chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Francis Heaulme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 14:14:00

Procès Heaulme : les regards se tournent vers un ancien suspect

Le deuxième jour du procès pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz est marqué par le témoignage d'Henri Leclaire,un ancien suspect à nouveau mis en cause.



Henri Leclaire,à son arrivée au procès,mardi 1er avril

Au deuxième jour du procès de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz,la cour d'assises de Moselle a entamé,mardi 1er avril,l'audition d'un témoin susceptible de faire basculer l'audience,Henri Leclaire,un ancien suspect mis en cause par de nouveaux témoignages.

Si ces témoignages sont jugés crédibles,la Cour d'assises pourrait décider le report du procès.

La Cour a décidé d'entendre dès mardi matin Henri Leclaire qui avait été blanchi par l'enquête après que deux nouveaux témoins ont rapporté,plus de 27 ans après les faits des éléments troublants qui pourraient l'impliquer.

Cet homme trapu de 65 ans s'était accusé,lors d'une garde à vue en décembre 2006,du double meurtre d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans,massacrés à coups de pierre le 28 septembre 1986,au bord d'une voie ferrée à Montigny-les-Metz.

Mais il s'était ensuite rétracté.

"J'avais l'impression qu'il revivait la scène"

Il est arrivé peu avant l'ouverture de l'audience ce mardi,en grognant contre une caméra qui lui barrait le chemin.

A la barre,Henri Leclaire,qui se dit innocent,a d'emblée affirmé qu'il ne connaissait pas Francis Heaulme.

"Je ne l'ai jamais vu.

Je n'en avais jamais entendu parler" à l'époque des faits,a-t-il souligné.

Peu avant l'audience,Christine Blindauer,clerc dans le cabinet d'avocat de son mari,a raconté à la presse comment Henri Leclaire lui avait raconté,il y a deux ans,qu'il "s'en était pris" aux enfants,tout en assurant ne pas les avoir tués.

"J'avais l'impression qu'il revivait la scène,qu'il était en transe",a-t-elle déclaré.

Elle doit passer à la barre après Henri Leclaire.

Un autre témoin qui affirme aujourd'hui avoir vu un homme ensanglanté qui ressemblerait selon lui à 90% à Henri Leclaire courir le long des voies ferrées au moment du double meurtre doit également être entendu.

Surnommé "le routard du crime" et déjà condamné pour neuf meurtres,Francis Heaulme 55 ans,doit répondre d'ici au 23 avril du double meurtre des deux enfants.

Ce dossier a valu à un autre suspect,Patrick Dils,deux condamnations et 15 ans de prison, avant qu'il ne soit acquitté en 2002.

Francis Heaulme se dit lui aussi innocent.


















nouvel observateur


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 16:10:20

Double meurtre de Montigny-lès-Metz: vers une nouvelle mise en examen?

Au deuxième jour du procès de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz,la cour d’assises de Moselle a entamé ce mardi l’audition d’un témoin susceptible de faire basculer l’audience,Henri Leclaire,un ancien suspect mis en cause par de nouveaux témoignages.



Henri Leclaire et son avocat,Me Thomas Hellenbrand.

Et à la mi-journée,Me Thomas Hellenbrand,l’avocat de cet homme a déclaré que l'on s’orientait «vraisemblablement» vers une mise en examen d’Henri Leclaire dans cette affaire.

«Est-ce que je souhaite qu’il soit mis en examen?

Vraisemblablement,c’est vers cela qu’on s’oriente»,a estimé Me Hellenbrand,à l’issue d’une audition extrêmement tendue de son client devant la cour d’assises de Moselle,au cours de laquelle Henri Leclaire s’est enferré dans des déclarations contradictoires.


















le dauphiné

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 17:39:47

Meurtres de Montigny : le procès Francis Heaulme vire à celui d'Henri Leclaire

Le procès de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz (Moselle) a viré mardi au procès d'un autre homme,Henri Leclaire,entendu comme simple témoin mais dont l'audition extrêmement tendue pourrait conduire à sa mise en examen.

C'est du moins ce qu'a estimé l'avocat d'Henri Leclaire,pour qui l'on s'orientait "vraisemblablement" vers une mise en examen de cet homme de 65 ans victime à la barre d'une "parodie de justice" puisque son statut de simple témoin lui interdit tout droit de défense.

L'ouverture d'une information judiciaire à son encontre signifierait le renvoi du procès.

Un non-lieu en 2013

Henri Leclaire,un homme trapu engoncé dans un costume gris un peu vieillot,a été interrogé par la cour d'assises de Moselle et confronté à plusieurs témoins pendant près de quatre heures mardi matin.

Alors qu'il avait bénéficié d'un non-lieu en 2013,la cour avait décidé de le convoquer de manière anticipée après deux nouveaux témoignages de dernière minute.

En 86,il s'était accusé du double meurtre avant de se rétracter

Lors d'une garde à vue en décembre 1986,Henri Leclaire s'était accusé du double meurtre d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans,commis le 28 septembre.

Mais il s'était ensuite rétracté.

"Je ne les ai pas tués",a-t-il insisté mardi.

Manutentionnaire à l'époque,il avait l'habitude de faire des rondes le week-end dans son entreprise située près du lieu du crime.

Mais pas ce dimanche-là,a-t-il assuré à la barre.

Pourtant,il y a un et demi environ,en livrant des courses à une cliente,il lui aurait confié avoir attrapé et "corrigé" les deux enfants ce 28 septembre.

"On aurait dit de la haine vis-à-vis de ces enfants",a raconté cette femme,Marie-Christine Blindauer,clerc d'avocat,à la cour.

"Je ne les ai pas tués"

"Ce qu'elle dit c'est vrai.

Mais je ne les ai pas tués",a-t-il lâché après avoir tenté de nier cet entretien,puis de dire qu'il avait menti à Marie-Christine Blindauer.

Il a  affirmé qu'il ne connaissait pas Francis Heaulme.

"Mon client raconte tout et n'importe quoi,il y a trop de pression",a tenté de l'excuser Me Thomas Hellenbrand.

La cour doit également écouter dans l'après-midi le témoignage d'un ancien conducteur de train qui se souvient aujourd'hui avoir vu un homme ensanglanté qui ressemblerait à 90% à Henri Leclaire courir le long des voies ferrées au moment du double meurtre.

Francis Heaulme,longtemps somnolent dans le box des accusés,a été soudain invité par la cour à répéter ce qu'il dit avoir vu le jour du crime : il aurait aperçu Henri Leclaire en train de descendre le talus en courant, les vêtements ensanglantés.

"Montigny,c'est pas moi",a répété le tueur en série.

Deux témoins disent avoir vu Francis Heaulme, le visage ensanglanté, peu de temps après le meurtre, à quelques kilomètres du lieu du crime. Les enquêteurs ont par ailleurs conclu que cette affaire portait sa "quasi-signature criminelle".

Vers un renvoi du procès ?

Au terme de la deuxième journée du procès,la cour pourrait décider son renvoi,un nouveau rebondissement dans cette affaire hors norme qui a déjà valu à un autre suspect,Patrick Dils,deux condamnations et 15 ans de prison,avant qu'il ne soit acquitté en 2002.

"Cela ne peut pas continuer comme ça",s'est indignée Me Liliane Glock,la principale avocate de Francis Heaulme.

Selon elle,"la solution décente c'est de renvoyer le procès et d'ordonner une information judiciaire à l'encontre d'Henri Leclaire".

Les avocats des parties civiles sont également en faveur d'un renvoi du procès.

"Ce serait bien que les choses s'arrêtent et qu'on renvoie tout ça",a convenu Me Dominique Boh-Petit,avocate de Gabrielle Beining,la mère d'un des deux enfants assassinés.

"Ce serait nécessaire",a renchéri Me Thierry Moser,avocat du père de l'une des deux victimes.

Il a aussi suggéré d'étudier la possibilité que deux personnes auraient pu commettre le double meurtre.





















midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 18:37:02

Meurtres de Montigny : le parquet demande le renvoi du procès Francis Heaulme

Le procès de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz (Moselle) a viré mardi au procès d'un autre homme,Henri Leclaire,entendu dont l'audition extrêmement tendue pourrait conduire à sa mise en examen.

Dans ces conditions,le parquet a demandé le renvoi du procès.

C'est du moins ce qu'a estimé l'avocat d'Henri Leclaire,pour qui l'on s'orientait "vraisemblablement" vers une mise en examen de cet homme de 65 ans victime à la barre d'une "parodie de justice" puisque son statut de simple témoin lui interdit tout droit de défense.

L'ouverture d'une information judiciaire à son encontre signifierait le renvoi du procès.


















midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mer 2 Avr - 10:29:57

Procès Heaulme reporté : "Est-ce que je serai encore là ?"

Le report du procès décidé mardi par la cour d'assises de Metz est une épreuve supplémentaire pour les familles des victimes,déjà éprouvées par une procédure judiciaire hors norme.



Le père de Cyril Beining,Jean-Paul Beining

Dès l'annonce du renvoi,Chantal Beining,70 ans,a quitté la salle.

Trop émue,elle a immédiatement pris le bus pour rentrer chez elle.

"Ca fait beaucoup",a confié son avocate Dominique Boh-Petit.

Avant de partir,la mère de Cyril,tué à l'âge de 8 ans avec son copain Alexandre à coups de pierre le 28 septembre 1986 à Montigny-les-Metz,lui a posé une seule question : "Combien de temps ça va durer ?"

Mardi 1er avril,après seulement deux jours du procès de Francis Heaulme prévu pour durer un peu plus de trois semaines,la cour d'assises de Metz a décidé de le reporter.

Pour cause de témoignages de dernière minute,incriminant un autre homme que celui qui a occupé depuis lundi le box des accusés.

Henri Leclaire.

Il "pourrait exister des charges contre une autre personne" que Francis Heaulme,a admis non sans embarras le président de la cour Gabriel Steffanus,cheveux gris et fines lunettes.

S'adressant ensuite directement aux familles de victimes présentes dans la salle,il leur a exprimé son "regret de ne pas pouvoir,plus de 27 ans après les décès tragiques de leurs enfants,mener les débats à leur terme".

Et d'ajouter : "La vérité,l'entière vérité est à ce prix."

Cet énième rebondissement d'une procédure judiciaire hors norme,qui intervient à l'ouverture du quatrième procès d'assises,est une épreuve supplémentaire pour les familles des enfants.

Un "échec pour la justice"

La mère d'Alexandre,Dominique Beckrich,a elle aussi quitté la salle en pleurs.

"Je la comprends,c'est difficile",a commenté en sortant l'avocat de son mari,Thierry Moser.

Evoquant en premier lieu la "tristesse" des parents d'Alexandre,il a dénoncé ce qu'il qualifie "d'échec pour la justice".

Un "échec" qu'il espère "provisoire".

Les parents d'Alexandre ont toujours "l'espoir d'y arriver,enfin,à l'issue des nouvelles investigations."

Et de voir la justice "enfin passer."

La grand-mère d'Alexandre,Ginette Beckrich,n'a pas assisté au renvoi.

Agée de 88 ans,elle était présente toute la matinée,mais était trop fatiguée pour continuer,a expliqué son conseil Dominique Rondu.

Pour lui,et même si toutes les parties civiles,ainsi que la défense,se sont positionnées en faveur du renvoi,"sur la forme",c'est "une catastrophe".

Le renvoi était "inévitable",admet-il,"mais il alourdit énormément la peine des victimes".

L'avocat aux cheveux bruns et lunettes noires estime par ailleurs "scandaleux que des témoins avisés de faits remontant pour certains à un an et demi" se manifestent ainsi à la dernière minute.

"Cela donne l'impression d'un coup de théâtre alors que la justice a oeuvré pour que ce procès se tienne dans des conditions favorables."

Un peu plus tôt dans l'après-midi,l'avocat général Jean-Marie Beney avait considéré,au vu des récents témoignages surtout celui de la clerc d'avocat à laquelle Henri Leclaire avait livré des courses,que pèseraient désormais "des indices graves et concordants" à l'encontre de celui qui a le premier avoué le double meurtre,en 1986,avant de se rétracter.

"J'y étais pas M. le président"

Placé bien plus tard sous le statut de témoin assisté,l'ancien manutentionnaire de 65 ans a bénéficié d'un non-lieu en mars 2013.

Il était ce mardi entendu comme témoin.

Engoncé dans un complet grisâtre sur un pull-over en laine et une chemise à carreaux Henri Leclaire,visiblement mal à l'aise,a subi un interrogatoire serré durant toute la matinée.

Est-il passé près des lieux du crime le jour des meurtres ?

"J'y étais pas M. le président".

"Sauf qu'on vous a vu y aller M. Leclaire".

"Le dimanche,j'y allais pas,j'étais avec mon père."

Le président a alors appelé Ginette Beckrich à la barre.

Trottinant à l'aide de sa canne jusqu'à une chaise face au président,la grand-mère d'Alexandre,chignon blanc et veste noire,gênée de mal entendre,a presque crié : "J'ai vu passer Henri Leclaire en mobylette dans la rue Vénizelos.

Je l'ai vu.

C'est tout".

"Vous y êtes allés deux fois,M. Leclaire ?"

Henri Leclaire : "Je ne m'en rappelle plus".

Henri Leclaire a ensuite été confronté à cette clerc d'avocat.

Un jour de 2012,il lui aurait parlé des meurtres des enfants.

Il lui aurait notamment dit qu'il leur avait "couru après",les avait "attrapés".

Autant de mots qui,alliés aux gestes d'Henri Leclaire et son état de "transe" auraient "laissé penser" à cette femme "qu'il s'en était physiquement pris aux enfants".

"C'est pas moi,je ne les ai pas tués",a martelé Henri Leclaire.

Après avoir assuré ne pas se souvenir de sa discussion avec cette femme,il a finalement admis lui avoir parlé de l'affaire.

"La mémoire vous revient ?"

"Oui".

"Il va falloir attendre,attendre encore"

"Mais tout ce que j'ai dit c'était faux",a-t-il aussi vite renchéri.

A quelques petits mètres de lui,l'accusé un temps presque oublié,Francis Heaulme,fixe la cour d'un regard froid.

Dans la matinée,le président l'a fait sortir du box.

"J'ai vu un homme descendre en courant,il est passé à deux mètres de moi.

Je me suis dit 'il est fou celui-là'.

Je suis monté sur le talus,j'ai rien trouvé.

J'ai vu deux gamins allongés.

Je me suis dit que c'était celui que j'avais vu descendre qui a fait ça.

J'ai eu peur.

Je suis parti".

S'agit-il d'Henri Leclaire ?

"Oui c'est bien lui",a répondu l'accusé.

Henri Leclaire,à ses côtés : "Il m'a pas vu,je ne le connais pas".

Et Francis Heaulme de glisser : "Montigny,c'est pas moi".

Aux premiers rangs,les familles écoutent en silence.

Après l'annonce du renvoi,seul le père de Cyril,Jean-Claude Beining,a réagi.

Emu,il s'est dit déçu.

"Je pensais que la vérité allait surgir.

Maintenant il va falloir attendre,attendre encore.

" Il venait pour la deuxième fois à la cour d'assises de Metz.

La première,c'était le 27 janvier 1989,lors de la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité de Patrick Dils,innocenté en 2002 après 15 ans derrière les barreaux.

"Et on ne sait toujours pas".

28 ans après la mort des enfants,le père,démuni,n'a "plus tellement d'avis".

Mais garde espoir : "J'espère bien connaître la vérité un jour.

Mais dans combien de temps ?

Et est-ce que je serai encore là pour le voir ?"


Avant de rentrer chez elle,la mère de Cyril,dont il s'est séparé après le drame,a été voir le procureur général.

Son avocate rapporte qu'elle lui a dit : "Ne vous inquiétez pas.

Je me battrai.

Je tiendrai le coup."


















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mer 2 Avr - 15:11:33

Affaire Montigny-lès-Metz: le procès Heaulme renvoyé,et maintenant?

Le procès de Francis Heaulme pour le meurtre de deux enfants en 1986 a été renvoyé mardi,à cause des soupçons qui pèsent sur un autre homme,Henri Leclaire.

Un nouveau rebondissement dans ce marathon judiciaire de près de 30 ans.

Qui a tué Cyril Beining et Alexandre Beckrich,le 28 septembre 1986 à Montigny-lès-Metz?

Vingt-huit ans après,au désespoir des familles des victimes,la justice est toujours impuissante à donner une réponse.

Mardi, le quatrième procès de ce qui est devenu "l'affaire de Montigny-lès-Metz" a été renvoyé à une date ultérieure.

Le tueur en série Francis Heaulme,dont la présence a été établie sur les lieux et le jour du crime,devait être jugé seul pour ces deux meurtres.

Mais au deuxième jour de son procès,un témoignage de dernière minute a mis en cause un homme qui était jusqu'alors simple témoin: Henri Leclaire.

La Cour,parce qu'il "pourrait exister des charges contre une autre personne",a donc décidé de renvoyer le procès.

Vers une nouvelle enquête

Après l'audience,les familles des victimes n'ont pas caché leur déception.

Jean-Claude Beining,le père du petit Cyril,n'a pas caché sa tristesse: "J'espère qu'on connaîtra la vérité un jour.

Mais serai-je encore là pour l'avoir?"

De fait,le cinquième procès dans cette affaire pourrait être reporté à fin 2015 au plus tôt voire 2016.

Car,selon les mots de l'avocat général à l'audience,il existe des "indices graves et concordants" contre Henri Leclaire.

La justice doit désormais se pencher sur le cas de cet homme pour savoir si ces indices débouchent sur des preuves,ou infirmer les soupçons qui pèsent contre lui.

En termes de procédure,la cour d'assises invite le parquet de Metz à ouvrir une nouvelle information judiciaire dans cette affaire,cette fois contre Henri Leclaire.

Cela fait,un juge d'instruction sera donc chargé d'enquêter sur l'implication ou non de Henri Leclaire dans l'affaire.

S'il estime les charges contre lui suffisantes,le magistrat pourra renvoyer à son tour cet ancien manutentionnaire de 65 ans devant la cour d'assises.

Heaulme reste mis en examen

Pour venir à bout de cette procédure,il faut compter au minimum 18 mois.

Et sans doute plus,puisque la justice a tout intérêt à avancer avec prudence: dans ce dossier,une erreur judiciaire a déjà été commise.

Patrick Dils,âgé de 16 ans au moment des faits,a passé 15 ans derrière les barreaux avant d'être définitivement blanchi au bout de trois procès.

"Puisse une telle catastrophe judiciaire ne jamais se reproduire",a imploré mardi le président des assises,Gabriel Steffanus,au moment de renvoyer le procès.

Francis Heaulme,lui,reste mis en examen: de lourdes charges pèsent toujours sur le "routard du crime",déjà condamné pour neuf meurtres.

Mardi,celui-ci a réitéré être passé à Montigny-lès-Metz à deux reprises ce jour-là,et avoir aperçu les deux petits garçons vivants,puis morts.

De leur côté,deux pêcheurs affirment avoir croisé Heaulme le visage ensanglanté,peu de temps après le meurtre,à quelques kilomètres du lieu du crime.

Deux accusés dans le box?

Lors du cinquième procès,et si les charges contre eux sont jugées suffisantes,Henri Leclaire et Francis Heaulme pourraient se retrouver dans le même box.

Les enquêteurs doivent donc s'attacher à déterminer si tous deux se connaissaient et s'ils auraient pu agir de concert.

Car l'hypothèse de deux tueurs reste vraisemblable.

Les enfants ont été tués avec des pierres différentes,et rien ne montre sur leur corps qu'ils se sont débattus,ce qui accréditerait un effet de surprise rendu possible par la présence de deux agresseurs.

Henri Leclaire a cependant toujours nié avoir connu Francis Heaulme,et rien n'est venu prouver l'inverse.

Mais les deux hommes travaillaient dans deux entreprises situées à 300 mètres seulement l'une de l'autre,

toutes deux à proximité de la scène de crime.

Chronologie d'un marathon judiciaire

Le 28 septembre 1986,les corps de Cyril Beining et d'Alexandre Beckrich,deux garçons de huit ans,sont découverts à Montigny-lès-Metz,en Moselle,le crâne fracassé à coups de pierres sur un talus SNCF.

Le 28 avril 1987,Patrick Dils,un adolescent introverti de 16 ans habitant à proximité de l'endroit du crime,est arrêté.

Deux jours plus tard,il passe aux aveux.

Il est inculpé d'homicides volontaires et écroué.

Il se rétractera par la suite.

Le 27 janvier 1989,Patrick Dils est condamné à la réclusion à perpétuité par la cour d'assises des mineurs de la Moselle.

Son pourvoi en cassation sera rejeté.

Le 24 avril 2002,Patrick Dils est acquitté et libéré après 15 ans de prison.

La même année,un rapport d'enquêteurs déclare que le crime de Montigny-lès-Metz porte la "quasi-signature criminelle" de Francis Heaulme.

En 2006,Francis Heaulme,déjà condamné pour neuf meurtres est mis en examen dans cette affaire,mais il bénéficie d'un non-lieu l'année suivante faute de preuves suffisantes.

Après un appel de ce non-lieu par Gabrielle Beining,la mère de Cyril,il est finalement renvoyé devant les assises de la Moselle le 31 mars 2014.

Le 1er avril 2014,la cour d'assises de Moselle renvoie le procès à une date inconnue,le président estimant qu'il pouvait "exister des charges à l'encontre d'une autre personne",en l'occurrence Henri Leclaire.




















BFMTV

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mer 2 Avr - 22:23:50

Procès Heaulme : information judiciaire contre Henri Leclaire

L'ouverture de cette information judiciaire intervient au lendemain de sa comparution troublante au procès de Francis Heaulme.



Le parquet de Metz a ouvert une information judiciaire contre Henri Leclaire, au lendemain de sa comparution troublante en tant que simple témoin au procès de Francis Heaulme.

Le parquet de Metz a ouvert,mercredi 2 avril,une information judiciaire contre Henri Leclaire pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz (Moselle),au lendemain de sa comparution troublante en tant que simple témoin au procès de Francis Heaulme.

Le parquet a également demandé son "placement sous contrôle judiciaire" comportant notamment l'interdiction pour lui de rencontrer trois témoins l'incriminant dans cette affaire,ainsi que les membres des familles des victimes.

Cette information judiciaire ouvre la voie à une probable mise en examen d'Henri Leclaire.

Ce retraité bourru aujourd'hui âgé de 65 ans,avait été le premier à avouer le meurtre de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,8 ans,commis le 28 septembre 1986.

Mais il s'était rapidement rétracté et l'enquête l'avait mis hors de cause.

Un innocent,Patrick Dils,avait été condamné par la suite pour ce double meurtre et a purgé 15 ans de prison,avant d'être définitivement acquitté en 2002 au bout de trois procès d'assises.

Deux témoins mettent en cause Leclaire

Le nom de Henri Leclaire est revenu dans la procédure au début des années 2000,en parallèle à celui de Francis Heaulme,le tueur en série qui a reconnu sa présence sur les lieux du crime,tout en désignant Henri Leclaire comme seul coupable.

Au terme d'une nouvelle enquête,Henri Leclaire avait bénéficié d'un non-lieu dans cette affaire en mars 2013,tandis que Francis Heaulme était renvoyé seul devant les assises de la Moselle.

Mais le procès de Francis Heaulme,qui s'était ouvert lundi à Metz,a été renvoyé sine die au bout de seulement deux jours d'audience,car deux témoins de dernière minute ont mis en cause Henri Leclaire dans cette affaire.

Interrogé pendant près de quatre heures à la barre en tant que simple témoin mardi Henri Leclaire s'est empêtré dans ses contradictions et a gardé un silence pesant sur son agenda le jour du crime.

Avec une seule constance dans ses affirmations : celle de n'avoir pas tué les deux enfants.





















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Jeu 3 Avr - 14:20:24

Meurtres de Montigny-les-Metz : le mystérieux cas Henri Leclaire

Celui qui s'est retrouvé au coeur du procès écourté de Francis Heaulme avait le premier avoué les meurtres avant de se rétracter.



Henri Leclaire,à son arrivée au procès,mardi 1er avril

Mis hors de cause en 2013,une information judiciaire vient d'être ouverte contre lui.

Il a fait basculer l'audience.

Au point de faire de l'ombre à Francis Heaulme,le "routard du crime",dont le procès devant les assises de Metz au terme d'une procédure judiciaire hors norme,était plus qu'attendu.

L'ancien manutentionnaire Henri Leclaire,65 ans,était convoqué comme témoin au procès du tueur en série Francis Heaulme,renvoyé aux assises pour les meurtres d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans,tués à coups de pierres le 28 septembre 1986 à Montigny-les-Metz.

Mais la survenue in extremis de nouveaux témoins incriminant Henri Leclaire a bouleversé le quatrième procès du dossier,qui s'est brièvement ouvert lundi avant d'être reporté mardi.

S'il a été placé sous le feu des projecteurs,le sexagénaire Henri Leclaire,né à Montigny-les-Metz,n'était pas pour autant totalement inconnu du dossier.

Il avait été le premier,un peu plus de deux mois après les faits,à s'accuser du double meurtre.

Placé en garde à vue le 10 décembre 1986,il avait avoué... avant de se rétracter et d'affirmer avoir raconté une histoire "au hasard".

Les vérifications policières,à l'époque,l'avaient mis hors de cause.

Agé de 38 ans,il travaillait pour les éditions Le Lorrain,dont l'arrière des locaux donnait sur la rue Vénizelos,près de laquelle,sur un talus,ils ont été tués.

Henri Leclaire vivait avec son père,un ancien chef d'entreprise qui l'avait fait commencer à travailler à 12 ans.

"Ma mère est décédée de ma naissance" a-t-il confié mardi à la cour,aussi peu à l'aise qu'éloquent.

Il regardait si les enfants ne s'amusaient pas avec des papiers

Aux éditions du Lorrain,le Montignien était manoeuvre.

"Je m'occupais de l'entretien de l'atelier et des machines,je vidais les poubelles dans les bennes" a-t-il aussi expliqué mardi.

Le week-end,il avait l'habitude de faire des "rondes" pour surveiller les bennes.

Et voir si des enfants ne s'amusaient pas avec les papiers,timbres ou autres autocollants qui s'y trouvaient,au risque d'en mettre à côté.

Ce qui avait le don de particulièrement l'agacer.

Cuisiné à la barre par le président de la cour d'assises,Henri Leclaire,qui a plusieurs fois reconnu être passé près des lieux des meurtres le jour des faits et a été vu par des témoins,a affirmé,mardi,ne pas s'y être rendu ce dimanche-là.

"J'y étais pas,monsieur le président" a assuré le petit homme rond et dégarni,engoncé dans un costume qu'il avait enfilé sur un pull-over.

Après ses aveux puis ses rétractations,il est revenu dans la procédure plus tard,au début des années 2000,parallèlement à l'irruption du nom de Francis Heaulme.

En janvier 2002,le tueur en série,qui a pour habitude de varier dans ses déclarations,l'a mis en cause,disant avoir vu descendre du talus le 28 septembre 1986 un homme dont la description correspondait à celle d'Henri Leclaire.

Celui-ci lui aurait dit avoir "fait une connerie" avant de décliner son identité.

Francis Heaulme a ensuite dit ne pas savoir pourquoi il avait parlé de cet homme.

Mardi,devant la cour d'assises,il a réitéré sa première version.

Et a affirmé qu'il s'agissait bien d'Henri Leclaire.

Lors des investigations menées dans le cadre d'un supplément d'information à partir de 2008,Henri Leclaire sera placé sous le statut de témoin assisté.

Avant d'être mis hors de cause en mars 2013,la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz ayant estimé "qu'aucun élément ne permettait de présumer sa participation au double meurtre."

Il "n'a rien à craindre de l'oeuvre de justice"

Mais,comme l'a argué mardi l'avocat général Jean-Marie Beney,elle ignorait alors les derniers témoignages récents le mettant en cause.

Celui de ce retraité de la SNCF affirmant l'avoir reconnu en un homme qu'il a vu courir le long des voies ferrées le soir du drame.

Et, surtout,celui de cette clerc d'avocat qui a rapporté une conversation qu'elle a eue avec lui,il y a "environ un an et demi".

Alors qu'il lui livrait ses courses,il lui aurait confié avoir,le jour des faits,"couru après les enfants" et les avoir "attrapés".

Tout en niant être l'auteur des meurtres.

Sa narration de la scène et ses gestes avaient "laissé penser" à cette femme qu'il s'en était "physiquement pris aux enfants".

Après avoir assuré ne pas s'en souvenir,Henri Leclaire a admis avoir eu cette discussion.

Lui avoir dit qu'il avait "attrapé" les enfants.

Avant de dire que tout cela "c'était faux."

Mon client raconte tout et n'importe quoi,il y a trop de pression",a déclaré mardi son avocat,Thomas Hellenbrand.

Il "n'a rien à craindre de l'oeuvre de justice" a-t-il poursuivi à l'issue du renvoi.


Dénonçant la façon dont son client s'est "fait attaquer de toutes parts",il a ajouté qu'il "s'est toujours présenté lorsqu'il était convoqué" et que "si un juge d'instruction le convoque,il se rendra à sa convocation".

Ce qui pourrait ne pas tarder,le parquet de Metz ayant ouvert ce mercredi une information judiciaire pour meurtres aggravés contre l'ancien manutentionnaire.

Il a aussi désigné deux juges d'instruction et demandé son placement sous contrôle judiciaire.

Henri Leclaire pourrait être prochainement mis en examen.

Si les magistrats estimaient ensuite qu'existent à son encontre des charges suffisantes,ils ordonneraient sa mise en accusation et son renvoi éventuel devant une cour d'assises.

Henri Leclaire pourrait alors,en fonction,comparaître aux côtés de Francis Heaulme lors d'un cinquième procès.



















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Dim 3 Aoû - 16:54:32

Meurtre de Montigny: vers la mise en examen d’un troisième suspect

L’affaire du double meurtre d’enfants de Montigny-lès-Metz devrait connaître un nouveau rebondissement mardi avec la probable mise en examen d’un troisième suspect,Henri Leclaire,après Patrick Dils finalement acquitté et Francis Heaulme toujours en attente de jugement.

Pour les mêmes faits,remontant à 28 ans,le jeune Patrick Dils,rapidement condamné à l’époque à la réclusion à perpétuité,a finalement été blanchi et définitivement acquitté en 2002.

Mais le tueur en série reste accusé,malgré le report sine die de son procès début avril.

Les charges contre Henri Leclaire,un ancien manutentionnaire de 65 ans,se sont brutalement alourdies après de nouveaux témoignages accablants lors de ce procès.

La justice,éreintée par ses errements et revirements dans cette affaire hors norme estime désormais qu’il existe contre lui des «indices graves et concordants» d’avoir tué deux garçons de 8 ans,Cyril Beining et Alexandre Beckrich.

Il doit donc être de nouveau entendu mardi à Metz par un juge d’instruction qui pourrait le mettre en examen,a-t-on appris de sources judiciaires.

Le magistrat cherche a établir quel a été son rôle le dimanche 28 septembre 1986,au sommet du talus ferroviaire de Montigny où les enfants ont été retrouvés morts,le crâne fracassé par des pierres.

«Je n’y étais pas»,affirme Henri Leclaire,bien que la grand-mère d’une des victimes assure l’y avoir vu peu de temps avant le crime,de même qu’un témoin qui l’a aperçu «ensanglanté» le long de la voie ferrée.

Les charges contre Leclaire sont nombreuses: dès les premiers jours de l’enquête,en garde à vue,le manutentionnaire avait avoué,en expliquant que,«sans savoir pourquoi»,il avait «pris une pierre et frappé la tête de chacun des enfants».

Les policiers de l’époque,davantage séduits par la piste du jeune Patrick Dils,avaient toutefois écarté ces aveux et finalement innocenté Henri Leclaire.

Son nom était réapparu au début des années 90,cette fois cité par le tueur en série Francis Heaulme lors de confessions au gendarme Jean-François Abgrall,qui le désignait comme l’auteur du double meurtre.

Mais c’est surtout le témoignage tardif d’une habitante de Metz,livré deux jours avant l’ouverture du procès de Francis Heaulme,en mars dernier,qui a conduit la justice à poursuivre à nouveau Leclaire.

Ce nouveau témoin a expliqué que le sexagénaire s’était confié à elle en 2012: dans des termes quasiment identiques à ceux de ses aveux de 1986,il lui a dit s’en être pris aux enfants,en niant toutefois les avoir tués.

Confronté à cette nouvelle accusatrice,Leclaire a reconnu avoir tenu de tels propos.

Mais il a affirmé dans la foulée avoir «inventé» cette histoire,que son récit ne correspondait pas à la réalité.

L’institution judiciaire a tout de même estimé ces révélations suffisantes pour interrompre le procès de Heaulme et ouvrir une nouvelle enquête contre Leclaire.

Les juges d’instruction de Metz devront désormais déterminer la responsabilité des deux mis en examen,Heaulme et Leclaire,dans un dossier où les éléments matériels manquent et où les déclarations des suspects,voire des témoins,ont sans cesse varié.

Si les charges contre les deux hommes s’avéraient toutefois suffisantes,ils seraient alors renvoyés devant la Cour d’assises,au mieux à l’horizon 2016,selon des sources judiciaires.





















le dauphiné

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 5 Aoû - 15:49:16

Double meurtre de Montigny-lès-Metz : Henri Leclaire mis en examen

Henri Leclaire a été mis en examen pour les meurtres de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,8 ans,le 28 septembre 1986.

Son avocat l'a annoncé à l'issue de l'audition de son client par un juge d'instruction à Metz (Moselle).

Henri Leclaire a été placé sous contrôle judiciaire.

Près de vingt-huit ans après les faits,cet ancien manutentionnaire de 65 ans est le troisième suspect de cette enquête maudite,après Patrick Dils (définitivement acquitté en 2002 après deux condamnations) et le tueur en série Francis Heaulme (qui est,lui toujours accusé).

Henri Leclaire n'est pas un inconnu dans cette affaire.

En décembre 1986,c'est même le premier à avouer en garde à vue le double crime.

Mais,à l'époque,les policiers estiment que plusieurs détails qu'il livre ne correspondent pas à la réalité matérielle du dossier.

Il est mis hors de cause.

Les enquêteurs poursuivent alors la piste Patrick Dils.

Lequel passera quinze années en prison avant d'être innocenté.





















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Jeu 7 Juil - 10:21:55

Double-meurtre de Montigny-lès-Metz : décision sur le renvoi de Leclaire aux assises

Henri Leclaire saura ce jeudi s'il devra ou non comparaître aux côtés du tueur en série Francis Heaulme dans le dossier du meurtre de deux petits garçons en 1986 à Montigny-lès-Metz.


Après près de deux ans d'instruction,un premier renvoi devant les assises de Henri Leclaire qu'il conteste désormais en appel,la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz est attendue tant par les familles d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining que par l'intéressé,dont le nom est revenu par intermittence depuis 29 ans.

Cet homme de 67 ans,petit,le verbe et le cheveu rare,en a "ras le bol" d'être mis en cause dans cette affaire,explique son avocat,Me Thomas Hellenbrand.

Il avait été le premier à avouer en 1986 le meurtre des deux garçons,morts le crâne enfoncé à coups de pierre sur un talus SNCF sur lequel ils jouaient à Montigny-lès-Metz,mais s'était rapidement rétracté.

Les enquêteurs l'avaient blanchi,relevant des inexactitudes dans ses déclarations.

Une reconstitution avait aussi penché en sa faveur,les policiers estimant que sa corpulence l'empêchait de monter le talus.

Quelques mois plus tard,un adolescent de 16 ans,Patrick Dils,était arrêté,puis condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Premier mineur à écoper d'une telle peine,il fut,en 2001,l'un des rares détenus français à bénéficier d'une procédure de révision,qui aboutit à son acquittement.

Leclaire ensanglanté ?

La présence de Francis Heaulme à proximité du lieu du crime lors des faits,avait été un élément clef de cet acquittement.

Mais le "routard du crime" qui n'a jamais avoué le double-meurtre a mis en cause Henri Leclaire qu'il a,dit-il,vu,ensanglanté,le jour du double meurtre.

Ces accusations ne suffisent pas pour incriminer M. Leclaire qui bénéficie d'un non-lieu,et Francis Heaulme comparaît finalement seul,le 31 mars 2014,devant les assises de la Moselle.

Mais le procès est ajourné dès le deuxième jour d'audience,après des témoignages de dernière minute incriminant à nouveau Henri Leclaire.

Il y a celui d'une femme devant laquelle il aurait évoqué l'affaire de Montigny après lui avoir livré ses courses,expliquant avoir "attrapé" les enfants,mais pas les avoir tués.

Et le récit d'un cheminot,qui s'est souvenu avoir vu un homme "ressemblant à 90%" à M. Leclaire,les vêtements ensanglantés,le jour du double meurtre.

Jeudi,les juges diront si ces témoignages qui ont poussé la cour à suspendre l'audience en 2014 et les nouvelles investigations qui on suivi,les ont convaincu.

Ou pas.
























la depeche

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Francis Heaulme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: