chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GRACE KELLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39762
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: GRACE KELLY   Mar 25 Jan - 23:54:10

Grace Patricia Kelly naît le 12 novembre 1929 à Philadelphie aux états-Unis. Grace est la troisième de quatre enfants d'une famille aisée où les activités sportives prédominent puisque son père, Jack Kelly, est un ancien athlète olympique.
Il remporta une médaille d'or olympique en 1920.
Ayant fait fortune dans la construction ce dernier a pu offrir à ses enfants une bonne éducation.
Sa mère est d'origine prussienne et issue d'une famille princière.
Le frère de Grace, John junior, suivit la voie de son père en devenant maire de Philadelphie; une avenue porte son nom (Kelly Drive).
Le grand-père a construit une fortune familiale, réalisant le "rêve américain".
Elle est la fille des "rois de la brique" de Philadelphie, émigrants irlandais et catholiques.
La jeune Grace évolue donc dans un milieu aisé, favorable à son éducation.
Elle sera éduquée au couvent des dames de l'Assomption de Philadelphie. Grace à ses débuts
Elle devient comédienne à 17 ans, à New York, malgré l'opposition de sa famille.
Elle pose pour Coca-Cola et Colgate afin de payer ses cours d'art dramatique à l'American Academy of Dramatic Art, où elle étudie l'art dramatique pendant deux ans.
Grace Kelly devint mannequin de mode.
En 1949, elle monte sur les planches pour la première fois en Pennsylvanie dans une reprise de son oncle, George Kelly, la comédie Torch Bearers.
Cette même année, elle joue sur Broadway dans la pièce The Father et participe aussi à plusieurs émissions de télévision avant de faire le grand saut à Hollywood.
C'est en 1951 qu'elle apparait pour la première fois à Hollywood dans Fourteen Hours à 22 ans.
Son élégance et sa beauté la propulsent rapidement au rang des grandes stars hollywoodiennes.





L'année suivante, elle obtient le premier rôle dans High Noon (Le train sifflera trois fois, 1952), un western avec Gary Cooper.
Cette même année, elle signe un autre contrat avec la maison de production MGM.
On lui propose alors un rôle dans le film Mogambo réalisé par John Ford mettant également en vedette Clark Gable.
Pour sa participation au film, elle obtiendra une nomination au Academy Award pour le meilleur rôle de soutien féminin.
Elle fréquente plusieurs acteurs d'Hollywood dont Clark Gable et Ray Milland avec qui elle tournera en 1954, Dial M for Murder (Le Meurtre était presque parfait).
C'est à la suite de ce tournage que le grand Alfred Hitchcock la remarque et lui offre immédiatement un rôle dans sa prochaine production Rear Window (Fenêtre sur cour, 1954) où elle incarnera une éditrice branchée et audacieuse. S'en suivra To Catch a Thief (La Main au collet, 1955), un autre film d'Alfred Hitchcock où Grace se transfomera cette fois en riche héritière indépendante.


En 1955 également, elle remporte l'Oscar de la meilleure actrice pour The Country Girl (Une Fille de la Province, 1954).
Pendant le tournage de ce film, elle eut une relation amoureuse avec Bing Crosby.
Durant cette année 1955, elle connaît des difficultés avec la maison de production MGM lorsqu'elle refuse de jouer certains rôles.
On la suspend des studios jusqu'à ce que les avocats prennent l'affaire en main.
Grace est forcée de retourner en studio où elle tourne un film The Swan (Le Cygne, 1955) qui étrangement raconte l'histoire d'une très belle femme qui épouse un prince héritier.
Elle fréquente ensuite Oleg Cassini, le couturier de Jackie Kennedy. Lors du Festival de Cannes, Grace Kelly rencontre le Prince Rainier Grimaldi III de Monaco durant une session de photos pour un magazine.
Le Prince succombe au charme de la jeune actrice et cherche désespérément à la revoir.
Il la retrouvera le jour de Noël 1955 où il sera invité à un dîner à la maison familiale des Kelly à Philadelphie.
Grace tombe amoureuse du prince Rainier.



Leur relation provoqua un tas de rumeurs.
La presse à sensations prétendait que non seulement le prince aimait les belles actrices (comme la française Gisèle Pascal avant Grace), mais qu'il s'assurait en plus de leur fertilité pour assurer un héritier à la principauté.
Mais Grace n'écoute pas les rumeurs et accepte de renoncer à sa carrière cinématographique après la comédie musicale High Society (Haute Société, 1956) pour assumer son rôle de princesse et fonder une famille.
Son dernier film sera donc une comédie chantée avec Bing Crosby et Frank Sinatra qui deviendra l'ami de la famille Grimaldi et sera le parrain de leur fille Stéphanie.

Les fiançailles ont lieu en janvier et en avril, la future princesse accompagnée de sa famille et de ses plus proches amis embarquent à bord du bateau "La Constitution" et lèvent l'ancre en direction de Monaco.
La Principauté a revêtu ses plus beaux atours pour accueillir Grace.
Le mariage a lieu au printemps 1956, le 18 avril au palais royal dans une brève et intime cérémonie civile.
Le lendemain le mariage religieux est célébré.
Retransmis à la télévision, il sera regardé par près de 3 millions de téléspectateurs.
Grace Patricia Kelly devient alors Son Altesse Sérénissime Princesse Grace de Monaco.
La MGM n'a d'ailleurs pas manqué cette occasion pour produire un documentaire de 31 minutes intitulé "Le Mariage à Monaco".


Aux Etats-Unis, on s'interroge sur l'abandon brutal de sa carrière d'actrice.
Peut-être en avait-elle assez du cinéma ?
Ou bien était-elle consciente de se trouver au firmament ne pouvant désormais que "redescendre" ?
Sans doute avait-elle toujours rêvé de pouvoir un jour mener une vie de famille et élever ses enfants loin de Hollywood et de la pression médiatique ?
Elle ne se doutait pas qu'elle continuerait encore à être l'objet de toutes les attentions, que sa vie privée et plus tard celle de ses enfants serait épiée rendant sa vie difficile.
Une autre forme de célébrité l'attendait outre Atlantique.
La vie de Grace de Monaco ne fut pas facile dans les premiers temps. Elle était soucieuse d'être une parfaite princesse et manquait d'assurance dans l'accomplissement de ses devoirs officiels.
Elle a pu se sentir isolée, du moins au début, ressentant parfois le mal du pays.
Il lui fallut aussi apprendre à maîtriser le français et à apprécier le mode de vie local.
La naissance de leur premier enfant, la Princesse Caroline, en janvier 1957 lui aura sans doute permis de se sentir plus proche de Monaco. Grace donne naissance à deux autres enfants, le Prince Albert en 1958 et la Princesse Stéphanie en 1965.
Progressivement elle s'est investie dans la vie monégasque.
Elle a su faire revivre la tradition du ballet, se dévouer pour des œuvres de bienfaisance comme celle des orphelins.
Elle est Présidente d'Honneur de l'Association Mondiale des Amis de l'Enfance (AMADE), dont le but est de soutenir toutes les associations et entreprises qui œuvrent pour le bien-être moral, spirituel et physique de l'enfance dans le monde entier, sans distinction de races, de nationalités ou de religions.
Dévouement récompensé par la médaille de Cérès en 1977 décernée par les Nations Unis.
Ayant pratiqué le scoutisme pendant son adolescence, la Princesse s'implique personnellement dans les activités du Mouvement.
A partir de 1958, elle fut Présidente d'Honneur de l'Association des Guides de Monaco.
En 1967, sur l'initiative de la Princesse fut fondée l'Association "Monaco - U.S.A.", afin de promouvoir une meilleure connaissance et une plus large compréhension entre les deux pays au moyen d'échanges culturels.
Avec le "Garden Club", créé en 1968, la Princesse voulut encourager la connaissance des plantes et des fleurs et œuvrer à la sauvegarde des sites naturels.
La principale activité de ce club est d'organiser le Concours International de Bouquets qui a lieu chaque année pendant la première semaine de mai.


Inspirée et guidée par l'expérience personnelle qu'elle avait de la scène, la Princesse Grace fut l'instigatrice et l'artisan de la rénovation de l'ancienne salle des Beaux-Arts à Monte-Carlo qui a rouvert ses portes le 17 décembre 1981 sous le nom de "Théâtre Princesse-Grace".




Le lundi 13 septembre 1982, la princesse Grace en compagnie du prince Rainier et de leur fille Stéphanie viennent de passer dans leur ranch de Roc-Agel plusieurs journées de repos.
Le prince est rentré à Monaco en tout début de matinée.
La princesse Grace et sa fille doivent regagner Paris le soir même. Vers 9h15, elles partent en direction du palais sans chauffeur, car la princesse doit étaler plusieurs robes sur la banquette arrière de sa voiture, une Rover 3500 de six cylindres.
Elle conduit assez peu mais contrairement à certaines rumeurs, elle ne déteste pas conduire.

Bien que les circonstances de son accident soient encore entourées d'un certain mystère et de controverse, il semble que la princesse ait soit perdu le contrôle de son véhicule suite à une manoeuvre d'évitement, soit ait été victime d'un malaise voire d'une attaque cérébrale, cette dernière ayant été constatée par les médecins à l'hôpital sans qu'il soit possible de savoir avec certitude si elle était une conséquence de l'accident ou l'avait précédé.
Quelques minutes avant l'accident, la voiture cède le passage à deux gendarmes dans le centre du village de La Turbie.
La Rover commence alors à zigzaguer et dans le dernier virage, qui n'autorise pas une vitesse supérieure à 20 km/heure, la voiture ne ralentit pas, ne prend pas le virage, s'engouffre entre deux parapets, effectue une série de tonneaux, heurte des arbres et s'écrase contre un pilier en ciment dans le jardin d'un village en quelques secondes à peine

La voiture prend feu.
Un horticulteur, qui se trouve là par hasard, se précipite à l'intérieur de son camion, saisit son extincteur et éteint les flammes.

« J'ai d'abord cru qu'un avion s'était écrasé dans mon jardin. À cause du bruit. J'ai pensé à un Canadair. La voiture était couchée sur le côté, l'essence coulait à flots, les flammes léchaient déjà le capot. Je me suis saisi d'un extincteur et j'ai éteint le feu. Dans l'auto, une dame et une jeune fille hurlaient. Un voisin m'a aidé à sortir de la carcasse de l'auto une jeune fille aux cheveux tressés. Ce n'était pas facile, et il nous a fallu utiliser un madrier pour écarter les tôles. »

Les témoignages sont cependant flous voire contradictoires. L'horticulteur décrit la scène : « Stéphanie était bouleversée et se préoccupait de sa mère, coincée entre les tôles broyées à l'arrière du véhicule. Je n'ai rien pu faire pour elle. Seulement appeler les pompiers qui, eux, ont lutté de longues minutes avant de la délivrer. »
Il déclare également : « C'est la jeune fille qui conduisait. Elle me l'a dit elle-même. » Interrogé une seconde fois, il se rétracte, affirmant alors que « la jeune fille du couple princier était tellement choquée et pleurait tant qu'il lui était impossible de se souvenir avec exactitude de ses propos. »

Les gendarmes arrivent environ quinze minutes après l'accident, suivis des pompiers et de deux ambulances monégasques.
La princesse Stéphanie est prise en charge la première, tandis que sa mère est extraite avec difficulté par la lunette arrière de la Rover.
Une heure exactement après l'accident, l'ambulance qui transporte la princesse Grace franchit les portes de l'hôpital de Monaco qui porte son nom

A son arrivée, elle n'est pas dans un coma profond mais légeret qui s'aggrave.
Le professeur Chatelin effectue les opérations chirurgicales et soins obligatoires : principalement la réduction de la fracture du fémur de la jambe droite et surtout la résorption d'un pneumothorax droit, le poumon s'étant rétracté.
Un examen du cerveau au scanner est jugé indispensable, mais il n'y en a pas à l'hôpital de Monaco.
La princesse est alors transportée dans le centre médical le plus proche possédant un scanner.
L'examen révèle deux lésions distinctes dans le cerveau : la première vient d'une hémorragie spontanée ; la seconde d'une fracture de l'os frontal
Dans la nuit du lundi au mardi, la princesse n'a plus du tout de réactions aux stimulations douloureuses.
Elle meurt la nuit même, durant les premières heures du 14 septembre 1982.



Une chapelle ardente est dressée au palais.
La princesse Grace est vêtue d'une robe de dentelle blanche et repose dans un cercueil d'acajou, capitonné de satin blanc.
Ses mains sont entourées d'un chapelet et une mantille encadre son visage.

Depuis l'annonce de sa mort, télégrammes et réactions officielles se multiplient, de la reine Elizabeth II au pape Jean Paul II, ainsi que François Mitterrand ou encore Ronald Reagan.
La famille et les amis de Cary Grant déclarent plus tard que la mort de la princesse l'a énormément affecté, plus que celles de Louis Mountbatten, Alfred Hitchcock et Ingrid Bergman.

Les funérailles officielles ont lieu le samedi 18 septembre.
La foule est rassemblée depuis 8 heures du matin.
À 10h30, le cercueil recouvert d'un pavillon blanc aux armes des Grimaldi quitte le palais et se dirige lentement vers la cathédrale, porté par les douze membres de la confrérie des Pénitents noirs.

Dans la cathédrale, la cérémonie est accompagnée de chants grégoriens puis d'un mouvement d'une symphonie de Haydn, des thèmes musicaux de Jean Sébastien Bach et de Fauré choisis par la princesse Caroline.
La cérémonie est retransmise en directe à la télévision, que près de 100 millions de personnes regardent.

Une journaliste note :

« La douleur des grands a ceci de cruel qu'elle se manifeste désormais sous les yeux de millions de gens, nous transformant en espèce de voyeurs. Un chagrin, impitoyablement cerné dans ses sursauts les plus intimes, par des regards professionnels, des caméras qui fouillent, qui s'attardent, qui grossissent, qui donnent à la souffrance la plus humainement normale les dimensions d'une tragédie antique.»

Plusieurs personnalités officielles sont présentes : Nancy Reagan, Diana, princesse de Galles, la princesse Paola de Liège, la grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg, Claude Pompidou, Cary Grant, la femme de David Niven, la femme de Franck Sinatra, Fanny Ardant, Rostropovitch, Guy de Rothschild, la reine Sophie d'Espagne, la reine Fabiola des Belges ou encore Danielle Mitterrand.

La princesse Grace est inhumée en la cathédrale de Monaco.
Sur la pierre tombale est écrit en latin : « Grace-Patricia épouse du prince Rainier III, décédée en l'année 1982. »
Sous l'inscription est gravé son monogramme surmonté d'une couronne.




En juillet 2007, la principauté a émis une pièce commémorative de 2 euros, 25 ans après son décès.
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
 
GRACE KELLY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grace Kelly
» GRACE KELLY
» Hommage à Grâce Kelly
» 19 avril... Faits divers
» kelly en bref

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: grands personnages-
Sauter vers: