander le placement en observation de ce dernier afin que soient effectués des examens sur sa santé mentale,après le témoignage d'une psychiatre citée par la défense.

Mais le procès a été ajourné et il faudra attendre demain mardi avant que cette requête ne soit officiellement formulée.

Le procureur Gerrie Nel a estimé que le sportif devrait subir 30 jours de tests pour vérifier les conclusions de la psychiatre Meryll Vorster,selon qui son état peut l'avoir rendu plus peureux avant qu'il ait abattu sa petite amie,qu'il aurait prise pour un cambrioleur.

"Je vais faire la demande" d'un tel examen,a-t-il dit à l'issue un débat acharné avec l'avocat de la défense Barry Roux et le Dr Vorster.

D'après le Dr. Meryll Vorster,le champion paralympique sud-africain,accusé d'avoir assassiné sa petite amie Reeva Steenkamp en 2013,souffre d'"anxiété".

"C'est mon opinion,Madame que M. Pistorius souffre d'un trouble d'anxiété",une affection qui se caractérise par un état d'inquiétude permanent et excessif,a déclaré la psychiatre citant de nombreux facteurs de stress dans la vie du champion.

L'avocat de la défense Barry Roux l'avait appelée pour témoigner sur les sentiments de vulnérabilité de Pistorius,un facteur qui peut lui avoir fait croire que sa petite amie Reeva Steenkamp était un intrus,quand il l'a abattue le 14 février 2013 à travers la porte de la salle de bain.

"S'il avait peur d'un intrus,alors certainement avoir un trouble d'anxiété généralisé pourrait avoir affecté la façon dont il a réagi à cette peur",a relevé la psychiatre.

"Poussé à paraître normal"

Meryll Vorster,qui a également interrogé la famille proche et des amis de Pistorius pour compiler son rapport,estime que les troubles de l'athlète double amputé ont commencé quand ses parents l'ont poussé à paraître normal,quand il était petit.

"Au fil du temps,ça a pu entraîner de l'anxiété",selon elle.

#Pistorius est "autonome et indépendant.

Il a toujours été poussé à paraître normal malgré son handicap"

Pierre Donadieu (@DonadieuP) 12 Mai 2014

Les enfants Pistorius n'ont pas été "apaisés" par leur mère Sheila,qui dormait avec une arme sous son oreiller et "abusait occasionnellement de l'alcool",a poursuivi la psychiatre .

#Pistorius était "toujours inquiet pour sa famille et très anxieux" estime le Dr Vorster

Pierre Donadieu (@DonadieuP) 12 Mai 2014

Les enfants ont été élevés pour voir leur environnement extérieur comme une menace",a déclaré le Dr Vorster,pour qui la mère de Pistorius 'a ajouté' à l'anxiété de ses enfants."

A la mort de sa mère alors qu'il était encore adolescent,Oscar Pistorius a perdu son seul modèle,selon elle.

Ses parents étaient divorcés.

Quand il a pris son indépendance financière à 21 ans,le jeune sportif "a coupé tous les liens avec son père",a-t-elle poursuivi.

Peu de temps après,achetait une arme à feu.

Un danger pour la société ?

"Les personnes souffrant d'anxiété travaillent dur pour contrôler leur environnement",a relevé Meryll Vorster.

"En quelque sorte,son programme d'entraînement rigoureux et son régime l'ont aidé à atténuer ses niveaux d'anxiété."

D'après l'experte,Pistorius souffre d'un désordre mental mais cela n'affecte pas sa perception du bien et du mal.

Vorster réaffirme que #Pistorius a un désordre mental mais que cela n'affecte pas sa perception du bien et du mal

Pierre Donadieu (@DonadieuP) 12 Mai 2014

Le procureur Gerrie Nel a sauté sur l'occasion pour lui demander si ce désordre mental a pu l'inciter à changer sa version afin de "diminuer ses responsabilités".

Nel lui a également demandé si une personne souffrant d'anxiété comme cela a été diagnostiqué par elle chez Pistorius pouvait représenter un danger pour la société.

Vorster a répondu qu'une telle personne serait en effet dangereuse.

La psychiatre a enfin déclaré que Pistorius semble être le genre de personne qui préfère répondre par le "combat" que par la fuite face à un danger.

Oscar Pistorius,27 ans,affirme qu'il a tué son amie Reeva Steenkamp par accident croyant qu'un cambrioleur était caché dans les toilettes.

L'accusation pense au contraire qu'il l'a abattue sciemment au cours d'une violente dispute.

















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 13 Mai - 18:51:09

La santé mentale d'Oscar Pistorius en question

La santé mentale d'Oscar Pistorius était au centre des débats au procès de l'athlète mardi,l'accusé risquant d'être envoyé dans un hôpital psychiatrique afin d'établir s'il souffre,comme l'affirme un témoin de la défense,d'un "trouble d'anxiété généralisé".

Oscar Pistorius va-t-il être envoyé dans un hôpital psychiatrique ?

Mardi,au 31ème jour de son procès,la santé mentale de l'athlète était au centre des débats.

Un témoin de la défense,affirme qu'il d'un "trouble d'anxiété généralisé".

La psychiatre Meryll Vorster a estimé mardi devant le tribunal de Pretoria,qui juge le champion paralympique sud-africain pour le meurtre de sa petite amie,que son anxiété a exacerbé sa peur de la criminalité.

Depuis le début du procès le 3 mars,la défense s'est appliquée à décrire un Oscar Pistorius ayant eu une enfance difficile,et obsédé par sa sécurité alors que les taux de criminalité sont effrayants dans le pays.

La défense veut montrer que cela a joué dans la réaction de Pistorius,quand il a abattu sa petite amie Reeva Steenkamp le 14 février 2013,la prenant,dit-il,pour un intrus probablement un cambrioleur.

Selon le Dr Vorster,son "trouble d'anxiété généralisé" a eu des conséquences directes sur ses relations personnelles et sa vie sexuelle.

"Fonctionnait-il socialement?

Oui,on dirait que oui.

Mais pas de façon optimale",a-t-elle résumé.

Il se faisait de nouveaux amis "afin sans doute d'éviter d'être seul",a expliqué la psychiatre.

"Il était seulement en leur compagnie pour éviter d'être seul."

Meryll Vorster en est ensuite venue à la vie sexuelle de l'accusé.

"Ses relations sexuelles semblent avoir duré bien peu de temps",a-t-elle relevé.

Etat d'inquiétude permanent et excessif

Le procureur Gerrie Nel a demandé qu'Oscar Pistorius soit placé en observation pendant trente jours pour vérifier les conclusions de la psychiatre.

Il a jugé que l'athlète n'avait pas l'air de souffrir de trouble d'anxiété généralisé,une affection qui se caractérise par un état d'inquiétude permanent et excessif.

Il a notamment relevé qu'Oscar Pistorius n'avait pas pris les mesures de sécurité les plus élémentaires pour assurer sa sécurité chez lui: pas de barres de sécurité aux fenêtres,absence d'une alarme fonctionnant normalement,porte de sa chambre ouverte...

Une telle négligence ne cadre pas avec le tableau d'une personne anormalement préoccupée par sa sécurité,selon M. Nel.

Oscar Pistorius,27 ans,affirme qu'il a tué son amie Reeva Steenkamp par accident croyant qu'un cambrioleur était caché dans les toilettes.

L'accusation pense au contraire qu'il l'a abattue sciemment au cours d'une violente dispute.




















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mer 14 Mai - 15:02:21

Procès Pistorius: la juge ordonne des examens psychiatriques

La juge sud-africaine devant laquelle Oscar Pistorius répond du meurtre de sa petite amie a ordonné mercredi des examens psychiatriques pour établir si le champion paralympique souffrait vraiment d'un trouble anxieux généralisée comme l'a affirmé sa défense.



Le rapport de la psychiatre citée par la défense "ne peut pas remplacer une évaluation appropriée",a expliqué la juge Thokozile Masipa,accédant à la demande du parquet de faire réaliser une contre-expertise psychiatrique indépendante.

Elle a souligné que l'examen n'avait pas pour but de punir Pistorius,laissant entendre qu'elle était à ce stade ouverte à la possibilité que l'athlète puisse ne pas être interné pendant ces tests qui pourraient durer jusqu'à 30 jours selon la loi.

Il s'agit d'"assurer à l'accusé un procès équitable" et de "révéler si au moment du crime il souffrait d'un trouble mental qui aurait pu le rendre pénalement non responsable de son acte",a-t-elle dit,avant de renvoyer l'audience à mardi pour détailler les termes de son ordonnance.

A en croire la psychiatre Meryll Vorster citée par la défense de Pistorius,ce dernier souffre d'une trouble anxieux généralisé qui se caractérise par un état d'inquiétude permanent et excessif.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une maladie mentale à proprement parler,ce trouble aurait des conséquences directes sur ses relations personnelles et sa vie sexuelle,aurait exacerbé sa peur de la criminalité,très élevée en Afrique du Sud et influé sur sa capacité à faire la différence entre le bien et le mal,selon elle.

Pistorius connaissait Reeva Steenkamp depuis trois mois quand il l'a abattue le 14 février 2013,faisant feu sur la porte fermée des toilettes.

Depuis le début,il affirme qu'il croyait qu'un cambrioleur s'était introduit chez lui et s'y cachait.

Le procureur Gerrie Nel a contesté les conclusions de cette experte et accusé la défense d'utiliser l'argument psychiatrique pour obtenir une peine plus douce,faire appel ou faire requalifier l'affaire.

Selon lui,le couple s'est disputé et l'athlète a ouvert le feu en sachant pertinemment que sa petite amie Reeva était derrière la porte des WC.





















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Jeu 15 Mai - 1:26:02

Procès Pistorius: l'accusation obtient une contre-expertise psychiatrique

Oscar Pistorius devra subir une contre-expertise psychiatrique,ordonnée mercredi par la justice,pour vérifier s'il souffre vraiment d'un trouble anxieux généralisé susceptible d'atténuer sa culpabilité dans le meurtre de sa petite amie le 14 février 2013.

La juge Thokozile Masipa,devant qui le champion handisport sud-africain comparaît depuis le 3 mars et plaide non coupable,a décidé de le soumettre à un diagnostic psychiatrique indépendant,comme le demandait le procureur.

Rallongeant encore les délais hors norme de ce procès fleuve suivi par les médias du monde entier,cette évaluation psychiatrique pourrait nécessiter jusqu'à un mois d'examens,mais sans forcément nécessiter un internement du sportif,âgé de 27 ans.

"D'après la loi,s'il est allégué ou s'il apparaît que l'accusé pourrait ne pas être pénalement responsable en raison d'une infirmité mentale,une expertise s'impose",a expliqué la juge qui dira le mardi 20 mai où et quand Pistorius devra se présenter pour subir ces tests.

Elle a souligné que l'examen n'avait pas pour but de le punir: il s'agit d'"assurer à l'accusé un procès équitable" et de "révéler si au moment du crime il souffrait d'un trouble mental qui aurait pu le rendre pénalement non responsable de son acte".

Il est vrai,a-t-elle admis,que "l'accusé lui-même n'a pas soulevé la question de son éventuelle irresponsabilité pénale".

"Mais un élément soumis pour sa défense pose clairement la question et ne peut être ignoré",a-t-elle ajouté,se référant à l'exposé du Dr Meryll Vorster,une psychiatre sud-africaine qui affirme que Pistorius souffre d'un trouble anxieux généralisé pouvant expliquer son geste fatal.

Ce trouble aurait débuté dès l'enfance quand ses parents l'ont encouragé à faire fi de son infirmité de naissance.

Pas convaincu,le procureur Gerrie Nel a réclamé une contre-expertise médicale et accusé par avance la défense de jouer la carte de la santé mentale pour obtenir une peine plus douce,faire appel ou faire requalifier l'affaire.

Né sans péronés,Pistorius a été amputé et équipé de prothèses,puis poussé malgré son handicap vers la pratique assidue de tous les sports à l'image des jeunes Sud-Africains blancs de son âge,avant de se lancer dans l'athlétisme à l'adolescence après une blessure au rugby.

Deux séances avec la psychiatre

Il a alors très vite révélé un talent hors norme qui devait le conduire à écrire une page historique du sport mondial en 2012 en devenant le premier athlète handicapé masculin à prendre le départ avec des valides aux jeux Olympiques de Londres,courant sur des lames de carbone en forme de pattes de félin qui lui ont valu le surnom de "Blade Runner".

Or,selon le Dr Vorster qui n'a examiné l'athlète que deux fois ces derniers jours,toute cette pression a favorisé une anxiété anormale chez Pistorius,accentuée par les peurs de sa mère qui dormait avec un pistolet sous l'oreiller,puis qui s'est aggravée quand il a accédé au statut de célébrité mondiale.

Même si on ne peut pas parler d'une maladie mentale,ce trouble anxieux a eu pour effet selon elle,de perturber ses relations personnelles et sa vie amoureuse,et exacerbé sa peur de la criminalité,très élevée en Afrique du Sud.

Pistorius de son côté affirme n'avoir jamais eu la moindre intention de tuer Reeva Steenkamp,jeune mannequin qu'il avait rencontrée trois mois auparavant lors d'un show automobile.

Unique témoin et survivant du drame,il soutient avoir saisi son arme sous l'effet de la panique après avoir entendu un bruit et avoir tiré en croyant avoir affaire à un cambrioleur caché dans les toilettes.

"La réaction de M. Pistorius doit être analysée à la lumière de son handicap physique et de son trouble anxieux généralisé",a souligné Mme Vorster.

"Face à une menace,M. Pistorius tend à réagir en se battant plutôt qu'en fuyant en raison de sa capacité physique de fuite limitée",a-t-elle ajouté.

Oscar Pistorius est passible de la prison à perpétuité,soit vingt-cinq ans de prison incompressible.

A l'inverse,pour le procureur,Pistorius n'est pas anxieux mais égocentrique et dominateur et fuit constamment ses responsabilités.

D'après lui,le couple s'est violemment disputé.

Des voisins,réveillés en pleine nuit,ont entendu la jeune femme terrifiée crier à l'aide avant d'être tuée de quatre balles.





















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie   Mar 20 Mai - 13:33:57

Pistorius ne sera pas interné en hôpital psychiatrique

Oscar Pistorius n'aura pas besoin d'être interné pour passer les examens psychiatriques demandés par la juge du tribunal de Pretoria.

L'athlète handisport doit répondre du meurtre de sa petite amie en février 2013.

La défense a avancé "un trouble d'anxiété généralisé" dont l'accusation doute.

Si la santé mentale d'Oscar Pistorius reste au cœur de son procès,l'internement n'est pour le moment,pas à l'ordre du jour.

La juge du tribunal de Pretoria a indiqué,mardi,que l'ancien athlète handisport n'aura pas besoin d'être interné pour passer les examens psychiatriques demandés par l'accusation.

Il "doit se présenter comme patient externe au superintendant de l'hôpital de Weskoppies le 26 mai 2014 à 9h00 et tous les jours suivants à l'heure fixée pour une période ne devant pas excéder 30 jours",a précisé la juge Thokozile Masipa.

Celle-ci a accédé à la demande du procureur qui souhaite établir si l'ex-sprinter soupçonné du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp en février 2013,souffre réellement d'un "trouble d'anxiété généralisé".

"Pour assurer un procès équitable"

Une psychiatre appelée à la barre par la défense avait évoqué l'anxiété maladive du champion paralympique entraînant une inquiétude permanente et excessive qui pourrait avoir eu des conséquences directes sur sa vie personnelle et sur les évènements qui ont conduit à la mort violente de l'ancien mannequin.

Mais le procureur n'est pas convaincu par cette théorie.

Les tests doivent permettre "d'assurer à l'accusé un procès équitable",a expliqué la juge,et de "révéler si au moment du crime il souffrait d'un trouble mental qui aurait pu le rendre pénalement non responsable de son acte".

Le procès Pistorius,qui a commencé le 3 mars dernier,vit ses dernières audiences avant les réquisitions.

Si l'homicide est retenu,le sportif risque la prison à perpétuité avec 25 ans de prison incompressible.

La prochaine audience du procès a été renvoyée au 30 juin.





















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oscar Pistorius présenté vendredi à la justice pour le meurtre de son amie
» Oscar Pistorius
» Nous devrions avoir sof de Justice !!
» Justice pour Cecil le lion à crinière noire
» Jean Raspail « Aujourd’hui, “Le Camp des Saints” pourrait être poursuivi en justice pour 87 motifs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: