chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 6 Déc - 13:49:14

Merah: la gardée à vue remise en liberté

La femme placée en garde à vue mardi avec son ex-compagnon,soupçonné d'être le "troisième homme" présent avec Mohamed Merah et son frère Abdelkader lors du vol du scooter qui a servi aux tueries de Toulouse et Montauban,a été remise en liberté,a-t-on appris ce matin de source proche de l'enquête.

Aucune charge n'a été retenue contre cette femme de 38 ans qui a partagé la vie du gitan converti à l'islam, ami des frères Merah,qui est entendu depuis mardi matin.

Cet homme,lui aussi âgé de 38 ans,reconnaît avoir été l'ami des Merah,mais nie tout lien avec les sept assassinats commis par le tueur au scooter,selon son avocat,Me Pierre Alfort.

Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures supplémentaires,jusqu'à vendredi matin.

Elle peut durer jusqu'à samedi matin,soit le maximum possible de 96 heures en matière d'actes terroristes.
















le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 6 Déc - 16:21:45

Complicités de Mohamed Merah: la femme remise en liberté

Interpellée mardi avec son compagnon,un gitan converti à l'islam et ami de la famille Merah,elle a été remise en liberté sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle.



Mardi,un couple avait été placé en garde à vue dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah,le tueur au scooter.

La femme a été remise en liberté tandis que son ex-compagnon est toujours gardé à vue.


Dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah,la femme placée en garde à vue mardi a été remise en liberté.

Elle avait été interpellée à cause de son ex-compagnon, soupçonné d'être le "troisième homme" présent avec Mohamed Merah et son frère Abdelkader lors du vol du scooter qui a servi aux tueries de Toulouse et Montauban.

Aucune charge n'a été retenue contre cette femme de 38 ans qui a partagé la vie du gitan converti à l'islam, ami des frères Merah,qui est entendu depuis mardi matin.

Cet homme,lui aussi âgé de 38 ans,reconnaît avoir été l'ami des Merah,mais nie tout lien avec les sept assassinats commis par le tueur au scooter,selon son avocat,Me Pierre Alfort.



Garde à vue de 96 heures

Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures supplémentaires,jusqu'à vendredi matin.

Elle peut durer jusqu'à samedi matin,soit le maximum possible de 96 heures en matière d'actes terroristes.

Le gitan actuellement interrogé a reconnu être un "ami d'enfance" des frères Merah,"qu'il fréquentait régulièrement",mais il estime "ne rien avoir à se reprocher",selon Me Alfort.

Quant au vol du scooter,"bien évidemment,il m'a indiqué qu'il n'était pas présent",a ajouté l'avocat,qui assistait son client lors des interrogatoires mercredi.

Selon le conseil,la garde à vue de cet homme se fonde uniquement sur son amitié avec les Merah,sur son adhésion à l'islam il y a trois ans,sur un récent reportage de la chaîne M6 et sur une déclaration sous X selon laquelle il aurait prêté sa camionnette et sa voiture aux Merah.

Qui est le "troisième homme"?

Depuis le début,les enquêteurs cherchent à savoir si Merah a agi seul ou non.

Seul son frère Abdelkader a été mis en examen et écroué pour complicité à ce jour.

Parmi toutes les questions que se posent les policiers, il y a celle sur la manière dont Merah,aux maigres revenus officiels,se finançait,ou sur la façon dont il s'est procuré son arsenal.

Et aussi qui est le "troisième homme" vite apparu dans les investigations?

Celui-ci aurait été présent dans la même voiture que Mohamed et Abdelkader Merah au moment du vol du scooter le 6 mars.

En garde à vue,Abdelkader Merah a évoqué la présence de ce "troisième homme" ce jour-là.

Mais il a refusé de donner le nom de cet "ami d'enfance.


















l'express

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 7 Déc - 13:54:52

Affaire Merah: le gitan toujours gardé à vue à Toulouse

Le gitan converti à l'islam interrogé depuis mardi dans l'enquête sur les complicités de Mohamed Merah était toujours gardé à vue vendredi matin à Toulouse,a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Sa garde à vue a été prolongée jusqu'à samedi,soit le maximum possible de 96 heures,a indiqué la même source.

Cela ne préjuge pas de la décision des magistrats instructeurs qui peuvent le relâcher avant la limite ou le mettre en examen,a-t-elle souligné.

Cet homme de 38 ans,décrit comme un gitan sédentarisé déjà condamné à plusieurs reprises pour des faits de droit commun,a été interpellé tôt mardi chez des parents à Albi.

Son ex-compagne a été interpellée simultanément à Toulouse,mais a été relâchée depuis sans être mise en cause.

Depuis le début,les enquêteurs cherchent à savoir si Mohamed Merah a agi seul comme il l'a affirmé ou s'il a eu des complices.

A ce jour,seul son frère Abdelkader a été mis en examen et écroué pour complicité.

Le gardé à vue était l'ami de Mohamed et Abdelkader Merah de longue date.

Il nie cependant tout lien avec les crimes perpétrés par le tueur au scooter,selon son avocat.

Il nie aussi être le fameux "troisième homme".

Celui-ci aurait été présent le 6 mars au moment où Mohamed Merah a volé le scooter qui allait lui servir à assassiner froidement trois parachutistes,puis trois enfants et un enseignant juif entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et à Montauban au nom du jihad.

Mohamed Merah est tombé sous les balles du Raid le 22 mars.

Selon une source proche des investigations,les policiers interrogent assidûment le gardé à vue de Toulouse sur ses liens avec les Merah,sa conversion à l'islam,mais aussi sur son rapport aux armes,sur des voyages à l'étranger et sur un véhicule qui pourrait avoir joué un rôle dans l'affaire.
















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 9 Déc - 3:53:34

Affaire Merah: après sa garde à vue,le gitan dément tout lien avec les crimes

Le gitan converti à l'islam relâché après quatre jours de garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah a démenti samedi soir sur France 3 tout lien avec les crimes commis par le tueur au scooter et nié être le troisième homme dans cette affaire.

"Je condamne cette histoire de Mohamed Merah,c'est quelque chose de vraiment pas bien,c'est horrible,mais moi je n'ai rien à voir avec cette histoire",dit Charles M,témoignant à visage découvert.

"C'est faux" ajoute-t-il,comme on lui demandait s'il était impliqué dans le vol du scooter dont Mohamed Merah s'était servi pour commettre sept assassinats en mars dernier.

Cet homme de 38 ans,présenté comme un gitan sédentarisé condamné à plusieurs reprises pour des faits de droit commun,avait été interpellé mardi matin chez des parents à Albi et placé en garde à vue.

Il avait été libéré vendredi en début d'après-midi.

Son ex-compagne,interpellée simultanément à Toulouse, avait été relâchée jeudi.

Charles M. reconnaît qu'il connaissait la famille Merah puisqu'il a habité dans le même quartier des Izards à Toulouse pendant cinq ans.

Il a parfois travaillé avec le frère aîné Abdelkader, le seul mis en examen dans cette affaire,explique-t-il.

"On allait à la mosquée des fois,on se connaissait comme tous les jeunes du quartier mais c'est tout.

Je les connaissais en tant que personnes normales, jamais on ne se serait douté de quoi que ce soit de ces gens-là",ajoute-t-il,estimant avoir fait de la garde à vue "parce que j'allais à la mosquée et parce que je les connaissais".

Abdelghani Merah,le frère aîné en rupture avec sa famille,avait évoqué l'hypothèse du "troisième homme", possible complice du vol du scooter utilisé par le tueur pour assassiner froidement trois parachutistes, puis trois enfants et un enseignant juif,entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et à Montauban au nom du jihad.

Mohamed Merah est mort le 22 mars sous les balles du Raid et après avoir refusé de se rendre.

















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Sam 15 Déc - 12:30:23

La mère courage d'un militaire tué par Merah a fait halte à Montpellier



Marguerite Tarral (à g.) et Latifa Ibn Ziaten, entourées de deux comédiens de la comédie musicale “La source de joie”.

Latifa,la mère d’Imad Ibn Ziaten, assassiné par Mohamed Merah le 11 mars dernier,était l’invitée de Marguerite Tarral,créatrice de “La source de joie”,qui sera jouée pour Imad,en juin 2013,à Juvignac.

Rien ne prédisposait ces deux femmes à se rencontrer.

L’une est auteur dramatique,directrice de la compagnie Harmonie,à Juvignac.

L’autre est la mère du maréchal des logis Imad Ibn Ziaten,tombé sous les balles de Mohamed Merah,le 11 mars 2012,à Toulouse.

Marguerite Tarral,la comédienne,une mère aussi,a été bouleversée par la souffrance de Latifa Ibn Ziaten et le combat qu’elle mène pour la mémoire de son fils.

Elle adhère dans un premier temps à l’association “Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix”,fondée par Latifa.

Très vite,l’idée de soutenir financièrement la structure se révèle une nécessité.

La pièce musicale qu’elle a créée en 2009,La source de joie,sera remise en scène et jouée en mai 2013 à Juvignac.

Le bénéfice des entrées sera intégralement reversé à l’association.

Latifa est touchée par ce geste : "Quand j’ai lu son mail,j’ai senti la chaleur de Marguerite.

Elle a un grand cœur.

C’est une mère.

J’ai tout de suite dit oui à ce projet.

Je suis à Montpellier pour la voir."

La rencontre entre Marguerite et Latifa à la gare

Les deux femmes se serrent dans les bras sur le quai de la gare Saint-Roch.

Le courant passe : "Vous êtes un exemple pour toutes les mamans du monde",souffle Marguerite Tarral.

Elles ne s’éternisent pas.

Le temps d’une pause-café,la comédienne pose un regard attendri sur Latifa : "Je l’admire.

Elle a le courage de se relever.

Je suis heureuse de la rencontrer.

On va beaucoup parler des adhésions pour son association.

Ma pièce de théâtre,c’est le message du réconfort.

Je veux la jouer pour elle,pour son fils."

"Je remercie ces gens qui m'aident"

Latifa parle en même temps que ses larmes coulent : "Je remercie ces gens qui m’aident.

Il y a Marguerite,des anonymes qui envoient des dons.

Le président Hollande,qui s’est occupé de faire reconnaître mon fils,“mort au service de la Nation”.

Tout ça,c’est important pour moi,mon mari,mes enfants."

Elle se bat,cette mère meurtrie.

Chaque rencontre est pour elle une nouvelle force : "À la mort d’Imad,je suis restée trois mois dans la souffrance,la douleur.

Quel chemin je dois prendre...

Le temps d’un soupir,elle ajoute : Je voulais rencontrer les jeunes,toute seule.

Je suis allée aux Izards (la cité toulousaine de Mohamed Merah),j’ai parlé avec eux.

Ils m’ont écoutée.

La première action symbolique,c’était là-bas qu’il fallait la faire."

Un tour de France en 2013 à la rencontre des jeunes

Latifa et son mari Ahmed reviennent tout juste du pèlerinage de La Mecque,"un cadeau du roi du Maroc, Mohamed VI,cela m’a redonné de la force".

Elle sillonnera la France en 2013 pour rencontrer des jeunes,les sensibiliser : "Surtout qu’ils ne tournent pas comme Merah.

Ce n’est pas musulman.

À Toulouse,ces gamins m’ont fait peur.

Ils ont perdu l’espoir.

Je leur dis qu’ils sont en vie et que tuer,c’est pas possible.

Je veux leur montrer qu’avec les études,la famille,ils ont toutes les chances de réussir."

"Je n’ai pas de baguette magique mais je peux crier très fort"

Ce message d’amour que la Marocaine entend distiller à chacune de ses interventions,c’est le message d’une mère à ses enfants.

Elle concède : "Je n’ai pas de baguette magique mais je peux crier très fort.

S’ils sont courageux,leurs parents seront fiers."

La mort injuste et cruelle d’Imad,Latifa en parle à demi-mot : "Mon but est d’arriver à faire la lumière entière sur l’affaire.

J’ai confiance en la justice.

Tant que la vérité ne sera pas établie,mon deuil ne sera pas possible."

Imad repose à M’diq,petit village à 70 km de Tanger.

"C’était sa volonté.

Je le rejoindrai le moment venu,inch Allah",soupire-t-elle.

La pièce sera jouée à Toulouse puis Juvignac

Marguerite Tarral sait que Latifa viendra à la première de la pièce : "Elle se jouera d’abord à Toulouse puis à Juvignac et,pourquoi pas,au Zénith de Montpellier.

Nous avons des pistes pour aller au Québec et à New York.

Il y a une quinzaine de comédiens.

Il nous faut une grande scène."

D’ici là,Latifa aura terminé son livre entamé depuis peu.

La sortie nationale est prévue le 11 mars 2013.

Date anniversaire.















midi libre






_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Sam 15 Déc - 20:51:11

Affaire Merah: un militaire de l'Aube décoré pour "acte de courage"

Un militaire de l'Aube,qui avait assisté au meurtre de deux militaires par Mohamed Merah le 15 mars dernier à Montauban et avait poursuivi le tueur,a été décoré pour "acte de courage" à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne),a-t-on appris samedi auprès de la préfecture.

Cet adjudant-chef,dont l'identité n'a pas été révélée par mesure de sécurité,a reçu des mains de la sous préfète Myriam Garcia la médaille d'argent pour acte de courage et de dévouement,au nom du ministère de la Défense.

Le 15 mars,il était arrivé sur les lieux du meurtre de Mohamed Legouad et Abel Chennouf,deux soldats du 17e régiment du génie parachutiste de Montauban,alors que Mohamed Merah s'enfuyait en scooter.

Il avait poursuivi celui-ci en courant pour tenter de le faire tomber.

Il était ensuite revenu sur les lieux du drame pour porter assistance aux victimes,dont deux sont mortes et une troisième Loïc Liber,est restée tétraplégique.

Interrogé par la Dépêche du Midi qui révèle l'information samedi,l'adjudant-chef a déclaré "être arrivé au moment où le tueur tirait ses derniers coups de feu" et s'être "mis à courir pour tenter de le faire tomber de son deux-roues et l'arrêter".

Mohamed Merah,petit délinquant radicalisé des quartiers populaires de Toulouse,a assassiné froidement trois parachutistes,puis trois enfants et un enseignant juif entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et à Montauban au nom du jihad.

Il est tombé sous les balles du Raid le 22 mars.
















yahho actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 19 Déc - 13:22:40

Souad Merah convoquée par la police

Souad Merah,était convoquée ce matin à l'hôtel de police de Toulouse pour être entendue sur les conditions dans lesquelles elle s'est dite fière des actes de son frère Mohamed,le tueur au scooter, dans un entretien enregistré à son insu par M6.

Elle Merah devait être entendue comme témoin ou comme victime.

"Ce sera une audition totalement libre,il n'y a aucune perspective de garde à vue",a dit son avocat,Me Christian Etelin.

La jeune femme de 34 ans qui se revendique du salafisme devait être auditionnée par des fonctionnaires de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne à un double titre: l'enquête ouverte par la justice pour apologie du terrorisme et la plainte que Souad Merah a déposée contre M6 pour l'avoir enregistrée sans qu'elle le sache. Les deux dossiers,connexes,ont en effet été joints.

"Fière de mon frère"

Filmée sans le savoir dans un jardin public toulousain pour un documentaire diffusé le 11 novembre par M6 Souad Merah se disait "fière de son frère,il a combattu jusqu'au bout".

"Je pense du bien de Ben Laden,je l'ai dit aux flics je peux te le dire à toi",disait-elle à son frère aîné Abdelghani.

Les propos de Souad Merah ont profondément choqué les proches des victimes de Mohamed Merah,ancien petit délinquant radicalisé et assassin de trois parachutistes et de trois enfants et un enseignant juifs en mars 2012 à Toulouse et Montauban.

Souad Merah a depuis publiquement condamné les actes de Mohamed Merah,tout en déclarant que ce dernier restait son frère et qu'elle continuait à l'aimer.















le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 19 Déc - 18:47:03

Apologie du terrorisme: Souad,soeur de Merah,entendue par la police



Souad Merah a été longuement entendue mercredi à Toulouse par les policiers qui cherchent à savoir si elle ou la chaîne M6 a commis un délit en tenant ou en diffusant les propos enregistrés à son insu dans lesquels elle se disait fière de son frère Mohamed,le tueur au scooter.

Souad Merah,arrivée à l'hôtel de police à pied et entièrement voilée de noir au point que seul son avocat a permis de l'identifier,en est ressortie environ trois heures après sans être inquiétée.

Il s'agissait d'une audition libre à laquelle elle avait été convoquée et où elle était interrogée comme témoin ou comme victime,a dit son avocat Christian Etelin.

La jeune femme de 34 ans qui se revendique du salafisme a été auditionnée par des fonctionnaires de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne à un double titre: l'enquête ouverte par la justice pour apologie du terrorisme,et la plainte que Souad Merah a déposée contre M6 pour l'avoir enregistrée sans qu'elle le sache et ainsi violé sa vie privée, a dit Me Etelin.

Les deux dossiers,connexes,ont en effet été joints,a-t-il expliqué.

Aux policiers,elle a redit n'avoir jamais su qu'elle était enregistrée,a rapporté son avocat,elle a aussi "répété ceci: moi quand je parle de mon frère et que je dis que je suis fière de ce qu'il a fait, c'est en parlant de sa résistance au moment de l'intervention du Raid",dans les dernières heures de Merah,a dit Me Etelin.

Car Souad Merah "a toujours réprouvé" les actes de son frère,a-t-il dit.

Filmée sans le savoir dans un jardin public toulousain pour un documentaire diffusé le 11 novembre par M6, Souad Merah se disait "fière de son frère,il a combattu jusqu'au bout".

"Je pense du bien de Ben Laden,je l'ai dit aux flics, je peux te le dire à toi",disait-elle à son frère aîné Abdelghani,qui a,lui,condamné de longue date les crimes de Mohamed Merah.

Les propos de Souad Merah avaient profondément choqué les proches des victimes de Merah,ancien petit délinquant radicalisé et assassin de trois parachutistes et de trois enfants et un enseignant juifs en mars 2012 à Toulouse et Montauban.

Merah est tombé le 22 mars sous les balles du Raid.

Souad Merah a depuis publiquement condamné les actes de Mohamed Merah,tout en déclarant que ce dernier restait son frère et qu'elle continuait à l'aimer.

Selon son avocat,Souad Merah s'est fait piéger par son frère et par M6 et une éventuelle mise en cause de sa cliente ne tient pas la route.

Les propos de Souad ont été prononcés dans la sphère privée et si quelqu'un est punissable pour apologie du terrorisme,c'est celui qui a diffusé ces paroles, argumente-t-il.

Ainsi la plainte de Souad Merah vise M6,le producteur de l'émission,mais aussi son frère,a dit Me Etelin.

"Dans sa vie privée,on peut dire un certain nombre de choses,qui peuvent être d'ailleurs des horreurs,mais ça n'a pas à sortir de la sphère privée et si vous enregistrez des propos tenus de façon privée pour les rendre publics,il y a violation de la vie privée,il y a un texte qui condamne cela,il prévoit un an d'emprisonnement",a-t-il dit.

Me Etelin a accusé M6 d'avoir voulu faire un coup médiatique et Abdelghani Merah d'avoir voulu assurer la promotion de son livre,publié récemment.

Ces investigations sont menées en parallèle avec l'enquête sur les crimes à proprement parler de Mohamed Merah,et sur ses complicités éventuelles.

Seul son frère Abdelkader est à ce jour mis en examen et écroué dans cette enquête.
















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 20 Déc - 23:22:46

Ce que Souad Merah a dit à la police

La soeur du terroriste était entendue par les policiers dans le cadre de l'enquête ouverte pour "apologie du terrorisme".



Souad Merah dans l'émission "Enquête exclusive",diffusée sur M6 le 11 novembre 2012.

Son frère Abdelghani l'a "provoquée et poussée à dire certaines choses",se défend Souad Merah,entendue mercredi par les policiers toulousains dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour "apologie de terrorisme".

Ces derniers cherchaient à établir les conditions dans lesquelles Souad avait été amenée à dire qu'elle était "fière" de son frère Mohamed,dans un documentaire de l'émission Enquête exclusive,diffusée sur M6 le 11 novembre dernier.

Interrogée sur la conversation enregistrée à son insu par M6 (coupée au montage),la jeune femme de 34 ans a raconté aux enquêteurs comment son aîné,Abdelghani Merah,l'avait convaincue de passer du temps avec lui alors qu'ils ne se voyaient plus beaucoup.

"Il a prétendu être très gravement malade et sur le point de subir une intervention chirurgicale dont il ne se remettrait peut-être pas.

Du coup,ma mère et moi nous sommes inquiétées",a-t-elle déclaré aux enquêteurs.

Il est alors venu une première fois chez Souad (sans micro ni caméra).

À cette occasion,il a testé auprès d'elle sa théorie sur l'identité du "troisième homme",évoqué en garde à vue par leur frère cadet Abdelkader,mis en examen et écroué pour complicité d'assassinat.

Selon Abdelghani,il s'agissait de Charles Mencarelli alias "Charly",qu'il présente comme un ami d'enfance d'Abdelkader.

"Je lui ai dit qu'il se trompait,que ce n'était pas lui",a déclaré Souad Merah lors de son audition.

Dans le documentaire réalisé par Mohamed Sifaoui pour M6,Abdelghani maintiendra ses accusations.

Entendu par les policiers il y a deux semaines Mencarelli et son ex-compagne sont ressortis libres sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre eux.

"On nous a fait perdre notre temps,confie un officier dépité.

Tout cela n'a servi qu'à faire la promotion d'un livre (Mon frère,ce terroriste,témoignage d'Abdelghani Merah avec la collaboration de Mohamed Sifaoui,dont le documentaire diffusé sur M6 faisait la promotion) au détriment de la recherche de la vérité sur le dossier principal."

Abdelghani,le plus violent ?

Dans le cadre de la recherche des complices de Mohamed Merah,les magistrats du pôle antiterroriste du TGI de Paris ont par ailleurs procédé à de nouvelles auditions.

Le juge Christophe Teissier a entendu Théodore C.,16 ans,le neveu de Mohamed Merah.

Dans ses réponses au magistrat,le jeune homme,connu pour complicité de vol,est revenu sur la radicalisation de ses oncles Mohamed et Abdelkader,confirmant les détails qu'il avait donnés le 22 mars dernier devant les policiers de l'office central de répression contre les violences aux personnes (OCRVP).

Selon lui,Abdelkader Merah avait beaucoup changé après son retour d'Égypte,où il a étudié l'arabe et l'islam.

De même,Mohamed pouvait devenir violent quand on ne partageait pas sa vision de la religion.

Il a décrit l'ambiance et les tensions radicales qui existaient au sein de la famille Merah,mais le jeune homme n'a pas apporté d'éléments déterminants sur les complicités dont aurait pu bénéficier le "tueur au scooter".

En revanche,selon lui,de nombreux compères de Mohamed qui résident toujours dans le quartier des Izards,à Toulouse,là où le terroriste a grandi,étaient au courant des projets mortifères du jeune homme.

Me Éric Dupont-Moretti,l'avocat d'Abdelkader Merah devrait bientôt déposer une demande de remise en liberté.

Par ailleurs,Aïcha Merah,31 ans,l'autre soeur de Mohamed,seule personne de cette famille à ne pas être connue des services de police,a été entendue par la juge Nathalie Poux.

Elle a livré une version un peu "idéalisée" de sa famille,bien qu'elle ait décrit Abdelghani,l'aîné comme le plus violent de ses frères,qui n'hésitait pas à porter des coups à ses soeurs après le divorce de ses parents.










le point


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 4 Jan - 15:07:49

l'appartement de Mohamed Merah de nouveau loué

Un couple d'une trentaine d'années s'est installé il y a trois mois dans le deux-pièces de celui qui avait tué trois soldats ainsi que trois enfants et leur professeur à Toulouse en mars 2012.

"A louer appartement anciennement criblé de balles."

Ce n'est sans doute pas comme ça que les propriétaires du deux pièces de Mohamed Merah sont parvenus à le relouer mais pourtant depuis octobre,l'appartement est à nouveau occupé.

Bien évidemment,il a été rénové,le tout aux frais de l'Etat.

On ne décèle presque aucune trace de la fusillade du 22 mars 2012 qui a opposé les policiers du Raid et le terroriste retranché dans sa salle de bain.

Seuls quelques impacts de balles rebouchés sont visibles sur la façade qui a été repeinte.

Les travaux ont duré tout l'été.

Les heureux locataires ont emménagé début octobre.

Il s'agit d'un couple d'une trentaine d'années.

L'appartement de 38 m2 du 17 rue Sergent-Vigné à Toulouse se trouve au rez-de-jardin et se compose de deux pièces.

"Oui,nous savions que c'était l'appartement de Merah" a confié le jeune homme à la Dépêche du Midi.

Ce dernier souhaite rester anonyme et ne veut pas s'étendre davantage sur son nouveau lieu d'habitation "Ils sont discrets gentils.

Ils restent souvent les volets fermés.

Je les comprends.

Il y a encore des badauds qui s'arrêtent",souffle une voisine au quotidien régional.

"Moi,je n'aurais pas pu habiter dans cet appartement"

Neuf mois après l'assaut,les stigmates physiques ont peut-être été effacés mais le traumatisme est encore présent chez beaucoup d'habitants de l'immeuble et des environs.

"J'ai dans la tête les coups de feu" confie une voisine.

Seule une famille qui occupait l'immeuble est restée dans son appartement.

Tous les autres ont quitté les lieux.

"Moi,je n'aurais pas pu habiter dans cet appartement",lâche une résidente du quartier.

"Je suis effarée,je ne pensais pas que quelqu'un pourrait..." admet enfin une habitante du quartier aux équipes de TF1.

"Je serais partie aussi si j'avais pu vendre",avoue aussi une propriétaire,qui habite juste au-dessus de l'ex-appartement du tueur au scooter.

Seul un appartement du quartier est vide

Pourtant,le journal toulousain nous apprend que "les appartements se sont reloués rapidement",d'après un voisin.

"Un seul sur vingt-huit est vide,et même celui de Merah a trouvé preneur.

Il faut dire qu'on est à la Côte Pavée ici,c'est un quartier tranquille."

Les trois militaires tués par Mohamed Merah ont été nommés chevaliers dans l'ordre de la Légion d'honneur.

Ces trois parachutistes le caporal-chef Abel Chennouf,le caporal Mohamed Legouad et l'adjudant Imad Ibn Ziaten avaient été les trois premières victimes de Mohamed Merah,avant qu'il abatte trois enfants et un enseignant le 19 mars dans une école juive.

















TF1 News

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 4 Jan - 17:20:37

Affaire Merah: le frère Abdelkader de nouveau entendu par les juges



Abdelkader Merah,frère du tueur au scooter,a été interrogé jeudi par les juges d'instruction sur son rôle dans la préparation des actes perpétrés par son frère,a appris vendredi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier.

Il s'agit de la deuxième audition sur le fond du frère de Mohamed Merah qui avait déjà été entendu le 10 septembre par le juge d'instruction Christophe Teissier.

Il avait été également longuement entendu en garde à vue fin mars avant d'être mis en examen pour complicité d'assassinats association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et pour vol en réunion d'un scooter.

Abdelkader avait reconnu,lors de sa garde à vue,avoir été présent lors du vol du puissant scooter dont s'était servi Mohamed Merah lors des tueries,mais avait nié avoir été au courant des projets de son cadet.

Les enquêteurs sont toujours à la recherche du troisième homme qui aurait été présent au moment du vol du scooter avec les deux frères.

Un homme,gitan converti à l'islam,avait été entendu à ce sujet début décembre par les enquêteurs avant d'être relâché.

En septembre,Abdelkader Merah avait également nié avoir été au courant de la radicalisation de son frère avec lequel il dit s'être réconcilié peu de temps avant les tueries.

Son avocat,Me Eric Dupond-Moretti,n'a pu être joint vendredi.

Abdelkader Merah est également mis en examen pour "complicité d'assassinats avec circonstances aggravantes en raison de l'appartenance de victimes à une race ou à une religion".

Il est écroué.

Mohamed Merah,petit délinquant radicalisé des quartiers populaires de Toulouse,a assassiné froidement trois parachutistes,puis trois enfants et un enseignant juif entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et à Montauban au nom du djihad.

Il est tombé sous les balles du Raid le 22 mars.















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 9 Jan - 15:23:35

Mohamed Merah,apprenti tueur au Pakistan

Deux mois durant,à partir de l'été 2011,le jeune délinquant toulousain chemine de Lahore aux zones tribales.

Il y rencontre,pour la première fois,des djihadistes et apprend à manier les armes.

L'Express a reconstitué cet incroyable périple,qui annonce ses tueries de 2012.




Mohamed Merah s'est formé au maniement des armes au Pakistan.

L'Express raconte son incroyable périple de Lahore aux zones tribales.


Il y a foule,le vendredi 19 août 2011,à Roissy Charles-de-Gaulle.

L'agent de la police aux frontières (PAF) contrôle machinalement le passeport n° 09PF20140 et le rend à son titulaire,un jeune Toulousain de 22 ans,nez fin,cheveux lissés en arrière.

"Passez."

Mohamed Merah se glisse dans le flot anonyme des voyageurs.

Il vient de franchir la première des lignes le séparant du terrorisme international.

Direction,le Pakistan.

Au cours d'une enquête de plusieurs mois,L'Express a reconstitué son parcours dans ce pays,à partir d'indices laissés derrière lui: appels téléphoniques,connexions Internet,mais aussi négociations avec la police avant sa mort.

Ces éléments ont été recoupés,au Pakistan,par le biais de sources locales,dans le domaine de l'informatique du contre-terrorisme et auprès de responsables insurgés.

Il en ressort un portrait de Mohamed Merah qui ne cadre plus vraiment avec celui,un temps ébauché,d'un jeune déboussolé partant le nez au vent rejoindre le djihad armé.

Ce voyage l'a transformé en professionnel de la terreur,capable de tuer sept personnes,dont trois jeunes écoliers juifs,à Toulouse et à Montauban,en mars 2012,et d'en blesser grièvement deux autres.



A l'été 2011,lorsqu'il quitte la France,Merah est déjà une "cible privilégiée" de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

La police sait qu'il a par le passé bourlingué en Afghanistan,mais il reste à ses yeux un petit délinquant attaché à un mode de vie occidental,fréquentant les boîtes de nuit,se parfumant à Lolita Lempicka au masculin.

Personne ne réalise l'imminence de la menace.

Comme quelque 5000 autres islamistes radicaux en France,Mohamed Merah se trouve tout de même sous le coup d'une fiche "S" pour "sûreté de l'Etat".

En théorie,ses sorties du territoire doivent être signalées.

Pourtant,le 19 août 2011, à Roissy,les ordinateurs de la PAF ne détectent pas son passage.

Explication: seuls les vols directs vers 31 destinations sensibles -dont le Pakistan sont systématiquement surveillés

Merah,lui,transite par Oman,destination pour laquelle les vérifications ne sont qu'aléatoires...

Voyageur parmi d'autres,il profite de cette faille béante du bouclier antiterroriste.

Son périple a été bien préparé.

Il vient d'acheter une carte de téléphone prépayée qu'il a utilisée pour joindre l'ambassade du Pakistan à Paris (l'un des deux numéros composés n'est curieusement plus attribué aujourd'hui).

"A cette époque,à aucun moment les services français ne nous ont alertés sur sa dangerosité potentielle" indique une source diplomatique pakistanaise.

Un visa touristique,enregistré sous le n° VF716688,lui est délivré le 8 août.

Il voyage donc en règle.

Officiellement,pour aller chercher une épouse en terre musulmane.

A Lahore,un homme du Lashkar-e Taiba l'aurait aidé

Dès sa sortie de l'aéroport Allama Iqbal,à Lahore,le 20 août,la chaleur lui brûle la peau: il fait 45 degrés.

A peine arrivé, le jeune Toulousain s'empresse de... rassurer sa mère,l'appelant à plusieurs reprises depuis les centres téléphoniques d'Anarkali,le vieux bazar,au milieu d'une foule affairée.

Curieux comportement pour un apprenti terroriste.

Comme lors de ses voyages précédents,il adopte plutôt la panoplie du touriste,appareil photo en main.

"Ça me saoulait de prendre ces photos,ces vidéos.

Mais voilà c'est une assurance pour le jour où si je me fais arrêter",fanfaronnera-t-il devant les hommes du Raid,des mois plus tard,lors du siège de son appartement.

Un officier de l'ISI,les services secrets pakistanais,livre à L'Express un témoignage qui n'a jamais été officiellement communiqué aux enquêteurs français : d'après lui,Merah se déplaçait seul,mais un homme l'attendait à Lahore pour l'aider à accomplir sa "mission".

Celui-ci appartiendrait au Lashkar-e-Taiba,un groupe extrémiste pakistanais fondé dans les années 1980 par les services secrets,impliqué dans plusieurs attaques en Inde et en Afghanistan.

"Cela explique la discrétion du Français sur notre territoire,affirme l'agent pakistanais.

Le Lashkar-e Taiba dispose de relais dans tout le pays."

A Lahore,nous n'avons trouvé nulle trace du passage de Merah,ni dans les guest houses ni dans les hôtels.

Rien,non plus,sur les registres policiers.

Tout indique que le visiteur,qui ne parlait pas l'ourdou et mal l'anglais,s'est fondu dans cette métropole de plus de 7 millions d'habitants.

Curieusement,il n'a pas pris de précaution particulière avant d'envoyer des e-mails depuis des endroits très en vue une salle de classe du prestigieux collège Aitchison,un institut privé,ou encore le bureau d'un organisme délivrant des visas pour les pays anglo-saxons,dans l'un des quartiers les plus sécurisés de Lahore.

Plus tard,il confiera aux policiers français avoir fait la rencontre d'un certain "Muhammad","âgé de 25 ans environ",qui l'aurait hébergé.

Ce Muhammad pourrait bien être son guide du Lashkar-e Taiba.

Au Pakistan,l'affaire Merah dérange puisqu'elle touche des organisations proches de nos services

Le parcours de Merah conduit ensuite à Kharian,une petite ville étroitement surveillée,car elle abrite un secteur militaire (l'un de ces cantonments hérités de la période coloniale).

Il ne rompt pas le lien avec sa mère,qu'il appelle depuis deux magasins de téléphonie.

Selon un journaliste local,le patron de l'une de ces échoppes a été interrogé par les services de renseignement pakistanais et français.

Effrayé,ce dernier a refusé de nous rencontrer.

"Au Pakistan,l'affaire Merah dérange puisqu'elle touche des organisations proches de nos services",confie Adnan Adil,spécialiste des groupes terroristes.

Plus troublant encore,les 26 et 27 août 2011,soit une semaine après l'arrivée de Merah au Pakistan,son adresse Internet est activée à Sakhi Sarwar,une ville sous administration militaire,en raison de sa proximité avec un site nucléaire.

Pour y aller,les étrangers doivent en principe disposer d'un permis spécial.

Lui aurait-on fourni une telle autorisation ?

Quelqu'un d'autre a-t-il consulté sa boîte mail ?


C'est dans la capitale,Islamabad,où il a peut-être transité par l'école coranique Jamia Faridia,que s'ouvrent pour lui, le 3 septembre,les portes du terrorisme international.

"J'ai mis une dizaine de jours environ pour trouver les frères.

Ça a été très,très,très,très,très,très facile de les trouver,s'enflamme ainsi le tueur lors du siège policier,à Toulouse.

Dès que je suis allé à Islamabad,je suis rentré dans une certaine mosquée et j'ai vu un homme dont j'avais entendu dire qu'il soutenait les talibans ouvertement.

Je savais que son fils ou quoi,ses enfants,avaient été tués par les militaires pakistanais,donc je savais que je pouvais lui faire confiance.

Je lui ai tout déclaré.

J'ai parlé avec lui en arabe en lui disant que je voulais rejoindre Al-Qaeda.

Je suis allé au culot vers lui" Il pourrait s'agir d'Abdul Aziz Ghazi.

Au lendemain de cette rencontre,Merah disparaît des écrans radars.

Durant deux semaines,entre le 4 et le 17 septembre environ,il se rend clandestinement dans l'ouest du pays à Miranshah,près de la frontière avec l'Afghanistan.

Ce secteur montagneux échappe au contrôle militaire.

Peuplé de tribus pachtounes,il constitue la base arrière des insurgés talibans engagés dans les combats contre la coalition.

C'est aussi un fief terroriste,refuge de nombreux groupuscules se revendiquant d'Al-Qaeda.

Pour entrer dans ce monde parallèle,le "frère" rencontré à la mosquée d'Islamabad confie Merah à un guide sûr.

Selon nos informations,il s'agirait d'un combattant appartenant à un autre groupe extrémiste pakistanais,le Harkat ul-Moudjahidin (HUM).

Au début,les djihadistes se méfient de lui

Merah s'installe à l'arrière d'une moto bringuebalante,selon son propre récit livré lors du siège de son appartement.

Le pilote,mortier en bandoulière,taille la route jusqu'à un barrage tenu par des militaires.

Le Français craint d'être tombé dans un piège.

Mais, après une rapide discussion,un soldat les laisse passer : "Ils se sont mis d'accord",racontera Mohamed Merah.

L'apprenti terroriste,soupçonné un temps d'être un espion,séjourne plusieurs jours dans une maison isolée : les djihadistes se méfient des infiltrés susceptibles de guider les drones américains.

Une fois à Miranshah,Merah fait,selon toute vraisemblance,la connaissance de Moez Garsallaoui représentant du groupe Jund Al-Khilafah,qui sera liquidé par une frappe aérienne quelques mois plus tard.

Parfaitement francophone,cet homme est connu pour faciliter l'acheminement de combattants étrangers et les entraîner,avant de les renvoyer dans leur pays d'origine.

En entendant s'exprimer le nouveau venu,il identifie vite un "accent du sud" de la France.

Merah est adoubé.

Dans ce fief djihadiste,où quelques

Occidentaux se mêlent aux combattants locaux,le voici surnommé "Yussuf al Faransi",Youssef le Français.

Refusant d'être formé aux explosifs,il opte pour un entraînement express au maniement des armes de poing,de la kalachnikov et de la grenade.

Il entend désormais mener "sa" guerre,non au Pakistan mais chez lui,à Toulouse.

"Je travaille avec Al-Qaeda.

Et j'ai des supérieurs,lancera-t-il lors du siège des forces de l'ordre.

J'opère tout seul.

J'ai été entraîné par les talibans pakistanais.

Voilà,y a toute une organisation derrière tout ça."

Ce séjour dans les zones tribales aurait dû lever les derniers doutes sur sa dangerosité.

D'autant que,à la mi-octobre,le contre-terrorisme français a écho de sa présence au Pakistan.

Les policiers spécialisés suivent désormais son itinéraire,à partir des lieux de ses connexions Internet,et notamment sa messagerie abouyussuf@...fr.

Pour autant,ils n'ont aucune trace informatique de cette incursion au coeur du sanc tuaire djihadiste de Miranshah.

Dans ces secteurs reculés,la DCRI (service intérieur) et la DGSE (service extérieur) restent techniquement aveugles et sourdes sans le concours de leurs alliés anglo-saxons.

Or,au début du mois de septembre 2011,la National Security Agency (NSA),les "grandes oreilles" américaines,détecte l'activation d'une boîte e-mail dans la zone.

Ces courriels ne représentent qu'une infime partie des dizaines de milliers de communications recueillies par le gigantesque filet technologique tendu au-dessus des montagnes pakistano-afghanes.

L'exploitation par la CIA dure de longs mois.

Et l'information sur Merah ne sera transmise à Paris qu'après les tueries de Toulouse et de Montauban.

Lors de la négociation,le forcené,tout à sa gloriole personnelle,fait la leçon aux policiers : "J'étais en pleine zone tribale dans le Waziristan et j'ai envoyé des e-mails à ma mère pour lui dire que j'allais bien pour ne pas qu'elle s'inquiète.

Rien que ça,vous auriez su d'où il vient,l'e-mail,vous auriez vite compris."

Selon les éléments recueillis par L'Express,Paris a été destinataire,dès le mois de janvier 2012,d'un autre renseignement alarmant transmis par Washington.

Il s'agit cette fois d'un coup de téléphone.

A l'époque où Merah se trouve au Pakistan,la NSA intercepte un appel destiné au groupe terroriste HUM.

Dans la foulée,le même correspondant,non identifié,avait téléphoné,à deux reprises,à... Toulouse.

Le 17 septembre 2011,le jeune homme revient tranquillement à Islamabad.

Grâce au HUM,il reprend ses envois d'e-mails depuis des lieux discrets.

Dans le quartier "G9" de la capitale pakistanaise,il se rend dans une dépendance d'un ministère et dans une école.

Il fréquente aussi le business center du Pearl Continental,le plus grand hôtel de Rawalpindi,ville jumelle d'Islamabad.

Le 19 septembre,il rayonne dans la région,à Faisalabad.

Le 9 octobre,on le retrouve,comme en pèlerinage,à Abbottabad,la ville où,cinq mois plus tôt,un commando américain a liquidé Oussama ben Laden lors d'un raid héliporté.

"Honnêtement,t'y as cru,à cette histoire de tourisme ?"

L'antenne de la direction du renseignement à Toulouse finit par s'inquiéter de ce séjour prolongé au Pakistan.

Un brigadier fait passer le message suivant à la mère de Merah : Mohamed doit appeler le service pour fixer une date de rendez-vous au commissariat dès son retour.

Le 13 octobre,à 11 h 5,depuis Lahore,il rappelle lui-même l'agent toulousain sur son poste fixe.

Une conversation assez longue sept minutes et détendue.

Pour l'amadouer,le policier lui explique qu'il veut juste échanger avec lui sur la situation en Afghanistan.

Une note déclassifiée relate cet épisode : "Se montrant très favorable à une rencontre,il disait,sans les citer,avoir traversé beaucoup d'autres pays.

Mohamed Merah nous est apparu détendu,serein et favorable à une rencontre,n'occultant pas sa présence au Pakistan pour une "fille",prétexte qui nous paraît pour le moins surprenant."

Le 19 octobre 2011,soit deux mois jour pour jour après son départ,Merah est de retour sur le sol français.

Toujours célibataire mais plutôt mal en point : il doit être hospitalisé à l'hô- pital Purpan de Toulouse,pour une sévère hépatite A.

Lors de l'entretien au commissariat,le 14 novembre,il réussit à donner le change sur le motif véritable de son séjour au Pakistan.

En réalité,il recherche des armes,et reste en relation avec certains de ses mentors.

C'est, du moins,ce qu'il affirmera avant de mourir sous les balles du Raid,le 22 mars 2012 : "J'ai coupé tous les liens avec eux sauf un.

Tous les deux-trois mois,j'envoyais un mail pour confirmer certains détails.

Honnêtement,t'y as cru,à cette histoire de tourisme ?"

Cette enquête a été menée par notre correspondant à Islamabad,Eric de Lavarène,et par Eric Pelletier grand reporter au service Enquêtes.

L'Express regrette que ce dernier n'ait pu se rendre sur place,l'ambassade du Pakistan à Paris ne lui ayant pas délivré de visa,malgré nos demandes répétées durant plusieurs mois.













l'express

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 17 Jan - 23:48:38

Quand le parachutiste Imad Ibn Ziaten refusait de se coucher devant Merah



Mohamed Merah



le parachutiste Imad Ibn Ziaten

Les vidéos de ses crimes filmés par Mohamed Merah révèlent les derniers instants des victimes du tueur à scooter, notamment le parachutiste Imad Ibn Ziaten qui a choisi de mourir debout,selon les rapports d'expertise consultés par l'AFP.

Le 11 mars 2012 à 16H00,les images de la caméra placée sur lui par le tueur et dirigée sur le guidon du scooter,montrent l'arrivée de Merah à son rendez-vous,à Toulouse,avec Imad Ibn Ziaten,contacté pour lui acheter sa moto.

Imad Ibn Ziaten se gare devant le scooter de Merah.

Tous deux portent un casque.

"Allo?

T'es là pour la moto?",demande Merah.

"Ouais",répond Imad,selon les documents partiellement retranscrits par M6 et consultés jeudi par l'AFP.

Merah: "Ouais parce que là j'ai pas pris le camion.

J'ai pris le scooter aujourd'hui.

Vas-y,suis moi, on va à droite hein.

Tu veux te mettre où,là?

On s'y met."

Le parachutiste semble alors s'interroger sur quelqu'un.

"C'est un pote à toi?".

"Hein?

c'est mon frère",répond Merah.

"Ah,OK",dit Imad.

La suite du dialogue est confuse: "Eh, moi j'ai le mien t'a vu,parce qu'il va arriver là.

On l'attend dedans si tu veux",indique Merah.

Présence d'un autre homme?

Du frère de Merah,Abdelkader,seul mis en examen dans les sept assassinats de Toulouse et Montauban pour lesquelles il nie toute responsabilité?

Coup de fil reçu par Merah?

Personne d'autre n'apparaît sur les images.

Elles attestent en revanche que le téléphone mlkjh du tueur est posé sur le guidon droit du scooter.

Des sources proches de l'enquête se montrent très prudentes quant à l'interprétation à donner à cet échange entre le tueur et sa victime.

D'autant que des témoignages versés au dossier affirment qu'Abdelkader joue à la même heure au foot.

"Je ne me mettrai pas à plat ventre"

"On ne peut affirmer de manière claire qu'il y avait quelqu'un et que c'est le frère.

C'est une interprétation possible",a indiqué une de ces sources.

Bruits de moteur en arrière plan,Merah insiste ensuite pour avoir des détails sur son interlocuteur: "T'es à l'armée,t'es militaire"? demande-t-il à plusieurs reprises à Imad qui n'entend pas parce qu'"il y a de la musique dans le casque".

Les questions de Merah sont "accompagnées d'un bruit de clic",notent les enquêteurs.

Merah demande des précisions sur la caserne et le nombre d'années que Imad Ibn Ziaten y a passées.

Puis: "Mets-toi à plat-vente.

Je rigole pas,mets-toi à plat-ventre",ordonne-t-il alors en sortant une arme.

Il la montre à sa victime puis l'insère dans un sac avant de la pointer sur Imad.

La caméra enregistre un "clic double",notent les enquêteurs.

"Le chien du pistolet a été armé",écrivent-ils.

"Tu ranges ça tout de suite",réagit Imad.

"Je ne me mettrai pas à plat ventre.

Tu dégages.

Je ne me mettrai pas à plat ventre je reste".

Merah réitère son ordre,le militaire lui fait front: "Tu vas tirer?

Vas-y,ben tire".

Une détonation retentit.

La victime s'écroule.

"Au nom d'Allah est grand",dit plusieurs fois Merah en réarmant son arme.

Nouvelle détonation,le scooter redémarre.

Mais le meurtrier revient,à la recherche d'une douille.

"Elle est où? Là,elle est là".

Il la ramasse et lance à sa vitime qui gît: "C'est ça l'islam mon frère,tu tues mes frères,moi je te tue".

Il ajoute: "Il a rejoint l'ange de la mort,je n'ai pas peur de la mort".

Il est 16H04,Merah repart à toute allure.

Merah se filmera encore le 15 mars à Montauban,tirant de sang froid sur trois parachutistes de dos,et à nouveau quatre jours après lors du quadruple meurtre de l'école Ozar Hatorah de Toulouse.

Des images "insoutenables",ont raconté ceux qui les ont visionnées.
















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
gigi 2604
moderateur


Féminin Nombre de messages : 3611
Age : 70
Date d'inscription : 29/11/2010

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 18 Jan - 14:10:15

ces hommes ne sont pas des hommes ce sont pas des bêtes, les bêtes ne méritent pas çà! ce sont des virus a éliminer pour leur dangerosité ,ils ne font pas partis de l'humanité je les rejettent en tant qu'homme!!!!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mar 22 Jan - 2:56:54

Les crimes de Merah ont favorisé une parole radicale à Toulouse

Les crimes de Mohamed Merah ont favorisé une expression radicale à Toulouse allant jusqu'à la glorification des actes du tueur au scooter,ont admis les autorités lundi.

Le parquet a révélé avoir "traité" l'an dernier plusieurs affaires d'apologie de faits semblables à ceux commis par Mohamed Merah à Toulouse et dans la ville voisine de Montauban entre le 11 et le 19 mars 2012.

Une telle reconnaissance publique est très rare à Toulouse tant l'inquiétude est grande que la publicité faite à une idéalisation des crimes de Merah n'amplifie de telles prises de position.

La communauté juive toulousaine et française s'est alarmée que les crimes de Merah n'aient libéré des esprits fragiles.

Les autorités locales,elles,s'en tiennent volontiers à la discrétion quand est rapporté le moindre cas suspect d'apologie du terrorisme.

Le préfet Henri-Michel Comet,interrogé sur une libération de la parole radicale depuis Merah,s'est montré un peu plus disert lundi: "Effectivement,il y a plus d'expression sur ce thème que l'année précédente.

C'est avéré: soit de manière générale,c'est-à-dire des propos agressifs à l'égard d'une des religions - soit la religion musulmane,soit la religion juive soit de manière plus précise,c'est-à-dire (dans une expression consistant à) s'inscrire dans la suite de Mohamed Merah.

C'est un fait avéré",a-t-il dit.

Le préfet a cité en exemple la prise d'otages menée le 20 juin 2012 dans une succursale de la banque CIC par un déséquilibré disant agir par conviction religieuse.

Le forcené avait été blessé par le Groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) et ses otages libérés sains et saufs.

"L'affaire Merah a été un révélateur et un amplificateur de certains comportements de gens fragiles

On a eu au cours de 2012 plusieurs affaires (d'apologie) traitées par le parquet,voire par l'instruction",a dit le procureur Michel Valet.

Il n'a pas voulu en dire plus sur ces affaires ni leur réponse pénale.

Il s'est contenté de dire que l'apologie de tels actes pouvait être passible de cinq ans de prison.

Et il a réitéré son message d'extrême fermeté sur cette question: "C'est un sujet de préoccupation

J'ai clairement annoncé la couleur,c'est-à-dire que toute manifestation publique en particulier d'un radicalisme de cet ordre fera l'objet d'une réponse immédiate et extrêmement ferme de l'autorité judiciaire".

Merah, ancien petit délinquant radicalisé,a assassiné trois parachutistes et trois enfants et un enseignant juifs à Montauban et Toulouse au nom du jihad.

Il a été tué par le Raid le 22 mars 2012.

Le maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen a promis lundi une "initiative" pour commémorer l'anniversaire de ces tueries qui ont profondément marqué les esprits dans la ville.

Il ne s'est pas prononcé sur l'éventualité de commémorer le drame chaque année.

"Je ne sais pas si ce (serait) un bien pour Toulouse",a dit M. Cohen,qui s'est toujours employé à dissocier Toulouse des actes de Merah,"en tout cas,quoi qu'il arrive,ce sera toujours une date qui rappellera que l'on a été meurtri".

Cet anniversaire coïncidera avec la montée en puissance des deux Zones de sécurité prioritaires (ZSP) de Toulouse,dont celle des Izards,le quartier de Merah.

Les Izards, proches de la zone de non-droit selon le maire, font partie,avec le quartier également sensible du Mirail,des 64 ZSP annoncées depuis 2012 par le gouvernement.

Le gouvernement entend apporter à ces 64 quartiers ou territoires des moyens dédiés et une réponse mieux adaptée à l'insécurité qui y règne,qu'il s'agisse de violences,de trafics ou d'incivilités.

L'action propre à ces ZSP est déjà engagée à Toulouse,a dit le préfet.

Aux Izards,la ZSP couvre 14.000 habitants au Mirail 50.000.

Cependant,la création d'une ZSP aux Izards n'est pas officiellement liée à l'affaire Merah.

Et les ZSP ne sont pas instaurées pour lutter contre l'islamisme radical,même si celui-ci est un "objectif permanent" des autorités,a dit le préfet.












yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 23 Jan - 0:23:45

Enquête classée pour la soeur de Merah



En trois expéditions,Mohamed Merah a assassiné sept individus dont trois enfants et fait six blessés.

Le parquet de Paris a classé sans suite l'enquête préliminaire ouverte après des propos de Souad Merah se disant "fière" de son frère Mohamed,propos prononcés alors qu'elle ignorait être filmée.

"Le fond des propos tenus par Souad Merah ne peuvent qu'être perçus comme l'apologie du terrorisme mais elle ne savait pas qu'elle était filmée".

Selon une source judiciaire confirmant une information de BFMTV,le parquet de Paris a classé sans suite l'enquête préliminaire pour "apologie du terrorisme" ouverte après des propos de Souad Merah se disant "fière" de son frère Mohamed.

Filmée à son insu,Souad Merah s'était dite "fière" de son frère Mohamed Merah,"qui a combattu jusqu'au bout" et "sauté le pas".

Elle ne cache pas ses sentiments antisémites : "Les juifs,tous ceux qui sont en train de massacrer les musulmans,je les déteste."

"Les salafistes,ils agissent",dit-elle encore.

"Moi et (Abdel)Kader,on soutient les salafistes,Mohamed a sauté le pas.

Je suis fière,fière, fière,crie-t-elle.

Piégée,selon son avocat

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire pour "vérifier les conditions" dans lesquelles avaient été tenus les propos susceptibles de constituer le délit d'apologie du terrorisme".

Les propos de Souad Merah avaient profondément choqué les proches des victimes de Merah,qui a assassiné trois parachutistes puis trois enfants et un enseignant juifs en mars 2012,à Toulouse et Montauban, avant de tomber sous les balles du Raid le 22 mars.

Souad Merah avait ensuite publiquement condamné les actes de son frère et affirmé aux policiers qui l'ont interrogée n'avoir jamais su qu'elle était enregistrée.

Selon son avocat,Me Christian Etelin,Souad Merah s'est fait piéger.

Aux policiers,elle a répété que lorsqu'elle parlait de son frère,disant en être "fière",elle parlait de sa résistance au moment de l'intervention du Raid.

Le ministre de l'Interieur,Manuel Valls,avait pour sa part estimé que "bien que tenues dans le cadre d'une conversation privée,ces paroles ne pouvaient qu'être perçues comme une apologie du terrorisme et de l'antisémitisme,et une provocation à la haine religieuse et raciale".

















TF1 News


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 27 Jan - 14:39:36

Mohamed Merah était-il un agent double ?

Le Point.fr révèle le contenu d'un courrier adressé aux juges dans lequel Valls ne paraît pas enclin au déclassement de nouveaux documents de la DCRI.



Mohamed Merah agent double ?

C'est l'avis du juge d'instruction antiterroriste Marc Trévidic,mais pas celui du ministre de l'Intérieur Manuel Valls,qui n'est pas favorable à la déclassification de certains documents estampillés confidentiel-défense.

Vendredi,le magistrat de la galerie Saint-Éloi a lancé un pavé dans la mare sur le blog de Frédéric Helbert un journaliste d'investigation spécialiste du renseignement.

"Ils (les agents de la DCRI) ont tenté un coup particulier,risqué,mais qui à leurs yeux valait la peine et qui aurait pu se montrer gagnant.

Ils ont tenté de recruter [Mohamed Merah],tout simplement.

De faire une infiltration.

D'en faire un agent double."

C'est la première fois qu'un membre d'une autorité prend publiquement une telle position,aux antipodes de celle de l'ancien patron du renseignement intérieur Bernard Squarcini.

Le 20 septembre 2012,lors de son audition devant les juges d'instruction chargés du dossier Merah,l'ex-patron de la DCRI avait affirmé,pour démontrer que ses services n'avaient pas tenté de retourner Mohamed Merah,qu'une "veille opérationnelle" sur "le tueur au scooter" avait été effectuée après son débriefing,en novembre 2011,par des agents toulousains du renseignement intérieur qui l'entendaient à propos de son séjour au Pakistan.

Pour récupérer les informations recueillies lors de cette "veille",les magistrats antiterroristes ont réclamé,le 5 octobre dernier,au ministre de l'Intérieur Manuel Valls de nouvelles déclassifications de documents de la DCRI.

Traitement bienveillant de la DCRI envers Merah

À la lecture du courrier adressé aux trois juges de la galerie Saint-Éloi du TGI de Paris,que Le Point.fr a pu consulter,on comprend en filigrane que la réponse est négative.

Cependant,au passage,le ministre tacle le "Squale" qui semble avoir menti aux juges...

"La veille opérationnelle à laquelle fait référence Bernard Squarcini... ne renvoie pas à des actes précis et identifiables de la DCRI.

Aucune surveillance postérieure à l'entretien du 14 novembre 2011 n'a été menée,en l'absence de lien matérialisé entre l'intéressé et la mouvance djihadiste.

Toute action de la DCRI ayant permis un recueil de données aurait été matérialisée par une note de renseignement.

Il n'y en a pas...

La DCRI ne dispose d'aucun document spécifique lié aux interceptions de sécurité effectuées sur M. Merah..."

En clair,Mohamed Merah n'était plus surveillé après son séjour au Pakistan.

Il aurait réussi à faire croire aux hommes de Squarcini qu'il faisait du tourisme au Waziristan,dans les zones tribales.

Bernard Squarcini a toujours prétendu que Mohamed Merah était "un loup solitaire".

Pourtant,les "fadets" de Mohamed Merah ont démontré qu'il était bien en relation avec la mouvance djihadiste toulousaine,et pas seulement salafiste.

Ses amis intimes,avec lesquels il correspondait jusqu'à la veille des assassinats,avaient été condamnés pour avoir mis en place une filière d'acheminement de djihadistes en Irak en 2006,mais aussi pour y avoir participé à l'instar de Sabri Essid, condamné puis libéré.

C'est ce même Essid que Mohamed Merah avait appelé dès son retour du Pakistan !

Et c'est lui encore qui portera le corps en terre de son ami Merah.

Les doutes sur un traitement bienveillant de Mohamed Merah par la DCRI se trouvent renforcés.

Dans quel but la centrale du renseignement s'est-elle montrée souple avec le terroriste toulousain ?

Peut-être des notes de la DCRI classées secret-défense l'expliquent-elles.

Mais visiblement,Manuel Valls a décidé de ne pas aller voir plus loin...
















le point

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mar 29 Jan - 18:10:14

Merah n'était pas un "loup solitaire",affirme Valls

Pour le ministre de l'Intérieur,"l'action de Mohamed Merah a été le résultat d'une préparation minutieuse,d'un véritable processus d'apprentissage fait de contacts nombreux".

Mohamed Merah,le jihadiste français assassin de sept personnes dont trois enfants juifs en mars 2011 n'était pas un "loup solitaire",a affirmé mardi à Bruxelles le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls.

"L'action de Mohamed Merah a été le résultat d'une préparation minutieuse,d'un véritable processus d'apprentissage fait de contacts nombreux",a-t-il expliqué devant les participants d'une conférence internationale sur la lutte contre l'extrémisme violent.

"Il n'a pas agi seul,à l'évidence.

Il a tué seul,mais il s'est déplacé en Afghanistan,au Pakistan,il a eu des contacts,il a reçu sans doute une formation rudimentaire aux armes,il a vécu dans un environnement ",a-t-il ensuite ajouté au cours d'une rencontre.

"Je fais la différence.

Le loup solitaire,en l'occurrence,c'est Breivik (auteur d'un massacre en Norvège) qui semble avoir agi,s'est formé à travers internet tout seul.

Ce n'est pas le cas de Merah",a-t-il souligné.

"Merah est seul,mais pas isolé.

Ce n'est pas la même chose.

Il y a un environnement,qui peut être celui de la famille,du quartier,de la prison.

Des contacts qui ont été les siens,en France ou à l'étranger,qui ont forgé ce processus de radicalisation qui l'a amené à tuer",a-t-il précisé.

Mohamed Merah,petit délinquant radicalisé des quartiers populaires de Toulouse,a assassiné au nom du jihad trois parachutistes,puis trois enfants et un enseignant juif entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et à Montauban,autre ville du sud-ouest.

Il a été abattu par la police le 22 mars.


















TF1 News

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 30 Jan - 12:54:15

Affaire Merah: Deux hommes arrêtés pour complicité



L'immeuble de la rue du Sergent-Vigné à Toulouse,où Mohamed Merah a été abattu le 22 mars 2012

Ils ont été transférés au siège de la DCRI ce mercredi...

Deux personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah,mardi,selon une source judiciaire.

Les deux hommes,âgés de 30 et 29 ans,ont été placés en garde à vue à Toulouse et transférés ce mercredi au siège de la DCRI à Levallois.

Les deux hommes ont été arrêtés dans le quartier du Mirail,dans lequel vivait Mohamed Merah et son frère Abdelkader,mis en examen pour complicité dans les sept meurtres du tueur au scooter.

L'un des hommes est un proche de Mohamed Merah,l'autre est liée à une communauté salafiste.

Les familles des victimes reçues mercredi

Invité mardi d'une conférence internationale sur la lutte contre l'extrémisme violent,Manuel Valls avait redit qu'il ne considérait pas que Mohamed Merah était «un loup solitaire»,à l'inverse de Bernard Squarcini l'ex-patron de la DCRI.

Le ministre de l'Intérieur doit recevoir ce mercredi les familles des victimes du tueur au scooter.

Mohamed Merah avait semé la terreur en mars dernier dans le Sud-Ouest: il a tué trois parachutistes et fait un carnage dans une école juive,abattant trois enfants et un professeur.

Il est mort à l'issue d'une opération du Raid de plus de trente heures lors de laquelle il avait juré avoir agi seul.

Peu convaincue par cette thèse,la justice cherche depuis d'éventuelles complicités.















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 31 Jan - 0:19:16

Merah: les familles de militaires tués "satisfaites" de leur rencontre avec Valls

Les familles des quatre militaires victimes de Mohamed Merah ont été reçues ce mercredi par le ministre de l'Intérieur alors que deux hommes ont été arrêtés dans l'enquête sur les complicités du tueur.



"Nous avons été reçus durant une heure trente par le ministre",a déclaré Me Olivier Morice,avocat de la famille d'un des militaires tués.

Les familles des quatre militaires victimes de Mohamed Merah,reçues mercredi par le ministre de l'Intérieur,se sont déclarées "satisfaites" du "souci de transparence et de vérité" exprimé par Manuel Valls,à propos notamment des déclassifications de documents.

"Nous avons été reçus durant une heure trente par le ministre",a déclaré Me Olivier Morice,avocat de la famille d'un des militaires tués,et il "a manifesté une volonté,un souci de vérité et de transparence les plus larges possibles".

"Il a reconnu une série de dysfonctionnements" et "promis que tous les documents nécessaires seraient remis à la justice" et que "ceux devant et pouvant être déclassifiés le seraient".

"Nous avons le sentiment d'avoir été écoutés par le ministre de l'Intérieur",ont dit à l'unisson les avocats des familles à la presse.

Selon eux,le ministre a ajouté que l'un des deux hommes en garde à vue depuis mardi dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah était en "contact direct" avec celui-ci.

Avant de pénétrer dans le bureau du ministre,les avocats des familles des trois militaires tués par Mohamed Merah ainsi que celle du parachutiste grièvement blessé ont réitéré leur demande que l'Etat "réponde" auprès d'elles des "graves dysfonctionnements" dans cette affaire.

Elle veulent savoir,a souligné Me Samia Maktouf,"si Mohamed Merah était un agent double" qui aurait été recruté ou en voie de l'être par les services de renseignement avant qu'il ne se livre à ses tueries.

Sur ce point,à la sortie de Beauvau,les avocats ont indiqué ne pas avoir eu d'explications ni d'autres détails sur l'enquête.

"Il n'y aucune raison de ne pas répondre à toutes les demandes des familles des victimes",a aussi dit le ministre cité par les avocats.

Les familles des quatre militaires avaient demandé à être reçues par M. Valls pour évoquer notamment la déclassification de documents de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Les avocats des familles ont aussi demandé il y a plusieurs mois la déclassification de documents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) concernant Merah.













l'express

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 1 Fév - 16:45:22

Merah : l'un des deux hommes placés en garde à vue relâché

L'un des deux hommes placés en garde à vue mardi dans l'enquête sur les complicités dont a pu bénéficier le tueur au scooter a été relâché jeudi soir.

Aucune charge n'a été retenu contre lui.


Tous deux sont présentés comme proches des frères Merah et en lien avec le milieu salafiste toulousain.

L'un des deux hommes placés en garde à vue mardi dans l'enquête sur les complicités dont a pu bénéficier le tueur au scooter,a été relâché jeudi soir,a indiqué vendredi une source proche de l'enquête.

Aucune charge n'a été retenue contre cet homme de 30 ans.

La garde à vue de l'autre homme,âgé de 28 ans,peut se poursuivre jusqu'à samedi matin.

Les enquêteurs cherchent à savoir si Mohamed Merah,qui a tué trois militaires puis trois enfants et un père de famille juifs entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et Montauban,a agi seul comme il l'avait affirmé aux policiers lors du siège de son appartement à l'issue duquel il a été tué le 22 mars 2012.

Début décembre,un homme converti à l'islam radical,autre connaissance des Merah,avait déjà été placé en garde à vue avant d'être relâché sans faire l'objet de poursuites.

Pour l'heure,seul le frère de Merah,Abdelkader,est mis en examen et incarcéré pour complicité dans les tueries.















TF1 News

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 4 Fév - 23:59:53

Mohamed Merah n’avait pas falsifié son passeport



Mohamed Merah,l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.

Les services secrets français se seraient trompés de Mohamed Merah quand ils ont commencé leur surveillance…

Mohamed Merah n'a pas falsifié son passeport, contrairement à ce qu'a indiqué la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) dans une note déclassifiée afin d'expliquer le retard des services de renseignement pour le localiser en 2010,a déclaré une source proche de l'enquête à l'AFP.

Selon Le Monde,le jeune terroriste avait usé de subterfuges pour échapper au contrôle des services secrets français.

«Le terroriste toulousain avait falsifié son passeport pour voyager plus discrètement»,rapporte le quotidien en basant sur des notes déclassifiées.

Une information démentie ce lundi par L'Express,qui assure que Mohamed Merah s'est rendu en Afghanistan avec des papiers en règles.

En novembre 2010,quand il part à la recherche des talibans,il «dispose d'un visa en bonne et due forme délivré au Tadjikistan»,assure le site du magazine.

Un homonyme surveillé

Contrôlé par les forces américaines sur place,il est signalé,fin novembre,aux services secrets français que le jeune homme se trouvait seul,dans la région de Kandahar.

«Les agents ne disposent que de l'identité du suspect: ils n'ont pas de photocopie de son passeport.

C'est de là que naît la méprise»,rapporte L'Express.

Mohamed Merah a en effet un homonyme,né comme lui en 1988.

De plus les deux hommes ont eu des ennuis avec la justice et ont voulu s'engager dans la Légion étrangère.

La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) met donc en place une surveillance mais de l'autre Merah,à Douai (Nord) et non Toulouse.

La surveillance du «bon» Mohamed Merah ne commence qu'en janvier 2011.

Elle dure jusqu'en novembre,mais le jeune homme n'est pas considéré comme dangereux.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mar 5 Fév - 17:57:19

La DGSE surveillait le mauvais Mohamed Merah

La DGSE aurait confondu Mohamed Merah avec deux homonymes,un Français habitant le nord de la France et un Afghan évadé de la prison de Kandahar,en Afghanistan.

D'après les informations de Paris Match,la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) n'a jamais identifié Mohamed Merah,lors de son passage en Afghanistan.

Elle l'aurait confondu avec deux homonymes,un Français habitant le nord de la France et un Afghan évadé de la prison de Kandahar,en Afghanistan,en juin 2008.

Mohamed Merah n'a pas falsifié son passeport contrairement à ce qu'a indiqué la DGSE dans une note déclassifiée afin d'expliquer le retard des services de renseignement pour le localiser en 2010,selon une source proche de l'enquête.

Interrogé mardi sur BFM TV,le ministre de l'Intérieur,Manuel Valls,a reconnu "des failles avérées" dans l'identification de Merah en précisant que "nous ferons tout pour que la vérité soit connue".

Une copie du passeport français de Merah,publiée lundi par L'Express,montre que figurent sur ce document la véritable date de naissance et l'adresse à Toulouse de Mohamed Merah,souligne cette source proche de l'enquête,relevant que cela dément la version avancée auparavant par la DGSE.

Merah avait "modifié la date et le lieu de naissance"

En effet,dans une note,la DGSE avait indiqué que Merah avait "modifié la date et le lieu de naissance indiqués sur ce document,qui se sont ultérieurement révélés être ceux d'un homonyme vivant à Douai également connu des services de police français pour des faits délictuels de droit commun".

Ce passeport français avait été délivré à Mohamed Merah le 30 juillet 2009.

Pour écrire cette note,la DGSE se basait sur une fiche de la DPSD (Direction de la protection et de la sécurité de la Défense),du 6 décembre 2010,consultée par l'AFP,indiquant une date de naissance en février 1988,à Villepinte,et un domicile à Douai.

La DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) était toutefois parvenue à retrouver sa trace le 10 janvier 2011,après une rapide enquête sur le Mohamed Merah de Douai,qui ne correspondait pas au profil du Toulousain.
















TF1 News

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mar 12 Fév - 23:17:26

Abdelkader Merah de nouveau entendu par le juge le 5 février

Le frère de Mohamed Merah,a été entendu le 5 février par le juge antiterroriste Christophe Teissier chargé de l'enquête sur les meurtres commis par Mohamed Merah,a confirmé une source judiciaire.

Abdelkader Merah,frère de Mohamed Merah,a été entendu le 5 février par le juge antiterroriste Christophe Teissier chargé de l'enquête sur les meurtres commis par Mohamed Merah,a indiqué une source judiciaire.

Abdelkader avait été entendu une première fois le 10 septembre mais avait demandé un report des convocations suivantes.

Il est le seul dans ce dossier à avoir été mis en examen pour complicité d'assassinats,association de malfaiteurs en vue de la préparation de terrorisme et vol en réunion.

Devant le juge,Abdelkader a notamment confirmé la présence d'une troisième personne,aux côtés de Mohammed Merah et lui-même,lors du vol du scooter qui a servi pour les sept assassinats de Toulouse et Montauban entre les 11 et 15 mars 2012.

Le juge Teissier doit recevoir l'ensemble de familles des victimes de Mohamed Merah les 25 et 26 févier à Paris.















TF1 News

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 18 Fév - 22:18:01

Affaire Merah : une enquête visant la DCRI ouverte



Mohammed Merah

Le parquet de Paris a ouvert lundi 18 février une enquête préliminaire après des plaintes déposées par des proches du caporal Abel Chennouf,tué par Mohamed Merah,visant notamment la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI),a-t-on appris lundi 18 février de source judiciaire.

Les membres de la famille d'Abel Chennouf reprochent au renseignement intérieur,et notamment à son ancien patron Bernard Squarcini,un relâchement coupable de la surveillance du tueur au scooter avant les tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.












yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse
» Tuerie de Toulouse : le suspect s’appellerait Mohammed Merah et serait d’origine Algérienne
» Sur La Piste du Tueur de l'Essonne ...
» la poussette scooter !
» Je veux un scooter !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: