chez Jacotte Mimi et leurs amis

Jacotte et Mimi vous souhaite la bienvenue....Le forum est sans inscription laisser des commentaires merci .... A bientot
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Lun 1 Juin - 15:20:04

Un Airbus d'Air France transportant 215 passagers (216 selon Air France), vol AF447, et qui assurait la liaison Rio de Janeiro-Paris-Charles-de-Gaulle a disparu des écrans radars lundi au large des côtes brésiliennes, a-t-on appris de source aéroportuaire à Paris.
Il faut également ajouter à ce chiffre les membres de l'équipage, ce qui porte à 231 personnes le nombre de disparus.
Selon une source Aeroports de Paris, il n'y a «aucun espoir», de retrouver l'avion.

L'avion a disparu non loin du Cap Vert, à 4h20, heure française.
Interrogé par France Info, Thierry Oriol, secrétaire général du syndicat des pilotes de ligne, note que «étant donné l'autonomie dont il dispose, l'avion se serait déjà posé quelque part».
Une analyse corroborée sur la même radio par le ministre Jean-Louis Borloo, qui évoque «l'hypothèse la plus tragique».
Meteo-France a également observé une "grosse barrière d'orage à haute altitude" sur al route de vol du crash.

L'armée de l'air brésilienne a lancé tôt lundi matin des recherches au large de de ses côtes pour rechercher l'avion.


L'airbus A 330 devait se poser à 11h10 à l'aéroport parisien de Roissy.
Un PC crise a été ouvert à Roissy dans la matinée.
Le secrétaire d'Etat aux transports Dominique Bussereau vient d'arriver sur place. Dans un communiqué, l'Elysée a appellé à «tout faire» pour retrouver l'avion.

«L'inquiétude est très grande à Roissy. L'avion a disparu des écrans de contrôle il y a plusieurs heures. Il peut s'agir d'une panne du transpondeur mais ce genre de panne est très rare et l'avion ne s'est pas posé à 11h10 comme prévu», a déclaré la même source aéroportuaire.


Deux numéros d'urgence pour les familles ont été ouverts :


un numéro vert pour la France 08.00.80.08.12
et un autre pour l'étranger 00.33.1.57.02.10.55.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Lun 1 Juin - 19:24:56

«aucun espoir», le PDG évoque l'hypothèse de la foudre




«L'appareil a traversé une zone orageuse avec fortes turbulences à deux heures du matin, soit 4h heure de Paris.
Un message automatique a été reçu à 02h14 (04h14 heure de Paris) indiquant une panne de circuit électrique», écrit-elle dans un communiqué.

En milieu de journée, le directeur de la communication d’Air France a déclaré que l’hypothèse la plus vraisemblable était que l’avion ait été «foudroyé». L'avion avait subi un contrôle technique sans problème le 7 avril.

Une éventualité qui correspond au scénario décrit un peu plus tôt par le directeur général d’Air France. Pierre-Henri Gourgeon a reconnu être face à une «catastrophe aérienne».
L’avion a décollé de Rio à 00h19 heure française, et des contacts normaux avec les autorités brésiliennes ont eu lieu jusqu’à 3h30.
«A 4 heures, l’avion est entré dans une zone de fortes perturbations et orages», a indiqué le dirigeant de la compagnie aérienne.
«Quelques temps après, des messages automatiques font part de défaillances de plusieurs composants de l’avion qui prouvent que l’avion était dans une situation difficile.»

L'avion a disparu non loin du Cap Vert, à 4h20, heure française.
Son dernier contact remonte aux heures précédentes, avec l'aéroport brésilien de Recife.

Interrogé par France Info, Thierry Oriol, secrétaire général du syndicat des pilotes de ligne, note qu'«étant donné l'autonomie dont il dispose, l'avion se serait déjà posé quelque part».
Une analyse corroborée sur la même radio par le ministre Jean-Louis Borloo, qui évoque «l'hypothèse la plus tragique».
Meteo-France a également observé une «grosse barrière d'orage à haute altitude» sur la route de vol du crash. A Roissy, les familles des passagers ont été isolées.
Les familles, très éprouvées arrivent en bus et sont transférées sous bonne escorte, nous précise notre journaliste sur place.

Nicolas Sarkozy se rendra à Roissy pour les rencontrer à 16h45.
Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux transports, a précisé qu'on «ne sait pas encore le nombre de français présents à bord, c'est trop tôt».
Quant aux chances de retrouver des survivants, il s'est contenté de répondre: «il faut prier et espérer».

L'armée de l'air brésilienne a lancé tôt lundi matin des recherches au large de de ses côtes pour rechercher l'avion.
Un avion français a décoller de Dakar pour participer aux recherches.


L'airbus A 330 devait se poser à 11h10 à l'aéroport parisien de Roissy. Un PC de crise a été ouvert à Roissy dans la matinée.
Le secrétaire d'Etat aux transports Dominique Bussereau est arrivé sur place. Dans un communiqué, l'Elysée a appellé à «tout faire» pour retrouver l'avion.

«L'inquiétude est très grande à Roissy. L'avion a disparu des écrans de contrôle il y a plusieurs heures. Il peut s'agir d'une panne du transpondeur mais ce genre de panne est très rare et l'avion ne s'est pas posé à 11h10 comme prévu», a déclaré la même source aéroportuaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Lun 1 Juin - 19:26:25

Au moins quarante Français parmi les victimes




Peu à peu, on en sait un peu plus sur les personnes qui étaient à bord de l’Airbus A 330 d’Air France qui s’est abîmé en mer, ce lundi matin, au cours d’un vol Rio-Paris.
Parmi les passagers, se trouveraient une majorité de Brésiliens, au moins quarante Français et une vingtaine d'Allemands, selon le ministre des Transports, Jean-Louis Borloo.
parle lui d'une soixantaine de Français.
Trois médecins marocains (une femme, deux hommes) rentraient d’un congrès au Brésil.
On comptait aussi 5 Italiens et 2 Libanais.
Au total, 126 hommes, 82 femmes, 7 enfants et un bébé étaient à bord.

Parmi les 12 membres d’équipage, se trouvaient 3 agents techniques et 9 personnels commerciaux.
Le commandant de bord avait 11.000 heures de vol à son actif., dont 1.700 sur un A330/A340.
Les deux co-pilotes comptaient 3.000 heures de vol pour l’un, 6.600 pour l’autre.

BNP-Paribas a dû fermement démentir la présence d’un de ses dirigeants dans l'Airbus.
La rumeur avait fait plonger le titre de la banque à la mi-journée…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 0:30:12

Voici le décompte par nationalité des 216 passagers de l'Airbus A330 :


- 61 Français
- 58 Brésiliens
- 26 Allemands
- 9 Chinois
- 9 Italiens
- 6 Suisses
- 5 Libanais
- 5 Britanniques
- 4 Hongrois
- 3 Irlandais
- 3 Norvégiens
- 3 Slovaques
- 2 Espagnols
- 2 Marocains
- 2 Polonais
- 2 Américains
- 1 Africain du Sud
- 1 Argentin
- 1 Autrichien
- 1 Belge
- 1 Gambien
- 1 Islandais
- 1 Philippin
- 1 Roumain
- 1 Russe
- 1 Turc
- 1 Canadien
- 1 Estonien
- 1 Néerlandais
- 1 Suédois
- 1 Danois
- 1 Croate


L'avion d'Air France recherché sur une zone immense


Des avions sont partis du Sénégal et du Brésil, à la recherche de l'Airbus d’Air France disparu au-dessus de l’Atlantique.
Ils vont recevoir le renfort de deux autres appareils français...
Les recherches ont démarré des deux côtés de l'Atlantique pour tenter de retrouver l'avion d'Air France qui a disparu au-dessus de l'Atlantique ce lundi matin.
Vu les derniers contacts radio et les réserves de kérosène de l’appareil au moment de sa disparition, une zone de recherches a pu être délimitée.
Entre un archipel à l'est du Brésil et les îles du Cap-Vert, ce sont quelque 2.000 kilomètres d’océan qui devront être explorés. Certaines zones ne sont pas couvertes par les radars.
En effet, lors de son dernier contact radio, à 3h33 heure française, l’avion d’Air France se trouvait à 565 kilomètres de la ville côtière de Natal, au Brésil, ont annoncé les autorités aéronautiques brésiliennes.
L'appareil volait normalement à une vitesse de 840 km/h et à une altitude de 35.000 pieds, soit un peu moins de 11.000 mètres.
La disparition de l'avion s'est produite après sa sortie de la zone de couverture des radars brésiliens et quelques minutes avant son entrée dans l'espace aérien du Sénégal.
Dans son dernier contact radio, l'équipage avait précisé que l'appareil devait entrer dans l'espace aérien du pays africain à 02h20 GMT (4h20 heure française).
C'est à cette heure que, faute de confirmation, le centre de contrôle brésilien a averti son homologue sénégalais à Dakar.
Cette heure coïncide avec les signaux automatiques de défaillance émis par l’appareil.
L’armée brésilienne a entamé ses recherches à l’est de l’archipel de Fernando de Noronha, à 360 km au large de la ville de Natal.
Un expert brésilien en sécurité aérienne interrogé estime de son côté que l'appareil avait atteint au maximum 300 km à l'est de l'archipel brésilien.
De l’autre côté de l’Atlantique, au Sénégal, un avion militaire français Breguet-Atlantique a quitté Dakar lundi pour tenter de localiser l'Airbus d’Air France.
Une source française informée du dispositif de recherches a confirmé qu'elles étaient prévues sur un axe Cap-Vert/ Recife (Brésil).
La France va envoyer deux avions supplémentaires pour participer aux recherches, a-t-on appris auprès de l’état-major.
Un Falcon 50 et un autre Breguet Atlantique vont partir pour Dakar afin de renforcer les moyens de recherches.
Un navire de la Marine nationale qui croise dans le golfe de Guinée (le long des côtes d'Afrique de l'ouest) a par ailleurs été dérouté vers la zone de recherche, mais se trouve à «plusieurs jours de mer», a ajouté le porte-parole.
L'emploi éventuel de moyens satellitaires d'observation, outre l'étendue de la zone de recherches, serait handicapé par le fait que la zone est très nuageuse en raison des mauvaises conditions météo.




A Roissy, entre tension et désolation


«Vol AF 447 en provenance de Rio, retardé ».
«From Rio, delayed».
C'est ce qu'on pouvait lire sur le panneau d'affichage des arrivées de l'aérogare 2E de Roissy.
Il est pourtant 12h45 ce lundi de Pentecôte et cela fait déjà une heure et demi que l'airbus A330-200 aurait dû atterrir.
Le pire n'est pas encore officiellement annoncé mais il est déjà perceptible dans la salle des arrivées, pleine de journalistes, de policiers, de secouristes, de responsables d'Air France et d'Aéroports de Paris (ADP).
Des gens attendent des passagers d'autres vols, sauf celui en provenance de Sao Paulo, autre ville brésilienne, «transféré» prudemment au terminal 2C.
Les proches des victimes, elles, ne sont déjà plus visibles.
«Elles sont prises en charge dans un local près d'ici», apprend-on.
Personne ne se risque à donner davantage d'informations.
Devant le bâtiment prennent position de nombreux cars-régies des télévisions. L'ambiance est lourde.

«foudroyé»

En tout début d'après-midi, une conférence de presse est improvisée au siège d'Air France.
Le directeur général, Pierre-Henry Gourgeon, est nerveux.
Il ne répondra pas aux questions des journalistes devant les caméras et se contente d'énumérer la chronologie des faits .
Quelle que soit la cause de la «catastrophe aérienne», à l'heure où il parle, «l'avion n'a plus suffisamment de réserve de pétrole pour pouvoir voler».
Les responsables d'Air France évoquent clairement, en aparté, que l'avion a été «foudroyé» par un orage.
A partir de 14h, c'est au terminal 2D que les proches des passagers du vol AF447 sont acheminés par autocars pour rejoindre une cellule d'aide pyschologique, loin des caméras.
Ils sont assistés par des pompiers et des médecins.
Les uns ont les yeux rougis par les larmes, les autres portent des lunettes de soleil.
D'autres encore ont le visage fermé, inexpressif.
Une jeune fille, aux grands cheveux blonds, manque de défaillir.
Un homme la soutient par le bras mais lui aussi a l'air perdu.
Tous marchent rapidement, le long d'un cordon de sécurité, pour échapper aux regards scrutateurs des caméras mais aussi des nombreux badauds qui les croisent, valises à la main.
Une journaliste radio se désole de la situation: «qu'est-ce que l'on fait là? On va quand même pas leur demander s'ils sont tristes...»

«Il faut prier et espérer»

Puis, c'est au tour de Dominique Bussereau, ministre des Transports, d'arriver.
Existe-t-il encore des chances de retrouver des vivants?
«Il faut prier et espérer», répond-il prudemment.
Vers 17h arrive Nicolas Sarkozy, en provenance du Cap Nègre (Var).
«Nous n'avons aucun élément précis sur ce qui s'est passé», déclare le président de la République qui a passé une trentaine de minutes avec les proches des disparus, «dignes et courageux».
«Chacun peut bien imaginer ce que peut penser une mère qui a perdu sa fille, une fiancée qui a perdu son futur mari. Je leur ai dit la vérité : les perspectives de retrouver des survivants sont très faibles.»
Le chef de l'Etat a précisé qu'il reverra les familles la semaine prochaine pour leur dire «tout ce que nous savons».
Mais il a d'ores et déjà prévenu que les recherches seraient difficiles car «la zone est immense, des centaines de kilomètres».
Lundi soir, les activités à Roissy se poursuivaient normalement.
Le vol Air France de 23h20 à destination de Rio, «presque plein», n'était par exemple pas annulé.
Ce qui n'interdit pas une certaine tension.
A l'image de Caroline, 21 ans, qui s'apprêtait à prendre un vol transatlantique Air France à destination de New York.
«Ce n'est pas rationnel d'être inquiet vu qu'il y a peu de risque qu'un accident survienne le même jour. Mais j'ai préféré malgré tout ne pas regarder la météo. Mine de rien, j'ai une petite boule dans le ventre.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 11:21:11

Une minute de silence à la mémoire des victimes

L'inauguration du premier vol de l'A-380 au départ de Paris n'a pas été aussi festive que prévu.Annulés l'arrosage de l'avion par les pompiers,le champagne et les orchidées offerts aux passagers par les hôtesses de Singapour airlines.Annulée la visite de Jean-Louis Borloo."
Il y a ce lancement exceptionnel pour la compagnie et en même temps,de l'autre côté de l'aéroport,il y a des gens qui attendent encore les passagers qui n'arriveront jamais", observe un représentant de la préfecture.


En face de l'avion impressionnant aux couleurs de Singapour airlines quelques privilégiés attendent de visiter l'avion tandis que plus de 200 passionnés guettent,appareils photo à la main,le décollage prochain de l'A-380.
Dans le calme et le recueillement le monde de l'aérien est en deuil.
La fête attendra encore quelques mois.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 11:34:43

Recherches en haute mer après la disparition du vol AF447



C'est un Airbus A330-200 similaire à celui-ci qui a disparu cette nuit au large des côtes du Brésil



Des débris ont été repérés en surface de l'océan Atlantique dans la zone où pourrait avoir disparu l'avion d'Air France assurant la liaison Rio de Janeiro-Paris pour des raisons encore indéterminées,a annoncé l'armée de l'air brésilienne qui vérifie l'information.


Des avions de recherche brésilien et français ont poursuivi à l'aube leur survol de la zone où le vol AF447 a disparu lundi, entre le Brésil et l'Afrique de l'Ouest.

Les traces signalées ont été observées lundi soir par l'équipage d'un avion de ligne de la compagnie brésilienne TAM alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien du Sénégal.

La compagnie aérienne a précisé que son équipage avait vu des "points lumineux" à la surface de l'océan à 800 milles (1.300 km) de l'archipel Fernando de Noronha.
Le vol AF447 venait de dépasser ces îles situées à 350 km de la côte brésilienne au moment du dernier contact.

Cette découverte a également été mentionnée par le vice-président brésilien,qui a précisé que le pilote de la TAM avait vu "quelque chose en feu" sur l'océan.

Un navire de commerce se trouvant dans cette zone n'a cependant remarqué aucun débris.
Air France n'a pas voulu faire de commentaire à ce stade.

"Nous chercherons toute la nuit et continuerons après l'aube",a dit le colonel Jorge Amaral,de l'armée de l'air brésilienne.
"Nous devons travailler comme s'il était possible de trouver des survivants",a-t-il ajouté.

LA ZONE D'IMPACT "À PEU PRÈS IDENTIFIÉE"


Le vol AF447 avec 228 personnes à son bord a disparu dans la nuit de dimanche à lundi après son décollage de Rio de Janeiro au-dessus de l'Atlantique pour des raisons encore inconnues.

Selon Pierre-Henri Gourgeon,directeur général d'Air France-KLM,"la zone (d'impact) est à peu près identifiée au niveau de l'Atlantique,qui peut être cernée à quelques dizaines de nautiques près avec l'espoir de retrouver des restes de l'épave ou de détecter les émissions des balises Argos".

A l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle comme à Rio,des équipes de soutien psychologique ont pris en charge des proches des passagers et membres d'équipage.

Air France a adressé lundi soir ses condoléances aux proches des passagers et membres d'équipage,laissant penser qu'il n'y a aucun espoir de trouver des survivants.

"Les chances de retrouver des survivants à l'heure où je vous parle sont infimes",a confirmé Nicolas Sarkozy à la presse après une visite à la cellule de crise installée à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.
"C'est une catastrophe comme jamais la compagnie Air France n'en avait connu."

Le vol Air France AF447 avait quitté Rio dimanche à 19h03,heure locale (22h03 GMT) et devait arriver lundi à 11h15 heure française au terminal 2E de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle.
L'aviation brésilienne a perdu la trace du vol AF447 à 03h33 heure française,soit trois heures et demie après le décollage,a fait savoir l'armée de l'air brésilienne.

Aux alentours de 04h15,une succession de messages techniques ont été envoyés à destination des services de maintenance.
Ils indiquaient que "plusieurs équipements d'avionique entrent en défaut ou sont l'objet de pannes", selon le récit du directeur général d'Air France.

Si aucun survivant n'est retrouvé,cet accident sera le pire en nombre de personnes tuées de la compagnie aérienne en 75 ans d'existence.
L'accident du Concorde en juillet 2000 avait fait 113 morts et celui d'un Boeing 707 en 1962 130 morts.

L'avion,un Airbus A330-200 mis en service le 18 avril 2005,totalisait 18.870 heures de vol.
Sa dernière visite d'entretien en hangar datait du 16 avril.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 16:04:09

La présence de débris de l'AF447 n'est pas confirmée

Les appareils chargés des recherches dans la zone supposée de disparition du vol AF447,au-dessus de l'océan Atlantique,ne confirment pas pour l'heure la présence d'"éléments lumineux" à la surface de l'eau,a déclaré.


"Elle n'est pas confirmée par les appréciation des avions",a dit le ministre des Transports."Aucun indice,(...) pour l'instant ils n'ont rien repéré",a confirmé par la suite le ministre de la Défense,Hervé Morin.

L'équipage d'un avion de ligne de la compagnie brésilienne TAM a signalé des points lumineux à 800 milles (1.300 km) de l'archipel Fernando de Noronha.L'information a été relayée par l'armée brésilienne,qui procède à des vérifications.

L'avion d'Air France,qui reliait Rio de Janeiro à Paris,venait de dépasser ces îles situées à 350 km des côtes brésiliennes au moment du dernier contact,dans la nuit de dimanche à lundi.

Jean-Louis Borloo a fait état d'"un certain nombre d'éléments de luminosité rouges,rougeoyants ou orange".

"On a un Breguet qui est sur zone,il y a quatre appareils brésiliens,les Américains en ont mis un à disposition en provenance du Salvador,on a deux navires sur zone".

Hervé Morin a précisé le dispositif : deux avions de patrouille maritime Breguet Atlantique 2 et un Falcon 50 qui opèrent à partir de Dakar,au Sénégal.

Le ministre de la Défense a annoncé à la mi-journée l'envoi d'un avion radar Awacs "chargé de faire des travaux d'observation complémentaires"."Cet Awacs va décoller dès cet après-midi pour être sur zone demain", a-t-il dit.

COURSE CONTRE LA MONTRE


Un bâtiment de la marine nationale,le TCD Foudre (transport de chalands de débarquement),a quitté par ailleurs le Portugal à destination de la zone supposée de disparition et la frégate de surveillance Ventôse est attendue en provenance des Antilles.

Les deux bâtiments,qui transportent des hélicoptères,devraient atteindre la zone "en fin de semaine",a précisé à Reuters le porte-parole de l'état-major des armées,le commandant Christophe Prazuck.

Le ministre des Transports a souligné qu'"une course contre la montre" était engagée pour retrouver les deux boîtes noires de l'Airbus A330 à bord duquel se trouvaient 228 personnes.

"On n'a pas de plateau continental à cet endroit-là,donc les boîtes noires seront probablement dans des profondeurs extrêmes",a-t-il estimé.

"Il est absolument indispensable pour l'avenir,non seulement pour les familles mais pour l'accidentologie (...) de retrouver le plus vite possible" les boîtes noires qui émettent pendant 30 jours.

Les "boîtes noires",qui sont en général de couleur orange ou rouge,enregistrent d'une part les conversations dans le cockpit et d'autre part les données du vol.Elles sont placées à l'arrière de l'avion.

Elles sont équipées d'un émetteur sous-marin qui peut être capté à un kilomètre à la ronde,a précisé le secrétaire d'Etat aux Transports.

En théorie,le signal peut être capté à une profondeur allant jusqu'à 3.500 mètres (14.000 pieds),mais "au-delà de 3.000 mètres,les choses sont plus difficiles" a dit Dominique Bussereau,prédisant une enquête "très longue".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 18:04:39

Des débris d'un avion découverts par le Brésil


Alors que les recherches se poursuivent ce mardi pour tenter de localiser l'Airbus d'Air France qui s'est mystérieusement abîmé en plein milieu de l'Atlantique, entre Rio de Janeiro et Paris, avec 228 personnes à bord, dont 73 Français, l'armée de l'air brésilienne dit avoir découvert de «petits débris» d'un avion dans l'Atlantique.
Ils ont été localisés à 650 km au nord-est de l'île de Fernando de Norohna.

une tâche de kérosène et un siège flottant aurait attiré l'attention des avions qui survolaient le Nord Ouest de Fernando de Noronha, dans la nuit de lundi à mardi autour d'une heure du matin.
La Force aérienne brésilienne va récupérer les débris pour des tests et les identifier.
Plusieurs appareils brésiliens effectuent, conjointement avec la France et d'autres pays, des recherches au milieu de l'Atlantique pour tenter de repérer l'épave.
Le porte-parole a souligné qu'on ne pouvait pas confirmer qu'il s'agissait de l'avion d'Air France tant qu'au moins «une pièce avec un numéro de série, une identification» n'aurait pas été retrouvée.

Pas de chance de retrouver des survivants

Aucune balise de détresse Le Brésil a, en effet, mobilisé six avions, deux hélicoptères ainsi que trois navires qui faisaient route vers la zone où l'avion a disparu, à 1.100 km de la ville de Natal, sur la côte nord-est du Brésil, et à 100 km de l'espace aérien du Sénégal.

Les militaires ont vu également «des petites taches blanches, une bouée orange, un récipient».
Interrogé sur la possibilité de retrouver des survivants, le colonel a dit que «non».
Un avion a été envoyé sur la zone au lever du soleil et a confirmé à 6h49 locales (10h49 en France) la présence de débris dispersés dans un rayon de 60 km.

Aucune balise de détresse

Un peu plus tôt, les recherches du côté français s'étaient révélées infructueuses.
«La météo n'était pas du tout favorable (lundi, pour les recherches), du fait de la présence d'un front intertropical (...) avec une zone nuageuse très, très orageuse» a souligné le militaire français.
Le chef de bord de l'équipage de l'appareil Bréguet Atlantique qui a participé à l'opération, David Turquet, a confirmé que la mission avait été «très perturbée» par des averses et des turbulences très fortes.
«Malheureusement, nous n'avons détecté aucune émission de balise de détresse» sur le trajet prévu de l'avion, a relaté le lieutenant de vaisseau Turquet.

Des lueurs orangées sur l'eau


Deux appareils militaires français, un Atlantique 2 et un Falcon 50, avaient repris les recherches mardi à l'aube au-dessus de l'Atlantique pour tenter de localiser l'A330 d'Air France disparu.
L'Atlantique 2, un appareil de patrouille maritime, a focalisé ses recherches sur une zone où un pilote brésilien a signalé dans la nuit avoir aperçu des lueurs orangées sur l'eau, a indiqué le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, de l'état-major.
Ces traces étaient le seul indice relevé jusqu'à la découverte des débris.
Mais Il est impossible de savoir s'il s'agit de bouées ou même de feu.

«Nous avons reçu ces informations vers 04h30 (dans la nuit de lundi à mardi) d'un pilote brésilien disant qu'il avait repéré des lueurs à la surface de l'eau, à une position cohérente avec la dernière position connue de l'A330», a déclaré le commandant Prazuck.
Ces informations, a-t-il cependant souligné, n'ont été confirmées ni par les autorités brésiliennes ni par les autorités françaises.
Quant au Falcon 50, il doit patrouiller «plus près des côtes brésiliennes et ira ensuite se poser au Brésil», a-t-il précisé.

Des recherches rendues difficiles par les conditions météo


Les deux appareils ont décollé lundi de Lorient (ouest de la France) et ont fait escale à Dakar dans la nuit avant de se diriger vers leurs zones de recherches respectives au-dessus de l'Atlantique.
Un premier Atlantique 2, basé quant à lui à Dakar, avait décollé dès la mi-journée lundi de la capitale sénégalaise.
«Il a effectué un vol de 12 heures, reprenant la route inverse de celle que devait emprunter le long courrier d'Air France depuis les îles du Cap Vert jusqu'à la dernière position connue, méthode de recherche classique», a précisé le commandant Prazuck.

Les conditions de recherches sont particulièrement difficiles.
«Douze heures dans le tambour d'une machine à laver»: c'est le sort promis aux équipages des deux Atlantique 2 partis affronter les intempéries légendaires du «pot au noir», a confié le capitaine de corvette Frédéric-Pierre Giannantoni, à l'AFP.

Retrouver les boîtes noires

Deux bâtiments de la Marine nationale, le «transport de chalands de débarquement», «La Foudre» qui menait un exercice non loin du Portugal et la frégate «Ventôse», venue des Antilles, font quant à eux route vers la zone probable de la disparition du vol AF447.
Ils devraient arriver «sur zone» d'ici à la fin de la semaine, selon le commandant Prazuck.

L'espoir de retrouver des survivants est maintenant infime. Les recherches ont pour objectif de retrouver les boîtes noires de l'appareil afin de découvrir les circonstances du drame.
«Retrouver les boîtes noires» est «une priorité absolue», a déclaré ce mardi Jean-Louis Borloo, ministre chargé des Transports.
Mais avec une profondeur pouvant atteindre les 6.000 mètres, les recherches des boîtes noires pourraient de prendre beaucoup temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 19:20:28

Des sièges d'avion repérés dans l'Atlantique

L'armée de l'air brésilienne a repéré mardi des débris et sièges d'avion qui pourraient provenir de l'Airbus A330 d'Air France disparu au-dessus de l'océan Atlantique avec 228 personnes à bord.


Ces débris, situés à 650 km au nord des îles Fernando de Noronha,au large des côtes brésiliennes,doivent maintenant être récupérés pour voir s'ils proviennent de l'avion disparu lundi dans des circonstances qui demeurent inexpliquées.

La France et le Brésil,pays les plus concernés par la catastrophe du vol AF 447 Rio de Janeiro-Paris,avec 73 et 58 ressortissants disparus,dirigent les recherches.

"C'est une course contre la montre qui est engagée dans des conditions météorologiques extrêmement difficiles et dans une zone où les fonds marins peuvent atteindre 7.000 mètres",a déclaré le Premier ministre français François Fillon mardi.

Même si l'épave était localisée,responsables politiques et experts soulignent la difficulté de récupérer les enregistreurs,surnommés 'boîtes noires',à de très grandes profondeurs.

"Je pense que c'est autour de 5.000-6.000 mètres que nous pouvons aller au maximum",a dit le secrétaire d'Etat aux Transports,Dominique Bussereau.

Les deux "boîtes noires",qui enregistrent les conversations dans le cockpit et les données du vol,émettent durant 30 jours.L'émetteur sous-marin peut être capté à un kilomètre,a dit Dominique Bussereau,mais son signal est difficilement repérable au-delà de 3.000 mètres de profondeur.

"On n'a pas de plateau continental à cet endroit-là,donc les boîtes noires seront probablement dans des profondeurs extrêmes",a estimé son ministre de tutelle,Jean-Louis Borloo.

Si aucun survivant n'est retrouvé,cet accident sera le pire en nombre de personnes tuées pour la compagnie Air France en 75 ans d'existence.L'accident d'un Concorde le 25 juillet 2000 à Gonesse (Val-d'Oise) avait fait 113 morts.

CÉRÉMONIE RELIGIEUSE MERCREDI


Les causes de la catastrophe restent inconnues mais la France écarte pour l'heure la piste terroriste.

Selon le ministre de la Défense,Hervé Morin,aucun élément ne corrobore une telle thèse même si l'"on n'a pas le droit d'exclure par définition l'acte terroriste puisque le terrorisme c'est la menace principale pour l'ensemble des démocraties occidentales".

"Aucune hypothèse n'est pour l'heure privilégiée",a précisé François Fillon.

L'hypothèse d'un foudroiement dans une zone de fortes turbulences orageuses,avancée dans un premier temps par Air France,est mise en doute par les experts.

Pour Dominique Bussereau,"ça ressemble plus à une perte de contrôle de l'appareil liée à toute une série de phénomènes".

Nicolas Sarkozy,qui s'était rendu lundi à l'aéroport Charles de Gaulle,près de Paris,pour y rencontrer des proches des passagers et des membres d'équipage,recevra les familles lundi prochain pour les informer du cours de l'enquête.

Une cérémonie religieuse oecuménique en hommage aux disparus aura lieu mercredi à 16h00 à Notre-Dame de Paris,a annoncé mardi la compagnie aérienne.


Le vol AF 447 avait quitté Rio dimanche à 19h03,heure locale (22h03 GMT),et devait arriver lundi à 11h15 heure française au terminal 2E de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle.

L'aviation brésilienne a perdu sa trace à 03h33 heure française,soit trois heures et demie après le décollage.

Aux alentours de 04h15,une succession de messages techniques ont été envoyés à destination des services de maintenance.Ils indiquaient que "plusieurs équipements d'avionique entrent en défaut ou sont l'objet de pannes", selon le directeur général d'Air France,Pierre-Henri Gourgeon.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mar 2 Juin - 22:43:12

Pour Paris,les débris repérés sont "une piste très sérieuse"

L'armée brésilienne a repéré mardi en plein Atlantique des débris d'avion qui pourraient être ceux de l'Airbus A330 d'Air France Rio-Paris,dont la mystérieuse disparition semblait n'avoir laissé aucun survivant parmi les 228 personnes à bord.


Les débris repérés mardi 2 juin par des avions brésiliens a en plein Atlantique pourraient appartenir à l'Airbus A330 d'Air France Rio-Paris,qui a mystérieusement disparu avec 228 personnes à bord.A l'état-major de Paris,on considère la piste avec beaucoup d'attention.

Quelque 35 heures après,des "vestiges et petits débris d'un avion" ont été repérés dans l'océan,dont un siège,"des petites taches blanches,une bouée orange,un récipient" et des traces de combustible,a déclaré un porte-parole de l'armée à Brasilia,sans pouvoir confirmer qu'il s'agisse de l'Airbus disparu.

Cela constitue "une piste très sérieuse",a estimé l'état-major des armées à Paris.



Un Embraer E-99 de l'armée de l'air brésilienne équipé d'un radar Erieye,le type d'appareil utilisé pour la recherche de l'AF 447


Ces débris ont été repérés à 650 km au nord-est de l'île Fernando de Norohna,la marine brésilienne demandant aussitôt à trois navires marchands qui croisaient non loin de se dérouter pour "pouvoir prêter secours".

Les bateaux,deux sous pavillon hollandais et un sous pavillon français,pourraient "arriver sur la zone dans les prochaines heures",estimait le lieutenant Henrique Afonso Lima,du commandement du 3e district naval.Ce serait donc avant la tombée de la nuit.

Avec une météo meilleure que la veille,les recherches restaient concentrées sur le secteur où l'appareil a disparu,à 1100 km de la ville de Natal,sur la côte nord-est du Brésil,et à 100 km de l'espace aérien du Sénégal, une zone de turbulences où se rencontrent des masses d'air des deux hémisphères,appelée "pot au noir".

L'un des deux appareils militaires français mobilisés s'est concentré sur une zone où un pilote brésilien avait signalé dans la nuit avoir aperçu des lueurs orangées sur l'eau.

Les Etats-Unis ont envoyé un avion militaire d'observation et une équipe de sauvetage,tandis que Barak Obama promettait "toute l'assistance nécessaire".



Localisation (en rouge) des endroits où ont été repérés des débris sur une carte de vol de l'AF 447,fournie par l'armée de l'air brésilienne


La catastrophe restait inexpliquée même si,pour le directeur de la communication d'Air France,François Brousse,"le plus vraisemblable" était que l'appareil ait été "foudroyé".

Le ministre en charge des Transports,Jean-Louis Borloo,n'a rien exclu,y compris "la piste terroriste",même si "aucun élément" n'allait dans ce sens.

"Aucune hypothèse n'est pour l'heure privilégiée",confirmait le Premier ministre François Fillon à l'Assemblée nationale,où une minute de silence a été observée,comme au Sénat.

"Notre seule certitude,c'est qu'il n'y a pas eu d'appel de détresse envoyé par l'avion,mais des alertes automatiques régulières pendant trois minutes indiquant la mise hors service de tous les systèmes",a-t-il précisé.

Le trajet du vol Rio-Paris



Avec une météo meilleure que la veille,les recherches restaient concentrées sur le secteur où l'appareil a disparu,à 1.100 km de la ville de Natal,sur la côte nord-est du Brésil,et à 100 km de l'espace aérien du Sénégal, une zone de turbulences où se rencontrent des masses d'air des deux hémisphères,appelée "pot au noir".

L'enquête risque d'être "très longue et très complexe",a reconnu un porte-parole d'Air France,d'autant que la recherche des boîtes noires va être handicapée par la profondeur des fonds (plus de 4.000 mètres).

Au total,32 nationalités étaient représentées à bord,avec 72 Français,59 Brésiliens et 26 Allemands,mais aussi 9 Chinois et 9 Italiens notamment,selon un décompte officiel.

Parmi les Français figuraient dix collaborateurs de CGED,une entreprise de distribution de matériel électrique, qui rentraient avec neuf proches d'un voyage gagné pour leurs bons résultats.Ils étaient tous du grand Sud-Ouest.

A Roissy,où l'Airbus aurait dû atterrir,les proches des passagers,beaucoup vêtus de noir,continuaient d'arriver avant d'être pris en charge par des équipe de soutien psychologique dans un hôtel de l'aéroport.

Les familles "ont toutes encore un espoir de retrouver des survivants",déclarait à la presse Guillaume Denoix de Saint-Marc,porte-parole d'une association de victimes,après les avoir rencontrées.

Le président Nicolas Sarkozy leur a promis qu'un "déplacement sur zone" serait possible.

Il assistera mercredi à un hommage religieux oecuménique à Notre-Dame de Paris,pour les victimes de cette catastrophe,la plus importante de l'aviation civile depuis l'accident d'un Airbus A-300 d'American Airlines,qui s'était écrasé après son décollage à New York en 2001,faisant 265 morts.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mer 3 Juin - 2:54:02

Pour le Brésil,les débris retrouvés sont ceux de l'Airbus

Au cours d’une conférence de presse le ministre brésilien de la Défense,a assuré ce soir n’avoir « aucun doute » que les débris retrouvés par l’aviation brésilienne dans l’Atlantique étaient bien ceux de l’Airbus A 330 d’Air France.


Nelson Jobim a précisé que des avions de l'armée de l'air avaient détecté dans l'après-midi de mardi en haute mer «une frange de cinq kilomètres de débris d'avion» et que cela «confirmait que l'avion était tombé à cet endroit».

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mer 3 Juin - 15:31:04

Les enquêteurs du BEA sont "face à un puzzle"

L'avancement de l'enquête


Le BEA a indiqué lors de sa conférence qu'il travaillait d'arrache-pied à la collecte d'informations pour comprendre le drame de l'Airbus 330.
"Nous rassemblons des informations,et nous en avons beaucoup,mais il reste encore l'interprétation des données."
A cette phase de l'enquête "ce sont des éléments bruts qu'il nous faut encore analyser",a expliqué le BEA.

Les messages envoyés depuis l'A330 au centre de contrôle brésilien,approximativement une demi-heure avant l'accident,sont des messages automatiques et de maintenance.
Ils ne permettent pas de tirer des conclusions qui seraient "prématurées" d'après M. Arslanian."
Ils donnent une indication sur ce qui a pu se passer" mais "il faut encore les mettre en perspective."

Bientôt des réponses ?


Le BEA se refuse à toute interprétation hâtive."Toute enquête comporte des éléments d'incertitude (...) que nous essayons de réduire au maximum."
"Divulguer des éléments spéculatifs est le meilleur moyen d'inquiéter l'opinion publique,souligne M. Arslanian.
"Nous communiquerons dès que nous aurons trouvé un sens à ces informations",a-t-il précisé.

Aujourd'hui,"nous sommes devant un puzzle que nous tentons de reconstituer".
"Les réponses,nous espérons pouvoir les donner dans les jours qui arrivent",a-t-il avancé.

Et les boîtes noires ?


Au sujet des boîtes noires de l'appareil,qui sont introuvables,le BEA est peu optimiste: "Elles se trouvent sans doute dans un endroit "profond et montagneux" dans l'Océan Atlantique."
Il a concédé qu'il n'était pas à exclure "que l'on ne retrouve pas les enregistreurs".
L'absence de boîtes noires n'empêche pas,selon le directeur du BEA,le bon déroulement de l'enquête."
Il est déjà arrivé que l'on travaille sans enregistreur",a-t-il expliqué.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mer 3 Juin - 18:27:07

Des navires convergent vers la zone du drame du vol Rio-Paris

Des navires brésiliens et français convergent vers l'endroit dans l'océan Atlantique où des débris de l'Airbus disparu avec 228 personnes à bord ont été repérés,en quête d'indices expliquant la pire catastrophe de l'histoire d'Air France.


Le premier bâtiment de la marine brésilienne pourrait arriver à 21h00 GMT mercredi (23h00 heure de Paris) dans la zone,à 1.200 km au nord-est de la ville de Recife,entre les côtes brésiliennes et l'Afrique.

Experts et responsables politiques prévoient une enquête longue et difficile,que les 'boîtes noires' de l'Airbus A330 soient ou non retrouvées.Ces enregistreurs,qui émettent pendant 30 jours un signal détectable à un kilomètre, pourraient reposer à des milliers de mètres de fond.

"Je ne suis pas d'un optimisme total,on ne peut pas exclure qu'on ne retrouve pas les enregistreurs",a dit mercredi le président du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA),chargé d'éclaircir les causes de la catastrophe.

Même si on les retrouve,"on n'a aucune garantie qu'on aura des informations utiles dedans",a ajouté Paul-Louis Arslanian.

La marine brésilienne estime à 2.000 à 3.000 mètres la profondeur de l'océan à cet endroit,les autorités françaises évoquant une profondeur encore supérieure.

Quatre navires de guerre brésiliens sont en route avec des plongeurs à bord mais les mauvaises conditions de mer compliquent les opérations.Des équipements de recherche français capables de descendre jusqu'à 6.000 mètres de fond doivent arriver dans le secteur dans une semaine.

CAUSES TOUJOURS INCONNUES

Une cérémonie oecuménique d'hommage aux 216 passagers et 12 membres d'équipage du vol AF447 doit commencer à 16h00 à Notre-Dame de Paris,en présence de Nicolas Sarkozy.


Le ministre français des Affaires étrangères,Bernard Kouchner,participera quant à lui aux cérémonies prévues au Brésil dans les prochains jours.

La France et le Brésil sont les pays les plus touchés par la catastrophe,avec 73 et 58 ressortissants disparus.

"Mon fils est mort le jour de son anniversaire" ,a déclaré Diana Raquel,mère d'un dentiste brésilien de 35 ans hébergée par Air France dans un hôtel à Rio de Janeiro.

Aldair Gomes dit avoir abandonné tout espoir de retrouver son fils vivant."Je veux seulement trouver le corps de mon fils pour que nous puissions l'enterrer dans la dignité."

Dix salariés de la compagnie d'équipements électriques CGED, qui avaient gagné un voyage au Brésil,comptaient parmi les passagers. "C'était plus qu'un choc,ça ne se décrit pas" , a expliqué le directeur de l'entreprise,Laurent Bouveresse.
Les causes de la catastrophe restent inexpliquées.

Le BEA dispose d'éléments sur l'entretien de l'avion,la météo et des messages automatiques de maintenance envoyés par l'appareil avant sa disparition.

Son président a mis en garde les journalistes contre l'interprétation hâtive des premières informations,tout en soulignant qu'"aucun élément ne donne à pense que l'avion avait un problème avant son départ".

"L'enquête ne sera pas facile",a-t-il dit."Une enquête est quelque chose en la matière de long,même parfois de très long parce que l'on ne peut pas se satisfaire de 80% de compréhension."

L'enquête sur l'accident survenu le 27 novembre dernier au large des côtes françaises à Canet-en-Roussillon,où un Airbus A320 s'était abîmé en mer lors d'un vol d'essai après un entretien,n'a ainsi toujours pas abouti à des conclusions.

Le parquet de Paris a annoncé mercredi l'ouverture prochaine d'une information judiciaire sur la catastrophe et dit avoir demandé à la gendarmerie de poursuivre les investigations.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Mer 3 Juin - 22:52:00

Cérémonie inter-religieuse à Notre-Dame de Paris à la mémoire des victimes

Une cérémonie inter-religieuse de prière s'est tenue mercredi après-midi en la cathédrale Notre-Dame de Paris,à la mémoire des 228 occupants du vol d'Air France AF447,disparu lundi au-dessus de l'Atlantique entre Rio de Janeiro et Paris.


Les familles et proches des victimes,de nombreux pilotes,hôtesses et stewards d'Air France ont assisté à cette cérémonie.Elle s'est déroulée en présence de l'archevêque de Paris André Vingt-Trois,du président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Mohammed Moussaoui,du grand rabbin Haïm Korsia,aumônier israélite de l'armée de l'Air,du métropolite Emmanuel,président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France et du pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France.

La Grande mosquée de Paris a également organisé,en coordination avec le CFCM,une prière rituelle,dite "de l'absent".Un office en hommage aux victimes du vol AF447 devait par ailleurs été célébré mercredi soir à la Synagogue des Tournelles à Paris.



Le président Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni,le Premier ministre François Fillon,plusieurs membres de son gouvernement dont Jean-Louis Borloo (Transports), Rachida Dati (Justice) ainsi que des personnalités politiques comme l'ancien président Jacques Chirac,la Première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry et le président du Modem François Bayrou étaient présents à la cathédrale Notre-Dame,ainsi que le directeur général d'Air France,Pierre-Henri Gourgeon.

La presse n'était pas admise à l'intérieur de la cathédrale,et des haut-parleurs ont été installés à l'extérieur, pour retransmettre la cérémonie,qui a débuté vers 16h10 et a pris fin vers 17h20.Le parvis devant la cathédrale Notre-Dame,entouré d'un important dispositif policier,était fermé au public,repoussé derrière des barrières à plusieurs mètres de distance.

"Chacune de nos religions qui sont représentées ici,la religion catholique,protestante,orthodoxe,juive et musulmane,ont accepté de se réunir pour exprimer leurs prières,les unes à côté des autres.Et nous accueillons avec cordialité et compassion celles et ceux qui ne partagent pas nos convictions,mais qui ont souhaité s'unir à notre démarche",a déclaré Mgr Vingt-Trois.

L'archevêque de Paris a lu un message du pape Benoît XVI,qui a exprimé ses "vives condoléances aux familles endeuillées" et assuré de sa "profonde sympathie et de sa proximité spirituelle tous ceux que touchent ce drame".

Benoît XVI "recommande les défunts à la miséricorde divine,priant le Tout-Puissant de les accueillir dans sa paix et dans sa lumière,demandant à Dieu d'accorder soutien et réconfort à toutes les personnes durement éprouvées,et souhaitant qu'elles puissent trouver autour d'elles l'aide dont elles ont besoin en ces heures douloureuses".Le pape leur a accordé sa "bénédiction apostolique".

Mgr Vingt-Trois a cité quelques phrases du "Petit Prince" de l'écrivain et aviateur Antoine de Saint-Exupéry."Ma fleur est éphémère.Elle n'a que quatre épines pour se défendre contre le monde.Ce fut là son premier mouvement de regret".

"Nous vivons pour faire mémoire et nous souvenir de ceux qui ont disparu.On va maintenant apporter 228 bougies" allumées devant l'autel,symbolisant chacun et chacune des disparus,a poursuivi Mgr Vingt-Trois.Des lectures en français,anglais et brésilien,des chants en français,latin et allemand de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris et du choeur d'Air France ont accompagné les prières.

Nombre de personnels navigants,français et étrangers,sont venus rendre un dernier hommage à l'équipage et aux passagers,exprimer leur solidarité."C'est dur,c'est incompréhensible,ça aurait pu arriver à nous tous.On est tous là pour montrer qu'on s'aime,on est tous là,c'est un dernier hommage",a expliqué à l'agence Associated Press Television News (APTN) Jean-Marc Jaouen,d'Air France.

"Ca aurait pu être nous.C'est les potes,les gens avec qui on travaillait",acquiesçait Yohann Pinault,un steward d'Air France.Ethan Benito et Gloria Moleski,des navigants de la compagnie américaine United Airlines de passage à Paris,sont venus s'associer à cet hommage.

"Quelle que soit la compagnie à qui ce genre de chose arrive,on se sent appartenir à toute une famille,vous savez. On se met à la place des membres d'équipage perdus,c'est comme si un membre de la famille était parti",ont-ils dit."On voulait juste venir et leur dire au revoir".

_________________












Dernière édition par mimi le Jeu 4 Juin - 2:07:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 0:21:56



LÉPAVE DU VOL AF 447

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 0:34:42

les équipes de sauvetage se rapprochent de la zone de la catastrophe



Les équipe de recherche se rapprochaient de la zone où a eu lieu le crash du vol AF447,mercredi 3 juin.




Quatre bâtiments de la marine brésilienne sur lesquels ont embarqué des équipes de plongeurs font route vers la zone.


deux jours après la disparition du vol AF447 au large du Brésil,les équipes de sauvetage se rapprochaient, mercredi 3 juin,de la zone de la catastrophe,sans aucun espoir de retrouver des survivants.
Des débris identifiés comme provenant de l'A330 d'Air France ont été retrouvés dans plusieurs zones de l'océan Atlantique,au large de l'archipel Fernando de Noronha,mardi et mercredi.


Quatre bâtiments de la marine brésilienne sur lesquels ont embarqué des équipes de plongeurs font route vers la zone.Le premier navire pourrait arriver sur les lieux mercredi vers 23 heures,heure française,mais le contre-amiral Domingos Nogueira a souligné que les mauvaises conditions de mer compliquaient les opérations de récupération.

La France et le Brésil,pays les plus concernés par la catastrophe avec respectivement soixante-treize et cinquante-huit ressortissants disparus,dirigent les recherches.
Onze avions brésiliens,français et américains,ainsi que plusieurs navires,sont également en route vers la région pour trouver et récupérer les débris de l'appareil qui a brutalement disparu dans la nuit de dimanche à lundi,à quelque 1 000 kilomètres des côtes brésiliennes,entre Rio et Paris.

"Sauf miracle,vu la multitude de débris,il n'y a strictement aucun espoir de retrouver des survivants",a affirmé, mercredi,à l'AFP une source à Paris proche de l'enquête judiciaire.
"La présence éventuelle de survivants n'est même pas une hypothèse de travail",a ajouté cette même source.
Au cas où des corps seraient retrouvés,ils seraient transportés par ces navires en un lieu situé à 250 milles (460 km) de Fernando de Noronha,où des hélicoptères termineront le trajet.

DÉPRESSURISATION OU DÉSINTÉGRATION ?


Alors que les causes de la catastrophe,la plus meurtrière de l'histoire d'Air France,restent inconnues,retrouver les boîtes noires de l'Airbus A330 est une des priorités des opérations de recherche.
Les deux boîtes noires,qui enregistrent les conversations dans le cockpit et les données du vol,émettent durant trente jours.
"On ne peut pas exclure que l'on ne retrouve pas les enregistreurs",a cependant concédé le directeur du BEA,Paul Louis Arslanian.
"On estime qu'on est probablement dans une zone à 3 600-3 700 mètres,il faut savoir qu'on n'a jamais récupéré de boîtes noires à cette profondeur",a ajouté Jean-Louis Borloo.

L'hypothèse d'un foudroiement dans une zone de fortes turbulences orageuses,avancée dans un premier temps par Air France,est mise en doute par les experts.
Plusieurs hypothèse sont avancées : le site de l'hebdomadaire Le Point rapporte que des messages envoyés par l'Airbus aux équipes de maintenance d'Air France signalent la présence de givre sur les sondes de l'appareil et une dépressurisation violente.
Citant une source proche de l'enquête,Le Figaro n'écarte pas la piste d'une "désintégration en plein vol" vu que "la zone de dispersion des débris en mer est très étendue".

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA),chargé d'enquêter sur la disparition de l'Airbus,a estimé qu'"aucun élément n'amène à penser que l'avion avait un problème avant son départ de Rio",lors d'une conférence de presse.
La presse brésilienne a révélé,mercredi,que l'avion volait à 35 000 pieds lors de sa dernière apparition sur les radars,alors que son plan de vol prévoyait une altitude de 37 000 pieds.
Le quotidien Folha estime que le pilote aurait ainsi voulu éviter une forte tempête qui se situait entre 37 000 et 38 000 pieds.

Pour le gouvernement français,il s'agit désormais d'"une course contre la montre,engagée dans des conditions météorologiques extrêmement difficiles et dans une zone où les fonds marins peuvent atteindre 7 000 mètres",selon le premier ministre,François Fillon.
Côté français,le navire Pourquoi-Pas de l'Ifremer,équipé d'un mini-sous-marin Nautile et d'un robot de recherche capables d'intervenir jusqu'à 6 000 mètres de fond,doit appareiller mercredi de l'archipel des Açores.
Il est à huit jours de mer de la zone de recherche,a précisé l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
jacotte
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 39972
Age : 52
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 1:55:29

Alerte à la bombe quelques jours avant le crash de l’A330



La compagnie a reconnu que le Buenos-Aires Paris du 27 mai a dû être retardé après un appel anonyme...

L'information agite les forums et alimente les spéculations.
Air France a confirmé qu'un de ses vols à destination de Paris a fait l'objet d'une alerte à la bombe anonyme le 27 mai à Buenos Aires, en Argentine.
La compagnie n'a cependant établi aucun lien entre cette «fausse alerte» et la disparition lundi du vol AF 447 entre le Brésil et la France.


Air France a indiqué que la police argentine a fouillé l'appareil avant que les passagers n'embarquent à bord.
Le vol AF 415 entre Buenos-Aires et Paris a finalement décollé le 27 mai de Buenos-Aires avec 32 minutes de retard.

Une source aéroportuaire a précisé que ce genre d'incident n'est pas exceptionnel.
«A Roissy comme ailleurs», les vols feraient en effet «régulièrement» l'objet d'alertes à la bombe anonymes et sans fondement.

La piste terroriste pas écartée à 100%

Interrogé mardi sur Europe 1 sur les causes de la catastrophe aérienne du vol Rio-Paris, le ministre de la Défense, Hervé Morin, avait déclaré que «toutes les hypothèses doivent être examinées», y compris «l'acte terroriste», puisque «le terrorisme c'est la menace principale pour l'ensemble des démocraties occidentales».

«Ce qui est clair c'est que le foudroiement a probablement existé, mais ce qui est tout aussi clair c'est que le foudroiement il y en a souvent sur les avions, cela ne peut pas expliquer en soi l'accident», a de son côté déclaré ce mercredi Jean-Louis Borloo, le ministre chargé des Transports, sur RMC.
«Il n'y a pas d'indice pour l'instant d'un attentat», a-t-il ajouté, reconnaissant cependant qu'«on ne peut pas l'écarter à 100%».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 2:02:38

la piste d'une désintégration en vol

Pour avancer cette hypothèse,les experts notent que les débris sont très dispersés,parfois distants de plus de 300 km.



Deux jours après la disparition de l'Airbus A 330 d'Air France au milieu de l'Atlantique,les experts disposent d'un premier indice matériel tendant à démontrer que l'appareil s'est désintégré en haute altitude.
Mardi,un premier survol effectué a en effet permis de constater que la zone de dispersion des débris en mer est très étendue.
«On peut observer des fragments à plus de 300 km les uns des autres,confie ainsi une source proche de l'enquête technique.
Sous réserve de plus amples informations,ce premier élément plaide en faveur d'une explosion qui aurait touché l'aéronef en plein vol.»
Si elle devait être confirmée,une telle désintégration à une altitude d'environ 10 000 mètres pourrait s'expliquer aussi bien par l'action d'un phénomène météorologique exceptionnellement violent,plausible dans la zone de convergence intertropicale empruntée par le vol,que par une brusque dépressurisation ou par un attentat terroriste.

Quatre groupes de travail


Chargés d'enquêter sur cette catastrophe,les experts du Bureau d'enquête et d'analyse (BEA) affirment pour l'heure ne privilégier aucun scénario malgré les nombreux indices déjà recueillis.
Mercredi,de nouveaux débris,dont une pièce métallique de 7 mètres de diamètre et une trace de kérosène de 20 km,qui s'ajoutent au siège et à une bouée orange déjà trouvés mardi,ont été détectés par la marine brésilienne.

Dès lundi soir,deux enquêteurs assistés de deux représentants d'Air France et d'Airbus se sont envolés pour le Brésil.
Par ailleurs,quatre groupes de travail ont été constitués pour se concentrer respectivement sur les recherches en mer,la maintenance de l'appareil,son exploitation et ses équipements.
«Nous avons déjà beaucoup d'informations et nous travaillons maintenant pour analyser leur pertinence dans la compréhension de l'événement», résume le directeur du BEA,Paul-Louis Arslanian,qui ajoute :«Mon objectif est de remettre un premier rapport d'ici la fin du mois de juin.»
Refusant à ce stade d'interpréter la cascade de messages d'alerte Acars transmis par l'appareil peu avant le crash,M. Arslanian a simplement précisé mercredi que le pilote du vol AF 447 a évoqué «de fortes turbulences» lors de son ultime contact avec les contrôleurs du ciel brésiliens.Abordant l'historique de l'avion,il relève :«Rien ne permet de penser que l'avion a connu un problème avant le départ.»

Sans cacher qu'il sera sans doute très difficile de retrouver les deux boîtes noires de l'avion par les grands fonds qui s'étendent sous la zone du crash,M. Arslanian a enfin concédé :«L'enquête risque fort d'être longue et je ne peux exclure qu'on ne soit finalement pas en mesure d'aboutir à une certitude totale.»
De son côté,le parquet de Paris s'est saisi hier de l'enquête avant d'annoncer l'ouverture prochaine d'une information judiciaire.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 11:45:09

Les recherches des débris de l'A330 débutent



Un avion de reconnaissance militaire français au-dessus de l'Atlantique


Une flottille d'avions et de navires devait commencer jeudi,au milieu de l'Atlantique,leur difficile travail de récupération des débris de l'Airbus A330 d'Air France,mais l'espoir de localiser les boîtes noires paraissait mince.

Les recherches se sont encore intensifiées mercredi avec la mobilisation de douze avions brésiliens,français et américains,ainsi que de plusieurs navires,pour repérer les débris de l'appareil qui s'est abîmé avec 228 personnes à bord à environ 1000 km de la côte brésilienne.[/center]

Il s'agit de la pire catastrophe dans l'aviation civile depuis l'accident d'un Airbus d'American Airlines à New York, en 2001 (265 morts).

Un avion radar brésilien R-99 a poursuivi dans la nuit les recherches. Plusieurs débris, dont une pièce "apparemment métallique" de 7 mètres de diamètre, ont déjà été repérés par les avions brésiliens.

Les recherches se concentrent sur un rayon de 200 km à partir de la dernière localisation de l'Airbus, a indiqué le ministre de la Défense, Nelson Jobim qui a souligné qu'"aucun corps n'a été trouvé et qu'on n'a vu aucun indice de survivants", lors d'une conférence de presse à Brasilia.

Alors que la disparition brutale de l'Airbus est toujours inexpliquée, M. Jobim a pratiquement exclu l'hypothèse d'un attentat, estimant qu'une explosion de l'avion était "improbable" en raison de la présence de carburant à la surface de l'océan.

Interrogé sur la possibilité d'un attentat, le ministre de la Défense a déclaré qu'"il n'y a aucun signe" pouvant le laisser penser.

Des boîtes noires peut-être à 4000m de profondeur


La base opérationnelle avancée pour les recherches a été installée sur l'archipel de Fernando de Noronha, situé à 360 km de la côte brésilienne et à 650 km de la zone du crash de l'Airbus.

Cinq navires de la Marine brésilienne se dirigaient vers les lieux. Le premier, un patrouilleur, est arrivé mercredi, alors que trois navires marchands, l'un français et les deux autres néerlandais, étaient déjà dans la zone.

La France a aussi décidé de dépêcher sur place son navire de recherche et d'exploration sous-marine "Pourquoi pas", équipé de deux robots sous-marins, afin de tenter de repérer l'épave et les "boîtes noires" (enregistreurs).

Les experts français du Bureau d'enquêtes et analyses (BEA), chargé de l'enquête, ont toutefois fait état de leur scepticisme sur la possibilité de retrouver les "boîtes noires".

"On ne peut pas exclure que l'on ne retrouve pas les enregistreurs", a déclaré le directeur du BEA, Paul Louis Arslanian, les boites noires pouvant reposer à quelque 4000 m de profondeur.

Les 228 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion étaient de 32 nationalités. Parmi elles, il y avait 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands.

_________________












Dernière édition par mimi le Jeu 4 Juin - 16:08:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 12:00:27

MINUTE PAR MINUTE - Pour le Brésil,l'avion n'a pas explosé



Le ministre des Affaires étrangères,Bernard Kouchner


Il ne fait désormais plus de doute que les débris retrouvés au large du Brésil sont bien ceux du vol AF 447 d'Air France,qui,depuis Rio de Janeiro,devait rejoindre Paris lundi avec 228 personnes à bord .Mais le mystère reste entier quant aux circonstances de ce drame.

6 heures : Kouchner à Rio de Janeiro


Au lendemain de l'hommage rendu à Notre-Dame de Paris ,une cérémonie religieuse oecuménique sera célébrée jeudi à Rio de Janeiro en hommage aux 228 victimes du vol AF 447 Rio-Paris,en présence des ministres français et brésilien des Affaires étrangères Bernard Kouchner et Celso Amorim.Cette cérémonie aura lieu dans la matinée à l'église de la Candelaria,l'ancienne cathédrale de Rio,dans le centre historique de la ville.

4 h 30 : Liste des passagers brésiliens


Air France divulgue une liste de 53 des 59 passagers brésiliens du vol AF 447.La liste ne comprend que les noms autorisés par les familles.

1 h 10 : Association de proches de victimes


Des familles des 59 victimes brésiliennes de l'Airbus d'Air France annoncent qu'elles ont créé une commission pour suivre les recherches de près.Une trentaine de personnes ont déjà adhéré à cette association et elles ont demandé à Air France de pouvoir se rendre à Recife,la capitale de l'Etat du Pernambouc (nord-est) pour se trouver plus près du lieu de l'accident.

00 h 20 : Explosion improbable


Le ministre de la Défense brésilien Nelson Jobim estime qu'une explosion de l'Airbus d'Air France qui s'est abîmé en mer était "improbable" en raison de la présence de carburant à la surface de l'océan (voir photo ci-dessous)."La présence d'huile ou de carburant signifie qu'il est improbable qu'il y ait eu un feu ou une explosion,mais cela n'est qu'une hypothèse." Interrogé sur la possibilité d'un attentat,le ministre de la Défense déclare qu'il n'y a "aucun signe" pouvant le laisser penser.Nelson Jobim souligne par ailleurs qu'aucun corps n'a été trouvé,et "on n'a vu aucun indice de survivants".



Trace de kérosène retrouvée dans les eaux brésiliennes de la zone maritime où l'Airbus d'Air France a disparu, dans la nuit de dimanche à lundi

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 13:02:58

L'avion du vol Rio-Paris ne volait pas à la vitesse adéquate

L'A330 d'Air France qui assurait le vol Rio de Janeiro-Paris,disparu dimanche 31 mai au-dessus de l'Atlantique avec 228 personnes à son bord,évoluait à une vitesse 'erronée',indique-t-on de source proche de l'enquête.


Airbus devrait publier,jeudi 4 juin,une recommandation,validée par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), destinée à toutes les compagnies utilisant ses biréacteurs A330.Le constructeur y rappellera qu'en cas de conditions météorologiques difficiles,les équipages doivent conserver la poussée des réacteurs et l'assiette correctes pour garder l'avion en ligne.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 15:46:33



Les Montpelliérains miraculés de l'A330 Rio-Paris sont arrivés le mardi 2 juin à Fréjorgues


Claude Jaffiol,le professeur de médecine spécialisé en endocrinologie et son épouse Amina Ben Ouargha,conseillère municipale de la ville de Montpellier,sont arrivés mardi 2 juin vers midi à l'aéroport de Fréjorgues.

"C'est rudement bon d'être revenu au Clapas" s'est réjouit Claude Jaffiol.Il a rajouté que s'il avait tout fait pour revenir par le vol de la veille,c'était surtout parce que,comme il recommençait à travailler le lendemain,il voulait arriver l'avant-veille,pour ne pas trop souffrir du décalage horaire et aborder son travail avec sérénité.

Histoire d'un miracle



"C'est miraculeux,on aurait dû être dans l'avion qui s'est écrasé": le professeur de médecine français Claude Jaffiol et son épouse avaient fait "des pieds et des mains" pour embarquer sur l'Airbus d'Air France qui a disparu dans la nuit,mais l'avion était plein.
Lundi matin,à l'aéroport international de Rio,ils paraissaient encore ne pas revenir de ce coup du destin.

"Nous étions à Brasilia et avons décidé d'écourter notre séjour et de rentrer à Montpellier"a dit Claude Jaffiol. Leur amie,consul des Pays-Bas dans la capitale brésilienne,"a fait des pieds et des mains pour nous mettre dans l'avion sans y parvenir,il était plein".
Le professeur Jaffiol,endocrinologue,membre de l'Académie de médecine et spécialiste de l'obésité,faisait du tourisme à Brasilia,après avoir participé à un congrès à Rio.

"Nous avons eu une chance inouïe et avec le recul nous avons eu peur et nous avons une pensée pour tous ceux qui étaient dans l'avion",a dit son épouse Amina qui a avoué qu'elle allait désormais prendre l'avion avec "appréhension". "La Providence nous a protégés",a estimé pour sa part le Pr Jaffiol.Il a indiqué qu'ils allaient prendre un vol qui arrive à Paris mardi matin,et que lui-même n'était "pas du tout du tout anxieux".

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 16:37:35

L'A330 aurait envoyé des messages d'alerte

L'Airbus d'Air France qui s'est abîmé dans l'Atlantique avec 228 personnes à bord aurait envoyé plusieurs alertes automatiques de pannes de système en quelques minutes avant de perdre tout contact,une situation qui intrigue les experts,rapporte jeudi la presse brésilienne.


Le journal O Globo affirme que l'analyse de la série de messages automatiques indiquerait une suite de pannes au moment où l'avion allait à la rencontre d'une dense formation de nuages cumulo-nimbus qui doit normalement être évitée.

En quatre minutes,le système automatique de l'Airbus a émis des messages de panne dans ses systèmes ADIRU,ISIS, PRIM1 et SEC1 et finalement vers 02H14 GMT il aurait envoyé un dernier message de "vitesse verticale",ce qui signifierait la chute libre.

Le journal brésilien cite comme source le magazine en ligne "Aviation Herald".

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français,l'organisme public en charge de l'enquête technique,a indiqué à l'AFP qu'il ne faisait "pas de commentaire".

"Cela n'engage que les personnes qui l'écrivent",a ajouté une porte-parole du BEA.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 17:24:06

Air France s'excuse auprès des familles endeuillées

Deux familles de disparus dans le crash de l'AF 447 se sont plaintes de n'avoir reçu aucune aide psychologique de la part de la compagnie aérienne lors du drame.


Liliane Pawlak, mère de Sandrine qui se trouvait à bord de l'appareil avec son mari Stéphane, a été prévenue de la catastrophe par son fils qui avait entendu l'information à la télévision.

Liliane, scandalisée, déclare : "Personne ne nous a proposé quoi que ce soit ni même contacté (...) On a appelé tous les numéros. On a contacté le numéro qui passait en boucle à la télévision, mais ils ne savaient rien, ils ne pouvaient pas nous répondre".

Elle ajoute : "On était paniqués. On a été chercher nous-mêmes une psychologue lundi soir pour savoir comment annoncer la nouvelle de la disparition du couple à leurs deux enfants, âgés de 9 et 4 ans. (...) La psy nous a conseillé de leur dire ce qui s'était passé, ne pas leur mentir".

La mère de Sandrine révèle que le soir même,la famille a directement appelé l'hôtel où séjournait le couple à Rio. Et c'est l'hôtel qui leur a confirmé que Sandrine et son mari étaient bien partis à bord de cet avion...

Même scénario pour la famille Monteiro qui a été prévenu de la disparition de l'avion lundi à 17h30.La cellule anticrise mise en place par Air France leur aurait donné les coordonnées d'un psychologue à une centaine de kilomètres du lieu où vit la famille !

Suite à ces accusations,Air France s'excuse mais déclare "avoir fait de son mieux dans l'urgence de la situation".

D’autre part,la compagnie signale qu’elle a pris en charge financièrement le trajet des personnes qui souhaitaient se rendre hier à la commémoration,à Notre-Dame de Paris,rendue en hommage aux victimes de ce terrible accident.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
mimi
administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 44590
Age : 52
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   Jeu 4 Juin - 17:51:28

A Notre-Dame de Paris,228 bougies portées jusqu'à l'autel

La nef de Notre-Dame de Paris est peu à peu devenue bleu marine.Des centaines d'hôtesses avec leur chignon de danseuse,des stewards en uniforme,des commandants de bord portant leur casquette sous l'aisselle ont pris place, sur tout le pourtour de la cathédrale.Et soudain,ce qui aurait pu figurer,en d'autres circonstances,comme une haie d'honneur,apparaît tel un écrin de protection pour les familles de victimes qui s'avancent.


Dehors,sur le parvis,une dizaine de cars d'Air France font barrage,eux aussi,contre les curieux.

La compagnie aérienne s'est accordée,mercredi 3 juin,avec l'évêché de Paris,pour cette cérémonie interreligieuse en hommage aux victimes du vol Rio-Paris.Autour de l'archevêque,Mgr André Vingt-Trois,se tiennent donc le président du Conseil français du culte musulman,Mohammed Moussaoui,le président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France,le Métropolite Emmanuel,le pasteur Claude Baty,président de la Fédération protestante de France et le grand rabbin Haïm Korsia,aumônier israélite de l'air.Mais si le pape Benoît XVI a envoyé un message, c'est le rabbin qui résume en une phrase le moment : 'Nous sommes venus donner ensemble un lieu à ceux qui ont disparu dans un lieu qui n'existe pas.'

CHAGRIN



Mgr André Vingt-Trois a lu un message adressé par Benoît XVI aux familles des victimes de la catastrophe du vol Rio de Janeiro-Paris,lors d'une cérémonie oecuménique en la cathédrale Notre-Dame de Paris.


Au premier rang,derrière Nicolas Sarkozy et son épouse,Carla Bruni,ont pris place Jacques Chirac,François Fillon, Martine Aubry,François Bayrou et le président d'Air France Jean-Cyril Spinetta.Parmi les familles,le mécène Pierre Bergé console un jeune homme qui pleure,l'actrice Josiane Balasko réconforte une amie.Des membres du personnel d'Air France lisent maintenant des textes de la Bible,des Evangiles,des poèmes aussitôt traduits en portugais, devant l'assistance qui chavire de chagrin.228 bougies,autant que de victimes du vol AF 447,ont été distribuées. Et dans ce long défilé de proches venus porter ces petites flammes jusqu'à l'autel,toute l'assistance,ceux qui avaient encore un espoir et ceux qui n'y croient plus,mesure enfin l'ampleur à la catastrophe.

_________________










Revenir en haut Aller en bas
http://jacotte26.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Disparition d'un avion Air France au large du Brésil: «aucun espoir», selon une source aéroporturaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Espèces en voie de disparition
» L’avion anglais envasé depuis 60 ans renfloué vendredi à Sallenelles
» Disparition
» Si vous prenez l'avion ...
» 2eme porte avion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chez Jacotte Mimi et leurs amis :: les Catastrophes-
Sauter vers: