chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La tuerie de Luxiol ( Christian Dornier )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39978
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: La tuerie de Luxiol ( Christian Dornier )   Ven 23 Sep - 1:10:56

Christian Dornier était un agriculteur né en 1958, originaire du village de Luxiol, dans le Doubs.

Le 12 juillet 1989, cet homme dépourvu d'antécédents judiciaires se saisit d'un fusil et tua sa sœur, mariée trois jours plus tôt, sans raison apparente.
Après quoi, il blessa ses parents avec la même arme, puis monta dans sa voiture et s'en alla tirer sur des gens au hasard aux alentours du village.
Il a ainsi tué quatorze personnes et en a blessé huit autres, le tout en une demi-heure, avant que les forces de l'ordre ne parvinssent à le maîtriser.
On diagnostiqua chez lui une schizophrénie, ce qui lui permit d'être déclaré non coupable en vertu de la loi sur l'irresponsabilité des crimes, au grand dam des familles des victimes.
Depuis avril 1991, Christian Dornier est interné à l'hôpital psychiatrique de Sarreguemines, dans une unité pour malades difficile


les victimes


Jeanne Dornier, 57 ans, mère de Christian Dornier
Corinne Dornier, 26 ans, sœur de Christian Dornier
Marcel Lechine, 45 ans
Johann Robez-Masson, 10 ans
Johnny Robez-Masson, 14 ans
Stanislas Périllard, 79 ans
Marie Périllard, 81 ans, sœur de Stanislas Périllard
Louis Cuenot, 67 ans
Louis Liard, 50 ans
Pauline Faivre-Pierret, 5 ans
Louis Girardot, 47 ans
Georges Pernin, 40 ans, professeur à Autechaux
Marie-Alice Champroy
Pierre Boeuf



Luxiol est un petit village du Doubs situé à trente-cinq kilomètres de Besançon. En ce 12 juillet 1989, les 128 habitants de la commune s'apprêtent à célébrer le bicentenaire de la prise de la Bastille qui doit avoir lieu deux jours plus tard. Mais un terrible drame va faire basculer cette paisible bourgade dans l'horreur absolue.

A cette époque, Christian Dornier est un jeune agriculteur de 31 ans. L'homme est décrit par ses proches comme quelqu'un de renfermé qui ne parle à personne dans le village depuis des semaines. En ce mois de juillet, son état psychologique semble même s'être dégradé pour basculer dans une franche dépression nerveuse. A tel point que le samedi 8 juillet 1989, il n'assiste pas au mariage de sa soeur Corinne avec Daniel Maillard.

Ce mercredi 12 juillet 1989, Christian Dornier se trouve dans la ferme familiale de ses parents.
Sont présents avec lui son père Georges, 63 ans, sa mère Jeanne, 57 ans, sa soeur Corinne, 26 ans, son beau-frère Daniel Maillard ainsi que Marcel Lechine, 45 ans, un inséminateur de bovins de la région.

Après avoir bu deux ou trois pastis, le jeune agriculteur refuse de se joindre aux convives qui déjeunent donc sans lui.
Le repas se déroule normalement et vers 14 heures 30, Daniel Maillard quitte la table pour se rendre aux toilettes.

C'est à cet instant que le jeune marié entend plusieurs détonations dans la maison.
Pris d'une soudaine folie meurtrière, Christian Dornier vient d'abattre froidement sa mère, sa soeur et Marcel Lechine.
Son père blessé parvient à prendre la fuite et à se réfugier chez des voisins.
Pendant ce temps, Daniel Maillard qui a compris qu'un drame était en train de se jouer s'échappe par la fenêtre des toilettes.

Le forcené se munit alors de cartouches et quitte la ferme au volant de sa Golf GTI noire.
Pendant trente minutes il va errer au hasard dans le village et tirer sur toutes les personnes qui croiseront sa route.

La première victime de sa "virée meurtrière" sera Johann Robez-Masson, un petit garçon âgé seulement de 10 ans, suivi peu après par son frère d'adoption Johnny, 14 ans.

Sur une distance de 300 m, Christian Dornier va ensuite tuer Stanislas Périllard, 79 ans, sa soeur Marie, 81 ans, Louis Cuenot, 67 ans, Louis Liard, 50 ans, et Pauline Faivre-Pierret, 5 ans et blesser six autres personnes.

Témoin de la scène, Joël Clausse, le fils ainé du maire de Luxiol, s'empare d'un fusil et tire en direction du meurtrier qui, blessé au cou, s'enfuit au volant de sa voiture.
Par ce geste, le jeune homme a sauvé sa mère mais n'a en revanche rien pu faire pour sa petite cousine Pauline qui se trouvait à ses côtés dans la voiture.

Alertés par le maire, les gendarmes prennent en chasse la Volkswagen qui roule en direction de Baume-les-Dames.
Tout en conduisant Christian Dornier abat Louis Girardot, 47 ans, dans son champ de betteraves, puis blesse au bras le capitaine René Sarrazin, commandant de la compagnie de gendarmerie de Baume-les-Dames en croisant la fourgonnette des gendarmes.

Pourchassé par les forces de l'ordre il tue encore sur sa route, Georges Pernin, 40 ans, instituteur à Autechaux, Marie-Alice Champroy, l'épouse du maire de Voillans et Pierre Boeuf.

Tandis qu'il entre dans le village de Verne, une fusillade éclate entre lui et les gendarmes.
Il est finalement neutralisé par un tir reçu en plein ventre.
Grièvement blessé il est emmené sous bonne garde vers l'hôpital de Besançon.

A Luxiol c'est la consternation.
Les rues sont jonchées de cadavres et de personnes blessées par balle.
Au total le coup de folie de l'agriculteur aura fait 14 victimes dont trois enfants et 8 blessés et la portée de ce drame va largement dépasser le cadre local.
Le Premier Ministre va adresser un télégramme de condoléances au préfet du Doubs qui s'est immédiatement rendu sur place.

L'incompréhension est le sentiment qui domine dans la population de Luxiol.
On tente d'expliquer ce coup de folie par le fait que Christian Dornier venait d'être écarté de la reprise de l'exploitation familiale par ses parents, malgré le stage de formation qu'il avait suivi.

Transféré à l'hôpital des prisons de Fresnes le 15 juillet, le meurtrier est inculpé d'assassinats et tentatives d'assassinats par le juge d'instruction, François Ardiet qui nomme deux experts psychiatres pour examiner son état psychique.

Leurs conclusions rendues en novembre 1989 sont sans appel: Christian Dornier est jugé irresponsable et les deux experts suggèrent de le placer dans un établissement spécialisé pour malades dangereux.
Cet avis sera corroboré par une contre-expertise en février 1990. Christian Dornier est atteint de "schizophrénie évolutive" et était "irresponsable au moment des faits".

Au grand dam des familles des victimes qui souhaitent voir le jeune agriculteur traduit devant une cour d'assises, une ordonnance de non-lieu est rendue le 2 mars 1994 par la juge Anne Caron.

En vertu de l'article 122-1 du nouveau code pénal, Christian Dornier est déclaré irresponsable au moment des faits et ne sera donc jamais jugé.

Il est interné à Sarreguemines (Moselle) depuis avril 1991.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
La tuerie de Luxiol ( Christian Dornier )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La tuerie de Luxiol ( Christian Dornier )
» [TUERIE ANTI-REGIME] Caramels mous au beurre salé
» Votez pour notre ami Christian De Mitri ce chanteur talentueux !
» MémoArt de Quais de Christian AFFAGARD
» creation museum - christian fundamentalists' new project

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: