chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 25 Fév - 11:31:08

Affaire Merah: les juges reçoivent les familles des victimes



Hommage le 22 mars 2012 à à Lyon à Mohammed Legouade,tué par Mohamed Merah le 15 mars 2012 à Montauban

Près d'un an après les tueries de Montauban et Toulouse,les juges antiterroristes reçoivent cette semaine à Paris les familles des victimes de Mohamed Merah pour faire le point sur l'enquête et les éventuelles complicités du "tueur au scooter".

Les familles des quatre victimes militaires de Mohamed Merah,trois soldats tués et un blessé,les 11 et 15 mars 2012 à Toulouse et Montauban,sont reçues lundi par les juges Christophe Tessier,Laurence Le Vert et Nathalie Poux.

Les familles des victimes juives,quatre morts et un blessé à l'école Ozar Hatorah de Toulouse le 19 mars 2012,sont reçues mardi.

Seul mis en examen pour complicité d'assassinats dans le dossier et incarcéré à la prison de Fresnes Abdelkader Merah,le frère du tueur,a été interrogé deux fois par les juges devant lesquels il a nié toute implication dans les crimes,reconnaissant seulement avoir été présent lors du vol du scooter,commis selon lui à son insu.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme à ce moment là,dont il refuse de donner le nom.

Si la théorie du "loup solitaire",selon laquelle Merah aurait agi seul,est désormais battue en brèche notamment par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls,la piste d'un "troisième homme" suivie par les enquêteurs n'a pas non plus eu de suite pour l'instant.

Trois hommes proches des frères Merah,interpellés et placés en garde à vue,ont été relâchés sans être mis en cause.

Par ailleurs,le parquet de Paris a ouvert,en début de semaine dernière,une enquête préliminaire après des plaintes pour "homicides involontaires" déposées par une des familles qui accuse la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) de ne pas avoir su empêcher les crimes.

Les services de renseignement sont sur la sellette,l'enquête ayant mis au jour des défaillances dans la surveillance de Mohamed Merah,notamment une mauvaise évaluation de sa dangerosité.

Alors que Merah était connu depuis 2006 pour graviter autour de la mouvance salafiste toulousaine,sa fiche de surveillance avait été désactivée en 2010.

Contrôlé en Afghanistan en 2010,il est épinglé comme "cible privilégiée" en 2011,mais son "debriefing",le 14 novembre 2011,à son retour du Pakistan,ne permet pas,selon la DCRI,"de faire le lien" avec "un éventuel réseau jihadiste".

Quatre mois avant les meurtres,les services avaient allégé leur dispositif de surveillance.

Pour faire avancer l'enquête sur les défaillances et les complicités,les familles vont réitérer devant les juges leur demande de déclassification de nouveaux documents de la DCRI et de la DGSE.

En parallèle de l'instruction sur les meurtres,plusieurs enquêtes sont en cours sur des violations du secret de l'instruction.

Les services de renseignement, et notamment leur rôle dans l'affaire Merah,font également l'objet d'une commission d'enquête de l'Assemblée nationale et d'une mission,à huis-clos,conduite par le président PS de la commission des lois,Jean-Jacques Urvoas.














liberation

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mar 26 Fév - 20:39:09

Exclusif: Une nouvelle interpellation dans l’affaire Merah



Photo montrant Mohamed Merah,l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.

Un individu,présenté comme proche du tueur au scooter,a été arrêté ce mardi matin dans la région de Toulouse…

Selon des informations recueillies par 20 Minutes,un individu,qui «a gravité dans l'environnement de Mohamed Merah»,a été interpellé ce mardi matin par des policiers de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à Toulouse (Haute-Garonne).

Il a été arrêté à son domicile,où 20.000 € en numéraire ainsi que de la cocaïne et du cannabis ont été saisis.

Cet individu est décrit comme un «trafiquant de drogue» par une source policière,qui émet toutefois des réserves quant à son «implication directe» dans les meurtres de Merah.

D'après nos informations,ses empreintes génétiques auraient été prélevées sur des billets de banque saisis dans la Clio du tueur stationnée à proximité de son domicile,rue Sergent-Vigné,dans le quartier de la Côte Pavée à Toulouse.

Interpellés puis relâchés

Depuis un peu moins d’un an,les policiers du renseignement intérieur tentent de mettre la main sur d’éventuels complices de Mohamed Merah.

Ils agissent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour «complicité» au pôle anti-terroriste du tribunal de grande instance de Paris.

Deux individus,des «relations des Izards» une cité de Toulouse où a grandi Merah avaient ainsi été arrêtés fin janvier avant d’être remis en liberté,sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux.

Début décembre 2012,un autre homme de 38 ans,converti à l’islam,avait lui aussi été placé en garde à vue puis relâché sans être mis en cause.

A sa sortie,il s’était estimé «accusé à tort» et avait indiqué qu’il comptait attaquer l'État pour obtenir réparation du «préjudice moral» subi.

A la recherche du troisième homme

Cette nouvelle interpellation survient alors que les familles des militaires tués par Mohamed Merah ont été reçues lundi par les juges d’instructions.

A leur sortie,elles avaient exprimé leur «très grande frustration» au sujet de l’avancement de l’enquête.

Les proches des victimes de l’école juive de Toulouse doivent à leur tour être entendus ce mardi.

Le procureur de Paris a par ailleurs demandé presque un an après les faits le maintien en détention du frère du tueur,Abdelkader Merah,mis en examen pour complicité.

Les juges de la galerie Saint-Eloi sont toujours à la recherche de l’identification d’un «troisième homme» présent lors du vol du scooter qui a servi aux tueries par Mohamed Merah.

Une version qu’Abdelkader Merah leur a confirmé sans toutefois dévoiler l’identité de cet individu.












20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 28 Fév - 20:22:28

Merah: levée de la garde à vue de l'une des deux personnes interpellées

La garde à vue de l'un des deux hommes interpellés mardi à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012, a été levée,a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

L'autre personne interpellée était en revanche toujours en garde à vue,a-t-on précisé.

Ces deux hommes,âgés de 22 et 19 ans,avaient été arrêtés mardi pour notamment vérifier s'ils avaient apporté une éventuelle aide logistique au tueur au scooter.

Selon une source proche de l'enquête,l'homme libéré celui âgé de 22 ans a été de nouveau placé en garde à vue à Toulouse dans le cadre d'une autre procédure dans une affaire de stupéfiants.

Pour l'heure,le seul mis en examen dans le dossier pour complicité d'assassinats est le frère du tueur Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes.

Interrogé deux fois par les juges devant lesquels il a nié toute implication dans les crimes,Abdelkader Merah a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter qui devait être utilisé lors des crimes.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme au moment de ce vol,dont il refuse de donner le nom.

Dans le cadre de l'enquête sur les complicités éventuelles,trois hommes ont déjà été interpellés avant d'être relâchés sans poursuites.












yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 1 Mar - 23:35:39

Merah : la deuxième personne interpellée mardi relâchée

Le deuxième homme interpellé mardi à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah a été relâché vendredi en fin de matinée.

Le deuxième homme interpellé mardi à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012 a été relâché vendredi en fin de matinée,a-t-on appris de source judiciaire.

La garde à vue de l'autre homme arrêté mardi dans cette enquête avait été levée mercredi.

Une éventuelle aide logistique

Ces deux hommes,âgés de 22 et 19 ans,avaient été arrêtés pour notamment vérifier s'ils avaient apporté une éventuelle aide logistique au tueur au scooter.

Cinq personnes ont déjà été interpellées dans cette enquête sur les complicités avant d'être relâchées.

Pour l'heure,le seul mis en examen dans le dossier pour complicité d'assassinats est le frère du tueur Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes.

Interrogé deux fois par les juges,devant lesquels il a nié toute implication dans les crimes,Abdelkader Merah a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter qui devait être utilisé lors des crimes.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme au moment de ce vol,dont il refuse de donner le nom.












midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Sam 2 Mar - 1:29:57

Affaire Merah: Valls évoque une «faute de la DCRI»



Le ministre de l'Intérieur,Manuel Valls,le 18 janvier 2013,à Paris

Le ministre de l'Intérieur évoque pour la première fois une faute de ce service de renseignement...

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a évoqué une «faute» de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans la surveillance de Mohamed Merah,dans l'émission «Complément d'enquête» qui sera diffusée mercredi sur France 3.

En novembre 2012,les déclarations de deux agents de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans l'affaire Mohamed Merah,qui ont affirmé avoir alerté en amont sur la dangerosité du tueur de Toulouse, avaient mis sur la sellette ce service qui se voulait un FBI à la française.

Le patron de la direction régionale (DRRI) de Toulouse,Christian Ballé-Andui,et «Hassan»,un brigadier qui était chargé du suivi de Merah sous ses ordres,avaient envisagé dès juin 2011 la transmission au parquet du dossier du «tueur au scooter».

Leurs supérieurs de la centrale n'auraient pas réagi à cette alerte,ont-ils raconté récemment au juge Christophe Teissier en charge de l'affaire Merah,selon des procès verbaux rendus publics par plusieurs médias dontLibération.

«La DCRI a été tenue à l'écart de l'enquête»

Les révélations de ces deux policiers ont été confimées par des sources policières dont certaines au sein même de la DCRI.

«Il était connu qu'au lendemain des assassinats de militaires,ont expliqué ces sources,la DRRI a été tenue à l'écart de l'enquête» et «qu'elle avait alerté sur une possible piste islamiste et non de l'ultra droite comme il était alors envisagé».

Le commissaire et son subordonné ont aussi expliqué au juge s'être intéressés de près à Merah en 2009,puis en 2010 et 2011 après ses séjours en Afghanistannotamment,demandant,en vain,une enquête judiciaire.

Le 14 novembre 2011,selon les propos des deux policiers confirmés par des sources policières,deux spécialistes de la DCRI ont entendu Merah,ne décelant aucun lien avec un éventuel réseau.













20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Sam 2 Mar - 13:07:59

Il y a un an,Merah voulait "mettre la France à genoux"



Mohamed Merah,souriant,dans un document de France 2.

La France s'apprête à commémorer,un an après,la mémoire des sept victimes de la folie meurtrière de Mohamed Merah,jeune délinquant passé à l'extrémisme islamiste et dont les crimes ont nourri une parole radicale et antisémite.

Choquée,la France était en ce mois de mars 2012 brutalement confrontée à une réalité souvent édulcorée: le danger de l'islamisme violent peut venir de jeunes Français issus des quartiers sensibles et ayant basculé de la petite délinquance au jihad.

Le 11 mars,le "tueur au scooter" abattait un parachutiste,après l'avoir attiré dans un guet-apens.

Le 15,Merah récidivait en tuant à Montauban cette fois deux autres paras en uniforme.

Un troisième militaire,était laissé pour mort.

Il est désormais tétraplégique.

Quatre jours plus tard,à l'heure où les parents accompagnent leurs enfants à l'école,Mohamed Merah assassinait froidement à l'arme automatique trois enfants et un enseignant juifs de l'école Ozar Hatorah dans un quartier paisible de Toulouse.

Non sans prendre le soin de filmer la scène,comme pour ses précédents crimes,à l'aide d'une caméra fixée sur son torse.

Abattu les armes à la main

Finalement identifié et localisé chez lui,il sera abattu les armes à la main,au terme d'un assaut d'une rare violence et de 32 heures d'un siège interminable,sous l'objectif des caméras du monde entier.

Peu auparavant,aux policiers qui venaient de le cerner,Merah se vantait d'avoir mis "la France à genoux".

Un an après,les enquêteurs tentent de remonter la piste d'éventuelles complicités,en France comme à l'étranger.

Les juges antiterroristes ont lancé des investigations au Pakistan,en Egypte et en Israël pour comprendre l'itinéraire international de Merah.

Le frère toujours poursuivi

A ce jour,seul son frère aîné Abdelkader est poursuivi dans ce dossier.

"La fameuse thèse du 'loup solitaire' ne tient pas pour Merah",affirmait fin janvier le ministre de l'Intérieur Manuel Valls,prenant le contre-pied de l'ancien patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) Bernard Squarcini.

Loup solitaire ou non,Merah était connu depuis 2006 pour graviter dans la mouvance salafiste de Toulouse et l'enquête sur sa mort a mis en lumière des défaillances du Renseignement,quant à sa surveillance et l'évaluation de sa dangerosité.

Plusieurs Merah potentiels en France

"Il y a en France aujourd'hui plusieurs dizaines de Merah potentiels.

Tous ne passent pas à l'acte,mais il faut se prémunir",assurait récemment M. Valls.

Au-delà de ces cas extrêmes,les autorités ont été confrontées à une montée en puissance des actes et violences antisémites,qui ont progressé de 58% en 2012,avec un pic juste après le 19 mars.

De leur côté,les habitants de Toulouse tentent de tourner la page Mohamed Merah mais la seule évocation de son nom suscite toujours un malaise profond.












midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 3 Mar - 1:46:29

Affaire Merah : l'enquête doit cibler les complices,selon les avocats



Les avocats de familles de victimes de Mohamed Merah ont pris acte samedi des déclarations de Manuel Valls sur la "faute" de la DCRI dans la surveillance du tueur à scooter,et demandent que l'enquête cible ses éventuels complices.

Les déclarations du ministre de l'Intérieur relèvent d'une "attitude inédite et exemplaire de la part de l'État,qui doit être saluée à sa juste mesure",a indiqué à l'AFP Me Patrick Klugman,l'un des avocats de la famille Sandler.

L'avocat salue la position de l'État "qui n'est pas dans l'évitement ou le déni" mais "prend au contraire toutes ses responsabilités et cherche à faire la lumière sur les dysfonctionnements de ses services".

"Cependant,la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur),même fautive dans son analyse,son suivi et son traitement de l'affaire Merah,ne peut et ne doit être tenue comme complice de Mohamed Merah",ajoute-t-il.

Les avocats des familles des victimes "soutiennent ardemment le travail des juges d'instruction qui doit aboutir à la comparution en justice de ceux qui ont aidé Merah dans son entreprise criminelle",indique Me Klugman.

Pour Me Samia Maktouf,avocate de la mère d'Imad Ibn Ziaten,militaire tué par Merah,"mieux vaut tard que jamais,le ministre de l'Intérieur reconnaît enfin les failles,les erreurs et les fautes imputables à la DCRI".

Mais "la reconnaissance de la responsabilité des services de l'état n'exonère toutefois pas Mohamed Merah ni sa fratrie des crimes qui ont été commis",selon elle.

Et "s'il a de nouveaux éléments,mes clients souhaitent vivement que le ministre les mette au plus tôt à la disposition des enquêteurs",particulièrement en ce qui concerne de nouvelles déclassifications.

La famille Ibn Ziaten "s'inquiète tout spécialement de ce que,un an après les tueries,le troisième homme soit toujours en liberté" et "qu'aucune autre complicité dans cette affaire n'ait encore été établie".

Abdelkader Merah,le frère de Mohamed,est actuellement le seul mis en examen dans le cadre de l'enquête sur d'éventuelles complicités.

Il a évoqué un troisième homme,présent lors du vol du scooter utilisé au moment des meurtres,mais a toujours refusé de dévoiler son identité.

Béatrice Dubreuil,avocate d'Albert Chennouf,dont le fils a été tué par Merah,a également "pris acte des déclarations de M. Valls qui reconnaît les fautes de la DCRI".

Selon elle "c'est la thèse défendue par la famille Chennouf qui a déposé plainte contre la DCRI".

A la suite de deux plaintes de la famille Chennouf,le parquet de Paris a ouvert le 18 février une enquête préliminaire sur les failles des services de renseignement.

"Ca rejoint ce qu'on pensait depuis le dépôt des plaintes",a réagi Me Frédéric Picard,avocat de Caroline Chennouf,veuve du militaire.

Il s'est dit "soulagé que cet aspect de la vérité" sur les failles de la surveillance "soit en train d'être découvert",notamment "pour éviter qu'il y ait d'autres Merah sans surveillance".

Le ministre de l'Intérieur a reconnu "une faille,une erreur et une faute" dans la coordination entre le renseignement local et la DCRI sur la surveillance de Mohamed Merah,dans l'émission "Pièces à conviction" qui sera diffusée mercredi soir sur France 3.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 3 Mar - 16:57:34

Merah: les voisins du tueur au scooter expriment leur sentiment "d'abandon"

Onze voisins de Mohamed Merah,qui ont vécu,dans leur immeuble,à Toulouse,le siège au terme duquel le Raid a abattu le djihadiste,auteur de sept meurtres,en mars 2012,éprouvent depuis un sentiment "d'abandon" qu'ils tentent d'exorciser dans un livre qui sort le 15 mars,explique l'un d'eux à l'AFP.

Chacun à sa manière relate l'événement et "l'angoisse qui subsiste" dans ce recueil de témoignages intitulé "Etat de Siège à Toulouse",explique Alejandro Vargas,un an après la série de meurtres perpétrés par Merah et le siège qui a duré 32 heures,les 21 et 22 mars.

"Il a fallu huit heures pour qu'on nous évacue" déplore encore M. Vargas et son épouse Viviana,dont l'appartement était séparé de celui de Merah par une simple cloison mitoyenne.

"Nous sommes restés enfermés sans consigne,après avoir été réveillés par une rafale de tirs à 3h00 du matin: nous avons compris que ce n'était pas une affaire de dealer,quand nous avons entendu le voisin que nous ne connaissions pas,se réclamer d'Al Qaida",se souvient cet homme de 47 ans d'origine chilienne patron d'une menuiserie familiale.

Il se rappelle avoir compris alors que leur voisin était le tueur de trois militaires,le 11 et le 15 mars à Toulouse et Montauban,puis de trois enfants et d'un enseignant juifs,le 19 à Toulouse.

Puis "l'angoisse n'a fait que monter",au fil des "25 appels téléphoniques de medias" en quête d'informations.

Finalement évacués par une échelle vers 11H00,soit 24 heures avant la mort du tueur au scooter,les voisins ont eu le soulagement "d'être sauvés",mais rapidement le "sentiment d'abandon" l'a emporté et "dure encore" selon M. et Mme Vargas.

"L'indifférence des officiels"

"On a tout de suite réquisitionné mon appartement,mais on n'a pas réquisitionné de psychologues pour nous",souligne le chef d'entreprise.

Les onze habitants du "17 rue Sergent Vigné" ont ensuite vécu douloureusement "l'indifférence des officiels" et le voyeurisme des badauds.

Constitués en "Comité 17",ils racontaient en août le parcours du combattant pour obtenir le remboursement des travaux de colmatage des impacts de balles dans les murs,les portes ou les voitures.

L'Etat s'est défendu de toute passivité et les assureurs ont indiqué qu'ils feraient l'avance,mais un an après Alejandro Vargas n'en a pas fini: "l'assurance a payé pour les peintures mais avant il faut combler la fissure dans le mur porteur et là on continue à se renvoyer la balle",déclare-t-il.

Le comité s'est dissous à la fin novembre: "Cela ne servait à rien les réunions avec le préfet et la mairie,on nous a clairement dit qu'on devait être contents d'être en vie et qu'il y avait des cas sociaux plus difficiles que les nôtres",se souvient M. Vargas.

"On n'étaient pas des victimes" résume son épouse,expliquant: "on est devenus des amis,c'est pour cela que nous ne sommes pas encore partis".

"Avec les voisines,Florence,Nathalie,on a fait des ateliers d'écriture et puis l'idée du livre est venue",confie-t-elle: "cela nous a fait du bien".

Pour son mari,"Etat de siège" est "un témoignage pour dire: Ne faites plus les mêmes bêtises !","un moyen de sortir ce qu'on avait à l'intérieur",mais en aucun cas une façon de monnayer le drame vécu.

Le "collectif 11 regards" a volontairement choisi un petit éditeur du Sud-Est,"Strapontins",pour "se livrer" dans ce recueil de 240 pages (14 euros).













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 4 Mar - 11:36:13

Enquête Merah: les défaillances du Renseignement en question



L'enquête sur la mort de Mohamed Merah a mis en relief des défaillances du Renseignement sur sa surveillance et sa dangerosité et le gouvernement, pressé par les familles des victimes réservées sur la thèse du tueur solitaire,a promis de faire "toute la lumière" sur l'affaire.

Après les tueries à Toulouse et Montauban et la mort de leur auteur en mars 2012,une enquête interne conduite par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN,police des polices) pointait en octobre des "défaillances objectives" concernant la dangerosité du tueur au scooter.

L'enquête citait des "cloisonnements" entre services sans cependant relever d'"erreur caractérisée".

Le ministre de l'Intérieur a évoqué une "faute" de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans la surveillance de Merah,dans l'émission "Pièces à conviction" du 6 mars dont l'AFP a obtenu copie vendredi.

Et rappelé encore samedi les "erreurs,failles,fautes" dans la gestion de l'affaire.

Dès que les interrogations avaient commencé à fuser peu après la mort du tueur,le "patron" de ce puissant service,Bernard Squarcini,défendait le travail de ses agents dans la surveillance du jeune homme qu'ils connaissaient bien avant les meurtres.

"A-t-on raté quelque chose ?",s'interrogeait-il avant de décrire "quelque chose d'atypique,d'irrationnel et de violent" mais "qu'on ne peut rattacher à aucune typologie".

M. Squarcini évoquait une espèce de "loup solitaire".

Une expression reprise à son compte par le ministre de l'Intérieur d'alors Claude Guéant soulignant la difficulté de lutter contre un "individu isolé",ajoutant "que ceux que les services (de renseignement) appellent des loups solitaires+ sont des adversaires redoutables".

Claude Guéant quittait en mai ses fonctions après la victoire de la gauche à l'élection présidentielle.

Son successeur place Beauvau,Manuel Valls,prenait son contrepied.

Merah n'était pas un "loup solitaire",disait-il en janvier devant quelques journalistes à Bruxelles,mais le "résultat d'un véritable processus".

A l'appui,M. Valls citait les déplacements de Merah en Afghanistan ou au Pakistan,estimant que le tueur était entré "dans un processus de radicalisation".

Entre-temps,les révélations sur les "ratés" du Renseignement concernant Merah se sont succédé,suggérant que les services n'auraient peut-être pas perçu sa dangerosité avant son passage à l'acte.

L'homme était connu comme gravitant depuis 2006 dans la mouvance salafiste de Toulouse et avait attiré l'attention des services locaux de la DCRI qui n'ont été que peu écoutés sur l'intérêt de le surveiller plus étroitement.

Il s'était rendu au Pakistan et en Egypte en 2011 ou en Afghanistan en 2010.

L'enquête devra alors dire comment Mohamed Merah a pu échapper à la vigilance du Renseignement en allant dans ces lieux sensibles,s'il s'est entraîné dans les zones tribales pakistanaises par exemple et s'il avait des complices.

"Agent double"

Les familles des victimes soulèvent d'autres questions : était-il un indicateur de la DCRI ou en voie de l'être, voire un "agent double" comme l'a suggéré Samia Maktouf,l'une des avocates des familles ?

Et quid du rôle d'autres services comme la DGSE ?

Autant d'interrogations posées au fil des mois et qui n'ont pas trouvé un début de réponse en l'état des investigations.

En quête d'explications,les familles ont demandé que les documents de la DCRI ou de la DGSE soient déclassifiés.

Le gouvernement, par la voix de Manuel Valls,a promis que "toute la lumière" sera faite et qu'il n'y a aucune "raison de ne pas leur répondre".

"Je n'ai personne à protéger,je n'ai rien à cacher",a assuré M. Valls.

Le ministre a confié au député socialiste Jean-Jacques Urvoas une mission d'évaluation du Renseignement. Elle doit remettre un rapport en mars.

Et une commission d'enquête parlementaire,décidée fin janvier, devra clore ses travaux en juin.

Quelques têtes sont tombées à la DCRI comme le chef d'état-major ou la responsable du contre-terrorisme.

M. Squarcini a été pour sa part l'un des premiers "grands flics" proches de Nicolas Sarkozy a avoir été débarqué sitôt la gauche arrivée aux commandes.

Il s'est muré dans le silence.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 4 Mar - 23:00:30

Le parachutiste blessé par Merah décoré de la médaille militaire

Loïc Liber,28 ans,est le seul survivant parmi les quatre militaires visés par Mohamed Merah en mars 2012.

Il a été promu au grade de caporal-chef en décembre et a reçu lundi la Médaille militaire des mains du ministre de la Défense.


Le caporal-chef Eric Liber,seul survivant parmi les quatre militaires visés par Mohamed Merah en mars 2012,a reçu lundi la Médaille militaire des mains du ministre de la Défense,Jean-Yves Le Drian,a indiqué le ministère dans un communiqué.

La remise de décoration a eu lieu dans l'intimité à l'hôpital interarmées de Percy où est soigné le caporal-chef du 17e régiment de génie parachutiste(RGP)de Montauban.

Loïc Liber,28 ans,est le seul militaire à avoir survécu à la tuerie perpétrée le 15 mars 2012 par Mohamed Merah près de sa caserne du 17e RGP.

Deux autres parachutistes,Abel Chennouf et Mohamed Legouade,sont morts à ses côtés.

Loïc Liber a eu la moelle épinière sectionnée et est depuis cloué sur un lit d'hôpital.

Originaire de la Guadeloupe,il est hospitalisé depuis décembre à Paris après avoir été traité dans un centre de rééducation à Cerbère,dans les Pyrénées-Orientales.

Sa famille avait indiqué en janvier qu'il se battait avec beaucoup de volonté pour récupérer un maximum de capacités et avait recommencé à parler.

Décoré de la médaille militaire par décret paru au Journal officiel le 1er janvier,il a été promu au grade de caporal-chef en décembre.

Un premier parachutiste,Imad Ibn Ziaten avait été tué par Merah le 11 mars 2012 à Toulouse.

Le 19 mars,le tueur abattait un enseignant et trois enfants juifs devant le collège Ozar Hatorah à Toulouse.

Les trois parachutistes assassinés ont été faits chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.












tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 6 Mar - 17:05:16

Affaires Merah : les lettres qui prédisaient sa vengeance

"Dès sa sortie de prison,j'ai vu qu'il avait arrêté la délinquance et qu'il était passé à la doctrine salafiste" affirme Abdelghani Merah.

"À ma sortie de prison,je saurai précisément ce qu'il me restera à faire",écrivait Mohamed Merah en 2009 trois ans avant ses meurtres,à son frère Abdelkader,témoin de sa radicalisation,dans des lettres où il implorait Allah de l'aider à se venger des "mécréants".

Ces lettres de prison,trouvées par les enquêteurs au domicile d'Abdelkader,révèlent aussi qu'à cette époque le tueur à scooter est lié à des responsables salafistes,dont ceux de la filière Artigat qui recrutait des candidats djihadistes vers l'Irak.

Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes et seul mis en examen dans l'affaire,a toujours soutenu s'être brouillé de longue date avec Mohamed et avoir seulement renoué avec lui une semaine avant sa mort,dans l'assaut du Raid le 22 mars.

Et, selon lui,Mohamed s'était converti seul à l'islam en prison. Les lettres de celui qui signe "ton petit frère" témoignent au contraire d'une intimité ancienne avec Abdelkader,qui va le voir à la prison de Toulouse gérant même les cartes de permis de visite.

Radicalisation de Merah

C'est aussi à lui que Mohamed s'adresse pour faire la demande de passeport qui lui permettra d'aller en Afghanistan et au Pakistan,et pour lui faire parvenir 51 CD et des livres sur la religion ainsi que des photos de La Mecque.

Dans une lettre du 3 février 2009,Merah fait les louanges d'Allah "maître de l'univers" et écrit que sa foi sort renforcée de ce séjour en prison.

Surtout,il "souhaite plus que tout qu'Allah le venge des kouffars (mécréants)" et prévient qu'à sa sortie il saura très précisément ce qu'il lui restera à faire.

Sa lettre "révèle le processus de radicalisation de Mohamed Merah en prison" et "le profond sentiment d'injustice de l'intéressé suite à sa condamnation à 37 mois ferme pour défaut de permis de conduire et vol de sac à main",note un enquêteur.

Merah reproche aussi à ses "frères en Allah" de ne pas soutenir dans son épreuve "leur frère en galère".

Dans un autre courrier,du 8 avril,il s'inquiète du sort d'un de ses "frères" religieux.

"Il pourrait s'agir du Toulousain Fabien Clain alias Omar",note l'enquêteur.

En juillet 2009,ce dernier est condamné à Paris,avec 7 membres du groupe d'Artigat.

Également arrêté,Abdelkader Merah avait,lui été relâché.

Abdelkader,responsable de l'islamisation de Mohamed

Selon Abdelghani Merah,l'aîné de la fratrie en rupture familiale,c'est Abdelkader,devenu salafiste après un séjour en Égypte en 2006,qui est à l'origine de l'islamisation de Mohamed en prison.

"Dès sa sortie de prison,j'ai vu qu'il avait arrêté la délinquance et qu'il était passé à la doctrine salafiste.

Mon frère est pour quelque chose dans cela",a dit Abdelghani aux enquêteurs.

Il accuse également Olivier Corel,chef de file de la filière Artigat,d'avoir été "au courant de tous les faits et gestes de Mohamed" et d'avoir été "au courant des intentions" de ce dernier.

Selon lui,c'est d'ailleurs Olivier Corel qui a marié Mohamed selon le rite salafiste.

Les liens de Merah avec Fabien Clain sont confirmés par le secrétaire général de SNP-FO.

En septembre 2009,alors que Merah vient de sortir de réclusion,les services de la prison avaient intercepté une lettre de ce dernier à Mohamed Merah,raconte Jimmy Delliste dans un documentaire diffusé mercredi sur France 3.

La lettre avait été remise,selon lui,à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI),mise à l'index depuis le début de l'enquête pour ses défaillances.

À la suite de plaintes d'une famille de victimes contre la DCRI,le parquet de Paris a récemment ouvert une enquête.














le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 7 Mar - 0:06:33

Merah : la piste d'un 3e homme démontrée par l'enquête ?



Selon l'un des avocats des familles de victimes,l'enquête démontre clairement que Mohamed Merah n'a seulement bénéficié de l'aide de son frère Abdelkader.

Par ailleurs,des familles de victimes ont demandé mercredi en référé l'interdiction de la diffusion d'un documentaire sur le "tueur au scooter".

Mohamed Merah a-t-il agi seul ?

Actuellement la justice tente d'établir l'éventuelle complicité de son frère Abdelkader.

Mais y'a-t-il d'autres personnes qui ont aidé le tueur au scooter à commettre ses crimes il y a un an?

Selon l'un des avocats des familles de victimes,la réponse est oui.

L'enquête a fait des "progrès considérables" et "démontre" l'existence d'un troisième homme,affirme ce mercredi Me Simon Cohen,avocat de deux familles de victimes juives du "tueur au scooter".

"Les investigations et analyses scientifiques auxquelles il a été procédé démontrent cette présence",précise l'avocat en soulignant que "certains enregistrements que l'on a récupérés établissent cette présence".

"D'ailleurs,pourquoi s'agirait-il nécessairement d'un troisième homme et non pas de plusieurs autres hommes ?",poursuit-il.

A ce jour,seul Abdelkader,son frère aîné,est mis en examen,notamment pour complicité d'assassinat dans l'enquête conduite par trois magistrats du pôle antiterroriste de Paris.

En garde à vue,il avait reconnu avoir participé au vol du scooter utilisé par son frère lors des assassinats mais avait démenti être au courant de ses projets.

De plus,il admettait la présence d'un ami commun mais refuser de dévoiler son nom.

Pour Me Cohen,l'enquête a montré que Mohamed Merah a "nécessairement bénéficié de soutiens et de sympathies",notamment lors de ses voyages à l'étranger au cours desquels il a "noué des relations".

Les familles veut déprogrammer un documentaire controversé

Les juges ont récemment lancé des investigations au Pakistan,en Egypte et en Israël pour comprendre l'itinéraire international de Merah.

Par ailleurs,"les éléments de complicité" retenus contre Abdelkader "constituent désormais des certitudes" juge l'avocat.

Ceci permettra "de le renvoyer devant une juridiction,et c'est fondamental pour les familles des victimes pour l'opinion publique,qu'un procès ait lieu".

Par ailleurs,les familles de victimes de Mohamed Merah ont demandé ce mercredi en référé l'interdiction de la diffusion prévue ce mercredi soir sur France 3 d'un documentaire sur le "tueur au scooter".

Les familles de militaires et la famille Sandler demandent qu'il soit déprogrammé ou à défaut la suppression des scènes de reconstitution des meurtres,a précisé Me Marie-Laure Ingouf,avocate d'Hatim Ibn Ziaten,frère d'un militaire tué le 11 mars à Toulouse.

Mêlant images d'archives et scènes de reconstitution jouées par des comédiens,le documentaire "Itinéraire d'un tueur" montre brièvement l'arrivée de Mohamed Merah,arme en main,devant l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse le 19 mars.

Plusieurs avocats des victimes juives de l'école avaient déjà demandé à France 3 de déprogrammer le documentaire où s'expriment la soeur aînée du tueur,Souad,et sa mère,Zoulikha Merah.
















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 7 Mar - 14:54:23

Marche blanche en mémoire des sept victimes de Merah,le 17 mars à Toulouse

Une marche blanche sera organisée le dimanche 17 mars à Toulouse en mémoire des sept victimes de Mohamed Merah,un an après les faits,a-t-on appris jeudi auprès de la mairie de Toulouse qui organise cette commémoration.

La marche aura lieu entre la préfecture et la place du Capitole,dimanche après-midi "pour que le maximum de Toulousains puissent venir",a-t-on précisé à la mairie.

Toutes les modalités de l'événement n'avaient pas encore été arrêtées jeudi matin: l'heure exacte du départ,le programme des prises de parole,etc.

De même,la présence du ministre de l'Intérieur,Manuel Valls,très probable,n'était pas encore confirmée,a précisé la mairie.

Il y a un an,Mohamed Merah,jeune délinquant récidiviste passé à l'extrémisme radical,s'était vanté devant les policiers qui encerclaient son appartement d'avoir mis "la France à genoux",après avoir abattu de sang-froid sept personnes à Toulouse et Montauban.

Le 11 mars,le "tueur au scooter" abattait un parachutiste,après l'avoir attiré dans un guet-apens.

Le 15,Merah récidivait en tuant à Montauban cette fois deux autres paras en uniforme.

Un troisième militaire,était laissé pour mort.

Il est désormais tétraplégique.

Quatre jours plus tard,à l'heure où les parents accompagnent leurs enfants à l'école,Mohamed Merah assassinait froidement à l'arme automatique trois enfants et un enseignant juifs de l'école Ozar Hatorah dans un quartier paisible de Toulouse.

Il était finalement abattu par le Raid,le 22 mars.

Outre la marche blanche le 17 mars,une plaque en hommage à l'adjudant Imad Ibn Ziaten sera dévoilée lundi à 10H30 par le maire de Toulouse,Pierre Cohen (PS),en présence de la famille.

Cette plaque,fixée sur un socle,a été placée à l'endroit même où l'adjudant avait été tué par Merah,sur le parking du complexe sportif du Château de l'Hers,à Toulouse.

A midi,le ministre de la Défense,Yves Le Drian,présidera la cérémonie de remise de la Légion d'honneur à titre posthume pour l'adjudant,sur la base du 1er Régiment du train parachutiste (1er RTP),située à Francazal dans la périphérie de Toulouse.












yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 10 Mar - 16:58:32

Près de d'un ans après la mort de Merah,les failles du renseignement toujours en question

A la veille de l'anniversaire de l'assassinat du premier militaire à Toulouse par Mohamed Merah,les failles du renseignement autour du suivi du "tueur au scooter" refont surface avec la publication par France 3 Midi-Pyrénées,dimanche 10 mars,de documents montrant de nouveau que l'islamiste radical était suivi depuis 2006 par les services de renseignement.

Soit bien avant que ces derniers ne convoquent Mohamed Merah à la suite de ses voyages au Pakistan et en Afghanistan.

Dans une enquête publiée en octobre,Le Monde avait déjà pointé l'inexplicable fin de la surveillance de Mohamed Merah en 2011,alors que le dossier contenait des éléments alarmants remontant effectivement à 2006.

Les fac-similés publiés par France 3,datant d'octobre 2006,de février 2007 puis de mai 2007,montrent en effet que Mohamed Merah a plusieurs fois été mentionné dans des rapports de policiers.

L'enquête porte alors sur son grand frère,Abelkader,qualifié de "militant salafiste".

Octobre 2006 : une photo devant le Coran avec un couteau de boucher

En octobre 2006,un document ne fait que mentionner le jeune frère d'Abdelkader Merah,Mohamed,alors âgé de 18 ans.

Il "ne mentionne pas dans le détail d'activité religieuse extrémiste pour le jeune homme",affime France 3.

Mais les renseignements se procurent une photo où Mohamed Merah pose avec un homme "inconnu" en tenue religieuse devant le Coran et avec un couteau de boucher à la main.

"A la suite de ce rapport,Mohamed Merah sera alors inscrit au fichier S ("Sûreté de l'Etat") pour ses liens avec la mouvance salafiste,explique France 3.

En théorie,cette inscription aurait dû conduire les policiers à le contrôler notamment lors de ses passages à la frontière."

Février 2007 : Merah a "rejoint la mouvance"

Une "note d'alerte" des renseignements généraux datée du 23 février 2007,adressée à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Haute-Garonne,affirme que "Mohamed Merah a récemment rejoint la mouvance islamiste".

"Le rapport transmis va nous permettre de procéder à des investigations sur les deux individus qui l'accompagnaient,très défavorablement connus au plan judiciaire,mais ne s'étant pas jusque-là fait remarquer dans le cadre de l'islam radical",relate cette note,reproduite par France 3.

Mai 2007 : un "djihadiste radical"

Un troisième document datant de mai 2007,que France 3 dit avoir pu consulter mais sans le reproduire,affirme que "Mohamed Merah peut être considéré comme un 'djihadiste radical'".



Mohamed Merah,abattu le 22 mars 2012 après avoir tué sept personnes à Toulouse et Montauban,était suivi par les renseignements depuis 2006.

Mais ce n'est qu'en novembre 2011 que la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) décide "d'organiser un entretien administratif" avec Mohamed Merah à son retour d'un voyage au Pakistan, comme le relatait Le Monde.

Un entretien aura bien lieu mais sans pouvoir prévenir les drames de Toulouse et Montauban,en mars 2012,quand Mohamed Merah tue sept personnes,dont trois enfants devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse.

Le 18 février dernier,le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire,confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN),pour déterminer les causes des failles du renseignement dans cette affaire.














m société



_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 11 Mar - 10:54:47

Il y a un an,Mohamed Merah commettait son premier meurtre

Le parachutiste Imad Ibn Ziaten tombait il y a un an sous les balles de Mohamed Merah à Toulouse...

La première victime du «tueur au scooter»,le parachutiste Imad Ibn Ziaten,tombait il y a un an sous les balles de Mohamed Merah à Toulouse,un événement commémoré ce lundi par le ministre de la Défense et qui lancera une semaine du souvenir.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian présidera à la mi-journée près de Toulouse,au 1er régiment du train parachutiste (1er RTP),la cérémonie de remise de la Légion d'honneur à titre posthume à l'adjudant,«mort pour le service de la Nation».

Un peu plus tôt,une plaque commémorative en hommage au militaire sera dévoilée en présence des parents de la victime par le maire PS de Toulouse Pierre Cohen,sur les lieux du drame,au bord d'un complexe sportif.

Une plaque commémorative dévoilée

D'autres cérémonies s'étaleront toute la semaine à Montauban et à Toulouse,théâtres des six autres meurtres de Merah,dont une marche blanche le 17 dans la Ville rose,qui se terminera par un rassemblement de mémoire sur la place de la mairie.

La plaque commémorative qui sera dévoilée ce lundi matin,fixée sur un socle,marquera le lieu où Imad Ibn Ziaten est tombé,victime d'une traquenard monté par Merah.

Les chevauchées meurtrières de Mohamed Merah avaient plongé Toulouse et sa région dans la stupeur et l'horreur.

Un an après,le traumatisme causé par ces crimes particulièrement odieux s'est estompé.

Mais «je pense que la souffrance,l'émotion et l'horreur de ce qui s'est passé feront qu'on ne tournera jamais la page,au sens de l'oubli»,estimait récemment le maire Pierre Cohen.

Aujourd'hui, le seul mis en examen dans le dossier pour complicité d'assassinats est le frère du tueur Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes.

Au cours de ses interrogatoires,il a nié toute implication dans les crimes,et a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter qui devait être utilisé lors des crimes.

Il a confirmé la présence d'un troisième homme au moment de ce vol,dont il refuse de donner le nom.

Depuis son arrestation,5 autres personnes ont été interpellées,avant d'être relâchées.

















20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 11 Mar - 15:39:51

Affaire Merah: la mère de la 1ère victime ouvre la période du souvenir



le parachutiste Imad Ibn Ziaten

La mère bouleversée de la première victime de Mohamed Merah,le parachutiste Imad Ibn Ziaten,a dévoilé lundi à Toulouse une plaque à la mémoire de son fils sur les lieux où il a été assassiné un an plus tôt jour pour jour, ouvrant ainsi les commémorations des crimes perpétrés en mars 2012 par le "tueur au scooter".

"Ici le 11 mars 2012 a été lâchement assassiné l'adjudant Imad Ibn Ziaten,mort pour le service de la nation" dit la plaque dévoilée par Latifa Ibn Ziaten avec l'aide du maire socialiste Pierre Cohen,à l'ombre d'un pin.

Latifa Ibn Ziaten,appelée à prendre la parole malgré la douleur qui l'étreignait,n'a pu prononcer que quelques mots: "Chers amis,aujourd'hui c'est un grand honneur pour mon fils et sa mémoire".

Puis sa voix s'est brisée.

"Aujourd'hui c'est le jour où a été tué mon fils,c'est un jour très dur",a-t-elle trouvé la force de dire un peu plus tard,avec le soutien de toute sa famille présente.

Imad Ibn Ziaten est la première des sept victimes tombées en mars 2012 à Toulouse et Montauban sous les balles de Mohamed Merah,petit délinquant récidiviste des cités toulousaines devenu assassin au nom du jihad.

Merah a abattu avec le même sang-froid deux autres parachutistes,Abel Chennouf et Mohamed Legouade à Montauban,puis Jonathan Sandler,ses deux fils et une fillette de l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse.

Il a été tué par le Raid le 22 mars 2012.

Toulouse et Montauban vivront ces prochains jours dans le souvenir de cette semaine d'effroi.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian devait présider à la mi-journée à Toulouse la cérémonie de remise de la Légion d'honneur à titre posthume à Imad Ibn Ziaten.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Lun 11 Mar - 18:25:27

Toulouse,une mère et un ministre se replongent dans le souvenir des crimes de Merah



Toulouse s'est replongée lundi un an après dans le souvenir des crimes de Mohamed Merah,personnifié par le visage de sa première victime,le parachutiste Imad Ibn Ziaten,et le chagrin de sa mère Latifa.

L'Etat français et Toulouse ont ouvert une semaine de commémorations en honorant la mémoire du maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten,assassiné par Merah le 11 mars 2012 à l'âge de 30 ans.

Sa mère bouleversée a surmonté un immense chagrin pour dévoiler avec l'aide du maire Pierre Cohen une plaque au nom de son enfant sur les lieux du crime dans les faubourgs toulousains puis elle a reçu des mains du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian la Légion d'honneur décernée à titre posthume à son fils,au cours d'une seconde cérémonie sur la base aérienne de Francazal à laquelle il était affecté.

"Ici le 11 mars 2012 a été lâchement assassiné l'adjudant Imad Ibn Ziaten,mort pour le service de la nation" est-il inscrit désormais dans la pierre sur un socle sous un pin à l'entrée d'un complexe sportif,non loin du périphérique.

C'est là que Merah avait donné rendez-vous à sa première victime sous prétexte de lui acheter sa moto.

C'est là aussi qu'Imad Ibn Ziaten,soldat au 1er régiment du train parachutiste (1er RTP),a refusé de se coucher devant son tueur et a préféré mourir debout.

Latifa Ibn Ziaten,appelée à prendre la parole malgré la douleur,n'a pu prononcer que quelques mots malgré le soutien de toute sa famille présente: "Chers amis,aujourd'hui c'est un grand honneur pour mon fils et sa mémoire".

Puis sa voix s'est brisée.

"Aujourd'hui c'est le jour où a été tué mon fils,c'est un jour très dur",a-t-elle trouvé les ressources de dire un peu plus tard.

Cette petite dame très digne,la tête couverte depuis qu'elle porte le deuil de son fils,a aussi eu quelques mots pour tous ces jeunes des quartiers dont elle a fait son combat depuis le drame et qu'il ne faut pas laisser tomber selon elle.

Son fils est la première des sept victimes tombées en mars 2012 à Toulouse et Montauban sous les balles de Mohamed Merah,petit délinquant récidiviste des cités toulousaines devenu assassin au nom du jihad.

Merah a abattu avec le même sang-froid et filmé les assassinats de deux autres parachutistes,Abel Chennouf et Mohamed Legouade,le 15 mars à Montauban,puis de Jonathan Sandler,ses deux fils et une fillette de l'école juive Ozar Hatorah le 19 mars à Toulouse.

Il a été tué par le Raid le 22 mars 2012.

Toulouse et Montauban vivront ces prochains jours dans le souvenir de cette semaine d'effroi.

Abel Chennouf et Mohamed Legouade doivent être honorés à leur tour à Montauban vendredi.

Une marche blanche est prévue dimanche à la mémoire des sept victimes.

Le président François Hollande devrait participer à l'évènement.

Car,veulent faire entendre les autorités,ce ne sont pas des soldats ou des juifs qu'a attaqués Merah,mais la République.

"Ce qui s'est passé le 11 mars 2012 n'a pas seulement ébranlé la communauté militaire,c'est la communauté nationale qui a été touchée.

Attaquer des militaires parce qu'ils sont militaires,c'est prendre l'armée pour cible,l'armée de la République,le coeur de la Nation",a déclaré M. Le Drian sur la vaste esplanade autour de laquelle se tenaient les compagnons d'armes d'Imad Ibn Ziaten.

Il a aussi évoqué la dimension plus personnelle des crimes de Merah.

"La mort fait partie de l'horizon de nos soldats.

Ils savent la regarder en face,elle donne du sens aussi à leur engagement.

Mais cette mort que vos camarades ont trouvée,ils n'étaient pas préparés à sa lâcheté",a dit le ministre avant d'étreindre longuement Latifa Ibn Ziaten.

Latifa Ibn Ziaten,devenue l'un des visages et l'une des voix de la tragédie Merah,s'est dite à la fois "triste" et "fière".

"Mon fils me disait toujours qu'il avait une deuxième famille,et cette famille,elle est ici",a-t-elle dit en évoquant le 1er RTP. "

C'était la famille de mon fils,c'est ma famille à moi aujourd'hui".













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 13 Mar - 23:07:59

Abdelkader Merah présenté au juge des libertés le 21 mars

Abdelkader Merah,mis en examen dans l'enquête sur les tueries de Toulouse et Montauban en 2012 et incarcéré à Fresnes,sera présenté le 21 mars au juge des libertés pour décider de son maintien en détention,indique mercredi une source judiciaire.

Initialement,Abdelkader Merah devait être présenté mercredi matin au juge des libertés et de la détention (JLD) mais son avocat,Me Eric Dupont-Moretti,dont le cabinet est à Lille,en avait demandé le report en raison des intempéries,a précisé cette source.

Extrait de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) mercredi matin,Abdelkader Merah y a été ensuite reconduit sans voir le juge.

Abdelkader Merah avait été mis en examen et écroué le 25 mars 2012,trois jours après la mort de son frère Mohamed,tué par le Raid après avoir assassiné sept personnes.

Le maintien d'un suspect en détention provisoire plus d'un an doit impérativement être validé par un juge des libertés et de la détention (JLD).

Me Olivier Morice,avocat de la famille d'une victime du tueur,avait indiqué fin février que le parquet de Paris avait pris des réquisitions en faveur de la prolongation de la détention provisoire d'Abdelkader Merah.

Interrogé deux fois par les juges,Abdelkader Merah a nié toute implication dans les crimes de son frère.

Il a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter,commis selon lui à son insu.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme à ce moment-là,dont il refuse de donner le nom.

Dans le cadre de l'enquête sur les complicités éventuelles dont aurait pu bénéficier le tueur,plusieurs personnes ont déjà été interpellées avant d'être relâchées sans poursuites.














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Ven 15 Mar - 13:37:41

Après Toulouse,Montauban rend hommage aux victimes de Merah

Jean-Yves Le Drian remettra un peu avant midi la Légion d'honneur à titre posthume aux familles du caporal-chef Abel Chennouf et du caporal Mohamed Legouade



Lieux de la fusillade de Merah,Montauban

Après Toulouse,c'est au tour de Montauban de se replonger vendredi 15 mars dans l'horreur des crimes de Mohamed Merah un an après.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian remettra un peu avant midi la Légion d'honneur à titre posthume aux familles du caporal-chef Abel Chennouf et du caporal Mohamed Legouade,avant que ne retentisse la sonnerie aux morts sur la place d'armes du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP).

Le 15 mars 2012,à 200 ou 300 mètres de là devant un distributeur de billets,une affaire qui avait commencé presque inaperçue quatre jours plus tôt à Toulouse est entrée dans une autre dimension,avant de culminer dans la tuerie de l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse.

Ce 15 mars,en plein jour et en pleine rue du 1er-Bataillon-de-choc,un inconnu à scooter a froidement assassiné deux parachutistes et laissé pour mort un troisième,Loïc Liber,sortis de la caserne pour acheter des boissons et des viennoiseries à la boulangerie voisine.

Le tueur a pris le temps de caler son engin,d'écarter un passant,de tirer à bout portant dans la tête de deux soldats,de tenter d'achever Loïc Liber au sol et de ramasser ses douilles avant de s'enfuir sur son engin en criant "Allah Akbar".

"Le tueur au scooter"

Le rapport avec l'assassinat incompréhensible d'un autre parachutiste,Imad Ibn Ziaten,quatre jours plus tôt à Toulouse s'imposait vite comme une évidence.

La même arme,un Colt 45,avait tué les trois soldats.

Extrémisme de droite ou islamisme radical ?

Les enquêteurs ont exploré les deux pistes.

Mais la mobilisation de toutes les polices n'a pas empêché celui qui allait devenir le "tueur au scooter" de semer une dernière fois l'effroi quatre jours plus tard à Ozar Hatorah en exécutant au Colt 45 un père et trois enfants juifs.

Merah,enfin identifié,est tombé le 22 mars sous les balles du Raid.

Montauban choqué

Le nom de Toulouse a pu être davantage attaché que celui de Montauban à l'équipée sanglante de Merah.

Mais Montauban a elle aussi été profondément choquée.

La ville de 58.000 habitants revendique des relations anciennes et fortes avec ses quelque 2.000 soldats et personnels de la Défense,dont 750 au 17e RGP.

Les Montalbanais ont été abasourdis de voir frapper en France un régiment auquel ils sont attachés et qui a perdu plusieurs des siens depuis 2008 en Afghanistan.

C'est à cause des engagements extérieurs de la France que Merah,délinquant multirécidiviste devenu criminel au nom du jihad,s'en est pris à ces soldats.

"Qu’il s’agisse d’enfants ou de soldats,ce sont des Français,c'est la France que l’on a voulu toucher",a dit le ministre de la Défense à Toulouse lors de la remise de la Légion d'honneur à la mère d'Imad Ibn Ziaten.

Marié de manière posthume

Comme à Toulouse,le drame personnel infligé par Merah sera incarnée par les proches des victimes comme Caroline Monet-Chennouf et son fils de moins d'un an,qui est né deux mois après la mort d'Abel et qui l'aide à échapper au "cauchemar".

Comme la mère d'Imad Ibn Ziaten,elle sera "à la fois fière et triste" vendredi,a dit celle qui s'est mariée de manière posthume avec Abel pour tenir la promesse qu'il lui avait faite quelques mois avant sa mort.

Loïc Liber,survivant

Sur son lit d'hôpital,Loïc Liber,qui recommence seulement à parler sans assistance mais restera paralysé passera une journée "difficile",a dit son avocate Laure Bergès-Kuntz.

Loïc Liber avait revêtu son uniforme le 4 mars pour recevoir la Médaille militaire des mains du ministre à l'hôpital interarmées de Percy.

Mais vendredi,anniversaire du jour "où il a perdu ses camarades et où sa vie a basculé",le jeune homme de 28 ans devra être "entouré par ses proches,pour que la journée passe le plus vite possible",a dit son avocate.

Les proches n'en auront pas fini avec des commémorations qu'ils jugent nécessaires et douloureuses.

Une plaque sera dévoilée vendredi à 14 heures sur les lieux de l'attentat contre les soldats du 17e RGP.

Et dimanche le président François Hollande sera à Toulouse à l'occasion d'une marche à la mémoire des victimes de Merah.













le nouvel observateur




_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 17 Mar - 15:45:00

La justice peine à établir la complicité d'Abdelkader Merah

Mohamed Merah mort,jamais les familles des victimes n'entendront de la bouche de l'assassin de leur fille,de leur fils,de leur mari les mots qui parfois aident à vivre avec l'inacceptable.

Elles n'auront pas de procès avec,dans le box des accusés,l'homme qui a abattu leurs proches de sang-froid en mars 2012,à Montauban et Toulouse.


Une question demeure et les obsède : le tueur au scooter a-t-il agi seul,comme il l'a soutenu aux policiers du RAID pendant les trente-deuxheures de négociation qui ont suivi l'assaut de son domicile toulousain,le 21 mars 2012,ou avait-il des complices ?

A-t-il mûri son équipée macabre menée au nom de l'islam dans le huis clos de son appartement,ou a-t-il reçu des ordres d'un tiers ?

C'est la question à laquelle s'efforcent de répondre les juges chargés d'enquêter sur ses crimes.

Au terme d'un an d'investigations,le dossier repose pour le moment sur un seul homme: Abdelkader Merah,frère aîné du tueur,mis en examen notamment pour "complicités d'assassinat",et incarcéré à la prison de Fresnes (Val-de-Marne).

Abdelkader,"numéro 4" de la famille Merah,ce frère à la fois tant admiré et craint par Mohamed,et avec lequel il reprend contact trois semaines avant le premier assassinat,avait été interpellé deux heures après le début du siège de l'appartement du tueur.

La question du maintien en prison de ce membre de la mouvance islamiste radicale toulousaine sera débattue jeudi 21mars,devant un juge des libertés et de la détention.

"EMPRISE IDÉOLOGIQUE SUR SON PRETIT FRÈRE"

Selon nos informations,le parquet s'oppose à sa libération en listant une série de "nouveaux éléments pour le moins troublants" révélés par l'enquête.

Par ailleurs,les policiers recherchent toujours un "troisième homme" présent avec les deux frères lors du vol du scooter qui a servi aux crimes.

Et le parquet redoute qu'Abdelkader,"décrit à plusieurs reprises comme ayant exercé une emprise idéologique sur son petit frère",ne fasse pression sur d'éventuels témoins.

Mais le procureur a beau considérer comme "largement plausible" une "complicité d'Abdelkader aux actions commises par son frère",le dossier n'en reste pas moins fragile.

"Si je ne m'étais pas réconcilié avec mon frère,je serais automatiquement libre",fait remarquer Abdelkader Merah au juge Christophe Teissier,le 5 février,au terme d'un après-midi d'interrogatoire.

Difficile de le contredire.

C'est précisément cette réconciliation après huit mois de brouille,suivie d'une série de rencontres entre les frères,à quelques heures de chacun des crimes,qui intrigue les enquêteurs.

Abdelkader se trouve avec Mohamed le 6 mars,au moment où ce dernier vole le scooter T-Max.

Un témoin les aurait ensuite vus discuter le 11mars en début d'après-midi,peu de temps avant la mort du soldat Imad Ibn Ziaten,première des sept victimes.

Ils se seraient revus le soir.

Ce même jour,le gérant du taxiphone d'où sont passés les deux appels à Imad Ibn Ziaten avant son rendez-vous avec le tueur croit avoir aperçu Abdelkader dans son échoppe.

Le 14 mars,veille de l'assassinat de deux militaires à Montauban,les frères se croisent de nouveau à proximité d'un stade de foot.

Le lendemain ou le surlendemain la date reste floue,on les voit chez un carrossier.

Il y a aussi ce dîner à la pizzeria,le 15,auquel se joint leur sœur,Aïcha...

ABSENCE DE CONTACT TÉLÉPHONIQUE

La concomitance entre ces rencontres et les crimes trouble le juge.

"Si j'avais partagé les convictions de mon petit frère,pourquoi je n'aurais pas participé avec lui ?,rétorque Abdelkader Merah.

Pourquoi je l'aurais laissé aller en première ligne ?

Pourquoi j'aurais fait uniquement un peu,puis ensuite je l'aurais laissé aller faire ces assassinats ?"


Depuis un an,Abdelkader répète avoir été mis devant le fait accompli au moment du vol du scooter.

Pour les appels passés du taxiphone,le 11 mars,il a un alibi.

Ce jour-là,il joue son premier match de la saison avec l'équipe 2 du club des Izards,une cité de Toulouse.

A 13 heures,à l'heure des appels,il est au bord du terrain.

Ses coéquipiers en attestent.

Mais pendant le match,un autre témoin a affirmé aux enquêteurs,l'avoir vu discuter "sérieusement" avec son frère.

Abdelkader n'a aucun souvenir de cette conversation et,à sa décharge,le témoignage reste fragile.

L'absence de contact téléphonique entre les deux frères pendant ce mois de mars interpelle aussi les enquêteurs.

Inévitablement,ils ont en tête la leçon du parfait djihadiste retrouvée dans l'iPod d'Abdelkader sur la conduite à tenir "quand c'est chaud" ou quand une "cellule" vient d'être démantelée : ne pas utiliser les téléphones,"diversifier les lieux de rendez-vous",se méfier d'Internet.

Les deux frères ont aussi échangé sur l'islam lors du séjour de Mohamed en prison en 2009.

Le jeune converti commande à son aîné des dizaines de CD,de livres sur la religion,le questionne "sur la barbe".

Ces lettres témoignent aux yeux du juge "de l'appui et du rôle de fournisseur" joué par Abdelkader.

Lui-même avait reconnu avoir été "indirectement un exemple" pour Mohamed.

Mais ces éléments constituent-ils pour autant une complicité d'assassinat ?

Abdelkader explique à la psychologue venue l'évaluer,les 23 novembre et 6 décembre 2012,"qu'il servira de bouc émissaire": "Comme mon frère est mort,il faut un coupable à l'opinion publique."

"Si,et seulement si,les faits étaient avérés,ses capacités mentales le rendraient responsable de ses actes" précise la praticienne dans son rapport.

A la recherche de toute complicité qui pourrait consolider leur dossier,les enquêteurs sont toujours en quête du "troisième homme" mentionné par Abelkader au moment du vol du scooter mais peinent à l'attraper.

Ce n'est pas faute d'avoir multiplié les interpellations,mais tous les "suspects" ont été relâchés au terme de leur garde à vue.

Ils ne perdent pas de vue la mouvance islamiste toulousaine.

Enfin,ils s'efforcent de résoudre cette énigme logistique: comment le tueur s'est-il procuré son arsenal de guerre,d'où proviennent les 5 000 euros en coupures de 20 et 50 euros retrouvés dans sa voiture ?

Mais ils continuent de buter sur l'organisation solitaire et cloisonnée de Mohamed Merah.














m société

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Dim 17 Mar - 22:04:33

Un an après Merah,François Hollande promet la vérité aux familles



Le président François Hollande a délivré dimanche à Toulouse un message de compassion et de fermeté contre l'antisémitisme et toutes les formes de terrorisme en France ou au Mali,un an après les crimes de Mohamed Merah sur lesquels il a promis toute la vérité.

Le chef de l'Etat s'est rendu dans la Ville rose pour assurer les familles des victimes du tueur au scooter de l"unité" et de la "solidarité" de la France à l'occasion de l'hommage rendu à la mémoire des trois enfants et du professeur juifs et des trois soldats froidement assassinés au nom du jihad.

Plus de 3.000 personnes,dont plus de la moitié venues en cortège depuis la préfecture lors d'une marche blanche poignante,qui a rassemblé des Toulousains de toutes confessions,de toutes origines et de toutes sensibilités,ont écouté son discours sur une place toute proche du Capitole.

Symbole de ce besoin d'union contre la haine,Jonathan Sandler,père et grand-père de trois des victimes juives du tueur,donnait le bras à Latifa Ibn Ziaten,la mère du premier parachutiste tué par Merah qui s'emploie depuis la tragédie à rencontrer les jeunes des quartiers de France pour dénoncer la violence.

Etaient également présents le Grand Rabbin de France,Gilles Bernheim,la présidente du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en Midi-Pyrénées Nicole Yardeni de même que de nombreuses figures de la communauté musulmane,tel l'imam de Drancy Hassen Chalghoumi.

Aux familles des sept personnes tuées par Merah,au soldat et à l'adolescent juif qu'il a grièvement blessés François Hollande a promis des réponses concernant les zones d'ombre dans l'enquête sur la sanglante équipée du petit délinquant toulousain rallié au salafisme.

"Cette tragédie aurait-elle pu être évitée?

Merah a-t-il agi seul ou était-il membre d'un réseau plus vaste?",a demandé le chef de l'Etat,évoquant les questions sur le financement des voyages à l'étranger du tueur ou les éventuels dysfonctionnements des services de police.

"La réponse est due aux familles et à la France tout entière.

Je m'en porte garant".

Le président s'est également montré intraitable face au terrorisme,où qu'il soit.

"La lutte contre le terrorisme ne suppose aucun relâchement,aucune faiblesse,aucune négligence",a-t-il dit.

Il s'agit d'une lutte "globale",t-il rappelé,"c'est pourquoi la France fait son devoir au Mali au nom de la communauté internationale" pour empêcher l'installation d'un "sanctuaire terroriste".

François Hollande a également tenu à dénoncer avec force l'antisémitisme qui n'a pas cessé,"constat cruel" depuis la tragédie de Toulouse où des "enfants sont morts" pour "la même raison que ceux du Vel d'Hiv et de Drancy: parce qu'ils étaient juifs".

Le maire socialiste Pierre Cohen a,lui,promis que les victimes ne seraient "jamais oubliées",assurant que les valeurs de la "fraternité",de la "laïcité",de "l'acceptation de l'autre",bafouées par un assassin dont il n'a pas cité le nom,prévaudraient.

La cérémonie s'est déroulée square Charles-de-Gaulle,pas sur la place emblématique de la Ville rose,qui peut accueillir des dizaines de milliers de personnes.

La cérémonie,à l'issue de laquelle François Hollande a rencontré à huis clos les familles,constituait le point d'orgue d'une semaine au cours de laquelle Toulouse et sa voisine Montauban se sont replongées dans l'horreur des crimes perpétrés au nom du jihad un an plus tôt.

Depuis le 11 mars,l'évocation des noms des victimes au gré des cérémonies a rouvert les plaies toulousaines et montalbanaises: le parachutiste Imad Ibn Ziaten,tué le 11 mars 2012 à Toulouse,les parachutistes Abel Chennouf et Mohamed Legouad,tués les 15 mars à Montauban,Myriam Monsonego,8 ans,Gabriel et Arieh Sandler,4 et 5 ans,et leur père Jonathan,tués le 19 mars à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse.

Hommage était également rendu au calvaire subi par Loïc Liber,parachutiste à Montauban désormais tétraplégique,et par Bryan Bijaoui,élève d'Ozar Hatorah,également grièvement blessé.

Après la cérémonie de dimanche,durant laquelle le président et le maire ont planté un magnolia,symbole de dignité,et des enfants ont lu le poème "If" de Rudyard Kipling,Toulouse n'en aura pas fini avec le souvenir.

La communauté juive organise un moment de recueillement et de réflexion sur l'antisémitisme et la haine de la République,mardi soir à l'espace du judaïsme.














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 20 Mar - 3:24:57

Un an après Merah,Valls promet un combat sans merci contre l'antisémitisme



Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a promis la tolérance zéro en matière d'antisémitisme au terme d'une journée de recueillement à Toulouse en mémoire des victimes juives tuées il y a un an par Mohamed Merah.

"La République ne doit rien laisser passer" en matière d'antisémitisme,"ni les petites phrases,ni les mauvais gestes",a déclaré Manuel Valls à l'occasion d'une cérémonie organisée mardi soir par la communauté juive de Toulouse à l'espace du judaïsme de la ville.

"La République ne tolérera jamais les discours de haine,et notamment sur internet,d'appels à la haine des Juifs",a précisé M. Valls.

Le ministre de l'Intérieur a dénoncé "un nouvel antisémitisme,né dans un certain nombre de nos quartiers né de la haine du Juif,d'Israël,de la France et de nos valeurs".

"On voit à quoi il peut mener et à quoi il a mené en mars 2012",a-t-il relevé.

"Ce discours qui alimente abondamment le salafisme,nous devons le combattre et le nommer",a-t-il martelé.

Mardi matin,l'école Ohr Torah avait honoré la mémoire de Myriam Monsonego,8 ans,de Gabriel et Arié Sandler,4 et 5 ans,ainsi que de leur père,Jonathan,30 ans,tués par Merah au nom du jihad le 19 mars 2012 devant l'établissement qui s'appelait alors Ozar Hatorah.

Mohamed Merah,petit délinquant de banlieue ayant basculé dans l'islamisme radical,venait de tuer les jours précédents trois parachutistes.

Finalement identifié par les enquêteurs,il devait être abattu par le Raid le 22 mars à l'issue du long siège de son appartement à Toulouse.

La cérémonie organisée mardi soir à Toulouse est venue refermer une semaine de commémorations émouvantes qui ont fait replonger la ville,celle de Montauban et tout le pays dans l'horreur des souffrances infligées par Merah,avec comme point d'orgue dimanche à Toulouse une marche et un discours du président de la République François Hollande.

Plus de 500 personnes,la communauté juive,les élus et les corps constitués,ont assisté à mardi soir à la cérémonie,qui s'est achevée par une prière pour la République.

Deux des instituteurs des enfants tués par Merah sont venus rappeler "leur innocence et leur joie de vivre".

Le moment de recueillement mardi matin,des 200 élèves d'Ohr Torah,de la 6e à la terminale,avait été associé à "un travail pédagogique" selon le président de la communauté juive de Toulouse,Arié Bensemhoun.

Il s'agissait selon lui de "faire en sorte qu'on ne ravive pas le traumatisme et qu'on continue à les accompagner dans leur travail de résilience qui est absolument fantastique".

Le directeur d'Ohr Torah,Yaacoov Monsonego,père de Myriam,avait préféré être en Israël pendant cette période de commémoration et c'est sous la conduite du rabbin Yossef Matusof,directeur d'une autre école juive de Toulouse,Gan Rachi,que ce rassemblement avait lieu.

Les enfants victimes de Merah étaient en fait scolarisés à Gan Rachi et attendaient devant Ozar Hatorah la navette qui devait les y conduire quand ils ont été assassinés.

Le président de la communauté juive de Toulouse s'interrogeait encore mardi matin pour savoir si "le jour d'après" serait "le premier jour du printemps de la République ou la poursuite de l'hiver des valeurs".

Mardi soir,devant une assistance qui a ovationné le ministre,M. Bensemhoun s'est montré pleinement rassuré par les propos de Manuel Valls.

Celui-ci venait de saluer le courage de la communauté juive de Toulouse,en faisant sien un texte biblique: "Il ne faut jamais se courber devant l'accablement".














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Jeu 21 Mar - 19:49:46

Merah: la détention provisoire du frère,Abdelkader,prolongée

La justice a prolongé jeudi la détention provisoire d'Abdelkader Merah,mis en examen pour complicité dans les sept assassinats commis par son frère en mars 2012 à Toulouse et Montauban,a annoncé une de ses avocates.

Le juge des libertés et de la détention (JLD) a refusé sa mise en liberté parce qu'"il n'a pas donné l'identité du troisième homme",a expliqué Me Tiffany Dhuiege à la sortie de l'audience,affirmant toutefois que le juge avait évoqué la possibilité de placer Abdelkader Merah sous bracelet électronique "dans un futur proche".

L'enquête n'a pour l'heure pas permis de démontrer l'existence de ce troisième homme qui aurait été complice des actes de Mohamed Merah.

Le JLD a prolongé la détention pour six mois.

Le parquet de Paris avait demandé cette prolongation.

"Si le JLD a décidé du maintien en détention c'est qu'à l'évidence,il y a des éléments sérieux en termes de complicité contre lui",a réagi Me Olivier Morice,avocat d'une des familles des victimes.

L'avocate d'une autre famille de victimes,Me Samia Maktouf,a jugé la décision du JLD "logique et conforme aux éléments de complicité qui sont à charge contre Abdelkader Merah" dans le dossier.

En matière criminelle,la détention provisoire initiale est d'une année maximum,susceptible de prolongations successives tous les six mois mais l'avocat du détenu peur faire une demande de remise en liberté avant ce délai.

Pour les affaires de terrorisme,de trafic de stupéfiants,de proxénétisme,extorsion de fonds et crime en bande organisée,la détention provisoire peut être exceptionnellement portée à quatre ans et huit mois.

Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes et seul mis en examen dans les assassinats commis par son frère,a toujours soutenu s'être brouillé de longue date avec Mohamed et avoir seulement renoué avec lui une semaine avant sa mort,dans l'assaut du Raid,le 22 mars.

Et selon lui,Mohamed s'était converti seul à l'islam en prison.

Interrogé deux fois par les juges,Abdelkader Merah a nié toute implication dans les crimes de son frère.

Il a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter,commis selon lui à son insu.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme à ce moment-là,dont il refuse de donner le nom.

C'est ce refus qui lui vaut une prolongation de sa détention provisoire.

Interrogé par les juges antiterroristes le 5 février,il a démenti avoir su que son frère était parti au Pakistan d'où il était revenu le 18 octobre 2011.

Mohamed Merah lui avait pourtant téléphoné lors de son séjour pakistanais.

Dans le cadre de l'enquête sur les complicités éventuelles dont aurait pu bénéficier le tueur,plusieurs personnes ont déjà été interpellées avant d'être relâchées sans poursuites.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 27 Mar - 3:02:25

Merah: deux interpellations dans l'enquête sur les complicités

Deux hommes ont été interpellés mardi soir à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012

Les interpellations ont été menées par la sous-section antiterroriste avec l'aide du GIPN (groupement d'intervention de la police nationale) et de l'antigang et le SRPJ de Toulouse.

Deux hommes ont été interpellés mardi soir à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012,a-t-on appris de source policière.

Aucune précision sur l'identité des deux personnes qui étaient en garde à vue mardi soir n'a filtré.

Deux hommes de 19 et 22 ans avaient été interpellés à Toulouse il y a un mois dans le cadre de la même enquête,pour notamment vérifier s'ils avaient apporté une éventuelle aide logistique au "tueur au scooter".

Ils avaient été relâchés,de même que trois autres personnes interpellées avant eux par les enquêteurs à la recherche d'éventuels complices.

Pour l'heure,le seul mis en examen dans le dossier pour complicité d'assassinats est le frère du tueur Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes.

Ayant nié toute implication dans les crimes,Abdelkader Merah a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter qui devait être utilisé lors des assassinats.

Il a confirmé aux enquêteurs la présence au moment du vol d'un troisième homme,dont il refuse de donner le nom.














tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse   Mer 27 Mar - 16:11:07

Affaire Merah: Un troisième homme interpellé pour complicité à Castres

Il est soupçonné d'avoir connu l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban...

Un homme a été arrêté ce mercredi matin à Castres (Tarn),la troisième interpellation en quelques heures dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses crimes,a annoncé une source policière.

Agé d'une trentaine d'années,cet homme est un militaire et a été interpellé dans une caserne de Castres,a-t-on précisé.

Il connaissait Mohamed Merah,a ajouté cette source sans plus de détails.











yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mohammed Merah le tueur au scooter de Toulouse
» Tuerie de Toulouse : le suspect s’appellerait Mohammed Merah et serait d’origine Algérienne
» Sur La Piste du Tueur de l'Essonne ...
» la poussette scooter !
» Je veux un scooter !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: