chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des militaires tués par balle à Montauban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 16 Mar - 0:02:03

Deux militaires ont été tués par balles cet après-midi à Montauban par un tireur en deux-roues qui a pris la fuite,a-t-on appris de source préfectorale.

Les militaires tués étaient âgés de 24 et 26.

Un troisème militaire,âgé de 28 ans,est lui grièvement blessé et son pronostic vital est engagé.

Tous trois appartiennent au 17e Régiment du génie parachutiste (RGP),près duquel la fusillade est survenue vers 14h10,en pleine rue à Montauban,a-t-on ajouté de source policière.

Les trois militaires,qui étaient en tenue,se trouvaient à proximité de commerces et d'une agence bancaire lorsque qu'un tireur à scooter,qui portait un casque à visière,a ouvert le feu sur eux,d'après la préfecture.

D'après les premiers éléments de l'enquête,le tireur aurait a priori agi seul.

Les enquêteurs ont retrouvé sur les lieux une quinzaine de douilles,selon une source policière.

Un important dispositif policier mobilisé

Selon une source préfectorale,on ignore si les trois hommes retiraient de l'argent à un distributeur ou s'ils sortaient d'un commerce au moment où ils ont été pris pour cible.

Le tireur a pris la fuite et est recherché activement.

Un important dispositif policier et de gendarmes a été mobilisé pour le retrouver.

Dimanche à Toulouse,un militaire de 30 ans,qui n'était pas en service,a été tué d'une balle dans la tête dans un quartier résidentiel par un meurtrier qui a pris la fuite.

De source policière,on se refusait à établir tout lien entre cette affaire et la fusillade de Montauban.











le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 16 Mar - 15:21:50

Fusillade de Montauban: les enquêteurs à la recherche du tireur,Longuet sur place

Les enquêteurs déployaient tous leurs efforts vendredi pour retrouver le tireur qui a froidement ouvert le feu pour une raison inconnue sur trois militaires à Montauban,tuant deux d'entre eux et blessant grièvement un troisième.

Un tireur a ouvert le feu sur ses victimes froidement,à bout portant,près d'un distributeur de billets dans un quartier paisible de Montauban,avant de prendre la fuite en scooter.

C'est la seconde fois en cinq jours que des militaires sont victimes de tireurs en deux-roues dans la région de Toulouse,mais les enquêteurs n'établissent pas,pour l'instant,de lien entre les deux affaires.

Les enquêteurs du SRPJ de Toulouse se sont affairés à relever des indices sur les lieux du drame,à deux pas du siège du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP) auquel appartiennent les trois victimes.

Selon une source policière,deux des victimes,âgées de 26 et 24 ans,ont été tuées sur le coup.

Le pronostic vital du troisième militaire,âgé de 28 ans,est "engagé", d'après le ministère de la Défense.

D'après les premiers éléments de l'enquête,les trois militaires en tenue se trouvaient vers 14H10 près d'un distributeur de billets et de divers commerces,dans un quartier tranquille de Montauban,tout proche du Tarn, lorsqu'ils ont été pris pour cible.

Un homme à scooter,portant un casque à visière,est descendu de son deux-roues et a tiré à bout portant sur les victimes avant de prendre la fuite, laissant derrière lui une quinzaine de douilles.

Un important dispositif de policiers et de gendarmes a été mobilisé pour retrouver l'homme qui semble avoir agi seul.

Un périmètre de sécurité a été installé autour de la scène du crime.

Les enquêteurs avaient tendu à la verticale deux bâches blanches derrière lesquelles se trouvaient vraisemblablement les corps des militaires.

Des soldats du 17e RGP,la mine sombre,assuraient la sécurité des lieux.

"On cherche tous azimuts",a déclaré à l'AFP une source proche de l'enquête, expliquant que pour cette raison,l'ensemble des services dépendant de la direction centrale de la police judiciaire avaient été co-saisis avec le SRPJ de Toulouse,démarche qui n'est pas inhabituelle pour les enquêtes d'envergure.

"Toutes les pistes doivent être examinées et les motifs peuvent être de nature extrêmement différente,depuis la démarche individuelle jusqu'à quelque chose de collectif et de conçu,nous n'en savons rien",a déclaré le ministre de la Défense Gérard Longuet à la presse qui l'interrogeait sur l'éventualité d'un acte terroriste.

Venu dans la soirée à Montauban pour exprimer sa "solidarité avec le régiment" et "la détermination des pouvoirs publics",le ministre a reconnu qu'"à cet instant",les enquêteurs ne disposaient d'"aucune" piste.

La députée-maire UMP de Montauban Brigitte Barèges,"scandalisée" par cet "assassinat" a rendu hommage aux familles des victimes,ainsi qu'à leur régiment,le 17e RGP "qui a déjà payé très douloureusement le tribut de la guerre en Afghanistan avec quatre soldats morts pour la France".

Dimanche à Toulouse,un militaire de 30 ans,membre du 1er Régiment du train parachutiste de Francazal (Haute-Garonne),en civil,a été tué d'une balle en pleine tête par un meurtrier en deux-roues,affaire également suivie par le SRPJ de Toulouse.

De source proche de l'enquête,on indique que pour les meurtres de Montauban comme celui de Toulouse,le même calibre.45 a été utilisé,ce qui ne signifie pas qu'il s'agisse de la même arme.

Les enquêteurs n'établissent pas de lien pour le moment entre ces deux drames,mais le procureur de Toulouse,Michel Valet a indiqué qu'ils se posaient des "questions sérieuses",en raison de "ressemblances ne serait-ce que par la qualité des victimes".

"Nous avons la chance que les deux affaires soient suivies par le même service d'enquête,les deux parquets sont en liaison très étroite",a-t-il ajouté.

"On a échangé des informations",a confirmé la procureure de Montauban,Marie-Françoise d'Esparbès-Serny,parlant d'affaire "particulièrement grave".










yahoo actualités

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice


Féminin Nombre de messages : 37799
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 16 Mar - 15:29:26

L'arme serait la même que dans le meurtre d'un soldat à Toulouse




La même arme aurait servi dans les exécutions de militaires perpétrées à Montauban et à Toulouse, indique France Info ce vendredi matin.
Les enquêteurs cherchaient à faire le lien entre les deux affaires, relevant des similitudes dans les modes opératoires


20 minutes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 16 Mar - 20:48:06

Militaires assassinés : la même arme utilisée

Une seule et même arme semble avoir servi pour abattre trois parachutistes jeudi à Montauban et un quatrième le dimanche précédent à Toulouse.

«C'est une affaire très grave.

Ce ne sont pas de simples faits divers,mais de véritables exécutions».

Dans l'entourage du ministre de l'Intérieur,Claude Guéant,la succession d'assassinats de militaires à Toulouse puis à Montauban,à seulement quelques kilomètres de la ville rose,ressemble fort à une série.

«Un lien est établi.

Il est possible que la balle tirée à Toulouse et les balles tirées à Montauban proviennent d'une seule et même arme»,a indiqué vendredi le procureur.

Le tueur,qu'il soit seul ou membre d'un groupe,court toujours,même si tous les moyens techniques sont déployés pour tenter de remonter sa piste.

Le directeur central de la PJ en personne,Christian Lothion,est descendu de Paris pour participer à l'enquête.

Il est venu avec ses meilleurs spécialistes pour épauler le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Toulouse,saisi des faits.

Parallèlement,la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la PJ,même si elle n'est pas encore saisie officiellement,travaille sur l'hypothèse du «loup solitaire»,un tueur fanatique en somme,qui se serait «auto-alimenté».

Mais les mobiles des crimes restent à établir.

«Ces actes peuvent avoir une connotation anti-institutionnelle»,remarque un préfet qui suit de près le dossier,place Beauvau.

La sécurité militaire travaille d'ailleurs d'arrache-pied pour tenter d'identifier qui pourrait avoir une dent contre les régiments parachutistes visés,du 1er RTP toulousain au 17e RGP montalbanais.

Un ancien militaire en pleine rébellion? Un antimilitariste devenu violent?

Les fichiers de l'armée et des services de renseignement tournent à plein, tandis que la PJ se concentre sur les éléments matériels et les témoignages.

Elle recherche d'éventuelles vidéos de l'itinéraire d'arrivée ou de fuite du ou des tireurs,elle se concentre sur les scènes de crime à la recherche d'indices,sur la téléphonie (les bornes relais téléphoniques activées dans le temps et à proximité de ces actions criminelles) et sur la balistique.

Les balles seraient de calibre 11.43.

Une arme prisée du milieu autrefois.











le figaro










_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 16 Mar - 21:03:57

Militaires assassinés : la justice rapproche les meurtres de Toulouse et Montauban



Des soldats du 17e régiment du génie parachutiste sur le lieu de la fusillade,à Montauban le 15 mars 2012.

Les assassinats de deux militaires à Montauban, vendredi 16 mars, et d'un autre à Toulouse, dimanche 11 mars, pourraient être liés. L'emploi de la même arme ainsi que la similitude des modes opératoires ont convaincu la justice de dessaisir Montauban et de regrouper les deux procédures à Toulouse, a expliqué le procureur de Toulouse, Michel Valet. "Le lien a été fait de façon certaine entre les deux événements de Toulouse et de Montauban. Il est possible de dire que la balle tirée à Toulouse et les balles tirées à Montauban proviennent d'une seule et même arme", a-t-il déclaré. Le parquet a cependant indiqué qu'aucun suspect n'a encore été identifié.

Deux paras abattus dans la rue, quatre jours après l'assassinat d'un militaire.

Jeudi 15 mars,peu après 14 heures,trois soldats du 17e régiment du génie parachutiste (RGP) retiraient de l'argent au distributeur d'un petit centre commercial situé juste en face de leur caserne.

Devant de nombreux témoins,un homme,posté à proximité sur un scooter,s'est alors approché du groupe,le visage dissimulé sous un casque noir à visière.

Armé d'un pistolet automatique,il a tiré à bout portant dans la tête de deux soldat.

Le troisième soldat a tenté de se mettre à l'abri,mais a également été touché au crâne.

Il a été opéré,mais était toujours entre la vie et la mort vendredi.

Le tueur,décrit comme un homme de petite taille,habillé tout en noir,a agi avec beaucoup de calme.

Il s'est enfui,le carrefour et la géographie des lieux facilitant sa fuite.

Un périmètre de sécurité a été installé autour de la scène du crime.

Dimanche à Toulouse,un militaire de 30 ans,membre du 1er régiment du train parachutiste de Francazal,en civil,avait été tué d'une balle en pleine tête par un meurtrier à deux-roues.

Il s'agit d'un calibre de 11,43 mm,dont des traces ont été retrouvées sur les deux scènes de crime.

Le dispositif mis en place est à la mesure du choc.

La justice a décidé de dessaisir la police judiciaire de Montauban et de confier les deux enquêtes à celle de Toulouse.

La sous-direction antiterroriste et la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sont alertées.

L'armée de terre a annoncé que des mesures de vigilance renforcée ont été prises pour les militaires stationnés dans la région de Toulouse,à qui l'on a demandé de ne pas porter l'uniforme hors des enceintes militaires.

Le ministre de la défense,Gérard Longuet,s'est rendu à Montauban quelques heures après le drame.

Les enquêteurs n'écartent aucune piste.

La piste d'un tueur unique et isolé semble cependant émerger alors que celle d'un règlement de compte lié à une affaire de stupéfiants semble peu probable.

Les trois victimes de Montauban appartiennent à un régiment spécialisé dans le déminage,le franchissement d'assaut et le combat urbain,et régulièrement déployé lors des opérations extérieures de l'armée française,en Afghanistan, au Liban ou en ex-Yougoslavie.

Leur régiment a été déployé récemment,mais les trois hommes ne faisaient pas partie de la compagnie concernée.

Les enquêteurs relèvent également que trois victimes sont d'origine maghrébine,la quatrième antillaise.

"Je ne crois pas aux coïncidences",confie un haut responsable policier,qui redoute de nouveaux actes,"que ce soit un fou ou un terroriste".











le monde

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Ven 16 Mar - 23:02:53

Militaires tués : mobilisation des enquêteurs et mesures de vigilance

Les militaires des secteurs de Toulouse et Montauban sont invités à ne pas sortir en tenue.

Tous les services de police judiciaire sont réquisitionnés.


L'objectif numéro un des enquêteurs : retrouver au plus vite celui qui a froidement abattu deux militaires et grièvement blessé un troisième,jeudi à Montauban,et dont l'arme a peut-être servi à tuer un autre militaire,dimanche dernier,à Toulouse.

Cherchent-ils une seule et même personne ?

Malgré plusieurs similitudes entre les deux affaires,il est impossible de l'affirmer.

La mobilisation de l'ensemble des services de la DCPJ (Direction centrale de la police judiciaire) est quant à elle certaine,tout comme les consignes de précaution données notamment aux militaires des secteurs de Toulouse et Montauban.

La police judiciaire et l'anti-terrorisme mobilisés

Le SRPJ (Service régional de police judicaire) de Toulouse était dans un premier temps saisi de l'enquête,avant qu'on apprenne,vendredi après-midi, que l'ensemble des services de police judiciaire de la DCPJ (Direction centrale de la police judiciaire) avaient été également mobilisés.

Une demi-douzaine de policiers de la SDAT (Sous-direction antiterroriste) de la police judiciaire se sont également rendus à Montauban vendredi.

Les enquêteurs ayant relevé des similitudes entre les affaires de Montauban et Toulouse,les deux affaires ont été jointes et le parquet de Montauban a été dessaisi au profit de celui de Toulouse.

Pour l'heure,au-delà des mesures de précaution données aux militaires du secteur,"aucune consigne particulière n'a été évoquée au titre de protection de la population" assurait en fin d'après-midi au "Nouvel Observateur" la préfecture du Tarn-et-Garonne.

A l'heure actuelle,les enquêteurs n'ont pas pris la décision de diffuser de portrait-robot.

"Si tel était le cas dans les prochaines heures" déclare une source policière,"il serait distribué à toutes les équipes auxquelles on demanderait également la plus grande vigilance."

Des militaires invités à la prudence

La fusillade qui a coûté la vie à deux militaires à Montauban a immédiatement fait penser aux circonstances dans lesquelles un militaire a perdu la vie dimanche dernier à Toulouse.

Rapidement,jeudi,les militaires de toute la région ont reçu la consigne de ne pas sortir des casernes en uniforme et de faire preuve de la plus grande prudence.

"On leur a dit de ne pas porter de signe distinctif et d'être particulièrement vigilants" commente la même source policière.

"Des consignes de vigilance ont été données,notamment à l'entrée des enceintes militaires" a également précisé à l'AFP un porte-parole du Sirpa Terre,ajoutant qu'il leur a "notamment été demandé de ne pas porter l'uniforme hors des enceintes en attendant la fin de l'enquête".

Ces mesures de précaution concernent toute la zone de la 11e Brigade parachutiste,dont les villes de Pamiers,Tarbes,Toulouse et Montauban.

Egalement interrogé à ce sujet par l'AFP,le général Patrice Paulet, commandant de la 11e brigade parachutiste,a indiqué avoir "appelé ses subordonnés à une vigilance tout à fait naturelle en attendant d'y voir clair."

Il a tenu à affirmer que "personne ne se sent menacé,on se sent en sécurité, on est chez nous,il n'y a pas de paranoïa."











le nouvel observateur

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Sam 17 Mar - 11:53:57

Montauban-Toulouse. Enquête sur la traque d'un tueur de paras

VENGEANCE CONTRE L'ARMÉE ?

Trois militaires tués à cinq jours d'intervalle,à Toulouse et Montauban avec la même arme,un pistolet automatique 11,43,calibre.45 ACP.

Un quatrième toujours dans un état grave à l'hôpital Rangueil de Toulouse.

Le calibre.45 ACP,c'est l'arme du grand banditisme et des règlements de comptes entre mafieux.

Le même calibre qui a été utilisé dans l'assassinat de Francis le Belge, l'ex-parrain du Milieu marseillais.

La piste de la vengeance contre l'armée,contre les parachutistes pour un motif encore inconnu est une hypothèse sérieuse.

La rancœur exacerbée d'un homme écarté du milieu militaire ou frustré de ne pas pourvoir intégrer les paras s'est peut-être exprimée de la manière la plus radicale.

Dans ce même registre,l' acte peut aussi porter la signature d'un ancien militaire.

Toutes les victimes ont été exécutées d'au moins une balle de gros calibre dans la tête.

Pour l'un de ces militaires,à Montauban,le tueur s'est acharné en l'achevant au sol alors qu'il rampait.

LA CRISE AFGHANE

L'armée française est engagée en Afghanistan,dans la région de la Kapissa, au nord-est de Kaboul,pour combattre les talibans.

Un engagement estimé autour de 3 500 hommes répartis au sein de la force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan.

Les militaires visés à Toulouse et Montauban,tous parachutistes mais n'ayant pas tous servis en Afghanistan ont-ils été la cible d'un solitaire opposé à la présence française dans ce pays ?

Imad Ibn-Ziaten,exécuté d'une balle en pleine tête à Toulouse,a servi l'armée française au Tchad,en Côte d'Ivoire et au Gabon.

Seul Abel Chenouf,24 ans,dont la compagne était enceinte de 7 mois,est parti en mission en Afghanistan,en 2008.

Toutes ces victimes ne se connaissaient pas.

Hier,Alain Juppé,ministre des Affaires étrangères a déclaré que la tuerie de Montauban et l'affaire de Toulouse « n'ont aucun lien avec la présence de l'armée française en Afghanistan. »

Récemment,un soldat américain a ouvert le feu sur des civils afghans tuant 16 villageois dont des enfants.

L'ANNIVERSAIRE DES ACCORDS D'EVIAN

Difficile de ne pas évoquer le contexte socio-historique des accords d'Evian du 19 mars 1962.

Le cessez-le-feu en Algérie a été suivi quelques semaines plus tard du massacre de plusieurs centaines de Harkis et de Pieds-Noirs par le FLN,à Oran,sous les yeux de l'armée française qui n'intervient pas pour stopper les exactions.

Cinquante ans après ce traumatisme,l'armée française fait-elle les frais de ces événements tragiques ?

Une piste elle aussi évoquée mais avec beaucoup plus de réserves.

QUEL LIEN AVEC LE TERRORISME ?

Les hommes de la sous-direction de l'antiterrorisme,un service de police judiciaire français,dépendant de la direction centrale de la police judiciaire,spécialisée dans la lutte contre le terrorisme,se sont rendus à Montauban jeudi soir.

La piste terroriste n'est pas privilégiée dans cette affaire.

« À ce stade de l'enquête,cette piste n'apparaît pas »,précise le procureur de la République,Michel Valet.

Le pistolet automatique utilisé par le tueur ne colle pas avec les calibres et armes qui ont cours en matière de terrorisme basque ou islamiste.

Toute l'enquête est concentrée entre les mains de l'ensemble des services de la police judiciaire.

Le SRPJ de Toulouse travaille dans le cadre de la flagrance,soit une cinquantaine d'enquêteurs mobilisés.

DES MÉTHODES DE PRO ?

Le gros calibre utilisé renvoie aux méthodes du grand banditisme.

Un individu vêtu de sombre tue de sang-froid ses cibles sans établir le moindre contact,semble-t-il.

À Toulouse,la thèse selon laquelle le militaire de Francazal,Imad Ibn-Ziaten,avait donné rendez-vous à un homme pour la vente de sa moto,n'est pas certaine.

En revanche,sur la petite annonce parue sur site internet,il est précisé que le propriétaire de la moto,une Suzuki 650 cm3,est militaire.

Cette précision a peut-être guidé le tueur…

Par ailleurs,le mode opératoire utilisé à Toulouse,comme à Montauban,laisse songeur.

Dans la Ville rose,le 11 mars,Imad Ibn-Ziaten est abattu en pleine après-midi,devant le gymnase d'un quartier très fréquenté,en bordure du périphérique.

Jeudi,à Montauban,c'est toujours en plein jour et à la vue des passants que le tueur ouvre le feu à bout portant.

Sur la scène de crime,il laisse tomber l'un de ses trois chargeurs avec 8 cartouches à l'intérieur.

Après le massacre,il revient sur ses pas pour le récupérer mais ne le trouve pas.

Les « éléments » de l'arme,« en particulier le chargeur »,retrouvés par les enquêteurs sur les lieux du meurtre de deux parachutistes de Montauban,« avaient été nettoyés »,a indiqué, hier,le ministre de l'Intérieur,Claude Guéant.

Au total,les enquêteurs retrouvent sur place 13 douilles.

La majeure partie des projectiles a atteint les trois cibles.

La police lance un appel à témoins

Les enquêteurs du SRPJ de Toulouse sont à la recherche de témoignages de personnes ayant vu ou entendu quelque chose susceptible de contribuer à la recherche de la vérité.

Un numéro de téléphone est mis à disposition :
05 61 12 78 45.


Par ailleurs,les syndicats de police ont vivement réagi après ces événements.

«Une violence aveugle et inacceptable»,dénonce le syndcat majoritaire,Unité Police SGP-FO .

Alliance police nationale déplore,«cette situation inquiétante et la commission de ces actes qui s'apparentent à des règlements de comptes intolérables dans un état de droit.»










la depeche

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Dim 18 Mar - 0:17:49

Le mystérieux meurtrier de trois parachutistes toujours recherché



Montauban sous le choc essayait de comprendre.

Crime de droit commun ou acte politique visant "le 17",unité qui a été déployée en Indochine,Algérie,au Liban et dernièrement en Afghanistan ?

Le mystérieux meurtrier de trois parachutistes à Toulouse et Montauban était activement recherché par les policiers qui n'excluent aucune hypothèse concernant ses motivations alors que les militaires de la région étaient appelés à la vigilance.

"Notre objectif N. 1 c'est d'identifier au plus tôt (le meurtrier) pour le mettre hors d'état de nuire avant un éventuel troisième forfait.

Des moyens énormes sont engagés pour cela.

C'est une affaire sans précédent",a dit à l'AFP une source proche de l'enquête.

Entre 50 et 60 officiers de police judiciaire,dont des renforts venus de services spécialisés parisiens,comme la sous-direction antiterroriste (SDAT),sont mobilisés.

Dans leurs investigations,les enquêteurs disposent d'une dizaine de témoignages,d'images de caméras de vidéosurveillance pour Montauban,d'un chargeur de l'arme utilisée et des douilles abandonnées sur place.

"On ne part pas de rien,on a des éléments à exploiter" mais "je crois que ce sera un travail de longue haleine",estime la même source.

Sans exclure d'éventuelles complicités,les enquêteurs recherchent un homme qui a fui en direction de Toulouse au guidon d'un puissant scooter,après avoir tiré jeudi sur les trois militaires du 17e RGP de Montauban.

Probablement le même tueur que celui qui a tué le sous-officier du 1er RTP de Francazal,quatre jours plus tôt à Toulouse.

Seule certitude pour l'instant,c'est la même arme qui a servi selon l'étude balistique: un pistolet automatique tirant des balles de calibre 11,43,une arme qu'on peut acheter en armurerie,selon le procureur de Toulouse,Michel Valet.

Le parachutiste grièvement blessé à Montauban,d'origine antillaise,était toujours samedi entre la vie et la mort,dans le coma,sous assistance cardiaque et respiratoire à l'hôpital de Rangueil de Toulouse.

Le tueur visait-il des soldats d'origine maghrébine?

Des unités (1er RTP et le 17e RGP) engagées dans les principaux conflits,de l'Algérie à l'Afghanistan?

S'agit-il d'un règlement de comptes, d'une vengeance ou de l'acte d'un déséquilibré voulant,selon une source proche du dossier,"se faire des militaires "?

"Toutes les pistes sont explorées",martèle le procureur de la République de Toulouse,Michel Valet,qui se refuse à parler d'un "tueur en série".

A Toulouse comme à Montauban,le tueur a agi de sang-froid,dans un lieu public,en plein jour,tirant à bout portant.

Vêtu de noir et portant un casque intégral,il a logé une balle dans la tête à chacune des quatre victimes avant de prendre la fuite sur un scooter de grosse cylindrée et de couleur sombre.

Quand il est interrogé sur l'origine des victimes,trois hommes d'origine maghrébine et un Antillais,le procureur souligne qu'il cherche à élucider des attaques ayant visé "quatre militaires français".

A Montauban,devant le distributeur de billets où les bérets rouges ont été pris pour cible,des bougies et des fleurs ont été déposés au sol,en hommage aux victimes.

Sur des une étiquette agraffées aux bouquets,on peut lire "Pourquoi eux?" ou "para suis para demeure",la devise du régiment.

Les parents d'un des soldats tués,le caporal Abel Chennouf,25 ans,ont aussi apposé une photo de leur fils en compagnie de sa compagne,enceinte de sept mois.

Les familles des trois victimes de Montauban ont été reçues samedi par le procureur de Toulouse.

Auparavant la famille du soldat antillais s'était rendu à l'hôpital,alors que les proches des deux soldats tués jeudi se recueillaient devant les dépouilles conservées à la morgue avant les obsèques.

Une cérémonie à la mémoire des soldats tués aura lieu mardi ou mercredi dans la caserne du 17e RGP en présence du Premier ministre et,peut-être,du président de la République,a prévenu le maire de Montauban,Brigitte Barèges.

A Tarbes,Castres (Tarn),Carcassonne,Castelnaudary (Aude),Pamiers (Ariège), villes de garnison de la région,les militaires se faisaient discrets et avait remisé leur uniforme,après un appel à la vigilance lancé par la hiérarchie militaire.











liberation

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Dim 18 Mar - 14:21:43

le tueur porterait un tatouage sur le visage

La radio RTL a recueilli le témoignage d'un témoin de la fusillade de Montauban,qui a coûté la vie à deux militaires et en a blessé grièvement un troisième.

Selon cette femme,le tireur,dont elle a entraperçu le visage,porte un tatouage sous l'œil gauche.


C'est un témoin qui pourrait être important pour retrouver l'assassin de deux parachutistes tués jeudi à Montauban.

Martine se trouvait dans le bureau de tabac du petit centre commercial quand elle a entendu les coups de feu.

«Je suis partie en courant»,a-t-elle raconté dimanche sur RTL.

Elle affirme que dans sa course,le tireur l'a bousculée: «La visière de son casque est montée et j'ai vu ses yeux,il a un tatouage sur le visage, ça j'en suis sûre»,a dit la Montalbanaise.

Selon Martine,le tireur était habillé de noir,avec un casque intégral noir.

Il est de taille moyenne et assez corpulent.

Son témoignage a été entendu par les enquêteurs.

La police a met tout en œuvre pour élucider ces meurtres ainsi que celui de dimanche dernier à Toulouse: «Notre objectif numéro 1 c'est d'identifier au plus tôt le meurtrier pour le mettre hors d'état de nuire avant un éventuel troisième forfait.

Des moyens énormes sont engagés pour cela.

C'est une affaire sans précédent»,explique une source proche de l'enquête.

Entre 50 et 60 officiers de police judiciaire,dont des renforts venus de services spécialisés parisiens,comme la sous-direction antiterroriste (SDAT),sont mobilisés.

Dans leurs investigations,les enquêteurs disposent d'une dizaine de témoignages,d'images de caméras de vidéosurveillance pour Montauban,d'un chargeur de l'arme utilisée et des douilles abandonnées sur place.

«On ne part pas de rien,on a des éléments à exploiter» mais «je crois que ce sera un travail de longue haleine»,estime la même source.

Seule certitude pour l'instant: c'est bien la même arme qui a servi à Toulouse et à Montauban.

Selon l'étude balistique,il s'agit d'un pistolet automatique tirant des balles de calibre 11,43,une arme qu'on peut acheter en armurerie,selon le procureur de Toulouse,Michel Valet.



Une photo du caporal Abel Chennouf et de sa compagne.

Le jeune homme est l'un des deux militaires tués jeudi à Montauban


Les enquêteurs cherchent le mobile

Le directeur central de la PJ en personne,Christian Lothion,est venu de Paris pour participer à l'enquête.

Il est arrivé avec ses meilleurs spécialistes pour épauler le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Toulouse,saisi des faits.

Parallèlement,la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la PJ,même si elle n'est pas encore saisie officiellement,travaille sur l'hypothèse du «loup solitaire»,un tueur fanatique.

Les enquêteurs étudient la possibilité d'un crime à consonnance raciste: les trois militaires tués sont d'origine maghrébine,et le parachutiste blessé est martiniquais.

Le tueur visait-il au contraire des unités spécifiques (1er Régiment du train parachutiste et le 17e Régiment du génie parachutiste) engagées dans les principaux conflits,de l'Algérie à l'Afghanistan?

S'agit-il d'un règlement de comptes,d'une vengeance ou de l'acte d'un déséquilibré voulant,selon une source proche du dossier,«se faire des militaires».

«Toutes les pistes sont explorées»,explique le procureur de la République, qui refuse de parler d'un «tueur en série».











le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Lun 19 Mar - 2:03:50

le tueur de militaires traqué sur Internet



Une femme allume des cierges,dimanche à Montauban,devant le distributeur de billets où les parachutistes français ont été assassinés

L'enquête a lieu sur place, mais aussi à Paris où la cyberpolice remonte des échanges sur la Toile avec une victime.

Le tueur de militaires qui a fait quatre victimes,dont trois morts,à Toulouse puis à Montauban,était dimanche soir l'homme le plus traqué de France.

Et pas seulement dans la région toulousaine,où s'activent une cinquantaine de spécialistes des affaires criminelles et de l'antiterrorisme.

À Paris même,les cyberpoliciers de la Direction centrale de la PJ à Nanterre effectuent un travail essentiel.

Ils tentent de remonter la piste du tueur via ses échanges Internet avec l'une des victimes.

À Toulouse,en effet,le maréchal des logis chef Imad Ibn-Ziaten,froidement abattu le 11 mars dernier,avait rendez-vous avec lui.

Il cherchait à vendre sa moto Suzuki 650 cm3 Bandit.

Il avait laissé une annonce sur le site Le Bon Coin et avait été contacté par le tueur pour un rendez-vous avant une possible transaction.

Le jeune sous-officier a été assassiné à côté de sa moto sur le lieu du rendez-vous.

Il y a bien préméditation.



Mais la consultation de l'annonce sur Internet laisse des traces: une adresse IP conduisant au point de connexion de l'ordinateur utilisé par le tueur.

De là,outre les éventuelles données d'abonnement,si elles sont personnelles, la police peut remonter aux téléphones qui ont activé des bornes-relais dans le secteur de la connexion.

Sans parler de toutes les éventuelles traces de mails et carnets d'adresses éventuellement saisis sur la machine utilisée.

Le puzzle va alors se reconstituer avec tout ce que la police a glané sur les scènes de crime.

À commencer par les images enregistrées par les caméras de surveillance, notamment celles de la ville de Montauban.

Saisies quelques heures après les faits par les policiers chargés de l'enquête,elles permettent d'établir le parcours du tueur dans les minutes qui ont suivi le drame

Incontestablement,l'itinéraire utilisé par le conducteur du scooter,jeudi dernier vers 14h15,démontre que l'homme connaissait bien la ville.

Il est passé par des rues peu fréquentées et dans lesquelles un scooter peut se faufiler aisément.

Après avoir quitté le ­centre-ville de Montauban,il s'est dirigé «vers le sud».

Les 46 caméras de surveillance perdent sa trace à la sortie de la ville lorsqu'il passe au-dessus de la voie rapide qui relie Toulouse à Paris.

Mais quelques minutes plus tard,le motard est aperçu «circulant à vive allure» par un automobiliste.

Il est vu sur une départementale en direction de la commune de Corbarieu.

Puis,plus aucune trace de cet homme vêtu d'une tenue sombre,portant un casque noir et circulant sur un scooter puissant.

Pas de trace ADN

À Montauban,une dizaine de témoins a assisté à l'attaque contre les trois militaires.

Deux parachutistes ont été tués,le troisième était hier soir encore entre la vie et la mort.

Sur les images du distributeur de billets utilisé par les vic­times,les enquêteurs ont pu voir le déroulement de l'exécution,et l'achar-­nement de l'agresseur.

Par ailleurs,un témoin clé aurait aperçu en partie le visage du tueur, lorsque la visière de son casque se serait relevée un bref instant.

Cette femme a apporté une précision: il avait comme «un tatouage» sur le visage.

Samedi en fin de matinée,Michel ­Valet,le procureur de la République de Toulouse,a rencontré les familles des trois militaires toulousains.

Le mobile de ces exécutions restait pour lui toujours une énigme.

Le tueur n'en voulait pas à l'argent de ses victimes.

Il ne pouvait pas connaître non plus,selon certaines sources,l'origine maghrébine de sa première victime.

Le jeune maréchal des logis chef aurait simplement déclaré qu'il était «militaire» en diffusant l'annonce de vente de sa moto.

Sans indiquer apparemment de prénom.

Les experts en balistique de la police technique et scientifique ont,en tout cas,une certitude: c'est bien la même arme qui a servi à Montauban et à Toulouse.

Le même pistolet automatique,de calibre 11.43,très prisée par le grand banditisme autrefois,mais également largement répandue dans les ventes sous le manteau.

L'expertise du chargeur que le tueur a fait tomber à Montauban n'aurait pas révélé de trace ADN.

«Besoin de se sentir épaulés»

À Montauban,le triple meurtre est au centre de toutes les conversations.

Au marché,autour des terrains de football… et dans les églises,on ne parle que de cela.

Dimanche matin,dans son homélie à la cathédrale de Montauban,le père Jean-Michel Poirier a parlé des trois militaires,Abel,Mohammed et Loïc: «Nous pensons aux deux victimes,

Abel et Mohammed,ainsi qu'à leurs familles.

Nos prières s'adressent également à Loïc qui est toujours entre la vie et la mort.

Nous pensons enfin à tous les militaires du 17e RGP,dont un certain nombre sont parmi nous aujourd'hui.

Ils ont besoin de se sentir épaulés car ils ont également enregistré des morts en Afghanistan.

Aujourd'hui,ce sont des morts absurdes.

Nous devons tous être plus que jamais des apôtres de la paix.»

Les obsèques d'Abel seront célébrées mercredi matin à 10h30.

Un hommage est également prévu dans la caserne du régiment de parachutistes de Montauban.

Il devrait avoir lieu mercredi après-midi.

Sont attendus: Gérard Longuet,ministre de la Défense,François Fillon, le premier ministre,et peut-être le chef de l'État,Nicolas Sarkozy.











le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Lun 19 Mar - 11:25:30

Militaires tués: "probablement un fou"

Les militaires tués à Toulouse et Montauban ont été "probablement" victimes d'un "fou",a indiqué ce matin sur LCI le ministre de la Défense,Gérard Longuet.

"Il s'agit sans doute probablement d'un fou,en tout cas d'une personnalité déterminée à faire n'importe quoi,ce qui s'apparente à la folie",a déclaré le ministre.










le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Lun 19 Mar - 17:47:52

Militaires tués à Montauban: Une femme qui a vu le meurtrier auditionnée

L'enquête se poursuit pour retrouver la trace du tueur de militaires...

Après les meurtres de trois militaires à Toulouse et Montauban (et en attendant d'en savoir plus sur ceux de quatre personnes dans un collège juif de la Ville rose),les enquêteurs tentent de retrouver la trace du mystérieux homme à scooter qui les a abattus froidement.

Jeudi dernier,trois militaires du 17e régiment du génie parachutiste (RGP) ont été pris pour cible,à bout portant,par ce tireur qui a ouvert le feu près d'un distributeur de billets à Montauban,avant de prendre la fuite en scooter.

Deux des militaires âgés de 24 et 26 ans,ont été tués sur le coup.

Le troisième,âgé de 28 ans,touché à la moelle épinière,est toujours plongé dans le coma à l'hôpital Rangueil de Toulouse.

Le 11 mars,dans la Ville rose,un militaire de 30 ans du 1er régiment du train parachutiste de Francazal a également été tué d'une balle dans la tête,alors qu'il était en civil,par un meurtrier qui a pris la fuite en deux-roues.

Une cicatrice ou un tatouage sur la joue gauche

Face à ce triple meurtre,la cinquantaine d'enquêteurs du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Toulouse ne privilégie aucune hypothèse.

Piste terroriste?

Règlement de comptes?

Ancien militaire qui en voudrait à l'armée?


Pour l'instant,la seule certitude est que l'arme qui a servi dans les meurtres de Toulouse et Montauban,un pistolet de calibre 11,43,est bien la même.

«L'enquête se poursuit,des éléments restent à vérifier,mais les enquêteurs sont extrêmement mobilisés sur cette affaire»,déclarait dimanche Michel Valet,le procureur de la République de Toulouse.

Une source proche de l'enquête confirme l'audition samedi d'une femme qui a aperçu le meurtrier.

Une Montalbanaise aurait été bousculée par le tueur,qui fuyait la scène de crime.

«Il s'est retourné et dans le mouvement,la visière de son casque s'est relevée de quelques centimètres,j'ai alors aperçu un tatouage ou une cicatrice au niveau de sa joue gauche».

Une cérémonie à la mémoire des deux militaires tués à Montauban aura lieu mardi ou mercredi dans la caserne du 17e RGP,en présence du Premier ministre,et peut-être du président de la République.











20 minutes.fr


_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 20 Mar - 0:09:01

Militaires tués: les obsèques mercredi

Les obsèques militaires des trois parachutistes tués par un tireur en scooter,le 11 mars à Toulouse et le 15 mars à Montauban (Tarn-et-Garonne), auront lieu mercredi à 16h45 dans la caserne du 17e RGP de Montauban,en présence du président de la République Nicolas Sarkozy,a-t-on appris auprès de la préfecture du Tarn-et-Garonne.

M. Sarkozy avait lui-même annoncé aujourd'hui,sans plus de précision, qu'il "aurait l'occasion d'aller à Montauban".

Un détachement du 1er RTP de Francazal,près de Toulouse,où la victime du 11 mars était sergent-chef,assistera à la cérémonie,qui se tiendra dans la caserne du 17e RGP à Montauban,où étaient basés les deux militaires tués jeudi,et un troisième militaire,grièvement blessé.

D'autres ministres et personnalités régionales sont attendues également.

Une cérémonie en mémoire d'Abel Chennouf,un des deux parachutistes tués à Montauban,aura lieu par ailleurs en fin de matinée à la cathédrale de Montauban.

D'autre part,la députée-maire (UMP) de Montauban,Brigitte Barèges,a indiqué à l'AFP qu'elle prévoyait d'organiser au moment des obsèques officielles une cérémonie d'hommage à laquelle pourra participer le public,au monument aux morts du cours Foucault,un parc arboré situé en face de la caserne.

Les commerces devraient être fermés à la demande de la mairie à cette occasion et les drapeaux mis en berne,a ajouté Mme Barèges.

Des registres de condoléances ont été ouverts à la mairie.

"Beaucoup de Montalbanais veulent manifester leur soutien" aux militaires tués,a expliqué Mme Barèges.

Ainsi,ils pourront exprimer "leur compassion,leur incompréhension et leur colère",a-t-elle dit.

Un doute plane cependant encore sur l'organisation de cette cérémonie municipale.

"Tout dépendra des consignes de sécurité qui seront données,en fonction des personnalités qui participeront à la cérémonie dans la caserne",a précisé Mme Barèges.











le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 20 Mar - 23:43:36

Hommage mercredi aux trois parachutistes,autres victimes du tueur à scooter



Entrée du 17e régiment du génie parachutiste le 16 mars 2012 à Montauban

Après le recueillement à la mémoire des enfants et du rabbin juifs assassinés à Toulouse,un nouvel hommage est rendu mercredi à Montauban à trois autres victimes du tueur à scooter,des parachutistes qu'il a exécutés avec le même sang froid.

Le président Nicolas Sarkozy,le Premier ministre François Fillon,les ministres de la Défense,de l'Intérieur et de la Justice,Gérard Longuet, Claude Guéant et Michel Mercier assisteront à la cérémonie à 15H00 dans la caserne du 17e Régiment de génie parachutiste (RGP) de Montauban,selon l'Elysée.

Le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande,qui avait déjà succédé au président lundi dans l'école juive de Toulouse où l'homme le plus recherché de France a semé l'effroi lundi,a également annoncé sa présence dans la préfecture de Tarn-et-Garonne.

Malgré la suspension de sa campagne annoncée par Nicolas Sarkozy au moins jusqu'à mercredi,le candidat du MoDem à la présidentielle,François Bayrou, fera aussi le déplacement de Montauban.

Des personnalités régionales seront également là aux côtés des trois cercueils dans la cour de la caserne aux côtés des militaires du 17e RGP, qui a perdu deux des siens sous les balles du tueur le 15 mars,et d'un détachement du 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal,près de Toulouse,qui a vu périr un de ses hommes.

Abel Chennouf,25 ans et Mohamed Legouade,23 ans,tous deux d'origine maghrébine,appartenaient au 17e RGP,régiment de 750 militaires très apprécié parmi les 58.000 habitants de Montauban.

Ils ont été tués à deux pas de leur caserne par le tueur au scooter qui a vidé son arme automatique sur eux.

Un camarade,Loïc Liber,était toujours entre la vie et la mort mardi.

Imad Ibn Ziaten,30 ans,du 1er RTP,fut la première victime du tueur,abattu le 11 mars à Toulouse d'une balle dans la tête tirée à bout portant.

Le jeune homme,d'origine marocaine,doit être inhumé au Maroc,d'après son entourage.

Lors d'une cérémonie qui durera 45 minutes environ,le président de la République prononcera un éloge funèbre en mémoire des trois soldats avant de s'entretenir avec leurs familles,de même qu'avec la famille du soldat dans un état critique.

Il se rendra ensuite à la préfecture de la Haute-Garonne pour un point sur l'enquête,indique la présidence de la République.

Chose inhabituelle,les habitants qui le souhaitent pourront accéder à la cour de la caserne après s'être soumis aux mesures de sécurité d'usage pour rendre hommage aux victimes de ce régiment qui a payé un lourd tribut en Afghanistan (quatre morts en 2011,un en 2008),a indiqué à l'AFP la députée maire UMP de la ville Brigitte Barèges.

Selon la préfecture,entre 2.000 et 3.000 habitants sont attendus dans la caserne.

Pour l'occasion,les commerces devraient être fermés à la demande de la mairie et les drapeaux mis en berne,a dit Mme Barèges.

Les cérémonies d'hommage se déroulent généralement dans l'intimité du régiment et des familles mais "là,ce qui fait la différence,c'est qu'on voit qu'au-delà des militaires,c'est toute la population qui est en danger,nos enfants,la communauté juive et d'autres peut-être",a dit Mme Barèges.

Mais, a-t-elle souligné,"c'est très très grave pour ce régiment qui a beaucoup souffert déjà".

Les victimes "ont dix ans de plus" que les enfants tués lundi,"mais ce sont de jeunes gens qui n'avaient rien demandé à personne".

Cette cérémonie publique sera précédée à 10H30 par un hommage religieux à Abel Chennouf,de confession catholique,qui laisse derrière lui une compagne enceinte,à la cathédrale de Montauban,à la demande de sa famille.

L'hommage lui sera rendu par l'évêque de la ville,Monseigneur Bernard Ginoux et l'évêque aux armées,Monseigneur Luc Ravel,selon l'évêché











20 minutes.fr

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 21 Mar - 0:45:29

Montauban: Le Pen sera aux obsèques

La candidate Front national à la présidentielle,Marine Le Pen,se rendra demain à Montauban pour assister à la cérémonie d'hommage aux trois militaires assassinés par le "tueur au scooter",a annoncé aujourd'hui le parti dans un communiqué.

"Marine Le Pen,député européen et candidate à l'élection présidentielle, assistera mercredi 21 mars 2012 dans l'après-midi à la cérémonie militaire en l'honneur des parachutistes assassinés,à Montauban",indique le communiqué du FN.











le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 21 Mar - 0:51:25

Militaires tués: Joly à Montauban demain

Eva Joly,candidate écologiste à l'Elysée,se rendra demain à Montauban où elle assistera à la cérémonie d'hommage aux trois militaires assassinés par le "tueur à scooter",pour montrer sa "solidarité aux familles",a affirmé mardi à l'AFP Sergio Coronado,son porte-parole.

Mme Joly s'y rendra pour manifester sa "solidarité aux familles des militaires assassinés au moment où la Nation se recueille",a-t-il précisé, ajoutant que la candidate pourrait également se rendre à Toulouse où quatre personnes,dont trois enfants,ont été tuées par le "tueur à scooter" devant une école juive.











le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 21 Mar - 13:07:56

Tueries : l'hommage mercredi aux trois parachutistes

Après le recueillement à la mémoire des enfants et du rabbin juifs assassinés à Toulouse,un nouvel hommage est rendu mercredi à Montauban aux trois autres victimes du tueur à scooter.



Un hommage sera rendu mercredi 21 mars à Montauban tués par un homme à scooter

Ce sont les autres victimes du tueur à scooter,exécutées avec le même sang froid.

Mercredi,un hommage sera rendu à Montauban aux trois parachutistes tués dans cette ville et à Toulouse la semaine dernière.

La cérémonie dans la caserne du 17e Régiment de génie parachutiste (RGP) est prévue à 15 heures.

Y assisteront : le président Nicolas Sarkozy,le Premier ministre François Fillon,les ministres de la Défense,de l'Intérieur et de la Justice, Gérard Longuet,Claude Guéant et Michel Mercier.

Le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande a également annoncé sa présence dans la préfecture de Tarn-et-Garonne.

Le candidat du MoDem à la présidentielle,François Bayrou,la candidate du FN Marine Le Pen et la candidate EELV Eva Joly feront aussi le déplacement.

L'éloge funèbre

Des personnalités régionales seront également là aux côtés des trois cercueils dans la cour de la caserne aux côtés des militaires du 17e RGP, qui a perdu deux des siens sous les balles du tueur le 15 mars,et d'un détachement du 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal,près de Toulouse,qui a vu périr un de ses hommes.

Abel Chennouf,25 ans et Mohamed Legouade,23 ans,tous deux d'origine maghrébine,appartenaient au 17e RGP,régiment de 750 militaires très apprécié parmi les 58.000 habitants de Montauban.

Ils ont été tués à deux pas de leur caserne par le tueur au scooter qui a vidé son arme automatique sur eux.

Un camarade,Loïc Liber,était toujours entre la vie et la mort mardi.

Imad Ibn Ziaten,30 ans,du 1er RTP,fut la première victime du tueur,abattu le 11 mars à Toulouse d'une balle dans la tête tirée à bout portant.

Le jeune homme,d'origine marocaine,doit être inhumé au Maroc,d'après son entourage.

Lors d'une cérémonie qui durera 45 minutes environ,le président de la République prononcera un éloge funèbre en mémoire des trois soldats avant de s'entretenir avec leurs familles,de même qu'avec la famille du soldat dans un état critique.

Il se rendra ensuite à la préfecture de la Haute-Garonne pour un point sur l'enquête,indique la présidence de la République.

"De jeunes gens qui n'avaient rien demandé à personne"

Chose inhabituelle,les habitants qui le souhaitent pourront accéder à la cour de la caserne après s'être soumis aux mesures de sécurité d'usage pour rendre hommage aux victimes de ce régiment qui a payé un lourd tribut en Afghanistan (quatre morts en 2011,un en 2008).

Selon la préfecture,entre 2.000 et 3.000 habitants sont attendus dans la caserne.

Pour l'occasion,les commerces devraient être fermés à la demande de la mairie et les drapeaux mis en berne.

Les cérémonies d'hommage se déroulent généralement dans l'intimité du régiment et des familles mais "là,ce qui fait la différence,c'est qu'on voit qu'au-delà des militaires,c'est toute la population qui est en danger,nos enfants,la communauté juive et d'autres peut-être",a expliqué la députée maire UMP de la ville Brigitte Barèges.

Mais,a-t-elle souligné,"c'est très très grave pour ce régiment qui a beaucoup souffert déjà".

Les victimes "ont dix ans de plus" que les enfants tués lundi,"mais ce sont de jeunes gens qui n'avaient rien demandé à personne".

Cette cérémonie publique sera précédée à 10h30 par un hommage religieux à Abel Chennouf,de confession catholique,qui laisse derrière lui une compagne enceinte,à la cathédrale de Montauban,à la demande de sa famille.

L'hommage lui sera rendu par l'évêque de la ville,Monseigneur Bernard Ginoux et l'évêque aux armées,Monseigneur Luc Ravel,selon l'évêché.











tf1 news

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 21 Mar - 16:47:49

Montauban : une bénédiction sobre pour le jeune militaire



L'aumônier et le rabbin du 17ème RGP sont présents lors de la cérémonie,aux côtés des représentants des communautés protestante et orthodoxe.

Les mains sur le ventre,sur les notes funèbres des grandes orgues de la cathédrale Notre-Dame,Caroline entre derrière le cercueil du père de l'enfant qu'elle porte.

D'une pâleur sépulcrale,son visage douloureux est mangé par les larmes.

Abel Chennouf,tombé sous les balles de la folie meurtrière,est porté par huit frères d'armes,parachutistes du 17ème RGP de Montauban.

Les travées de la cathédrale sont pleines.

Sous une haie de drapeaux portés par une cinquantaine d'anciens combattants du Tarn et Garonne,riverains,autorités locales,militaires et dignitaires religieux se sont pressés pour la bénédiction de la dépouille du jeune militaire,de confession catholique.

Trois camarades du régiment déposent un portrait d'Abel sur son cercueil, recouvert du drapeau français,son béret de parachutiste,ses médailles militaires.

Concélébrée par Monseigneur Ginoux,évêque de Montauban,et Monseigneur Ravel, évêque aux Armées,la cérémonie rend un hommage sobre et recueilli à la victime de 25 ans.

L'enfant naîtra dans deux mois

L'aumônier et le rabbin du 17ème RGP sont présents,aux côtés des représentants des communautés protestante et orthodoxe.

«Une folie a cueilli la beauté de l'enfance,la joie de la jeunesse» a dit l'évêque aux Armées pour débuter son homélie.

«Ce bébé est la vie en vous,la vie d'Abel»,a-t-il poursuivi en s'adressant à Caroline qui,à 20 ans,doit simultanément porter le deuil et la vie,dans un paradoxe trop cynique pour son âge.

L'enfant naîtra dans deux mois.

Un garçon.

Abel avait déjà fait une reconnaissance en paternité.

Célébrer la vie en regardant la mort drapée du linceul bleu blanc rouge, justifier l'engagement militaire en fustigeant la violence et la guerre, l'exercice de l'évêque aux Armées n'était pas simple.

«La foi est ce parachute qui permet de faire de nous,militaires,des artisans de paix au cœur même de la violence»,a-t-il dit.

Le discours d'un officier du 17ème RGP a serré les gorges de l'assemblée.

Après avoir loué les faits d'arme d'Abel,ses «qualités remarquables de soldat» et sa «personnalité chaleureuse et souriante»,les voix masculines de tous les parachutistes présents ont rompu la minute de silence pour entonner d'un même chœur,et dans une solennité prenante,«la prière du parachutiste».

«Que Saint-Michel,patron des «para»,t'accueille sous ses ailes protectrices, a conclu le militaire.

Adieu caporal,nous sommes fiers de t'avoir connu».













le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 21 Mar - 18:44:53



Montauban. L'hommage officiel aux militaires victimes du tueur au scooter

C'est vers 15 h ce mercredi que devait débuter à Montauban l'hommage officiel aux trois militaires victimes du tueur au scooter.

Une cérémonie qui,fait exceptionnel,se tiendra en présence de six candidats à l'élection présidentielle.

Une cérémonie,aussi,qui pourrait être retardée : Nicolas Sarkozy,qui doit prononcer un éloge funèbre aux jeunes parachutistes assassinés,est actuellement à Toulouse,où les forces de l'ordre cernent l'auteur présumé des fusillades.

Le président Nicolas Sarkozy,le Premier ministre François Fillon,les ministres de la Défense,de l'Intérieur et de la Justice,Gérard Longuet, Claude Guéant et Michel Mercier doivent assister à la cérémonie.

Elle est prévue à 15 h dans la caserne du 17e Régiment de génie parachutiste (RGP) de Montauban.

Le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande,qui avait déjà succédé au président lundi dans l'école juive de Toulouse où le tueur au scooter a semé l'effroi lundi,a annoncé sa présence à Montauban.

Le candidat du MoDem à la présidentielle,François Bayrou,ainsi que Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République),Marine Le Pen (Front national) et Eva Joly (EELV) ont eux aussi annoncé leur venue.

Hollande,Le Pen,Joly et Dupont-Aignan ont d'ailleurs voyagé dans le même avion,à la mi-journée.

Deux des trois parachutistes assassinés provenaient du 17è RGP et le troisième du 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal,près de Toulouse.

Abel Chennouf,25 ans et Mohamed Legouade,23 ans,appartenaient au 17e RGP, régiment de 750 militaires très apprécié des 58.000 habitants de Montauban.

Ils ont été tués à deux pas de leur caserne par le tueur à scooter qui a vidé son arme automatique sur eux.

Un camarade,Loïc Liber,était toujours mardi entre la vie et la mort.

Imad Ibn Ziaten,30 ans,du 1er RTP,fut la première victime du tueur,abattu le 11 mars à Toulouse d'une balle dans la tête tirée à bout portant.

Le jeune homme,d'origine marocaine,doit être inhumé au Maroc,d'après son entourage.

Lors d'une cérémonie qui durera 45 minutes environ,le président de la République prononcera un éloge funèbre en mémoire des trois soldats avant de s'entretenir avec leurs familles,de même qu'avec la famille du soldat très gravement blessé.

Chose inhabituelle,les habitants qui le souhaitent pourront accéder à la cour de la caserne après s'être soumis aux mesures de sécurité d'usage pour rendre hommage aux victimes de ce régiment qui a payé un lourd tribut en Afghanistan (quatre morts en 2011,un en 2008),a indiqué la députée-maire UMP de la ville,Brigitte Barèges.

Selon la préfecture,entre 2.000 et 3.000 habitants sont attendus dans la caserne.

Pour l'occasion,les commerces devraient être fermés à la demande de la mairie et les drapeaux mis en berne.

Cette cérémonie publique était précédée à 10H30 par un hommage religieux à la cathédrale de Montauban à Abel Chennouf,25 ans.

Le jeune caporal avait été abattu le 15 mars non loin de sa caserne avec un de ses camarades.

L'hommage lui a rendu par l'évêque du diocèse,Mgr Bernard Ginoux et l'évêque aux armées,Mgr Luc Ravel.











le telegramme

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mer 21 Mar - 21:05:11

L'hommage de Montauban à "ses petits gars du 17"



Pourquoi ces bras repliés sur leurs épaules ?

Quelle est cette chose invisible,ce parallélépipède transparent que ces militaires entourent quatre d'un côté,quatre de l'autre en marquant le pas ?


Quelques heures avant l'hommage national rendu,mercredi 21 mars,aux trois parachutistes assassinés dans le Tarn-et-Garonne,et alors qu'on ignore encore tout de l'assaut qui sera livré,au coeur de Toulouse,quelques heures plus tard,la caserne du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP) de Montauban accueille une étrange pièce de théâtre.

Sur ce champ de manœuvres funèbre,une garde militaire porte le cercueil invisible d'un soldat virtuel.

De qui est-il la victime ?

D'un serial killer ?

D'un ancien militaire raciste voulant profiter de la présidentielle?

D'un terroriste fanatique ?


A l'heure de la répétition,nul ne le sait encore.

CINQ CANDIDATS À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

Des trois paras pris pour cible par le tueur à scooter,deux provenaient du 17e RGP,le troisième du 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal,près de Toulouse.

Mercredi après-midi,là où d'ordinaire,à l'aube,on hisse le drapeau au son du clairon,pas moins de cinq candidats à l'élection présidentielle viendront se recueillir devant les trois caveaux serrés l'un contre l'autre.

"La folle tuerie de Toulouse et l'arrestation de son auteur a braqué à nouveau les projecteurs sur Montauban",note la députée (UMP) et maire de la ville,Brigitte Barèges.

Nicolas Sarkozy sera aussi présent,comme prévu,après un détour improvisé par Toulouse,pour féliciter la police.

Incroyable paradoxe qui verra la France honorer les victimes d'un tueur se revendiquant d'Al-Qaida,alors que "la même cour d'honneur ",souligne le lieutenant Le Bourloux,accueillait cet été les funérailles des trois "sapeurs-paras" morts en Afghanistan.

La famille du caporal Abel Chennouf,catholique,a choisi de faire suivre les adieux militaires d'une cérémonie religieuse à la cathédrale de Montauban.

Sept aumôniers musulmans des armées assisteront,eux,à l'hommage proprement militaire,avant que Mohamed Legouad ne soit enterré dans le carré réservé d'un cimetière de Lyon.

"DES MILITAIRES MUSULMANS AUXQUELS IL REPROCHERAIT D'AVOIR TUÉ LEURS FRÈRES"

Il y a une semaine,lors d'une réunion de crise autour de M. Longuet,on avait décidé de ne pas s'étendre,dans un climat si tendu,sur l'origine des soldats français exécutés froidement.

Pourquoi insister ?

Quel sens y avait-il à y trouver ?


Après la sanglante tuerie de l'école juive,quatre jours plus tard,on s'est dit que le nom des trois soldats français dévoués à leur pays,la couleur de leur peau,n'étaient pas forcément un détail.

"Désormais,on se dit que le tireur était peut-être venu flinguer des militaires musulmans auxquels il reprocherait d'avoir tué leurs frères", soupirait mercredi matin le Montalbanais Daniel Gardian,qui a publié il y a trois mois un livre sur le 17e régiment de Montauban.

Etrange affaire où,à mesure que s'éclaire le profil du fanatique meurtrier, et chacun,à quelques heures des obsèques,doit revoir ses discours et ses mots.

Au départ,il n'y a en effet que l'atrocité des faits.

Ce 15 mars,à 14 h 15,quatre copains quittent leur corps de bâtiment, laissant grincer derrière eux la lourde grille veillée nuit et jour.

Direction le bâtiment où l'on remise les engins et le matériel militaire,à quelques centaines de mètres de là.

Depuis leur arrivée à Montauban,en 1974,les 750 "paras" sont chez eux parmi les 58 000 habitants de la ville,dont les rues,places et allées,ne les oublient jamais.

Ce jeudi,les quatre militaires en béret rouge et treillis longent l'allée du 10e Dragon,passent la rue du Premier bataillon de choc,traversent le Rond-Point du 17e RG ,là où se serrent une maison de la presse,une boucherie,un coiffeur et une pâtisserie.

La "chocolatine" y coûte 95 centimes,celle "aux amandes" 1,95 euros.

Pas de monnaie,dit la boulangère,qui désigne le distributeur accroché dehors.

Les quatre copains sont de dos quand "l'homme au scooter" on ne l'appelle pas encore le terroriste d'Al-Qaida leur tire dans le dos et achève celui qui tente de s'enfuir en rampant d'une balle dans la tête,après l'avoir retourné,visage vers le ciel.

Sur les caméras de surveillance du "Distribank " et d'autres établissements de la ville,on le voit enfourcher son scooter et filer vers le centre-ville, puis prendre la rocade,à 130 kilomètres à l'heure.

On ignore encore qu'il se dirige vers le quartier huppé de Toulouse où le RAID,six jours plus tard,va livrer l'assaut.

"LE 17 APPARTIENT À MONTAUBAN COMME LA CATHÉDRALE,LE MUSÉE INGRES OU LE PONT-VIEUX"

Trois des quatre "paras" succombent à l'arrivée des secours,un quatrième, Loïc Liber,Guadeloupéen,blessé à la moelle épinière,se trouve aujourd'hui entre la vie et la mort.

Dans La Dépêche,le lendemain,Montauban catastrophée guette leurs photos.

C'est qu'elle les a tous croisés un jour ou l'autre,"les petits gars du 17".

Leur solde au fond coquette (1 500 euros logés et blanchis,souvent agrémentée de primes de risque) ravit l'économie locale.

Leurs enfants sauvent les écoles.

"Quand le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale est sorti,en 2008,je me suis battue pour qu'on les garde,dit la maire de Montauban.

Si le fleuve est en crue,ce sont les paras qui enlèvent les embâcles qui se prennent dans les piles du pont,quand ils ne sont pas en Afghanistan ou ailleurs."

"Le 17 appartient à Montauban comme la cathédrale,le musée Ingres ou le Pont-Vieux,sourit le comédien François-Henri Soulié.

On voit ces jeunes garçons passer sous nos fenêtres à 8 heures du matin au petit trot,pour développer leur ardeur et leur esprit d'équipe."

Les sapeurs du 17e RGP sont les as des délicates et souvent dangereuses "opex" opérations extérieures.

Ils ouvrent des itinéraires,aident au franchissement des fleuves et des ravins,installent eau potable et groupes électrogènes,construisent des écoles et des pistes d'atterrissage....

"Les démineurs avancent toujours à deux,quand ils vont à quatre pattes extraire ce qui peut leur exploser au visage",raconte Daniel Gardian.

Le tout n'importe où,n'importe quand.

"DES GRANDS ENFANTS QUI SE SONT FAIT EXÉCUTER EN ALLANT ACHETER DES PAINS AU CHOCOLAT"

A Montauban,on connaît bien la souffrance des femmes et celle des enfants qui voient partir leurs hommes et leurs papas du jour au lendemain,et au retour ceux-ci taisent les dangers encourus,l'inconfort des Transall ou des lits picots.



La compagne enceinte de sept mois d'Abel Chennouf lors de la cérémonie d'hommage aux militaires tués,à la caserne de Montauban le 21 mars

"Quand on les voit rire ou galoper en short le long du fleuve,dit François-marie Soulié,on voit bien que ce sont des mômes,au fond.

Des grands enfants qui se sont fait exécuter en allant acheter des pains au chocolat."

"Pour le 17e régiment,la mort fait partie du contrat,ajoute ce metteur en scène montalbanais.

C'est le deal passé par ces grands acrobates.

Mais le codicille du contrat,c'est qu'elle doit intervenir sur un champ de bataille."

"C'est impensable pour un para de mourir sans pouvoir se défendre ",ajoute Daniel Gardian.

Pour trois d'entre eux,la boulangerie du quartier Doumerc fut pourtant leur dernière station.

Mercredi matin,alors que le RAID continuait à livrer l'assaut,les amis d'Abel Chennouf,de Mohamed Legouad et de Loïc Liber préparaient leurs treillis de défilé,"celui des grandes occasions où sont épinglées les médailles d'Afghanistan",raconte l'un d'entre eux,celui des défilés du 14-Juillet "sur les Champs-Elysées".

Et répètent de leur voix grave,a capella,la fameuse prière du para,celle que l'on chante d'ordinaire les lundis matin,pour se donner du coeur à l'ouvrage : "Donnez-moi,mon Dieu,ce qui vous reste/Donnez-moi ce qu'on ne vous demande jamais

Je veux l'insécurité et l'inquiétude

Je veux le tourment et la bagarre.

Je n'aurai pas toujours le courage de vous le demander".












le monde

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Jeu 22 Mar - 0:47:54



Mohamed Merah

l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban.












yahoo actualités

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice


Féminin Nombre de messages : 37799
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Sam 24 Mar - 9:13:43

L'Elysée autorise le mariage posthume d'Abel Chennouf




La compagne enceinte du caporal Abel Chennouf, le parachutiste de Manduel tué à Montauban,a obtenu l'autorisation de l'Elysée de se marier à titre posthume, a-t-on appris vendredi auprès de l'avocat de la famille, Me Gilbert Collard.

"Nous venons d'obtenir de l'Elysée l'autorisation pour que la compagne d'Abel Chennouf puisse se marier à titre posthume", a dit l'avocat
marseillais, précisant qu'il avait déjà eu l'accord dans le passé,dans des circonstances analogues, pour deux mariages concernant "des
compagnes de policiers tués en service, l'un à Nice et l'autre à Marseille".





Consentement

Selon Me Collard, cette procédure est régie par l'article 171 du code civil qui précise que le "président de la République peut, pour des motifs graves,autoriser la célébration du mariage si l'un des futurs époux est décédéaprès l'accomplissement de formalités officielles
marquant sans équivoque son consentement".

Jeudi lors des obsèques du jeune soldat de 25 ans,Caroline, sa compagne enceinte, avait assisté à la cérémonie militaire,à Manduel (Gard), assise dans un fauteuil roulant à côté des parents du militaire.

midi libre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Sam 24 Mar - 19:39:34

Marche blanche à Rouen en mémoire de l'un des militaires tués à Toulouse



Plusieurs centaines de personnes tout de blanc vêtues se sont réunies samedi à Rouen pour participer à une marche blanche en mémoire d'Imad Ibn Ziaten,le parachutiste de 30 ans tué le 11 mars à Toulouse par Mohamed Merah.

Le cortège s'est formé devant le domicile de la famille Ibn Ziaten à Sotteville-lès-Rouen et devait rejoindre en silence la place Carnot à Rouen où est érigé un monument dédié aux morts des deux guerres mondiales.

Devant la famille en pleurs avait été déployée une grande banderole portant les noms des sept victimes du tueur et la phrase : "On n'oubliera jamais".

A l'issue de la marche,la famille devait embarquer,avec le corps de la victime,à bord d'un avion pour le Maroc,en compagnie du secrétaire d'Etat aux Anciens combattants,Marc Laffineur.

L'enterrement est prévu dimanche à M'diq,dans le nord du royaume chérifien, d'où est originaire la famille.

Imad Ibn Ziaten,qui appartenait au 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal,près de Toulouse,avait été la première victime de Mohamed Merah.

Ce sergent chef a été abattu par ce dernier le 11 mars d'une balle dans la tête tirée à bout portant à Toulouse après avoir été attiré dans un guet-apens.











yahoo actualités

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Lun 26 Mar - 22:45:05

«Musulman d'apparence» : la famille d'une victime indignée

La famille d'Abel Chennouf,l'un des parachutistes tués par Mohammed Merah,a vivement réagi aux propos de Nicolas Sarkozy «qui a osé confondre apparence et religion».

La famille d'Abel Chennouf,l'un des deux militaires assassinés par Mohammed Merah,a vivement réagi aux propos de Nicolas Sarkozy qualifiant sur France Info deux des parachutistes tués de «musulmans d'apparence».

«Les amalgames n'ont aucun sens,je rappelle que deux de nos soldats étaient...

comment dire...

musulmans,en tout cas d'apparence,puisque l'un était catholique,mais d'apparence»,expliquait le président candidat lundi matin.

«La famille de la victime trouve outranciers les propos du président de la République,chefs des armées,qui a osé confondre apparence et religion»,a précisé l'avocat de la famille d'Abel Chennouf,Me Gilbert Collard.

«Ce sont des militaires français qui ont été assassinés,aucun d'eux,au moment de sa mort,n'exhibait la croix ou le Coran»,affirme la famille par la voix de son avocat.

«La famille d'Abel souhaite,dans le respect de toutes les religions,que l'on respecte la sienne»,conclut ses proches,en ajoutant que «dans le service des armées il n'existe que des frères d'armes».

«Cesser d'utiliser des mots qui divisent»

La déclaration de Nicolas Sarkozy avait provoqué plus tôt dans la journée l'ire de l'opposition.

Côté socialiste,on estime que Nicolas Sarkozy a réussi «en une phrase à résumer l'ensemble des préjugés dont souffrent nombre de Français aujourd'hui,rappelés constamment à leur origine réelle ou supposée et à leur religion présumée».

Le président avait pourtant «refusé de lier l'immigration et le drame de Toulouse»,rappelle dans son communiqué l'équipe de François Hollande.

«La République ne reconnaît aucune apparence.

Il serait temps que Nicolas Sarkozy s'y fasse et qu'il cesse d'utiliser des mots qui divisent»,conclut le communiqué.

«Cette expression,en plus d'être d'une bêtise insondable,est clairement raciste!»,a affirmé dans un communiqué le Parti communiste.

«Comment le président de la République arrive-t-il à confondre,si ce n'est en le faisant volontairement,affaire de foi et couleur de peau?», s'interroge le parti d'extrême-gauche.












le figaro

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice


Féminin Nombre de messages : 44591
Age : 51
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Des militaires tués par balle à Montauban    Mar 27 Mar - 19:19:20

Tueries de Toulouse et Montauban: Que montre la vidéo de Mohamed Merah?



Mohammed Merah,l'auteur présumé de sept assasinats à Toulouse et Montauban,dans une vidéo diffusée sur France 2 le 21 mars 2012.

Personne ne sait si elles seront finalement diffusées,mais ceux qui les ont vues racontent...

Mohamed Merah a voulu laisser une trace.

Au moment des tueries de Toulouse et Montauban,le jeune homme portait autour de sa poitrine une caméra.

Les images que l’appareil a filmées ont été envoyées par un complice à la chaîne qatarienne Al-Jazira,qui a renoncé à les diffuser,alors que de nombreuses voix se sont élevées pour les en dissuader.

Selon nos informations,une copie de cette vidéo a été versée au dossier.

«C’est un travail très très propre,a confié à 20 Minutes une source judiciaire.

Ce n’est pas un pauvre film tout flou.

Le montage est pro avec des chants entre les événements.»

La vidéo durerait 25 minutes au total et serait titrée «Al-Qaida attaque la France»,selon Al-Jazira.

Coups de feu et chants religieux

«On voit toutes les attaques perpétrées à Toulouse et à Montauban,c'est-à-dire l’assassinat du premier soldat,après les trois soldats et enfin l’attaque de l’école»,a indiqué Zied Tarrouche,chef du bureau parisien d’Al-Jazira à BFM TV.

«Il y a un mixage de musiques et de chants religieux,des lectures,des récitals de versets coraniques»,décrit Zied Tarrouche,précisant qu'on entend également des cris,des coups de feu,ainsi que la voix du tireur.

Des «choses horribles»,conclut-il.













20 minutes.fr

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
Des militaires tués par balle à Montauban
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Photos SATELLITE des ports militaires !
» Département Archives et Médiathèque de Montauban
» Trois navires militaires en escale dans le port de Saint-Mal
» la balle folle qui rend fou !!
» pour que la balle change de couleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: affaires judiciaires-
Sauter vers: