chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des militaires tués par balle à Montauban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Lun 11 Mar - 18:25:59

Toulouse,une mère et un ministre se replongent dans le souvenir des crimes de Merah



Toulouse s'est replongée lundi un an après dans le souvenir des crimes de Mohamed Merah,personnifié par le visage de sa première victime,le parachutiste Imad Ibn Ziaten,et le chagrin de sa mère Latifa.

L'Etat français et Toulouse ont ouvert une semaine de commémorations en honorant la mémoire du maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten,assassiné par Merah le 11 mars 2012 à l'âge de 30 ans.

Sa mère bouleversée a surmonté un immense chagrin pour dévoiler avec l'aide du maire Pierre Cohen une plaque au nom de son enfant sur les lieux du crime dans les faubourgs toulousains puis elle a reçu des mains du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian la Légion d'honneur décernée à titre posthume à son fils,au cours d'une seconde cérémonie sur la base aérienne de Francazal à laquelle il était affecté.

"Ici le 11 mars 2012 a été lâchement assassiné l'adjudant Imad Ibn Ziaten,mort pour le service de la nation" est-il inscrit désormais dans la pierre sur un socle sous un pin à l'entrée d'un complexe sportif,non loin du périphérique.

C'est là que Merah avait donné rendez-vous à sa première victime sous prétexte de lui acheter sa moto.

C'est là aussi qu'Imad Ibn Ziaten,soldat au 1er régiment du train parachutiste (1er RTP),a refusé de se coucher devant son tueur et a préféré mourir debout.

Latifa Ibn Ziaten,appelée à prendre la parole malgré la douleur,n'a pu prononcer que quelques mots malgré le soutien de toute sa famille présente: "Chers amis,aujourd'hui c'est un grand honneur pour mon fils et sa mémoire".

Puis sa voix s'est brisée.

"Aujourd'hui c'est le jour où a été tué mon fils,c'est un jour très dur",a-t-elle trouvé les ressources de dire un peu plus tard.

Cette petite dame très digne,la tête couverte depuis qu'elle porte le deuil de son fils,a aussi eu quelques mots pour tous ces jeunes des quartiers dont elle a fait son combat depuis le drame et qu'il ne faut pas laisser tomber selon elle.

Son fils est la première des sept victimes tombées en mars 2012 à Toulouse et Montauban sous les balles de Mohamed Merah,petit délinquant récidiviste des cités toulousaines devenu assassin au nom du jihad.

Merah a abattu avec le même sang-froid et filmé les assassinats de deux autres parachutistes,Abel Chennouf et Mohamed Legouade,le 15 mars à Montauban,puis de Jonathan Sandler,ses deux fils et une fillette de l'école juive Ozar Hatorah le 19 mars à Toulouse.

Il a été tué par le Raid le 22 mars 2012.

Toulouse et Montauban vivront ces prochains jours dans le souvenir de cette semaine d'effroi.

Abel Chennouf et Mohamed Legouade doivent être honorés à leur tour à Montauban vendredi.

Une marche blanche est prévue dimanche à la mémoire des sept victimes.

Le président François Hollande devrait participer à l'évènement.

Car,veulent faire entendre les autorités,ce ne sont pas des soldats ou des juifs qu'a attaqués Merah,mais la République.

"Ce qui s'est passé le 11 mars 2012 n'a pas seulement ébranlé la communauté militaire,c'est la communauté nationale qui a été touchée.

Attaquer des militaires parce qu'ils sont militaires,c'est prendre l'armée pour cible,l'armée de la République,le coeur de la Nation",a déclaré M. Le Drian sur la vaste esplanade autour de laquelle se tenaient les compagnons d'armes d'Imad Ibn Ziaten.

Il a aussi évoqué la dimension plus personnelle des crimes de Merah.

"La mort fait partie de l'horizon de nos soldats.

Ils savent la regarder en face,elle donne du sens aussi à leur engagement.

Mais cette mort que vos camarades ont trouvée,ils n'étaient pas préparés à sa lâcheté",a dit le ministre avant d'étreindre longuement Latifa Ibn Ziaten.

Latifa Ibn Ziaten,devenue l'un des visages et l'une des voix de la tragédie Merah,s'est dite à la fois "triste" et "fière".

"Mon fils me disait toujours qu'il avait une deuxième famille,et cette famille,elle est ici",a-t-elle dit en évoquant le 1er RTP. "

C'était la famille de mon fils,c'est ma famille à moi aujourd'hui".













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 13 Mar - 23:08:33

Abdelkader Merah présenté au juge des libertés le 21 mars

Abdelkader Merah,mis en examen dans l'enquête sur les tueries de Toulouse et Montauban en 2012 et incarcéré à Fresnes,sera présenté le 21 mars au juge des libertés pour décider de son maintien en détention,indique mercredi une source judiciaire.

Initialement,Abdelkader Merah devait être présenté mercredi matin au juge des libertés et de la détention (JLD) mais son avocat,Me Eric Dupont-Moretti,dont le cabinet est à Lille,en avait demandé le report en raison des intempéries,a précisé cette source.

Extrait de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) mercredi matin,Abdelkader Merah y a été ensuite reconduit sans voir le juge.

Abdelkader Merah avait été mis en examen et écroué le 25 mars 2012,trois jours après la mort de son frère Mohamed,tué par le Raid après avoir assassiné sept personnes.

Le maintien d'un suspect en détention provisoire plus d'un an doit impérativement être validé par un juge des libertés et de la détention (JLD).

Me Olivier Morice,avocat de la famille d'une victime du tueur,avait indiqué fin février que le parquet de Paris avait pris des réquisitions en faveur de la prolongation de la détention provisoire d'Abdelkader Merah.

Interrogé deux fois par les juges,Abdelkader Merah a nié toute implication dans les crimes de son frère.

Il a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter,commis selon lui à son insu.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme à ce moment-là,dont il refuse de donner le nom.

Dans le cadre de l'enquête sur les complicités éventuelles dont aurait pu bénéficier le tueur,plusieurs personnes ont déjà été interpellées avant d'être relâchées sans poursuites.














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 15 Mar - 13:38:39

Après Toulouse,Montauban rend hommage aux victimes de Merah

Jean-Yves Le Drian remettra un peu avant midi la Légion d'honneur à titre posthume aux familles du caporal-chef Abel Chennouf et du caporal Mohamed Legouade



Lieux de la fusillade de Merah,Montauban

Après Toulouse,c'est au tour de Montauban de se replonger vendredi 15 mars dans l'horreur des crimes de Mohamed Merah un an après.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian remettra un peu avant midi la Légion d'honneur à titre posthume aux familles du caporal-chef Abel Chennouf et du caporal Mohamed Legouade,avant que ne retentisse la sonnerie aux morts sur la place d'armes du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP).

Le 15 mars 2012,à 200 ou 300 mètres de là devant un distributeur de billets,une affaire qui avait commencé presque inaperçue quatre jours plus tôt à Toulouse est entrée dans une autre dimension,avant de culminer dans la tuerie de l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse.

Ce 15 mars,en plein jour et en pleine rue du 1er-Bataillon-de-choc,un inconnu à scooter a froidement assassiné deux parachutistes et laissé pour mort un troisième,Loïc Liber,sortis de la caserne pour acheter des boissons et des viennoiseries à la boulangerie voisine.

Le tueur a pris le temps de caler son engin,d'écarter un passant,de tirer à bout portant dans la tête de deux soldats,de tenter d'achever Loïc Liber au sol et de ramasser ses douilles avant de s'enfuir sur son engin en criant "Allah Akbar".

"Le tueur au scooter"

Le rapport avec l'assassinat incompréhensible d'un autre parachutiste,Imad Ibn Ziaten,quatre jours plus tôt à Toulouse s'imposait vite comme une évidence.

La même arme,un Colt 45,avait tué les trois soldats.

Extrémisme de droite ou islamisme radical ?

Les enquêteurs ont exploré les deux pistes.

Mais la mobilisation de toutes les polices n'a pas empêché celui qui allait devenir le "tueur au scooter" de semer une dernière fois l'effroi quatre jours plus tard à Ozar Hatorah en exécutant au Colt 45 un père et trois enfants juifs.

Merah,enfin identifié,est tombé le 22 mars sous les balles du Raid.

Montauban choqué

Le nom de Toulouse a pu être davantage attaché que celui de Montauban à l'équipée sanglante de Merah.

Mais Montauban a elle aussi été profondément choquée.

La ville de 58.000 habitants revendique des relations anciennes et fortes avec ses quelque 2.000 soldats et personnels de la Défense,dont 750 au 17e RGP.

Les Montalbanais ont été abasourdis de voir frapper en France un régiment auquel ils sont attachés et qui a perdu plusieurs des siens depuis 2008 en Afghanistan.

C'est à cause des engagements extérieurs de la France que Merah,délinquant multirécidiviste devenu criminel au nom du jihad,s'en est pris à ces soldats.

"Qu’il s’agisse d’enfants ou de soldats,ce sont des Français,c'est la France que l’on a voulu toucher",a dit le ministre de la Défense à Toulouse lors de la remise de la Légion d'honneur à la mère d'Imad Ibn Ziaten.

Marié de manière posthume

Comme à Toulouse,le drame personnel infligé par Merah sera incarnée par les proches des victimes comme Caroline Monet-Chennouf et son fils de moins d'un an,qui est né deux mois après la mort d'Abel et qui l'aide à échapper au "cauchemar".

Comme la mère d'Imad Ibn Ziaten,elle sera "à la fois fière et triste" vendredi,a dit celle qui s'est mariée de manière posthume avec Abel pour tenir la promesse qu'il lui avait faite quelques mois avant sa mort.

Loïc Liber,survivant

Sur son lit d'hôpital,Loïc Liber,qui recommence seulement à parler sans assistance mais restera paralysé passera une journée "difficile",a dit son avocate Laure Bergès-Kuntz.

Loïc Liber avait revêtu son uniforme le 4 mars pour recevoir la Médaille militaire des mains du ministre à l'hôpital interarmées de Percy.

Mais vendredi,anniversaire du jour "où il a perdu ses camarades et où sa vie a basculé",le jeune homme de 28 ans devra être "entouré par ses proches,pour que la journée passe le plus vite possible",a dit son avocate.

Les proches n'en auront pas fini avec des commémorations qu'ils jugent nécessaires et douloureuses.

Une plaque sera dévoilée vendredi à 14 heures sur les lieux de l'attentat contre les soldats du 17e RGP.

Et dimanche le président François Hollande sera à Toulouse à l'occasion d'une marche à la mémoire des victimes de Merah.













le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 15 Mar - 16:38:31

Le Drian décore les deux parachutistes "lâchement assassinés" par Merah



Le ministre de la Défense,Jean-Yves Le Drian,a remis vendredi à Montauban la Légion d'honneur à titre posthume aux caporal-chef Abel Chennouf et au caporal Mohamed Legouad,"lâchement assassinés" par Mohamed Merah il y a un an,a constaté un journaliste de l'AFP.

"Qu'il s'agisse d'enfants ou de soldats,ce sont des Français et c'est la France qu'on a voulu toucher.

Et c'est la France rassemblée qui se recueille un an après dans le souvenir des drames de Toulouse et de Montauban",a déclaré M. Le Drian lors d'une émouvante cérémonie sur la place d'armes du 17e Régiment de génie parachutiste.

A 300 mètres de là,le 15 mars 2012 devant un distributeur de billets,Mohamed Merah abattait les deux parachutistes et laissait pour mort leur camarade,Loïc Liber,avant de ramasser ses douilles et de s'enfuir sur son scooter en criant "Allah Akbar".

Le rapport avec l'assassinat incompréhensible d'un autre parachutiste,Imad Ibn Ziaten,quatre jours plus tôt à Toulouse s'imposait vite comme une évidence.

Le 19 mars,Merah abattait trois enfants et un enseignant juifs à l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse avant d'être tué par le raid le 22.

La cérémonie s'est déroulée en présence de 300 parachutistes,arborant bérets rouges et treillis d'apparat,et des familles des deux parachutistes: les parents,frères et soeurs de Mohamed Legouad,les parents d'Abel Chennouf ainsi que son épouse.

Mais tous les regards ont été attirés par un petit garçon de 10 mois tout de bleu vêtu: le fils d'Abel Chennouf,né deux mois après la mort de son père et qui,selon sa mère Caroline Monet-Chennouf,l'aide à échapper au "cauchemar".

La voix serrée,la mère d'Abel s'est présentée à la presse à la fin de la cérémonie et est parvenue à glisser: "Mon rayon de soleil s'est éteint le 15 mars,abattu comme un chien".

Absent de marque mais très présent par la pensée comme l'a indiqué son avocate,Loïc Liber,qui recommence seulement à parler sans assistance mais restera paralysé,devait passer la journée entouré de ses proches à l'hôpital en Région parisienne.

"Mes pensées vont à Loïc Liber",a dit M. Le Drian,saluant "son courage et sa volonté de vivre" qui sont "une leçon pour nous tous".













yahoo actualites
[/center][/center]

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Dim 17 Mar - 15:45:50

La justice peine à établir la complicité d'Abdelkader Merah

Mohamed Merah mort,jamais les familles des victimes n'entendront de la bouche de l'assassin de leur fille,de leur fils,de leur mari les mots qui parfois aident à vivre avec l'inacceptable.

Elles n'auront pas de procès avec,dans le box des accusés,l'homme qui a abattu leurs proches de sang-froid en mars 2012,à Montauban et Toulouse.


Une question demeure et les obsède : le tueur au scooter a-t-il agi seul,comme il l'a soutenu aux policiers du RAID pendant les trente-deuxheures de négociation qui ont suivi l'assaut de son domicile toulousain,le 21 mars 2012,ou avait-il des complices ?

A-t-il mûri son équipée macabre menée au nom de l'islam dans le huis clos de son appartement,ou a-t-il reçu des ordres d'un tiers ?

C'est la question à laquelle s'efforcent de répondre les juges chargés d'enquêter sur ses crimes.

Au terme d'un an d'investigations,le dossier repose pour le moment sur un seul homme: Abdelkader Merah,frère aîné du tueur,mis en examen notamment pour "complicités d'assassinat",et incarcéré à la prison de Fresnes (Val-de-Marne).

Abdelkader,"numéro 4" de la famille Merah,ce frère à la fois tant admiré et craint par Mohamed,et avec lequel il reprend contact trois semaines avant le premier assassinat,avait été interpellé deux heures après le début du siège de l'appartement du tueur.

La question du maintien en prison de ce membre de la mouvance islamiste radicale toulousaine sera débattue jeudi 21mars,devant un juge des libertés et de la détention.

"EMPRISE IDÉOLOGIQUE SUR SON PRETIT FRÈRE"

Selon nos informations,le parquet s'oppose à sa libération en listant une série de "nouveaux éléments pour le moins troublants" révélés par l'enquête.

Par ailleurs,les policiers recherchent toujours un "troisième homme" présent avec les deux frères lors du vol du scooter qui a servi aux crimes.

Et le parquet redoute qu'Abdelkader,"décrit à plusieurs reprises comme ayant exercé une emprise idéologique sur son petit frère",ne fasse pression sur d'éventuels témoins.

Mais le procureur a beau considérer comme "largement plausible" une "complicité d'Abdelkader aux actions commises par son frère",le dossier n'en reste pas moins fragile.

"Si je ne m'étais pas réconcilié avec mon frère,je serais automatiquement libre",fait remarquer Abdelkader Merah au juge Christophe Teissier,le 5 février,au terme d'un après-midi d'interrogatoire.

Difficile de le contredire.

C'est précisément cette réconciliation après huit mois de brouille,suivie d'une série de rencontres entre les frères,à quelques heures de chacun des crimes,qui intrigue les enquêteurs.

Abdelkader se trouve avec Mohamed le 6 mars,au moment où ce dernier vole le scooter T-Max.

Un témoin les aurait ensuite vus discuter le 11mars en début d'après-midi,peu de temps avant la mort du soldat Imad Ibn Ziaten,première des sept victimes.

Ils se seraient revus le soir.

Ce même jour,le gérant du taxiphone d'où sont passés les deux appels à Imad Ibn Ziaten avant son rendez-vous avec le tueur croit avoir aperçu Abdelkader dans son échoppe.

Le 14 mars,veille de l'assassinat de deux militaires à Montauban,les frères se croisent de nouveau à proximité d'un stade de foot.

Le lendemain ou le surlendemain la date reste floue,on les voit chez un carrossier.

Il y a aussi ce dîner à la pizzeria,le 15,auquel se joint leur sœur,Aïcha...

ABSENCE DE CONTACT TÉLÉPHONIQUE

La concomitance entre ces rencontres et les crimes trouble le juge.

"Si j'avais partagé les convictions de mon petit frère,pourquoi je n'aurais pas participé avec lui ?,rétorque Abdelkader Merah.

Pourquoi je l'aurais laissé aller en première ligne ?

Pourquoi j'aurais fait uniquement un peu,puis ensuite je l'aurais laissé aller faire ces assassinats ?"


Depuis un an,Abdelkader répète avoir été mis devant le fait accompli au moment du vol du scooter.

Pour les appels passés du taxiphone,le 11 mars,il a un alibi.

Ce jour-là,il joue son premier match de la saison avec l'équipe 2 du club des Izards,une cité de Toulouse.

A 13 heures,à l'heure des appels,il est au bord du terrain.

Ses coéquipiers en attestent.

Mais pendant le match,un autre témoin a affirmé aux enquêteurs,l'avoir vu discuter "sérieusement" avec son frère.

Abdelkader n'a aucun souvenir de cette conversation et,à sa décharge,le témoignage reste fragile.

L'absence de contact téléphonique entre les deux frères pendant ce mois de mars interpelle aussi les enquêteurs.

Inévitablement,ils ont en tête la leçon du parfait djihadiste retrouvée dans l'iPod d'Abdelkader sur la conduite à tenir "quand c'est chaud" ou quand une "cellule" vient d'être démantelée : ne pas utiliser les téléphones,"diversifier les lieux de rendez-vous",se méfier d'Internet.

Les deux frères ont aussi échangé sur l'islam lors du séjour de Mohamed en prison en 2009.

Le jeune converti commande à son aîné des dizaines de CD,de livres sur la religion,le questionne "sur la barbe".

Ces lettres témoignent aux yeux du juge "de l'appui et du rôle de fournisseur" joué par Abdelkader.

Lui-même avait reconnu avoir été "indirectement un exemple" pour Mohamed.

Mais ces éléments constituent-ils pour autant une complicité d'assassinat ?

Abdelkader explique à la psychologue venue l'évaluer,les 23 novembre et 6 décembre 2012,"qu'il servira de bouc émissaire": "Comme mon frère est mort,il faut un coupable à l'opinion publique."

"Si,et seulement si,les faits étaient avérés,ses capacités mentales le rendraient responsable de ses actes" précise la praticienne dans son rapport.

A la recherche de toute complicité qui pourrait consolider leur dossier,les enquêteurs sont toujours en quête du "troisième homme" mentionné par Abelkader au moment du vol du scooter mais peinent à l'attraper.

Ce n'est pas faute d'avoir multiplié les interpellations,mais tous les "suspects" ont été relâchés au terme de leur garde à vue.

Ils ne perdent pas de vue la mouvance islamiste toulousaine.

Enfin,ils s'efforcent de résoudre cette énigme logistique: comment le tueur s'est-il procuré son arsenal de guerre,d'où proviennent les 5 000 euros en coupures de 20 et 50 euros retrouvés dans sa voiture ?

Mais ils continuent de buter sur l'organisation solitaire et cloisonnée de Mohamed Merah.














m société

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Dim 17 Mar - 22:05:19

Un an après Merah,François Hollande promet la vérité aux familles



Le président François Hollande a délivré dimanche à Toulouse un message de compassion et de fermeté contre l'antisémitisme et toutes les formes de terrorisme en France ou au Mali,un an après les crimes de Mohamed Merah sur lesquels il a promis toute la vérité.

Le chef de l'Etat s'est rendu dans la Ville rose pour assurer les familles des victimes du tueur au scooter de l"unité" et de la "solidarité" de la France à l'occasion de l'hommage rendu à la mémoire des trois enfants et du professeur juifs et des trois soldats froidement assassinés au nom du jihad.

Plus de 3.000 personnes,dont plus de la moitié venues en cortège depuis la préfecture lors d'une marche blanche poignante,qui a rassemblé des Toulousains de toutes confessions,de toutes origines et de toutes sensibilités,ont écouté son discours sur une place toute proche du Capitole.

Symbole de ce besoin d'union contre la haine,Jonathan Sandler,père et grand-père de trois des victimes juives du tueur,donnait le bras à Latifa Ibn Ziaten,la mère du premier parachutiste tué par Merah qui s'emploie depuis la tragédie à rencontrer les jeunes des quartiers de France pour dénoncer la violence.

Etaient également présents le Grand Rabbin de France,Gilles Bernheim,la présidente du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en Midi-Pyrénées Nicole Yardeni de même que de nombreuses figures de la communauté musulmane,tel l'imam de Drancy Hassen Chalghoumi.

Aux familles des sept personnes tuées par Merah,au soldat et à l'adolescent juif qu'il a grièvement blessés François Hollande a promis des réponses concernant les zones d'ombre dans l'enquête sur la sanglante équipée du petit délinquant toulousain rallié au salafisme.

"Cette tragédie aurait-elle pu être évitée?

Merah a-t-il agi seul ou était-il membre d'un réseau plus vaste?",a demandé le chef de l'Etat,évoquant les questions sur le financement des voyages à l'étranger du tueur ou les éventuels dysfonctionnements des services de police.

"La réponse est due aux familles et à la France tout entière.

Je m'en porte garant".

Le président s'est également montré intraitable face au terrorisme,où qu'il soit.

"La lutte contre le terrorisme ne suppose aucun relâchement,aucune faiblesse,aucune négligence",a-t-il dit.

Il s'agit d'une lutte "globale",t-il rappelé,"c'est pourquoi la France fait son devoir au Mali au nom de la communauté internationale" pour empêcher l'installation d'un "sanctuaire terroriste".

François Hollande a également tenu à dénoncer avec force l'antisémitisme qui n'a pas cessé,"constat cruel" depuis la tragédie de Toulouse où des "enfants sont morts" pour "la même raison que ceux du Vel d'Hiv et de Drancy: parce qu'ils étaient juifs".

Le maire socialiste Pierre Cohen a,lui,promis que les victimes ne seraient "jamais oubliées",assurant que les valeurs de la "fraternité",de la "laïcité",de "l'acceptation de l'autre",bafouées par un assassin dont il n'a pas cité le nom,prévaudraient.

La cérémonie s'est déroulée square Charles-de-Gaulle,pas sur la place emblématique de la Ville rose,qui peut accueillir des dizaines de milliers de personnes.

La cérémonie,à l'issue de laquelle François Hollande a rencontré à huis clos les familles,constituait le point d'orgue d'une semaine au cours de laquelle Toulouse et sa voisine Montauban se sont replongées dans l'horreur des crimes perpétrés au nom du jihad un an plus tôt.

Depuis le 11 mars,l'évocation des noms des victimes au gré des cérémonies a rouvert les plaies toulousaines et montalbanaises: le parachutiste Imad Ibn Ziaten,tué le 11 mars 2012 à Toulouse,les parachutistes Abel Chennouf et Mohamed Legouad,tués les 15 mars à Montauban,Myriam Monsonego,8 ans,Gabriel et Arieh Sandler,4 et 5 ans,et leur père Jonathan,tués le 19 mars à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse.

Hommage était également rendu au calvaire subi par Loïc Liber,parachutiste à Montauban désormais tétraplégique,et par Bryan Bijaoui,élève d'Ozar Hatorah,également grièvement blessé.

Après la cérémonie de dimanche,durant laquelle le président et le maire ont planté un magnolia,symbole de dignité,et des enfants ont lu le poème "If" de Rudyard Kipling,Toulouse n'en aura pas fini avec le souvenir.

La communauté juive organise un moment de recueillement et de réflexion sur l'antisémitisme et la haine de la République,mardi soir à l'espace du judaïsme.














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 20 Mar - 3:25:44

Un an après Merah,Valls promet un combat sans merci contre l'antisémitisme



Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a promis la tolérance zéro en matière d'antisémitisme au terme d'une journée de recueillement à Toulouse en mémoire des victimes juives tuées il y a un an par Mohamed Merah.

"La République ne doit rien laisser passer" en matière d'antisémitisme,"ni les petites phrases,ni les mauvais gestes",a déclaré Manuel Valls à l'occasion d'une cérémonie organisée mardi soir par la communauté juive de Toulouse à l'espace du judaïsme de la ville.

"La République ne tolérera jamais les discours de haine,et notamment sur internet,d'appels à la haine des Juifs",a précisé M. Valls.

Le ministre de l'Intérieur a dénoncé "un nouvel antisémitisme,né dans un certain nombre de nos quartiers né de la haine du Juif,d'Israël,de la France et de nos valeurs".

"On voit à quoi il peut mener et à quoi il a mené en mars 2012",a-t-il relevé.

"Ce discours qui alimente abondamment le salafisme,nous devons le combattre et le nommer",a-t-il martelé.

Mardi matin,l'école Ohr Torah avait honoré la mémoire de Myriam Monsonego,8 ans,de Gabriel et Arié Sandler,4 et 5 ans,ainsi que de leur père,Jonathan,30 ans,tués par Merah au nom du jihad le 19 mars 2012 devant l'établissement qui s'appelait alors Ozar Hatorah.

Mohamed Merah,petit délinquant de banlieue ayant basculé dans l'islamisme radical,venait de tuer les jours précédents trois parachutistes.

Finalement identifié par les enquêteurs,il devait être abattu par le Raid le 22 mars à l'issue du long siège de son appartement à Toulouse.

La cérémonie organisée mardi soir à Toulouse est venue refermer une semaine de commémorations émouvantes qui ont fait replonger la ville,celle de Montauban et tout le pays dans l'horreur des souffrances infligées par Merah,avec comme point d'orgue dimanche à Toulouse une marche et un discours du président de la République François Hollande.

Plus de 500 personnes,la communauté juive,les élus et les corps constitués,ont assisté à mardi soir à la cérémonie,qui s'est achevée par une prière pour la République.

Deux des instituteurs des enfants tués par Merah sont venus rappeler "leur innocence et leur joie de vivre".

Le moment de recueillement mardi matin,des 200 élèves d'Ohr Torah,de la 6e à la terminale,avait été associé à "un travail pédagogique" selon le président de la communauté juive de Toulouse,Arié Bensemhoun.

Il s'agissait selon lui de "faire en sorte qu'on ne ravive pas le traumatisme et qu'on continue à les accompagner dans leur travail de résilience qui est absolument fantastique".

Le directeur d'Ohr Torah,Yaacoov Monsonego,père de Myriam,avait préféré être en Israël pendant cette période de commémoration et c'est sous la conduite du rabbin Yossef Matusof,directeur d'une autre école juive de Toulouse,Gan Rachi,que ce rassemblement avait lieu.

Les enfants victimes de Merah étaient en fait scolarisés à Gan Rachi et attendaient devant Ozar Hatorah la navette qui devait les y conduire quand ils ont été assassinés.

Le président de la communauté juive de Toulouse s'interrogeait encore mardi matin pour savoir si "le jour d'après" serait "le premier jour du printemps de la République ou la poursuite de l'hiver des valeurs".

Mardi soir,devant une assistance qui a ovationné le ministre,M. Bensemhoun s'est montré pleinement rassuré par les propos de Manuel Valls.

Celui-ci venait de saluer le courage de la communauté juive de Toulouse,en faisant sien un texte biblique: "Il ne faut jamais se courber devant l'accablement".














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 20 Mar - 18:50:53

Affaire Merah : une famille met en cause l'Etat pour faute lourde



De gauche à droite,Imad Ibn Ziaten,Abel Chennouf et Mohamed Legouad,les trois militaires abattus par Mohamed Merah en mars 2012

La famille d'un des militaires tués par Mohamed Merah met en cause mercredi,dans une lettre à Manuel Valls,la responsabilité de l'Etat et lui demande des indemnisations.

La famille d'un des militaires victimes de Mohamed Merah a mis en cause mercredi,dans une lettre à Manuel Valls,la responsabilité de l'Etat pour "faute lourde" dans la surveillance du tueur à scooter en lui demandant une indemnisation.

"Les nombreuses défaillances des services de renseignement dans le suivi de Mohamed Merah revêtent indubitablement le caractère de fautes lourdes",écrit Me Olivier Morice,avocat de la famille Legouad,dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur dont l'AFP a eu copie.

Selon lui "les manquements graves des services de renseignement,reconnus publiquement par les pouvoirs publics,engagent inévitablement la responsabilité de l'Etat".

Au nom des parents et des frères et sœurs de Mohamed Legouad,abattu le 15 mars à Montauban par Merah,Me Morice fait part à M. Valls,d'une "demande préalable d'indemnité" pour le préjudice subi.

La famille Legouad n'entend "aucunement engager votre responsabilité personnelle dans cette affaire" précise Me Morice,affirmant que le ministre,sous la tutelle duquel sont placés les services de renseignement,doit répondre "des fautes de l'administration qui seraient antérieures" à la prise de fonctions du ministre.

Les attentats auraient "pu être évités"

Car, affirme l'avocat,"si la surveillance de Mohamed Merah initiée en 2006 et intensifiée à partir de janvier 2011 n'avait pas été entachée par ces nombreuses fautes lourdes des services français,la commission des attentats aurait très certainement pu être évitée".

"Si le ministre de l'Intérieur répond positivement, nous chiffrerons alors le montant de l'indemnité",a précisé l'avocat.

Dans le cas contraire,ou si le ministère de l'Intérieur laisse passer le délai légal de deux mois pour répondre,Me Morice saisira le tribunal administratif.

Un rapport de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) sur les services de renseignement a mis en exergue,en octobre 2012, des défaillances dans la surveillance du tueur à scooter de Toulouse et Montauban,fiché depuis 2006,devenu "cible privilégiée" des services en 2011.

Ces derniers avaient toutefois baissé la garde,au retour de Merah du Pakistan,quelques semaines avant les meurtres de sept personnes.

Manuel Valls a reconnu à plusieurs reprises des "dysfonctionnements" et des "fautes" dans la surveillance de Mohammed Merah.

Lors de la cérémonie d'hommage à Toulouse,le 17 mars,le président François Hollande a pour sa part évoqué "des éventuels dysfonctionnements des services concernés",se demandant si "cette tragédie aurait-elle pu être évitée".














tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Jeu 21 Mar - 19:50:30

Merah: la détention provisoire du frère,Abdelkader,prolongée

La justice a prolongé jeudi la détention provisoire d'Abdelkader Merah,mis en examen pour complicité dans les sept assassinats commis par son frère en mars 2012 à Toulouse et Montauban,a annoncé une de ses avocates.

Le juge des libertés et de la détention (JLD) a refusé sa mise en liberté parce qu'"il n'a pas donné l'identité du troisième homme",a expliqué Me Tiffany Dhuiege à la sortie de l'audience,affirmant toutefois que le juge avait évoqué la possibilité de placer Abdelkader Merah sous bracelet électronique "dans un futur proche".

L'enquête n'a pour l'heure pas permis de démontrer l'existence de ce troisième homme qui aurait été complice des actes de Mohamed Merah.

Le JLD a prolongé la détention pour six mois.

Le parquet de Paris avait demandé cette prolongation.

"Si le JLD a décidé du maintien en détention c'est qu'à l'évidence,il y a des éléments sérieux en termes de complicité contre lui",a réagi Me Olivier Morice,avocat d'une des familles des victimes.

L'avocate d'une autre famille de victimes,Me Samia Maktouf,a jugé la décision du JLD "logique et conforme aux éléments de complicité qui sont à charge contre Abdelkader Merah" dans le dossier.

En matière criminelle,la détention provisoire initiale est d'une année maximum,susceptible de prolongations successives tous les six mois mais l'avocat du détenu peur faire une demande de remise en liberté avant ce délai.

Pour les affaires de terrorisme,de trafic de stupéfiants,de proxénétisme,extorsion de fonds et crime en bande organisée,la détention provisoire peut être exceptionnellement portée à quatre ans et huit mois.

Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes et seul mis en examen dans les assassinats commis par son frère,a toujours soutenu s'être brouillé de longue date avec Mohamed et avoir seulement renoué avec lui une semaine avant sa mort,dans l'assaut du Raid,le 22 mars.

Et selon lui,Mohamed s'était converti seul à l'islam en prison.

Interrogé deux fois par les juges,Abdelkader Merah a nié toute implication dans les crimes de son frère.

Il a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter,commis selon lui à son insu.

Il leur a confirmé la présence d'un troisième homme à ce moment-là,dont il refuse de donner le nom.

C'est ce refus qui lui vaut une prolongation de sa détention provisoire.

Interrogé par les juges antiterroristes le 5 février,il a démenti avoir su que son frère était parti au Pakistan d'où il était revenu le 18 octobre 2011.

Mohamed Merah lui avait pourtant téléphoné lors de son séjour pakistanais.

Dans le cadre de l'enquête sur les complicités éventuelles dont aurait pu bénéficier le tueur,plusieurs personnes ont déjà été interpellées avant d'être relâchées sans poursuites.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 27 Mar - 3:03:13

Merah: deux interpellations dans l'enquête sur les complicités

Deux hommes ont été interpellés mardi soir à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012

Les interpellations ont été menées par la sous-section antiterroriste avec l'aide du GIPN (groupement d'intervention de la police nationale) et de l'antigang et le SRPJ de Toulouse.

Deux hommes ont été interpellés mardi soir à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012,a-t-on appris de source policière.

Aucune précision sur l'identité des deux personnes qui étaient en garde à vue mardi soir n'a filtré.

Deux hommes de 19 et 22 ans avaient été interpellés à Toulouse il y a un mois dans le cadre de la même enquête,pour notamment vérifier s'ils avaient apporté une éventuelle aide logistique au "tueur au scooter".

Ils avaient été relâchés,de même que trois autres personnes interpellées avant eux par les enquêteurs à la recherche d'éventuels complices.

Pour l'heure,le seul mis en examen dans le dossier pour complicité d'assassinats est le frère du tueur Abdelkader Merah,incarcéré à Fresnes.

Ayant nié toute implication dans les crimes,Abdelkader Merah a seulement reconnu avoir été présent lors du vol du scooter qui devait être utilisé lors des assassinats.

Il a confirmé aux enquêteurs la présence au moment du vol d'un troisième homme,dont il refuse de donner le nom.














tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 27 Mar - 16:11:40

Affaire Merah: Un troisième homme interpellé pour complicité à Castres

Il est soupçonné d'avoir connu l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban...

Un homme a été arrêté ce mercredi matin à Castres (Tarn),la troisième interpellation en quelques heures dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses crimes,a annoncé une source policière.

Agé d'une trentaine d'années,cet homme est un militaire et a été interpellé dans une caserne de Castres,a-t-on précisé.

Il connaissait Mohamed Merah,a ajouté cette source sans plus de détails.











yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 29 Mar - 23:02:53

Affaire Merah: deux des trois gardes à vue levées

Les gardes à vue deux hommes arrêtés mardi soir dans l'enquête sur d'éventuelles complicité dont aurait pû bénéficier le tueur au scooter ont été levées.

Un troisième homme,arrêté mercredi,est toujours entendu.




Mohamed Merah dans le documentaire "Affaire Merah,itinéraire d'un tueur" de Jean-Charles Doria

Les enquêteurs ont-ils fait une nouvelle fois chou blanc?

Deux des trois connaissances de Mohamed Merah interpellées cette semaine ont bénéficié vendredi à Toulouse d'une levée de leur garde à vue dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier le tueur au scooter,a-t-on appris de source proche des investigations.

Cependant,l'un de ces deux hommes interpellés mardi soir a été conduit au tribunal pour être jugé en comparution immédiate pour des faits sans rapport avec l'affaire Merah.

Les policiers venus l'interpeller mardi soir dans le quartier toulousain des Izards ont trouvé une centaine de grammes de cocaïne chez cet homme de 22 ans.

La troisième personne interpellée cette semaine dans l'enquête Merah est,elle,restée en garde à vue.

Ce militaire du 8ème Régiment de parachutistes d'infanterie de marine à Castres (Tarn) avait été interpellé un peu plus tard que les deux autres,mercredi matin.

Si elle n'est pas levée avant,sa garde à vue peut théoriquement se prolonger jusqu'à dimanche matin.

Abdelkader Merah,seul mis en examen

Les trois hommes ont en commun d'avoir grandi ou vécu aux Izards comme Merah.

Ils ne sont pas les premiers à avoir été placés en garde à vue dans les investigations sur les éventuelles complicités de Merah.

Jusqu'à présent,tous les gardés à vue ont été relâchés sans être poursuivis.

Pour l'heure,seul le frère du tueur,Abdelkader Merah,est mis en examen et écroué pour complicité d'assassinats.

Les enquêteurs remontent toutes les pistes d'éventuelles complicités en France comme à l'étranger,qu'elles soient logistiques,financières ou idéologiques.












l'express

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 12 Avr - 18:27:34

Un après l'affaire Merah,le patron du Raid Amaury de Hauteclocque remercié



Le patron du Raid Amaury de Hauteclocque (d),avec le ministre de l'Intérieur Manuel Valls,le 15 octobre 2012 Saint-Cyr-au-Mont-d'Or près de Lyon

Amaury de Hautecloque avait dirigé l'assaut contre Mohamed Merah....

Le patron du Raid,l'unité d'élite de la police,Amaury de Hauteclocque,qui avait dirigé l'opération de siège et l'assaut sur l'appartement de Mohamed Merah à Toulouse,a quitté ses fonctions vendredi,a-t-on appris dans son entourage et auprès de l'Intérieur.

Actuel sous-directeur à la police aux frontières (PAF),Jean-Michel Fauvergue,56 ans,devrait lui succéder.

Un poste à l'Inspection générale de la police nationale (la police des polices,IGPN) a été proposé vendredi matin à Amaury de Hauteclocque par le Directeur général de la police nationale (DGPN) Claude Baland,a-t-on ajouté.

«Après six ans à la tête du Raid,il peut légitimement se sentir maltraité» par une telle proposition,a jugé un de ses proches.

Tenter d'avoir Merah vivant

Cette affectation a été faite «à titre temporaire» et ce départ n'est «absolument pas une sanction» ni «une fin de mission prématurée»,répond-on à l'Intérieur.

«C'est le patron du Raid qui est resté le plus longtemps en poste.

Il est en poste depuis le 1er novembre 2007,soit 5 ans et demi.»

La gestion du siège de l'appartement de Mohamed Merah,qui a abouti à la mort du tueur au scooter le 22 mars 2012,a parfois été critiquée,y compris par les familles des victimes des tueries.

Mais un rapport de l'IGPN,commandé par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls,avait épargné le Raid.

S'ils regrettaient que juste avant le premier assaut donné à son appartement Mohamed Merah ait pu en sortir et y revenir sans être repéré,les auteurs du rapport validaient en revanche les «choix tactiques» du Raid qui «paraissent cohérents».

Amaury de Hauteclocque avait affirmé dans un entretien à l'AFP que ses hommes avaient «donné sa chance jusqu'au bout» à Mohamed Merah.

«Si un assaut a été lancé,c'est par Merah»,avait-il dit au lendemain de la mort du tueur,alors que le plan qu'il avait «validé,était un plan de reprise des lieux en sécurité» pour s'assurer du maintien en vie de Merah.

La défense de Hautecloque

Assiégé par la police à partir du petit matin du mercredi 21 mars,Mohamed Merah avait rompu les négociations en soirée.

«Il m'a dit "je suis un moudjahidine,je veux mourir les armes à la main,vous allez m'abattre et je suis très fier,très honoré de lutter contre le Raid,je vais essayer d'en tuer le plus possible"»,avait raconté Amaury de Hauteclocque.

Selon lui,Mohamed Merah avait réorganisé son appartement «comme un terrain de guerre,avec obstruction de toutes les issues avec des meubles».

Retranché dans la salle de bain,il sera finalement abattu en montant «à l'assaut du Raid»,selon Amaury de Hauteclocque.

Son successeur,Jean-Michel Fauvergue,«connaît bien les missions d'intervention,métier de base du Raid» pour avoir été coordinateur des GIPN régionaux (groupes d'intervention de la police nationale).

Il a été également en charge de la sécurité d'ambassades de France en Afrique (Bamako,Libreville).

Il a travaillé aussi en police judiciaire et a dirigé l'Office central en charge de l'immigration clandestine (Ocriest).














20 minutes

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 14 Mai - 0:07:16

Affaire Merah : un rapport parlementaire pointe la DCRI



Mohamed Merah

L'affaire Mohamed Merah a révélé un manque de moyens des services de renseignement français,conclut un rapport parlementaire rendu public ce lundi 13 mai.

La délégation de députés et sénateurs ayant travaillé sur le rapport recommande notamment de renforcer les liaisons entre tous les échelons du renseignement intérieur et de "renforcer sensiblement les moyens de lutte contre le terrorisme",écrit sa présidente,la députée Patricia Adam.

"La délégation a constaté un sous dimensionnement des moyens affectés à la lutte contre le terrorisme au sein de la Direction centrale du renseignement intérieur" (DCRI)",ajoute l'élue socialiste,présidente de la commission de défense de l'Assemblée nationale.

La DCRI sur le banc des accusés

Le ministre de l'Intérieur,Manuel Valls,a réaffirmé début mars que des "fautes" avaient été commises par les services de renseignement dans cette affaire.

Se réclamant d'Al Qaïda,le jeune Toulousain a tué sept personnes en mars 2012 à Montauban et Toulouse parmi lesquelles trois enfants juifs,avant d'être abattu par la police au terme d'un long siège de son domicile.

Dans un rapport publié en octobre dernier,l'inspection générale de la police a relevé des "défaillances objectives",en particulier de la DCRI,concernant l'évaluation de la dangerosité du jeune homme.













yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 14 Mai - 14:59:56

Deux arrestations à Toulouse dans l'enquête sur Merah



Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été interpellés mardi matin à Toulouse et placés en garde à vue dans l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah.

Du nouveau dans l'enquête sur les complicités dans l'affaire Mohamed Merah.

Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été interpellés mardi matin à Toulouse et placés en garde à vue dans l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu bénéficier le tueur au scooter.

Ces arrestations interviennent dans le cadre des investigations menées dans l'entourage de Mohamed Merah,qui a tué sept personnes à Montauban et à Toulouse en mars 2012.

Se réclamant d'Al Qaïda,le "tueur au scooter" avait été abattu par la police venue l'arrêter,après un long siège de son domicile.

Les enquêteurs recherchent depuis le début de l'affaire un troisième homme,présent avec Mohamed Merah et son frère Abdelkader au moment du vol du deux-roues qui a servi à commettre les meurtres.

Sept autres personnes ont déjà été interpellées depuis le début de l'année dans cette enquête.

Toutes ont été relâchées.















tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 15 Mai - 13:16:25

Un proche de Mohamed Merah transféré à Paris

Un des deux hommes arrêtés mardi près de Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah a été transféré mercredi 15 mai à la Sous-Direction antiterroriste (SDAT) en région parisienne.



Il s'agit d'un homme de 25 ans interpellé mardi matin à Aucamville,dans la banlieue toulousaine.

Après plusieurs salves d'arrestations dans cette enquête ces dernières semaines,c'est la première fois qu'un suspect est transféré dans les locaux de la SDAT à Levallois-Perret.

INTERPELLÉ AVEC UN AUTRE HOMME

Décrit comme un proche de Mohamed Merah,le jeune homme a été condamné trois fois dans le passé notamment pour violences et dans un dossier de stupéfiants.

Il a été interpellé en même temps qu'un autre homme,âgé lui de 38 ans,qui n'a de son côté pas d'antécédent judiciaire.

Ces arrestations sont intervenues dans le cadre des investigations menées autour de Mohamed Merah,qui a tué sept personnes à Montauban et à Toulouse en mars 2012.

SEPT PERSONNES INTERPELLÉES PUIS RELÂCHÉES

Se réclamant d'Al-Qaida,le "tueur au scooter" avait été abattu par la police venue l'arrêter,après un long siège de son domicile.

Les enquêteurs recherchent depuis le début de l'affaire un troisième homme,présent avec Mohamed Merah et son frère Abdelkader au moment du vol du scooter qui a servi à commettre les meurtres.

Sept autres personnes ont déjà été interpellées depuis le début de l'année dans cette enquête.

Toutes ont été relâchées.














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Jeu 16 Mai - 14:38:41

Garde à vue prolongée pour un suspect dans l'enquête sur les complicités de Merah

Les enquêteurs cherchent à établir si le suspect a pu prendre part au vol du scooter dont Mohamed Merah s'est servi pour ses crimes.

La garde à vue de l'un des deux hommes interpellés mardi près de Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah dans la préparation de ses tueries a été prolongée,a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

L'autre homme interpellé mardi,âgé de 38 ans,a été remis en liberté mercredi soir sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui,a-t-on précisé.

Le suspect âgé de 25 ans,transféré mercredi dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (SDAT),peut être maintenu en garde à vue quatre jours,soit jusqu'à samedi matin.

Il reviendra alors aux juges d'instruction antiterroristes de décider d'une éventuelle mise en examen.

Cet homme est connu des services de police pour de nombreux faits de délinquance violences volontaires,détention d'armes,stupéfiants...

Les enquêteurs cherchent à établir s'il a pu prendre part au vol du scooter dont Mohamed Merah s'est servi pour ses crimes.

Éventuelles complicités

Depuis plusieurs mois,plusieurs personnes de l'entourage de Mohamed Merah et de son frère Abdelkader ont été interpellées avant d'être relâchées sans poursuites.

Pour l'heure,Abdelkader Merah,qui est écroué,est le seul mis en examen dans le dossier.

Après avoir assassiné sept personnes,Mohamed Merah avait été tué par la police le 22 mars 2012 au terme du siège de son appartement toulousain.

Les enquêteurs remontent toutes les pistes d'éventuelles complicités en France comme à l'étranger,qu'elles soient logistiques,financières ou idéologiques.

Merah,petit délinquant des cités toulousaines rallié à un islam radical,a assassiné au nom du djihad trois parachutistes,trois enfants et un enseignant juifs entre le 11 et le 19 mars 2012 à Toulouse et à Montauban.

Finalement identifié,et localisé chez lui,il a été tué les armes à la main après 32 heures de siège le 22 mars.
















le point

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Jeu 16 Mai - 22:55:30

Affaire Merah : un troisième homme identifié ?

Un Toulousain de 27 ans devrait être déféré devant le juge du pôle antiterroriste du TGI de Paris. Il pourrait avoir aidé le tueur au scooter.

Karim M.,un Toulousain de 27 ans,pourrait bien être le troisième homme qui était dans la voiture le fameux jour du vol du scooter qui a servi à Mohamed Merah pour perpétrer ses crimes,celui que la SDAT (Sous-direction antiterroriste) recherche depuis la mise hors d'état de nuire du tueur.

C'est son frère Abdelkader qui a mis les limiers de l'antiterrorisme sur sa piste.

Les frères Merah,accompagnés d'un troisième homme,avaient dérobé un scooter quelques jours avant l'équipée terroriste de Mohamed Merah.

C'est avec le deux-roues qu'il a perpétré ses assassinats.

Karim M. aurait été formellement reconnu par le propriétaire du scooter.

Défavorablement connu des services de police pour de nombreux faits de délinquance violences volontaires,détention d'armes,stupéfiants,Karim Meskine doit être déféré devant les juges antiterroristes en vue d'une éventuelle mise en examen.

Le suspect âgé de 27 ans,arrêté mardi avec un autre homme libéré ensuite,a été transféré mercredi dans les locaux de la Sous-direction antiterroriste (SDAT),peut être maintenu en garde à vue quatre jours,soit jusqu'à samedi matin.

Il reviendra alors aux juges d'instruction antiterroristes de décider d'une éventuelle mise en examen.











le point

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Sam 18 Mai - 21:49:08

Affaire Merah : le possible "troisième homme" mis en examen

Présenté aux juges d'instruction de l'affaire Merah,samedi 18 mai,un homme de 25 ans a été mis en examen pour complicité de vol de scooter et association de malfaiteurs par le juge antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris.

Il doit être présenté à un juge des libertés qui décidera ou non de son incarcération et sera de nouveau entendu le 17 juin.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire.

Dans le quotidien régional,l'avocate du suspect a démenti tout lien entre son client et le "projet criminel de Mohamed Merah".

Ce proche du tueur de Toulouse,Mohamed Merah,et de son frère Abdelkader,est soupçonné par les enquêteurs d'être le "troisième homme",qui a participé,le 6 mars 2012,avec les deux frères,au vol d'un scooter T-Max.

Le deux-roues avait été utilisé pour les assassinats,les 11 et 15 mars,de trois militaires,à Toulouse et Montauban,et,le 19 mars,d'un père de famille et de trois enfants,devant l'école juive Ozar-Hatorah de Toulouse.

Jusqu'ici,seul Abdelkader Merah était mis en cause et incarcéré,notamment pour "complicité d'assassinats".

Mohamed Merah,lui,a été tué par les policiers du RAID,le 22 mars,lors de l'assaut de son appartement.

Après plusieurs interpellations infructueuses dans l'entourage des deux frères,depuis le début de l'année,le juge d'instruction Christophe Teissier pense donc tenir enfin la solution au mystère du "troisième homme" qu'Abdelkader Merah a toujours refusé d'identifier.

"C'est un jeune de mon quartier et si je dis son nom,je ne peux pas rentrer dans ce quartier on va me traiter de balance",avait-il affirmé au magistrat.

PARCOURS DE PETIT DÉLINQUANT DES CITÉS

Mohamed Mounir M.,interpellé mardi 14 mai à son domicile d'Aucamville (Haute-Garonne),dans la banlieue toulousaine,est un très proche des Merah,et tout particulièrement d'Abdelkader.

Né en 1989 en Algérie,il a grandi dans le quartier des Izards,comme eux.

Comme eux,également,il a connu un parcours de petit délinquant des cités : vol,recel de vol,et,en 2008,une condamnation à huit mois de prison ferme pour usage et revente de stupéfiants et association de malfaiteurs. I

l rejoint alors Mohamed Merah à la maison d'arrêt de Seysses.

Mais les deux hommes ne sont pas dans le même bâtiment.

Depuis la prison,Mohamed Mounir M. entretient une correspondance avec Abdelkader Merah.

Les lettres découvertes par les enquêteurs lors de la perquisition du domicile de ce dernier montrent un jeune homme empreint de religion.

"C'est que quand t'es éprouvé que tu t'en remets le plus à Allah",assure-t-il.

Abdelkader lui fournit conseils et avis pour une "bonne" pratique de l'islam,lui dit à "Kader" de recommander à son petit frère "d'éviter les mauvaises fréquentations" : "Et qu'il sache que la droiture n'est pas donnée à tout le monde et que la imane ne s'achète pas au supermarché."

Les enquêteurs vont maintenant chercher à mieux cerner le parcours de Mohamed Mounir M..

"Il va y avoir des éléments à creuser,des points à vérifier sur son profil",affirme une source proche de l'enquête.

Le jeune homme ne paraît pas graviter autour de la mouvance salafiste toulousaine,et,selon une source policière,sa redécouverte de la religion en prison pourrait n'avoir été qu'une passade.

Lors de sa garde à vue,il s'est présenté comme un "musulman non pratiquant".

Il vit du revenu de solidarité active (RSA),mais lors d'une de ses auditions,Abdelkader avait affirmé qu'il est "dans le milieu".

Les perquisitions à son domicile n'ont rien donné.

PAS DE TRACES ADN

En garde à vue,Mohamed Mounir M. a nié sa participation au vol.

Il a simplement admis avoir été avec les deux frères ce jour-là.

Mais si les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire ne disposent pas de traces ADN,contrairement à ce qui a été évoqué dans un premier temps,ils pensent être parvenus à reconstituer de manière suffisamment précise l'emploi du temps des uns et des autres,le 6 mars,et s'appuient sur des témoignages probants.

La mise en examen de Mohamed Mounir M. et sa confrontation avec Abdelkader Merah pourrait permettre de faire la lumière sur les derniers points obscurs.

Selon "Kader",les deux frères se sont retrouvés par hasard,ce mardi soir,aux Izards.

Puis,accompagnés du "troisième homme",ils ont grimpé dans la Clio de location de Mohamed Merah,avec Abdelkader au volant.

Le grand frère du tueur a d'abord affirmé aux enquêteurs qu'ils souhaitaient aller suivre les travaux de réparation de sa propre voiture,puis que Mohamed Merah voulait acheter une veste.

En tout cas,en chemin,Mohamed Merah aurait demandé brusquement à son frère de s'arrêter,dans une zone commerciale du nord de Toulouse.

Il aurait disparu quelques instants,avant de réapparaître au guidon d'un scooter,à grande vitesse.

Lors du siège de son appartement,le tueur a confirmé au négociateur avoir agi sur une impulsion,en voyant le deux-roues garé avec les clés sur le contact.

Pris par surprise,Abdelkader Merah ?

Les trois hommes sont ensuite allés ensemble cacher le véhicule à Aucamville,à une adresse désignée par Mohamed Mounir M.

Puis,ont acheté la veste,puis se sont rendus dans une concession Yamaha pour se renseigner sur la manière de se débarrasser du "tracker",le mouchard du scooter.

"Par réflexe,j'ai décidé de suivre mon frère,puis au premier rond-point,j'ai voulu faire demi-tour pour ne pas être impliqué dans ce vol.

Mais mon "collègue" a insisté pour qu'on le suive",a assuré "Kader" en garde à vue.

Les magistrats et les enquêteurs sont donc très prudents sur le sens à donner à la participation éventuelle de Mohamed Mounir M. au vol du scooter.

Rien ne prouve,à ce stade,qu'il était au courant des intentions criminelles de Mohamed Merah.

Ils n'ont d'ailleurs pas retenu contre lui les charges de "complicité d'assassinats".

L'interpellation du "troisième homme" permet de clore un chapitre des investigations,bien plus qu'elle n'ouvre des pistes sur les complicités dont aurait pu bénéficier le tueur.














yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Dim 19 Mai - 23:08:14

Affaire Merah : la piste du "troisième homme" se précise



Mohamed Merah,auteur des crimes de Toulouse et de Montauban

Les juges pensent enfin tenir le "troisième homme" dans l'affaire Merah.

De même que les policiers,ils commençaient à douter.

Certains fonctionnaires laissaient entendre qu'ils avaient pu avoir été "enflés" par Abdelkader Merah,le frère aîné du tueur à scooter.

Pourtant,durant ses neuf auditions devant la brigade criminelle ou la SDAT (sous-direction antiterroriste),Abdelkader Merah avait affirmé que Mohamed et lui étaient accompagnés d'un troisième homme lors du vol du fameux scooter T-Max le 6 mars 2012,l'engin qui avait par la suite servi aux expéditions meurtrières du jeune terroriste.

Le frère de Mohamed Merah avait réitéré ses déclarations devant le juge Teissier,qui recherche les complices du terroriste avec Laurence Le Vert et Nathalie Poux du pôle antiterroriste du TGI de Paris.

De précédentes interpellations dans l'entourage de Mohamed et d'Abdelkader Merah n'avaient pas permis de confondre le fameux troisième homme.

Cette fois,ce sont des traces ADN retrouvées dans la Clio noire de Merah qui ont permis d'identifier Mohamed Meskine.

Cependant,rien ne permet de certifier que le Toulousain de 25 ans a laissé ses empreintes le jour du vol.

Le jeune homme était un ami de Mohamed Merah,il a donc pu l'accompagner lors de différentes sorties en voiture.

Courriers empreints de religion

Reste que le suspect,arrêté mardi puis placé en garde à vue avant d'être déféré devant le juge,a reconnu avoir accompagné les deux frères ce jour-là,tout en niant sa participation au vol du scooter.

Comme Mohamed Merah,Meskine a grandi dans la cité des Izards,à Toulouse,et comme lui il a connu un parcours de petit délinquant.

Au cours d'une perquisition au domicile d'Abdelkader Merah,les policiers avaient découvert des échanges de courriers empreints de religion entre lui et Mohamed Meskine.

Mis en examen pour vol en réunion et participation à une association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste,Meskine est la deuxième personne mise en examen dans le dossier Merah.

Abdelkader Merah l'a déjà été pour complicité et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

C'est d'ailleurs lui que le propriétaire du scooter volé a reconnu comme étant l'auteur du vol.

Mais si Abdelkader Merah a reconnu avoir été présent lors de ce vol,il a toujours nié en avoir été l'auteur.













le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 28 Mai - 12:08:07

Quatre gardes à vue dans l'affaire Merah,deux à Paris et deux à Toulouse

Quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue mardi matin,deux à Toulouse et deux à Paris,dans le cadre de l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait bénéficié Mohammed Merah,a-t-on appris de source policière.

Ils ont été interpellés dans la matinée par la sous-direction antiterroriste et le SRPJ de Toulouse,a-t-on précisé de même source.

Dans le cadre de l'enquête,deux hommes sont mis en examen,le frère aîné du tueur au scooter,Abdelkader Merah,et plus récemment Mohamed Mounir Meskine,qui est soupçonné d'avoir participé au vol du scooter utilisé Mohammed Merah pour commettre ses crimes.















yahoo actualites

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 28 Mai - 22:24:30

à Montpellier deux femmes menacent de mort la mère d'un soldat tué par Merah

Deux femmes ont été arrêtées ce matin à Montpellier où elles ont été placées en garde à vue pour avoir proféré des menaces de mort en mars dernier contre Latifa Ibn Ziaten,la mère du premier soldat tué à Toulouse par Mohamed Merah.



Latifa Ibn Ziaten,la mère du premier soldat tué à Toulouse par Mohamed Merah

Interpellées dans le quartier de la Mosson,cette mère divorcée de 49 ans et sa fille de 17 ans sont depuis interrogées par les enquêteurs du SRPJ de Montpellier,où elles observent le plus grand mutisme.

"Ces deux musulmanes très pratiquantes ont demandé à garder leur voile en garde à vue" indique une source proche du dossier.














midi libre

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 29 Mai - 15:14:06

L’étrange dernier voyage de Mohamed Merah

Trois semaines avant de commettre ses crimes,le tueur au scooter s’est rendu en Belgique pour y rencontrer un cheikh et lui poser des questions religieuses.



Un Marocain vivant à Bruxelles,entendu comme témoin par la justice belge qui enquête sur une cellule jihadiste,affirme avoir rencontré Mohamed Merah peu avant son périple meurtrier sans qu’il lui ait parlé de ses intentions.

Et si Mohamed Merah était allé chercher de l’aide… en Belgique ?

C’est d’outre-Quiévrain que vient l’un des éléments les plus troublants de l’enquête ces derniers mois.

Entendu dans une affaire de terrorisme à l’automne,un Marocain vivant en Belgique a assuré avoir passé une journée avec le Français seulement trois semaines avant les tueries de Toulouse (Haute-Garonne) et Montauban (Tarn-et-Garonne).

Un témoignage étonnant qui vient d’être porté à la connaissance des juges français chargés du dossier.













le parisien

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Jeu 30 Mai - 0:05:56

Une ado mise en examen pour des menaces sur la mère d'une victime de Merah

Une jeune fille de 17 ans et demi,soupçonnée d'avoir menacé de mort Latifa Ibn Ziaten,la mère du premier soldat tué par Mohammed Merah,a été mise en examen mercredi à Montpellier,a-t-on appris de source judiciaire.

Le défèrement de la mère de l'adolescente,qui avait été interpellée et placée en garde à vue mardi en même temps,était toujours en cours mercredi soir.

Selon le parquet de Montpellier,la jeune fille a été mise en examen pour "menaces de mort réitérées" et placée sous contrôle judiciaire.

Interdiction lui a été signifiée de détenir une arme,de quitter le territoire national et de rencontrer la victime.

Elle devra également pointer deux fois par semaine au commissariat de police.

En mars,Mme Ibn Ziaten,qui a créé une association et un site internet,avait reçu des messages menaçants dans lesquels on lui demandait d'arrêter de mettre en cause Mohamed Merah.

Lors de sa garde à vue,l'adolescente a reconnu être l'auteur de ces messages mais a affirmé qu'ils n'étaient pas menaçants.

Sa mère a été interpellée parce qu'elle paye la ligne de téléphone et la connexion internet.

Musulmanes pratiquantes,elles ont demandé mardi à conserver leur voile,ce qui leur a été refusé par les policiers,selon une source proche de l'enquête.

Une plainte avait été déposée à Rouen,où habite la victime,mais le parquet local s'est finalement dessaisi au profit de celui de Montpellier,a-t-on précisé.

Le parachutiste Imad Ibn Ziaten avait été tué par Mohamed Merah le 11 mars 2012 à Toulouse.











tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Jeu 30 Mai - 0:09:29

Montpellier : un frère de Mohamed Merah interpellé

Il venait remplir un dossier en mairie,juste avant la célébration du premier mariage gay.

Il a finalement été relâché.

Selon les sites internet Mlactu et Francetv info,le frère de Mohamed Merah aurait été interpellé en mairie de Montpellier à quelques heures de la célébration du premier mariage homosexuel en France,placé sous haute surveillance.

Il serait "juste mal tombé pour venir chercher des renseignements et remplir un dossier en mairie,un jour où les mesures de sécurité étaient très particulières" explique le journaliste Jean-Marc Aubert de Scoop34 qui a relaté en premier l'information.

Relâché après un contrôle d'identité

Après le coup de filet dans l'entourage de Mohamed Merah,mardi,cette présence a sans doute inquiété les policiers.

Après vérification,l'homme a été relâché.

"Après des vérifications d'usage et son audition,il a été remis en liberté sur ordre du parquet",poursuit le journaliste Jean-Marc Aubert.

Mohammed Merah a deux frères.

Abdelkader Merah,30 ans qui est toujours écroué à la prison de Fresnes pour "complicité d'assassinat" dans le cadre des tueries de Toulouse et de Montauban en 2012 et Abdelghani Merah 36 ans l'auteur de "Mon frère,ce terroriste".

Coup de filet dans l'entourage de Mohammed Merah

Six personnes ont été interpellées mardi dans le cadre de l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait bénéficié Mohamed Merah et sont toujours en garde à vue mercredi.











le point

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Des militaires tués par balle à Montauban
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Photos SATELLITE des ports militaires !
» Département Archives et Médiathèque de Montauban
» Trois navires militaires en escale dans le port de Saint-Mal
» la balle folle qui rend fou !!
» pour que la balle change de couleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: