chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La coronarographie

Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
jacotte

Féminin Nombre de messages : 42597
Age : 53
Date d'inscription : 20/02/2005

La coronarographie Empty
MessageSujet: La coronarographie   La coronarographie I_icon_minitimeJeu 19 Mai - 22:59:25

est une technique d'imagerie médicale utilisée en cardiologie pour visualiser les artères coronaires.
C'est un examen médical complémentaire invasif qui utilise la technique de radiographie aux rayons X et l'injection d'un produit de contraste iodé.
Le coronarographiste est le médecin pratiquant l'examen.


Le cardiologue décide de réaliser une coronarographie lorsque son malade présente:

- Une douleur dans la poitrine, évocatrice d’une angine de poitrine;
- Un électrocardiogramme de repos ou d’effort qui n’est pas normal;
- Un infarctus du myocarde;

Parfois, la coronarographie est réalisée avant une intervention chirurgicale surtout lorsque le malade présente des facteurs de risque cardiovasculaires.




Afin de visualiser l’obstacle localisé sur l’artère du cœur responsable de l’infarctus par exemple, il est nécessaire d’analyser cette artère mais également l’ensemble des artères coronaires (artères du cœur) au cours d’un examen radiologique dont le principe est d’injecter directement dans les artères du cœur un produit radiologique faisant apparaître un contraste visible sur une radiographie.

La coronarographie, qui signifie textuellement la "radiographie des artères coronaires", est un examen qui nécessite de ponctionner une artère d’un membre afin de pouvoir introduire un tuyau par lequel sera injecté un produit opaque aux rayons X, directement dans les artères coronaires.

Cet examen est généralement indolore.
Il dure de 15 à 20 minutes et son résultat est immédiat.

Afin d’injecter ce produit dans les artères coronaires, il est impératif d’introduire un tuyau creux jusqu’à leur origine, c’est-à-dire dans l’aorte (artère qui sort du cœur), pratiquement au niveau du cœur.

Ainsi, ce tuyau est introduit par une artère (fémorale ou radiale), puis chemine dans le réseau artériel jusqu’à l’aorte rejoignant ainsi l’origine des artères coronaires.

Le médecin s’assure que son patient n’est pas allergique à l’iode en particuliers car, dans ce cas, il devra lui administrer des médicaments anti-allergiques tels que les corticoïdes et des anti-histaminiques, la veille de l’examen si possible.

Des médicaments contre l’angoisse sont parfois administrés juste avant la réalisation de la coronarographie, le malade est à jeun et les traitements anti-coagulants sont arrêtés.

Lors de la réalisation de la coronarographie, le malade est nu, en position allongée sur le dos.

La première étape de ce travail consiste, après anesthésie locale, à ponctionner une artère d’un membre de manière à mettre en place un tuyau de gros calibre qui constitue en fait un introducteur.

L’artère située au pli de l’aine, l’artère fémorale, ou celle située au niveau du poignet (artère radiale), est choisie pour réaliser cet examen.

Une fois l’introducteur mis en place dans l’artère (geste généralement indolore), le tuyau qui va servir à injecter le produit de contraste radiologique est introduit dans l’artère, puis acheminée dans l’aorte jusqu’au niveau du point de départ des artères coronaires.

Ce tuyau sera placé à l’origine de l’artère coronaire localisée du coté droit du cœur, puis le produit de contraste radiologique sera injecté très rapidement, de manière à opacifier cette artère. De façon concomitante, un film radiologique est enregistré et permet d’observer l’ensemble de l’artère coronaire droite.

Puis, le tuyau est retourné et placé à l’origine de l’artère coronaire gauche. Les séquences sont alors identiques à celles décrites pour l’artère coronaire droite.


Avant l'examen

L'examen est expliqué au patient qui l'accepte en signant un formulaire (en France) stipulant qu'il a été informé sur la réalisation de cet examen et des risques de ce dernier (à l'exception d'un examen réalisé dans le cadre d'une urgence vitale où le patient arrive inconscient ou substantiellement désorienté).

Le patient est à jeun et a eu un contrôle de son ionogramme sanguin (fonction rénale), de son hémogramme et de son hémostase (recherche d'une anomalie de la coagulation).
Il a été rasé du pubis et des cuisses.
Une perfusion est mise en place


Après l'examen

Le patient peut manger quelques heures après la fin de l'examen (risque de nausées dues aux produits iodés).
Le pansement compressif est gardé plusieurs heures après la coronarographie.
Il est alors enlevé et si l'état local est satisfaisant, le lever est autorisé. Un contrôle biologique de la fonction rénale peut être fait le lendemain. Le plus souvent, le patient peut rentrer à son domicile le lendemain de l'examen.
Si un système de fermeture vasculaire a été utilisé en fin d'examen, le patient est informé que si un éventuel nouvel examen artériographique devait lui être pratiqué dans les 90 jours suivants, une autre voie devra être choisie, différente de celle utilisée initialement




_________________
La coronarographie Je-t-a10
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
La coronarographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La coronarographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: BIOLOGIE , SANTEE, BEAUTEE , BIEN ETRE AU NATUREL-
Sauter vers: