chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Francis Heaulme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Francis Heaulme   Jeu 25 Oct - 19:40:23



Francis Heaulme

Francis Heaulme (né le 25 février 1959 à Metz) est un tueur en série français surnommé le « Routard du crime ».

Il a été reconnu coupable de meurtre dans six affaires,mais il est soupçonné d'avoir participé à plus de meurtres,sans que la preuve judiciaire ne puisse en être donnée.

Son arrestation est le fait du gendarme Jean-François Abgrall.

Biographie

Battu par son père alcoolique,il devient lui-même alcoolique et tente de se suicider.

Parfois il rentre de l'école et personne n'est présent pour s'occuper de lui.

Il fut surnommé un temps « Félix le chat » car il mangeait ce qu'il trouvait.

Cependant,il a une bonne relation avec sa sœur cadette et voue une adoration sans bornes à sa mère,qui meurt d'un cancer le 16 octobre 1984, alors qu'il a 23 ans.

Sa vague de crimes commence après la mort de celle-ci.

Livré à lui-même,il a la vie d'un marginal, sillonnant la France à pied,en stop et en train, séjournant dans des Communautés Emmaüs et des institutions psychiatriques de désintoxication.

Il dépense son revenu minimum à boire,mélangeant parfois alcools et tranquillisants.

Il trouve occasionnellement des petits boulots de ferrailleur ou de maçon.

En 1989 il devient Compagnon d'Emmaüs, successivement dans trois communautés de France (Brest,Quimperlé,puis Metz).

C'est dans le crime qu'il pourra assouvir une partie de ces "pulsions sexuelles".

N'étant pas capable de commettre l'acte sexuel,il entraînera par deux fois,des hommes dans ses crimes (dont un cousin éloigné),eux violant la victime, lui tuant.

Il avoue les meurtres au personnel médical qui ne le croit pas,parce qu'il est trop habitué aux affabulations.

Dans de nombreuses gendarmeries,il raconte des agressions imaginaires.

Il est arrêté le 7 janvier 1992 à Bischwiller.

Les forces de l'ordre (police et gendarmerie) ont beaucoup de difficultés à confirmer les cas,car les actes sont faits sans raison ni mobile apparents par une personne très mobile,laquelle possède des alibis à cause de négligence.

Les lacunes et la mauvaise coordination des organisations sont aussi des facteurs en cause.

Malgré le peu de soutien de sa hiérarchie,le gendarme Jean-François Abgrall a rapidement compris la règle de base concernant celui qu'il est chargé de traquer : « C'est quand on ne lui demande rien qu'il en dit le plus. »

Francis Heaulme raconte avec une incroyable précision des scènes de meurtre,mais en disant se les être fait raconter,les avoir vu en songe,sans dire qu'il y a participé.

Par exemple,il mime la façon de tuer une sentinelle en lui tenant fermement la tête en arrière d'une main et en lui tranchant la carotide de l'autre,ou les dessine,puis se rétracte.

Selon Abgrall,« Il ne ment pas.

Il n'invente jamais rien.

Mais il embrouille volontairement les pistes en mélangeant les crimes,les dates et les lieux. »

Affaires

Les affaires dans lesquelles,il est soupçonné,mis en examen ou condamné sont nombreuses.

Il y en aurait huit dans 87 départements de toute la France.

Parmi elles :

Condamné pour le meurtre de Lyonnelle Gineste (17 ans) à Montauville,survenu le 5 novembre 1984,soit 3 semaines après la mort de sa mère.

Il est aidé d'un complice,Joseph Molins.

Condamné pour le meurtre de Annick Maurice (26 ans),près de Metz,le 29 décembre 1986.

Là aussi,il est accompagné d'un complice Philippe Elivon.

Condamné pour le meurtre de Jorris Viville (8 ans) à Port-Grimaud le 5 avril 1989.

Il est certain que Heaulme était pour ce meurtre accompagné d’un complice (le corps a été déplacé de plus de 20 kilomètres en voiture).

Confronté à cinq suspects possibles lors du procès, il les désigna tous successivement comme étant son complice,avant de déclarer qu’il ne voulait pas être le « bouclier émissaire »,et fut condamné, seul,à la réclusion à perpétuité.

Condamné pour le meurtre d’Aline Peres,49 ans,à Brest le 19 juin 1989,pour lequel il est condamné à vingt ans de réclusion criminelle,c’est ce meurtre qui mettra le gendarme Abgrall,alors affecté à la section de recherches de Rennes,sur sa piste.

C’est d’ailleurs pour ce meurtre qu’il sera arrêté à Bischwiller,quatre ans plus tard.

Condamné pour le meurtre de Jean Rémy (65 ans),le 5 janvier 1992 à Boulogne-sur-Mer.

Condamné pour le meurtre de Laurence Guillaume, adolescente de 14 ans,dans les environs de Metz, pour lequel il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Pour ce meurtre,Heaulme était accompagné du cousin de sa victime,dont il avait fait la connaissance moins d'une heure auparavant à la foire de Metz.

Celui-ci,reconnu coupable de viol et de complicité de meurtre,fut condamné à 18 ans de prison.

Condamné pour le meurtre de Laurent Bureau,un jeune appelé du contingent,pour lequel il fut acquitté par la Cour d'assises de la Dordogne,lors de ce meurtre,Heaulme était accompagné de Didier Gentil, déjà condamné au moment du procès à la réclusion à perpétuité pour le viol et le meurtre de la petite Céline,à la Motte-du-Caire,en 1989.

La cour n'ayant pu déterminer lequel des deux tueurs avait tué Laurent Bureau,elle les acquitta tous les deux.

Condamné pour le meurtre de Sylvie Rossi,30 ans,en juillet 1989 près de Reims

Condamné pour le double meurtre de Ghislaine Ponsard,61 ans,et Georgette Manesse,86 ans,en juin 1988 à Charleville-Mézières.

Il avait avoué ces meurtres aux enquêteurs avant de se rétracter,il a nié pendant tout le procès.

Ces deux dernières affaires (Sylvie Rossi, Ghislaine Ponsard et Georgette Manesse) ont fait l'objet d'un même procès,le 16 décembre 2004.

Soupçonné du meurtre d’un légionnaire retraité à Courthézon,dans le Vaucluse,pour lequel il a bénéficié d'un non-lieu.

Bien que Heaulme ait avoué ce meurtre au gendarme Abgrall,sa présence sur les lieux du crime n'a jamais pu être avérée.

De plus,ses aveux semblaient totalement fantaisistes,en regard des constatations effectuées par les gendarmes sur la scène de crime.

Heaulme a été mis en examen pour les meurtres des petits Cyril Beining et Alexandre Beckrich,le 28 septembre 1986 à Montigny-lès-Metz (Moselle), Heaulme avait été embauché quelques jours auparavant dans une entreprise toute proche de de la scène de crime.

Il a confirmé avoir été présent ce jour-là mais nie avoir tué les deux garçons.

Sa présence sur les lieux a été un motif suffisant pour faire acquitter Patrick Dils,condamné 10 ans auparavant pour ces faits.

Patrick Dils a été libéré et déclaré non coupable le 24 avril 2002.

Heaulme a également bénéficié d'un non-lieu pour cette affaire.

Condamnations

En mai 1997,pour plusieurs meurtres,la cour d’assises du Var l'a condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec 22 ans de période de sûreté.

En 1999,la cour d’assises de la Meurthe-et-Moselle condamne Francis Heaulme à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Lyonelle Gineste,17 ans,en 1984.

Son complice,José Molins (dénoncé par Francis Heaulme en 1996) fut condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour complicité de meurtre.

Le 16 décembre 2004,il est de plus condamné à une peine de 30 ans de réclusion criminelle,assortie d'une période de sûreté de 20 ans,pour trois meurtres commis dans la région de la Marne en 1988 et 1989.

Il est incarcéré à la maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin).

La maison centrale d'Ensisheim accueille beaucoup de détenus de longue peine,dont 30 % sont condamnés à la perpétuité.

Personnalité

L’adjudant-chef de gendarmerie,Jean-François Abgrall,de la section de recherches de la gendarmerie de Rennes,est le spécialiste des dossiers dans lesquels Francis Heaulme a été condamné,mis en examen ou suspect.

C’est lui qui l’arrête le 7 janvier 1992 à Bischwiller en Alsace.

Derrière un visage d'halluciné se cache un être manipulateur et calculateur.

Son jeu macabre consiste à lâcher au gendarme des bribes d'informations,à faire comprendre qu'il y a eu des « pépins »,terme qu'il utilise pour qualifier ses meurtres,et fait souvent ainsi apparaître de nouvelles affaires,qui se succèdent les unes aux autres,au fil des dialogues.

Selon un de ses avocats successifs,Pierre Gonzalez de Gaspard,Heaulme ne supporte pas d'être confronté à une autorité,qu'il s'agisse d'un gendarme,d'un policier ou d'un magistrat,car il a l'impression qu'ils peuvent lui faire dire n'importe quoi.

Divers

Francis Heaulme souffre du Syndrome de Klinefelter, son génome présente 3 chromosomes sexuels XXY.

Jean-François Abgrall a publié Dans la tête du tueur,livre de récit dans lequel il relate pas à pas son enquête sur le routard du crime.

Dans la tête du tueur,de Claude-Michel Rome sur la chaîne de télévision TF1 a présenté en mars 2005 un téléfilm dramatique avec Thierry Frémont dans le rôle de Heaulme et Bernard Giraudeau dans le rôle du gendarme Abgrall.

La chaîne 13ème rue a diffusé en novembre 2005 un documetaire de 90 minutes,produit par Doc en Stock, et réalisé par Laurent Portes et Franck Guérin, intitulé La route sanglante sur les traces de Francis Heaulme,retraçant le parcours du tueur en série.

Un documentaire de 70 minutes,Dance with a Serial Killer (« Danse avec un tueur en série »),a été diffusé sur la BBC 1 le 24 février 2008,Jean-François Abgrall y relate son enquête.





_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Ven 26 Oct - 1:50:53

Francis Heaulme renvoyé devant les assises ?

Déjà condamné à six reprises,Francis Heaulme a toujours nié le double meurtre de Montigny-lès-Metz en 1986.



Francis Heaulme en 2006

Le parquet général de Metz va demander le renvoi devant une cour d'assises du tueur en série Francis Heaulme pour y répondre du meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986,un dossier dans lequel Patrick Dils avait été condamné à deux reprises avant d'être acquitté en 2002.

"L'analyse du second supplément d'information a conduit à prendre des réquisitions de renvoi à l'encontre de Francis Heaulme",affirme le procureur général de la cour d'appel de Metz,Jacques Pin, dans L'Est républicain paru jeudi.

La décision doit désormais revenir à la chambre de l'instruction de Metz,qui décidera de renvoyer ou non le "routard du crime" devant la juridiction criminelle.

Le parquet général a confirmé que le réquisitoire serait transmis "d'ici trois semaines".

Contradictions

Le 29 septembre 1986,les corps de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,âgés de 8 ans,avaient été retrouvés le crâne fracassé sur une voie ferrée de Montigny-lès-Metz.

L'affaire,l'une des plus médiatisées des 30 dernières années,avait d'abord conduit à la condamnation de Patrick Dils,un apprenti cuisinier de 16 ans,à la réclusion criminelle à perpétuité en 1989.

Mais en 2001,il avait bénéficié d'une rarissime procédure de révision de son procès,après que des enquêteurs et des avocats eurent établi la présence de Francis Heaulme,déjà condamné deux fois pour meurtre,à proximité de la scène de crime lors des faits.

Patrick Dils avait alors été rejugé et à nouveau condamné à 25 ans de réclusion criminelle,avant d'être acquitté par la cour d'assises du Rhône en 2002,au terme d'un procès au cours duquel Francis Heaulme avait témoigné.

Une nouvelle instruction,ouverte en 2003,avait conduit à la mise en examen de Francis Heaulme pour ce double meurtre.

Niant être impliqué,il avait plusieurs fois reconnu être monté sur la butte le jour où les deux enfants avaient été tués.

Il avait également admis avoir "retourné l'un des deux corps".

Il était revenu sur ses déclarations en octobre 2006 et avait nié être passé par Montigny le jour du crime.

"J'ai dit ça pour faire l'intéressant",avait-il expliqué.

Les familles satisfaites

Heaulme avait bénéficié d'un non-lieu en 2007 faute de charges suffisantes.

La chambre de l'instruction avait ordonné deux suppléments d'information,en 2008 puis en 2009.

C'est ce dernier qui a mené à la décision du parquet général.

"Ces suppléments n'ont rien apporté de nouveau.

Dès lors,je suis surprise que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets,à savoir le non-lieu",a réagi l'avocate de Francis Heaulme,Me Liliane Glock.

"C'est un choix difficilement explicable",a-t-elle poursuivi,en précisant avoir écrit au magistrat pour lui reprocher "la primeur de ses réquisitions à la presse,sans égard pour les juges et les parties".

Pour l'avocate de la mère de Cyril Beining,Me Dominique Boh-Petit,la décision du parquet général permet de "reprendre espoir d'avoir un quatrième procès".

"Ma cliente est heureuse,d'autant qu'on a la conviction que le procureur général n'a pas pris cette décision à la légère,il ne part pas à l'aventure",a-t-elle estimé.

L'avocat de la famille Beckrich,Me Thierry Moser,a indiqué qu'elle souhaitait "le renvoi aux assises de Francis Heaulme pour qu'un débat contradictoire et approfondi puisse s'instaurer publiquement".

"Prédateur absolu"

L'enquête et l'instruction de l'affaire ont été régulièrement critiquées par les parties.

En 2009,la mère de Cyril,Gabrielle Beining,avait demandé des réparations à l'État pour faute lourde, en vain.

Elle reprochait notamment la non-mise sous scellés des vêtements des enfants et la disparition de 108 clichés de la scène de crime.

Francis Heaulme,53 ans,a déjà été condamné six fois pour meurtres.

Ce vagabond alcoolique,aux épaisses lunettes, parfois décrit comme intellectuellement limité,a sillonné la France de refuges en foyers d'accueil à partir de 1984,commençant à tuer un mois après la mort de sa mère.

Il avait été arrêté en 1992.

Qualifié par la justice de "prédateur absolu,sans regret,ni remords",il est incarcéré à la maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin),où son état de santé s'est fortement dégradé après deux récents infarctus.




















le point

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Ven 26 Oct - 18:35:26

Double meurtre de Montigny : Patrick Dils se dit "satisfait"

L'homme,qui a passé 15 ans en prison avant d'être acquitté du crime en 2002,souhaite que la justice "poursuive son travail".



Patrick Dils a été condamné deux fois pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986,avant d'être acquitté en 2002.

Patrick Dils,condamné deux fois pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986 et qui a passé 15 ans en prison avant d'être acquitté en 2002,s'est dit vendredi "satisfait" que la justice "poursuive son travail" pour élucider ce crime.

Interrogé par Le Républicain lorrain,Dils,âgé de 42 ans,se dit "satisfait de voir que la justice continue de travailler pour faire éclater la vérité",après la demande du parquet général de Metz de renvoyer devant les assises le tueur en série Francis Heaulme pour ce double crime.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz devrait examiner à la mi-novembre cette demande de renvoi.

Après s'être installé dans la région de Bordeaux où il a "construit une famille",Patrick Dils espère qu'un nouveau procès permettra de "clouer définitivement le bec" de ceux qui croient encore à sa culpabilité.

"Après toutes ces années,il en reste malheureusement",regrette-t-il.

Sur BFMTV,l'ancien apprenti cuisinier souhaite que la justice "poursuive son travail avec ses convictions et qu'il ne reste pas un 'X' sur le dossier de l'affaire de Montigny".

"Il faut que moi aussi je sache ce qui s'est passé ce 28 septembre 1986 et pourquoi on a volé 15 ans de ma vie,explique-t-il.

C'est important et c'est capital pour les familles des victimes,mais ça l'est également pour moi.

La boucle pourrait enfin être bouclée."

Dils ne craint "absolument pas un nouveau procès"

Il ne souhaite pourtant pas être présent lors d'un éventuel procès de Francis Heaulme,même s'il ne craint "absolument pas un nouveau procès".

"J'estime qu'ayant été acquitté,ma présence n'est plus obligatoire dans ce procès,explique-t-il.

J'ai été innocenté,acquitté,j'ai l'innocence pour moi."

Les corps de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, âgés de 8 ans,avaient été retrouvés le crâne fracassé sur une voie ferrée de Montigny-lès-Metz en septembre 1986.

Patrick Dils,alors âgé de 16 ans,avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1989.

Il avait bénéficié en 2001 d'une rarissime procédure de révision de son procès,la présence du "routard du crime" Francis Heaulme,déjà condamné deux fois pour meurtres,ayant été établie à proximité du lieu du crime lors des faits.

Rejugé,Patrick Dils avait été condamné à 25 ans de réclusion criminelle,avant d'être acquitté en 2002, au terme d'un procès au cours duquel Francis Heaulme avait témoigné.

Heaulme a admis avoir été présent sur les lieux du crime le jour des faits,mais a toujours nié avoir tué les deux enfants.




















le point

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 18 Déc - 12:56:48

Affaire Montigny : l'implication de Francis Heaulme examinée



Cyril Beining et Alexandre Beckrich

Le "routard du crime" a toujours nié avoir tué Cyril et Alexandre,retrouvés morts sur une voie ferrée à Montigny-les-Metz en 1986.

Un nouvel espoir pour les familles.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz examine ce mardi 18 décembre la demande de renvoi de Francis Heaulme devant les assises de Moselle,pour un double meurtre d'enfants à Montigny-lès-Metz en 1986.

Le parquet général de Metz avait indiqué à la fin octobre qu'il comptait demander ce renvoi pour ce crime jamais élucidé,pour lequel Patrick Dils avait été condamné à deux reprises avant d'être acquitté en 2002.

Les juges de la chambre de l'instruction pourront confirmer un non-lieu déjà prononcé pour le "routard du crime" en 2007,ou exiger un renvoi aux assises,ou encore demander un troisième supplément d'information.

Un homme condamné puis acquitté

"Cette décision était attendue",a réagi l'avocate de Francis Heaulme,Me Liliane Glock,avant l'ouverture de l'audience.

"Pour autant,j'attends les réquisitions exactes du procureur général et je suis curieuse de connaître l'argumentation de l'accusation".

Le parquet avait décidé de demander ce renvoi à l'encontre de Francis Heaulme après l'analyse d'un deuxième supplément d'information.

Le 29 septembre 1986,les corps de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,âgés de 8 ans,avaient été retrouvés le crâne fracassé sur une voie ferrée de Montigny-lès-Metz.

L'affaire avait d'abord conduit à la condamnation de Patrick Dils,un apprenti-cuisinier de 16 ans,à la réclusion criminelle à perpétuité en 1989.

Présent près du lieu du crime

Mais il avait bénéficié en 2001 d'une rarissime procédure de révision de son procès,la présence de Francis Heaulme,déjà condamné deux fois pour meurtre, ayant été établie à proximité du lieu du crime à l'époque des faits.

Niant être impliqué,il avait plusieurs fois reconnu être monté sur la butte le jour où les deux enfants avaient été tués.

Il avait également admis avoir "retourné l'un des deux corps".

Mais en 2006,il était revenu sur ses déclarations et avait nié être à Montigny le jour du crime.

"Montigny,ça n'est pas moi,je ne suis pas l'assassin des deux enfants,ça n'est pas moi",avait-il encore affirmé lors d'un procès en diffamation au cours duquel il était cité comme témoin en février 2011.

Réjugé,Patrick Dils avait été condamné à 25 ans de réclusion criminelle,avant d'être acquitté en 2002,au terme d'un procès au cours duquel Francis Heaulme avait témoigné.

Une nouvelle instruction,ouverte en 2003,avait conduit à la mise en examen de Francis Heaulme pour ce double meurtre.

Mais le tueur en série avait bénéficié d'un non-lieu en 2007,faute de charges suffisantes.

La chambre de l'instruction avait ordonné deux suppléments d'information,en 2008 puis en 2009.

Francis Heaulme a déjà été condamné six fois pour meurtres,dont deux fois à la perpétuité.

Originaire de Metz,il a été surnommé de "routard du crime" pour avoir tué au hasard de ses vagabondages entre 1984,date de son premier crime,et son arrestation en 1992.
















le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 18 Déc - 19:13:45

Montigny-les-Metz: Décision sur le jugement de Heaulme le 21 mars prochain



Francis Heaulme lors d'une opération de transport de justice le 3 octobre 2006 à Montigny-les-Metz (Moselle).

Le parquet général a requis mardi le renvoi aux assises du tueur en série Francis Heaulme pour le meurtre de deux enfants en 1986 en Lorraine initialement imputé à Patrick Dils,avant qu'il ne soit innocenté après quinze ans de prison.

Après une audience à huis clos,la chambre de l'instruction de Metz a mis sa décision en délibéré au 21 mars prochain.

S'il suit le procureur général Jacques Pin,Francis Heaulme répondra de ce crime dans un procès qui serait le quatrième de cette affaire.

Patrick Dils,âgé de 16 ans au moment des faits,avait été condamné initialement à la réclusion à perpétuité avant que son affaire ne soit révisée une procédure exceptionnelle du fait de la découverte de la présence de Francis Heaulme sur les lieux du crime.

D'abord condamné à nouveau à 25 ans de réclusion, Patrick Dils avait finalement été acquitté en appel en 2002.

Heaulmes était sur les lieux

Deux garçons de huit ans,Alexandre Beckrich et Cyril Beining,avaient été tués,le crâne fracassé à coups de pierres,le 28 septembre 1986 sur le talus d'une voie ferrée où ils jouaient non loin de leur domicile,à Montigny-lès-Metz (Moselle),dans la banlieue de Metz.

La présence avérée de Francis Heaulme sur les lieux du crime ainsi que de nombreux autres indices laissant penser que le tueur en série pouvait en être l'auteur avaient été déterminants dans la décision de révision du procès de Patrick Dils.

Francis Heaulme est en prison depuis 1992 et purge à 53 ans sept condamnations pour des meurtres dont deux à perpétuité.

Il travaillait non loin du lieu de la mort des deux enfants,a lui-même reconnu être passé près du talus ce jour-là,disant même avoir vu les enfants qui lui auraient jeté des pierres.

Il a néanmoins toujours nié être l'auteur du crime.

«Quasi-signature criminelle»

Lors d'une contre-enquête menée avant la révision du procès Dils,les gendarmes ont cru percevoir sa «quasi-signature criminelle» dans le mode opératoire du double meurtre.

Il a en effet déjà tué avec des pierres et a déjà été condamné pour un meurtre d'enfant.

Mis en examen le 9 juin 2006 dans le cadre d'une nouvelle instruction sur l'affaire de Montigny-lès-Metz,Francis Heaulme a bénéficié un an et demi plus tard d'une ordonnance de non-lieu d'un juge d'instruction.

Fait inhabituel,le parquet,qui n'avait pas requis son renvoi devant les assises,a fait appel,obtenant le 26 juin 2008 un supplément d'information portant notamment sur l'audition de plusieurs témoins et ordonnant une expertise sur les photos des cadavres des victimes.

Il semble que la nouvelle position du parquet soit due plus à une relecture du dossier qu'à de nouveaux éléments déterminants.

«On tourne en rond»

«Le supplément d'information n'apporte rien»,a dit à Reuters avant l'audience Me Liliane Glock,avocate du tueur en série.

Des codétenus de Francis Heaulme ont fait part de confidences de sa part dans lesquelles il se serait incriminé,mais «ils auraient dit la même chose de Patrick Dils.

On tourne en rond»,a-t-elle ajouté.

Si la famille de Cyril Beining avait fait appel,celle d'Alexandre Bekrich s'en est abstenue,restant persuadée de la culpabilité de Patrick Dils,qui avait avoué le crime au départ,comme deux autres suspects avant lui.

«La famille Bekrich a toujours considéré que les charges pesant sur Francis Heaulme n'étaient pas suffisantes pour en faire un coupable de substitution», a dit à Reuters avant l'audience Me Dominique Rondu, avocat de Ginette Bekrich,la grand-mère de l'enfant.
















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mer 20 Mar - 18:42:32

Meurtre de Montigny : "Francis Heaulme doit bénéficier d'un non-lieu'"



La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Metz doit décider ce jeudi si elle renvoie devant les Assises le tueur en série Francis Heaulme pour le meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny.

avocate Liliane Glock espère un nouveau non-lieu.


Saura-t-on un jour qui a tué Cyril Beining et Alexandre Beckrich ?

Les corps de ces deux garçons de 8 ans,avaient été retrouvés le 28 septembre 1986 à proximité d'une voie ferrée de Montigny-lès-Metz (Moselle),le crâne fracassé à coups de pierre.

Arrêté quelques mois plus tard,le jeune Patrick Dils avait été condamné à deux reprises avant d'être acquitté en 2002 au cour d'un troisième procès.

Ce jeudi la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Metz va dire si elle renvoie le tueur en série Francis Heaulme devant les assises pour ce double meurtre.

Le "routard du crime" a déjà été condamné par six fois aux assises dont deux fois perpétuité.

La piste de cet homme était apparue en 1997,lorsqu'un gendarme avait rendu compte d'une conversation qu'il avait eue cinq ans plus tôt avec Heaulme.

Ce dernier lui avait indiqué être présent lors du meurtre des deux garçonnets,mais niait en être l'auteur.

Les investigations avaient confirmé sa présence dans le secteur à cette époque et conduit à sa mise en examen en 2006.

Faute de charges suffisantes,il avait obtenu un non-lieu en 2007,avant que la Justice n'ordonne deux suppléments d'information successifs,en 2008 et 2009.

En octobre dernier,le parquet général de Metz avait estimé qu'il existait suffisamment de charges pour renvoyer le "routard du crime" aux assises.

Les familles des victimes sont pour leur part partagées : si la mère de Cyril Beining souhaite un quatrième procès,la grand-mère d'Alexandre Beckrich croit en l'innocence de Heaulme.

Pour l'avocate de Francis Heaulme,Me Liliane Glock,les suppléments d'information menés dans cette affaire doivent conduire à un non-lieu.

MYTF1News : Pensez-vous que Francis Heaulme doit aller devant une cour d'assises pour le double meurtre de Montigny-les-Metz ?

Liliane Glock,avocate de Francis Heualme : Mon client a toujours contesté la moindre culpabilité dans cette affaire.

C'est quelqu'un de déjà vieux,que la prison a abimé.

Il a fait deux infarctus il n'y a pas longtemps et donc,lui,n'a aucune envie de se retrouver dans un nouveau procès.

Si vous me demandez mon avis à moi,en tant qu'avocate, je suis convaincue que le non-lieu va être confirmé jeudi.

Le réquisitoire du procureur général,qui souhaite le renvoi de mon client aux assises est accès uniquement sur les résultats des compléments d'information,sauf que ces compléments d'informations n'apportent rien.

Entendre et réentendre des détenus,ce n'est pas cela qui va changer la face d'un dossier.

Mais si jamais il faut aller aux assises,alors on ira.

L'audience ne m'effraye pas et je sais déjà ce que j'aurai à dire devant la cour,mais je lui garderai la primeur de ces déclarations.

MYTF1 News : Avant de revenir sur ses déclarations,Francis Heaulme a plusieurs fois reconnu être monté sur la butte le jour où les deux enfants ont été tués et a même admis avoir "retourné l'un des deux corps"...

L.G. : Mon client a reconnu tout et n'importe quoi,pressé par les gendarmes.

Francis Heaulme a un QI de 63,il est épuisé et il a une personnalité que l'on peut qualifier de particulière pour ne pas être péjoratif.

C'est quelqu'un qui est capable de vous donner cinq versions différentes en 10 minutes.

Le problème est qu'il n'a jamais donné aucune indication qui permettrait de dire qu'il est passé par Montigny-les-Metz le jour du crime.

Par exemple,quand je lui demande s'il y avait une ambulance sur les lieux,il me répond oui.

Mais quand je lui demande où elle était,il ne sait pas où la mettre ou la place n'importe où.

Voilà comment cela se passe avec lui.

MYTF1News : Cela ne peut-il pas aussi être de la manipulation ?

L.G. : Ca,c'est l'hypothèse de la gendarmerie,qui considère que Heaulme est instinctivement très doué pour rouer.

Mais c'est faux.

Il n'a jamais cherché à dissimuler les crimes pour lesquels il a déjà été condamné.

Il n'accomplit aucun acte en ce sens.

Pour la terrible affaire du petit Joris Viville : garçon belge de 10 ans tué le 5 avril 1989 près de Saint-Tropez),quand Francis Heaulme est rentré à l'établissement qui l'hébergeait il a demandé à voir la psychologue pour lui dire qu'il venait de tuer quelqu'un et la psychologue ne l'a pas pris au sérieux.

Chacun l'a laissé à sa délinquance et à sa misère.

La vérité c'est que la société ne s'est jamais intéressée à lui.

C'est moins honorifique comme discours mais c'est plus réaliste.

Francis Heaulme,un habitué des assises

Originaire de Metz,il a été surnommé le "routard du crime" pour avoir tué au hasard de ses vagabondages entre 1984,date de son premier crime,et son arrestation en 1992.

16 déc 2004 : la cour d'assises de la Marne le condamne à 30 ans de réclusion criminelle,assortis d'une période de sûreté de 20 ans,pour trois meurtres commis dans la région en 1988 et 1989,Sylvie Rossi 30 ans,Ghislaine Ponsard,61 ans et Georgette Manesse,86 ans.

8 décembre 2001 : la cour d'assises de la Moselle le condamne à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Annick Maurice,26 ans,en décembre 1986 à Metz.

26 novembre 1999 : la cour d'assises de la Meurthe-et-Moselle à Nancy,le condamne à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Lyonelle Gineste, une adolescente de 17 ans,commis en novembre 1984 près de Pont-à-Mousson.

9 septembre 1999 : la cour d'assises du Pas-de-Calais,à Saint-Omer,le condamne à 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'un sexagénaire,Jean Rémy,dans la nuit du 4 au 5 janvier 1992 à Boulogne-sur-Mer.

24 mai 1997 : la cour d'assises du Var, à Draguignan,le condamne à la réclusion criminelle à perpétuité,assortie d'une peine de sûreté de 22 ans,pour le meurtre de Joris Viville,un garçon belge de 10 ans,commis le 5 avril 1989 près de Saint-Tropez.

5 avril 1997 : accusé du meurtre d'un jeune homme de 19 ans,Laurent Bureau en 1986 à Périgueux,il est acquitté par la cour d'assises de la Dordogne,à Périgueux.

29 septembre 1995 : la cour d'assises de la Moselle,à Metz,le condamne à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 18 ans pour complicité de viol et meurtre de Laurence Guillaume,une adolescente de 14 ans tuée en mai 1991.

29 janvier 1994 : condamné par la cour d'assises du Finistère (Quimper) à 20 ans de réclusion criminelle assortis d'une période de sûreté des deux tiers,pour le meurtre,sur une plage de Brest en mai 1989,d'une aide-soignante,Aline Pérès.














tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Jeu 21 Mar - 0:05:28

Francis Heaulme va être fixé sur l’affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz



Francis Heaulme lors d'une opération de transport de justice le 3 octobre 2006 à Montigny-les-Metz

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) pourrait renvoyer le «Routard du crime» aux assises pour le meurtre de deux enfants commis il y a vingt-six ans…

Il est déjà passé à six reprises devant une cour d’assises.

Et il a été condamné deux fois à la réclusion criminelle à perpétuité.

Mais Francis Heaulme,dit «le Routard du crime» pourrait de nouveau être renvoyé aux assises ce jeudi.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) doit,en effet,examiner les nouveaux indices qui ont conduit le parquet général à requérir son renvoi devant une cour d’assises pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz.

Perpétré il y a vingt-six ans le long d’une voie ferrée,le double meurtre de Montigny a marqué les mémoires.

D’abord par la violence avec laquelle le meurtrier a asséné des coups de pierres à deux enfants âgés de 8 ans qui jouaient tranquillement.

Ensuite à cause de la condamnation en 1989 à perpétuité de Patrick Dils dans cette affaire.

Car,après plusieurs années de prison,Patrick Dils a finalement été acquitté lors d’un procès en révision en 2002.

«Mon style,c’est l’Opinel !»

Sans coupable désigné,l’affaire de Montigny a donc pris un nouveau tour.

C’est à partir de cette époque que les enquêteurs ont découvert que Francis Heaulme pouvait avoir un lien avec cette affaire.

Plusieurs indices sont en effet troublants.

D’abord,Heaulme travaillait à 400 mètres de la voie ferrée où ont été retrouvés les corps.

Ensuite,il a admis s’être baladé le jour du crime.

Il a même reconnu qu’il avait retourné le corps d’un des deux enfants.

Pour preuve,il est même parvenu à reproduire,de tête,le plan des lieux.

La chambre de l’instruction décidera donc si ses indices sont suffisants pour ordonner un nouveau procès et demander plus d’explications à Francis Heaulme à ce sujet.

Pour l’instant,il s’est contenté de dire «Moi,mon style,c’est l’Opinel!

Et j’étrangle à mains nues.

Montigny,c’est pas moi…»













20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Jeu 21 Mar - 19:43:14

Montigny-lès-Metz: Francis Heaulme,un «coupable de substitution» pour la famille d'un des enfants



Portraits d'archives d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining assassinés en 1986 à Montigny-lès-Metz

La famille de l’un des deux enfants tués à Montigny-lès-Metz en 1986 estime qu'il est «un peu facile» de mettre le double meurtre sur le dos de Francis Heaulme…

Cela fait des années qu’ils refusent d’y croire.

Et leur position n’a pas changé d’un iota.

La famille d’Alexandre Beckrich,l’un des deux enfants tués à coups de pierre à Montigny-lès-Metz en 1986 redoute que Francis Heaulme,renvoyé ce jeudi devant une cour d’assises,ne soit finalement qu’un «coupable de substitution».

«Il faut se souvenir que Patrick Dils a été acquitté en 2002 parce qu’on avait découvert la quasi-signature criminelle de Francis Heaulme dans cette affaire,explique ainsi Dominique Rondu,l’avocat de la famille Beckrich,contacté par 20 Minutes.

Mais cette quasi-signature n’a pas été démontrée au fil des années.»

Un non-lieu rendu en 2007

L’avocat rappelle ainsi qu’un juge d’instruction avait d’abord rendu une ordonnance de non-lieu en faveur de Francis Heaulme dans cette affaire en 2007.

C’était avant que le parquet général ne réclame un supplément d’information qui a conduit,ce jeudi,la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) a demandé le renvoi du «Routard du crime» devant une cour d’assises pour ce double meurtre.

«En fait,on n’a pas d’éléments probants.

On n’a pas de preuve matérielle,pas d’ADN qui explique que ce serait Heaulme,poursuit Dominique Rondu.

D’autant que ses déclarations sur les faits ont toujours varié.

Au final,il n’a jamais reconnu ce double crime,se contentant de dire que Montigny,ce n’était pas son style.»

«Qu’est ce que ça lui coûterait de dire s’il était coupable?»

Il y a quelques années,Ginette Beckrich,la grand-mère d’Alexandre,était allée jusqu’à se rendre en prison pour discuter avec Francis Heaulme.

«Je lui ai parlé.

Il m'a dit: “Ils sont après moi pour me faire avouer,mais ça n'est pas moi”.

On sait que c'est un tueur,alors qu'est-ce que ça lui coûterait de dire s'il était coupable?» avait-elle expliqué à l’époque.

Quant aux éléments troublants,Dominique Rondu les balaie d’un revers de main.

«Il connaît les lieux.

C’est normal,il a passé toute son enfance là-bas.

La voie ferrée de Montigny se situe entre la maison de son père et celle de ses grands-parents.»

Francis Heaulme a également avoué s’être rendu sur le talus où les corps ont été retrouvés.

«Mais il n’a pas su indiquer l’endroit exact des corps»,poursuit l’avocat. Restent les déclarations des deux pêcheurs,qui ont affirmé avoir croisé Heaulme ce jour-là,le visage en sang.

«Il n’avait pas de sang sur ces vêtements.

Or avec les projections,il aurait dû en avoir,poursuit l’avocat.

L’explication selon laquelle il est tombé sur des cailloux me semble plus plausible.»

«Une nouvelle condamnation n’apporterait rien»

L’avocat redoute maintenant le procès aux assises qui pourrait découler de toute cette affaire.

«Si le jury se met à juger Heaulme en fonction de son passé de serial killer et non pas des faits reprochés cela n’aura pas de sens.»

Après être passé six fois devant une cour d’assises,Francis Heaulme a déjà été condamné deux fois à la réclusion criminelle à perpétuité.

«Une nouvelle condamnation n’apporterait rien à personne»,conclut Dominique Rondu.













20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Ven 22 Mar - 1:06:35

Francis Heaulme renvoyé devant une cour d’assises pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz



Francis Heaulme le 3 octobre 2006 à Montigny-les-Metz

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) a décidé de renvoyer le «Routard du crime» devant les assises pour le meurtre de Cyril Beining et d’Alexandre Beckrich commis le 28 septembre 1986 mais il se pourvoit en cassation...

Il connaît déjà le fonctionnement.

Passé à six reprises devant une cour d’assises et condamné deux fois à la réclusion criminelle à perpétuité Francis Heaulme a été renvoyé,ce jeudi matin,aux assises dans l’affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle).

Contactée par 20 Minutes,Liliane Glock,son avocate,a confié qu’elle envisageait de se pourvoir en cassation pour éviter à son client un nouveau passage devant un jury populaire,ce qu'elle a confirmé jeudi en fin de journée au micro de BFM TV.

Heaulme habitait à cinq kilomètres de là

Symbolique,l’affaire de Montigny-lès-Metz est toujours autant énigmatique 26 ans après les faits.

Le 28 septembre 1986,les corps de deux enfants de huit ans étaient découverts le long d’une voie ferrée,le crâne défoncé à coups de pierre.

Dans un premier temps,Patrick Dils a fait figure de coupable idéal.

Condamné à perpétuité en 1989,il a finalement été acquitté lors d’un procès en révision en 2002.

C’est à partir de ce moment là que les enquêteurs se sont intéressés au profil de Francis Heaulme qui habitait,à l’époque des faits,à cinq kilomètres de là.

Des éléments troublants

Confessé en prison par le gendarme qui avait conduit à son arrestation,Francis Heaulme a livré au compte-goutte au fil des années des indices troublants qui laissent à penser qu’il pourrait être l’auteur de ce double-meutre.

Il a ainsi reconnu qu’il s’était promené le long de la voie ferrée le jour du drame,qu’il avait même retourné le corps d’un des deux enfants.

Il aurait également été aperçu par des passants,les vêtements couverts de sang.

Pour autant,celui que la presse a surnommé le «Routard du crime» a toujours nié avoir la moindre responsabilité dans cette histoire «Moi,mon style,c’est l’Opinel !

Et j’étrangle à mains nues.

Montigny,c’est pas moi (sic)…»

En 2007,le juge d’instruction avait décidé de ne pas le renvoyer devant un jury d’assises.

Ce jeudi,la chambre de l’instruction a donc eu une analyse différente du dossier.














20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 11 Juin - 11:19:35

Affaire de Montigny-lès-Metz: Pourquoi Francis Heaulme conteste son renvoi devant les assises

Renvoyé devant les assises tardivement pour ce double meurtre commis en 1986 le «Routard du crime» a toujours nié avoir tué les deux enfants.

Il a donc saisi la Cour de cassation...




Francis Heaulme lors d'une opération de transport de justice le 3 octobre 2006 à Montigny-les-Metz (Moselle)

Il est déjà passé six fois devant une cour d’assises et a été condamné deux fois à la prison à perpétuité.

«S’il était coupable,il n’aurait rien à perdre de plus à le dire»,confie une source judiciaire.

Mais Francis Heaulme a toujours nié avoir une quelconque responsabilité dans l’affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz (Moselle).

Ce mardi,le «Routard du crime» va donc contester devant la Cour de cassation son renvoi devant les assises dans cette affaire.

Onze ans après avoir innocenté Patrick Dils,la justice a,en effet, estimé qu’il y avait assez d’indices pour renvoyer Francis Heaulme devant un jury populaire. 20 Minutes fait le point.

Qu’est ce que l’affaire du double-meurtre de Montigny-lès-Metz?

Le 28 septembre 1986,Cyril Beining et Alexandre Beckrich,deux enfants de 8 ans,sont découverts morts le long d’une voie de garage de la SNCF à Montigny-lès-Metz.

Rapidement,la police annonce que les deux enfants sont morts,la tête écrasée à coups de pierre.

Patrick Dils,alors apprenti cuisinier,est interrogé car il habite la même rue qu’eux et qu’un appel anonyme à la police l’a désigné comme le coupable.

En 1989,Patrick Dils est condamné à la prison à perpétuité.

Après s’être vu refusé la grâce présidentielle par François Mitterrand,il saisit la cour de révision sur la base d’éléments nouveaux.

Après avoir vu sa peine réduite à 25 ans de prison en 2001,il est finalement totalement blanchi lors d’un procès en 2002.

Comment le nom de Heaulme apparaît dans cette affaire?

En 1997,l’adjudant-chef de gendarmerie Jean-François Abgrall transmet un document à la justice dans lequel il assure avoir «confessé» Francis Heaulme du double-meurtre de Montigny-lès-Metz.

Spécialiste du «Routard du crime»,le gendarme prétend ainsi que Heaulme lui a assuré avoir été sur les lieux du drame au moment du crime,et avoir même vu les corps des deux enfants.

Pourquoi a-t-il fallu plus de dix ans pour renvoyer Heaulme dans cette affaire?

Saisi sur la base de ces éléments nouveaux,un juge d’instruction relance les investigations et lance des analyses ADN.

En 2007,il rend une ordonnance de non-lieu estimant qu’il n’y a pas assez d’indices permettant de penser que Francis Heaulme a une responsabilité dans le double-meurtre de 1986.

Le parquet général réclame alors un supplément d’information.

Finalement,la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) va à l’encontre du juge d’instruction et décide de renvoyer le «Routard du crime» devant un jury populaire.

Quels sont les éléments troublants?

Dans ses soixante pages de réquisitions,le parquet général a listé beaucoup d’éléments troublants sur l’implication éventuelle de Francis Heaulme dans l’affaire de Montigny.

Ainsi,il travaillait à 400 mètres de la voie ferrée où les corps ont été retrouvés.

Il a reconnu «s’être promené» dans ce secteur et avoir reçu des pierres jetées par des enfants.

Il est même parvenu à dessiner avec précision le plan des lieux.

Enfin,deux pêcheurs l’ont aperçu ce jour-là le visage couvert de sang.

Y-a-t-il aussi des éléments à décharge?

«Mon style,c’est l’Opinel.

Et j’étrangle à mains nues.

Montigny,c’est pas moi !»

Voilà comment Francis Heaulme a nié toute implication dans le double-meurtre de Cyril Beining et Alexandre Beckrich.

Le juge d’instruction qui a conduit les analyses ADN en 2006 n’a jamais trouvé la moindre correspondance entre l’affaire et le tueur en série.

«Il faut se souvenir que Patrick Dils a été acquitté parce qu’on avait découvert la quasi-signature criminelle de Francis Heaulme,explique à 20 Minutes Dominique Rondu,avocat de la famille Beckrich.

Mais cette quasi-signature n’a pas été démontrée au fil des années.»

Quant au sang découvert sur son visage,Heaulme l’a toujours justifié par une chute sur les cailloux.

«Il n’avait pas de sang sur ses vêtements.

Or s’il a tué les enfants à coups de pierre,il aurait dû en avoir»,poursuit Dominique Rondu.

Qu’en pensent les familles des victimes?

Les proches des deux petites victimes sont divisées sur la question.

Dominique Boh-Petit,avocate de la maman du petit Cyril assure que «des gens sont allés devant les assises pour moi que ça…»

En revanche,du côté de la famille Beckrich,on doute clairement de la responsabilité de Heaulme.

Il y a quelques années,la grand-mère d’Alexandre était allée jusqu’à se rendre en prison pour discuter avec Francis Heaulme.

«Je lui ai parlé.

Il m’a dit: ’’ils sont après moi pour me faire avouer mais ça n’est pas moi’’.

On sait que c’est un tueur,alors qu’est-ce-que ça lui coûterait de dire s’il est coupable ?»

Comment Heaulme vit-il la situation?

D’après son avocate,Liliane Glock,Francis Heaulme est aujourd’hui âgé et malade.

Elle explique même qu’il aurait du mal à comparaître.

Et puis, onfie-t-elle,«si le jury se met à juger Heaulme en fonction de son passé de serial killer et non pas des faits reprochés,cela n’aurait pas de sens».

La cour de cassation qui examinera,le recours de Heaulme mardi,devrait mettre sa décision en délibéré.













20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 25 Juin - 13:00:49

Double meurtre de Montigny: Heaulme renvoyé ou non aux assises ?

La Cour de cassation doit dire mardi si elle valide ou non le renvoi du tueur en série Francis Heaulme devant les assises pour le meurtre de deux enfants de huit ans,en 1986,à Montigny-lès-Metz (Moselle).


La défense de Francis Heaulme reproche à l'arrêt de mise en accusation de porter atteinte à sa présomption d'innocence et met en cause l'objectivité d'un gendarme qui avait recueilli en 1992 des confidences de Francis Heaulme,qui avait évoqué sa présence sur les lieux du crime.

Demandant à la chambre criminelle de rejeter le pourvoi,l'avocat général avait rétorqué que la chambre de l'instruction qui a renvoyé le "routard du crime" devant les assises a bien vérifié les déclarations du gendarme.

Le 21 mars dernier,la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz avait notamment estimé que la présence sur les lieux de Francis Heaulme,déjà condamné à perpétuité pour neuf meurtres,justifiait qu'il réponde devant les assises de la mort de Cyril Beining et Alexandre Beckrich.

Les deux garçons de 8 ans avaient été retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre le 28 septembre 1986 à proximité d'une voie ferrée dans la périphérie de Metz.

Parmi les charges qui pèsent contre Francis Heaulme,54 ans,des témoins affirment l'avoir vu,le visage ensanglanté,peu de temps après le crime,non loin de la voie ferrée.

La gendarmerie a par ailleurs estimé reconnaître la "quasi-signature criminelle" du tueur en série,qui conteste ce double meurtre.

Et malgré des déclarations contradictoires,il a fourni aux enquêteurs une description assez précise des lieux du crime.

Francis Heaulme a été mis en examen dès 2006 dans l'affaire de Montigny-lès-Metz,mais a bénéficié d'un non-lieu en 2007,faute de charges suffisantes,avant que deux suppléments d'information soient ordonnés et qu'il soit finalement renvoyé aux assises.

Plus de dix ans après l'acquittement de Patrick Dils,la justice tente d'écrire l'épilogue d'une affaire dont l'enquête et l'instruction ont été régulièrement critiquées.

Alors âgé de 16 ans,l'apprenti cuisinier Patrick Dils avait été interpellé en 1987,puis condamné deux ans plus tard à la réclusion criminelle à perpétuité.

En 2001,il a bénéficié d'une rarissime procédure de révision de son procès,quand la présence de Francis Heaulme à proximité de la scène du crime a été établie.

Rejugé,Patrick Dils a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle,avant d'être acquitté en 2002,au terme d'un procès à Lyon au cours duquel Francis Heaulme a témoigné.

Il avait alors réaffirmé qu'il n'avait pas tué les deux enfants à Montigny-lès-Metz,déclarant notamment: "Je veux pas m'accuser d'un meurtre que j'ai pas commis".


















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 25 Juin - 16:44:25

Francis Heaulme sera bien jugé aux assises

La Cour de cassation a validé mardi 25 juin le renvoi aux assises du tueur en série Francis Heaulme pour le meurtre de deux enfants de huit ans en 1986 à Montigny-lès-Metz (Moselle).

Conformément à l'avis de l'avocat général,la Cour a rejeté le pourvoi du "routard du crime",qui conteste avoir tué Cyril Beining et Alexandre Beckrich,retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre le 28 septembre 1986 à proximité d'une voie ferrée dans la périphérie de Metz.




















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Jeu 4 Juil - 22:22:40

Double meurtre de Montigny-lès-Metz: Heaulme jugé en mars 2014

Le tueur en série sera jugé entre le 31 mars et le 24 avril 2014 pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986.

Un crime pour lequel Patrick Dils avait été acquitté.




Francis Heaulme lors de son procès à Metz en 2001

Le "routard du crime" a rendez-vous au printemps avec la justice.

Le procès du tueur en série Francis Heaulme pour l'affaire du double meurtre de Montigny-les-Metz doit se tenir du 31 mars au 24 avril 2014 devant les assises de la Moselle.

L'information a été dévoilée jeudi par Me Thierry Moser,qui défend dans ce dossier la famille d'Alexandre Beckrich,tué à l'âge 8 ans avec son camarade Cyril Beining en 1986.

Pour les familles des deux enfants,ce procès s'annonce douloureux.

Vingt-huit ans après les faits,il s'agira en effet de la quatrième fois que l'affaire passera en justice.

Un innocent,Patrick Dils,avait été condamné deux fois pour ce double meurtre avant d'être définitivement acquitté il y a 11 ans.

"Mettre un terme aux tergiversations de la justice"

Mais Thierry Moser sait ce procès "nécessaire" car,selon lui,"le débat oral public et contradictoire permettra peut-être d'aboutir à la vérité et de mettre un terme aux tergiversations de la justice dans ce dossier criminel".

Le 25 juin,la cour de cassation avait ouvert la voie à ce nouveau procès en confirmant une décision de la chambre de l'instruction de Metz.

Selon elle,la présence établie de Francis Heaulme sur les lieux du crime justifiait que ce tueur en série,déjà condamné 6 fois pour 9 meurtres,réponde de la mort de la mort des deux enfants.

"Quasi-signature criminelle" de Heaulme

Parmi les charges qui pèsent contre lui,des témoins affirment l'avoir vu,le visage ensanganté,peu de temps après le crime,près de la voie ferrée où Cyril et Alexandre avaient été retrouvés le crâne fracassé à coup de pierre.

Les enquêteurs ont par ailleurs estimé avoir reconnu la "quasi-signature criminelle" du tueur dans ce double meurtre.

















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Lun 7 Oct - 14:37:38

Francis Heaulme: De nouvelles investigations lancées dans l’affaire de Montigny-les-Metz

A quelques mois du procès de Francis Heaulme pour ce double meurtre commis en 1986,le président de la cour d’assises de Moselle demande un supplément d’information judiciaire…



Francis Heaulme lors d'une opération de transport de justice le 3 octobre 2006 à Montigny-les-Metz (Moselle)

L’affaire date d’il y a plus de vingt-sept ans.

Et pourtant,la justice a l’impression que tout n’a pas encore été fait pour l’élucider.

Gabriel Steffanus,le président de la cour d’assises de Metz (Moselle),a demandé le lancement de nouvelles investigations alors que Francis Heaulme doit être jugé pour ce double meurtre en mars 2014,a-t-on appris ce lundi.

En 1986,deux enfants de huit ans avaient été retrouvés morts,le crâne fracassé à coups de pierre,le long d’une voie ferrée de Montigny-les-Metz.

Alors que Patrick Dils avait été condamné à la perpétuité et qu’il purgeait déjà sa peine,les enquêteurs s’étaient aperçus que la scène de crime portait la «quasi-signature criminelle de Francis Heaulme».

Un bocal de matières fécales recherché

De rebondissements en rebondissements,le «routard du crime» déjà condamné pour neuf meurtres a donc été renvoyé devant la cour d’assises pour y être jugé en mars 2014.

Mais Gabriel Steffanus,le magistrat chargé de présider cette cour a décidé de lancer de nouvelles investigations avant le procès.

Premier point de son «supplément d’information judiciaire»,le magistrat veut s’assurer qu’un bocal contenant des matières fécales a bien été détruit.

Dans le cas contraire,il envisage des analyses ADN pour tenter d’isoler l’empreinte génétique de Francis Heaulme.

Lors du double meurtre,les policiers avaient en effet découvert des excréments humains à côté des cadavres.

Saisis,ces excréments n’avaient pu être analysés à l’époque faute de moyens techniques.

Encore faudrait-il les retrouver.

Avec la condamnation de Patrick Dils en 1989,de nombreux scellés ont été détruits.

«Ce bocal a disparu depuis longtemps»,pense ainsi Pierre Gonzalez de Gaspard,l’avocat de Francis Heaulme.

Expertise psychologique

Plus classique,le magistrat compte également demander une nouvelle série d’auditions avant le procès.

Le père et la sœur de Francis Heaulme doivent ainsi être entendus.

Ainsi qu’un de ses anciens co-détenus qui s’est,soudainement,souvenu que le «routard du crime» lui avait confessé avoir tué les deux enfants en 1992.

«Le dossier fourmille de témoignages de co-déténus qui veulent obtenir une réduction de peine en chargeant Francis Heaulme»,défend Pierre Gonzalez de Gaspard.

D’autre part,Gabriel Steffanus compte également demander une nouvelle expertise médicale et psychologique du tueur en série.

Atteint du syndrome de Klinefelter,Francis Heaulme a toujours nié avoir tué les deux enfants de Montigny-les-Metz.

Dans un entretien exclusif accordé à 20 Minutes,fin septembre,il expliquait «ne pas comprendre» son renvoi devant une cour d’assises.

«J’ai déjà dit que ce n’était pas moi.

Pour moi,c’est une erreur judiciaire aussi lourde que celle de Patrick Dils.»



















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Lun 24 Mar - 1:13:45

Entretien avec le tombeur de Francis Heaulme : « Il transpire la mort »

Patrick Dils innocenté,Francis Heaulme va enfin être jugé pour le meurtre de deux enfants en Moselle.



Désormais enquêteur privé,Jean-François Abgrall sera l’un des acteurs clés du procès.

Jean-François Abgrall est le tombeur du tueur en série

Bourreau de tueurs en série,Jean-François Abgrall affiche notamment à son palmarès Émile Louis et Francis Heaulme.

Alors que ce dernier s'apprête à être jugé pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986,l'ancien gendarme évoque l'insaisissable personnalité du « routard du crime. »

« Sud Ouest dimanche ».

L'avocat de Francis Heaulme assure que son client va parler.


Vous,qui répétez que « c'est quand on ne lui demande rien qu'il en dit le plus »,croyez-vous à des confidences vingt-huit ans après les faits ?

Jean-François Abgrall.

C'est possible.

Heaulme,qui a une mémoire spectaculaire presque « autistique »,ne sait pas mentir.

Lorsqu'il triche,il se contente de brouiller les histoires,de mélanger les lieux et les gens.

Sauf qu'il n'aime pas se retrouver sous la pression d'un tribunal.

Parler ne signifie pas avouer,mais peut-être charger l'éventuel complice qu'est Henri Leclaire.

Heaulme s'est régulièrement associé pour commettre ses crimes…


D'autres personnes l'ont souvent accompagné,oui.

Heaulme a le talent de repérer très vite la faille chez les gens.

Il en fait des complices,parfois des coauteurs,sans même que ceux-là aient imaginé que la chose irait jusqu'à la mort cinq minutes auparavant.

D'autres enfin se retrouvent spectateurs,comme s'il avait besoin de montrer ses meurtres pour prouver qu'il existe.

Les tueurs en série sont souvent décrits comme des êtres plus intelligents que la moyenne.

Loin d'un Francis Heaulme,que l'on devine déficient.


Comment a-t-il pu tenir aussi longtemps avant de se faire prendre ?

C'est faux.

Francis n'est pas un génie,mais il a une intelligence normale.

Si son vocabulaire restreint et son manque de culture donnent de lui une image dépouillée,son cerveau fonctionne très bien.

En 1989,après le meurtre d'une aide-soignante à Brest,vous comprenez que l'homme face à vous est le tueur que vous recherchez.

Mais un tueur en série ?

Assez vite,oui.

Cet homme dégageait quelque chose de tellement dangereux que la mort transpirait de son visage.

Et ça n'a pas changé.

Lorsque j'ai été confronté à lui l'an dernier,je l'ai retrouvé en meilleure forme…

C'est-à-dire plus inquiétant encore.

Vous l'appelez par son prénom,il vous tutoie…

N'avez-vous jamais eu peur de l'ambiguïté de cette relation ?

Notre relation est originale,car j'ai su lui faire comprendre que je n'étais pas là pour le juger,même si je trouve évidemment ses actes horribles.

Je l'ai fréquenté des mois et des mois en tête à tête,l'ai autorisé à me tutoyer en lui disant qu'il est mon aîné de quelques jours,et pourtant jamais rien n'a été acquis entre nous.

À chaque fois,il fallait repartir de zéro.

Lorsque j'ai quitté la gendarmerie,je lui ai dit que je ne le reverrais plus.

Il m'a alors répondu sur un ton tout à fait déconcertant : « Pourquoi,tu pars en vacances ?

Attends,je ne t'ai pas tout dit… »

S'il n'est pas dans une démarche d'aveu,cet homme a en revanche un grand besoin d'être écouté.

Déjà neuf fois condamné pour meurtre,pourquoi n'avoue-t-il pas ceux de Montigny-lès-Metz,s'il en est bien l'auteur ?

Heaulme ne reconnaît jamais aucun meurtre.

Il explique les faits jusque dans les moindres détails,leur donne une raison pratique mais toujours par l'intermédiaire de complices.

Le mobile peut être une femme qui le provoque en monokini,une autre qui sent l'alcool ou un gamin qui refuse de lui donner l'heure.

Le fait qu'il s'agisse cette fois d'enfants ne change rien à la donne,puisqu'il ne ressent ni remords ni culpabilité.

Si les crimes n'ont jamais révélé de violences sexuelles directement commises par Heaulme,son mode opératoire laisse à chaque fois deviner une frustration palpable.

Son vrai mobile ?

C'est l'un de ses moteurs en effet.

Heaulme,qui souffre du syndrome de Klinefelter,a un chromosome féminin supplémentaire.

Physiologiquement,il est incapable d'avoir un rapport sexuel,alors même qu'il en ressent l'envie.

La grimace que l'on voit sur son visage est celle de ce mal-être qu'il ne sait apaiser que par la violence.

Treize ans après l'acquittement de Patrick Dils,certains osent encore douter de son innocence.

Est-ce si difficile pour les juges ou les enquêteurs d'admettre une erreur judiciaire ?

Tout le problème est là…

Si je n'avais pas à témoigner devant les assises,je vous en dirais un peu plus.

Sachez simplement que mon premier PV d'audition de Francis Heaulme était tellement déformé que j'ai refusé de le signer.

Dès 1997,j'ai amené à la justice des éléments l'impliquant clairement dans ce dossier.

Et nous voilà en mars 2014.

À la manière de Dils,nous serions donc tous à la merci des sacro-saints aveux obtenus en garde à vue…

Comment s'accuser si facilement de quelque chose que l'on n'a pas commis ?

Outre Patrick Dils,deux autres personnes avaient auparavant avoué le meurtre des enfants.

Cela tient d'abord à la fragilité des êtres,mais je pense que,sous la pression et parfois les menaces,tout le monde est potentiellement capable de se dire coupable.

Certains enquêteurs dépassent les bornes.

Aujourd'hui,les auditions sont filmées… heureusement.

Vos méthodes vous ont longtemps fait passer pour un Martien dans la gendarmerie.

La France a-t-elle depuis rattrapé son retard en matière de profilage ?

Non.

Alors qu'il existe paradoxalement une grande demande d'aide de la part des policiers ou des gendarmes,on compte sur les doigts d'une main les vrais spécialistes de l'analyse psycho-criminologique.

Avec toujours la crainte des enquêteurs traditionnels de se voir déposséder du dossier ou de passer pour des incompétents.

Il n'y a d'ailleurs aucune formation spécifique en France.

La méthode a pourtant fait ses preuves : au-delà du mode opératoire,l'étude du sens du geste de l'auteur ce qu'il a voulu faire révèle des choix qui permettent de l'identifier.

Selon une étude,la majorité des tueurs en série séviraient aux États-Unis ou en Angleterre,mais pas en France…

Si nous en avons moins,c'est seulement parce que nous ne les détectons pas.

Le système judiciaire français interdit hélas de s'intéresser au parcours des criminels au-delà du meurtre pour lequel ils sont mis en cause.

En clair,l'enquête s'arrête là où elle devrait commencer.

Y compris lorsque vous arrêtez un Francis Heaulme,qui transpire immédiatement l'expérience.

J'ai donc dû contourner la règle.

D'affaires prescrites en pièces à conviction détruites,de combien d'autres crimes impunis peut-on d'ailleurs soupçonner Heaulme ?

Je ne peux pas répondre à cette question,mais il est évident qu'il y en a d'autres…

Plusieurs autres.


















sud ouest

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 25 Mar - 17:56:30

Double meurtre de Montigny: Heaulme avait écrit une lettre anonyme à la police

Le tueur en série Francis Heaulme a été récemment identifié comme l'auteur d'un courrier anonyme envoyé à la police peu après le meurtre des deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986,révèle le Républicain Lorrain mardi.

Un élément nouveau à quelques jours du procès de Francis Heaulme programmé à partir de lundi devant les jurés de la cour d'assises de Metz pour ce double infanticide.

L'enveloppe et son courrier «sont de la main de Francis Heaulme»,affirme Christine Jouishomme,graphologue auprès de la Cour de cassation dont l'expertise a été sollicitée par le président de la cour d'assises de Metz,où se tiendra le procès du tueur en série jusqu'au 23 avril.

L'analyse ADN du timbre a toutefois révélé un profil génétique féminin inconnu.

Il s'agit d'un témoignage,écrit dans un style quasi télégraphique et truffé de fautes d'orthographe,évoquant une voiture «clair petite genre Peugeot Renault»,faisant écho à une Fiat Panda de couleur claire qui était recherchée à l'époque par la police dans cette affaire.

Le texte est assorti du dessin d'un visage masculin,annoté de remarques:

cheveux «châtains» et «teint pâle».

Cette lettre expédiée le 11 octobre 1986 prouve que Francis Heaulme surveillait de près l'évolution de l'enquête dès le début,a estimé l'un des avocats des parties civiles Me Dominique Boh-Petit.

«Cela n'apporte rien.

Ce n'est pas parce qu'il s'exprime dans cette lettre qu'il est coupable»,a rétorqué l'avocat de Francis Heaulme,Me Pierre Gonzalez de Gaspard.

Le «routard du crime» déjà condamné pour 9 meurtres

Déjà condamné pour 9 meurtres,Francis Heaulme nie être l'auteur du meurtre de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,deux enfants de 8 ans assassinés à coups de pierre à Montigny-lès-Metz le 28 septembre 1986.

Mais il a reconnu à plusieurs reprises avoir été sur place le jour du meurtre et avoir aperçu les enfants vivants,puis morts.



Alexandre Beckrich (à gauche) et Cyril Beining,8 ans,ont été assassinés à coups de pierre en 1986.

Il s'agira du quatrième procès de cette affaire,plus de 11 ans après l'acquittement de Patrick Dils,condamné deux fois pour ce double meurtre avant d'être finalement blanchi.

Francis Heaulme avait été mis en examen dès 2006 dans cette affaire,mais il avait bénéficié d'un non-lieu l'année suivante,faute de charges suffisantes,avant que deux suppléments d'information soient ordonnés et qu'il ne soit finalement renvoyé devant les assises.

Parmi les charges qui pèsent sur lui,des témoins affirment l'avoir vu,le visage ensanglanté,peu de temps après le crime,non loin de la voie ferrée où les deux petits garçons avaient été retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre.

La gendarmerie a par ailleurs estimé reconnaître la «quasi-signature criminelle» du tueur en série dans ce double meurtre.



















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Sam 29 Mar - 0:35:05

Montigny-lès-Metz: un nouveau témoin entendu lundi

A quelques jours du procès de Francis Heaulme,accusé du double meurtre de Montigny-lès-Metz,un nouveau témoin affirme avoir vu un homme courir sur les voies.



Francis Heaulme en 2006,pendant la reconstitution du drame de Montigny-lès-Metz

Il aurait vu Henri Leclaire.

Une poignée de jours avant l'ouverture du procès du tueur en série Francis Heaulme accusé du double meurtre de Montigny-lès-Metz,un nouveau témoin a été ajouté à la liste,selon une information de France Bleu Lorraine,confirmée par nos sources.

Un ancien conducteur de la SNCF s'est manifesté auprès de la justice,28 ans après le double meurtre.

De service le jour du crime,le 28 septembre 1986,ce nouveau témoin raconte avoir vu depuis sa locomotive un homme,courant le long des voies ferrées avec un t-shirt taché de sang.

Cet individu serait Henri Leclaire,le premier suspect interpellé dans l'affaire qui avait ensuite bénéficié d'un non-lieu en 2013.

Il est cité en tant que témoin assisté au procès de Francis Heaulme et devait être entendu le 8 avril par la cour.

Le témoin aurait réalisé cette ressemblance,"à 90%",entre l'homme aperçu le long des voies le jour du crime et Henri Leclaire en regardant des émissions de télévision consacrées à l'affaire.

Ses propos confortent ainsi la thèse de Francis Heaulme,déjà condamné à la prison à perpétuité pour neuf meurtres,mais qui se dit innocent dans cette affaire et pour qui le véritable coupable serait Henri Leclaire.

Chronologie d'un marathon judiciaire

Le 28 septembre 1986,les corps de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,deux garçons de huit ans,sont découverts à Montigny-lès-Metz,en Moselle,le crâne fracassé à coups de pierres sur le talus longeant une voie ferrée.

Le 28 avril,Patrick Dils,un adolescent introverti de 16 ans habitant à proximité de l'endroit du crime,est arrêté.

Deux jours plus tard,il passe des aveux "circonstanciés".

Il est inculpé d'homicides volontaires et écroué,avant de se rétracter.

Le 27 janvier 1989,Patrick Dils est condamné à la réclusion à perpétuité par la cour d'assises des mineurs de la Moselle.

Son pourvoi en cassation sera rejeté.

Le 24 avril 2002,un rapport d'enquêteurs déclare que le crime de Montigny-lès-Metz porte la "quasi-signature criminelle" de Francis Heaulme.

Le 24 avril de la même année,Patrick Dils est acquitté et libéré après 15 ans de prison.

En 2006,Francis Heaulme,déjà condamné pour neuf meurtres,est mis en examen dans cette affaire,mais il bénéficie d'un non-lieu l'année suivante,faute de charges estimées suffisantes.

Il est finalement renvoyé devant les assises de la Moselle,du fait de la ténacité de Gabrielle Beining,la mère de Cyril,la seule à faire appel de ce non-lieu,et après une nouvelle instruction retenant de nouveaux éléments à charge contre lui.



















BFMTV

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Dim 30 Mar - 13:24:51

Les huit points essentiels pour tout comprendre du procès Heaulme

Alors que s’ouvre,ce lundi, le procès de Francis Heaulme pour le double-meurtre de Montigny-lès-Metz,«20 Minutes» revient sur les points essentiels du dossier…

Il y a d’abord eu les aveux de Patrick Dils.

Puis,sa condamnation.

Ce n’est que bien plus tard que Francis Heaulme est venu,par ses déclarations,insinuer le doute dans l’affaire sordide de Montigny-lès-Metz.

A partir de ce lundi,le «routard du crime» doit répondre,devant la cour d’assises de Moselle,à Metz,du double meurtre d’Alexandre Beckrich et Cyril Beining commis en 1986 à Montigny-lès-Metz.

Alors que le procès doit durer près d’un mois,20 Minutes revient sur les éléments clés du dossier qui concernent le tueur en série…

Les éléments à charge

Il était présent sur les lieux du crime.

«Un jour,je me promenais à vélo dans l’Est de la France.

Je suis passé le long d’une voie ferrée.

Des gamins m’ont jeté des pierres.

Quand je suis repassé,ils étaient morts…»

C’est en 1992 que Francis Heaulme raconte cette histoire au gendarme Jean-François Abgrall.

Poussé dans ses retranchements,le «routard du crime» fera même un croquis détaillé des lieux mais n’avouera jamais les faits.

Des pêcheurs l’ont vu avec le visage ensanglanté.

Joachim Cadette et Emile David avaient terminé leur partie de pêche sur la Moselle.

C’est en remontant dans leur 4L qu’ils ont découvert un homme allongé dans un fossé.

Francis Heaulme était là,vraisemblablement saoul et surtout le visage ensanglanté.

Il était 19h ce dimanche le 28 septembre 1986.

Interrogé,le «routard du crime» déclarait simplement être tombé de vélo et s’être écorché le visage dans les cailloux.

Il a déjà «vu rouge» et tué.

«Les circonstances de cinq crimes pour lesquels Francis Heaulme a été condamné présentent des analogies avec celles des deux meurtres de Montigny-lès-Metz»,note le dossier d’instruction.

Condamné pour le meurtre du petit Joris Viville,le tueur avait avoué avoir «vu rouge».

Une expression qu’il a utilisée à nouveau au moment d’évoquer l’affaire de Montigny-lès-Metz.

«Cette violence peut constituer un mobile»,analyse Thierry Moser,avocat de la famille du petit Alexandre Beckrich.

D’anciens codétenus assurent qu’il a avoué.

Leur audition,mardi 15 avril,sera essentielle pour la cour d’assises.

Au moins trois anciens codétenus de Francis Heaulme assurent que le tueur s’est épanché auprès d’eux,avouant le double meurtre de Montigny.

«Bien sûr ce sont des témoignages sujets à caution»,note Dominique Rondu,avocat de la grand-mère d’Alexandre Beckrich.

«Ils chargent Heaulme pour obtenir une remise de peine,critique,pour sa part,Pierre Gonzalez de Gaspard,l’avocat de l’accusé.

Cela ne vaut rien.»

Les éléments à décharge

Il n’aurait rien à perdre à avouer.

Déjà condamné pour neuf meurtres dans huit affaires différentes,Francis Heaulme «risque fort de mourir en prison»,confie Thierry Moser.

Qu’aurait-il à perdre à avouer être l’auteur du double meurtre?

«Sa sœur Christine a toujours dit qu’elle arrêterait de venir le voir en prison s’il était coupable de meurtre d’enfants»,répond Jean-François Abgrall,le gendarme qui l’a arrêté.

Ce n’est «pas son style».

Son témoignage avait glacé la cour d’assises.

A l’époque,Patrick Dils était jugé et Francis Heaulme n’était qu’un simple témoin.

«Mon style,c’est l’Opinel.

Et j’étrangle à mains nues.

Montigny,c’est pas moi…»,disait-il à l’époque.

Le témoignage de Frédéric Gibert.

Il est à mettre au crédit de Francis Heaulme.

Enfant au moment des faits,Frédéric Gibert a assuré aux enquêteurs avoir vu,le jour des faits,un homme avec une chemise tâchée de sang.

«1,65m environ,de corpulence moyenne,les cheveux blonds courts.

Il portait une moustache»,note le dossier d’instruction qui cite le témoignage du jeune homme.

Cela ne correspond pas à Francis Heaulme.

Impossible de tuer deux enfants seuls?

C’est la thèse de l’avocat de Francis Heaulme.

«Si vous agressez le premier enfant,le second prend la fuite…»

Selon lui,il ne faut pas chercher un mais bien deux auteurs des faits.

Et cela discrédite la théorie selon laquelle le «routard du crime» serait le coupable.





















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Lun 31 Mar - 10:54:43

Retour aux assises pour le tueur en série Francis Heaulme

Francis Heaulme retrouve ce lundi la Cour d'assises de la Moselle pour le meurtre de deux enfants en 1986,à Montigny-lès-Metz,un crime déjà imputé à Patrick Dils qui en a été innocenté après 15 ans de prison.

Un procès qui pose beaucoup de questions,sans certitude qu'il apporte la moindre réponse aux familles.

Francis Heaulme est-il l'auteur du meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny-lès-Metz ?

Le "routard du crime " comparaît à partir de lundi devant la Cour d'assises de Moselle dans le cadre d'un procès-fleuve qui tentera,d'ici au 23 avril,de rétablir la vérité après le constat d'innocence de l'accusé précédent,Patrick Dils,emprisonné durant quinze ans à tort dans cette affaire.

Une centaine de témoins et d'experts sont attendus à la barre au cours de ces trois semaines.

Qu'est-ce que l'affaire de Montigny-les-Metz ?

Dans la soirée du 28 septembre 1986,les corps d'Alexandre Beckrich et de Cyril Beining deux garçons de huit ans,étaient retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre sur le talus d'une voie ferrée proche de leur domicile,dans la banlieue de Metz,où ils étaient venus jouer.

Pourquoi Francis Heaulme est-il dans le box ?

Agé de 55 ans et incarcéré depuis 22 ans,Francis Heaulme,a déjà été condamné à sept reprises,dont deux fois à la réclusion à perpétuité,pour un total de neuf meurtres.

Il n'a jamais avoué ceux de Montigny-lès-Metz,hormis à des codétenus,selon les dires de ces derniers.

Il a en revanche reconnu avoir vu ce jour-là les deux enfants qui lui auraient jeté des pierres,être monté sur le talus et avoir vu un homme ensanglanté en descendre.

C'est sa présence avérée sur les lieux du crime et sa "quasi-signature criminelle",telle qu'identifiée par les gendarmes lors d'une contre-enquête qui valent sa présence devant la cour d'assises.

Quels éléments contre "le routard du crime" ?

Entre autres similitudes avec d'autres de ses crimes,les gendarmes ont relevé l'utilisation des pierres pour tuer,son hospitalisation en psychiatrie après les faits,la présence de cordelettes sur la scène du crime et le fait qu'une des victimes ait été retrouvée avec le pantalon baissé.

Celui dont les meurtres ont pavé une errance à travers la France,lui valant le surnom de "routard du crime",travaillait à l'époque dans une entreprise située à 400 mètres du lieu où ont été retrouvés les cadavres et logeait chez sa grand-mère à six kilomètres de là.

Deux pêcheurs disent l'avoir rencontré le jour du crime avec du sang sur le visage et l'avoir ramené en voiture chez son aïeule,selon un témoignage qui n'a été livré qu'en 2001

Un coupable de circonstance ?

En l'absence de preuves formelles contre le tueur en série,son avocat Pierre Gonzalez de Gaspard,qui l'assistait lors de ses cinq premiers procès,craint que la justice se satisfasse d'un coupable de circonstance.

"La justice est lasse,après 27 ans,et elle peut dire,'Allez,on condamne ce gars-là et on n'en parle plus'",a-t-il dit à Reuters.

"A l'époque de l'Inquisition,on envoyait facilement quelqu'un au bûcher sur des 'on dit' des rumeurs,et justement,une 'quasi signature criminelle' de la personne qu'on allait brûler vive",a-t-il ajouté.

L'avocat devrait demander à la cour un supplément d'information que lui a refusé son président.

Il souhaite que la justice creuse davantage la piste Henri Leclaire,un ancien suspect,le premier qui ait avoué le double meurtre,comme deux autres,dont Patrick Dils,le feront après lui,avant de se rétracter.

Un nouveau témoin ?

Un nouveau témoin s'est manifesté juste avant le procès,affirmant avoir vu le 28 septembre 1986 un homme au tee-shirt taché de sang marcher le long de la voie ferrée du côté de Montigny.

Ce cheminot ne reconnaît pas Francis Heaulme,mais ....

Justement,Henri Leclaire.

Témoin assisté dans la nouvelle procédure,cet homme de 65 ans n'a pas été poursuivi au vu de "l'absence de charges" contre lui.

Son avocat,Me Thomas Hellenbrand,a affirmé que la crédibilité de ce témoin était "nulle".

"C'est mon cyril qui me fait tenir".

Les familles d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans,espèrent enfin apprendre la vérité avec ce quatrième procès d'assises.

"C'est le procès de la dernière chance" pour Gabrielle Beining,70 ans,la mère du petit Cyril.

"C'est mon Cyril qui me fait tenir,qui me donne toutes ces forces,pour que je me batte pour que je sache la vérité",ajoutait-elle récemment dans un entretien à l'AFP constamment au bord des larmes.

Les parents d'Alexandre Beckrich eux aussi "ont l'espoir d'arriver enfin à la vérité" selon leur avocat,Me Thierry Moser.

Cette vérité,l'audience prévue pour durer jusqu'au 23 avril tentera de l'approcher en convoquant à la barre tous les acteurs d'une saga judiciaire longue et chaotique: enquêteurs,magistrats,témoins,ex-suspects.




















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Lun 31 Mar - 12:55:39

Francis Heaulme change d’avocat juste avant l’ouverture de son procès

Le tueur en série Francis Heaulme a changé d’avocat juste avant l’ouverture de son procès devant les assises de Moselle pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz,a annoncé lundi l’avocat révoqué,Me Pierre Gonzalez de Gaspard.



Francis Heaulme

C’est Me Liliane Glock,qui avait déjà défendu Francis Heaulme par le passé,qui remplace Me Gonzalez de Gaspard,a précisé ce dernier aux médias rassemblés dans la cour du palais de justice de Metz.

"Il y a un changement d’avocat au dernier moment.

Francis Heaulme est influençable",a déclaré Me Gonzalez de Gaspard,très ému,près d’une heure et demie avant l’ouverture du procès.

"J’ai travaillé six mois sur ce dossier,on me le retire au dernier moment",a-t-il regretté.

"Cette affaire est vraiment bizarre,du début à la fin,c’est une affaire abracadabrantesque" a-t-il déclaré à propos du double meurtre d’Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans massacrés à coups de pierre le 28 septembre 1986 au bord d’une voie ferrée à Montigny-lès-Metz et dont c’est le 4e procès.

Douze ans après l’acquittement de Patrick Dils qui a purgé à tort quinze ans de prison dans cette affaire,le double meurtre des deux enfants revient ce lundi devant les assises de Moselle,avec cette fois le tueur en série Francis Heaulme dans le box des accusés.

Le verdict est attendu le 23 avril.






















le dauphiné

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Lun 31 Mar - 13:01:23

Procès Heaulme : possible renvoi après un nouveau rebondissement

Nouveau rebondissement retentissant dans l'affaire du drame de Montigny-lès-Metz.

Alors que débutait le procès de Francis Heaulme devant les assises de Moselle pour le double meurtre de deux jeunes garçons en 1986,il pourrait être purement et simplement renvoyé

D'après le Républicain Lorrain,Henri Leclaire,cité comme témoin assisté dans le procès,et déjà mis en cause dans cette affaire avant d'être blanchi il y a un an,serait passé aux aveux.

Il aurait tout raconté à une clerc d'une étude d'avocat.

Récemment,un témoin de dernière minute avait déclaré l'avoir vu avec un T-shirt ensanglanté le long de la voie ferrée,théâtre du crime,le jour des faits.

Peu avant l'ouverture de son procès ce lundi matin,Francis Heaulme avait déjà créé la surprise en changeant d'avocat à la dernière minute.

L'avocat révoqué,Me Pierre Gonzalez de Gaspard,l'a lui-même annoncé ce lundi.

Me Liliane Glock,qui l'avait déjà défendu par le passé,remplacerait Me Gonzalez de Gaspard,a précisé ce dernier aux médias dans la cour du palais de justice de Metz.

Deux autres avocats devraient assurer la défense du «routard du crime» : Me Alexandre Bouthier et Stephane Giuranna,a précisé Me Giuranna.

«Il y a un changement d'avocat au dernier moment.

Francis Heaulme est influençable»,a déclaré Me Gonzalez de Gaspard,très ému,près d'une heure et demie avant l'ouverture du procès.

«J'ai travaillé six mois sur ce dossier,on me le retire au dernier moment»,a-t-il regretté.

«Cette affaire est vraiment bizarre,du début à la fin,c'est une affaire abracadabrantesque»,a-t-il déclaré à propos du double meurtre d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans,massacrés à coups de pierre le 28 septembre 1986 au bord d'une voie ferrée à Montigny-lès-Metz et dont c'est le 4e procès.

Douze ans après l'acquittement de Patrick Dils qui a purgé à tort quinze ans de prison dans cette affaire,le double meurtre des deux enfants revient ce lundi devant les assises de Moselle,avec cette fois le tueur en série Francis Heaulme dans le box des accusés.


















le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Lun 31 Mar - 15:41:41

Francis Heaulme: la piste Henri Leclaire envisagée mardi

Le nom de cet ancien manutentionnaire,qui avait avoué le double meurtre avant de se rétracter,a presque éclipsé celui du tueur en série à l'ouverture de son procès lundi matin.

C'est une audience qui s'ouvre avec la promesse d'un coup de théâtre.

Le nom de Francis Heaulme,qui comparaît depuis lundi matin pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz en 1986,a presque été éclipsé dès l'ouverture de son procès par celui d'un autre homme,Henri Leclaire.

Francis Heaulme,déjà condamné six fois pour neuf meurtres,comparaît jusqu'au 24 avril pour le double meurtre de Cyril Beining et Alexandre Beckrich,deux enfants de 8 ans,tués à coup de pierres sur un talus SNCF.

Dans ce dossier,Patrick Dils,un adolescent qui vivait dans la rue du double meurtre au moment des faits,avait été condamné à tort avant d'être libéré au bout de 15 ans de prison.

L'audition de Leclaire avancée à mardi

Mais contre toute attente,c'est le cas d'Henri Leclaire,un ancien manutentionnaire de Montigny-lès-Metz,qui a accaparé l'attention cette première matinée d'audience.

Au point que la Cour a décidé d'avancer à mardi matin son audition.

L'homme,premier à avoir avoué le crime en 1986 avant de se rétracter,devait initialement être entendu comme témoin le 8 avril.

Selon le Républicain lorrain,c'est l'audition d'un témoin de dernière minute samedi qui a précipité le réexamen du cas Henri Leclaire.

Cette femme d'une cinquantaine d'années aurait reçu,il y a un an et demi ou deux ans des confidences de la part de cet homme.

Celui-ci aurait reconnu avoir poursuivi les enfants sur le talus sans aller jusqu'à confier les crimes.

Francis Heaulme,qui continue de nier avec force sa propre implication,avait lui-même a un temps évoqué le nom d'Henri Leclaire.

Placé en 2006 sous le statut de témoin assisté,l'ancien manutentionnaire avait néanmoins bénéficié d'un non-lieu faute de preuves en 2007.

Vers un report du procès?

Vendredi,un autre témoin inattendu,ancien conducteur de la SNCF,s'est lui-aussi manifesté auprès de la justice 28 ans après le meurtre des deux enfants.

Cet homme a affirmé avoir vu le jour dit,le 28 septembre 1986,un homme échapper à la scène de crime tee-shirt taché de sang.

Il aurait reconnu Henri Leclaire.

Selon l'envoyée spéciale de BFMTV sur place,Pauline Revenaz,ces deux témoins accablant l'ancien manutentionnaire seront également entendus mardi matin.

Le Républicain lorrain indique pour sa part qu'un renvoi de l'affaire pourrait même être envisagé après leur audition.


















BFMTV

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 1:14:24

Heaulme : double coup de théâtre au 1er jour du procès

Le procès de Francis Heaulme pour le meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny-lès-Metz s'est ouvert lundi devant la cour d'assises de Metz.

Une heure avant l'audience,le "routard du crime" a décidé de changer d'avocat.

Mais,surtout,un autre homme aurait avoué les crimes... entraînant un bouleversement du calendrier des audiences.

Francis Heaulme est-il l'auteur du meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny-lès-Metz ?

Le "routard du crime "comparaît depuis ce matin devant la Cour d'assises de Moselle dans le cadre d'un procès-fleuve qui tentera,d'ici au 23 avril,de rétablir la vérité après le constat d'innocence de l'accusé précédent,Patrick Dils,emprisonné durant quinze ans à tort dans cette affaire.

Francis Heaulme a pris place dans le box des accusés,vieilli,cheveux blancs,lunettes sombres,en veste de jogging noire avec rayures blanches.

Francis Heaulme a reconnu être présent près des lieux le jour des crimes,mais a toujours nié être le meurtrier.

"Le plus grand tueur en série français".

Objet d'une vingtaine d'expertises,le "routard du crime" aurait assuré déclaré "le plus grand tueur en série français",rapporte la journaliste LCI Hélène Lecomte.

"Il tue sans distinction,ni d'âge ni de sexe".

Les spécialistes auraient eu "la plus grande difficulté à cerner sa structure mentale et psychologique".

L'accusé nie néanmoins avoir tué les deux enfants de Montigny-lès-Metz.

"Montigny,ce n'est pas mon style,dira Heaulme,pendant l'enquête,moi mon style c'est l'opinel et l'étranglement",précise la journaliste sur Twitter,en direct de la Cour d'assises de Moselle.

Changement d'avocat...

Ce début de matinée a d'ores et déjà été marqué par deux coups de théâtre.

Ainsi,une heure avant l'audience,son avocat Me Gonzalez de Gaspard,a annoncé qu'il venait de se voir retirer la défense de son client au profit de Me Liliane Block qui,elle aussi,avait défendu le criminel par le passé.

...Et nouveau suspect.

Second coup de théâtre,le plus important.

Selon RTL,un certain Henri Leclaire aurait tout avoué à une clerc d'une étude d'avocat.

Il s'agit d'un ancien suspect,le premier qui ait avoué le double meurtre,comme deux autres,dont Patrick Dils,le feront après lui,avant de se rétracter.

Témoin assisté dans la nouvelle procédure,cet homme de 65 ans n'a pas été poursuivi au vu de "l'absence de charges" contre lui.

Selon le calendrier établi par la cour,Henri Leclaire devait être entendu la semaine prochaine dans le cadre de ce nouveau procès.

Une information susceptible d'entraîner un renvoi du procès.

Mais selon France Info,le président de la cour aurait décidé de poursuivre l'audience en cours et de convoquer pour demain matin Henri Leclaire.

En fin de semaine dernière,un premier rebondissement avait eu lieu avec l'apparition d'un nouveau témoin.

Il affirme avoir vu le 28 septembre 1986 un homme au tee-shirt taché de sang marcher le long de la voie ferrée,du côté de Montigny.

Ce cheminot ne reconnaît pas Francis Heaulme,mais .... Henri Leclaire.

L'avocat de ce dernier,Me Thomas Hellenbrand,avait aussitôt affirmé que la crédibilité de ce nouveau témoin était "nulle".

Me Gonzalez de Gaspard avait quant à lui,avant d'être démis,l'intention de demander un supplément d'information pour que cette piste "Leclaire" soit mieux investiguée.

Qu'est-ce que l'affaire de Montigny-les-Metz ?

Dans la soirée du 28 septembre 1986,les corps d'Alexandre Beckrich et de Cyril Beining deux garçons de huit ans,étaient retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre sur le talus d'une voie ferrée proche de leur domicile,dans la banlieue de Metz,où ils étaient venus jouer.

Pourquoi Francis Heaulme est-il dans le box ?

Agé de 55 ans et incarcéré depuis 22 ans,Francis Heaulme,a déjà été condamné à sept reprises,dont deux fois à la réclusion à perpétuité,pour un total de neuf meurtres.

Il n'a jamais avoué ceux de Montigny-lès-Metz,hormis à des codétenus,selon les dires de ces derniers.

Il a en revanche reconnu avoir vu ce jour-là les deux enfants qui lui auraient jeté des pierres,être monté sur le talus et avoir vu un homme ensanglanté en descendre.

C'est sa présence avérée sur les lieux du crime et sa "quasi-signature criminelle",telle qu'identifiée par les gendarmes lors d'une contre-enquête qui valent sa présence devant la cour d'assises.

Quels éléments contre "le routard du crime" ?

Entre autres similitudes avec d'autres de ses crimes,les gendarmes ont relevé l'utilisation des pierres pour tuer,son hospitalisation en psychiatrie après les faits,la présence de cordelettes sur la scène du crime et le fait qu'une des victimes ait été retrouvée avec le pantalon baissé.

Celui dont les meurtres ont pavé une errance à travers la France,lui valant le surnom de "routard du crime",travaillait à l'époque dans une entreprise située à 400 mètres du lieu où ont été retrouvés les cadavres et logeait chez sa grand-mère à six kilomètres de là.

Deux pêcheurs disent l'avoir rencontré le jour du crime avec du sang sur le visage et l'avoir ramené en voiture chez son aïeule,selon un témoignage qui n'a été livré qu'en 2001

"C'est mon cyril qui me fait tenir".

Les familles d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining,8 ans,espèrent enfin apprendre la vérité avec ce quatrième procès d'assises.

"C'est le procès de la dernière chance" pour Gabrielle Beining,70 ans,la mère du petit Cyril.

"C'est mon Cyril qui me fait tenir,qui me donne toutes ces forces,pour que je me batte pour que je sache la vérité",ajoutait-elle récemment dans un entretien à l'AFP constamment au bord des larmes.

Les parents d'Alexandre Beckrich eux aussi "ont l'espoir d'arriver enfin à la vérité" selon leur avocat,Me Thierry Moser.

Cette vérité,l'audience prévue pour durer jusqu'au 23 avril tentera de l'approcher en convoquant à la barre tous les acteurs d'une saga judiciaire longue et chaotique: enquêteurs,magistrats,témoins,ex-suspects.




















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 13:36:56

Procès Heaulme : coups de théâtre et témoins de dernière minute

Le procès du tueur en série jugé pour le double meurtre de Montigny-les-Metz s'est ouvert lundi avec un changement d'avocat et un nouveau témoin mettant en cause un ancien suspect : Henri Leclaire.



Francis Heaulme,au premier jour de son procès

Il est apparu dans le box.

La salle s'est tue.

Prénom : Francis.

Nom : Heaulme.

Le tueur en série de 54 ans,jugé à partir de lundi par la cour d'assises de la Moselle pour le double meurtre d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining à Montigny-les-Metz,a le cheveu gris et l'air vieilli.

Veste de jogging noire,lunettes assorties.

"Votre domicile habituel ?"

"Ensisheim" a répondu l'accusé,donnant le nom de la prison du Haut-Rhin où il a été transféré en 2006.

Avant de confirmer la première surprise de la matinée : son changement d'avocat.

Henri Leclaire lui aurait "mimé la scène"

"Mes avocats sont là",a indiqué Francis Heaulme,les désignant d'un geste de la tête derrière la vitre, juste devant lui.

"Me Glock et ... les autres je ne me rappelle pas".

Fini Pierre Gonzalez de Gaspard,avocat au barreau de Paris avec lequel il a pourtant longuement préparé le procès.

Il l'a révoqué au dernier moment pour finalement lui préférer Liliane Glock,qui l'a,elle aussi,déjà défendu par le passé.

Mais les "surprises" n'allaient pas s'arrêter là.

Un témoin apparu au dernier moment,entendu samedi par le président de la cour d'assises,aurait confié avoir reçu "des confidences" de la part d'Henri Leclaire.

Celui-ci lui aurait,dans un état de "transe" et à l'aide de grands gestes,"mimé la scène" de crimes.

Il aurait nié être l'auteur des meurtres.

Ce sexagénaire habitant Montigny-les-Metz depuis toujours a été le premier à passer aux aveux dans le dossier,en décembre 1986,peu après la découverte des corps des enfants le 28 septembre précédent.

Avant de se rétracter et de ne plus être inquiété,les vérifications policières l'ayant alors mis hors de cause.

Par la suite placé sous le statut de témoin assisté,Henri Leclaire,que Francis Heaulme accuse d'être l'auteur du double-meurtre,a bénéficié d'un non-lieu en mars 2013.

Selon les déclarations de ce nouveau témoin qui serait clerc d'avocat,et "Le Républicain Lorrain" qui l'a révélé,cette personne aurait,il y a un an et demi voire deux ans,compris qu'Henri Leclaire s'en serait pris aux enfants,par les mimes qu'il aurait fait devant elle,et les paroles qui les aurait accompagnés.

Pourquoi ce témoin se manifeste-t-il seulement maintenant,qui plus est s'il a reçu ces confidences il y a si longtemps ?

Une "vaste plaisanterie",selon l'avocat de Leclaire

Il devra s'en expliquer mardi matin à la barre de la cour d'assises de Metz.

Le président Gabriel Steffanus,qui a bouleversé le planning de la seconde journée du procès,a demandé à ce qu'il soit entendu dès mardi.

Tout comme Henri Leclaire,cité comme témoin dans le procès,et qui ne devait initialement être entendu que mardi prochain.

Ce nouveau témoignage intervient deux jours seulement après la révélation d'un autre témoin de dernière minute mettant en cause Henri Leclaire.

Un ancien conducteur de train,qui lui non plus ne s'était jamais manifesté jusque-là,a affirmé avoir vu,le soir des faits,un homme ensanglanté courir le long des voies ferrées peu après la mort des enfants.

Un homme qui selon lui ressemblerait à 90% au même... Henri Leclaire.

Lui aussi sera,entre autres,entendu demain mardi.

L'avocat d'Henri Leclaire,Thomas Hellenbrand,qui avait déjà exprimé de sérieux doutes ce week-end,quant à la crédibilité du témoignage de l'ancien conducteur de train,a qualifié lundi de "vaste plaisanterie" la déclaration tout aussi tardive du second.

"Bien sûr que Henri Leclaire maintient qu'il est innocent",a-t-il répété.

Prenant acte du changement de planning concernant l'audition de son client en tant que témoin,l'avocat a tenu à rappeler,lors d'une suspension d'audience,que "la chambre de l'instruction avait étudié le dossier et estimé qu'il n'y avait aucune charge sérieuse" contre son client.

Lequel n'est pas mis en examen dans le dossier.

"Accorder de la crédibilité à des témoins qui apparaissent 28 ans après et viennent faire diversion...",a-t-il ensuite soupiré.

Les familles veulent la "totale vérité"

Interrogée à la sortie de l'audience sur la crédibilité susceptible d'être accordée à ce dernier témoin,l'avocate de Francis Heaulme,Liliane Glock,a seulement lâché qu'il s'agissait "d'une personne normale,comme vous et moi".

Et de répéter que Francis Heaulme "a toujours dit qu'il n'avait pas tué ces enfants".

Si son confrère Me Hellenbrand ne voit dans tout cela,pour l'instant,"aucun rebondissement",il pourrait peut-être en être autrement demain mardi au procès de Francis Heaulme.

"La cour va devoir s'interroger sur la crédibilité" de l'hypothèse Henri Leclaire,a également admis l'avocat du père d'Alexandre Beckrich,Thierry Moser.

Avant de résumer ainsi la situation : "Si la cour d'assises a le sentiment qu'Henri Leclaire pourrait être impliqué,nous pourrions avoir un supplément d'information".

Et donc un report du procès.

Mais si "ce ne sont que fariboles,le procès devra se poursuivre",a déclaré Me Moser.

Que pense l'avocat de cette ouverture de procès pour le moins mouvementée ?

"Tout est surprenant dans cette procédure.

De A à Z",a-t-il par ailleurs livré en fin de matinée.

Avant d'inviter à la "plus grande prudence" quant aux témoignages "de dernière minute".

Et de rappeler le souhait des familles de victimes : obtenir,enfin,28 ans après,"la totale vérité".



















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Francis Heaulme   Mar 1 Avr - 13:51:53

Les protagonistes de l'affaire de Montigny-lès-Metz



Francis Heaulme a-t-il tué Cyril Beining et Alexandre Beckrich le 28 septembre 1986 à Montigny-les-Metz?

Le tueur en série comparaît à partir de ce lundi devant la Cour d'assises de la Moselle comme ici en décembre 2001.



Le "routard du crime" sera défendu par Pierre Gonzalez de Gaspard.



Si le procès s'ouvre,c'est grâce à Chantal Beining,la mère de Cyril,qui a fait appel du non-lieu dont a bénéficié Francis Heaulme en 2007.



Elle sera défendue par l'avocate Dominique Boh-Petit.



Les parties civiles avanceront en ordre dispersé.

Ginette Beckrich,grand-mère d'Alexandre,reste persuadée de la culpabilité de Patrick Dils.



Ginette Beckrich sera défendue par Dominique Rondu (2e à droite).



L'avocat des parents d'Alexandre Beckrich,Thierry Moser.



Patrick Dils a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Montigny-les-Metz en 1989 avant d'être acquitté en 2002,après 15 ans de détention.

Il témoignera au procès de Francis Heaulme.



Responsable de l’enquête au tout début de l'affaire,Bernard Varlet est très vite persuadé de la culpabilité de Patrick Dils.

Il est convoqué comme témoin.



Lui aussi témoignera au procès de Metz : l'ancien gendarme Jean-François Abgrall.

C'est lui qui arrête Francis Heaulme en 1992 après le meurtre d’une aide-soignante près de Brest en 1989.

Il parvient à comprendre le fonctionnement du tueur et fait le rapprochement avec ses autres meurtres.



Placé en garde à vue au début de l'affaire,Henri Leclaire avoue le double meurtre.

Il est rapidement innocenté.

Mais Francis Heaulme l'accuse désormais.

Placé sous le statut de témoin assisté dans l'affaire,il bénéficie d'un non-lieu en 2013.

Il comparaîtra comme simple témoin.





















nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Francis Heaulme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: